Flux RSS

Archives de Catégorie: santé

Pour Mme Macron une cause féministe à défendre : l’incontinence urinaire féminine

Publié le

Certaines études ont montré que la gêne occasionnée par l’incontinence urinaire chez la forme ainsi que le retentissement sur la qualité de la vie sont très importants. Ceci peut avoir des répercussions sociales et psychologiques dont il faut savoir tenir compte. Il semble que cette gêne soit supérieure à celle occasionnée par d’autres maladies telles que l’hypertension artérielle ou un diabète. C’est la raison pour laquelle, une patiente consultant pour autre chose qu’une incontinence urinaire, mais souffrant de cette maladie, doit en parler à son médecin de façon à ce que cette pathologie soit prise en compte et traitée convenablement.

Finally! With Always Discreet Incontinence Underwear for bladder leaks, your sensitive bladder can feel like no big deal. Ce produit est très explicitement dédiée aux fuites urinaires. 

L’incontinence urinaire féminine touche de nombreuses femmes, une femme sur trois à partir de 60 ans, au point que les fabricants de protections hygiéniques ont investi le créneau à grand renforts de publicités coûteuses. L’incontinence urinaire féminine rapporte un véritable pactole puisque  2,6 millions de personnes de plus de 65 ans en souffrent, auxquelles il faut ajouter toutes les femmes plus jeunes ayant été affectées par leurs grossesses, des mutilations, des accidents ou des maladies.

Le sujet est tabou car il touche à la féminité, aussi la plupart des femmes n’osent pas en parler et préfèrent se protéger discrètement plutôt que de recourir à des méthodes plus radicales comme la chirurgie ou la rééducation périnéale qui font appel à des tiers. De nombreuses femmes utilisent une méthode maison en s’abstenant de boire lorsqu’elles se trouvent à l’extérieur de leur domicile, d’autres se privent carrément de sortie ou s’isolent. J’ai appris à ne pas insister lorsqu’une amie âgée refuse la boisson que je lui offre.

Les fabricants de protections hygiénique l’ont astucieusement compris puisque l’une des marques a nommé son produit « discreet ». Or ces annonceurs insistent sur la discrétion de la protection qui ne se voient pas alors que le problème est surtout celui du tabou d’une « maladie honteuse ».

Les causes de l’incontinence urinaire féminine sont multiples : malformation, mutilations génitales, accouchements difficiles, accouchements nombreux, surpoids, modifications hormonales à la ménopause, descente d’organes, vieillissement des tissus qui perdent leur élasticité. Toutes ces causes empêchent le sphincter urinaire et le périnée de jouer leur rôle.

TENA Lady Discreet product range

Tout pour faire oublier l’incontinence honteuse : Tena nous illumine d’une fantastica batucada  pour libérer les femmes du tabou

Cette vidéo allemande illustre l’incontinence et son tabou à tous les âges, chez les hommes comme chez les femmes. La Solution ? Il y en a plusieurs que la vidéo évoque en images.

La grande actrice Kate Winslet a brisé le tabou en avouant qu’elle souffrait d’incontinence urinaire, alors Madame Macron, qu’elle en souffre ou pas (elle est quand même dans le créneau : +60 ans, multipare), pourrait rendre service à des millions de femmes en défendant la cause des incontinentes urinaires. Les hommes aussi en bénéficieraient puisqu’ils sont sujets à des problèmes de prostate avec l’âge.

Madame Macron se dit « féministe », qu’elle nous le prouve. Baptiser un panda, c’est bon pour la diplomatie du président; présenter ses condoléances à la famille de Johnny, c’est respecter le chagrin populaire; demander à être placée à côté de son époux et non derrière dans le protocole, ça se discute car elle n’a pas été élue elle est arrivée avec les bagages du président et n’est pas connue pour son engagement en politique ; exhiber ses gambettes pour affirmer sa jeunesse, c’est pas féministe et plutôt vulgaire ; embrasser son époux en public à bouche-que-veux-tu ne prouve rien sur ses capacités intellectuelles et humaines, etc. Pour l’instant les médias racontent qu’elle cherche sa place, la pauvrette. Le respect du Bien commun ne réside pas dans les ors de la République, le chouchoutage et la mise en valeur du président qui le fait très bien tout seul, la promotion des vêtements et accessoires de luxe et la démonstration permanente qu’elle est éternellement jeune et que le couple s’aime.

En prenant en charge la guérison psychologique, physiologique et physique des femmes incontinentes urinaires, en brisant le tabou, Madame Macron accomplirait une oeuvre courageuse et utile à des millions de femmes.

La Connectrice

Pour en savoir plus

  • Un article assez complet sur les causes, les symptômes et les traitements de l’incontinence urinaire

https://www.topsante.com/medecine/troubles-urinaires/incontinence-urinaire

L’excision. Le dernier documentaire de Mireille Darc ce soir sur France2

Le sur 

L’excision : le plaisir interdit, le dernier combat de Mireille Darc

Par  Blaise de Chabalier Publié le 
FRANCE 2/ 22H55 – Dans ce documentaire, la comédienne décédée offre une écoute inédite aux victimes.

