Flux RSS

Archives de Tag: Al-Oumma al-Islamiya

Ce matin les musulmans de Nice et d’ailleurs ne se précipitaient pas en masse à la messe

  1. Info RTL 31/07/2016

Malgré une large publicité sur le dialogue inter religieux et l’invitation des catholiques à recevoir les musulmans quitte à prononcer la messe en arabe, les musulmans de Nice ne se sont pas précipités à la cathédrale. Qui s’en étonnera puisque le coran interdit l’assimilation : celui qui fait comme le koufar n’appartient plus à l’Oumma islamiya.

À Nice, un peu plus de deux semaines après l’attentat qui a fait 84 morts sur la Promenade des Anglais, une dizaine de responsables musulmans se sont rendus à l’église Saint-Pierre-de-l’Ariane. http://www.huffingtonpost.fr/2016/07/31/musulmans-attentats-reponse-eglises-messe-rouen_n_11284444.html

Nous verrons en fin de journée s’il en a été de même dans toutes les églises de France.

L’échec de l’appel est d’autant plus cuisant que ça se passe à Nice victime d’un terrible attentat le 14 juillet. Des musulmans ont aussi été victimes du camion bélier et leurs amis nous l’on bien fait savoir pour se dédouaner. Mais quand il s’agit de passer aux actes, de marquer leur solidarité, ils ne viennent pas en foule .Mettre les pied dans une église, pouah, c’est haram. Une fois de plus nous sommes confrontés à la takkiya, le mensonge stratégique. Aux médias on annonce l’amitié entre musulmans et chrétiens, dans leur cœur les musulmans nous exècrent. Ils le prouvent par les actes..

Une fois de plus les hôtes font des efforts mais les invités n’en sont pas reconnaissants comme un aveu implicite de leur solidarité avec les leurs fussent-ils terroristes. Malheureux les pauvres en esprits ils hériteront d’attentats.

Lire mon précédent article sur l’appel au dialogue et à l’échange entre catholiques et musulmans : https://laconnectrice.net/2016/07/30/islamisation-messe-en-arabe-mais-pas-de-preches-en-latin/

Mise à jour à 17:00

2) Les médias titrent Les églises sont pleines à craquer, certes, elles sont pleines de …fidèles catholiques meurtris par l’assassinat du père Jacques Hamel, 85 ans, curé de l’église Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. Nombre de ces catholiques n’avaient sûrement pas assisté à une messe depuis bien longtemps et j’imagine que ce lâche et stupéfiant assassinat les a piqués au vif, leur sang de catholique n’a fait qu’un tour et pour ceux qui rêvaient encore d’une France Fille Aînée de l’Eglise inaliénable et éternelle, la prise de conscience du danger musulman a été foudroyante.

A Rouen, les paroissiens étaient 1 500 et une centaine de musulmans étaient venus assister à la messe.

messe rouen

Près de deux mille personnes ont suivi la messe dans la cathédrale de Rouen © AFP/CHARLY TRIBALLEAU

Ils sont où les musulmans, ils sont ou? http://www.franceinfo.fr/actu/article/saint-etienne-du-rouvray-catholiques-et-musulmans-ensemble-la-messe-809223

Dans la Basilique de Saint-Denis en région parisienne, les places assises ont manqué ce dimanche matin. Beaucoup de personnes sont restées debout pendant l’office, selon la reporter de France Info présente sur place. L’assemblée était composée de catholiques, de musulmans, de juifs et de non-croyants. Fatima, par exemple, rentrait pour la première fois dans une église. « Je suis fière de le faire. Je veux montrer ma souffrance et ma solidarité avec les catholiques de France et tout un peuple. »

 Eglise du Sacré-coeur à Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis

Pour peu, il s’agirait d’une messe normale donnée devant l’assistance clairsemée d’un dimanche de fin juillet. Mais sur les bancs de l’église du Sacré-Cœur à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, cinq jours après la mort du père Jacques Hamel, assassiné dans son église deSaint-Etienne-du-Rouvray, des musulmans ont tenu à être présents.

« C’est une évidence de venir, de voir, de comprendre et puis de partager surtout ce moment-là qui est très difficile en ce moment », estime une musulmane venue assister à la messe. « Pour moi, un catholique, un musulman, on a le même sang ! ».

La fraternité, c’est le mot d’ordre de cette journée, comme le rappelle le père Ratier dans son homélie. « En ce dimanche, le Conseil national du culte musulman et les évêques de France invitent à faire de cette journée, une journée de la fraternité », a-t-il déclaré.

