Flux RSS

Archives de Tag: 8 mars 2013

Journées des femmes 2013 à Paris 18ème

Publié le

Programme des manifestations femmes organisées durant le mois de mars dans le 18ème arrondissement de Paris

http://www.des-gens.net/FESTIVAL-AU-FEMININ-2013


  • FESTIVAL AU FÉMININ 2013
Musiques, théâtre, débats, expo…

FESTIVAL AU FÉMININ 2013

Le Festival au Féminin fêtera ses 10 ans du 1er au 8 mars à Paris (18ème arrondissement). Cette édition événement poursuit son engagement de mettre un coup de projecteur sur la création artistique féminine dans le spectacle vivant.


EXPOSITION « LE 18E AU FÉMININ »

Dans le cadre de la journée Internationale des Femmes, la Mairie du 18e propose une exposition photo participative.

Plus de cinquante femmes et hommes du 18e et d’ailleurs nous donnent à voir leur 18e au féminin. Tendres, osées, décalées, surprenantes les photos nous dévoilent un féminin multi-facette.

À découvrir en avant-première lors de l’inauguration du Festival au Féminin, puis du 4 au 20 mars à la Mairie du 18e.


MERCREDI 6 MARS – 20H30 – LECTURE

Au Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon, 75018 – Plein tarif : 15€, tarif réduit* : 10€ , adhérents : 5€ – * Tarif réduit : étudiant, demandeur d’emploi – Associatif : 8€

A MON AGE JE ME CACHE ENCORE POUR FUMER

Lecture scénarisée par les 9 comédiennes

Alger, fin des années noires. Neuf femmes, neuf destins entre rébellion, rêve ou soumission. Mères, amantes ou « saintes », sont réunies au coeur d’un hammam, où le combat contre l’oppression, la violence et la guerre se panse entre fous rires et pleurs, secrets et exaltation.

Dans l’intimité de cet espace protégé de l’extérieur, les regards et les points de vue se croisent, entre pudeur et hardiesse, dans le dévoilement violent, ironique, drôle et grave des silences refoulés de femmes qui se sont tues trop longtemps. Peu à peu se révèlent leurs destins particuliers, à travers des histoires qui ont marqué et modelé leur chair, dévoilant progressivement la violence politique, sociale et sexuelle d’une Algérie en proie à la corruption, à la misère, aux attentats et aux combats quotidiens que se livrent les factions gouvernementales et les islamistes en utilisant, la plupart du temps, le corps de la femme comme champ de bataille.

Équipe artistique

  • Rayhana, Marie Augureau, Géraldine Azouélos, Paula Brunet Sancho, Linda Chaib, Elisabeth Ventura, Rébecca Finet, Catherine Giron, Maria Laborit, Taidir Ouazine
  • Auteur : Rayhana

« Rayhana dresse un réquisitoire implacable contre les intégrismes et la lâcheté. La mise en scène de Fabian Chappuis épouse les méandres de ces confidences polyphoniques. Elle parvient à canaliser ce flot de paroles dans une chorégraphie des corps et des voix. » M.J Sirach – l’Humanité

« Un moment fort et original, très courageux, émouvant et drôle. » A. Héliot – Le Figaro


JEUDI 7 MARS – 20H30 – THÉÂTRE

Au Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon, 75018 – Plein tarif : 15€, tarif réduit* : 10€ , adhérents : 5€ – * Tarif réduit : étudiant, demandeur d’emploi – Associatif : 8€

HOPE

LA SOLITUDE COMME POINT DE DÉPART DE TOUTE INVENTION

L’HISTOIRE : Une femme de 88 ans est assise aux toilettes. C’est l’histoire de Billi Fisher qui a grandi dans une banlieue white trash du Sud des États-Unis et qui est devenue le plus gros gangster du pays.

On rencontrera toutes les personnes qui ont orienté sa vie ; Sa mère, la directrice de son école, Joe, une petite frappe bas de gamme, Jeff, le patron d’un bar…Un univers cinématographique, celui de la fiction par lequel le spectateur questionne la véracité du récit de Billi et celui de l’actrice qui expérimente les limites de l’invention.

