Flux RSS

Archives de Catégorie: Politique française

Journal du 27 juin 2017

Publié le

Ah, il s’en passe des choses au royaume de France et je ne peux tout commenter. Je n’en ai pas non plus tellement envie depuis les élections présidentielles et législatives car rien n’a changé et il faut patienter pour savoir si les nouveaux élus qui se disent « en marche » vont changer quelque chose à la gouvernance de la France. J’attends voir…et pour l’instant, je scanne les informations dont j’ai connaissance.

La Connectrice

  • La nouvelle ministre de l’Armée, Florence Parly, trahit les soldats du dispositif sentinelle et les met en danger ainsi que la population qui vit près de leur siège

http://ripostelaique.com/pour-se-faire-mousser-florence-parly-a-mis-en-danger-la-vie-de-nos-soldats.html

  •   De plus en plus de cadres bien diplômés s’orientent vers les métiers manuels. Un tiers des Français souhaiterait changer de métier et 32% d’entre eux s’orienteraient vers un travail manuel ou artisanal. Interview de Jean-Laurent Cassely auteur de la révolte des premiers de la classe.  Métiers à la con, quête de sens et reconversions urbaines. Arkhé 2017

http://ripostelaique.com/pour-se-faire-mousser-florence-parly-a-mis-en-danger-la-vie-de-nos-soldats.html

  • Les femmes premières victimes de l’islamisation de la France avec la complicité de ceux qui ne risquent rien. le cas du quartier Chapelle-Pajol dans Paris XVIIIème.

http://www.leparisien.fr/paris-75018/harcelement-les-femmes-chassees-des-rues-dans-le-quartier-chapelle-pajol-18-05-2017-6961779.php

  • 17 ans après le vote de la loi sur la parité, les femmes sont exclues de la direction des groupes politiques de l’Assemblée nationale

http://www.lesnouvellesnews.fr/parite-enfin-une-evidence/

Ce soir, on apprend que François de Rugy, le plus médiatisé des 4 candidats, a été élu au perchoir à l’unanimité. Après l’espoir de voir une femme premier ministre, l’espoir de voir une femme au perchoir de l’Assemblée nationale s’effondre. A quoi sert-il de cultiver l’illusion si ce n’est pour manipuler les gens ?

http://www.europe1.fr/politique/qui-sont-les-trois-candidats-a-la-presidence-de-lassemblee-nationale-3372725

  • Le Comité d’Ethique favorables à la PMA pour les lesbiennes et les célibataires (ce sont souvent les mêmes), comme le président Macron. Peut-on aujourd’hui s’opposer à cette légalisation sans encourir les foudres du lobby LGBT. Pourtant, décider de mettre au monde des orphelins de père ne semble pas compatibles avec les droits de l’Enfant. D’autre part, au nom de « l’égalité », la légalisation de la GPA ne pourra pas être refusée aux gays même si, pour les satisfaire, il faudra légaliser le statut des mères porteuses, une forme d’esclavage.

L’avocate lesbnienne Caroline Mécary spécialisée dans les droits à l’enfant des lesbiennes et gays se réjouit et ne cache pas son espoir de voir légaliser la GPA au nom de l’égalité des droits sans discrimination de pratiques sexuelles.

http://www.20minutes.fr/monde/2094743-20170627-pma-comite-ethique-favorable-femmes-homosexuelles-celibataires

  • Une canadienne de 24 ans, Megan Couto,  prend la tête de la garde royale. Un modèle positif pour les petites filles.

http://www.20minutes.fr/insolite/2094827-20170627-video-royaume-uni-canadienne-24-ans-prend-tete-garde-royale

 

Le nouveau gouvernement en place au 21 juin 2017

Publié le
Nota Bene article en cours de complément. La liste des ministres est correcte mais j’ajoute quelques précisions utiles sur les ministres

Le nouveau gouvernement en place au 21 juin 2017

Publié le 22 juin 2017 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Le nouveau gouvernement d’Édouard Philippe se compose, au 21 juin 2017, de 30 membres. Le décret relatif à sa composition a été publié au Journal officiel du 22 juin 2017.

