Flux RSS

Archives de Catégorie: ordre public

L’école, creuset de la République ou facteur d’inégalités ?! débat le 26/09 avec Polony et Meirieu

 

Résultat de recherche d'images pour "caricature philippe meirieu"

toute ressemblance avec Philippe Meirieu serait purement fortuite.

Retrouvez Super Pédago sur Facebook et sur son blog.

https://soseducation.wordpress.com/2010/02/19/super-pedago-prend-la-vie-du-bon-cote/

Si vous ne connaissez pas le pédagogue Philippe Meirieu, gourou de tous les ministres de l’Education nationale depuis 40 ans, inspirateur du collège unique, de 80% de réusssite au bac, réformateur de la formation des maîtres, et pour ses opposants fossoyeur de l’enseignement, ne manquez pas cette occasion de débattre (?) avec lui et l’une de ses critiques, la directrice du magazine Marianne, Natacha Polony.

Super Pédago contre les punitions

Dessin d'Éric Galland

Toute ressemblance avec Philippe Meirieu serait purement fortuite.

Retrouvez Super Pédago sur Facebook et sur son blog.

S’il est indiscutable que nôtre école a sombré dans un tel marasme que nombre d’enfants en sortent sans maîtriser la langue française écrite et parlée, qu’ils ne savent ni s’organiser pour assimiler les connaissances, ni critiquer et analyser, que les méthodes pédagogiques laissent à désirer, que la hiérarchie n’aide ni ne protège, a fortiori défende  la enseignants, il me semble que le problème crucial aujourd’hui est l’absence d’autorité  des différentes strates de l’Éducation nationale qui n’encourage pas les enseignants à enseigner dans la mesure où ils doivent affronter indiscipline, incivilités, irrespect, insécurité et menaces avec le concours de certains parents.

Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer vient de lancer des recommandation pour la protection des personnes, le sujet crucial aujourd’hui

Protection des personnels : une priorité pour l’éducation nationale
Information – Jean-Michel Blanquer – 05/09/2019

 

Bonjour

Le prochain Jeudi Mutuelle organisé en partenariat avec The Conversation France, aura pour thème « L’école, creuset de la République ou facteur d’inégalités ?! Pourquoi faut-il encore investir dans l’éducation ?! », il se tiendra :

Le jeudi 26 septembre 2019 de 18h à 20h
au siège du groupe MGEN
, 3 square Max Hymans – 75015 Paris
Grand Amphithéâtre
Métro Montparnasse – Bienvenüe : ligne 4, 6, 12, 13

Veuillez vous inscrire en confirmant votre présence à  jeudimutuelle@mgen.fr.

Participants au débat :

Animation par Aurélie Djavadi, cheffe de rubrique Education à The Conversation France

  • Roland Berthilier, Président du Groupe MGEN
  • Natacha Polony, journaliste, Directrice de Marianne
  • Philippe Meirieu, chercheur, essayiste et homme politique français, spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie
JE M’INSCRIS

Dans les « quartiers », les dealers contrôlent la police

Publié le

Dans l’article ci-dessous, Michel Thooris, Secrétaire général du syndicat France Police -policiers en colère, explique la démission de l’Etat, responsable de la désespérance des policiers car, Lorsqu’ils les interpellent, ces dealers accusent tout naturellement les policiers d’acte de torture et de barbarie. Il évoque en particulier l’affaire Théo, ce pôvre dealer soit-disant sodomisé par une matraque, que François Hollande, alors président de la république, avait été consoler sur son lit d’hôpital.

Michel Thooris évoque également la différence de traitement des Gilets jaunes et des dealers soulignant que les autorités se retournent contre les policiers qui font leur travail contre le trafic de drogues mais les encouragent implicitement à casser du Gilet jaune.

On notera que dans cet entretien édifiant, le secrétaire général du syndicat le plus important de la police, ne donne pas l’origine ethnico-religieuse des insurgés dealers mais on la devine aisément quand Thooris raconte Dès qu’un dealer est arrêté, une espèce de bien-pensance prend immédiatement parti pour le dealer contre le policier en soupçonnant des violences à caractère raciste. Dès qu’on intervient et interpelle dans les quartiers, des policiers sont rapidement suspectés de racisme. En effet, avec l’aide de bobos décérébrés, les musulmans de toutes origines ont bien compris que les occidentaux n’en finissaient pas de faire leur repentance pour la colonisation et le racisme et ils nous tiennent en appuyant là où ça fait mal, de même que les pouvoirs en place tiennent le peuple en rabachant que le RN est un parti raciste.