«J’ai voulu aller à la rencontre de ces femmes, dire leur douleur, laisser la souffrance et la violence s’exprimer.» L’excision: le plaisir interdit , documentaire inédit et poignant, le dernier réalisé par Mireille Darc, décédée le 28 août dernier, évoque une violence inouïe faite aux femmes. De sa voix douce mais déterminée, elle dit vouloir «comprendre, et puis dire non. Non à cette pratique qui met en danger la vie des femmes. Non à cette pratique, parce qu’aujourd’hui une petite fille est excisée toutes les quatre minutes dans le monde.»

Les chiffres donnent le tournis: deux cents millions de femmes sont mutilées à travers la planète. En France, elles sont soixante mille à avoir été excisées, parfois dans l’Hexagone, même si cette pratique est un crime en droit français. Le plus souvent, c’est à l’occasion de vacances dans leur pays d’origine (Égypte, Soudan, Éthiopie, Somalie, Mali, Guinée), que ces fillettes, parfois même des adolescentes, sont «coupées». Au nom d’une tradition barbare qui n’a en réalité rien à voir avec la religion. Une tradition qui correspond à une volonté masculine de contrôle des femmes. «C’est toute la société qui demande aux mères de préparer leurs filles aux critères du mariage. Or l’excision est un critère important puisque les hommes refusent de se marier avec une femme non mutilée, jugée impure», dit Serena, une Égyptienne vivant en France. Elle est la seule de sa famille, depuis dix générations, à ne pas avoir subi l’ablation du clitoris. «Mon père s’y est opposé», glisse-t-elle.

Halimata, Fanta, Sérénade ou encore Diaryata, toutes témoignent de leur traumatisme. Mondialement reconnu, le docteur Foldès, chirurgien français sait «réparer» ces femmes et leur offre une lueur d’espoir.

Programme

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/l-excision-le-plaisir-interdit-le-dernier-combat-de-mireille-darc_bc274a50-d428-11e7-8428-569ae9712d9b/

Vous avez besoin d’aide ?

  • L’institut en santé génésique est devenu Women Safe pour poursuivre son travail parrainé par Florence Foresti

Communiqué de presse :

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2010143/CPWomenSafeInstitut1.pdf

  • Missions, engagement et contact pour Women Safe

http://www.women-safe.org/association/connaitre-women-safe-institut-sante-genesique.html

Women Safe est un centre opérationnel pilote de prise en charge des femmes victimes de violences, unique par son mode opérationnel global.

Les modalités d’accueil assurent la confidentialité, la gratuité, l’égalité d’accès et de traitement pour toutes les victimes.

Éveiller les consciences et prendre en charge les victimes

Habituellement, les violences faites aux femmes sont traitées de façon spécifique et trop ciblée.

Plus inquiétant : les professionnels ne travaillent pas de concert, les services sociaux sont généralement distincts des réponses juridiques, et la médecine est absente.

Women-Safe propose une approche radicalement différente qui repose sur des principes essentiels :

  • Un seul lieu de prise en charge, réunissant médecine et justice, basé dans l’enceinte d’un centre hospitalier ;
  • Une organisation pluridisciplinaire (infirmières, psychologues, médecins, juristes, avocats), représente l’ensemble des actions psycho-sociales, juridiques et médicales, de l’accueil à la prise en charge de la femme victime de violences, jusqu’à la résolution de la situation ;
  • Une prise en charge de tous les types de violences (physiques, sexuelles, psychologiques, économiques, rituelles…), quelle qu’en soit l’origine ;
  • Women Safe a protocolisé avec les Urgences Adultes du centre hospitalier de proximité et le dispositif de prise en charge chirurgicale, ainsi qu’avec le Parquet et le Barreau de Versailles ;
  • La formation et l’information de l’ensemble des professionnels de santé, du social, de la justice, des élus,  des institutions et de la société civile, à la prise en charge des femmes victimes, quel que soit le type de violences : de la prévention et du dépistage au traitement et au suivi.

Revue de presse

Contact Women Safe

Women Safe numéro d'urgence pour les femmes victimes de violences : 01 39 10 85 35. 20 rue Armagis 78110 Saint-Germain-en-Laye Vous rendre à l'institut...

Standard Women Safe : 01 39 10 85 35

Violences femmes info : 3919 

 

Vu sur ARTE. Le lait et les bananes, c’est dégoûtant !

Hier soir, Arte diffusait deux documentaires sur des aliments que nous consommons avec plaisir et en abondance, le lait et les bananes. Que d’horreurs à vous dégoûter de ces aliments … si nous prenons ces informations à la lettre dans ce qu’elles ont de plus choquant.

