Flux RSS

Archives de Catégorie: racisme

Dans les « quartiers », les dealers contrôlent la police

Publié le

Dans l’article ci-dessous, Michel Thooris, Secrétaire général du syndicat France Police -policiers en colère, explique la démission de l’Etat, responsable de la désespérance des policiers car, Lorsqu’ils les interpellent, ces dealers accusent tout naturellement les policiers d’acte de torture et de barbarie. Il évoque en particulier l’affaire Théo, ce pôvre dealer soit-disant sodomisé par une matraque, que François Hollande, alors président de la république, avait été consoler sur son lit d’hôpital.

Michel Thooris évoque également la différence de traitement des Gilets jaunes et des dealers soulignant que les autorités se retournent contre les policiers qui font leur travail contre le trafic de drogues mais les encouragent implicitement à casser du Gilet jaune.

On notera que dans cet entretien édifiant, le secrétaire général du syndicat le plus important de la police, ne donne pas l’origine ethnico-religieuse des insurgés dealers mais on la devine aisément quand Thooris raconte Dès qu’un dealer est arrêté, une espèce de bien-pensance prend immédiatement parti pour le dealer contre le policier en soupçonnant des violences à caractère raciste. Dès qu’on intervient et interpelle dans les quartiers, des policiers sont rapidement suspectés de racisme. En effet, avec l’aide de bobos décérébrés, les musulmans de toutes origines ont bien compris que les occidentaux n’en finissaient pas de faire leur repentance pour la colonisation et le racisme et ils nous tiennent en appuyant là où ça fait mal, de même que les pouvoirs en place tiennent le peuple en rabachant que le RN est un parti raciste.

Personnellement, j’ai trouvé la parade, quand un musulman me manque de respect, je le traite de « raciste » et ça le décontenance immédiatement …

La Connectrice

Après avoir demandé toujours plus de répression contre les Gilets jaunes et refusé de se rassembler à nos côtés le 12 mars dernier pour dénoncer les suicides dans la police nationale, les syndicats majoritaires organisent en intersyndicale un barbecue de la colère policière le 23 août prochain avant le début du G7 à Biarritz !

les touristes mission école de police castaner démission plainte CSA scandale syndicat de police policiers en colère.png

La chaîne TF1 a diffusé vendredi 9 août 2019 de 21H10 à 22H55 un programme intitulé « Les touristes, mission école de police ». Durant 01h35, la police nationale a été ridiculisée et humiliée devant quelques 2,7 millions de téléspectateurs.


https://www.bvoltaire.fr/michel-thooris-des-lobbies-mettent-la-pression-sur-la-police-pour-assurer-limpunite-des-dealers/

Réaction de Michel Thooris au micro de Boulevard Voltaire, qui dénonce le recul de l’État de droit dans certains quartiers, mais également le malaise grandissant dans la police.


Des policiers sont accusés d’acte de barbarie dans le cadre d’une interpellation musclée à Saint-Ouen.
Que s’est-il passé ?

Il s’est passé quelque chose de très naturel. Des trafiquants de drogue opèrent en toute impunité sur cette commune. Les fonctionnaires de police tentent de faire leur travail dans des conditions extrêmement difficiles. Lorsqu’ils les interpellent, ces dealers accusent tout naturellement les policiers d’acte de torture et de barbarie.
Voilà où en est aujourd’hui la société française.


Cette histoire rappelle un peu l’histoire Théo…

Elle rappelle en partie l’affaire Théo. D’un point de vue général, cela démontre que des lobbies mettent la pression sur la police pour assurer l’impunité totale des criminels, et notamment des trafiquants de drogue. Derrière cette affaire, on tente de faire reculer la police face aux dealers. Ces derniers contrôlent des pans entiers de l’économie de la nation et des quartiers tombent petit à petit sous leur coupe.


On parle très régulièrement dans l’actualité des zones de non-droits. On a l’impression que les policiers ne peuvent même plus intervenir.
Quelle est la réalité ? N’avez-vous plus les moyens matériels d’intervenir ou avez-vous des ordres pour ne plus intervenir ?

Il y a deux aspects.
Celui de «l’opinion publique» dit que certains lobbys vont instrumentaliser la moindre intervention de police pour la faire passer pour une bavure policière et assurer ainsi l’impunité des criminels dans les quartiers.
Notre hiérarchie et l’institution judiciaire sont totalement débordées. Elles ne sont pas en mesure d’envoyer les dealers en prison. Les prisons sont pleines et saturées.
La hiérarchie policière est parfois extrêmement frileuse. Elle peut parfois être très zélée quand il s’agit d’envoyer nos collègues pour faire de la répression des Gilets jaunes. En revanche, quand il s’agit des dealers dans les quartiers, la prudence est malheureusement de mise.


Cela intervient au cours d’une année de grosses tensions à l’égard des forces de l’ordre.
Le nombre de suicides est en hausse.
Les policiers souffrent-ils de devoir intervenir dans des conditions difficiles ?

Les policiers ne peuvent plus exercer le métier de policier.
Dès qu’ils remplissent une mission de police, ils sont systématiquement mis en cause et jetés à la vindicte populaire par une certaine presse. Ils risquent des ennuis judiciaires. Le pouvoir policier instrumentalise la police à tout va. Le ministre de l’Intérieur prend systématiquement parti quand il s’agit de Gilets jaunes blessés lors des manifestations. En revanche, on n’entend pas un seul politicien soutenir les forces de police lorsqu’il s’agit d’aller enrayer le trafic de drogue et d’aller chercher les dealers dans les quartiers. Encore une fois, les policiers sont victimes d’une instrumentalisation politicienne qui nuit gravement à notre institution et qui pèse lourdement sur le moral des troupes. La vague de suicides le rappelle de manière quotidienne.

Pensez-vous à des lobbies particuliers ?

Dès qu’un dealer est arrêté, une espèce de bien-pensance prend immédiatement parti pour le dealer contre le policier en soupçonnant des violences à caractère raciste. Dès qu’on intervient et interpelle dans les quartiers, des policiers sont rapidement suspectés de racisme. Ces
lobbies ont une influence absolument considérable dans le paysage médiatique. Ils se mettent immédiatement à l’oeuvre et jettent en pâture les fonctionnaires de police.