Personnellement, j’ai trouvé la parade, quand un musulman me manque de respect, je le traite de « raciste » et ça le décontenance immédiatement …

La Connectrice

Après avoir demandé toujours plus de répression contre les Gilets jaunes et refusé de se rassembler à nos côtés le 12 mars dernier pour dénoncer les suicides dans la police nationale, les syndicats majoritaires organisent en intersyndicale un barbecue de la colère policière le 23 août prochain avant le début du G7 à Biarritz !

les touristes mission école de police castaner démission plainte CSA scandale syndicat de police policiers en colère.png

La chaîne TF1 a diffusé vendredi 9 août 2019 de 21H10 à 22H55 un programme intitulé « Les touristes, mission école de police ». Durant 01h35, la police nationale a été ridiculisée et humiliée devant quelques 2,7 millions de téléspectateurs.


https://www.bvoltaire.fr/michel-thooris-des-lobbies-mettent-la-pression-sur-la-police-pour-assurer-limpunite-des-dealers/

Réaction de Michel Thooris au micro de Boulevard Voltaire, qui dénonce le recul de l’État de droit dans certains quartiers, mais également le malaise grandissant dans la police.


Des policiers sont accusés d’acte de barbarie dans le cadre d’une interpellation musclée à Saint-Ouen.
Que s’est-il passé ?

Il s’est passé quelque chose de très naturel. Des trafiquants de drogue opèrent en toute impunité sur cette commune. Les fonctionnaires de police tentent de faire leur travail dans des conditions extrêmement difficiles. Lorsqu’ils les interpellent, ces dealers accusent tout naturellement les policiers d’acte de torture et de barbarie.
Voilà où en est aujourd’hui la société française.


Cette histoire rappelle un peu l’histoire Théo…

Elle rappelle en partie l’affaire Théo. D’un point de vue général, cela démontre que des lobbies mettent la pression sur la police pour assurer l’impunité totale des criminels, et notamment des trafiquants de drogue. Derrière cette affaire, on tente de faire reculer la police face aux dealers. Ces derniers contrôlent des pans entiers de l’économie de la nation et des quartiers tombent petit à petit sous leur coupe.


On parle très régulièrement dans l’actualité des zones de non-droits. On a l’impression que les policiers ne peuvent même plus intervenir.
Quelle est la réalité ? N’avez-vous plus les moyens matériels d’intervenir ou avez-vous des ordres pour ne plus intervenir ?

Il y a deux aspects.
Celui de «l’opinion publique» dit que certains lobbys vont instrumentaliser la moindre intervention de police pour la faire passer pour une bavure policière et assurer ainsi l’impunité des criminels dans les quartiers.
Notre hiérarchie et l’institution judiciaire sont totalement débordées. Elles ne sont pas en mesure d’envoyer les dealers en prison. Les prisons sont pleines et saturées.
La hiérarchie policière est parfois extrêmement frileuse. Elle peut parfois être très zélée quand il s’agit d’envoyer nos collègues pour faire de la répression des Gilets jaunes. En revanche, quand il s’agit des dealers dans les quartiers, la prudence est malheureusement de mise.


Cela intervient au cours d’une année de grosses tensions à l’égard des forces de l’ordre.
Le nombre de suicides est en hausse.
Les policiers souffrent-ils de devoir intervenir dans des conditions difficiles ?

Les policiers ne peuvent plus exercer le métier de policier.
Dès qu’ils remplissent une mission de police, ils sont systématiquement mis en cause et jetés à la vindicte populaire par une certaine presse. Ils risquent des ennuis judiciaires. Le pouvoir policier instrumentalise la police à tout va. Le ministre de l’Intérieur prend systématiquement parti quand il s’agit de Gilets jaunes blessés lors des manifestations. En revanche, on n’entend pas un seul politicien soutenir les forces de police lorsqu’il s’agit d’aller enrayer le trafic de drogue et d’aller chercher les dealers dans les quartiers. Encore une fois, les policiers sont victimes d’une instrumentalisation politicienne qui nuit gravement à notre institution et qui pèse lourdement sur le moral des troupes. La vague de suicides le rappelle de manière quotidienne.

