Flux RSS

Archives de Catégorie: Musiques

Le pendeur de blancs ne sera pas jugé pour incitation à la haine raciale

Publié le
Pour Alexandre Del Valle, Le rappeur inconnu Nick Conrad ne sera pas jugé pour incitation à la haine raciale afin de ne pas faire jurisprudence contre tous les rappeurs anti blancs plus célèbres. Ecoutez son analyse fort judicieuse :

Le rappeur Nick Conrad sera jugé en janvier 2019 pour « provocation directe à commettre des atteintes à la vie ». Aucune mention d’incitation à la haine raciale : cela veut-il dire que le racisme anti-Blancs n’existe pas ? Réaction d’Alexandre Del Valle au micro de Boulevard Voltaire.

http://www.bvoltaire.fr/alexandre-del-valle-nick-conrad-est-la-bonne-conscience-des-medias/

PLB ! Pendez Les Blancs ! humour noir ?

Aux yeux de la gôche, Nick Conrad fait de l’humour et appelle à l’amour quand il éructe “Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents !”. Ne dites pas que c’est du racisme et un appel au meurtre, vous risqueriez un procès judiciaire et médiatique pour discrimination raciste ou atteinte à la liberté d’expression. La haine du blanc est politiquement correcte en socialie macroniste islamisée. LC

https://ripostelaique.com/pendez-les-blancs-ce-racisme-anti-blanc-que-toute-la-gauche-ose-contester.html

Pendez les Blancs : ce racisme anti-blanc que toute la gauche ose contester

Publié le 27 septembre 2018 – par  

Share

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO NICK CONRAD"

PLD, “Pendez les Blancs” !

“Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents !”

Voilà le clip barbare que le rappeur français Nick Conrad, un triste inconnu qui a besoin de se faire un nom, diffuse chez les jeunes immigrés.

Voilà où nous a menés la politique migratoire démentielle de nos élus.

Voilà où nous ont conduits l’idéologie mondialiste et le multiculturalisme des illuminés qui ont le destin de la France entre leurs mains : au désastre !

Ils ont littéralement détruit l’avenir des générations futures, détruit la France.

Nous lèguerons à nos enfants une société totalement disloquée où la haine des Blancs risque de mener, tôt ou tard, à des conflits inter-ethniques et inter-confessionnels de grande ampleur.

C’est ça, la société multiculturelle paradisiaque que nous ont vantée les ayatollahs du politiquement correct.

C’est ça, la diversité qui fait la richesse de la France.

C’est ça, le droit à la différence et l’acceptation de l’Autre !

Voilà maintenant 40 ans que les politiques, les pseudo-intellectuels, les faiseurs d’opinion de la presse de gauche, bref toutes ces élites auto-proclamées, voilà 40 ans qu’elles mentent au peuple français et imposent leur dictature tiers-mondiste qui détruit la nation.

Car ce genre de clip monstrueux, ce sont nos élites qui en sont responsables.

La haine des Blancs, le racisme anti-Blancs, nous les avons importés, nous les avons encouragés par le laxisme judiciaire, la tolérance à sens unique, la repentance à tout propos.

Quand Macron va dire aux Algériens que la colonisation fut un crime contre l’humanité, il sème la haine dans le cœur de nos jeunes immigrés et brise toute possibilité d’intégration.

Quand il accuse nos soldats d’avoir pratiqué la torture, sans jamais évoquer la barbarie FLN, il sème les germes de la désintégration de la nation.

Au nom de l’antiracisme à géométrie variable, les gardiens de la morale de gauche ont toujours fermé les yeux sur l’intolérable, défendu l’indéfendable, pour ne pas “stigmatiser”, mais surtout pour ne pas marcher sur les plates-bandes du Rassemblement national et apporter de l’eau au moulin des opposants à l’immigration de masse.

Et aujourd’hui, ils sont où, ces modèles de vertu, ces humanistes bon teint, ces nobles chevaliers de l’antiracisme qui ont accablé Zemmour pour avoir dit à Hapsatou Sy que le prénom “Corinne” lui irait très bien ?