La composition du nouveau gouvernement

Les ministres

  • Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur ; éléphant du PS, ancien maire de lyon, protecteur de Najat Belkacem
  • Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire ; journaliste, Ushuaïa
  • Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice   . Inscrite au PS depuis 1983 elle a défendu la cause des femmes ; http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170621.OBS1059/5-choses-a-savoir-sur-nicole-belloubet-la-nouvelle-ministre-de-la-justice.html 
  • Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ;
  • Florence Parly, ministre des Armées ; Énarque, Inscrite au PS en 1995, elle intègre le cabinet Jospin en 1997. http://www.huffingtonpost.fr/2017/06/21/qui-est-florence-parly-la-nouvelle-ministre-des-armees_a_22528514/
  • Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires ;
  • Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé ; hématologue et professeure des universités, elle est l’ex belle-fille de Simone Veil. Fille d’un chirurgien rescapé d’Auschwitz, elle aurait été rémunérée par l’industrie pharmaceutique pendant 14 ans, ce qui peut laisser douter de son indépendance lorsqu’elle dit vouloir rendre obligatoires 11 vaccins. On se souvient de Roselyne Bachelot, elle aussi ancienne salariée de l’industrie pharmaceutique qui avait fait commander des millions de vaccins inutiles…On note aussi que le chef de cabinet de Buzyn, Gilles de Margerie, a fait carrière dans l’assurance, au Crédit agricole puis chez Humanis, ce qui confirme les intentions de Macron de réduire les responsabilités de la Sécurité sociale au profit des assureurs de santé privés.
  • Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances ;
  • Françoise Nyssen, ministre de la Culture ; co fondatrice des éditions Actes Sud
  • Muriel Pénicaud, ministre du Travail ;
  • Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale ;
  • Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ;
  • Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics ;
  • Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ;
  • Annick Girardin, ministre des Outre-mer ;
  • Laura Flessel, ministre des Sports ; championne olympique d’escrime
  • Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre d’État, ministre de l’Intérieur ;
  • Élisabeth Borne, ministre auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports ;
  • Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes.

Les secrétaires d’État

Auprès du Premier ministre

  • Christophe Castaner, chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du Gouvernement ;
  • Marlène Schiappa, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes ;
  • Sophie Cluzel, chargée des Personnes handicapées ;
  • Mounir Mahjoubi, chargé du Numérique. Syndicaliste et membre du PS responsable de la campagne numérique de François Hollande puis d’Emmanuel Macron, député de la 16ème circonscription de Paris en remplacement de Cambadélis, franco-marocain

Auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire : Sébastien Lecornu et Brune Poirson ;

Auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères : Jean-Baptiste Lemoyne ;

Auprès de la ministre des Armées : Geneviève Darrieussecq ;

Auprès du ministre de la Cohésion des territoires : Julien Denormandie ;

Auprès du ministre de l’Économie et des Finances : Benjamin Griveaux.

La grande promesse des candidats députés depuis 1890 : je suis le meilleur

Publié le

promesses-electorales-tvl

Croire une promesse n’est pas un crime. Mais se voiler les yeux, ne rien vouloir savoir au sujet des moyens à mettre en oeuvre pour les atteindre, est autrement plus grave. C’est sur ce terrain que les électeurs ont à interroger les hommes qui briguent leurs suffrages. Sinon, ils ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes de leur déception. https://tvlanguedoc.com/les-promesses-electorales-des-politiciens-en-2017/

http://changer-de-bocal.pagesperso-orange.fr/1.1.constitution.htm

En 1890, le député Barodet avait institué la collecte de toutes les promesses des candidats à la députation.  supprimé à l’occasion de la réforme du règlement de l’Assemblée en 2009 pour des raisons de coût (sic), il devait refaire son apparition en 2014 mais il ne peut être consulté que sur l’intranet de l’Assemblée nationale.