Ce n’est pas pour autant que je cesserai de consommer du lait qui est l’une des bases de ma culture gastronomique et de mes habitudes alimentaires. Déjà, je privilégie le lait bio qui offre quelques garanties sur le traitement honnête des vaches laitières et de leurs éleveurs.

Pour les bananes, c’est pareil, je privilégie la consommation de bananes bio étiquetées entre autres développement durable, commerce éthique, etc.

Personnellement, je me sens assez impuissante face aux abus de toutes sortes qui règnent dans la filière lait et la filière banane et fruits en général et j’espère que les nouvelles générations inventeront des moyens intelligents et efficaces pour mettre de l’ordre dans ces horreurs.

Je consomme bio, local ou petit producteur autant que faire se peut, ce n’est pas LA solution mais cela me paraît être un moindre mal.

LC

 

Concours de monstres. voir les gagnantes du concours du plus gros pis à 2.56

Vache laitière au pis énorme

http://www.huffingtonpost.fr/pierre-sigler/intelligence-des-vaches_b_8044354.html

Malheureusement pour les vaches Holstein, une race laitière sélectionnée pour être ultra-productive, leur production de lait est telle (en moyenne 30 L de lait par jour, 60 L en pic de lactation) qu’elles doivent passer toutes leurs journées à boire, manger et à se faire traire, sans répit. Les vaches à lait sont en même temps enceintes du veau qui déclenchera leur lactation l’année suivante, qui leur sera arraché au bout de 24h. Après 5 ans de cette vie épuisante, ponctuée de mammites (des infections douloureuses des pis) et autres blessures, elles sont envoyées à l’abattoir pour finir en viande hachée.

La planète lait sur Arte

Prochaine diffusion : vendredi 8 décembre à 09h25

https://www.arte.tv/fr/videos/062939-000-A/la-planete-lait/

J’ai déjà eu à débattre en famille de la consommation du lait et de ses dérivés et je n’ai pas été convaincue par sa nocivité pour la santé, l’environnement, l’économie et l’éthique car on peut considérer la production du lait, sa consommation et sa filière avec des nuances. Personnellement, je n’échangerai pas mon lait contre du tofu, déjà parce que je ne digère pas le soja.

Enfant, je buvais du lait tiède au sortir du pis des trois vaches laitières, Noiraude, Blanchette et Roussette, que possédait mon grand père et chaque matin, le métayer déposait au bord de la route un ou deux bidons de lait pour la collecte.  La crème épaisse et parfumée remontait à la surface et je puisais le délicieux aliment ravie de sa nature crémeuse inouïe jusqu’à ce que le métayer m’informe de mon erreur fatale : le lait était rémunéré en fonction de sa richesse en crème et en me l’accaparant, je le privais d’un revenu substantiel…Je révisais donc ma pratique et si mon bol de lait n’était plus aussi crémeux, il restait toujours aussi délicieux.

Nous consommions quotidiennement du lait chaud le matin, des entremets comme le tiapoca et le riz au lait, des œufs au lait, du millas, du flanc, du pain perdu, des yaourts maison avec le ferment lactique et la yaourtière Yalacta, de la sauce béchamel au fromage et du fromage. Nous n’aurions jamais pu nous passer de lait frais à part le lait concentré sucré dont nous tétions le tube en guise de friandise. Autour de moi, les familles en faisaient autant et rares étaient les enfants allergiques au lait.

Une Primholstein (en Normandie). Un pis atrophié. Plus de cornes. Élevage en « stabulation » (traduction : quasi enfermée) http://geographica.net/2013/03/liberons-les-vaches/

Nos trois vaches étaient correctement traitées. Elles passaient leur journée à brouter l’herbe de leur pré et étaient inséminées au maximum une fois par an pour entretenir leur lactation et produire des veaux dont la vente constituait un revenu complémentaire. Rien à voir avec l’élevage intensif qui se pratique aujourd’hui avec des vaches qui parfois ne voient jamais l’herbe fraîche, qui sont génétiquement choisies pour leur capacité à produire des quantités phénoménales de lait avec, comme la race Holstein, d’énormes pis qui les empêchent de marcher. Leur espérance de vie est réduite à cinq ans sachant qu’une vache peut vivre 20 ans.

La documentaire d’Arte nous révèle la terrible maltraitance infligée aux vaches laitières qui a réduit leur espérance de vie de 20 à 5 ans. Désormais, il faut produire toujours plus de lait à n’importe quel prix pour engraisser des multinationales sans scrupules. On observera d’ailleurs dans le film le contraste saisissant entre les producteurs qui rampent dans la bouse de vache pour survivre et la somptuosité des immeubles des multinationales comme ARLA. Exploiter les vaches et leurs éleveurs rapporte des fortunes.