Bordeaux

Le recteur de la mosquée de Bordeaux, Tareq Oubrou, est allé avec une dizaine de fidèles à l’église Notre-Dame, accueillis par le vicaire général du diocèse. « C’est l’occasion de leur démontrer que nous ne confondons pas islam et islamisme, musulman et jihadiste, comme nous ne confondons pas catholique et intégriste », a confié le Père Jean Rouet, avant d’inviter les fidèles à « entrer dans l’eucharistie », qui commémore le sacrifice du Christ, « chacun à sa façon ». http://www.huffingtonpost.fr/2016/07/31/musulmans-attentats-reponse-eglises-messe-rouen_n_11284444.html

Les Mureaux

Aux Mureaux (Yvelines), autre ville de banlieue populaire, environ 250 musulmans se sont rassemblés avec autant de catholiques devant la petite église Saint-Pierre-Saint-Paul, au milieu des toits en tuile du bourg, à l’issue de la messe. Ici, une prière commune sur le parvis plutôt qu’à l’intérieur de l’église a semblé « plus respectueuse » aux deux communautés, selon le Père Philippe Mallet, prêtre auxiliaire de la paroisse. http://www.huffingtonpost.fr/2016/07/31/musulmans-attentats-reponse-eglises-messe-rouen_n_11284444.html

Paris, église Saint-Paul dans le Marais

Certains fidèles musulmans ont sans doute hésité à passer le seuil des églises, comme à Saint-Paul, intimidant édifice du Marais à Paris. Le curé, le Père Pierre Vivarès, a cependant fait lire en arabe la 2e lecture de la messe. « En communion avec les chrétiens arabophones » d’Orient mais aussi pour « saluer nos compatriotes musulmans », a-t-il précisé. http://www.huffingtonpost.fr/2016/07/31/musulmans-attentats-reponse-eglises-messe-rouen_n_11284444.html

Nîmes, 50 fidèles et un couple de musulmans

il s’agit de faire preuve de solidarité et de cohésion, face aux extrémismes religieux. A Nîmes, à l’église Saint-Pierre, un couple de musulmans et leurs deux enfants ont donc répondu présents à l’invitation. Dans cette paroisse c’est le Père Serge Cauvas qui a célébré la messe. Ce qu’il faut faire a t-il expliqué dans son homélie devant une cinquantaine de fidèles « c’est se rassembler à l’heure où l’on cherche à nous diviser ».

Musulmans et catholiques unis main dans la main pour la paix

https://www.francebleu.fr/infos/societe/nimes-des-musulmans-assistent-la-messe-dominicale-1469975208

Amiens

A l'issue de la cérémonie, des fidéles de toutes confessions se retrouvent auprès de l'evêque d'Amiens

Plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées à la cathédrale d’Amiens pour une messe en hommage aux victimes des attentats. Musulmans et juifs ont répondu à l’invitation des catholiques. https://www.francebleu.fr/infos/societe/catholiques-musulmans-et-juifs-prient-ensemble-dans-la-cathedrale-d-amiens-1469978895

Grigny, 200 fidèles et 20 musulmans

Cinq jours après l’assassinat du père Jacques Hamel dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, c’est ensemble que catholiques et musulmans de Grigny ont prié. Une fois n’est pas coutume, une vingtaine de musulmans ont passé la porte de l’église et pris part à la messe.

L’église de la Grande Borne est presque pleine ce dimanche matin. Près de 200 fidèles sont là. Des catholiques bien sûr, mais aussi, assis au premier rang, une vingtaine de musulmans. Quelques jours après l’assassinat du père Jacques Hamel, à Saint-Etienne-du-Rouvray, tous ont prié en sa mémoire.https://www.francebleu.fr/infos/societe/messe-interreligieuse-catholiques-et-musulmans-rassembles-grigny-1469977133

Nancy, une dizaine de musulmans et peu de catholiques

Des musulmans assistent à la messe dans la Cathédrale de Nancy

A Nancy une dizaine de musulmans a répondu à l’appel lancé par les représentants du culte musulman. Ils se sont rendus à la Cathédrale Notre Dame de l’Annonciation pour une prière commune en solidarité avec les catholiques.

https://www.francebleu.fr/infos/societe/catholiques-et-musulmans-cote-cote-dans-la-cathedrale-de-nancy-1469979721

Dax, 350 fidèles et une dizaine de musulmans

De nombreux fidèles ont prié ce dimanche à la cathédrale de Dax

Les propos des fidèles et des invités rapportés par les journalistes de FranceBleue sont désespérants d’hypocrisie, de vacuité, de poncifs, d’aveuglement et de déni. LC

Le curé de la paroisse Saint-Paul de Dax, Bruno Portier, a pris la parole pour remercier les musulmans présents. Ils étaient une dizaine à avoir répondu à l’appel de la communauté catholique.

Ces barbares n’ont aucun sens de l’humanité – Farid Moudian

Parmi eux, il y avait Farid Moudian, le président de l’association des musulmans de Dax. Pour lui, il ne faut absolument pas faire d’amalgame. « Ces barbares n’ont rien à voir avec nous, ni avec notre religion, insiste Farid Moudian. Ils n’ont pas de foi, aucun sens de l’humanité. »

 

 » On est venus pour partager ce moment de douleur avec nos frères chétiens » – Farid Moudian

Prier aux côtés des musulmans est un symbole très fort pour Catherine, catholique pratiquante. Selon cette Dacquoise, les musulmans sont menacés. « Ils ont la double peine. A Nice aussi, ils sont tombés, rappelle Catherine. Et en plus, ils sont stigmatisés alors qu’ils n’y sont pour rien. »

 

 » Les musulmans sont des victimes tout autant que nous » – Catherine

Parmi les personnes présentes à la cathédrale de Dax, il y avait également de nombreux catholiques peu pratiquants. C’est le cas de Chantal. Les larmes aux yeux, visiblement bouleversée, elle n’aurait raté cette messe pour rien au monde.