Pensez-vous à des lobbies particuliers ?

Dès qu’un dealer est arrêté, une espèce de bien-pensance prend immédiatement parti pour le dealer contre le policier en soupçonnant des violences à caractère raciste. Dès qu’on intervient et interpelle dans les quartiers, des policiers sont rapidement suspectés de racisme. Ces
lobbies ont une influence absolument considérable dans le paysage médiatique. Ils se mettent immédiatement à l’oeuvre et jettent en pâture les fonctionnaires de police.

Gilets jaunes. Les médias ne s’intéressent qu’à la violence mais pas d’interview des manifestants

Je zappe de chaine d’info en chaine d’info et que vois-je ? partout les mêmes images de GJ près des forces de l’ordre, commentaires sur le face à face, louanges sur le arrestations préventives qui évitent les saccages et orgasme lorsque partent des grenades pour disperser les GJ.

Interview, la parole donnée aux GJ, pas question. C’est pourtant l’intérêt de la manifestation et interroger quelques individus au hasard, privilégiant ceux qui ne s’autoproclament pas porte-parole, ça ça aurait de la gueule et, surtout, favoriserait l’expression de ces GJ que sont presque tous les français.

Je note que sur les images, les femmes ont disparu alors qu’elles sont à l’origine du mouvement. Déjà renvoyées à la cuisine ?

Sans doute que donner la parole au peuple tarirait les subvention des médias et les privilèges et abattement fiscal de 30% des journalistes…

N’empêche que le gouvernement fait enfin aujourd’hui ce qu’il aurait du faire dès le mois de novembre : arrestations préventives des casseurs. Pourquoi avoir attendu ? incompétence ou calcul sordide et cynique ?

 

LC

La vérité sur la mise à genoux des lycéens de Mantes-la-Jolie

Alors que médias et associations s’insurgent contre la mise à genoux mains sur la tête des gentils lycéens de Mantes-la-Jolie, un petit article discret explique les raisons de cette « mise en attente ». Il n’y avait que 12 policiers pour mettre fin au saccage de près de 200 jeunes émeutiers. Comment les immobiliser afin de pouvoir les contrôler ? Les policiers ont donc appliqué une méthode qui n’a blessé personne. Comme disent certains lecteurs, les policiers auraient dû mettre des coussins sous les genoux des pauvres chéris innocents a priori.

Comme toujours, le sensationnel bankable prend le pas sur la réalité dont il semble que trop de monde se moque.

LC

https://www.20minutes.fr/societe/2389859-20181207-video-blocage-lycees-sait-arrestation-lyceens-mantes-jolie

…Ces individus, a ajouté le ministre de l’Intérieur, « n’ont pas hésité à construire de nombreuses barrières de feu dans les rues étroites d’un secteur pavillonnaire, avec des risques importants d’embrasement de maisons d’habitation ». Ils s’en sont également pris à des automobilistes « en jetant des projectiles sur leurs véhicules et en commettant plusieurs vols à la portière », ont saccagé « des pavillons, notamment celui d’une personne âgée qui a été bousculée et à qui des bouteilles de gaz ont été dérobées dans sa cuisine ». Des bouteilles qui ont ensuite « été jetées, robinets ouverts, sur des barricades enflammées ».

Pourquoi ont-ils été mis à genoux, mains sur la tête ?

Les policiers ont alors interpellé, jeudi vers midi, 151 individus dont « 37, la plupart encagoulés, étaient trouvés porteurs de bâtons, battes de baseball et conteneurs de gaz lacrymogène », a indiqué la place Beauvau dans un communiqué envoyé à la presse dans la nuit de jeudi à vendredi. Ces personnes devaient ensuite être conduites dans un commissariat afin d’être placées en garde à vue. Or, seuls douze agents étaient présents pour « les empêcher de s’enfuir » en attendant l’arrivée de véhicules. « Il faut donc trouver une solution pour garder tout le monde dans de bonnes conditions de sécurité », explique sur Twitter la policière @Sop_Muller.

