Flux RSS

Archives de Catégorie: rapp

Le pendeur de blancs ne sera pas jugé pour incitation à la haine raciale

Publié le
Pour Alexandre Del Valle, Le rappeur inconnu Nick Conrad ne sera pas jugé pour incitation à la haine raciale afin de ne pas faire jurisprudence contre tous les rappeurs anti blancs plus célèbres. Ecoutez son analyse fort judicieuse :

Le rappeur Nick Conrad sera jugé en janvier 2019 pour « provocation directe à commettre des atteintes à la vie ». Aucune mention d’incitation à la haine raciale : cela veut-il dire que le racisme anti-Blancs n’existe pas ? Réaction d’Alexandre Del Valle au micro de Boulevard Voltaire.

http://www.bvoltaire.fr/alexandre-del-valle-nick-conrad-est-la-bonne-conscience-des-medias/

PLB ! Pendez Les Blancs ! humour noir ?

Aux yeux de la gôche, Nick Conrad fait de l’humour et appelle à l’amour quand il éructe “Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents !”. Ne dites pas que c’est du racisme et un appel au meurtre, vous risqueriez un procès judiciaire et médiatique pour discrimination raciste ou atteinte à la liberté d’expression. La haine du blanc est politiquement correcte en socialie macroniste islamisée. LC

https://ripostelaique.com/pendez-les-blancs-ce-racisme-anti-blanc-que-toute-la-gauche-ose-contester.html

Pendez les Blancs : ce racisme anti-blanc que toute la gauche ose contester

Publié le 27 septembre 2018 – par  

Share

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO NICK CONRAD"

PLD, “Pendez les Blancs” !

“Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents !”

Voilà le clip barbare que le rappeur français Nick Conrad, un triste inconnu qui a besoin de se faire un nom, diffuse chez les jeunes immigrés.

Voilà où nous a menés la politique migratoire démentielle de nos élus.

Voilà où nous ont conduits l’idéologie mondialiste et le multiculturalisme des illuminés qui ont le destin de la France entre leurs mains : au désastre !

Ils ont littéralement détruit l’avenir des générations futures, détruit la France.

Nous lèguerons à nos enfants une société totalement disloquée où la haine des Blancs risque de mener, tôt ou tard, à des conflits inter-ethniques et inter-confessionnels de grande ampleur.

C’est ça, la société multiculturelle paradisiaque que nous ont vantée les ayatollahs du politiquement correct.

C’est ça, la diversité qui fait la richesse de la France.

C’est ça, le droit à la différence et l’acceptation de l’Autre !

Voilà maintenant 40 ans que les politiques, les pseudo-intellectuels, les faiseurs d’opinion de la presse de gauche, bref toutes ces élites auto-proclamées, voilà 40 ans qu’elles mentent au peuple français et imposent leur dictature tiers-mondiste qui détruit la nation.

Car ce genre de clip monstrueux, ce sont nos élites qui en sont responsables.

La haine des Blancs, le racisme anti-Blancs, nous les avons importés, nous les avons encouragés par le laxisme judiciaire, la tolérance à sens unique, la repentance à tout propos.

Quand Macron va dire aux Algériens que la colonisation fut un crime contre l’humanité, il sème la haine dans le cœur de nos jeunes immigrés et brise toute possibilité d’intégration.

Quand il accuse nos soldats d’avoir pratiqué la torture, sans jamais évoquer la barbarie FLN, il sème les germes de la désintégration de la nation.

Au nom de l’antiracisme à géométrie variable, les gardiens de la morale de gauche ont toujours fermé les yeux sur l’intolérable, défendu l’indéfendable, pour ne pas “stigmatiser”, mais surtout pour ne pas marcher sur les plates-bandes du Rassemblement national et apporter de l’eau au moulin des opposants à l’immigration de masse.

Et aujourd’hui, ils sont où, ces modèles de vertu, ces humanistes bon teint, ces nobles chevaliers de l’antiracisme qui ont accablé Zemmour pour avoir dit à Hapsatou Sy que le prénom “Corinne” lui irait très bien ?

Ils sont où, ces journalistes qui ont monopolisé les plateaux TV pendant 8 jours pour cracher sur Zemmour, pour le traiter de raciste, de salaud, de fou, de malade et de semeur de haine ?

On ne les entend plus. Ils sont aux abonnés absents.

L’un de leurs chouchous de la diversité vient de cracher son venin en braillant “pendez les Blancs” et ils sont tétanisés.

Que dire, que faire ?

Certains vont sans doute nous expliquer qu’on n’a rien compris au clip. Qu’il ne faut pas prendre ça au premier degré, que c’est une provocation, certes, mais qui, bien au contraire, dénonce le racisme de tout bord.

Un message artistique de haute volée qui nous aurait échappé, en quelque sorte.