Je suis venue pour tous ceux qui sont décédés dans les attentats. Pour moi, c’est important de me rapprocher du Christ dans ces moments-là. – Chantal

Danielle est également sortie de la messe très émue. Cette Savoyarde en cure à Dax n’avait pas prévu d’assister à la messe mais l’attentat a tout changé. « Il faut être solidaire, essayer de continuer à vivre », répète Danielle.

Déborah, sa fille d’à peine deux ans sous le bras, est elle aussi venue assister à la messe. Cela faisait plusieurs mois  que cette jeune maman n’avait pas franchi les portes de la cathédrale. « C’est ma fille qui me l’a demandé. Cette semaine, on voyait beaucoup de messes aux infos, explique Déborah. Et elle a voulu aller chanter Alléluia à l’église, je n’ai pas pu refuser. »

Sur les marches de la cathédrale, l’abbé Bruno Portier souriait, heureux de voir autant de fidèles. Depuis l’attentat, il le sent, de plus en plus de catholiques se tournent vers l’église. « Pour tous les pratiquants, ça appelle à être encore plus fortement ancré dans notre religion, souligne le curé de la paroisse Saint Paul. Dans la foi, on dira qu’il y a toujours la résurrection derrière la mort ».

 

https://www.francebleu.fr/infos/societe/attentat-de-saint-etienne-du-rouvray-350-catholiques-et-musulmans-reunis-ce-dimanche-la-cathedrale-de-dax-1469973139

 

 Dijon

Cathédrale Sainte-Begnine

https://www.francebleu.fr/infos/societe/musulmans-et-catholiques-se-rassemblent-en-la-cathedrale-saint-begnine-de-dijon-1469970239

Ramadan sanglant. Daech l’avait promis, il l’a fait et ce n’est pas fini…

Publié le

Tel-aviv, Orlando, Magnanville …le djihad ne fait que continuer. Où, quand et qui la prochaine cible ? Les organisations antiterroristes de tous les pays ont-elles analysé les écrits, vidéos et déclarations de l’Etat islamique qui désigne toujours à l’avance ses prochaines cibles ?

Avez-vous remarqué comme, après chaque attentat, on nous dit qu’on savait ? Des menaces avaient été lancées contre les lieux (Charlie, Bataclan, boîte gay…) et « on »connaissait les assassins qui avaient été interrogés par le FBI aux USA, fichés S en France. Nous nous accrochons à notre idéal bien bancal de démocratie et à l’état de Droit parce que ce sont désormais nos seules richesses en termes de valeur morale.

Des « forcenés » ont tiré ou poignardé pour tuer au nom d’Allah mais il ne faut surtout pas incriminer l’islam, religion de paix et d’amour.

Il ne faut surtout pas prononcer ce mot qui commence par M pour ne pas « faire d’amalgame », « stigmatiser », discriminer, « phobiser », tenir des « propos nauséabonds » et rester inconfortablement installé dans ce déni qui nous tue de complicité avec les djihadistes.

En France, l’essentiel est de faire la fête et de profiter de l’Euro 2016, individus, gouvernants, politiques et entreprises confondus. Panem et Circenses.

Nous avons encore le droit de prononcer ces mots commençant par D : déni et déclin. Pour combien de temps encore ?

La Connectrice bien pessimiste

Attentats terroristes en Europe. Revue des discours

Publié le

islam tolérant

Source image  L’islam est une religion tolérante. Nous tolérons les fanatiques, les kamikazes, les bénévoles terroristes … et un peu les femmes.

Suite aux attentats de Bruxelles la polémique fait rage sur l’efficacité de la prévention des attentats terroristes. Le constat est unanime, elle est inefficace.

Pourtant, nous avons des outils au niveau européen comme le montre la fiche ci-dessous.

Alors, si ça ne marche pas, il serait urgent de revoir les systèmes de protection européens et nationaux.