Ils sont où, ces journalistes qui ont monopolisé les plateaux TV pendant 8 jours pour cracher sur Zemmour, pour le traiter de raciste, de salaud, de fou, de malade et de semeur de haine ?

On ne les entend plus. Ils sont aux abonnés absents.

L’un de leurs chouchous de la diversité vient de cracher son venin en braillant “pendez les Blancs” et ils sont tétanisés.

Que dire, que faire ?

Certains vont sans doute nous expliquer qu’on n’a rien compris au clip. Qu’il ne faut pas prendre ça au premier degré, que c’est une provocation, certes, mais qui, bien au contraire, dénonce le racisme de tout bord.

Un message artistique de haute volée qui nous aurait échappé, en quelque sorte.

Et pas de frein à la liberté d’expression des « artistes ». Refrain bien connu.

Conrad se fout même de notre gueule, en nous disant que ce n’est pas un appel à la haine, mais qu’il faut aller « chercher en profondeur » !

Il va falloir creuser profond ! Et si le Français moyen n’a rien compris, que dire du jeune public de Nick Conrad qui arrive en 6e sans maîtriser le français ?

D’autres, sociologues en tête, nous expliqueront doctement que c’est la faute de la colonisationde l’esclavage, de la discrimination, la faute des suprémacistes blancs qui exercent leur domination sur les racisés et les “non-souchiens”.

Éternel discours de victimisation pour bénéficier de l’impunité.

Foutaises que tout cela. Discours hypocrite de la sphère bien-pensante.

La vérité est que l’immigration extra-européenne est une bombe à retardementqui va tout pulvériser dans les années qui viennent si nos décideurs continuent de fermer les yeux sur le naufrage de l’intégration et l’illusion du “vivre ensemble”.

Enquête après enquête, toutes les synthèses des services de renseignement et des acteurs sociaux qui opèrent en banlieue font le même constat :

“Que la violence est de plus en plus enracinée et précoce, que la déculturation de masse fait des ravages et profite tant aux trafiquants qu’aux islamistes qui attisent la haine.” (Figaro)

Rien de bien nouveau. Les services de renseignement tiraient déjà la sonnette d’alarme dans les années 90.

Mais la politique de l’autruche n’a fait qu’aggraver la situation.

On assiste à une explosion des violences antisémites et anti-Blancs, qu’on appelle pudiquement “violences gratuites”, mais qui sont des violences dictées par un pur racisme, just for fun.

Je n’ai pas vu le clip, puisque Gérard Collomb a ordonné, à juste titre, son retrait, mais Stéphane Kovacs, du Figaro, en donne un résumé détaillé.

“Le clip débute par une scène de pendaison d’un homme blanc, la nuit, à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis. L’homme est enlevé, suffoque, la tête recouverte d’un sac-poubelle.”

“Deux hommes noirs lui enfoncent un pistolet dans la bouche et différents actes de torture s’enchaînent”.

“Prouve que t’as de la génétique ! Que t’as un ADN magique ! Est-ce qu’il court vite le Blanc ?” ricanent les deux agresseurs.

“Pendez-les tous ! Pendez les Blancs” !

“Écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tous âges, petits et grands. Fouettez-les fort, faites-le franchement, que ça pue la mort, que ça pisse le sang” !

Et apparaît sur l’écran une citation de Malcom X, prêcheur musulman afro-américain, assassiné à Harlem en 1965.

“ Le prix pour faire que les autres respectent vos droits humains est la mort”.

De quoi donner bien des idées à la jeunesse immigrée déjà révoltée contre la République.

C’est donc bien davantage que de l’incitation à la haine, c’est un clip pousse-au-crime, passible de 5 ans de prison.

Cette barbarie est le fruit du renoncement permanent et de la lâcheté de nos politiques, qui ont toujours nié l’échec de l’intégration et refusé de stopper une immigration de masse dévastatrice.