Et pas de frein à la liberté d’expression des « artistes ». Refrain bien connu.

Conrad se fout même de notre gueule, en nous disant que ce n’est pas un appel à la haine, mais qu’il faut aller « chercher en profondeur » !

Il va falloir creuser profond ! Et si le Français moyen n’a rien compris, que dire du jeune public de Nick Conrad qui arrive en 6e sans maîtriser le français ?

D’autres, sociologues en tête, nous expliqueront doctement que c’est la faute de la colonisationde l’esclavage, de la discrimination, la faute des suprémacistes blancs qui exercent leur domination sur les racisés et les “non-souchiens”.

Éternel discours de victimisation pour bénéficier de l’impunité.

Foutaises que tout cela. Discours hypocrite de la sphère bien-pensante.

La vérité est que l’immigration extra-européenne est une bombe à retardementqui va tout pulvériser dans les années qui viennent si nos décideurs continuent de fermer les yeux sur le naufrage de l’intégration et l’illusion du “vivre ensemble”.

Enquête après enquête, toutes les synthèses des services de renseignement et des acteurs sociaux qui opèrent en banlieue font le même constat :

“Que la violence est de plus en plus enracinée et précoce, que la déculturation de masse fait des ravages et profite tant aux trafiquants qu’aux islamistes qui attisent la haine.” (Figaro)

Rien de bien nouveau. Les services de renseignement tiraient déjà la sonnette d’alarme dans les années 90.

Mais la politique de l’autruche n’a fait qu’aggraver la situation.

On assiste à une explosion des violences antisémites et anti-Blancs, qu’on appelle pudiquement “violences gratuites”, mais qui sont des violences dictées par un pur racisme, just for fun.

Je n’ai pas vu le clip, puisque Gérard Collomb a ordonné, à juste titre, son retrait, mais Stéphane Kovacs, du Figaro, en donne un résumé détaillé.

“Le clip débute par une scène de pendaison d’un homme blanc, la nuit, à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis. L’homme est enlevé, suffoque, la tête recouverte d’un sac-poubelle.”

“Deux hommes noirs lui enfoncent un pistolet dans la bouche et différents actes de torture s’enchaînent”.

“Prouve que t’as de la génétique ! Que t’as un ADN magique ! Est-ce qu’il court vite le Blanc ?” ricanent les deux agresseurs.

“Pendez-les tous ! Pendez les Blancs” !

“Écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tous âges, petits et grands. Fouettez-les fort, faites-le franchement, que ça pue la mort, que ça pisse le sang” !

Et apparaît sur l’écran une citation de Malcom X, prêcheur musulman afro-américain, assassiné à Harlem en 1965.

“ Le prix pour faire que les autres respectent vos droits humains est la mort”.

De quoi donner bien des idées à la jeunesse immigrée déjà révoltée contre la République.

C’est donc bien davantage que de l’incitation à la haine, c’est un clip pousse-au-crime, passible de 5 ans de prison.

Cette barbarie est le fruit du renoncement permanent et de la lâcheté de nos politiques, qui ont toujours nié l’échec de l’intégration et refusé de stopper une immigration de masse dévastatrice.

La haine de la France se répand dans nos banlieues où des milliers de jeunes en situation d’échec scolaire sont sensibles au discours victimaire qui les exonère totalement de leurs responsabilités.

“Si tu es dans la détresse, c’est uniquement la faute de ces salauds de Blancs”.

D’un côté, les immigrés nous reprochent la colonisation et l’esclavage, de l’autre, les élites blanches se vautrent dans une repentance sans fin qui ne fait que renforcer la haine des minorités.

Une aubaine pour les barbus qui recrutent à tour de bras. 50 % des jeunes musulmans préfèrent la charia à la loi républicaine. Belle intégration !

Quant aux patriotes, sites identitaires et autres lanceurs d’alerte, ils sont entre le marteau et l’enclume, subissant depuis des années les foudres d’une justice bien-pensante qui interdit tout débat serein sur l’immigration au nom du politiquement correct.

En conclusion, nous payons au prix fort les délires mondialistes de nos élus qui ont passé les 30 dernières années à diaboliser le Front national, à traîner ses électeurs dans la boue, systématiquement taxés d’incitation à la haine, alors que c’est dans les banlieues que se répandait une haine viscérale à l’égard de la France et du peuple français de souche.

Ce clip n’est pas l’œuvre d’un illuminé. C’est beaucoup plus grave.

Il traduit la haine que des milliers de jeunes immigrés ressentent, à la troisième génération, et annonce des lendemains tragiques pour la France qui va devenir un enfer pour les générations futures.

Tout cela était écrit depuis longtemps. En 1980, JMLP tirait déjà la sonnette d’alarme. On a préféré le diaboliser.