Image associée

http://alaingiraud.eklablog.com/le-fn-2-de-bonnes-idees-mais-trop-de-populisme-electoral-pour-etre-cre-a114846350

Fils d’instituteur, républicain et laïque, Désiré Barodet sera très actif en politique tout en exerçant diverses responsabilités professionnelles Ses discours enflamment l’Assemblée. En 1877, il est l’auteur de la première proposition de loi sur l’instruction primaire gratuite, obligatoire et laïque, reprise par Jules Ferry en 1882. En 1890, il propose le principe de la publication des programmes et engagements électoraux des députés afin que chaque citoyen puisse vérifier si les engagements sont tenus ; cet ouvrage nommé « le Barodet » est toujours d’actualité à l’Assemblée Nationale. En 1896, il quitte la Chambre des députés pour le Sénat, où il reste jusqu’en 1900.

Le projet de Désiré Barodet de permettre à chaque citoyen de vérifier si les engagements des députés sont tenus sera donc amputé en 2009 et désormais  à consultation restreinte.

http://changer-de-bocal.pagesperso-orange.fr/1.1.constitution.htm

Bruno Fuligni remet à l’honneur Le Barodet en publiant  « Une histoire amusée des promesses électorales » paru aux éditions Tallandier. Son interview vaut le détour en cette période d’élections législatives. C’est passionnant.

 

Pour en savoir plus

Caricature de Barodet

…Le terme est une antonomase. Il dérive du nom du député Désiré Barodet (1823-1906), qui fit adopter ce recueil le 6 septembre 1881. Il fut instituteur en 1848-49 puis révoqué à cause des ses convictions républicaines. Il exerça ensuite divers métiers, comme employé de  commerce ou agent d’assurances. Le 4 septembre 1870, il fut de ceux qui proclamèrent la République à l’Hôtel de ville de Lyon. Par la suite il devint maire de Lyon (1872), puis représentant à l’Assemblée nationale (1873-1876), député radical de la Seine (1876-1896), sénateur de la Seine (1896-1900). En janvier 1900, l’une de ses dernières propositions de loi, non retenue, portait sur l’abolition de la peine de mort, afin « d’inaugurer le XXe siècle par un grand acte d’humanité et de civilisation »… http://blog.legardemots.fr/post/2009/02/28/Barodet

Pour se consoler, on pourra toujours se plonger dans un Petit recueil édifiant sur l’art et la manière de se présenter aux électeurs, une anthologie des « Barodet » publiée en 2007 chez Ramsay et préfacée par Jean-Louis Debré, alors président de l’Assemblée….« Parce que le style, c’est l’homme, ces professions de foi permettent aussi de reconstituer une véritable galerie de portraits », écrit Jean-Louis Debré. Hommes d’État réalistes et prophètes idéalistes, révolutionnaires collectivistes et candidats protestataires, toutes les tendances sont représentées, jusqu’aux ecclésiastiques inspirés et aux personnages les plus singuliers de métropole et d’outre-mer.
Rédigés avec superbe et surprenants de diversité, ces textes retrouvés font revivre un siècle de passions électorales en France.

Le président Macron n’aime pas les vieux et vide leur porte-monnaie

Publié le

Trop-vieux-trop-jeune

Le jeunisme révèle une société de plus en plus individualiste, traduisant un narcissisme surdéveloppé et surexploité, la dictature de l’instantanéité. C’est de fait renoncer à tout projet à long terme : c’est aller au plus court. Le risque à la longue est de ne plus vivre que dans l’urgence et le stress, l’inconstance et la superficialité. http://dominiquegambier.fr/2014/04/oui-au-renouvellement-mais-non-au-mal-insidieux-du-jeunisme/

Au fur et à mesure que s’impose le jeunisme incarné par notre nouveau président trentenaire et sa charmante épouse sexagénaire  jeune pour l’éternité, les vieux ont du souci à se faire. Les mesures envisagées par le président Macron sont catastrophiques, surtout pour ces vieux qui ne sont ni pauvres ni riches mais appartiennent aux classes moyennes, celles qui ont juste de quoi vivre au quotidien décemment mais se privent de soins médicaux (dents et lunettes en particulier), de vacances et de sorties afin de pouvoir réaliser cette fameuse solidarité intergénérationnelle en aidant un peu leurs enfants et petits enfants.