Le documentaire évoque aussi comment ces multinationales ont persuadé les Chinois, les Asiatiques en général et les Africains de consommer du lait, beaucoup de lait. Or, il n’est pas certain que ces changements alimentaires soient sans conséquence. N’a-t-on pas découvert récemment que la recrudescence de cas d’autisme chez les immigrés était la conséquence de modifications de leur régime alimentaire. Attention, je ne dis pas qu’il aurait été prouvé que la consommation du lait parmi les populations qui n’en consommaient pas auparavant provoque l’autisme. Je dis que la transformation des modes alimentaires peut avoir de graves conséquences sur la santé et je cite le cas de l’autisme.

,https://www.youtube.com/watch?v=1QFBLf6eIfo

 

La Banane

https://www.arte.tv/fr/videos/069781-000-A/la-loi-de-la-banane/

Sur ce simple fruit s’est bâti un empire. Comment, entre 1899 et 1989, l’United Fruit Company a planté des bananes en Amérique centrale et y a dicté sa loi. Un éclairant retour aux sources d’une des premières multinationales.
Sur ce simple fruit s’est bâti un empire. Raconter l’épopée édifiante de la banane, entre l’Amérique centrale et les États-Unis, c’est revenir aux sources d’un modèle plus que jamais d’actualité – un capitalisme se jouant des frontières et des lois nationales pour assurer à ses actionnaires des profits maximaux, jusqu’à menacer la démocratie. Quand elle apparaît au tournant du XXe siècle sur le marché nord-américain, la banane, denrée rare et chère, est réservée à une élite aisée. Minor Cooper Keith, entrepreneur visionnaire et dur en affaires, va faire d’elle un produit de consommation populaire, sur lequel il édifiera la première multinationale au monde. Bâtisseur du chemin de fer costaricain, il promet au lendemain de la Première Guerre mondiale aux jeunes nations d’Amérique centrale un développement basé sur la monoculture et l’exportation de la banane, en échange de terres achetées à vil prix, souvent confisquées aux petits paysans indiens, de l’usage gratuit des lignes ferroviaires qu’il construit et d’une quasi-exemption d’impôts.
« Le Poulpe »
Née en 1899, l’United Fruit Company (UFC) constitue trente ans plus tard une puissance régionale incontestée, édictant ses propres lois sur d’immenses plantations qui s’étendent jusqu’en Colombie. « Le Poulpe », comme on la surnomme, fait venir de Jamaïque une main-d’œuvre corvéable à merci, pourchasse les syndicalistes et fait pression sur les gouvernements des républiques « bananières ». Quand, en 1933, quatre ans après la mort de Keith, un self-made-man né en Moldavie, Samuel Zemurray, alias « le tsar de la banane », reprend les rênes du mastodonte, il amplifie ces méthodes, notamment grâce aux services du père des « spin doctors » Edward Bernays. En 1954, avec l’appui du gouvernement Eisenhower, tous deux chasseront du pouvoir au Guatemala le social-démocrate Jacobo Árbenz Guzmán, coupable d’avoir nationalisé pour sa réforme agraire des milliers d’hectares de l’UFC. La guerre civile déclenchée alors fera plus de cent mille morts jusqu’en 1996…
Les multinationales d’aujourd’hui ont repris les pratiques inaugurées par l’UFC en Amérique latine : intégration verticale, poursuite du monopole, privatisation des ressources, évitement fiscal. La monoculture intensive d’un produit d’exportation, qui épuise les sols et empoisonne les travailleurs, reste elle aussi en vigueur dans une grande partie du monde. Grâce à un montage d’archives rares, le film retrace près d’un siècle de règne sans partage. Des spécialistes (Geoffrey Jones, historien des multinationales à la Harvard Business School, Gaël Giraud, économiste à l’Agence française pour le développement, et la philosophe Cécile Renouard, enseignante à l’Essec) commentent cette histoire édifiante et en partie oubliée, illustration éclairante des dérives du capitalisme.

Réalisation : Mathilde Damoisel Pays : France Année : 2017

 

Les 11 vaccins obligatoires n’ont rien à voir avec les maladies infectieuses apportées par les migrants ?

Le rapport montre une incidence accrue de la conjonctivite à adénovirus, du botulisme, de la varicelle, du choléra, de la cryptosporidiose, de la dengue, de l’échinococcose, de l’E. Coli entérohémorragique, de la giardiase, de l’infection à Haemophilus influenzae, du Hantavirus, de l’hépatite, de la fièvre hémorragique, du VIH / SIDA, de la lèpre, de la fièvre récurrente à poux, du paludisme, de la rougeole, de la méningococcie, de l’encéphalite méningée, des oreillons, de la paratyphoïde, de la rubéole, de la shigellose, de la syphilis, de la toxoplasmose, de la trichinellose, de la tuberculose, de la tularémie, du typhus et de la coqueluche. 

Rapport de l’Institut Robert Koch (IRK), l’organisme fédéral chargé du suivi et la prévention des épidémies

 

Depuis 2015, des articles et des rapports font état de la propagation de maladies infectieuses par les migrants : tuberculose résistante aux traitements courants, VIH, variole, peste, gâle, rougeole, syphilis, paludisme, typhus, etc. C’est un rapport officiel allemand qui a révélé des cas de contamination par des migrants mais le sujet reste tabou en France et les rapports des organismes de santé portent surtout sur la prise en charge par la sécurité sociale de ces malades.