Le bistro de Rachid avec « Les Inconnus ». Liberté d’expression hier

Publié le

Racisme anti-blancs illustré

Publié le

Le racisme anti-blancs en images…

Publié le 28 mars 2017 – par  – 14 commentaires – 3 876 vues

Au XIXème siècle, des blancs militaient pour la « suprématie blanche » et justifiaient le racisme belliqueux et institutionnalisé contre tous les peuples de couleur, à commencer par les noirs. Billie Holliday a évoqué la tragédie des noirs lynchés dans Strange Fruit. Les racistes patentés justifiaient cette cruelle discrimination par des observations « scientifiques ». De leur côté, les arabo musulmans, initiateurs du commerce  des noirs dont les initiateurs étaient les chefs de tribus africains, ne s’embarrassaient pas de justifications raciales, ils castraient les mâles noirs, ce qui explique que, contrairement aux pays occidentaux, il n’existe pas de population noire ou métissée dans les pays arabes. Curieusement, les afro musulmans ne leur en veulent pas…

L’humanisme avec la raison et la civilisation ont eu raison de l’esclavage et de la discrimination raciale mais il n’a pas eu raison de la haine, de la cupidité et du totalitarisme. La haine du blanc s’est substituée à la haine du noir et du basané avec la complicité de certains blancs avides d’argent et de voix électorales. Nous en avons un exemple en ce moment avec le PS et ses surgeons comme Hamon, Macron et Mélanchon qui sont assez cyniques et ingrats pour dénigrer la culture et la civilisation qui les ont formés – cette culture française qu’ils nient – et leur ont permis de  s’enrichir matériellement et de pouvoir prétendre à la présidence de la République. Ma Doué ! Boudiou ! ils sont gonflés ces bougres !

La Justice qui est pourtant prompte à dénoncer les propos « racistes » (Zemmour, Pierre Cassen, Christine Tasin, Pascal Hilout, Bensoussan, etc.) est beaucoup moins efficace lorsqu’il s’agit de sanctionner des propos antisémites, négationnistes, anti-français et anti-blancs. Les lobbies islamophiles encouragés et soutenus par de nombreux politiques et intégristes musulmans, bénéficient de l’inversion des valeurs et de la doxa officielle du « par souci d’apaisement » avec « accommodements raisonnables », autrement dit, la crainte d’émeutes et d’attentats sans vouloir savoir que cette indulgence profite aux émules des hashishins (terroristes, dictateurs, prédateurs, criminels violeurs, trafiquants)  qui font tranquillement leur lit dans celui de la République.

Ces anti français, anti-blancs n’accepteraient jamais une association de lutte contre le racisme anti-blanc, d’abord parce qu’officiellement il n’existe pas et ensuite parce qu’il lui serait difficile de trouver une appellation du genre PIR « Parti des Indigènes de la République » comme PBR Parti des Blancs de la République ; CRAN Conseil représentatif des associations noires comme CRAB Conseil représentatif des associations blanches ; CCIF Comité contre l’islamophobie en France comme CCCF comité contre la christianophobie en France ; Pourrions nous dire comme la haïtienne Fania Noël auto-définie comme « afro-féministe » et qui pour rien au monde ne voudrait frayer avec des « meufs blanches »,  franco- féministe, pour rien au monde je ne voudrais frayer avec des « meufs noires »? Et que penser de l’insulte à la mode « babtou fragile » ? C’est censé être de l’humour sur les blancs par les blancs selon notre ami Décodeur « Toubab », terme d’Afrique de l’ouest dérivé de « toubib » pour désigner un médecin blanc, est devenu « babtou » en verlan. L’adjectif fragile qui lui est parfois accolé désigne le cliché de l’homme blanc fébrile et peureux mais permettez-moi de douter de cet humour quand je lis ceci J’espère dans ma classe y’aura que des rebeu, renoi, pack pack, chinoi gueh mais pas de babtou fragil (tweet sur fond de drapeau marocain et tunisien, sept 2014) ou que je vois ceci 

 

D’après l’article à charge de Wikipedia contre le racisme antiblanc, il y aurait eu 5 condamnations depuis 2008 pour racisme antiblanc. Un déséquilibre patent lorsqu’on regarde la longue liste des condamnations pour racisme prononcées par la 17ème chambre correctionnelle qui roule à tombeau ouvert pour les bobos de gôche et autres opportunistes. Aujourd’hui, il est vertigineusement inquiétant de constater que ceux qui disent la vérité, ils seront exécutés – pour paraphraser la chanson de Guy Béart.

J’ai rassemblé ici un certain nombre de propos, de dessins, de graffitis et d’affiches qui témoignent de la haine des blancs par eux-mêmes et par les non blancs. Cette récolte n’est pas exhaustive.

Alice Braitberg

pierre-desproges-et-sos-racisme

J’ajoute à l’affirmation de Desproges que personnellement, j’inclus dans les racismes le sexisme, ce qui fut refusé lors de l’adoption de la loi. AB

**

racisme taubira

Je tiens à dire que Christiane Taubira, quoiqu’on  pense de ses actes et propos, a été l’objet de véritables insultes racistes (guenon, bananes, etc.) et que c’est inacceptable. Il est malhonnête de dénoncer certains racismes mais d’en accepter d’autres. AB

**

hamon-blancs-brest

Lorsque Benoit Hamon a prononcé les paroles ci-dessus, citées par Le Télégramme de Brest le 30 septembre 2007, il venait de passer près de dix ans au Sénégal, de 8 à 17 ans où son père avait été nommé coopérant. « J’ai été très tôt confronté à la diversité des origines, il y avait dans ma classe environ quatorze nationalités différentes et cela m’a profondément marqué », nous explique-t-il au siège du Parti socialiste à Paris, rue de Solférino, où il nous reçoit. De retour à Brest, quelques années plus tard, il éprouve un certain mal à se réadapter. « La rupture a été terrible : la température, la culture, la manière de vivre, les odeurs, tout était trop différent. Quand je suis rentré à Brest, j’ai trouvé la ville très blanche. Pour être très honnête, j’ai même trouvé qu’il y avait trop de blancs puisque Brest est une ville sans immigration. Cette attirance pour les autres cultures a certainement favorisé mon engagement politique ».

«la France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage».
«L’immigration est une question dans le débat; il ne faut pas l’esquiver mais l’assumer», paroles prononcées par Eric Besson à la Courneuve en janvier 2010 lors d’une visite surprise avec des immigrés pour parler de l’identité nationale et citées dans Le Parisien.