La haine de la France se répand dans nos banlieues où des milliers de jeunes en situation d’échec scolaire sont sensibles au discours victimaire qui les exonère totalement de leurs responsabilités.

“Si tu es dans la détresse, c’est uniquement la faute de ces salauds de Blancs”.

D’un côté, les immigrés nous reprochent la colonisation et l’esclavage, de l’autre, les élites blanches se vautrent dans une repentance sans fin qui ne fait que renforcer la haine des minorités.

Une aubaine pour les barbus qui recrutent à tour de bras. 50 % des jeunes musulmans préfèrent la charia à la loi républicaine. Belle intégration !

Quant aux patriotes, sites identitaires et autres lanceurs d’alerte, ils sont entre le marteau et l’enclume, subissant depuis des années les foudres d’une justice bien-pensante qui interdit tout débat serein sur l’immigration au nom du politiquement correct.

En conclusion, nous payons au prix fort les délires mondialistes de nos élus qui ont passé les 30 dernières années à diaboliser le Front national, à traîner ses électeurs dans la boue, systématiquement taxés d’incitation à la haine, alors que c’est dans les banlieues que se répandait une haine viscérale à l’égard de la France et du peuple français de souche.

Ce clip n’est pas l’œuvre d’un illuminé. C’est beaucoup plus grave.

Il traduit la haine que des milliers de jeunes immigrés ressentent, à la troisième génération, et annonce des lendemains tragiques pour la France qui va devenir un enfer pour les générations futures.

Tout cela était écrit depuis longtemps. En 1980, JMLP tirait déjà la sonnette d’alarme. On a préféré le diaboliser.

Et jamais la France n’a accueilli autant d’immigrés qu’aujourd’hui. C’est bien la preuve que la destruction de la nation au profit d’une société multiculturelle est parfaitement orchestrée.

L’heure de la facture est arrivée, elle sera salée !

Jacques Guillemain

De la douceur dans ce monde de brutes. Colchiques dans les prés

Colchicum autumnale
Description de cette image, également commentée ci-après
Colchique d’automne
Classification
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Liliidae
Ordre Liliales
Famille Liliaceae
Genre Colchicum

Nom binominal

Colchicum autumnale
L.1753

Classification phylogénétique

Clade Angiospermes
Clade Monocotylédones
Ordre Liliales
Famille Colchicaceae
Description de cette image, également commentée ci-après
Colchique d’automne

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

https://fr.wikipedia.org/wiki/Colchique_d%27automne

Aujourd’hui me promenant dans le parc cette vieille chanson poétique est sortie de ma voix devant l’arrivée de l’automne avec sa lumière dorée, ses feuilles roussissantes, ses fruits et graines encore verts mais bien dodus et l’odeur d’amandes amères des peupliers. Nous chantions cette chanson à l’école primaire et nous allions nous promener dans la campagne à la recherche de ces fleurs étranges que sont les colchiques.

Je vous propose plusieurs versions de cette chanson car aucune ne m’enthousiasme vraiment 😉

Jacques Douai a popularisé cette chanson en 1956 :

Sur un texte de Jacqueline Debatte et une musique de Francine Cockenpot (circa 1943), « Colchiques dans les Prés », dont le titre original s’intitule « Automne », est chanté ici par la brézilienne Mônica Passos (Sao Paulo, 1956). C’est tiré de l’album « LEMNISCATE » (sorti en 2006?…2008?…2009?…) Un mix de Bossa Nova/folk brézilien/jazz accompagne la voix sensuelle de Mônica Passos. À l’orgue: Emmanuel Bex. Les arrangements sont de Mônica et Jean-Philippe Crespin. Bonne ouïe et merci Mônica Passos.

La voix exquise de Charlotte Grenat accompagnée d’une musique douceâtre berce la saison aux couleurs châtoyantes qu’est l’automne. Composée par Francine Cockenpot (1918-2001) et Jacqueline Debatte (paroles -réf. Wikipédia) circa 1943 sous le titre « Automne », « Colchiques dans les prés » a traversé mers et monde dans le Scoutisme et le Guidisme et les veillées autour du feu de camp. D’autre versions ont été endisquées par Francis Cabrel (1977) et Monica Passos (2009).