Sophie Muller@Sop_Muller

Alors tu peux placer tout le monde debout contre un mur, mains non entravées mais ils pourraient décider de partir en courant et là il serait impossible de récupérer tout le monde. Une solution qui est donc trouvée est de mettre tout le monde assis par terre où à genoux.

Sophie Muller@Sop_Muller

Il n’y a rien d’humiliant même si certains pensent le contraire. C’est juste une position d’attente. Les jeunes sont calmes, non violentés. Quand tu es en sous effectifs, il faut être malin.

41

Exemple de commentaire très apprécié par les lecteurs de l’article :

  • Michel92000
  • il y a 10 heures
je suis père d’un de ces elèves menotté, je vais vous donner mon avis. , mon fils est en seconde et figure sur cette vidéo. Je suis allé le chercher au commissariat, il ne sera pas poursuivi. Est ce que j’en veux aux policiers, non. Nous avons eu une discussion hier soir et nous lui avons fait comprendre que manifester est un doit mais pas casser. Nous lui avons annoncé que jusquà fin janvier, retour immédiat à la maison apres les cours et le WE il reste à la maison. J’en ai parlé avec d’autres parents qui était avec moi au commissariat et mis à par quelques éxcités nous ne reprochons rien aux policiers. Je suis sur que parmi tous ceux qui commentent la moitié n’ont pas d’enfants« moins
  • 112
  • 9

Gilets jaunes et provocateurs professionnels pour décrédibiliser leurs revendications

LA COMPIL’ DES GILETS JAUNES

39 684 vues

Première diffusion il y a 21 heures

Tous les médias sans exception focalisent sur les débordements, violences, destructions, désorganisation, provocations, caractère incontrôlable du mouvement, anarchie et tout ce qu’ils peuvent dire et montrer de négatif sur ce mouvement réellement populaire et approuvé par a majorité de la population française.

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/798695-les-francais-et-l-impot-le-grand-ras-le-bol.html Les Français et l’impôt : le grand ras-le-bol

diffusé le ven. 23.11.18 à 17h45
La question fiscale est revenue en force dans le débat public avec le mouvement des gilets jaunes. Hasard du calendrier, un sondage réalisé par Ipsos pour Le Monde et la Fondation internationale de finances publiques met en évidence une progression du ras-le-bol fiscal chez les Français au cours des cinq dernières années. Ainsi seulement 54 % des Français considèrent aujourd’hui que le paiement de l’impôt est un « acte citoyen » au service de l’intérêt général, soit trois points de moins qu’en 2013. Et près de la moitié d’entre eux (47 %) approuvent la décision de certains contribuables « de s’installer à l’étranger pour payer moins d’impôts ». Pourquoi une telle érosion du consentement à l’impôt chez les Français ? L’enquête montre en premier lieu que le montant des prélèvements obligatoires (impôts et taxes) est jugé « excessif » par deux Français sur trois (67 %). D’autre part, 83 % des Français estiment que l’argent des impôts et des taxes est mal utilisé par les pouvoirs publics (48 % le jugent très mal utilisé), contre 17 % seulement d’avis contraire.

Dans le contexte actuel de mobilisation des gilets jaunes contre la hausse des taxes sur les carburants, ce sondage est révélateur d’une rupture entre l’impôt et la société.
Alors que se passe-t-il ? Une autre étude réalisée par l’Insee a montré cette semaine que si les prélèvements ont grimpé de 4 à 5 % en moyenne entre 2008 et 2016 pour les 10 % des Français les plus aisés, sur cette période les ménages ont perdu en moyenne près de 500 euros de revenu disponible. Cette baisse concerne une grande partie de la classe moyenne (67%) et s’explique par les réformes fiscales et sociales.

Alors ces enquêtes donnent-elles du grain à moudre aux gilets jaunes ? Paie-t-on trop de taxes en France ? A seulement un mois du lancement du prélèvement à la source, quel est le rapport des Français à l’impôt ?