**

Mélenchon Je ne veux pas etre blanc catholique, mais noir athée

30 Aout 2008 – Université d’été du PS – La Rochelle « Les Occidentaux, ça n’a pas de réalité. Personnellement, je ne souhaite pas être un occidental. Chacun est libre de faire ce qu’il veut. Moi, ça ne m’intéresse pas. Je veux pas être un blanc catholique. Je veux pas être avec Sarkozy. Donc je préfère être un noir athée. » Jean-Luc Mélenchon

Mélenchon pas d'avenir pour la France sans arabes et Berbères

**

Islaminfos (qui vaut le détour !) nous gratifie de baromètres sur la position des 5 principaux candidats à l’élection présidentielle, une manière claire de montrer pour qui il faut voter. AB

**

racisme-anti-blanc

http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/tous-unis-contre-la-haine-oui-mais-pas-toutes-les-haines/

**

Cette banderole a été photographiée lors de l‘arrivée de migrants Samedi 22 octobre 2016, à la Chapelle-sur-Vire

**

**

**

**

traduction : Toutes les races ont pratiqué l’esclavage Toutes les races ont mené des guerres de conquête Mais seuls les enfants blancs apprennent qu’ils devraient être éternellement châtiés « Anti-raciste » est un nom de code pour anti-blanc

Cette observation est superbement confirmée par les propos d’Emmanuel Macron à l’occasion de son voyage en Algérie le 15/02/2017

macron algérie

http://www.20minutes.fr/elections/2015155-20170216-video-algerie-macron-qualifie-colonisation-crime-contre-humanite-droite-fn-indignent

**

**

Traduction de l’affiche ci-dessus : Comment identifier un raciste

Je suis fière d’être une femme noire forte. non raciste

Je suis fier d’être un américano japonais. non raciste

Je suis fière d’être une américaine autochtone. non raciste

Je suis fier d’être mexicain. Viva la raza ! non raciste

Je suis fier d’être arabe. non raciste

Je suis fier d’être blanc RACISTE

**

Print Friendly, PDF & Email

Humour et ironie. Emmanuel Macron et le doigt de déshonneur

Publié le

J’ai apprécié l’article de Marie Delarue à propos de la photo ci-dessous. LC

Résultat de recherche d'images pour "macron à saint martin"

http://www.lesoir.be/181533/article/2018-09-30/emmanuel-macron-dedramatise-une-photo-controversee-avec-un-jeune-saint-martin

C’est étrange à dire et à écrire, mais ce lundi matin, c’est moi qui ai honte. Honte de vivre dans un pays où la lâcheté, la bêtise, la veulerie, le mensonge, la trouille sans doute, font que nos « élites » sont prêtes à accepter n’importe quoi et, pire encore, à le justifier.

Macron veut jouer les potos, donne des claques qu’il croit viriles dans le dos des jeunes « en devenir », balance des ouesh ouesh dans les cages d’escalier, colle sa chemise blanche à la sueur âcre des corps bodybuildés en zonzon… Et puis, embarqué par l’émoi qui le chatouille, grisé par tant de mâle audace, le Président pose, gringalet tout sourire entre deux jeunes gens très bien sous tous rapports. L’un met les doigts en fourche. L’autre fait un doigt d’honneur. Explicite. Orienté. Il n’y a pas à s’y tromper : il désigne, sans doute possible, monsieur Emmanuel Macron, président en exercice de la République française.

Ah, les braves petits. La bonne blague. Ils sont très fiers, les p’tits jeunes de Saint-Martin. Ont aussitôt mis le cliché en ligne. La Martinique a ses héros, viva Zapata !

Allez savoir pourquoi, il y a des gens que cela indigne. Des esprits chagrins, assurément, qui ne comprennent rien à l’enthousiasme de la jeunesse ultramarine. Marine Le Pen, par exemple, qui a tweeté ce commentaire : « On ne trouve même plus de mots pour exprimer notre indignation. La France ne mérite certainement pas cela. C’est impardonnable ! » Ou encore Robert Ménard : « Il ne reste quasiment rien. Que des lambeaux de dignité qui se perdent dans la nuit de la vulgarité. Le costume de Président est devenu bien trop large. »

Et que croyez-vous qu’il arriva ? C’est Le Pen qu’on accusa. Pour commencer.

Marlène Schiappa, dont la finesse est le plus sûr rempart présidentiel, y est allée aussitôt de sa tirade (sur RTL) : « Les commentaires de Marine Le Pen n’ont aucun intérêt. Elle est leader d’un grand parti raciste, d’extrême droite. Ce qui la choque, ce n’est pas que le Président pose à côté d’un jeune, c’est la couleur de peau de ce jeune. Soyons très clairs. »

Ce qui est très clair, aveuglant même, c’est l’imbécillité de ce commentaire. L’analyse au ras du gazogène, la reductio ad hitlerum qui, chez Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, sert en tout et pour tout de réflexion. C’est pourquoi, au cas où l’on n’aurait pas bien saisi, elle enfonce le clou de girofle : « À chaque fois que le Président pose avec des personnes de couleur noire, Marine Le Pen s’offusque. Donc, cela n’a pas grand intérêt. »

Je vais me répéter et j’en suis désolée : j’ai honte. Honte pour mon pays. Honte de voir que des jeunes à peine sortis de prison sont félicités comme des héros, honte qu’on feigne d’ignorer leur geste obscène adressé au Président pour vouer aux gémonies ceux qui le dénoncent.

À l’inverse de son ministre, Macron n’est pas idiot. Il est juste comme un chien fou qui s’émoustille et s’ébroue, tout à la fête d’avoir de nouveaux potes. Pense qu’il va se faire un « meilleur ami » dans l’escalier H de la Tour B2 comme un premier de la classe, bien dressé, file son portable aux racketteurs sans même qu’ils le demandent. Syndrome de Stockholm, quand tu nous tiens…

« J’aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises (sic), parce que bien souvent, parce que c’est un enfant de la République, il n’a pas choisi l’endroit où il est né », a justifié le Président lors du point presse. « On ne tirera rien des discours de haine. Marine Le Pen n’est pas avec le peuple. Marine Le Pen, c’est l’extrême droite, et l’extrême droite, ce n’est pas le peuple. Je suis président de la République et je ne laisserai à personne le peuple », a-t-il ajouté.

Eh, Emmanuel, regarde bien la photo avec tes nouveaux potes : t’as vu ce qu’il te dit, le peuple ?

Marie Delarue http://www.bvoltaire.fr/emmanuel-macron-et-le-doigt-de-deshonneur/

Le pendeur de blancs ne sera pas jugé pour incitation à la haine raciale

Publié le
Pour Alexandre Del Valle, Le rappeur inconnu Nick Conrad ne sera pas jugé pour incitation à la haine raciale afin de ne pas faire jurisprudence contre tous les rappeurs anti blancs plus célèbres. Ecoutez son analyse fort judicieuse :

Le rappeur Nick Conrad sera jugé en janvier 2019 pour « provocation directe à commettre des atteintes à la vie ». Aucune mention d’incitation à la haine raciale : cela veut-il dire que le racisme anti-Blancs n’existe pas ? Réaction d’Alexandre Del Valle au micro de Boulevard Voltaire.

http://www.bvoltaire.fr/alexandre-del-valle-nick-conrad-est-la-bonne-conscience-des-medias/

PLB ! Pendez Les Blancs ! humour noir ?