Colchiques chanté par la chorale Crysalide de Notre Dame de Bondeville

Colchiques dans les prés (dont le titre initial est Automne) est une chanson populaire française du xxe siècle. Les deux auteurs — Jacqueline Debatte pour les paroles et son amie Francine Cockenpot pour la mélodie —, toutes deux chefs scouts, créent cette ritournelle vers 1942/1943 à destination des jeunes des camps de scoutisme. Elle devient un tube de 1945 aux années 1970 grâce à sa reprise par des artistes comme Jacques Douai, Francis Cabrel, Dorothée entre autres.

Paroles : 1er couplet Colchiques dans les près Fleurissent, fleurissent Colchiques dans les près C’est la fin de l’été.

• Refrain La feuille d’automne Emportée par le vent En rondes monotones Tombe en tourbillonnant

• 2e couplet Châtaignes dans les bois Se fendent, se fendent Châtaignes dans les bois Se fendent sous nos pas. • Refrain

• 3e couplet Nuages dans le ciel S’étirent, s’étirent Nuages dans le ciel S’étirent comme une aile. • Refrain •

4e couplet Et ce chant dans mon cœur Murmure, murmure Et ce chant dans mon cœur Murmure le bonheur. • Refrain

 

Pouvoir d’achat en berne. Chansons de circonstance

Publié le

Pouvoir d’achat: la mère de toutes les batailles a commencé

https://www.lopinion.fr/edition/economie/pouvoir-d-achat-mere-toutes-batailles-a-commence-142292

  • Gilbert Bécaud  Ah! Si j’avais des sous · Gilbert Bécaud Gilbert Becaud (1960-1961) (2011 Remastered) (Deluxe version) ℗ 1960, 2011 Parlophone / Warner Music France, a Warner Music Group Company Composer: Gilbert Bécaud Lyricist: Pierre Delanoë

paroles officielles ♪ Ah, Si J’avais Des Sous ♪

Ah, si j’avais des sous
Je ferais des affaires
Mais pour faire des affaires
D’abord faut savoir les faire
Et ensuite avoir des sous

Et pour avoir ces sous
Il faut faire des affaires
Les sous appellent les sous
Petits sous mis bout à bout
Ça te fait une grosse affaire

Et des sous, j’en ai pas
Et je donnerais très cher pour savoir où y en a
À Bahia, au Pérou
Mais pour aller au Pérou
Ben, faut des sous
(C’est bien connu)

Ah, si j’avais des sous
J’irais chez le notaire
J’achèterais de la terre
À Narbonne ou en Poitou
Où je planterais mes choux

Mais pour planter mes choux
Il me faut de la terre
Pour acheter de la terre
Comme dit monsieur le notaire
« C’est une affaire de sous »

Et des sous, ben, j’en ai pas
Et je donnerais très cher pour savoir où y en a
À Bahia, au Pérou
Mais pour aller au Pérou
Il faut des sous
(C’est bien connu)

Ah, si j’avais des sous
Je ferais des affaires
Mais pour faire des affaires
D’abord faut savoir les faire
Et ensuite avoir des sous

Ah, si j’avais des sous
Comme j’en ai envie
Je serais riche maintenant
Et j’aurais évidemment
Beaucoup de sou… cis!
(C’est bien connu)

Musixmatch.com
Droits paroles : paroles officielles sous licence MusiXmatch respectant le droit d’auteur.