A la lueur de ce grave problème de santé publique, on comprend mieux pourquoi le Docteur Buzyn, ministre de la santé a ordonné l’obligation de 11 vaccins. En l’état actuel de la présence migratoire, c’est une décision responsable pour protéger nos bambins de maladies que l’on croyait disparues. Mais c’est aussi une lâche décision que celle de ne pas traiter le problème à la base, l’invasion migratoire, et d’en faire subir les conséquences à nos chérubins.

On peut affirmer que l’obligation vaccinale est aujourd’hui la réponse politique du gouvernement aux risques que fait courir l’invasion migratoire à la population française.

Je ne parlerai pas ici de la collusion entre les laboratoires pharmaceutiques favorisée par la présence en nombre de représentants du corps médical parmi les élus et les représentants de l’Etat. On se souvient des vaccins inutiles achetés par Madame Bachelot, ancienne employée de laboratoires pharmaceutiques.

Par exemple le nouveau vaccin obligatoire contre l’infection à Haemophilus influenzae, est une réponse à cette infection repérée chez les migrants.

La ministre a admis la réapparition de la rougeole et de la méningite sans en donner la cause « Aujourd’hui, en France, la rougeole réapparait. Il n’est pas tolérable que des enfants en meurent », se défend Agnès Buzyn, donnant le nombre de dix décès depuis 2008. « On a le même problème avec la méningite. Il n’est pas supportable qu’un ado de 15 ans puisse en mourir parce qu’il n’est pas vacciné ». 

Alors, faut-il se soumettre à cette obligation vaccinale sachant que le risque est réel d’être contaminé par l’afflux massif de migrants porteurs de maladies infectieuses ? Le choix est cornélien et j’aimerais savoir ce qu’en pensent les médecins opposés à la vaccination obligatoire.

Ce que je retiens surtout c’est l’hypocrisie du gouvernement qui ne donne pas les véritables motifs de sa dictature vaccinale et qui refuse d’agir à la source du risque sanitaire.

Je retiens aussi que la décision de ne pas expulser les migrants illégaux en ne les déclarant plus illégaux est une réponse aux ONG médicales qui ont fait savoir que les migrants ne se faisaient pas soigner, malgré la généreuse AME de crainte de se faire remarquer par la police de l’immigration et être expulsés.

La conclusion de cette affaire est que nos bébés seront piqués dix fois en deux ans parce qu’ils sont moins précieux que l’Autre, le migrant vénéré même s’il est vénéneux.

Je précise toutefois que si le migrant est infecté, c’est parce que dans sa grande majorité il provient de dictatures musulmanes qui maintiennent leur peuple dans la misère totale pour l’envoyer faire le djihad dans les pays développés au nom de la dette coloniale et ainsi s’accaparer toutes les richesses du pays en collaboration avec nos zélites bien pensantes qui trouvent doublement leur compte dans ce marché, monter le peuple contre les migrants et les possédants, diviser pour régner afin de s’enrichir en paix sans partage.

La Connectrice

 

Pour en savoir plus

https://fr.gatestoneinstitute.org/10713/allemagne-maladies-infectieuses

Un nouveau rapport de l’Institut Robert Koch (IRK), l’organisme fédéral chargé du suivi et la prévention des épidémies, confirme une augmentation généralisée des maladies depuis 2015, date à laquelle l’Allemagne a accepté un nombre sans précédent de migrants.

Le rapport annuel sur l’épidémiologie des maladies infectieuses – publié le 12 juillet 2017 qui dresse le bilan de plus de 50 maladies infectieuses recensées en Allemagne en 2016 – donne un premier aperçu des conséquences de l’afflux massif de migrants sur la santé publique en Allemagne, depuis la fin 2015.

 

Parc aquatique pour handicapés. Ce n’est pas en France qu’on verrait ça !

Parents d’enfants handicapés, universités, ingénieurs, industriels, tout le monde s’y est mis pour créer à San Antonio (Texas) le premier parc aquatique au monde conçu pour des enfants en fauteuil roulant, handicapés moteur et cérébral. Les fauteuils sont étanches, les enfants portent des bracelets étanches RFID (identification par radiofréquence) pour permettre aux parents de les suivre , un phare de sept étages et une aire de jeux aquatiques appelée Rainbow Reef. eau qui peut être chauffée pour les invités avec une sensibilité au froid. les enfants sont aidés et surveillés par du personnel compétent et motivés car la prise en charge du handicap fait partie intégrante de la société américaine.

Ce parc aquatique impressionnant a été conçu pour les enfants handicapés

Donc, tout le monde peut s’amuser au soleil cet été.

Un nouveau parc aquatique à San Antonio s’assure que les enfants handicapés ne ratent pas les plaisirs de l’été. 