Aux yeux de la gôche, Nick Conrad fait de l’humour et appelle à l’amour quand il éructe “Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents !”. Ne dites pas que c’est du racisme et un appel au meurtre, vous risqueriez un procès judiciaire et médiatique pour discrimination raciste ou atteinte à la liberté d’expression. La haine du blanc est politiquement correcte en socialie macroniste islamisée. LC

https://ripostelaique.com/pendez-les-blancs-ce-racisme-anti-blanc-que-toute-la-gauche-ose-contester.html

Pendez les Blancs : ce racisme anti-blanc que toute la gauche ose contester

Publié le 27 septembre 2018 – par  

Share

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO NICK CONRAD"

PLD, “Pendez les Blancs” !

“Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents !”

Voilà le clip barbare que le rappeur français Nick Conrad, un triste inconnu qui a besoin de se faire un nom, diffuse chez les jeunes immigrés.

Voilà où nous a menés la politique migratoire démentielle de nos élus.

Voilà où nous ont conduits l’idéologie mondialiste et le multiculturalisme des illuminés qui ont le destin de la France entre leurs mains : au désastre !

Ils ont littéralement détruit l’avenir des générations futures, détruit la France.

Nous lèguerons à nos enfants une société totalement disloquée où la haine des Blancs risque de mener, tôt ou tard, à des conflits inter-ethniques et inter-confessionnels de grande ampleur.

C’est ça, la société multiculturelle paradisiaque que nous ont vantée les ayatollahs du politiquement correct.

C’est ça, la diversité qui fait la richesse de la France.

C’est ça, le droit à la différence et l’acceptation de l’Autre !

Voilà maintenant 40 ans que les politiques, les pseudo-intellectuels, les faiseurs d’opinion de la presse de gauche, bref toutes ces élites auto-proclamées, voilà 40 ans qu’elles mentent au peuple français et imposent leur dictature tiers-mondiste qui détruit la nation.

Car ce genre de clip monstrueux, ce sont nos élites qui en sont responsables.

La haine des Blancs, le racisme anti-Blancs, nous les avons importés, nous les avons encouragés par le laxisme judiciaire, la tolérance à sens unique, la repentance à tout propos.

Quand Macron va dire aux Algériens que la colonisation fut un crime contre l’humanité, il sème la haine dans le cœur de nos jeunes immigrés et brise toute possibilité d’intégration.

Quand il accuse nos soldats d’avoir pratiqué la torture, sans jamais évoquer la barbarie FLN, il sème les germes de la désintégration de la nation.

Au nom de l’antiracisme à géométrie variable, les gardiens de la morale de gauche ont toujours fermé les yeux sur l’intolérable, défendu l’indéfendable, pour ne pas “stigmatiser”, mais surtout pour ne pas marcher sur les plates-bandes du Rassemblement national et apporter de l’eau au moulin des opposants à l’immigration de masse.

Et aujourd’hui, ils sont où, ces modèles de vertu, ces humanistes bon teint, ces nobles chevaliers de l’antiracisme qui ont accablé Zemmour pour avoir dit à Hapsatou Sy que le prénom “Corinne” lui irait très bien ?

Ils sont où, ces journalistes qui ont monopolisé les plateaux TV pendant 8 jours pour cracher sur Zemmour, pour le traiter de raciste, de salaud, de fou, de malade et de semeur de haine ?

On ne les entend plus. Ils sont aux abonnés absents.

L’un de leurs chouchous de la diversité vient de cracher son venin en braillant “pendez les Blancs” et ils sont tétanisés.

Que dire, que faire ?

Certains vont sans doute nous expliquer qu’on n’a rien compris au clip. Qu’il ne faut pas prendre ça au premier degré, que c’est une provocation, certes, mais qui, bien au contraire, dénonce le racisme de tout bord.

Un message artistique de haute volée qui nous aurait échappé, en quelque sorte.

Et pas de frein à la liberté d’expression des « artistes ». Refrain bien connu.

Conrad se fout même de notre gueule, en nous disant que ce n’est pas un appel à la haine, mais qu’il faut aller « chercher en profondeur » !

Il va falloir creuser profond ! Et si le Français moyen n’a rien compris, que dire du jeune public de Nick Conrad qui arrive en 6e sans maîtriser le français ?

D’autres, sociologues en tête, nous expliqueront doctement que c’est la faute de la colonisationde l’esclavage, de la discrimination, la faute des suprémacistes blancs qui exercent leur domination sur les racisés et les “non-souchiens”.

Éternel discours de victimisation pour bénéficier de l’impunité.

Foutaises que tout cela. Discours hypocrite de la sphère bien-pensante.

La vérité est que l’immigration extra-européenne est une bombe à retardementqui va tout pulvériser dans les années qui viennent si nos décideurs continuent de fermer les yeux sur le naufrage de l’intégration et l’illusion du “vivre ensemble”.

Enquête après enquête, toutes les synthèses des services de renseignement et des acteurs sociaux qui opèrent en banlieue font le même constat :

“Que la violence est de plus en plus enracinée et précoce, que la déculturation de masse fait des ravages et profite tant aux trafiquants qu’aux islamistes qui attisent la haine.” (Figaro)

Rien de bien nouveau. Les services de renseignement tiraient déjà la sonnette d’alarme dans les années 90.

Mais la politique de l’autruche n’a fait qu’aggraver la situation.

On assiste à une explosion des violences antisémites et anti-Blancs, qu’on appelle pudiquement “violences gratuites”, mais qui sont des violences dictées par un pur racisme, just for fun.

Je n’ai pas vu le clip, puisque Gérard Collomb a ordonné, à juste titre, son retrait, mais Stéphane Kovacs, du Figaro, en donne un résumé détaillé.

“Le clip débute par une scène de pendaison d’un homme blanc, la nuit, à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis. L’homme est enlevé, suffoque, la tête recouverte d’un sac-poubelle.”

“Deux hommes noirs lui enfoncent un pistolet dans la bouche et différents actes de torture s’enchaînent”.

“Prouve que t’as de la génétique ! Que t’as un ADN magique ! Est-ce qu’il court vite le Blanc ?” ricanent les deux agresseurs.