Et jamais la France n’a accueilli autant d’immigrés qu’aujourd’hui. C’est bien la preuve que la destruction de la nation au profit d’une société multiculturelle est parfaitement orchestrée.

L’heure de la facture est arrivée, elle sera salée !

Jacques Guillemain

Sonita Alizadeh, rappeuse afghane contre le mariage forcé des petites filles

Publié le

Épouses à vendre

Mariées enfants

Child brides

Sonita Alizadeh est une rappeuse et une activiste née à Hérat en Afghanistan en 1996. Elle milite contre le mariage forcé des jeunes filles, ayant elle-même échappé par deux fois à des mariages que sa famille voulait lui imposer. Bien qu’il soit interdit pour une femme de chanter publiquement en Iran, où elle réside alors1, elle publie en octobre 2014 sur YouTube une vidéo, « Brides for Sale »2. Cette vidéo de rap lui permet d’être repérée par l’association StrongHeart3 et de partir étudier aux États-Unis, où elle réside actuellement4.

En 2015, la cinéaste iranienne Rokhsareh Ghaem Maghami réalise un documentaire à son sujet, intitulé Sonita. Le film obtient le Grand prix du jury au festival de Sundance en janvier 20165 dans la catégorie World Cinema Documentary. https://fr.wikipedia.org/wiki/Sonita_Alizadeh

A l’occasion de la sortie le 12 octobre d’un film documentaire sur sa vie, Sonita Alizadeh était interveiwée ce jour sur TF1

Mariage forcé en Afghanistan : le témoignage de Sonita Alizadeh dans 7 à 8.

La jeune femme raconte comment sa mère a tenté de la marier à 10 ans, puis à 16 pour payer l’achat d’une épouse par l’un de ses frères. Plus tard, lorsqu’elle aura commencé à gagner de l’argent, elle refusera de payer pour la femme de son frère afin de ne pas perpétuer la tradition d’achat des épouses.

La jeune fille s’était réfugiée en Iran lorsque sa mère est venue la chercher pour la marier de force. Elle a tenu bon et a décidé de travailler pour gagner son indépendance. Elle a choisi de devenir rappeuse, comme certains de ses compatriotes. Elle poste sa vidé sur Youtube et c’est le succés. Elle est alors invitée aux USA où elle reçoit une bourse pour étudier au collège et commence une véritable carrière de rappeuse, son rêve.

Curieusement pour moi, Sonita apparaît toujours avec un voile sur la tête…

 

Sonita invitée dans l’émission Women in the world

 

Sonita en représentation à New York

Verdun 1916. Rappeurs guinéens néonazis morts pour la France ?

Publié le

Actualité au 14/05/2016

Black M  réagit à sa déprogrammation du concert Verdun 2016

La réaction du rappeur appelle plusieurs remarques : Il ne présente aucune excuse pour les insultes au peuple français (pays de kouffars) et ne dit pas qu’il regrette ;  il se présente comme une pauvre victime lui « enfant de la République et fier de l’être », il n’a qu’à le faire entendre dans ses textes ; Il en appelle à son grand-père tirailleur sénégalais en…39-45 ! alors qu’il s’agit d’une commémoration de Verdun 1916. Cet « enfant de la république » ignore son histoire et le prouve ; il accuse de « propos haineux » ses détracteurs et ne comprend pas la polémique incompréhensible et inquiétante que sa participation a engendrée, il n’a pas appris à lire, à réfléchir ni la causalité à l’école de la République ?

Bonjour à tous, Je m’appelle Alpha Diallo, je suis français, né en France, à Paris, et j’ai 31 ans. Eduqué par la France, terre d’accueil de mes parents, terre qui m’a vu grandir et permis de vivre de ma passion. Une terre pour laquelle mon grand-père Alpha Mamoudou Diallo ( photo ci dessus ) d’origine guinéenne, a combattu lors de la guerre 39-45 au sein des Tirailleurs Sénégalais – ces mêmes Tirailleurs Sénégalais qui étaient également présents lors de la Bataille de Verdun. J’ai ressenti une immense fierté lorsque l’on a fait appel à moi pour participer à un concert en marge de la commémoration de la Bataille de Verdun pour l’ensemble des jeunes français et allemands réunis ce jour-là. Une polémique incompréhensible et inquiétante a malheureusement entraîné l’annulation de ma participation à cette manifestation. Je ne peux rester sans réponse face aux propos d’une extrême violence, tenus à mon égard, ces derniers jours. Je suis d’autant plus attristé par cette situation qui peut aujourd’hui toucher des milliers d’autres français. Moi, Alpha Diallo, enfant de la République et fier de l’être, souhaite, par ce communiqué, faire barrière à ces propos haineux. Merci à tous ceux qui me soutiennent depuis le début, je ne ferai pas d’autres commentaires. Peace. #ALPHADIALLO #BLACKM

De leur côté la ministre de la Culture et son prédécesseur  nous servent le politiquement correct :

«Des voix déchaînées ont obtenu l’annulation d’un concert au nom d’un ordre moral nauséabond et décomplexé. N’acceptons jamais cela. Ce n’est pas la première fois que l’autocensure succède à ces coups de forces inacceptables», martèle-t-elle, devant des professionnels du festival du cinéma.