L’île Inspiration de Morgan est une extension de Morgan’s Wonderland , un parc à thème construit pour être inclusif pour tous ses invités, y compris les enfants handicapés. Comme au pays des merveilles, toutes les parties du parc aquatique Inspiration Island sont accessibles aux fauteuils roulants. Les clients ayant des besoins spéciaux sont également admis sans frais…

 

A propos de la fin de vie. Constats et revendications

Résultat de recherche d'images pour "fin de vie"

Source dessin https://npa2009.org/actualite/fin-de-vie-une-promesse-oubliee

Image associée

Source image http://pavedanslamare.blogspot.fr/2011/10/euthanasie-romero-et-la-fin-de-vie.html

Sur son blog, Jacqueline Salenson suit l’actualité de la législation et des opinions sur la fin de vie . Comme elle je pense que l’opposition des gouvernements sous influence des lobbies médicaux et pharmaceutiques est dictée par le bénéfice qu’ils retirent du maintien des patients condamnés et souffrants en l’état : matériel médical, spécialistes et médicaments, un fromage qui n’a rien à voir avec le « respect de la vie ». LC

  • Description : lois et santé, fin de vie, mort: pour que les lois permettent enfin aux médecins de respecter les volontés des « patients » dont les demandes d’aide à mourir (euthanasie volontaire) dans certaines conditions, quand l’intéressé estime que sa vie n’est plus digne d’être vécue (agonie, lourd handicap lié ou non à une maladie, incurabilité et souffrances)
  • Contact

http://www.centre-presse.fr/article-554258-fin-de-vie-la-loi-doit-s-appliquer-pleinement.html

On parle beaucoup du cas d’Anne Bert, atteinte de la maladie de Charcot, qui va se faire euthanasier en Belgique. Alain Claeys est le maire de Poitiers. Ancien député, il est le coauteur de la loi Claeys-Leonetti sur la fin de vie.

Citations en brun, mes commentaires en bleu.

« La loi présente deux avancées nouvelles: les directives anticipées, une nouveauté car elles sont contraignantes et s’imposent au corps médical; la fin de vie, le malade peut demander une sédation profonde et continue jusqu’au décès avec arrêt de tout traitement y compris l’hydratation et l’alimentation. C’est une aide à mourir.
« Je demande que cette loi soit appliquée et qu’il y ait une évaluation sur la sédation et sur les directives, de même que sur la politique des soins palliatifs. »

FAUX , LES DIRECTIVES ANTICIPÉES SONT LÉGALES DEPUIS 2005 LOI LEONETTI.

RIEN DE NOUVEAU.

SOULAGER LA SOUFFRANCE (SOINS PALLIATIFS ) EST UNE OBLIGATION re/signalée aux médecins et soignants DEPUIS 1982 !!! (circulaire Laroque)

Car c’est la base du métier de médecin : apaiser les souffrances des autres, comme il le peut.

Il n’est pas Dieu et ne fait pas de miracles. Il utilise ses connaissances au service des autres.

LES DIRECTIVES ANTICIPÉES :

Le ministère de la santé n’a rien fait pour le faire savoir, ni aider à la réflexion sur le sujet.

Ce depuis 12 ans ! Aucun médecin n’en a fait la promotion, ni l’éducation du public.

Seules les associations qui défendent la liberté de choix en fin de vie en ont fait la publicitéet ont essayé d’éduquer le public à ces papiers.

Récemment, enfin, depuis la loi 2016, le CNSPFV centre national des soins palliatifs et de la fin de vie, fait des conférences en France avec des médecins hospitaliers et le public qu’elle invite (n’importe quel citoyen) pour faire connaître le dispositif « directives anticipées et personne de confiance » et faire connaître la loi de santé. Nous les en remercions.

Pourquoi ? Volonté de ne pas faire connaître la loi, volonté de continuer cette médecine patriarcale qui nous fait souffrir ? Pression de l’industrie pharmaceutique ?

LA PLUPART DES FRANÇAIS N’ONT RIEN ÉCRIT.

La loi Leonetti mettait déjà en avant un recul du patriarcat médical entamé avec M Kouchner en 2002 en demandant aux médecins de suivre ces directives lorsqu’il y en a.

M Clayes a fait ajouter un mot :

dans la nouvelle loi, le médecin « DOIT » suivre les directives mais le SAUF qui suit annule tout : le médecin doit les suivre (avant c’était un simple conseil) sauf en urgence (vous avez demandé à ne pas être réanimé, on le fera quand même!) et sauf si le médecin juge ces directives inacceptables pour lui même et non pas pour le patient concerné !!! pour quelles raisons ? Nul ne le sait…

Le médecin devra évidemment le décider avec son équipe (qui n’a rien d’un « collège », mot employé à tort, j’en ai déjà largement parlé sur mes blogs !) et le noter sur le dossier médical… On se moque des patients !