  • Augmentation de la CSG pour les retraités

Selon Macron, un retraité aisé, susceptible donc de subir de nouvelles ponctions, est celui qui touche une retraite d’environ 1 200 €, soit le plafond de la retraite de la sécurité sociale. Notre jeune président a-t-il déjà vécu avec un budget mensuel de 1 200 euros ?

Sachant que depuis cinq ans les retraites n’ont pas augmenté alors que le coût de la vie a cru ( par exemple, le fond du pot remonte et le litre est réduit à 75cl ), que les remboursements de la sécurité sociale on diminué tandis que, pour compenser, les cotisations des mutuelles augmentaient et que les besoins de santé (lunettes et prothèses dentaires ne sont pratiquement pas remboursées) et de confort/sécurité augmentent chez les vieux, on se demande ce qui restera dans leur poche avec une augmentation de 1.7 de la CSG.

  • Plafonnement des indemnités de licenciement, ce qui affectera en priorité les vieux dont l’ancienneté coûte actuellement cher aux patrons et constitue un frein à leur licenciement. Si à partir de 50 ans on peut licencier un vieux sans trop de frais nous risquons d’assister à une épidémie de licenciements dont les victimes, on ne le sait que trop, ont du mal à retrouver du travail et de surcroît un emploi à la hauteur de leurs compétence et expérience.

La publicité faite à l’auto-entrepreneuriat ne suffira pas à convaincre ces malheureux de créer leur propre entreprise car tout le monde n’a pas le privilège de disposer de fonds d’investissement et une santé propice à nourrir enthousiasme, initiative, sacrifice de la vie personnelle et créativité.

Actuellement, les cotisations des petits entrepreneurs pompent leurs bénéfices et les projets d’Emmanuel Macron n’ont pas de quoi les rassurer . La suppression du RSI et la création d’une grande caisse unique de sécurité sociale à adhésion obligatoire avec des cotisations rédhibitoires laissera les quinquagénaires entrepreneurs sur le carreau

  • Dotation des maisons de retraite publiques diminuée de 200 millions d’euros

Une réforme de la tarification des maisons de retraite, adoptée par le précédent gouvernement, va entraîner à terme une baisse de 200 millions d’euros des dotations annuelles allouées aux maisons de retraite publiques, estime la Fédération hospitalière de France (FHF).http://www.lerevenu.com/breves/dotations-aux-maisons-de-retraite-200-millions-en-moins-pour-le-public

Actuellement, un séjour en maison de retraite coûte au minimu 2000 euros/moi pour les retraités dont la pension dépasse 1 200 euros mensuels. Un séjour en maison de retraite médicalisée coûte plutôt autour de 3 000 euros fixes plus les prestations médicales et paramédicales, lingerie, coiffeur et pédicure venant en sus. De nombreux scandales nous ont appris que le coût de la pension en EHPAD ne garantissait pas des soins de qualité pour la bonne raison qu’elles cherchent à faire des bénéfices en rognant sur la formation et l’importance du personnel, la qualité de la nourriture, les prestations complémentaires. En général il est demandé aux services publics d’être autosuffisants ce qui incite à la dérive de la qualité des soins au profit des frais de gestion et de personnel gestionnaire.