Un peu plus tôt, l’ancien locataire de la rue de Valois, Jack Lang, avait estimé sur France Inter, qu’il ne fallait pas «capituler devant l’idéologie frontiste». «La mairie de Verdun aurait dû maintenir le concert, et d’ailleurs c’est illégal d’interdire une manifestation artistique comme celle-là, aucune raison ne le justifiait, il n’y avait aucune menace à l’ordre public, aucun risque de violence», a poursuivi l’ancien ministre de la Culture. «Je souhaiterais que nous soyons nombreux à dire que nous condamnons cette interdiction. Il ne faut pas capituler devant cette idéologie frontiste» , a-t-il ajouté.

Vendredi,  Jean-Marc Todeschini, le secrétaire d’Etat aux Anciens combattants avait déjà exprimé sa «colère».http://www.leparisien.fr/laparisienne/actu-people/annule-a-verdun-black-m-evoque-son-grand-pere-tirailleur-senegalais-13-05-2016-5793471.php

_____________________________________Rachid Taha : Douce France de Charles Trenet

Comme l’ont dit les internautes, il y a des patriotes dans la « diversité »…

 

Actualité au 13/05/2016

Le concert de Black M est annulé sans mea culpa des organisateurs qui se renvoient la balle et, officiellement, par crainte de trouble à l’ordre public

La subvention de 67 000 euros est annulée mais combien coûtera au contribuable cette annulation ?

«Ce n’est ni l’État, ni le gouvernement, ni le président de la République qui ont choisi tel ou tel chanteur», se défendait le secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, Jean-Marc Todeschini. Quant à la Mission du Centenaire, opérateur de l’État pour ces commémorations de la Première Guerre mondiale, assurant que «la décision a été prise par l’agglomération du Grand Verdun», elle avait jeudi décidé de ne pas lui accorder la subvention de 67.000 euros demandée pour le concert dont le budget total était de 150.000 euros.

Mercredi encore, le maire de Verdun défendait néanmoins le choix d’inviter le chanteur Black M, qui «est tout simplement un enfant de la République», soulignant qu’il était «plébiscité actuellement par les jeunes comme aucun autre artiste français» et s’est vu «décerner le Kid’s Choice Awards de l’artiste international de l’année 2016». Des arguments qui n’ont toutefois pas suffi à éteindre la polémique face à laquelle Samuel Hazard se dit «contraint» de rendre les armes.

Dans un communiqué diffusé ce vendredi matin, il invoque des «risques forts de troubles à l’ordre public», en raison d’une «polémique d’ampleur sans précédent» et d’un «déferlement de haine et de racisme». Une décision, précise Samuel Hazard, prise par «la majorité municipale et le maire de Verdun, en concertation avec la région et le Département».

http://www.leparisien.fr/societe/le-rappeur-black-m-ne-chantera-pas-pour-le-centenaire-de-la-bataille-de-verdun-13-05-2016-5792417.php

Je vous invite à lire les commentaires qui suivent cet article, mazjoratirairement satisfaits de l’annulation avec des réflexions pertinentes comme celles-ci :

Verdun n’est pas une « fête » pour les jeunes c’est une commémoration de tous les morts de la guerre 14, si les jeunes veulent faire la fête ils vont ailleurs, je n’ai jamais vu de ma vie un hommage à des morts qui devient une foire, un peu de respect SVP, même si les jeunes qui sont morts avaient le même âge que nos jeunes de maintenant, un monde les sépare, ils ne seront jamais à la hauteur de ces héros !!! C’est très bien que ce concert soit annulé.

VICTOIRE! VICTOIRE! VICTOIRE!!!!! ce gueux pourra toujours aller brailler à la fête de sa musique dans ces quartiers choyés ou en Guinée sa « patrie d’origine » comme il le dit si bien …!!

Pas besoin d être au FN pour être scandalisé ! Comment un maire et un préfet peuvent-ils envisager cette offense aux poilus et à la France une seule seconde ?

pays de koufar veut dire pays de mécréants donc oui black m na pas a venir commémoré nos ancêtres c’est un raciste de la France je rappel que se genre de mots est dit surtout par les terroristes islamistes!!! pour ma part ils aurait dit prendre Kerry James qui pour moi est un vrai poète ! ! !