Invités Philippe Dessertine – économiste, Directeur de l’Institut de Haute Finance , Brice Teinturier – directeur Délégué de l’institut de sondages IPSOS, Fanny Guinochet – journaliste en charge des questions économiques et sociales à « L’Opinion », Pierre Madec- économiste à l’OFCE

Le mouvement des Gilets jaunes est formidable parce qu’il touche le peuple de France dans sa totalité et qu’il révèle  l’injustice dont nous sommes tous victimes à des degrés divers. Les Gilets jaunes sont authentiques, courageux et indépendants des partis et d’organisations syndicales et professionnelles qui n’ont aucun respect pour le Bien commun France. De nombreuses femmes participent à ce mouvement avec enthousiasme et ne mâchent pas leurs mots sur les injustices qu’elles subissent, mères, mères célibataires, grand-mères, actives ou retraitées, déjà victimes de discriminations salariales et professionnelles. Et même si de plus en plus d’hommes participent à l vie domestiques elles sont au premier rang pour faire bouillir la marmite et mesurer la baisse du pouvoir d’achat.

Ayant participé à de nombreuses manifestations depuis 1968, je suis en mesure d’affirmer que les provocations organisées ou spontanées ont toujours existé dans le but de décrédibiliser les revendications des manifestants et, plus récemment, de les piller et de piller les commerces à la faveur des désordres que les pilleurs créent à dessein. Ces pillages sont tolérés sur ordre des gouvernants car ils leur permettent de monter les français les uns contre les autres, diviser pour régner, et qu’ils les aident à botter en touche comme le fait Castaner en ce moment : il cause sécurité, menace les dissidents au lieu de laisser la parole au président et aux ministres concernés par les revendications.

Ce jour, alors que les Gilets jaunes manifestent sur les Champs-Elysées, les journalistes présents sur le terrain ne manquent pas de respecter la tradition du dénigrement des luttes mais ils sont contredits par des manifestants, surtout des manifestantes, qui hurlent dans leur micro que tout se passe calmement et que le mouvement est pacifiste et qu’en province, les barrages filtrants laissent passer les véhicules contraints de circuler pour des motifs professionnels ou familiaux. On apprend que les Gilets jaunes manifestent avec joie et humeur, qu’ils font des « chenilles » en chantant et que la plupart des automobilistes les approuvent tandis que d’autres leur apportent boissons et nourriture. Mais cette solidarité populaire et la bonhomie des manifestants ne sont pas assez spectaculaires pour faire la une des rédactions.

Dans mon expérience des manifestations, sur 40 ans, j’ai observé de nombreuses provocations dont voici quelques exemples.

  • Les anarchistes toujours présents en queue de manifestation venus pour contester l’ordre, qu’il soit syndical, politique ou gouvernemental, avec drapeaux rouges et noirs, sortant leurs cagoules pour casser incognito
  • Des professionnels encagoulés, en battle dress, nantis de matraques, allure très sportive cassant tout sur leur passage, en particulier les vitres des banques. Des hommes visiblement entraînés à la violence, sans doute des barbouzes, des nervis, des militaires ou des policiers chargés de semer la panique chez les riverains et les manifestants dans le but de brouiller le message des revendications et/ou de faire la guerre aux organisations qui les gênent.
  • Des décérébrés qui profitent de la marée humaine pour se défouler
  • Depuis les années 2000, des groupes de racailles encapuchonnées issues souvent de banlieues ou de quartiers difficiles fondent comme des oiseaux de proie sur de jeunes manifestants naïfs pour les dépouiller de leur téléphone et de leurs biens, éventuellement de harceler sexuellement les filles. J’ai pu voir de mes yeux la panique que ces groupes suscitaient parmi des manifestants qui défilaient tranquillement. Je n’exclue pas que certaines de ces racailles soient rémunérées par les pouvoirs pour effrayer les contestataires.

On peut compter sur les Gilets jaunes pour continuer le mouvement avec calme, courage et détermination en espérant que le vieux monde des vieux requins et des vieilles ficelles manipulatrices cède au profit d’un véritable nouveau monde, plus juste et respectueux du peuple.

La Connectrice

Paris 19. Stop à l’ouverture nocturne du parc des Buttes-Chaumont. Signez !