Imaginez donc ce qui va se passer lorsque les subsides des maisons de retraite diminueront …Les vieux isolés seront mis sous tutelle pour engraisser les mandataires et les services qui gravitent autour des maisons de retraite sans qu’ils soient protégés pour autant comme ces résidents de Gisors dont des photos humiliantes ont été diffusées par des membres du personnel. Autant envoyer les vieux directement au cimetière au lieu de leur imposer une mort lente avec la souffrance d’être méprisé, mal soigné, négligé et, parfois maltraité physiquement et psychologiquement. La France s’oppose à l’euthanasie ou au suicide assisté mais elle tue ses vieux à petit feu, ça c’est légal.

  • Suppression des impôts locaux pour les retraités pauvres mais qui va payer les dépenses des collectivités locales ?

Diminuer les recettes des impôts locaux renverra les dépenses locales aux retraités qui touchent plus de 1 200€, une ponction supplémentaire insupportable pour les retraités des classes moyennes.

La Connectrice

Pour en savoir plus

http://www.boursorama.com/actualites/emmanuel-macron-demande-aux-seniors-de-faire-un-effort-selon-l-economiste-jean-pisani-ferry-a4adf45d8eb1bb06ea4b35b9ef4f992b

Alain Finkielkraut et Michel Onfray sont presque d’accord sur l’effet Macron

Publié le

 

Débat D’Anthologie entre Michel Onfray et Alain Finkielkraut 22/05/17

Analyse intéressante du phénomène Macron et de son gouvernement par nos deux philosophes contemporains émérites qui s’entendent sur presque tout malgré leurs profondes divergences, l’ultra classicisme de Finkielkraut et l’anarchisme de Onfray.

Chasser les Français-les blancs- du quartier Pajol en harcelant les femmes

Publié le

http://www.yzgeneration.com/la-chapelle-pajol-agressions-femmes/

A la suite des manifestations et témoignages de femmes vivant entre le Xème et XVIIIème arrondissements de Paris, dans le quartier Pajol/La Chapelle, les langues se délient et de nombreux témoignages confirment l’article du journal Le Parisien.

Ainsi, une mère de famille confiait à l’institutrice de ses enfants qu’elle avait été agressée par deux gamins de moins de 10 ans en rentrant chez elle. Elle jurait de déménager au plus vite malgré le bel appartement pas cher qu’elle louait dans cet ensemble écologique très agréable conçu selon les meilleures normes de l’habitat contemporain.

Le rêve

ZAC PAJOL

http://www.parisetudiant.com/etudiant/sortie/zac-pajol-paris.html

La réalité

La Chapelle-Pajol : un quartier parisien où les femmes sont en danger

http://www.atlantico.fr/pepites/chapelle-pajol-quartier-parisien-ou-femmes-sont-en-danger-3055038.html

Je ne vais pas revenir sur les attroupements d’hommes désœuvrés dans le quartier, les immondices qu’ils génèrent y compris l’urine puante, sur les rixes entre bandes rivales, sur les harcèlements verbaux et physiques accompagnés de crachats, sur l’occupation de l’espace public par des mâles, uniquement des mâles qui dissuadent les femmes d’user librement de ces espaces et des commerces les jouxtant. Depuis la semaine dernière de nombreux médias ont diffusé des témoignages accablants.

Bien entendu, des voix, de femmes mais aussi d’hommes, se sont élevées contre ces témoignages assurant qu’il faisait bon vivre dans ce quartier écologique, qu’elles n’avaient pas de problème et que tout allait bien Madame la Marquise. Le maire s’y est mis lui aussi avec une nuance : oui, je sais il y a quelques problèmes mais nous mettons tout en oeuvre pour y remédier et ma femme n’est pas dérangée dans ses allers et venues puisque nous habitons dans le quartier, etc. etc.