« un déferlement de haine et de racisme »,ben voyons,en faite ils ont du se rendre compte de leur erreur à posteriori mais pas foutu de faire leur auto critique ils nous sortent l’excuse de l’extrême droite,cette histoire ça dépasse le clivage politique c’est une question de valeurs morale et pour une fois la morale l’a emporté.maintenant que cette histoire est terminée on peut remarquer comment les responsables se défilent,en plus de ne pas être courageux moi je m’interroge aussi sur leurs capacités intellectuelle.

Enfin. Si nos dirieants tellement en desir de diversite avait voulu choisir quelqu’un pour lacommemoration de la Bataille de Verdun )600 000 morts des 2 cotes) pourquoi n’avoir pas choisi Rachid Taha et sa reprise de Trenet Douce France au lieu de ce minable antisemite, sexistre et homophobe.

___________________________________________________________

Monument aux morts de Cholet. Beaucoup de Français morts pour la patrie France en 14-18 pour la seule petite ville de Cholet. Pour lire les noms aller sur le site

On obtient une idée de l’ampleur de l’hécatombe de la grande guerre par la juxtaposition de sa stèle avec celle des morts de 39-45 au dessous

LA VICTOIRE OUVRE LE LIVRE D’OR DE LA FRANCE
À LA GLORIEUSE PAGE DE CHOLET
LA VILLE DE CHOLET
À SES ENFANTS MORTS POUR LA FRANCE

 

Dans la perspective de la célébration du centenaire de l’hécatombe de Verdun, le 29 mai, le gouvernement français a invité le rappeur guinéen néonazi Black M qui promet qu’on va s’amuser et que « si le public et chaud, il donnera tout ».

Alors là, je tombe des nues. Je me pince pour savoir qui je suis, où je vis, quelles est ma culture, ma langue, mes concitoyens, mes semblables et ce que je peux bien partager avec toutes ces cultures imposées qui dévorent sans merci tout ce que j’ai pu apprendre et connaître dans un pays qui s’appelle encore France mais qui n’en a plus ni l’aspect, ni le goût ni la chanson.

Pour paraphraser le tableau de Paul Gauguin, petit-fils de la grande féministe Flora Tristan , je me dis : D’où viens-je ? Qui suis-je ? Où vais-je ?

 

D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?

Paul Gauguin.Tahiti 1897–1898, musée des beaux-arts de Boston,  Massachusetts, aux États-Unis. Source http://www.weblettres.net/blogs/article.php?w=MonplaisirLett&e_id=52125

La guerre de 14-18 a été la plus grande hécatombe militaire et civile des temps modernes. Des millions de soldats et de civils y ont perdu la vie des deux côtés de la Frontière, entre la France et l’Allemagne.

Il suffit  de lire les noms inscrits sur les monuments aux morts de tous les villages de France pour avoir une idée de l’importance du massacre des forces vives de la nation qui, au début du XXème siècle étaient dans leur grande majorité issus de nos campagnes qui rassemblaient encore la majorité de la population française. Certaines familles ont perdu en même temps père, frères, maris, enfants et cousins. La litanie des prénoms d’un même nom de famille est impressionnante. Nier cette évidence relève de la maladie mentale.

Personne n’osera nier qu’il y eut des étrangers dans les bataillons français et les travailleurs qui les assistaient. Il y eut des Algériens, des Marocains, des Africains de l’Ouest, tous ceux qui furent appelés « indigènes de la République » ou « Force noire » qui depuis quelques années ont imposé leur vision de l’Histoire dont un trouvera un exemple typique ici

Toutefois, il n’y eut pas que des colonisés enrôlés de force ou appâtés par le gain, il y eut aussi par solidarité obligée, alliée ou choisie des Espagnols, des Polonais, des Chinois, des Anglais, des Américains, des Canadiens et même quelques Allemands.

Nous savons aussi que la France n’a pas traité tous ses soldats de la même manière, que les nationaux bénéficiaient d’un peu plus d’égards que les étrangers mais que quand l’Etat-major le décidait ils servaient autant de chair à canon que leurs compagnons d’infortune, ce qui a été relaté dans de nombreux ouvrages.

Sans vouloir nier les pertes et les souffrances des soldats colonisés et étrangers, la guerre de 14-18 et Verdun en particulier ont surtout été une tragédie française (250 000 français) qui a supprimé de la surface de la terre de France des millions de jeunes gens qui en avaient la culture, la langue et les dialectes, les traditions et étaient dans leur majorité de religion catholique.

Nous vivons dans une France tellement décérébrée que nous allons bientôt apprendre que le soldat inconnu devant la tombe duquel s’incline chaque année le président de la République française est en réalité un rappeur guinéen néonazi. L’impossible est désormais possible.