Équipe artistique

  • De & par : Victoire Du Bois
  • Mise en scène : Victoire Du Bois et Delphine Eliet

JEUDI 7 MARS – 20H30 – THÉÂTRE

À L’Étoile du Nord, 16 rue Georgette Agutte, 75018 – Tarif : 10€

A BETTER ME

Performance, de l’impro au théâtre, spécialement créée à l’occasion du Festival au Féminin 2013 en résidence à l’Ecole du Jeu.

« La nuit dernière Marilyn Monroe m’est apparue en rêve, comme une sorte de marraine fée. Elle m’a fait une manucure d’une main experte. Je ne m’étais pas lavé les cheveux et je lui ai posé des questions sur les coiffeurs, en disant que toujours où que j’aille, ils avaient réussi à m’imposer une coupe de cheveux affreuse. Elle m’a invitée chez elle pour les vacances de Noël, en me promettant une nouvelle vie épanouie » Sylvia Plath, Journaux

© Yan Duffas

Marilyn Monroe et Sylvia Plath, deux figures mythiques, symboliques, servent de point de départ et d’ancrage pour parler de nous, femmes d’aujourd’hui, artistes et mères, amoureuses et perdues, désirantes et parfois désirées, en creux et en courbes.

La chair de Marilyn, les mots de Plath, les textes et interviews de ces deux femmes mêlés aux propos et impro des comédiennes pour créer une vibration, celle du féminin.

Et qui a dit qu’une femme devait nécessairement être parfaite ?

Équipe artistique

  • De & par : Vanessa Bettane et Séphora Hayman
  • L’école du Jeu de Delphine Eliet est un centre de formation professionnelle pour acteurs qui dispense un enseignement axé sur les capacités propres au corps de chacun.

36-38 rue de la Goutte d’Or, 75018. www.ecoledujeu.com


JEUDI 7 MARS – 20H30 – CONCERT SURPRISE

Chez La Môme, 16 rue Stephenson, 75018 – Entrée libre

Afin de faire le lien entre le Festival au Féminin et la Journée des femmes, le Café-Resto des deux sœurs Sonia & Farida, La Môme, accueillera tous les amateurs de musique en lieu paisible pour une soirée placée sous le signe de la convivialité et du partage.

À 18h, le collectif Slam ô Féminin donnera un spectacle suivi d’une scène ouverte, puis, à 20h30, La Môme accueillera le Théâtre des silences pour un moment de cabaret, chansons, mime et clown.

VENDREDI 8 MARS – À PARTIR DE 11H

Au Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon, 75018 – Tarif : 1€
GIF - 26.2 ko

JOURNÉE INTERNATIONALE DES FEMMES

11h : Le collectif « Quelques-unes d’entre nous » présente : « Et puis… nous passions le pantalon français ».

Une lecture dirigée par Philip Boulay, inspirée des entretiens du sociologue bourdieusien Abdelmalek Sayad. Le collectif du Blanc-Mesnil et le sociologue ont en commun cette envie de bousculer beaucoup d’idées reçues, sur les migrations, les femmes, les quartiers populaires.

Équipe artistique

Avec : Y. Amghar, K. Belhadi, O. Belhadi, T. Eladem, T. Boulemsamer, F. Daghefali, F. Lalouf, F. Lamri, F. Meddour, Z. Meddour, D. Ouanoughi, M. Rezzoug, A. Rouede, F. Taalba, M. El Hajoui, S. Kamsu …


13h : Repas


15h : Restitution de l’Atelier Mouna Belghali, à l’initiative de la Cie Graines de Soleil. Création théâtrale par les femmes de la Goutte d’Or.

EN TRANSIT

En transit est le résultat d’un travail de création avec 9 comédiennes amateurs aux parcours différents. Dans la zone de transit d’un aéroport, 9 femmes aux destinations et aux destins divers s’y croisent. Les langues se délient, des complicités s’installent, de nouveaux départs se dessinent dans cet espace de passages…

  • Avec : Myriam Benchikh, Nouria Hadjali, Sabrine Boudgelloul, Rosine Kaboré, Sonia Boussif, Manal Khallouk, Khadija Laaziz-Alaoui, Adiba Lemrabet, Maria Lopes.
  • Texte et mise en scène : Mouna Belghali
  • Régie générale : Abdeljabar Khoumrane