Publié le

IMG_4098https://www.change.org/p/pr%C3%A9fet-de-police-de-paris-paris-19-stop-%C3%A0-l-ouverture-nocturne-des-buttes-chaumont

L’ouverture nocturne du parc des Buttes-Chaumont est un drame pour la faune et la flore du lieu, ses monuments et les riverains. Oiseaux aquatiques et passereaux ont déserté le parc dérangés par le vacarme et les lumières ; lac, végétation et pelouses sont pollués ; arbres cassés et mobilier et monuments tagués ; malgré la réglementation des parcs et jardins les visiteurs viennent avec des packs de bière, des litres de vin et d’alcool fort s’enivrent et hurlent toute la nuit ; trafic et consommation de drogues créent de l’insécurité, entraînent des hurlements et favorisent la battement de tams-tams et autres tambours sans relâche. Les riverains ne connaissent ni repos diurne ni repos nocturne. Les ivrognes et les drogués débordent sur le quartier se livrant à du vandalisme sur les plantes, les deux roues, les voitures et les commerces dont ils brisent les vitrines. Ils vomissent sur les trottoirs urinent dans les massifs et agressent les passants qu’il croisent.

Nous demandons la fermeture nocturne du parc des Buttes-Chaumont afin de limiter les incivilités, la délinquance et la criminalité dans l’intérêt de la faune, de la flore et des êtres humains riverains.

 

De gauche à droite, un arbre tagué parmi d’autres, L’homme vient se rafraîchir avec son pack de bière comme tant d’autres, le pique-nique est largement arrosé, un gros pack de bière pour un seul couple …

Des policiers agressés par une meute de prédateurs à Champigny/Marne

Publié le

La nuit de la Saint-Sylvestre est toujours une occasion bénie pour les prédateurs qui profitent de la baisse de vigilence de tout un chacun pour imposer leur loi cruelle et absoute par les autorités.

Il y a donc eu des voitures brûlées, un peu plus que l’année dernière, et diverses agressions violentes dont celles de deux policiers qui avaient été appelés sur les lieux d’une soirée privée -organisée sur Facebook par invitations- envahie par des racailles qui comptaient s’amuser à leur façon. Les policiers intervenants, un homme et une femme, ont été rapidement encerclés par la meute de sauvages excités qui les ont tabassés avec toute la passion qu’on leur connaît. La vie des policiers n’a été épargnée que grâce à l’intervention de leurs collègues. Deux criminels ont été interpellés mais près d’une vingtaine reste dans la nature.

Si je vous dis que ces excités étaient basanés et braillaient un sabir de décérébrés, vous direz que je suis raciste. Aussi, je vous laisse juger par vous-même sur la vidéo montrant les faits et aimablement diffusée sur l’Internet par ses auteurs qui en sont fiers.

Nouvel An : trois policiers violemment agressés en Ile-de-France

Photo extraites de la vidéo où on voit nettement qui sont ceux qui frappent la policière à terre. http://www.leparisien.fr/faits-divers/ile-de-france-des-policiers-violemment-agresses-le-soir-du-reveillon-02-01-2018-7479627.php#xtor=EREC-109-[NLalaune]—${_id_connect_hash}@1

Vous remarquerez la pudeur des médias à ne pas préciser l’origine de la horde et s’abstenir pour la plupart à nous épargner les images choquantes de l’agression de la policière et du policier. Autant d’égard pour filtrer l’information qui dérange est touchant…Ne sont dupes que ceux qui sont aussi décérébrés que les criminels qu’ils défendent.

LC

  • Valeurs actuelles diffuse les vidéos telles quelles sont diffusées sur l’Internet

https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/videos-deux-policiers-lynches-lors-du-reveillon-champigny-sur-marne-92037

  • Pudique (pour les agresseurs ?) FranceTV prévient qu’elle ne montre que deux images

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/agression-de-policiers-a-champigny-sur-marne/video-champigny-sur-marne-deux-policiers-passes-a-tabac-lors-de-la-nuit-de-la-saint-sylvestre_2540965.html

  • BFMTV montre un extrait

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/ce-que-l-on-sait-sur-l-agression-de-deux-policiers-a-champigny-sur-marne-le-soir-du-reveillon-1018779.html

  • Le Huffington post montre des images des dégats commis par les agresseurs-pauvres-victimes-de-notre-société-raciste-capitaliste-néocoloniale et avertit qu’il ne montrera pas des images de l’agression des policiers dont la femme à terre

http://www.huffingtonpost.fr/2018/01/01/a-champigny-sur-marne-les-images-de-la-soiree-qui-degenere-avant-l-agression-des-policiers_a_23321040/

 

%d blogueurs aiment cette page :