La Connectrice consternée

Le monument aux morts de La Rochelle, beaucoup de monde

Pour en savoir plus

http://ripostelaique.com/commemorer-verdun-avec-des-rappeurs-ils-iront-cracher-sur-nos-tombes.html

Les Augustin, Albert, Lucien et autres Ferdinand doivent se retourner dans leurs tombes, eux qui étaient la lignée de la France d’hier, de la France éternelle, une lignée longue comme la nuit des temps.

Alpha, Lefa et Abou, rappeurs de leur état, incarnent la France d’aujourd’hui, ce sont donc eux qui ont été désignés pour venir festoyer sur leur souvenir et leurs ossements le 29 mai prochain, afin de commémorer une guerre particulièrement sanglante.

Hollande s’est montré désireux d’inviter le rappeur Black M, un « artiste populaire », en espérant acheter ainsi l’apaisement et surtout les voix des cités. On s’en doute, la symbolique de la commémoration de la bataille de Verdun ne signifie absolument rien pour un homme qui méprise les sans-dents. Alors tous ces tués, la belle affaire ! L’important, n’est-ce pas, c’est qu’on s’amuse.

Avec ce spectacle au goût douteux, ce sont des centaines de milliers de tombes et de dépouilles que l’on profane, ce sont les morts et tous leurs descendants que l’on insulte …Alpha Diallo, connu sous le nom de Black M, M pour Mesrimes en hommage au tueur Jacques Mesrine, a fait partie du groupe Sexion d’Assaut, un nom qui trouve son origine dans la fameuse Section d’Assaut des nazis. Dans le genre artiste de bon goût, on a fait mieux…

Madame Filippetti, je n’ai pas d’Algérie en moi, je l’ai plutôt sur le dos

Publié le

http://www.leparisien.fr/politique/mondial-2014-aurelie-filippetti-on-a-tous-un-peu-d-algerie-en-nous-30-06-2014-3965099.php

Notre belle ministre de la culture a déclaré récemment à propos de son intérêt pour l’équipe de foot algérienne « nous avons tous un peu d’Algérie en nous ».

Aurélie Filippetti n’est pas indifférente au sort de l’Algérie en Coupe du monde de . Alors que ce pays joue son huitième de finale ce lundi soir contre l’Allemagne, la ministre de la Culture et de la Communication a déclaré sur RMC et BFMTV qu’«on a tous un peu d’Algérie en nous».

 «La a une histoire particulière avec l’Algérie et on est tous concernés. On vibre tous un peu quand on a un match d’un pays qui est aussi fortement lié à l’histoire de notre pays», a argumenté la ministre. 

Qu’elle parle donc pour elle-même !

Je ne suis jamais allée en Algérie, ni dans un autre pays du Maghreb où, en tant que femme, je n’ai pas envie d’être sifflée, insultée, harcelée, tripotée, chassée comme une gazelle et éventuellement violée. Et puis, l’Algérie est venue à moi avec son mépris des femmes, son totalitarisme religieux, ses délinquants et criminels,  ses mendiants qui assiègent les centres sociaux, les hôpitaux vis à vis desquels elle a une dette faramineuse, son occupation des logements sociaux qu’elle transforme en zones de non droit pour y mener tranquillement recels et trafics de drogues et d’armes. Elle nous a envahis au nom de « la dette coloniale », de l’anti-sionisme, du djihad et de la « liberté » de nous imposer les prières de rue, les mosquées, les voiles, les barbes, la haine des chiens, la séparation des hommes et des femmes dans les piscines et des filles et des garçons dans les sports, le rejet de l’évolutionnisme au profit du créationnisme, la violence à l’école et le mépris des études et de la laïcité.

L’Algérie nous a imposé le terrorisme (Mérah, Nemmouche,Khaled Kelkal ) et le communautarisme. Elle nous a envoyé des niqueurs de France comme Houria Bouteldja et tous ces rappeurs qui insultent les « céfrancs » et la République.

Combien d’Algériens dans cette liste de 78 criminels dangereux recherchés par la Police nationale ?

Alors bien sûr tous les Algériens de France ne sont pas des niqueurs ou des terroristes. Pour paraphraser l’adage, les gens heureux n’ont pas d’histoires fâcheuses avec la France et les Français. Mon épicier me disait récemment qu’il se sentait français et qu’il était heureux de vivre en France, que même s’il se sentait algérien il ne retournerait jamais vivre en Algérie. Il disait même, l’Algérie et la France, c’est le même pays car nous nous connaissons depuis si longtemps …

La différence entre mon épicier algérien et moi c’est qu’il a choisi de venir vivre en France et que moi je subis les coutumes, usages et la religion algérienne sans les avoir choisis. Ils me sont imposés du fait de choix politiques que je n’ai pas choisis et, en tant que citoyenne, je ne me sens pas responsable de la colonisation. Je me sens otage d’une politique immigrationniste et commerciale qui détruit mon environnement et ma culture.