FESTIVAL AU FÉMININ 2013

Création artistique féminine dans le spectacle vivant

Du 1er au 8 mars 2103

Réservations et tarifs

Réservations auprès de la Compagnie Graines de Soleil – 7, rue de la Charbonnière – 75018 Paris – Téléphone : 01 46 06 08 05 / 09 71 32 55 84 –grainesdesoleil@gmail.com – En savoir plus : http://www.festivalaufeminin.com
  • Centre Fleury Goutte d’or Barbara – Samedi 2 mars, 21h – 8€
  • Théâtre de Verre – Samedi 2 mars, 20h30 – 8€ Réservation obligatoire
  • Lavoir Moderne Parisien – 18h30 le 3 mars – 2,5,6,7 à 20h30 – Plein tarif : 15€, tarif réduit* : 10€ , adhérents : 5€ – * Tarif réduit : étudiant, demandeur d’emploi – Associatif : 8 € – 4 mars, 21h : O chapeau ! – 8 mars : 1€
  • Théâtre de la Reine Blanche – Mardi 5 mars, 19h – Entrée libre
  • Théâtre de L’Étoile du Nord – Jeudi 7 mars, 20h30 – 10€
  • Café Restaurant La Môme – Jeudi 7 mars, 20h30 – Entrée libre

8 mars 2013, nous chanterons « One woman », nous ne faisons qu’une, dans le monde entier

Publié le

Nous sommes aujourd’hui le 8 mars et la chanson est en ligne http://song.unwomen.org/fr

Le refrain dit « We are one woman and we shall shine » Nous ne faisons qu’une et nous brillerons. Bof …La chanson est jolie, sans plus. Pas vraiment dynamique et incitant à l’action, plutôt ronronnante. Quant à dire que nous ne faisons qu’une … il y a un gap entre Anne Sinclair et Malala, par exemple,elle ne font pas vraiment qu’une. Une people circulant en porsche verte et une gamine battue à mort pour vouloir aller à l’école …Je pense que c’est noyer la femme dans ses problèmes cruciaux que choisir un tel slogan. S’unir, être solidaire, se soutenir mutuellement, ce n’est pas faire qu’une.

Que l’ONU avec toutes ses ressources humaines ponde une si piètre parole est consternant.

onewoman290-frarton566-7a8d3

http://song.unwomen.org/fr#.UTWiHjDUMhc

La chanson « One Woman » sera lancée à l’occasion de la Journée internationale de la femme dans deux jours !

La chanson sera en vente au prix de 0,99 euros.

Je n’ai pas trouvé de chanteuse française dans la liste des interprètes ci-dessous mais elle n’est pas complète. A voir.

Toutes unies, nous devrions être plus fortes en théorie mais la situation des femmes est tellement disparate d’une société à l’autre que je crains que ce message ne noie le poisson et le poison de notre oppression. Je ne connais pas le texte intégral de la chanson qui semble être tenu secret jusqu’à sa révélation mondiale le 8 mars, toutefois je pense que des slogans aussi généraux que « une seule femme », « toutes solidaires », » Femmes unies » est un coup d’épée dans l’eau et que si l’on peut dire que, en théorie, nous sommes toutes victimes du patriarcat, en pratique il est nécessaire d’être plus précises pour être efficace.

J’espère que cette chanson sera réussie et donnera de l’énergie aux femmes qui ont envie de se mettre en mouvement contre leur discrimination et leur exploitation millénaires.

La Connectrice

COMMUNIQUÉ DE PRESSE D’ONU FEMMES

Pour diffusion immédiate
Le 22 février 2013

Contacts médias:
Sharon Grobeisen, sharon.grobeisen@unwomen.org, +1 646 781-4753

New York, le 22 février – À l’occasion de la Journée internationale de la femme, qui sera célébrée le 8 mars 2013, ONU Femmes va lancer « One Woman : une chanson pour ONU Femmes », une célébration musicale en l’honneur des femmes du monde entier, avec la participation de plus de 20 artistes de toutes les régions du monde. À partir d’aujourd’hui, des vidéos officieuses retraçant les phases de production de la chanson pendant une année seront disponibles sur http://song.unwomen.org/fr, où un compte à rebours durera jusqu’au lancement de la chanson. Le 8 mars, la version intégrale de la vidéo de la chanson sera mise en ligne sur le site et la chanson pourra être téléchargée.