Reproduction parole interdite sans autorisation. Writer(s): Pierre Delanoe, Gilbert Francois Leopold Becaud Lyrics powered by http://www.musixmatch.com

 

  • Yvan Rebroff  Ah si j’étais riche Comédie Musicale « Un violon sur le toit » Livret – Joseph Stein Paroles – Sheldon Harnick Musique – Jerry Bock

paroles officielles ♪ Ah, Si J’étais Riche ♪

Seigneur! Tu as mis au monde
beaucoup beaucoup trop de pauvres gens
mais s’il n’y a pas de honte à être pauvre
il n’y a pas de quoi en être fier non plus
Quel mal y aurait-il
si javais une petite petite fortune

Ah si j’étais riche
diguedadedadedadedadedadedadedaaaah!
ah si j’étais
diguediguedich daydedaydedaydemoi! eh!
adieu la charrette
diguedadedadedadedadedadedadedaaaah!
tous les jours j’ai
diguediguedich daydedaydedaydedaydemoi.

Je bâtirais un vrai palais
montant jusqu’au ciel
sur la place du marché
des murs plantés bien droit
sous un toit doré
un escalier de marbre
un autre tout en bois
l’un pour entrer l’autre pour sortir
et encore un troisième pour la joie

et plein d’autres cours du soir?
des coqs et des poules
toute la ville m’envierait
car ça piaillerait
ça caquetterait
et chaque coicoicoicoi(bruit de poule) rororo(bruit de
cochon)
sonnerait comme un vrai clairon
regardez tous admirez ma maison

Ah si j’étais riche
diguedadedadedadedadedadedadedaaaah!
ah si j’étais
diguediguedich daydedaydedaydemoi! eh!
adieu la charrette
diguedadedadedadedadedadedadedaaaah!
tous les jours j’ai
diguediguedich daydedaydedaydedaydemoi.

je vois ici ma gironde belle comme une bourgeoise
avec un double menton
nous faisons manger tout ce qui lui plait
je la vois se pavanant avec sa robe a traine
au mon Dieu! quel dignité!
même quand elle dispute les valets

Les plus grands bonnets de la ville
me fera découverte
ils me demanderaient conseil
comme un Salomon sage
s’il vous plait rabi tavié
excusez rabi tavié
milles problème à coller
le grand rabbin boï boï…

que je dise blanc
que je dise noir
il faudra bien me croire
quand tu es riche
tu as toujours raison

si j’étais riche
j’aurais enfin
tout le temps d’aller
prier à la sinagogue
assis au 1er rang
je verrais bien
et je discuterais
la loi avec les anciens
au moins 7 heures par jour
dans la reflexion et dans la mort

Ah si j’étais riche
diguedadedadedadedadedadedadedaaaah!
tous les jours je
diguediguedoum ah si j’étais riche moi! eh!
adieu la charrette
diguedidedaydedaydedaydeday

Dieu qui fît le ciel et les étoiles
est ce que ça t’aurait donné du mal
de changer ton plan phénoménal
et, et me faire riche, moi

Musixmatch.com
Droits paroles : paroles officielles sous licence MusiXmatch respectant le droit d’auteur.

Reproduction parole interdite sans autorisation. Writer(s): Christopher Lane, Jerry Bock, John Bruce Macgillivray, Winsome Burrell, Lewis Bock Jerrold, Christopher John Lane, Sheldon Harnick Lyrics powered by http://www.musixmatch.com

Violences conjugales. Classement sans suite pour Bertrand Cantat dans le suicide de Krisztina Rady

Bertrand Cantat est un monstre, un pervers narcissique qui a frappé toutes ses compagnes successives et a tué de ses poings nus Marie Trintignant. Et pourtant, ses fans le soutiennent indifférents à ses crimes. On ne le sait que trop, il n’y a pas de morale dans le show business en général à l’exception de celles et ceux qui se sont réveillés après l’affaire Weinstein et ont manifesté dans le mouvement #balancetonporc #metoo.

Le 4 juillet, le parquet de Bordeaux classait sans suite la plainte déposée  par Yael Mellul le 23 mai pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner », à propos de la mort de Krisztina Rády, retrouvée pendue chez elle en 2010 . Ce faisant, le parquet de Bordeaux fait faire à la lutte contre les violences conjugales un énorme pas en arrière tant il est connu et bien connu depuis longtemps que les violences conjugales, physique et/ou psychologiques sont responsables du passage à l’acte des victimes contre autrui, à commencer par leur bourreau, ou elles-mêmes. Il est à  prévoir que des femmes se feront justice elles-mêmes puisque la Justice de notre pays protège leurs bourreaux.