Un kafir (arabe : كافر / kāfir, « mécréant, incroyant, ingrat, infidèle », au pluriel kouffar, كفار / kuffār) est un terme arabe à connotation dépréciative désignant celui qui n’est pas croyant en l’Islam . Le kufr (كفر, mécréance, incroyance, ingratitude) peut être un acte ou une parole d’un kâfir ou bien d’un musulman, ce qui entraînerait son apostasie. Ce sens religieux du mot kâfir est mis en cause par des savants musulmans qui, s’appuyant sur la linguistique, estiment qu’un kâfir serait quelqu’un qui nie quelque chose tout en sachant qu’elle existe1https://fr.wikipedia.org/wiki/Kafir

Mais pour agir efficacement, les différents acteurs devraient se mettre d’accord d’abord sur les objectifs. C’est là que le bât blesse car empêtrés dans des œillères idéologiques, les responsables nationaux et européens, majoritairement socialistes, n’osent pas nommer l’ennemi, essentiellement pour des raisons électorales. Pour les peuples il est pourtant évident que le mal vient de la communauté musulmane, Al-oumma-al islamiya, trop nombreuse et trop hostile à la civilisation des kouffar pour nous respecter et s’intégrer. Le fait que Salah Abdeslam ait pu vivre caché pendant 4 mois à proximité du domicile de ses parents dans la commune islamisée de Molenbeck est un exemple remarquable (sic) de la puissance de Al-oumma-al-islamiya. Mais quel dirigeant en place osera dire que le mal est dans l’oumma et que pour régler le problème du terrorisme il faut la briser ?

islam moderne

http://www.l-union-fait-la-force.info/modules/newbb/viewtopic.php?post_id=10537&keywords=allah+akbar

En France, faudrait-il le courage (certes ambigü) d’un Napoléon Bonaparte pour exiger de l’oumma, la communauté musulmane, de signer un contrat comme le firent les représentants de la communauté juive ? Le règlement du culte juif est publié le 17 mars 1808. On remarquera surtout les points 5 et 6 sur le respect des non juifs et l’engagement patriotique. https://fr.wikipedia.org/wiki/Napol%C3%A9on_et_les_Juifs

Les délibérations ont duré pendant presque un an, du 6 juillet 1806 jusqu’au 6 avril 1807, sous la présidence du banquier bordelais Abraham Furtado. Ces députés juifs doivent répondre aux questions suivantes :

  1. Est-il licite aux Juifs d’épouser plusieurs femmes ?

  2. Le divorce est-il permis par la religion juive ? Le divorce est-il valable sans qu’il soit prononcé par les tribunaux et en vertu de lois contradictoires à celles du code français ?

  3. Une Juive peut-elle se marier avec un Chrétien, et une Chrétienne avec un Juif ? ou la loi veut-elle que les Juifs ne se marient qu’entre eux ?

  4. Aux yeux des Juifs, les Français sont-ils leurs frères ou sont- ils des étrangers ?

  5. Dans l’un et l’autre cas, quels sont les rapports que leur loi leur prescrit avec les Français qui ne sont pas de leur religion ?

  6. Les Juifs nés en France et traités par la loi comme citoyens français regardent-ils la France comme leur patrie ? Ont-ils l’obligation de la défendre ? Sont-ils obligés d’obéir aux lois et de suivre toutes les dispositions du Code civil ?

  7. Qui nomme les rabbins ?

  8. Quelle juridiction de police exercent les rabbins parmi les Juifs ? Quelle police judiciaire exercent-ils parmi eux ?

  9. Ces formes d’élection, cette juridiction de police et judiciaire sont-elles voulues par leurs lois, ou seulement consacrées par l’usage ?

  10. Est-il des professions que la loi des Juifs leur défende ?

  11. La loi des Juifs leur défend-elle de faire l’usure à leurs frères ?

  12. Leur défend-elle ou leur permet-elle de faire l’usure aux étrangers ?

Pendant sa présidence, Nicolas Sarkozy eut la velléité de renouveler l’action de Napoléon  d’organiser les musulmans en créant le Conseil français du culte musulman qui s’est soldée par un échec parce que les musulmans n’ont pas le droit de s’intégrer. Ils doivent conquérir ou périr. Celui qui fait comme le kufir n’appartient plus à Al-oumma-al-islamiya et jugé comme apostat. Le CFCM est un mensonge stratégique, un modèle exemplaire de taqiya qui, bien qu’ayant une origine ésotérique, s’applique de nos jours à tout mensonge et toute fourberie prononcés pour couvrir des actes malicieux, délictueux ou criminels commis par les musulmans.

Petite leçon de taqiya pratique

Source image

Le principe de réalité devrait faire comprendre à nos dirigeants qu’il est trop tard pour négocier avec les musulmans du fait de leur poids démographique qu’ils ont encouragé pour des motifs électoraux. Seule la force pourra mettre fin à leur stratégie de conquête par la terreur et le chaos.

La Connectrice

language différent

Source

Comment l'UE lutte contre le terrorisme

Source http://www.touteleurope.eu/actualite/comment-l-union-europeenne-lutte-t-elle-contre-le-terrorisme.html

Oumma Islamiya. Le chauffeur de bus aide le violeur Youssef à échapper à la police

La plupart des non musulmans s’accroche fanatiquement au déni de la pression de l’Oumma islamiya, la communauté de l’Islam. Ce faisant, le musulman ne fait que suivre le Coran xénophobe qui affirme que celui qui fait comme le non musulman n’appartient pas à l’oumma. Comprenez que le Coran interdit l’intégration et a fortiori l’assimilation. Quand un jeune refuse l’école et ses enseignements, il obéit au Coran. Quand le jeune brûle les centres sociaux et culturels de son quartier, il obéit au Coran. Quand un jeune ne trouve pas d’emploi parce qu’il ne maîtrise ni la langue ni les usages français, il obéit au Coran. Quand un jeune refuse de se soumettre aux lois de la République et vit dans l’illégalité, il obéit au Coran.