Je ne suis pas plus responsable des accords bi-latéraux qui accordent des privilèges aux Algériens en France.

Je ne suis pas responsable de la dictature algérienne, de ses crimes vis à vis de sa propre population, de la terreur et de la misère dans lesquelles elle la maintient malgré ses richesses en gaz, pétrole et pillage des aides sociales à ses nationaux exilés en France.

J’ai regardé hier soir le match Algérie/Allemagne en espérant que l’Algérie perdrait pour que ses fans ne mettent pas la France à feu et à sang. Je reconnais que les Algériens ont très bien joué et qu’ils ont perdu avec honneur et bravoure. Moi, j’ai gagné un peu de tranquillité dans leur défaite …

Racisme.  » j’te nique ta race … J’veux savoir c’que c’est que de prendre ta place »

Publié le

Certaines populations françaises de papiers incitent régulièrement, quotidiennement et avec succès. Ce sont les djeuns pour la plupart logés avec l’argent du contribuable dans ce qu’on appelle pudiquement les « cités » ou les « quartiers ». Ces ensembles de logements sociaux sont devenus des zones de non droit, des refuges pour trafiquants de drogue et d’armes, des propriétés de l’oumma islamiya dont les membres gèrent par le nombre et la terreur.

Dans ces territoires perdus de la République règne l’idéologie de la haine véhiculée par les chanteurs de rap, de hip pop qui y connaissent un immense succès parce qu’ils nivellent les insurgés par le bas. Il est toujours plus facile de haïr que d’aimer, de détruire que de construire, de hurler que de parler, de s’émouvoir que de raisonner.

J’apprends donc ce matin qu’un vomi de rappeur a été visualisé 12 millions de fois sur l’Internet et je ne vous en donnerai pas le lien pour ne pas en faire de la publicité mais je vous en livre les paroles ci dessous.

En France, il est licite et recommandé tout en étant recommandable d’insulter et de menacer les représentants de la loi républicaine, d’insulter et de menacer les femmes et d’insulter et de menacer les hommes blancs. On comprends que tous les ennemis de la République et de ses valeurs ne se gênent pas pour menacer et insulter toutes celles et ceux qui ne leur ressemblent pas et qui ne partagent pas leur haine vis-à-vis de la civilisation des koufars qui les nourrissent, les logent et les protègent.

D’une certaine façons, ils ont raison, l’homme blanc manque de c…s et comme les Les singes [qui]viennent de sortir du zoo ne connaissent que la loi du plus fort, ils frapperont toujours plus violemment que notre police et notre armées réunies. On ne voit pas ce qui, à ce jour pourrait arrêter l’insurrection musulmane. L’oumma islamiya a déjà gagné en France qui héberge a elle seule 66% des terroristes musulmans.

Ah, comme il était doux le temps où Brel traitait les bourgeois de « cochons » et Brassens imaginait le viol d’un juge par un gorille. ..

La Connectrice

  •  » Je n’ai aucune peine, j’te nique ta race

Dans les veines, je n’ai que de la glace
J’veux savoir c’que c’est que de prendre ta place
J’m’entraîne à sourire devant ma glace
La capitale dans le barillet
Tout arrive de Colombie akhé
J’rappe sale tellement avarié
Que même ces putains de rats attrapent la diarrhée
J’encule Brandon et Dylan
Si les pédés crament au napalm, j’veux la palme
J’m’en bat les couilles de qui rend l’âme
J’trempe mes cookies dans tes larmes.

(refrain)

Les singes viennent de sortir du zoo
Armés comme à l’époque du Clos ( Clos-Saint-Lazare est la plus grande cité de Stains (93) réputée pour être une zone de non droit, où se déroulent trafics d’héroïne et règlements de compte à l’arme à feu.  Depuis une vingtaine d’années, on ne compte plus les morts pour le monopole du marché de la drogue. NDLC).

L’ange de la mort dans la peau
Ton cadavre derrière quelques plots
Le sang est plus épais que l’eau
Armés comme à l’époque du Clos
Les singes viennent de sortir du zoo

Traqué mais pas domestiqué
Ma vocation te braquer et te voir me l’astiquer
J’te met en location, t’es maqué, j’vais devoir te niquer
T’es en rotation, t’es claqué, faudra m’expliquer
Dans le calbut, du surplus de quelques barrettes
Ta mère la sale pute, il est trop tard pour chialer
C’est pas parce que tu joues pas que le jeu s’arrête
Ca sent la sueur au labo, des trackers sous l’capot
Cent plombs dans tous les bracos
Viser en plein cœur tous ces raclos
J’suis un de ces nègres qui persistent, et les ténèbres s’éclaircissent

(refrain)

Y’a que les ficelles de tes strings qui te soutiennent
J’te baise et les draps s’en souviennent
Gros bras pour que Kadiatou vienne
Me fasse un riz au gras ou tiebou dien
La chambre est assez grande pour plusieurs chiennes
Le torse est assez large pour plusieurs chaînes
Dans le monde des blancs, les billets sont mauves
Chez nous, l’animal dominant est un noir chauve
Quelques grammes par jour dans l’pif
Les hommes mentent mais pas les chiffres
Le nom d’un mort tatoué sur la peau
Les singes viennent de sortir du zoo.