La loi : le malade peut demander la sédation profonde et continue jusqu’au décès avec arrêt de tout traitement y compris l’hydratation et l’alimentation. C’est une aide à mourir.

« Faut-il aller au-delà? Permettre l’euthanasie? Je précise que le sujet n’était pas dans la demande du gouvernement. …

« On s’est battu notamment pour que l’hydratation soit considérée comme un traitement. »

L’euthanasie peut être une réponse pour certaines pathologies qui peuvent durer longtemps. …

« L’euthanasie divise. Faut-il remettre à l’ordre du jour une nouvelle loi sans que la précédente soit totalement appliquée? Je ne le pense pas. On évoque des réticences religieuses et philosophiques. Commençons par appliquer la loi. »

 

SÉDATION PROFONDE ET CONTINUE : être endormi jusqu’au décès, sans hydratation ni alimentation artificielle, cela ne dépasse pas 3 jours d’endormissement en général avant la mort, cet endormissement n’empêche pas les convulsions fréquentes chez un mourant, intolérables pour ses proches si on admet que la personne endormie ne ressent rien.

LA LOI NE SERA JAMAIS TOTALEMENT APPLIQUÉE TANT QUE LES MÉDECINS AURONT UNE FORMATION PLUS TECHNIQUE QU’HUMAINE, au service de l’industrie pharmaceutique.

LAISSER LE DROIT AU PATIENT DE DÉCIDER DE SON SORT N’EST PAS ENCORE UNE HABITUDE MÉDICALE.

TROP DE MÉDECINS NE VEULENT PAS APPLIQUER LA LOI.

Porter plainte contre eux ? Seul le patient (victime concernée) peut porter plainte pour non application de la loi. Il est évident qu’un mourant porte rarement plainte ! Il ne le peut pas. Donc on profite de sa faiblesse pour appliquer des protocoles (je déteste ce mot) contre l’avis de l’intéressé. Il ne se plaindra pas…

IL EST ÉVIDENT (SAUF POUR CERTAINS MÉDECINS!) QUE TOUT CE QUI EST ARTIFICIEL EST UN TRAITEMENT !

Hydratation et alimentation artificielles prolongent évidemment la vie, donc est contraire aufait d’arrêter tout traitement médical inopérant pour améliorer son état de santé et de laisser mourir en paix la personne, tout en lui donnant de façon obligatoire les soins pour ne pas souffrir : appelés sédation, partielle ou continue.

« La vie est faite d’injustices. La science ne peut pas tout. Apaiser la douleur est un combat essentiel. Parallèlement, je défends le développement des soins palliatifs. Quand la prise en charge est bonne, la personne s’apaise et n’a pas forcément le même jugement. »

NUL NE REMET EN QUESTION LE BIENFAIT DES SOINS DITS PALLIATIFS : la base de toute médecine : ne pas laisser souffrir!, qui ne devraient pas être réservés à l’hôpital mais devraient pouvoir être donnés par tout médecine traitant.

AVEC DE BONS SOINS, ET MÊME SANS,

LA PLUPART DES GENS NE SOUHAITENT PAS DÉCIDER DE LEUR MORT.

MAIS IL Y A CEUX QUI ONT POUR PHILOSOPHIE DE VIE DE DÉCIDER DE LEUR VIE ET DE LEUR MORT,

QUI PRÉFÈRENT LA MORT VOLONTAIRE À UNE VIE QUI POUR EUX N’A PLUS D’INTÉRÊT.

POURQUOI REFUSER DE LES RESPECTER ?

 

Certes ils peuvent se suicider seul, légalement, mais souvent , ils n’en ont plus ni la force ni la possibilité. Ils répugnent à des suicides violents pour préserver leurs proches.

ALORS ILS DEMANDENT DE L’AIDE AUX MÉDECINS, QUI DEVRAIENT POUVOIR LEUR ACCORDER (cela concerne environ 1,5 % des « mourants »)

Ce que je voulais c’était qu’il y a de nouveaux droits pour les malades. A nous de les faireappliquer. Mais ceux qui connaissent bien le sujet ont des propos très nuancés.

Et les maladies de dégénérescence cérébrale, comment on fait, à quel moment on arrête? C’est terrible. On doit avouer qu’il n’y a pas de solution. »

Quel aveuglement !!!

BIEN SÛR QUE SI :

IL Y A UNE SOLUTION ET UNE SEULE :

LAISSER LES PATIENTS DÉCIDER DE LEUR VIE, DE LEUR SANTÉ ET DE LEUR MORT.

Leur poser des questions sur leus choix de vie (donc de mort) pour savoir ce qu’ils pensent et les inciter à écrire leurs directives anticipées, à nommer leur personne de confiance.

NE PAS LEUR IMPOSER UNE PROLONGATION DE VIE MÉDICALISÉE LORSQU’ILS N’EN VEULENT PAS.

LA LOI SUR LES DROITS DES MALADES NE DOIT PAS DISTINGUER FIN DE VIE (QUI N’EST PAS « AGONIE » ) ET VIE AUTRE… NUL NE SAIT QUAND COMMENCE LA FIN DE LA VIE !