Quand les socialistes et les bien-pensants disent que les Français sont racistes, discriminants, islamophobes, que les Français rejettent les Musulmans, ils ne veulent pas savoir, malgré les évidences, que ce sont les musulmans qui nous rejettent pour rester fidèles à leur religion et qu’ainsi ils sont totalement responsables de leur misère, de leur chômage et de leur exclusion. Ces Français crédules ne veulent pas voir à quel point les musulmans récupèrent et détournent les valeurs républicaines pour détruire notre société et comment ils utilisent la takkiya, le mensonge stratégique prôné par le Coran, pour nous enfumer et nous manipuler.

Qu’ils soit modéré ou intégriste, pratiquant ou pas, le musulman appartient à l’Oumma comme les doigts à la main; chaque musulman se vit comme partie indissociable d’un tout qui se nomme oumma, contrairement aux Chrétiens ou aux Juifs qui ont une existence individuelle, en dehors de leur communauté religieuse, quel que soit la force de leur rattachement et de leur implication envers cette communauté. En Islam, la liberté individuelle n’existe pas.

J’ai déjà raconté comment j’avais observé de mes yeux le fonctionnement de l’oumma. Je proteste contre l’incivilité d’un musulman et j’en vois arriver un second, un troisième, un quatrième qui prennent tout de suite parti pour leur coreligionnaire sans même savoir ni chercher à savoir de quoi il retourne. J’ai alors intérêt à laisser tomber l’affaire si je veux sauver ma peau.

Toutes les émeutes commencent de la même façon : la police interpelle un délinquant et une foule de coreligionnaires sortis d’on ne sait que trop d’où (les ensembles de logements sociaux) se rassemble, s’agglutine, crie, casse, assiège la police et le commissariat, brûle poubelles et bagnoles et cela peut durer des jours comme à Trappes.

LC

Mantes-la-Jolie : le violeur du train arrêté en Seine-Saint-Denis

M.G. | 13 Janv. 2015, 17h59 | MAJ : 13 Janv. 2015, 18h03

INFO LE PARISIEN
ILLUSTRATION. Un homme de 18 ans a été interpellé lundi en Seine-Saint-Denis, soupçonné d’avoir violé une jeune femme dans un train de banlieue.

AFP

A 18 ans, Youssef cumule déjà les agressions à caractère sexuel. Ce jeune homme a été interpellé hier matin en Seine-saint-Denis par les policiers du commissariat de Mantes-la-Jolie. Il est soupçonné d’avoir violé une jeune femme dans un train Paris-Mantes-la-Jolie, le 31 décembre dernier.

 La jeune femme, domiciliée en province, était venue rendre visite à son compagnon. Mais dans le train, elle a été agressée par Youssef alors qu’elle se trouvait seule avec lui dans une voiture déserte.

Cette agression n’était pas passée inaperçue. À peine descendu du train, l’agresseur avait été poursuivi par deux agents de la SNCF. Il avait réussi à les semer après avoir escaladé un grillage. Pour le retrouver, la police avait alors mis en place un impressionnant dispositif avec de nombreux agents sur le terrain et même un hélicoptère. Un appel avait été lancé sur les ondes de la société de bus locale. Mais l’homme, sous l’emprise de l’alcool, s’était mystérieusement évaporé.

Confondu par son ADN

Dans leurs recherches, les enquêteurs ont rapidement recueilli de précieux indices. En escaladant le grillage, Youssef s’est blessé et a laissé des traces ADN. Il a, en outre, perdu une chaussure. Les fonctionnaires se sont ensuite rendu compte que le jeune homme avait bénéficié d’un coup de main inattendu. « Après avoir semé ses poursuivants, il a pu monter dans un bus. Mais le chauffeur, grâce à l’alerte lancée, l’a reconnu et lui a conseillé de descendre. Au lieu de nous appeler, il l’avait laissé à un arrêt à Mantes-la-Ville », déplore une source proche de l’affaire.

L’ADN a finalement parlé en fin de semaine dernière et les policiers ont pu cueillir l’agresseur chez lui hier matin. Placé en garde à vue au commissariat de Mantes-la-Jolie, il a reconnu les faits.

Le chauffeur de bus a lui aussi passé la journée en garde à vue. Il devrait être poursuivi pour « recel de malfaiteur ».

Insurrection. Ramdam et méchoui de bagnoles à Chanteloup-les-vignes

Publié le

Dimanche 16 mars à Chanteloup-les-Vignes, une fois de plus, la police a dû faire face à une insurrection musulmane pour avoir poursuivi une voiture en infraction et arrêté un enfant de 14 ans voleur récidiviste. Comme d’habitude l’oumma s’est concrétisée par le rassemblement « spontané » de plusieurs dizaines d’hommes qui s’en sont pris violemment à la police, aux bâtiments sociaux et publics, au commissariat et aux bagnoles avec lesquelles ils ont fait un méchoui.