Source paroles http://rapgenius.com/tags/rap-francais

Une médaille « brut de frappe » pour la brute Booba, un maire de l’Oise rappelle les règles de politesse : la France schizo

  • La monnaie de Paris vient de diffuser une médaille à la gloire du machin Booba, un (f)rappeur qui chante le fric, le viol, la haine et la criminalité.

Une gloire nationale ? L’empereur du gansta rap français,  Booba, symbole de l’argent roi et des femmes objet, a eu les honneurs de la Monnaie de Paris, une entreprise publique qui se veut «doyenne des institutions françaises». Des médailles et des jetons ont été frappés à son effigie par le prestigieux établissement dans le cadre d’un projet intitulé «All-In», réalisé par le plasticien Mohamed Bourouissa . 

 Après Johnny, Booba

«Le Duc de Boulbi», surnom de la star du 9-2, a joué le jeu. Pas étonnant pour le rappeur, qui porte l’argent, le sexe et les armes en guise d’étendard. Dans « Billets verts », l’un des titres de son dernier album «Future», le rappeur éructe sa passion pour l’argent, dans un phrasé de pur bad boy. Celui qui utilise les mots «pute», «chienne» ou «chatte», une bonne centaine de fois par album n’a pas refroidi la Monnaie de Paris qui s’est lancée dans ce projet. ..D’un diamètre de 100 mm et pesant 385 grammes et elle est réalisée en bronze florentin. Sa finition «brut de frappe» lui donne un aspect doré proche de l’or.http://www.leparisien.fr/laparisienne/actu-people/booba-une-piece-de-la-monnaie-de-paris-a-son-effigie-28-11-2012-2362661.php

  • Alors que le maire d’un petit village de l’Oise se voit obligé d’afficher un arrêté municipal demandant à ses administrés de respecter les régles élémentaires de politesse en disant bonjour-merci-au revoir, la prestigieuse et historique institution de la Monnaie de Paris rend un hommage exceptionnel à un homme sans éducation qui prône le crime, le mépris des femmes, les incivilités et la haine d’autrui.

http://www.europe1.fr/France/Oise-cet-arrete-qui-oblige-a-la-politesse-1328477/

Le maire sans étiquette de Lhéraule, une petite commune de l’Oise, a pris un arrêté municipal obligeant l’usage de formules de politesse à l’intérieur de la mairie, dont « bonjour » et « merci », sous peine de se voir prier de quitter les lieux, a-t-on appris mercredi auprès de l’élu. Cet arrêté « portant obligation du respect des normes sociales dans les locaux de l’administration communale » a été pris début novembre à la suite d' »un exemple concret » de manquement de courtoisie d’un administré, a expliqué le maire de Lhéraule, Gérard Plée.

« La politesse envers autrui est la première marque de respect de la personne qui conditionne l’apaisement de la vie entre les citoyens », écrit Gérard Plée en préambule de cet arrêté. « Les usagers de la mairie de Lhéraule sont tenus de se conformer à l’observation des normes sociales en matière de politesse et de courtoisie (…), en particulier de saluer les personnes présentes lors de leur entrée dans les lieux », selon l’article 1.

Booba, ses disques d’or et ses diamants

Incitation au viol et au meurtre

http://www.2kmusic.com/fr/rapfr/video/abracadabra/6902

http://www.2kmusic.com/fr/rapfr/video/abracadabra/6902

Le pauvre, s’il est discriminé, c’est à cause de sa couleur qui rime avec douleur, pas à cause de ses flingues, de ses insultes, de sa glorification de la violence et du mépris des femmes…

http://www.2kmusic.com/fr/rapfr/video/abracadabra/6902

Les clips de Booba exhibent de gros flingues, grosses bagnoles, grosses motos, lettres gothiques, uniformes militaires, billets de banque, culs de femmes, femmes putes, femmes cuisses écartées et vocabulaire varié : fuck, enculer, baiser, niquer, sperme, chatte, pitbull en rut et « fuck la France » ou « nique la France »

Le plus grave, c’est que les gens avalent la pilule Booba sans états d’âme parce que Booba chante bien, sa musique est bonne et les clips sont artistiquement réalisés. Une perfection dans l’art telle qu’on a pu l’admirer en Chine maoïste, en Urss ou dans l’Allemagne des années 30.

%d blogueurs aiment cette page :