Le quartier de la Goutte d’Or et ses environs est occupé depuis des décades par une population très majoritairement arabo-musulmane et afro-musulmane. Elle s’y était installée parce que les logements qui tombaient en ruine y étaient loués de petits prix par des marchands de sommeil que personne ne se serait avisé de dénoncer par crainte de représailles. Ces populations aux petits moyens ont développé au cours des décades des commerces parallèles avec la délinquance classique qui les accompagne (surveillance, racket, prosélytisme, trafics en tous genre, prostitution, lieu d’asile pour les criminels, etc. ). Quand les urbanistes ont rénové le quartier les populations habituelles ont exercé leur droit au relogement sur place tandis que les autorités faisaient semblant de favoriser la mixité sociale en attirant de jeunes bobos épris de technologie écologique. Aucune personne honnête ne refusera de constater que ça ne marche pas car ce territoire a été conquis de longue date par une communauté qui non seulement n’a pas l’intention de lâcher prise mais, encouragée par l’islam salafiste et l’Etat islamique (entre autres tout ce qui tient de l’islam revival) a bien l’intention d’étendre son califat sur toute l’Europe.

Vous avez compris, alors que nos dirigeants nous enjoignent de cultiver le vivre ensemble, la mixité sociale et le métissage, l’oumma islamiya nous chasse de ses quartiers en s’attaquant aux femmes, enjeu éternel des affrontements mâles.

On parie que dans quelques années les beaux immeuble écologiques de Pajol seront vidés de leur population blanche et que ce quartier retrouvera son charme délétère avec une population musulmane exponentielle vidant l’ICI de sa part culturelle au profit de sa partie cultuelle ?

La Connectrice

Pour en savoir plus

Des femmes descendent dans la rue à La Chapelle-Pajol à Paris pour dénoncer le harcèlement de rue

Une pétition contre l’insécurité de ce quartier du 18e arrondissement de la capitale a réuni des milliers de signatures en deux jours.

20/05/2017 18:41 CEST | Actualisé 20/05/2017 18:43 CEST

Anonymat, dénonciation et sécurité

Publié le

De nombreux internautes utilisent des pseudos pour protéger leur anonymat soit pour de bonnes raisons, soit pour de mauvaises raisons parfois très malveillantes.

L'auteur d'une lettre coup de gueule anti-taxis est menacé de mort sur Facebook http://t.co/MXDP8dJsVi

Source image

Ecrire ou témoigner dans l’anonymat comme respecter l’anonymat de personnes l’ayant choisi visent souvent à se protéger comme protéger ses proches pour des motifs personnels, professionnels ou stratégiques ou encore ménager son intégrité physique. Ces motifs sont tout à fait respectables et doivent être respectés. Par contre, se dissimuler derrière l’anonymat pour nuire, insulter, menacer, commettre des crimes ou des délits est totalement inacceptable. Dénoncer l’anonymat malveillant est l’affaire de la police et de la Justice.

Dans le texte ci-dessous, Elisseievna, une camarade féministe , explique comment des personnes malveillantes ont dénoncé l’anonymat d’une camarade féministe sans son consentement. Derrière cette délation se dissimule une position politique en faveur de l’islamophilie, cette camarade écrivant souvent sur la dramatique islamisation de la France particulièrement dangereuse pour les femmes.

Elisseievna est une militante féministe historique courageuse qui se bat contre l’islamisation de la France et la progression de l’application de la charia qui traite les femmes comme des sous-hommes et qui représente actuellement une grave menace contre les droits des femmes encourageant les hommes -musulmans ou non- à renforcer ces comportement sexistes et machistes qu’ils avaient commencé à remettre en cause pour plus d’échange et d’égalité entre femmes et hommes. Comme Elisseievna et d’autres, j’ai l’impression que, sous l’influence de l’islam, nous avons fait un énorme pas en arrière et que ce n’est pas fini. De nombreux signes attestent de la régression de notre condition, le dernier étant le remplacement d’un Ministère des droits des femmes promis par Emmanuel Macron par un secrétariat d’Etat à l’égalité entre hommes et femmes (notez la priorité) confié à une femme qui n’est pas connue pour son féminisme, bien au contraire.