Le lendemain, les mêmes insurgés ou leurs potes ont provoqué la police et causé des dégâts.

Manuel Valls s’est rendu au chevet des policiers pour leur renouveler encouragements et soutien, une attitude qui ne mange pas de pain quand la nouba est finie et que les insurgés aient assuré la défense de leurs places fortes, ces logements sociaux que ces niqués de kouffars leur payent avec leurs impôts.

L.C.

Violences contre les forces de l’ordre et incendies de voiture, la tension est montée dans la nuit de lundi à mardi à Poissy (Yvelines) et Saint-Germain-en-Laye, villes voisines de Chanteloup-les-Vignes où de violentes échauffourées avaient éclaté le week-end dernier. 

A Poissy, vers minuit rue André Malraux, une quinzaine de jeunes ont incendié trois conteneurs poubelles. <btn_noimpr>

Les faits se sont déroulés dimanche après-midi dans cette ville des Yvelines. Vers 16h30, une patrouille de police – qui avait pris en chasse un véhicule ayant refusé d’obtempérer – a repéré un individu faisant l’objet d’un avis de recherche. Mais alors qu’elle tentait de l’interpeller, un attroupement d’une soixantaine de personnes s’est créé. Elles s’en sont violemment prises aux fonctionnaires de police qui ont, eux, fait usage de gaz lacrymogènes.

Six fonctionnaires ont été blessés au cours de cet affrontement et cinq personnes suspectées d’y avoir pris part ont été interpellées et placées en garde à vue. Parmi elles, le jeune recherché : âgé de 14 ans, il est accusé d’un vol commis samedi et avait déjà « été interpellé trois fois la même semaine » pour d’autres faits, a indiqué une source policière.

Les policiers ont été confrontés à des hommes casqués ou masqués par des écharpes et des capuches. Ces trublions ont projeté deux engins incendiaires en direction desfonctionnaires qui ont explosés près d’eux dans les atteindre. Ils ont été dispersés. A 2 heures du matin, rue Saint Sébastien, deux poubelles ont été incendiées. Les policiers ont mis la main sur deux cocktails Molotov : un avait explosé et un autre était prêt à l’usage. 

A Saint Germain-en-Laye, 20h45, boulevard Hector Berlioz, dans le quartier du Bel Air, sur le parking de la Soucoupe, une voiture de la mairie a été retrouvée avec les vitres brisées. Un cocktail Molotov qui était à l’intérieur du véhicule n’a pas pris feu. Trois individus ont été aperçus sur les lieux. A 21h15 boulevard Charles Gounod, un véhicule appartenant à une association s’occupant de handicapés « Les Chemins de l’Éveil » a été détruit par le feu. Le ou les incendiaires ont jeté un cocktail sur les pneus. 

A Chanteloup, la nuit de lundi à mardi a été très calme, seule une voiture de police a essuyé des pierres mais on n’a pas déploré de blessé.

Un peu avant minuit, le calme était à peu près revenu alors que plusieurs dizaines de CRS et de gardes mobiles avaient été déployés dans la cité. La colère grondait depuis la fin d’après-midi alors qu’une série d’arrestations avait eu lieu dans la cité. Les habitants s’estiment victimes de violence gratuite et de harcèlement quotidien de la part des forces de l’ordre. Lors d’une manifestationimprovisée, ils demandaient la libération de jeunes gens injustement arrêtés selon eux.

La police livre une version des faits bien différente. Tout aurait commencé vers 16 heures, lorsque les policiers de brigade anti-criminalité (Bac) prennent en chasse une voiture dans la cité. La poursuite est rapidement abandonnée. Puis sur leur chemin, les forces de l’ordre reconnaissent, un jeune homme suspecté d’avoir dérobé, la veille, dans un supermarché, le sac à main d’une commerçante de la ville qui contenait 20 000 € de bijoux. Elles veulent alors procéder à son interpellation.

Lorsqu’une policière s’approche du jeune homme, elle a, selon la police, été insultée et même frappée. Une échauffourée s’en est suivie et une soixantaine de personnes qui s’en seraient violemment prises aux fonctionnaires de police qui ont fait usage de gaz lacrymogènes. Des renforts de police ont été appelés et cinq jeunes ont été interpellés et placés en garde à vue au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine.

Intifada à Chanteloup-les-Vignes : la fête était belle ! Publié le 18 mars 2014 par Stephane Haddad – Article du nº 347

Les habitants de Chanteloup-les-Vignes sont heureux ! Ils  n’ont plus besoin de voyager pour s’offrir une tranche de dépaysement exotique dans un pays d’Orient.

Ils peuvent profiter du folklore de Gaza, de Cisjordanie, du Liban ou d’Irak, à deux pas de chez eux.