J’avais déjà écrit sur l’affaire Cantat, ma conviction étant qu’il fut un bourreau pour Krisztina Rady qui s’était entièrement dévouée à son artiste de mari et à leurs enfants, une femme que le macho frappait et harcelait psychologiquement ( humiliation et dénigrement étant les armes favorites de violents) allant jusqu’à la poursuivre lorsque qu’elle trouvait le courage de s’éloigner de lui afin de se protéger et protéger leur jeunes enfants. Il est évident que Krysztina s’est suicidée parce qu’elle était arrivée au bout de ce qu’elle pouvait pour se protéger et protéger ses enfants. Cantant qui l’avait trompée moult fois et publiquement (exemple Marie Trintignant) se permettait de la harceler et harceler son nouveau compagnon dont le témoignage a été classé sans suite ! Certains juges devraient être jugés pour mauvaise foi et parti pris.

Dans l’article ci-dessous, l’ex-avocate Yael Mellul raconte comment les juges ont favorisé Cantat en ignorant une douzaine de témoins, soit en classant leur témoignage sans suite, soit en ne les écoutant pas. Les juges ont visiblement pris parti pour Cantat contre ses victimes et c’est lamentable et méprisable.

La Connectrice

Affaire Cantat : « Une douzaine de témoins ont été ignorés »

Le parquet a classé sans suite la plainte contre Bertrand Cantat pour le suicide de son ex-épouse Krisztina Rády. Réaction de l’ex-avocate Yael Mellul.

Par 

Modifié le  – Publié le  | Le Point.fr
Bertrand Cantat est-il protégé par une omerta ? 

Paris XIX, fête de la musique. Guitares au temple Saint-Pierre

Publié le
Le temple protestant Saint-Pierre (Eglise protestante unifiée de France) qui bénéficie d’une acoustique remarquable, organise régulièrement des concerts de qualité. Chorales, musique religieuse et profane, répertoire international, musique instrumentale et vocale, etc.
L’organisateur des concerts, musicien lui-même, Joerg Langendorf, donne souvent leur chance à de jeunes musiciens de talent. Tout en étant classique, la programmation ne manque pas d’éclectisme permettant parfois de découvrir des compositeurs peu connus. LC
Ne manquez pas demain soir le récital exceptionnel des trois
guitaristes italiens qui feront entendre des œuvres de J.S.Bach …et ce que
ces compositions ont inspirées à Mario Castelnuovo-Tedesco. Le programme
détaillé est en annexe avec un extrait de ce que vous pourriez entendre :

EPUdF paroisse luthérienne Saint-Pierre, 55, rue Manin, 75019 Paris

Jeudi  21 juin 2018 à 20H30

 Fête de la Musique 2018

 Santi D’Angelo, Luca D’Amore  et Gabriele Natilla  guitares

 Johann-Sebastian Bach : Prélude et fugue en mi mineur BWV 855**

Mario Castelnuovo-Tedesco : Prélude et fugue en mi majeur*

 Mario Castelnuovo-Tedesco : Prélude et fugue en do dièse mineur*

 Johann-Sebastian Bach : Prélude et fugue en sol majeur BWV 884**

 Johann-Sebastian Bach : 1009 Prélude, Sarabande, Bourrée I & II.

BWV 1009

 Heitor Villa-Lobos : Prélude n. 3 (Homenagem a Bach)

 Mario Castelnuovo-Tedesco : Prélude et fugue en si bémol majeur*

 Johann-Sebastian Bach : Prélude et fugue en ré mineur BWV 851**

 Mario Castelnuovo-Tedesco : Prélude et fugue en si mineur*

 « Les guitares bien tempérées », 199 (1962)

**   « Das Wohltemperierte Klavier » (arr. Gabriele Natilla)

Si vous avez aimé ce concert libre à vous de participer à la collecte pour Santi,Luca et Gabriele qui aura lieu à la sortie… merci d’ avance !


