Flux RSS

Archives de Tag: agressions racistes manifs

Zemmour condamné : feu vert pour le racisme anti blanc

Je n’apprécie pas souvent Eric Zemmour. C’est un sexiste triomphant, un épouvantable macho qui a donné de nombreuses occasions d’être jugé pour discrimination sexiste et diffamation de la gens féminine. Mais qui s’en soucie? les femmes ne sont pas des hommes au sens des droits de « l’homme ».

Je n’aime pas non plus les mots convenus, les facilités de style, le parti pris systématique et je considère qu’il faut peu de dignité à un individu pour accepter de jouer les boute en train d’une émission dans laquelle l’animateur a besoin de faire valoir pour se faire la part belle.

Par contre, j’estime qu’il faut beaucoup de courage pour exprimer des idées à contre courant dans le monde lisse, consensuel, opportuniste, politiquement correct des médias.

Sur ce coup, Eric Zemmour a osé dire tout haut ce que tout le monde pense parce que les citoyens sont de plus en plus nombreux à subir des incivilités, des agressions, des violences commises par des noirs ou des arabes. Même si les médias ont pris le parti de ne plus donner le nom des agresseurs pour dissimuler leur appartenance, le peuple sait que dans la plupart des cas, ils se prénomment Mohamed, Rachid ou Aziz.

J’ai été personnellement agressée physiquement ou verbalement par des noirs ou des arabes. Suis-je raciste de le dire?

Les dragues les plus collantes, les plus agressives, les plus obscènes, les plus importunes que j’ai eu à subir en tant que femme ont été le fait d’hommes noirs ou arabes. Suis-je raciste quand je décris la réalité?

J’ai vu de mes propres yeux des noirs encapuchonnés descendre en groupes constitués dans des manifestations pour casser du blanc, sans que la police intervienne. Suis-je passible de délit de racisme parce que je dis ce que je vois?

D’autres l’ont d’ailleurs filmé le 23 mars 2006 lors d’une manif anti-CPE où des dizaines de lycéens ont été tabassés et dévalisés par des hordes d’encapuchonnés :

http://www.racismeantiblanc.bizland.com/silenceselectif/bid80_02medias.htm


L’agression d’un blanc dans un bus par des « bronzés » encapuchonnés éructant des injures racistes « sale français de merde », a été filmée par le système de surveillance du bus mais censurée en France. On ne peut la voir que sur des sites étrangers.

http://www.metacafe.com/watch/2667912/agression_dun_blanc_par_des_racailles/

Le plus choquant dans la condamnation de Zemmour est le deux poids deux mesures. Le racisme anti blanc n’est jamais condamné. On attend toujours la condamnation de Houria Bouteldja, porte parole des Indigènes de la république comme on attend celle des rappeurs qui insultent les français et surtout les françaises et incitent à la violence contre la France qu’ils niquent https://laconnectrice.wordpress.com/2011/02/09/valeurs-de-fra…s-intouchables/Je récapitulais leurs incitations à la violence, au vol et au viol dans l’article ci-dessus.

Les conséquences des propos de Zemmour seront au pire politiques mais les conséquences des exhortations des Bouteldja, Booba et leurs semblables sont concrètes, quotidiennes et perceptibles par tout un chacun. L’impact des propos de Zemmour est essentiellement médiatique. D’autre part, il ne donne pas de conseils comme le font les racistes anti blancs, il ne pousse pas explicitement à l’action. Il n’y a pas de corrélation directe entre des actes racistes et les propos de Zemmour alors qu’il y en a une entre les paroles des rappeurs et celles des « djeuns » qui reprennent exactement leurs propos en frappant des blancs.

Examinons les arguments des juges tels qu’ils sont rapportés dans Libération:

SOCIÉTÉ 18/02/2011 À 14H23 (MISE À JOUR LE 19/02/2011 À 09H20)Eric Zemmour condamné pour provocation à la haine raciale

Etre chroniqueur sur RTL, I-télé, France 2 et au Figaro, n’autorise pas à légitimer les contrôles au faciès et la discrimination à l’embauche: c’est le message que le tribunal de Paris a fait passer vendredi à Eric Zemmour, en le sanctionnant pour ses propos extrêmement controversés sur les«Noirs et les Arabes».

La 17e chambre du tribunal correctionnel a condamné le journaliste à 1.000 euros d’amende avec sursis dans une affaire l’opposant au Mrap, SOS Racisme et la Licra, et à une peine identique dans un dossier initié par l’UEJF et J’accuse…

…Les propos incriminés remontent au 6 mars 2010. Dans l’émission de Thierry Ardisson «Salut les terriens», diffusée sur Canal+, il avait lâché, après une intervention sur les contrôles au faciès: «Mais pourquoi on est contrôlé 17 fois? Pourquoi? Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait». Décidément en grande forme, le même jour, sur France Ô, il avait estimé, en réponse à une question qui lui était posée, que les employeurs «ont le droit» de refuser des Arabes ou des Noirs.