Il leur suffit d’aller se balader le dimanche dans le quartier de la Noé !

En effet, ce Dimanche 16 mars 2014, la ville a connu des émeutes, de conquête de territoire, à base de jets de pierres, cocktails Molotov, embuscades, etc, à la sortie de la mosquée.

http://www.youtube.com/watch?v=uN3–XNGzFA

En effet, dans l’après-midi du 16 mars 2014, des policiers ont eu l’outrecuidance de prendre en chasse un véhicule en infraction qui refusait d’obtempérer (et ce n’était pas parce qu’il avait une plaque impaire, en ce jour de circulation alternée pair du fait de la grande pollution…).

La police réussit à arrêter le véhicule, mais elle est immédiatement entourée par une bande de « chances pour la France » qui sort de la mosquée tout proche.

C’est pourquoi, afin de calmer leur colère, bien compréhensible, (ne seriez-vous pas énervé vous aussi, de devoir vous arrêter à un barrage de police, ou si on vous suspectait indûment d’avoir volé un sac à main…), ces « jeunes » ont besoin de vider leur haine, puisqu’ils sont victimes d’une société qui les rejette.

Dans leur grande mansuétude, ils ont le bon goût de caillasser et de briser les vitres des bâtiments qui ne servent à rien, comme « la maison de l’emploi » (cela démontre un sens de la responsabilité peu commun…), dégradent les bureaux, et renversent du matériel. Ça faisait déjà quelques années que ce bâtiment les narguait…il était temps que ça cesse….

Dans la soirée, ils se sentent un peu mieux, mais par jeu, ils endommagent une crèche, qui n’avait pour seul tort que de garder les enfants de gens qui travaillent pour payer des impôts qui serviront à subventionner les activités créatives auxquelles ils se livrent en finançant leur reconstruction.

Vers 22 h 30, la nuit est tombée, la lune brille et recouvre la ville de sa lumière pâle, mais si troublante…la fête doit se terminer, et comme toute grande fête, il faut un final en apothéose. Dés lors, rien n’est trop beau pour que la fête soit complète.

La façade de l’Espace emploi entreprise est caillassée (ce bâtiment aussi ne sert à rien de toute façon…), et incendié au cocktail Molotov (pour la forme…).

Comme dans tous les projets artistiques, ce sont les détails qui révèlent les chefs d’œuvres.

C’est pourquoi, ces mêmes « jeunes », qui sont chacun, rappelons-le, « une chance pour la France », prennent l’initiative d’incendier un véhicule de police dans l’enceinte même de l’antenne de la police nationale. Ce que c’est que d’être attentionné… !

Insurrection. Quand Al-Oumma al-Islamiya impose sa loi contre celle de la République

L’oumma, c’est la communauté musulmane. D’après le Coran, le musulman qui se détourne des lois et usages de la communauté musulmane s’exclut de fait. Le musulman qui fait comme les non musulmans n’appartient plus à l’oumma islamiya.

La sortie de la Oumma, c’est-à-dire l’abandon par un musulman de la religion islamique est rigoureusement proscrite et même punie de mort par un hadith du prophète : « Il n’est pas licite de répandre le sang d’un Musulman, sauf dans l’un de ces trois cas : une personne mariée qui commet l’adultère, une vie humaine pour une vie humaine, et celui qui abandonne sa religion en se séparant de la Communauté. » (El-Bokhari, Mouslim – 14e hadith des « Quarante Hadiths de Nawawi).http://atheisme.free.fr/Contributions/Y_oumma.htm

Ces principes justifie que tout musulman se doit d’imposer la charia où qu’il se trouve et de veiller à la cohésion des musulmans et à leur protection quelles que soient les circonstances. Comme le disent certains « les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République ». La conséquence en est que chaque fois que les forces de l’ordre interpellent un musulman, tous les musulmans présents et prévenus s’en mêlent pour prendre le parti de l’interpellé, qu’ils soit innocent, délinquant ou criminel. L’oumma ne fait pas dans la nuance.

Selon les observateurs, l’oumma, la Nation musulmane serait mythifiée par ses adeptes, idéalisée par des fanatiques qui s’entre-tuent au nom de la Vérité comme les Chiites et les Sunnites. En théorie, il n’y aurait donc pas d’unité musulmane et encore moins de nation. Dans les faits, les Musulmans, quelle que soit leur tendance, se rassemblent toujours contre l’ennemi commun qui est le non musulman, ce qui fait pas mal de monde.

Tous les membres de l’oumma sont frères et sœurs, l’adresse « frère » ou « sœur » a valeur de coercition, elle rappelle à chaque musulman qu’il est uni à ses coreligionnaires comme les doigts d’une main, inséparables, solidaires, complémentaires.