« One Woman » appelle au changement et célèbre les actes de courage et la détermination des femmes ordinaires qui contribuent quotidiennement au développement de leur pays et de leur communauté de manière extrêmement positive. Les paroles sont inspirées d’histoires de femmes qui ont bénéficié du soutien d’ONU Femmes, l’organisation de l’ONU chargée de promouvoir l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes à travers le monde. Son travail a débuté en 2011, faisant d’elle la première entité de l’ONU à voir le jour depuis plusieurs décennies. « One Woman » est la première chanson à thème réalisée pour une organisation de l’ONU.

Des chanteurs et interprètes – hommes et femmes – de toutes les régions du monde ont fait don de leur temps et de leur talent. Parmi eux figurent : Ana Bacalhau (Portugal), Angélique Kidjo (Bénin), Anoushka Shankar (Inde), Bassekou Kouyaté (Mali), Bebel Gilberto (Brésil), Beth Blatt (États-Unis), Brian Finnegan (Irlande), Buika (Espagne), Charice (Philippines), Cherine Amr (Égypte), Debi Nova (Costa Rica), Emeline Michel (Haïti), Fahan Hassan (Royaume-Uni), Idan Raichel (Israël), Jane Zhang (Chine), Jim Diamond (Royaume-Uni), Keith Murrell (Royaume-Uni), Lance Ellington (Royaume-Uni), Marta Gomez (Colombie), Maria Friedman (Royaume-Uni), Meklit Hadero (Éthiopie), Rokia Traoré (Mali), Vanessa Quai (Vanuatu), Ximena Sariñana (Mexique) et Yuna (Malaisie).

« One Woman », qui a initialement été interprétée lors de la cérémonie de lancement d’ONU Femmes dans la salle de l’Assemblée générale en 2011, vise à devenir un cri de ralliement incitant ceux qui l’écoutent à prendre connaissance de la mission d’ONU Femmes et à se joindre aux efforts entrepris pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes.

La musique de la chanson a été composée par Graham Lyle (auteur de « What’s Love Got To Do With It » de Tina Turner et de bien d’autres chansons à succès) et par la chanteuse-auteur anglo-somalienne Fahan Hassan. Jerry Boys, qui a travaillé avec un grand nombre d’artistes dont REM, Everything But The Girl, et qui a été l’un de ceux ayant assuré l’enregistrement de Buena Vista Social Club, a produit la chanson conjointement avec la parolière et productrice exécutive Beth Blatt et son organisation Hope Sings.

En tant que partenaire commercial d’ONU Femmes pour « One Woman », Microsoft a parrainé la chanson et la production de la vidéo musicale.

La chanson sera en vente sur son site Internet et sur tous les réseaux courants tels que iTunes et Amazon pour 0,99 USD. Tous les fonds dégagés des ventes seront intégralement versés à ONU Femmes en vue de soutenir ses programmes d’autonomisation des femmes sur le terrain.

De la Chine au Costa Rica, du Mali à la Malaisie, des chanteurs et des musiciens connus, tant hommes que femmes, ont uni leurs efforts pour diffuser un message d’unité et de solidarité : Nous sommes « One Woman », une seule femme.

La chanson, qui sera lancée lors de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2013, constitue un cri de ralliement dont l’objectif est d’inciter les auditeurs à unir leurs forces pour défendre les droits des femmes et l’égalité des sexes. « One Woman » a été écrite pour ONU Femmes, l’organisation de défense mondiale des femmes et des filles, afin de célébrer sa vision et le travail qu’elle accomplit pour améliorer la vie des femmes dans le monde. Cette année, la Journée internationale de la femme mettra l’accent sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes, qui constitue une violation flagrante des droits humains. Cette violence peut toucher jusqu’à sept femmes sur dix et son élimination est inscrite au rang des priorités d’ONU Femmes. Alors que partout dans le monde des personnes se préparent à ces célébrations, « One Woman » nous rappelle qu’ensemble, nous pouvons vaincre la violence et la discrimination : « We shall shine ! » (« Nous allons briller ! ») Rejoignez-nous le 8 mars pour faire passer le mot et profiter de cette célébration musicale des femmes dans le monde.

%d blogueurs aiment cette page :