 

CETTE LOI DOIT PRÉCISER UN SEUL DROIT DES MALADES :

LA LIBERTÉ DE DÉCIDER DES SOINS ET TRAITEMENTS QU’ILS DÉSIRENT ET DONC DEMANDER AUX MÉDECINS LE RESPECT DE LEUR DÉCISION, QU’ILS VEUILLENT

  • une prolongation médicalisée de leur vie, jusqu’à un certain point qu’ils doivent définir (pour quelle qualité de vie?) , en se proposant ou non comme cobaye de la science
  • un arrêt anticipé de leur vie parce qu’ils souffrent trop de leur état de santé mauvais et ce de façon incurable, ou
  • une vie « naturelle » avec ou non une aide pour ne pas souffrir.

Quant à ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent, qui remettent leur vie dans les mains d’autrui, les médecins ont pour seul devoir de supprimer la souffrance autant que possible, et de les aider à vivre pour le mieux, il sn’ont pas pour obligation de prolonger la ie à n’importe quel prix moral et financier (c’est la collectivité qui paye ces soins démesurés et indécents, où le patient dans le coma sert de cobaye à la science, sans l’avoir demandé)

LA LOI DOIT CESSER DE VOULOIR IMPOSER AUX PATIENTS DES TRAITEMENTS, SOINS OPÉRAITONS, VACCINS DONT ILS NE VEULENT PAS.

ELLE DOIT MODIFIER TRÈS VITE LA FORMATION DES MÉDECINS

pour en re/faire des personnes au service des autres, prioritairement actifs contre la souffrance tant morale que physique, avec leurs moyens (pas si miraculeux que çà) , donc des personnes d’abord humaines, au service de l’humain, considérant le malade comme un tout et non comme une somme d’organes à soigner séparément…

Carte de France selon Mr le président Macron

Vendredi 8 septembre à Athènes, devant les représentants de la communauté française, il a réaffirmé sa «détermination absolue». Parce qu’il en va de «la survie»de la France , il s’est engagé à mener à bien «la transformationprofonde» qu’il estime avoir entamée avec sa réforme du droit du travail, en attendant celles qui toucheront au logement, à la formation et au chômage. Et si son «je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes» a enthousiasmé son public, ultramacronien, il a enflammé les réseaux sociaux et déclenché la colère de la gauche.

Notre président sidère par la richesse de son vocabulaire pour qualifier les Français. Il semble ignorer que la sidération paralyse. Désire-t-il une France de paraplégiques dépendants de l’aide sociale obligés de demeurer sages sous peine de coupures sévères dans leurs maigres allocations d’adultes handicapés  (AAH)? Aspire-t-il à une France de suicidaires pour laisser la place aux jeunes migrants mâles débordant de testostérone et de maladies mentales pour repeupler la France de nouvelles identités coachés par des petro dollars ? Espère-t-il une fuite massive des cerveaux français à l’étranger pour ne pas avoir à subventionner la Recherche, les universités, les expérimentations et les jeunes pousses ? Fomente-t-il le retour des femmes à la maison -en favorisant leur insécurité- pour libérer des emplois pour les mâles et inverser la courbe du chômage, mettre fin à leurs revendications paritaires qui dérangent sa bonne conscience ?

Je ne vois rien de positif dans les actions et les propos de Mr Macron, rien qui puisse réjouir les Français en leur donnant l’espoir d’une vie meilleure et passionnante. Rien d’étonnant à ce que les trentenaires se droguent massivement à la MDMA et que les plus jeunes pratiquent le binge drinking, binge watching, fument du shit et s’abrutissent de porno dès 11 ans.

›…Les nouvelles technologies ont aussi repoussé les
limites naturelles des compétences individuelles qui sont
soit augmentées, soit remplacées par des aides
chimiques et techniques. Cet effacement de l’humain est
accentué par l’immatériel de la technologie, par une économie
qui délocalise et licencie, par une communauté
devenue virtuelle ! Dans ce nouveau monde sans limite,
toute contrainte se transforme vite en une entrave à la
recherche du bonheur…
https://intervenir-addictions.fr/wp-content/uploads/2014/02/28_guide_addictions_familles_et_entourage.pdf

Dans le guide cité ci-dessus, Fédération addictions souligne le manque d’intérêt donc de moyens de la part des autorités et au lieu de stigmatiser les alcooliques et les fainéants -entre autres- on eut apprécié que notre président eut apporté des solutions à cette conséquence du découragement des Français du fait de l’absence de perspectives enthousiasmantes.

La Connectrice qui constate que tout fout le camp ma brav’dame et le président stigmatise mais ne propose rien

Une nouvelle France se dessine, dès demain.

Aucun texte alternatif disponible.
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10155350982359724&set=a.47368364723.59773.635004723&type=3&theater
%d blogueurs aiment cette page :