Prochains concerts à Saint-Pierre :

 Dimanche 16 septemble à 17H : récital de musique classique par le Nonette de clarinettes  DENNER,

Dimanche 7 octobre à 17h : Filip Erakovic (Allemagne) – accordéon : oeuvres classiques françaises,

Dimanche 4 novembre à 17h : Clément Geoffroy (orgue & clavecin) oeuvres baroques (Johann Adam Reincken)

 

Contact & coordination des concerts à Saint-Pierre : joerg.langendorf@wanadoo.fr

Pas de Médine Zaouiche au Bataclan ! signez la pétition

Publié le

(Je n’ai pas trouvé la source première de cette photo reprise dans de nombreux médias, j’ignore donc s’il s’agit d’un montage ou d’une pose prise par Zouiche lui-même)

Le rappeur Médine se produira à deux reprises en octobre 2018 au Bataclan, haut lieu de la tragédie meurtrière lors des attentats de Paris.

Avec cette programmation dans ce lieu très symbolique du terrorisme islamiste, on atteind le comble de l’ indécence et de la soumission.

L’artiste est en effet connu pour ses paroles particulièrement violentes au nom de l’Islam.

Si la liberté d’expression est un droit fondamental, il y a des symboles qui peuvent aussi choquer.

Ainsi, le rappeur Médine avait écrit une chanson, «Don’t laïk» (non laïque), peu après la tragédie de Charlie Hebdo en janvier 2015,  dans laquelle il tenait des propos agressifs : «Crucifions les laïcards comme à Golgotha», «si j’applique la Charia les voleurs pourront plus faire de main courante», «Marianne est une femen tatouée « Fuck God » sur les mamelles», «J’mets des fatwas sur la tête des cons», etc.

Le chanteur rejette d’un revers de main ces accusations en évoquant un pamphlet musical contre les djihadistes,ce qui semble très difficile à accepter au regard de son combat ultra réactionnaire et communautariste qui transpire dans la majorité de ses textes.

Et comment expliquer, autrement que par l’envie de provoquer ou de jouer sur l’ambiguité, qu’il arbore fièrement ce t-shirt « Jihad » dont il a fait un business ? Sa chanson « Jihad » auquel ce vêtement fait référence est plutôt pacifiste, mais pour qui ne la connait pas, ce t shirt est plus que choquant et agressif. 

En signant cette pétition, vous demandez donc au préfet de police de Paris et au directeur Bataclan d’interdire ce concert ou d’en annuler la programmation dans ce lieu ou des dizaines de personnes ont été lâchement assassinées. 

Alors que des familles de victime portent plainte pour non assistance à personnes en péril, inutile d’ajouter de l’indécence dans ce lieu. 

Merci de signer par respect pour les victimes et leurs familles ainsi que tous ceux qui en France ont souffert, souffrent et souffriront encore du terrorisme islamiste.

https://www.change.org/p/prefet-de-police-de-paris-malaise-non-au-rappeur-medine-qui-veut-crucifier-les-la%C3%AFcards-au-bataclan?signed=true

 

 

  • Jusqu’à présent, le gouvernement se contentait d’opposer la règle de droit à ces appels. Le premier ministre a invoqué mardi le respect « scrupuleux » de « la loi » et de la « liberté d’expression ». « On peut se fixer comme règle simple (…) de vouloir en toute matière respecter la loi. Et la loi s’agissant d’un concert (…) est très simple : elle ne permet d’interdire que lorsque la programmation causerait un trouble manifeste à l’ordre public » en cas d’« incitation à la haine raciale », a déclaré Edouard Philippe devant le Sénat.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/06/13/le-gouvernement-n-exclut-plus-d-interdire-les-concerts-de-medine_5314404_3224.html