“Pendez-les tous ! Pendez les Blancs” !

“Écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tous âges, petits et grands. Fouettez-les fort, faites-le franchement, que ça pue la mort, que ça pisse le sang” !

Et apparaît sur l’écran une citation de Malcom X, prêcheur musulman afro-américain, assassiné à Harlem en 1965.

“ Le prix pour faire que les autres respectent vos droits humains est la mort”.

De quoi donner bien des idées à la jeunesse immigrée déjà révoltée contre la République.

C’est donc bien davantage que de l’incitation à la haine, c’est un clip pousse-au-crime, passible de 5 ans de prison.

Cette barbarie est le fruit du renoncement permanent et de la lâcheté de nos politiques, qui ont toujours nié l’échec de l’intégration et refusé de stopper une immigration de masse dévastatrice.

La haine de la France se répand dans nos banlieues où des milliers de jeunes en situation d’échec scolaire sont sensibles au discours victimaire qui les exonère totalement de leurs responsabilités.

“Si tu es dans la détresse, c’est uniquement la faute de ces salauds de Blancs”.

D’un côté, les immigrés nous reprochent la colonisation et l’esclavage, de l’autre, les élites blanches se vautrent dans une repentance sans fin qui ne fait que renforcer la haine des minorités.

Une aubaine pour les barbus qui recrutent à tour de bras. 50 % des jeunes musulmans préfèrent la charia à la loi républicaine. Belle intégration !

Quant aux patriotes, sites identitaires et autres lanceurs d’alerte, ils sont entre le marteau et l’enclume, subissant depuis des années les foudres d’une justice bien-pensante qui interdit tout débat serein sur l’immigration au nom du politiquement correct.

En conclusion, nous payons au prix fort les délires mondialistes de nos élus qui ont passé les 30 dernières années à diaboliser le Front national, à traîner ses électeurs dans la boue, systématiquement taxés d’incitation à la haine, alors que c’est dans les banlieues que se répandait une haine viscérale à l’égard de la France et du peuple français de souche.

Ce clip n’est pas l’œuvre d’un illuminé. C’est beaucoup plus grave.

Il traduit la haine que des milliers de jeunes immigrés ressentent, à la troisième génération, et annonce des lendemains tragiques pour la France qui va devenir un enfer pour les générations futures.

Tout cela était écrit depuis longtemps. En 1980, JMLP tirait déjà la sonnette d’alarme. On a préféré le diaboliser.

Et jamais la France n’a accueilli autant d’immigrés qu’aujourd’hui. C’est bien la preuve que la destruction de la nation au profit d’une société multiculturelle est parfaitement orchestrée.

L’heure de la facture est arrivée, elle sera salée !

Jacques Guillemain

Appels au meurtre autorisés, blague sur les arabes interdite

Publié le

Le maire de Sainte-Maure-de-Touraine, lieu réputé pour son exquis fromage de chèvre, vient d’être condamné à 6 mois de prison avec sursis pour avoir émis une blague « raciste » lors d’un meeting électoral en faveur de François Fillon.

Je ne trouve pas cette blague drôle mais elle n’a rien de commun avec les incitations à la haine et à l’insurrection des textes des rappeurs qui ne sont pas sanctionnés alors que la loi l’exige. Visiblement, les juges obéissent à la terreur musulmane et n’osent pas appliquer la loi, ce pourquoi ils sont pourtant rétribués. Il est bien plus facile de condamner un notable du fromage de chèvre qu’un guerrier du djihad. Voilà de quoi nous rassurer surtout à l’heure où on lache 450 djihadistes dans la nature. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/450-detenus-radicalises-seront-liberes-de-prison-qui-sont-ils_2015302.html

Lorsque vient son tour de prendre la parole, Michel Champigny maire de Sainte-Maure-de-Touraine prend le micro et s’installe au pupitre et lance face à l’assistance « savez-vous quel est le sport préféré des arabes ? » Selon notre confrère de la Nouvelle République, les responsables politiques présents ont immédiatement compris qu’il y avait dérapage, et le maire de Sainte-Maure-de-Touraine d’ajouter, « les courses hippiques, parce qu’ils piquent tout… »https://www.francebleu.fr/infos/politique/la-blague-raciste-du-maire-de-sainte-maure-de-touraine-ne-fait-pas-rire-les-republicains-d-indre-et-loire-1491474285

Le tribunal de Tours a condamné Michel Champigny ce 31 mai pour propos racistes suite à une blague arabe. Il ne savait donc pas le malheureux qu’il y a des terrains minés sur lesquels il ne faut pas s’aventurer ? Tant pis pour lui, il devra payer une amende de 1500 euros et verser au MRAP 1000 euros de dommages et intérêts. https://ripostelaique.com/la-justice-interdit-les-histoires-droles-sur-les-arabes.html

Hommage de Brassens aux juges iniques : Gare au gorille

Dans cette affaire injuste, ridicule et coûteuse pour le contribuable, on ne peut se priver de sourire en lisant toutes les blagues vraiment racistes sur les arabes que postent les lecteurs de Riposte laïque pour commenter la condamnation du maire . Preuve s’il en était besoin que l’injustice est inspiratrice de haine. Je vous invite à les lire et à jouir de vôtre sourire raciste. Une fois n’est pas coutume. Le qualificatif « raciste » est appliqué à bon escient. Je suis ironique, bien sûr.

Extraits 

  1. Garde Suisse dit :

    On peut dire que les arabes sont les inventeurs du triathlon : Ils partent à la piscine à pied et reviennent avec un vélo !

  2. Laurence-Antigone dit :

    Hihihi
    Dans le genre:
    Parabole au balcon, melon au salon

  3. jaannot lapin dit :

    Devinette:
    Pourquoi les Arabes ne mangent pas de porc ?
    – Parce qu’ils ne se bouffent pas entre eux !

  4. Nrv dit :

    Personnellement je pense qu’il n’y a qu’une seule chose avec laquelle on n’a pas le droit de rigoler, c’est l’humour.

  5. Celtillos dit :

    de nos jours les Coluches, Desproges, le Luron et leurs potes auraient des tonnes de procès pour injures racistes tellement notre système vire a la connerie profonde, bientôt Ubu au pouvoir, ha non il y est déjà…

  6. bob dit :

    un arabe ?
    ……. rien que le nom m’amuse

  7. Cb38110 dit :

    La France est devenue une dictature. Tout cela rappelle la veille de guerre en es Yougoslavie… j’ai bien peur pour notre avenir.