La Connectrice (qui reste anonyme pour des motifs de protection)

Délation féministe et leurs soutiens féministes et juifs.

L’anonymat dans le mouvement de libération des femmes depuis 1970

Dans le mouvement féministe de nombreuses féministes ont utilisé des pseudonymes pour écrire, tout en militant sous leur nom d’état civil dans le mouvement.

Nombre de textes n’étaient pas signés, comme s’ils étaient des textes collectifs.

Ainsi l’écrivain(e) Christiane Rochefort fut elle l’auteure réelle de nombreux textes « anonymes ».

Ainsi les rédactrices de la Revue de l’Anef (https://www.anef.org/tag/lanef-publie/ ), dirigée par Françoise Picq, demandaient-elles aux féministes intervenantes dans l’assistance des « Journées de l’Anef » (https://www.anef.org/category/publications/les-journees-de-lanef/) , si elles souhaitaient ou pas que leur nom figurent comme auteures de leurs interventions orales au cours de ces journées. Si elles ne le souhaitaient pas, leurs propos figuraient avec juste l’indication « une intervenante ».

Ainsi, le numéro de la revue Partisan de 1970 intitulé «  Féminisme année zéro », a été, comme l’ont relaté dans leurs ouvrages, tant Anne Zélensky que Marie-Jo Bonnet, composé d’articles signé uniquement par des prénoms ou des pseudonymes.

Ainsi, comme l’a ensuite expliqué Anne Zélensky dans son autobiographie, son livre « Histoires du MLF » a été rédigé en 1977 avec Annie Sugier, sous leurs noms de plume de l’époque, « Anne Tristan » et « Anne Pisan ». Simone de Beauvoir a préfacé l’ouvrage et n’a jamais révélé qui étaient les auteures, aussi longtemps que celles-ci ont souhaité maintenir la discrétion sur le fait qu’elles étaient rédactrices de cet ouvrage, vis-à-vis du public.

Ainsi comme l’a écrit Liliane Kandel  (  https://www.cairn.info/revue-les-temps-modernes-2008-1-page-117.htm ), elle écrivait sous le nom de « Rose prudence » ses chroniques sur « sexisme ordinaire » tandis que Catherine Deudon utilisait le pseudonyme de « Catherine Crachat ». Catherine Deudon a elle-même fourni une biographie à un site universitaire mentionnant cet usage, d’où l’on peut déduire qu’elle est d’accord depuis pour le révéler.

Abjection de la dénonciation de l’anonymat

Il est évident qu’il est infâme de révéler publiquement le nom d’une copine militante qui est l’auteure de textes, qu’elle ne souhaite divulguer que sous un pseudonyme.

Je considère la délation d’auteurs écrivant sur l’islam, à fortiori lorsqu’ils sont juifs, comme une aide à l’assassinat potentiel. Le nom d’une personne permet souvent de connaître ses autres coordonnées, et donc de savoir où la trouver pour la tuer.

J’estime abject tout soutien apporté à cette action.

Fiammetta Venner a jugé utile de révéler le nom d’une féministe écrivant sur l’islam sous pseudonyme. Qui milite évidemment sous son nom d’état civil comme toutes les féministes.

En justice elle a invoqué la nécessité d’informer le public.  Elle a osé prétendre que la féministe en cause tiendrait sous son nom des propos politiques opposés à ceux de ses articles.  Mais la Cour n’a pas visiblement considéré qu’il y aurait la preuve de propos contradictoires ou de sens politique opposé qui auraient été tenus par la féministe ainsi outée. Elle n’a pas tenu compte de cet argument.

La délation ainsi produite a été retirée. Ce qui est le minimum.

Mais Fiammetta n’a ni produit d’excuses, ni dédommagé sa victime pour tout le tort subi, alors qu’il est évident dans les circonstances actuelles que ce préjudice d’angoisse est évident. Au contraire, elle a soutenu qu’il n’y avait pas de préjudice du fait de sa révélation. Et les personnes qui l’ont soutenu ont, par ce soutien, à l’évidence, entériné cette affirmation.

