Flux RSS

Archives de Catégorie: nature

De la douceur dans ce monde de brutes. Tohoku, Japon

De magnifiques images pour de magnifiques paysages de la région de Tohoku à travers les saisons. A sight for sore eyes…de la beauté pour une âme en peine

https://tohoku-japan.jp/winter/

https://tohoku-japan.jp/autumn/

https://tohoku-japan.jp/summer/

https://tohoku-japan.jp/spring/

 

Les branches nues griffent le ciel

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Buttes-Chaumont 25 et 26 novembre 2017

Feuilles et ciels d’automne 19-20/11/2017

58-IMG_3340

26-IMG_3308

66-IMG_3348

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Buttes-Chaumont. Flamboyances avant hibernation

Ce mardi 14 novembre 2017, le soleil brillait éclairant de sa pâle lumière des frondaisons encore fournies de feuilles vertes, dorées ou rouges. Nous avons la chance d’avoir un automne tardif, relativement doux et surtout peu marqué par les pluies abondantes et le vent qui de concert œuvrent à préparer les arbres en les dénudant en vue de leur repos hivernal.

01-IMG_3238 - Copie

Des perruches volettent en chantant de branche en branche. Elles sont très vertes mais le contre-jour rend leur couleur invisible.

02-IMG_3255 - Copie

Ma chère chienne à l’automne de sa vie. Elle a très ans, ce qui est beaucoup pour une labrador dont l’espérance de vie théorique est de 12-14 ans

03-IMG_3251 - Copie

Ces petits chrysanthèmes se sont ancrés depuis trois ou quatre ans dans une jardinière et ne cessent de fleurir en abondance deux fois par an

04-IMG_3250 - Copie

Depuis mon balcon, on peut saisir une vue d’ensemble d’une partie du parc

05-IMG_3247 - Copie

De plus en plus nombreuses dans le quartier, ces femmes annoncent l’automne de notre civilisation

06-IMG_3246 - Copie

L’arbre aux 40 écus, le ginkgo commence à se dorer, un spectacle qui ne durera que quelques jours

07-IMG_3245 - Copie

Un cornouiller femelle qui ne produit pas de drupes (baies rouges) mais roussit avec grande élégance

08-IMG_3244 - Copie

Le même cornouiller dont la vue est gâtée par une femme fière de son archaïsme au mépris des luttes que nous avons menées pour notre émancipation, ce dont elle profite en matière de droits.

09-IMG_3242 - Copie10-IMG_3241 - Copie

Peupliers au bord du lac mûrissant en dégageant une délicieuse odeur d’amande amère

11-IMG_324012-IMG_3237 - Copie13-IMG_323614-IMG_323515-IMG_3234

Au centre, le cerisier sauvage qui donnent de petits fruits comestibles en juin

16-IMG_323317-IMG_323218-IMG_323119-IMG_323020-IMG_322921-IMG_322822-IMG_3226

Lever de soleil. 10 mn le 09/11/2017

Il faisait bien froid ce matin pour rester plus de 10 mn, 10:09 à 10:21, sur mon balcon pour capter le soleil levant…

Buttes-Chaumont. Couleurs d’automne sous le soleil d’hiver

Évaluez ceci :

Paris sunset 28/10/2017 19:02-19:09

Coucher de soleil orange après une belle journée d’automne

Comme un air de Turner

Le , Turner meurt au domicile de sa compagne Sophia Caroline Booth à Cheyne Walk, dans le quartier de Chelsea. Ses derniers mots auraient été « Le soleil est Dieu »23

Je suppose que Turner appliquait ses couleurs, aquarelle ou huile, de mémoire dans son atelier d’après les croquis qu’il dessinait en extérieur. En effet, l’invention du tube métallique ne date que de la fin du XIXème siècle. Auparavant, il était difficile de conserver les couleurs dont les pigments étaient broyés chaque matin en atelier par des assistants. L’invention du tube métallique révolutionna la peinture en permettant la peinture en extérieur, ce qui contribua à la naissance de l’impressionnisme. les tubes d’étain sont inventés vers 1841 par l’Américain John Goffe Rand qui en dépose le brevet à Londres mais ils coûtent assez cher https://laconnectrice.wordpress.com/2012/05/06/le-bleu-dans-tous-ses-etats/

http://www.tate.org.uk/art/artworks/turner-sunset-on-the-river-n02311

Si on part de l’hypothèse que William Turner peignait ses soleils couchant et levant de mémoire en atelier, on peut imaginer qu’il éprouvait la liberté qui le poussa à révolutionner l’usage de la couleur et ouvrit la voie aux peintres impressionnistes. Il fut le premier à reproduire la nature telle qu’il l’avait vue, avec ses levers et couchers de soleil éblouissants de couleur et de lumière. La première fois que je vis les toiles de Turner, je fus moi-même éblouie par les teintes vives et flamboyantes.

Chaque soir et chaque matin, quand je prends le temps de regarder le soleil se lever ou se coucher je suis fascinée par cette beauté éphémère, toujours splendide et toujours différente. C’est une illustration parfaite de l’expression a sight for sore eyes que je traduis par une vision pour une âme chagrine ou de la beauté pour une âme en peine.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

%d blogueurs aiment cette page :