Certaines associations se plaignaient d’une «diffamation à caractère racial», d’autres avaient attaqué en «provocation à la discrimination raciale».

«Il a dépassé les limites autorisées du droit à la liberté d’expression»

Vendredi, le tribunal a relaxé le chroniqueur des faits de diffamation. En effet, écrit-il, «malgré le caractère abrupt et sans nuance du propos, qui a pu choquer de nombreuses personnes», le passage sur les trafiquants«n’est pas diffamatoire»: Eric Zemmour «n’affirme ni ne sous-entend l’existence d’un lien de causalité avéré ou possible entre l’origine ou la couleur de peau et une surreprésentativité prétendue parmi les trafiquants».

En revanche, le tribunal a considéré que le polémiste avait bien incité à la discrimination raciale car, «par cette phrase catégorique et péremptoire, il justifie directement et clairement les contrôles, aussi arbitraires que systématiques, envers certaines catégories de population».

Ces controles « au facies » sont justifiés par la police elle-même et le Ministère de l’intérieur, préfets de police compris, pour la bonne raison qu’ils sont en prise directe avec la réalité de la délinquance et qu’ils faudrait qu’ils soient aveugles pour ne pas voir la couleur de peau des gens qu’ils interpellent en flagrant délit.

Si certains contrôles peuvent être considérés comme réellement arbitraires et systématiques, dans la mesure où la police a pour consignes d’effectuer des contrôles aléatoires, il lui faut bien des critères de choix ou alors elle contrôle systématiquement tout le monde sans parti pris. Contrôler tout le monde est matériellement impossible et si cela l’était, alors nous ne serions plus en France, nous ne serions plus dans un pays démocratique mais dans une dictature et un état policier, à l’image de ceux qui, dans le monde arabe, sont actuellement en mauvaise posture.

Concernant ses propos sur la discrimination à l’embauche, les magistrats ont jugé que le prévenu ne pouvait «légitimer une pratique illégale, en la présentant comme licite.» En d’autres termes, écrivent-ils, Eric Zemmour a «dépassé les limites autorisées du droit à la liberté d’expression» et ce d’autant plus que c’est «un professionnel des médias et de l’expression (…) qui revendique la maîtrise des mots et de leur portée».

La discrimination à l’embauche existe pour les femmes, sans que personne ne s’en émeuve. Les femmes, ces poules pondeuses qui risquent de tomber en cloque et feraient mieux de s’occuper de leurs moutards. Un consensus général tient cette discrimination pour normale

Un patron a le droit de choisir ses employés dans une marge raisonnable qui respecte le droit du travail. Il a le droit de ne pas employer des gens qui vont réclamer du halal à la cantine, des WC à la turque, une salle de prière et des pauses 5 fois par jour pour prier, des espaces de repos séparés pour hommes et femmes et le droit de ne pas serrer la main des clients quand ils ne sont pas de même sexe ainsi que celui de porter le voile ou la djellaba.

«Consternation» de Mariani (UMP)

Le secrétaire d’Etat aux Transports, Thierry Mariani, a exprimé sa«consternation». Aussi conseiller politique à l’UMP, il déplore «que les professionnels de l’antiracisme préfèrent se constituer partie civile, plutôt que d’assumer un débat public à la loyale» et redoute qu’une «gauche morale durablement discréditée» cherche «à imposer un climat permanent de chasse aux sorcières»…

…Il n’y a pas de lieu dans la société française où les propos racistes peuvent se tenir impunément», lui répondait le conseil de SOS Racisme, Me Patrick Klugman, soutenu par l’avocat du Mrap, Me Pierre Mairat, qui saluait «une victoire de la République», tandis que la Licra s’est «félicitée»de la décision. Selon eux, Eric Zemmour ne pourra plus proférer de telles paroles «sans savoir que ce qu’il dit est un délit et non une opinion»…

Malheureusement, il y a bien des lieux où les propos racistes peuvent se tenir impunément, comme les plateaux TV où passent Houria Bouteldja et Dieudonné, les salles où se produisent les rappeurs racistes, les librairies qui vendent « Nique la France » et les disques des rappeurs racistes.

On peut se dénommer « nique ta mère », on peut tenir les propos les plus misogynes, les plus machistes sans que nos droits de l’hommiste ne s’en offusquent. Mais le sexisme n’est pas un délit puisque lors du vote de la loi anti raciste, les sénateurs et députés ont refusé de l’inclure dans la loi. Deux poids, deux mesures.

On peut aussi chanter que les flics sont des porcs, en toute liberté, sachant que ces propos sont une incitation à la haine qui a des conséquence tangibles lors des interventions de police: tirs, caillassage, lancers de cocktails molotov, agressions, incendie de commissariats et de voitures de police.

%d blogueurs aiment cette page :