  • « Il y a la liberté de création, mais il ne faut pas sous-estimer ce que peuvent avoir de tels propos sur des esprits fragiles, sur un certain nombre de nos jeunes », a indiqué l’ancien maire de Lyon. LCP a filmé son allocution.
SUR LE MÊME SUJET

 

Et d’évoquer une possible intervention gouvernementale pour déprogrammer le concert du rappeur : « Nous ne sommes pas maîtres de la programmation du Bataclan. Mais comme vous le savez, tout ce qui peut amener un trouble à l’ordre public peut, dans les limites de la loi, pouvoir trouver une interdiction. Nous verrons d’ici le mois d’octobre ». En outre, il a promis de lutter contre « ceux qui appellent à la haine, à la division ».

https://www.valeursactuelles.com/culture/medine-au-bataclan-gerard-collomb-evoque-lannulation-des-concerts-96326

  • Pourquoi on ne peut pas interdire le concert de Médine au Bataclan

Les lecteurs de Causeur ne sont pas d’accord avec l’auteur de l’article :

A l’auteur: Vous êtes avocat et vous ignorez que la morale est une source du droit? Revoyez vos cours de Droit avant d’écrire des sottises!Par ailleurs concernant la chanson « Bataclan » ou avez vous vu qu’il s’agisse d’un hommage? Pas une seule fois, il n’exprime la moindre empathie pour les victimes de ce drame et/ou de condamnations de leurs auteurs! Il ne fait qu’exprimer son soi disant rêve de se produire au Bataclan. On se demande bien pourquoi car cette salle était connue pour les groupes de hard rock mais pas pour le rap! On en conclut donc que ce qui l’attire au Bataclan, c’est que lui, un islamiste frère musulman vienne se produire sur le lieu même ou d’autres islamistes ont assassiné 90 personnes.Enfin, dernière chose:vous n’ignorez pas que ce n’est pas parce que des propos n’ont pas été pénalement sanctionnés qu’ils ne sont pas pénalement punissables. Donc, votre argument sur l’absence de condamnation pénale préalable de Medine n’a aucun sens.

1) « Pour ma part, il est certain que je n’irai pas aux représentations. On ne pourra pas dire que je suis un fan de rap ».C’est tout ce qui vous préoccupe ? Votre réputation d’avoir bon goût sur le plan musical ?Si vous y allez, on dira juste que vous avez des sympathies pour l’islamisme, pas que vous avez un goût de chiotte.2) Pas d’atteinte à la dignité de la personne ? Pas de « propos pénalement répréhensibles » ? Je vous conseille d’écouter ses chansons.3) Le trouble à l’ordre public venu de l’extérieur, j’espère que nous serons nombreux à le provoquer.4) « Il n’est pas sûr que les chansons polémiques soient chantées. » Ça change quoi ? Chanterait-il « Au clair de la lune », qu’il a chanté ce qu’il a chanté.5) « Bataclan » n’est en rien un « hommage à la salle parisienne meurtrie par lesattentats du 13 novembre ». Encore une fois, écoutez la « chanson » avant d’écrire n’importe quoi.6) La victimisation est son créneau ? Très bien, qu’il en ait pour son argent. Au moins, il pougnera pour une bonne raison.7) Liberté d’expression pour les islamofascistes et leurs sympathisants ? Sur le lieu-même d’un de leurs massacres ?

Outre que le fait de vouloir entraver la liberté d’expression est un délit sanctionné par l’article 431-1 du code pénal, cela reviendrait à justifier le trouble à l’ordre public face à un adversaire dont on admettrait qu’il est fondé en droit et que seule la violence pourrait lui être opposée. 

On n’admet rien Monsieur, comme cela a déjà été dit : laisserait-on un chanteur néo-nazi se produire à Ouradour ? Serait-ce une entrave à la liberté d’expression ? Par ailleurs les risques de trouble à l’ordre public sont réels : une telle provocation peut engendrer des réactions violentes.

https://www.causeur.fr/medine-bataclan-droit-dieudonne-151866

%d blogueurs aiment cette page :