  8. Allonzenfan dit :

    Quel est le pluriel de « un arabe au portail » ?
    Réponse du pied-noir de service : « des melons au porto » !
    (second degré, si c’est trop dur prévenez-moi)

  9. patito dit :

    Ce Mr Champigny ait surtout été condamné car les arabes ne font plus rire du tout !

  10. Simone GUTTIERREZ dit :

    Hallucinant !
    Ce pauvre maire Michel Champigny condamné pour une mignonne petite blague alors que Médine rappe en toute impunité ses monstrueuses ignominies racistes , basées sur des appels au meurtre , du genre :  » crucifions les laïcards comme au Golgotha  » .
    Jusqu’ où nos juges rouges et leurs excès de zèle vont-ils aller ?
    Ces  » magistrats  » , à force de baisser leurs pantalons devant les muzz ….. on va finir par le voir pour de bon qu’ ils n’ ont pas de coui…..

  11. Simone GUTTIERREZ dit :

    Le racisme , c’ est comme les arabes …. ça ne devrait pas exister .

  12. kabout dit :

    le pauvre Coluche doit se retourner dans sa tombe ! nos jugent essaient de copier la Corée du Nord avec la libre expression ?

https://ripostelaique.com/la-justice-interdit-les-histoires-droles-sur-les-arabes.html

La Connectrice

 

Marchés aux esclaves en Libye. Les acheteurs sont arabes

D’après les protestations des anti-esclavagistes, les blancs, européens, capitalistes et néo-colonialistes sont responsables de l’existence de marchés aux esclaves en Libye.

Rien sur les acheteurs et peu sur les vendeurs.

Les vendeurs seraient les passeurs et les bandits qui enlèvent les migrants dans l’espoir d’obtenir le paiement d’une rançon. Faute de paiement, ils vendent leurs otages à des esclavagistes qui les maltraitent férocement quitte à en racheter lorsqu’ils meurent.

Mais qui sont ces esclavagistes ? Je n’ai trouvé qu’une mention dans un article du Guardian daté du 10 avril 2017

“The men on the pick-up were brought to a square, or parking lot, where a kind of slave trade was happening. There were locals – he described them as Arabs – buying sub-Saharan migrants,” said Livia Manante, an IOM officer based in Niger who helps people wanting to return home.

Assez de coller aux européens en général et aux français en particulier tout la responsabilité des crimes racistes à travers l’Histoire. Facile de trouver des excuses aux rois nègres qui ont entretenu l’esclavage, vendu leurs propres esclaves aux arabes qui ont inventé la traite et ont castré leurs esclaves noirs pour qu’ils n’aient pas de descendance dans les pays musulmans, ce qui explique qu’il n’y ait pas de mouvement de libération noire dans ces pays.

Ce n’est pas une solution que d’inverser le racisme et encourager le racisme anti blanc, une bêtise stérile qui fait douter de l’intelligence et de l’humanisme des noirs et des métis.

LC

Dictature : renforcement de la répression des provocations, diffamations et injures NON PUBLIQUES à caractère raciste ou discriminatoire.

Publié le

http://www.courrierinternational.com/une/vu-du-royaume-uni-macron-en-marche-vers-le-desastre

Les nouveaux députés macroniens se sont mis au travail avec acharnement sur des questions essentielles (sic) et ont pondu ce mois d’août 2017 un nouveau décret destinée à renforcer la  LOI n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté (1)

Le décret : JORF n°0182 du 5 août 2017 texte n° 9 Décret n° 2017-1230 du 3 août 2017 relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire NOR: JUSD1714912D ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/8/3/JUSD1714912D/jo/texte
Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/8/3/2017-1230/jo/texte

Le terrorisme de la pensée unique !

 

Vous en conviendrez, il y avait urgence pour la prospérité de la France à légiférer sur le racisme, ce racisme nauséabond qui dérange essentiellement les ennemis de la France, des Français, de la culture et des traditions françaises, ces gens qui se torchent avec le drapeau français qui niquent la France, traitent les Français de petits ou sales blancs, traitent les françaises de sales putes blanches, appellent au viol des françaises, tuent leurs semblables qui prétendent « faire comme les Français, nous traitent de sous-chiens ou de cafards (kouffars). Il y avait urgence à protéger ces braves musulmans « qui sont les premières victimes des attentats terroristes musulmans ». Il y avait urgence à renforcer les pouvoirs du Comité contre l’islamophobie qui s’engraisse en intentant des procès à toutes celles et ceux qui osent protester contre des réalités contraires aux lois de la République ainsi qu’à la culture et aux usages des Français.

Macron

http://elections-93.blogspot.fr/

Dans un article sur Causeur, Catherine Rouvier démontre avec ironie l’absurdité du décret en question qui ordonne de remplacer « race » par « prétendue race ». https://www.causeur.fr/race-decret-antiracisme-pretendue-146245

Depuis le 3 août, un décret relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire « substitue à la notion de race, qui n’est pas applicable aux êtres humains, celle de « prétendue race » » et « améliore la lutte contre les manifestations de racisme, de sexisme et d’homophobie dans des conditions similaires à ce qui a été prévu par la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 »…Alors, bien sûr, on peut aussi chercher une autre formule, qui prenne en considération les différences morphologiques sans plus prononcer le mot maudit. Pour ma part, j’ai trouvé ! C’est chez Buffon. On ne fait pas plus « scientifique »… Il s’agit des « variétés dans l’espèce humaine ». Je suis fière de ma découverte. « Ouais, mais ça fait un peu long quand même », me dit Mohamed qui joue au foot avec son pote, et à qui je tente de communiquer mon enthousiasme. Sans comprendre la vraie portée de cette remarque, je me replonge dans la passionnante lecture de l’« Histoire naturelle », tandis qu’il reprend son jeu. Mais soudain, tombé par terre sur le gravier coupant après un croche pied vicieux de son copain Martial, il hurle « Nique ta race ! » Je corrige : « Ta  prétendue race, Mo’, ta prétendue race »… C’est vrai que « nique ta variété dans l’espèce humaine », c’était « un peu long ».

Pour aller plus loin que ce décret crapuleux dans le même esprit,  évitons donc tous les qualificatifs et notions qui pourraient favoriser la discrimination. Supprimons la mention du sexe dans les documents officiels d’identité : on ne cochera plus la case F ou H. Supprimons également la couleur des yeux et des cheveux, la taille et a fortiori le poids. Il ne doit plus y avoir de qualificatif homo, hétéro, bi, trans parce que c’est discriminatoire. Interdisons toute description physique des individus. Ne mentionnons ni l’âge ni le prénom. Les dieux égyptiens des pharaons portaient plusieurs noms parce qu’ils pensaient que « nommer c’est tuer ». Faisons de même, ne nommons plus les individus. Bref, nos députés ont du pain sur la planche des lois…Il faut bien les occuper tandis que Napoléon Macron et ses généraux inventent des martingales pour asservir le peuple  en l’aveuglant avec des reflets de lingots d’or.