Tout ceci est abject.

La moindre des choses seraient que ceux et celles qui ont participé à ces dégueulasseries, Fiammetta et ceux et celles qui l’ont soutenue dans ce procès, affirment clairement, qu’après réflexion, elles et ils estiment maintenant ceci :

« Etant donné les circonstances actuelles, étant donné les menaces pesant sur les juifs et sur les opposants à la loi islamique, en aucun cas et sous aucun prétexte, il ne faut révéler le nom de personnes écrivant des propos critiques contre la doctrine de l’islam. »

Fiammetta Venner a été soutenu dans ce procès par : Catherine Deudon, Michael Ghnassia, Liliane Kandel, Patrick Klugman, Claudie Lesselier, Françoise Picq, Nadja Ringart, Nathalie Szuchendler.

Je ne vois pas comment l’on peut être juif, censé obéir au commandement : « Tu t’inquièteras du danger pour autrui », et apporter son soutien à une action dont je ne vois pas comment on peut penser qu’elle ne serait pas une mise en danger de MORT,

Je ne vois pas comment l’on peut se prétendre féministe, c’est-à-dire soucieuse de lutter contre la violence, et commettre un tel acte ou le soutenir, alors que je ne vois pas comment l’on peut soutenir qu’il ne facilite pas l’action éventuelle de tueurs de juifs et de tueurs d’opposants à la charia.

Je ne vois pas quelle autre motivation peuvent avoir celles et ceux qui le commettent ou le soutiennent qu’une envie de voir tuer, que le goût du sang.

J’attends de ces personnes qu’elles fassent clairement à titre d’excuse minimum, et pour que cette conduite ne se reproduise plus, la déclaration citée plus haut, à savoir :

« Etant donné les circonstances actuelles, étant donné les menaces pesant sur les juifs et sur les opposants à la loi islamique, en aucun cas et sous aucun prétexte, il ne faut révéler le nom de personnes écrivant des propos critiques contre la doctrine de l’islam. »

Elisseievna

Pour en savoir plus

  • Le blog féministe et anti totalitaire d’Elisseievna

http://elisseievna.blogspot.fr/

  • Risques encourus par les critiques de l’islam comme Charlie-Hebdo

Dossier islamisme : Marianne porte plainte pour "menaces de mort"

Source image

Le directeur de l’hebdomadaire a porté plainte contre X pour des menaces de mort réitérées suite au reportage réalisé sur « les complices de l’islamisme ». La semaine dernière, l’hebdomadaire Marianne publiait un dossier spécial sur « les complices de l’islamisme« , à savoir les « alliés objectifs, compagnons de route, idiots utiles » qui permettent de faire le jeu d’un islam radical. Un reportage qui n’a visiblement pas plu à tout le monde, notamment sur les réseaux sociaux où des internautes s’en sont pris frontalement à l’hebdomadaire, parfois en des termes répréhensibles. Ainsi de ce tweet : « A quand le mitraillage de la rédaction de Marianne ? », qui, en plus d’un appel au meurtre, rappelle froidement l’attentat de janvier contre le journal satirique Charlie Hebdo. C’est pour ce genre d’appel au meurtre que le directeur de Marianne a indiqué dans un communiqué, jeudi, avoir déposé plainte contre X pour des « menaces de mort réitérées » sur les réseaux sociaux.

« Des centaines d’insultes raciste et antisémite »

La plainte a été déposée mardi et a pu être consultée par l’AFP. « Dès le samedi 23 mai, le patron de la rédaction Joseph Macé-Scaron a été alerté que des menaces de mort étaient proférées à l’encontre du journal sur les réseaux sociaux, à savoir Twitter et Facebook », est-il écrit. L’hebdomadaire dit aussi avoir reçu des « centaines d’insultes à caractère raciste et antisémite ».
%d blogueurs aiment cette page :