  • Est non publique, une provocation, diffamation ou injure prononcée par son auteur à sa victime sans qu’aucune tierce personne soit présente ou devant un cercle limité de personnes partageant les mêmes intérêts (professionnel, personnel,  …), que la victime soit présente ou non.
  • Est publique une provocation, diffamation ou injure pouvant être entendue ou lue par un public étranger à l’auteur des faits à et sa victime.

Le plus inquiétant dans ce décret est qu’on ne pourra même plus s’exprimer dans la sphère privée puisque le texte entend sanctionner provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire. Désormais si je traite de salaud , entre quat’zyeux, le type qui me met la main aux fesses, il pourra porter plainte sans témoin et ce sera parole contre parole. Les victimes n’auront plus qu’à la boucler.

Les gouvernements n’ont jamais eu autant de détermination pour combattre les propos sexistes qui font florès dans la sphère publique alors dans la sphère privée, je vous laisse sonder votre mémoire… Pourquoi la prétendue (sic) islamophobie serait-elle plus répréhensible que la gynophobie universelle ? Je me permets cette comparaison pour montrer à quel point l’indignation qui agite nos députés est à géométrie variable, donc nourrie par des considérations idéologiques et de la mauvaise foi politique.

Logiquement, il va falloir interdire les blagues sur les Belges, les blondes, les femmes, les gros, les maigres, les petits, les géants, les débiles, les benêts, les radins, les bègues, les chauves et les poilus…Du boulot pour les magistrats, la police, les inspecteurs, les contrôleurs qui n’ont déjà pas les moyens matériels et humains de maintenir l’ordre, juger criminels et délinquants, enquêter sur les radicalisés et arrêter les fraudes à la sécurité sociale et à toutes les prestations sociales. Nos députés ont vraiment un sens aigü des priorités…

La Connectrice qui a du souci à se faire parce que pas politiquement correcte

Précisions

Sont désormais punies de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe (1 500 € maximum), la provocation non publique à la discrimination, à la haine ou à la violence, la diffamation non publique et l’injure non publique commises à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison :

  • de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée,
  • de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou identité de genre,
  • ou de leur handicap.

Outre la peine d’amende, les personnes coupables de ces infractions encourent les peines complémentaires suivantes :

  • travail d’intérêt général pour une durée de 20 à 120 heures ;
  • obligation d’accomplir, éventuellement à leurs frais, un stage de citoyenneté ;
  • interdiction de détenir ou de porter, pour une durée de 3 ans maximum, une arme soumise à autorisation ;
  • confiscation d’une ou de plusieurs armes dont le condamné est propriétaire ou dont il a la libre disposition ;
  • confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction ou de la chose qui en est le produit.

Les personnes morales coupables de ces infractions encourent une amende d’un montant maximum égal à 5 fois celui prévu pour les personnes physiques et la peine complémentaire de confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction ou de la chose qui en est le produit.

  À noter :

  • Est non publique, une provocation, diffamation ou injure prononcée par son auteur à sa victime sans qu’aucune tierce personne soit présente ou devant un cercle limité de personnes partageant les mêmes intérêts (professionnel, personnel,  …), que la victime soit présente ou non.
  • Est publique une provocation, diffamation ou injure pouvant être entendue ou lue par un public étranger à l’auteur des faits à et sa victime.

Macron au mémorial de la Shoah. Hypocrisie et désinvolture

Publié le

Présidentielle 2017 : le CFCM appelle les musulmans à voter Macron

Macron avec les machos du CFCM Conseil français du culte musulman le 19 avril 2017

Le candidat Macron a été verser un hologramme de larmes virtuelles au mémorial de la Shoah alors que ses alliances avec des musulmans intégristes et racistes démontrent qu’il ne se soucie pas de cet antisémitisme qui a repris du poil de la bête immonde avec l’islamisation de la France.

Le candidat Macron a-t-il évoqué les milliers de Français israélites qui quittent chaque année la France pour échapper au sort de Ilan Halimi et, le mois dernier, à celui de Sarah Lucie Halimi défenestrée parce qu’elle était juive comme à des menaces, insultes et harcèlements quotidiens ? Ce champion de l’économie a-t-il promis d’assurer la sécurité d’une communauté dont les brillants cerveaux fuient outre Atlantique ou en Israël ?

Macron n’a été sincère que lorsqu’il a été en Algérie accuser la France et les Français d’avoir commis un crime contre l’humanité en colonisant une Algérie qui, pourtant n’existait pas en 1830. Son entourage de djihadistes prouve qu’il compte essentiellement sur le pauvre « Autre », ce pauvre musulman victime éternelle de notre pseudo racisme islamophobe, pour se faire élire. Que dit-il des persécutions universelles des femmes  Rien il leur préfère le jeune mâle bronzé qui vole, viole, trafique et encombre nos prisons. Ses accommodements déraisonnables avec les musulmans promettent aux juifs, aux chrétiens, aux homosexuels (attention à vous messieurs Bergé, Lang, Delanoë, Frédéric Mitterrand, Bruno Julliard, Christophe girard, etc.) et aux femmes blanches le Jahannam . Un comble quand on porte le prénom d’Emmanuel, (Emmanuel est dérivé de l’hébreu « ‘Imanou El » (עִמָּנוּ אֵל) : « dieu avec nous » (Isaïe, 7, 14). )

Si vous désirez en savoir plus sur l’entourage islamiste d’Emmanuel Macron, voici quelques liens :

La Connectrice

l’indécente visite d’Emmanuel Macron au Mémorial de la Shoah

Que fera-t-il pour protéger les Français juifs d’aujourd’hui?

Barbara Lefebvre
est enseignante.

Publié le 02 mai 2017 / Société  http://www.causeur.fr/emmanuel-macron-memorial-shoah-44081.html/comment-page-1#comments

Mots-clés : , , , ,

 

L’indécence du lamento sans larme des politiciens qui visitent le Mémorial de la Shoah atteint ses limites quand tout le gratin communautaire se presse servilement autour d’un candidat à la présidentielle à sept jours du scrutin. Spectacle navrant que celui offert ce dimanche aux yeux des Français et parmi eux des Français juifs. Propos d’une banalité affligeante, réitération sans fin et sans effet des mêmes formules creuses : devoir de mémoire, plus jamais ça, victimes de la barbarie, etc. Ca fait trente ans que les politiques les répètent, accompagnés du rassurant « les Juifs ont toute leur place en France ». Encore heureux et « bien le merci » d’accorder aux Français juifs, enracinés depuis des siècles dans ce pays, une place de citoyens à part entière.

Ils l’ont méritée par leur loyauté indéfectible à la République laïque, par leur assimilation profonde à l’univers culturel français et par leur contribution à son rayonnement mondial. Ils l’ont aussi méritée car ils ont combattu pour elle lors de deux guerres mondiales, y compris comme volontaires et résistants en 1940 quand rien ne les y obligeait sinon l’amour de la patrie. La fidélité et la reconnaissance envers ce pays qui avait fait d’eux des citoyens émancipés. Le patriotisme des juifs de France ne s’est jamais démenti, et c’est bien ce qui rend leur amertume actuelle si grave, si bouleversante, si alarmante.

La peste d’aujourd’hui n’est pas brune

Et de cela Emmanuel Macron ne parle pas, ni même ne l’évoque. La présente souffrance patriotique des Juifs de France est un secret qu’on étouffe. Au sein même des instances communautaires, on fait tout ce qu’on peut pour apaiser cette souffrance qui vire à la colère à mesure que l’on compte les morts. Oui en France, depuis 1945, on a tué des Juifs parce qu’ils étaient juifs et jusqu’à preuve du contraire, leurs assassins n’étaient ni des néonazis, ni des militants frontistes. L’antisémitisme de l’extrême-droite nous le connaissons, c’est le vieil antisémitisme antidreyfusard, des Drumond et du père Le Pen et ses acolytes Gollnisch et Soral. Il radote ses vieilles rengaines et l’Europe s’est bien armée contre lui. Elle a inventé l’antiracisme. Et voilà que l’antiracisme sert maintenant de paravent aux nouveaux antisémites des Indigènes de la République, de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), du Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF), des Barakacity et autres associations musulmanes soi-disant occupées à réduire les inégalités et les discriminations dont sont victimes les musulmans de France.

Ces « antiracistes » là déploient depuis trente ans sur notre territoire un tout autre discours que le plus jamais ça. Leur haine de l’Occident impérialiste, leur délire complotiste nourri au Protocole des sages de Sion ont gangréné les esprits, se sont diffusés dans les « Territoires perdus de la République ». Nous en avons témoigné, nous continuons de le faire. On nous traite de pompiers-pyromanes. Pourtant cette idéologie de haine a produit les Youssouf Fofana, Mohamed Merah, Amedy Coulibaly, les Kouachi, Nemmouche. Ce sont eux les assassins des Français juifs des quinze dernières années.

La Shoah sert à couvrir d’un voile pudique le nouvel antisémitisme qui se répand comme la peste en Europe. Et elle n’est pas brune, n’en déplaise à Messieurs Fredj et Macron unis dans la mise en scène indécente de cette visite au Mémorial de la Shoah en pleine campagne électorale. Les six millions de Juifs assassinés parce que juifs – et pour ce seul motif – sont les victimes de l’antisémitisme européen que l’extrême-droite a porté à son paroxysme criminel et dont les signes annonciateurs existaient avant le nazisme.

Elle s’appelait Sarah Lucie Halimi…

Les Français juifs d’aujourd’hui sont majoritairement d’origine séfarade. Les Juifs du monde arabe ont une autre histoire, qu’on ne veut pas entendre, une autre mémoire que personne ne veut défendre. Ils ont aussi un autre regard sur cette instrumentalisation infâme de l’histoire des Juifs qui sévit depuis trente ans en Europe. Ils regardent en face la haine antijuive qu’ils retrouvent en France dans les yeux de ce voisin musulman qui traite sa voisine sexagénaire de « sale juive » pendant des mois, jusqu’au jour où il l’assassine en la défénestrant. C’était il y a un mois. Elle s’appelait Sarah Lucie Halimi. M. Macron n’a pas pensé à elle dimanche au Mémorial de la Shoah. M. Fredj non plus trop occupé à envoyer le message du « vote utile contre la peste brune ». Moi c’est à elle que j’ai pensé. A Ilan, à Arieh, à Myriam, à tous les autres morts et aujourd’hui enterrés en Israël.

Alain Finkielkraut commente le duel opposant… par causeur

Car cela aussi M. Macron ne s’en inquiète pas : de plus en plus de familles désespérées de voir la France se perdre par aveuglement munichois, préfèrent enterrer leur mort ailleurs que sur leur terre natale. Cela en dit beaucoup sur l’état de la France et sur le lien qui se délite entre elle et les Français juifs, de classe moyenne et de petite condition abandonnés car démographiquement insignifiant. Ils sont nombreux à refuser que dans quelques décennies leurs tombes et celles de leurs proches ne soient au mieux abandonnées au pire profanées comme elles le sont partout où les Juifs ont existé et d’où ils furent chassés ou exécutés. De la Pologne à l’Algérie en passant par l’Ukraine et l’Irak.

Macron ne connait pas le sens du terme « crime contre l’humanité »

Après les Arméniens qui ont eu droit à leur dépôt de gerbe, la Résistance et les civils assassinés d’Oradour-sur-Glane, c’était donc le tour des Juifs. Incontournable dans l’esprit de celui qui a besoin de mobiliser contre l’extrême-droite avant dimanche 7 mai. C’était utile, comme le vote qu’il nous supplie de lui accorder pour éloigner le bruit des bottes qu’il est le seul à entendre. Pour l’instant ce qu’on a entendu, c’est le bruit de la kalachnikov et contre ce bruit-là ce n’est pas l’appel à « voter Macron » d’Hani Ramadan et de l’UOIF qui rassureront les indécis, habités par l’envie de s’abstenir…

Emmanuel Macron, on le sait, ne connaît pas le sens du terme « crime contre l’humanité », peut-être à l’occasion de ces trois déplacements d’entre-deux-tours en aura-t-il compris le sens ? Il aura peut-être saisi combien son parallèle entre la colonisation et le crime contre l’humanité était inacceptable, inaudible, insultant. Peut-être… Ce qui est sûr en revanche, c’est que pas une fois, au cours de ses divers échanges avec les représentants communautaires ou au cours de sa campagne, il n’aura dit aux Juifs de France qu’il avait conscience de la menace vitale qui pèse sur eux et qu’il avait un plan efficace pour lutter contre elle.

%d blogueurs aiment cette page :