Je lisais dans Le Parisien de ce jour, samedi 15 février que la police avait intercepté mercredi dernier dans le XIXème arrondissement de Paris, une voiture conduite par un individu « connu des services de police » pour trafic de drogue,dans laquelle ils ont trouvé une matraque télescopique et une enveloppe renfermant près de 12 000 euros. Aussitôt, des individus sortis de nulle part avait agressé les policiers et s’étaient emparés de l’enveloppe qui avait pu être récupérée après une course poursuite mouvementée. Si les complices ont été blessés, on peut s’attendre à ce qu’ils déposent plainte contre la police, comme chaque fois que des fuyards prennent des risques pour échapper à la loi. On pourrait aussi s’attendre à l’embrasement des cités de logements sociaux qui hébergent les délinquants aux frais du contribuable au nom de l’entraide sociale.

On se souvient des émeutes de Trappes qui avaient duré près d’une semaine à la suite du contrôle d’identité d’une femme entièrement voilée, contrairement à la loi. Là aussi, des « passants » étaient surgis de nulle part pour entourer les fonctionnaires et s’étaient rassemblés par centaines devant le commissariat plusieurs jours durant pour protester contre « l’arbitraire policier ».

« ici t’es en France », « t’es pas une chauve-souris, c’est pas le carnaval » seraient les « injures qu’ils ont l’habitude de faire » que les flics auraient adressées à Cassandra nikabée pour la « narguer » selon l’interlocuteur de la vidéo « vérité » de Islamotion. (Publiée le 22 juil. 2013 twitter: https://twitter.com/islamotion  Facebook: https://www.facebook.com/Islamotiontv  En plein coeur de Trappes, nous tentons de vous délivrer un témoignage au plus près du terrain, Samba et Elias nous livrent une version qui contredit celle des médias dit « main stream » et des syndicats de police, cette vidéo explique avec détail comment s’est déroulée cette interpellation policière musclée …Jusqu’à la mise en liberté du mari accusé d’avoir agressé un policier.)

Le locuteur raconte qu’un groupe de « trappistes » dont les femmes sœurs et filles portent la tenue musulmane traditionnelle (sic) s’est réuni « après la prière du vendredi » pour aller « très pacifiquement » demander des explications au commissariat dont les fonctionnaires les ont « très mal reçus ». On notera que c’est encore l’oumma qui décide et agit dans la foulée de ses pratiques « après la prière du vendredi » à la mosquée où la charia est enseignée et non pas le respect des lois de la République puisque ces énergumènes considèrent que dire « ici t’es en France » est une injure.

Je remarque que « ici t’es en France » est une insulte qui, selon l’oumma, justifierait de violentes émeutes. On se rappelle qu’un jeune maghrébin avait été battu à mort sur l’autoroute par des représentants de l’oumma qui lui reprochaient de vouloir faire un constat d’accrochage « comme les français ». Non seulement on voit l’Oumma en oeuvre dans les émeutes mais on la subit dans la vie quotidienne comme je peux personnellement en témoigner.

Il y a peu, je sors de chez moi avec ma chienne. Deux jeunes femmes en foulard se figent à 20 m de nous en hurlant « tenez votre chienne ». Je les ignore, ma chienne étant occupée près d’un arbre. Elles continuent vous n’avez pas le droit de sortir sans laisse ! Je réponds que ma chienne est inoffensive et qu’en France on aime les chiens. Que n’ai-je pas prononcé le mot qui tue « en France ». Les filles hurlent de plus belle « raciste, salope, raciste ». A ce moment un gamin d’une petite dizaine d’année passe et s’arrête en léchant une sucette bleue. Il vient d’arriver, il ignore ce qui se passe mais il a entendu deux maghrébines comme lui me traiter de raciste. Alors il se met aussi à me traiter de raciste.

Je pourrais vous raconter des dizaines d’anecdotes de ce genre quand je rouspète parce qu’on me bouscule sans s’excuser, qu’on passe devant moi dans une file d’attente, que je demande à un enfant turbulent de respecter le silence dans un hôpital. Quand les responsables de ces incivilités sont musulmans, je suis immédiatement insultée, traitée de raciste, de colonialiste, de sale blanche et, comme par magie surgis de « nulle part » je vois rappliquer un maghrébin ou un africain, puis deux, puis trois, puis quatre et plus, tous me traitant de « raciste » et jusqu’à me menacer physiquement comme cela m’est arrivé dans un bus après que j’ai eu demandé à un djeun beur de baisser sa musique. J’ai dû me réfugier auprès du conducteur qui a appelé la brigade de sécurité qui a poursuivi mes agresseurs dans une cité de logements sociaux, ces nids de délinquants, ces zones de non droit que protègent et entretiennent nos responsables irresponsables avec les crédits de leur « politique de la Ville » qui n’a pour résultat que de jeter notre argent dans des gouffres sans fond mais qui créent des emplois pour les militants socialistes qui passent plus de temps à grenouiller pour le parti qu’à s’occuper des petits enfants qui traînent dans les rues, font le chouf pour les grands qui tiennent les murs en attendant le pigeon ou la bonne occase de se faire du blé sur les dos des « racistes ».

Oser dire « Ici en France »,  » c’est l’usage en France », « la loi française », « la France » a le don de susciter l’ire des musulmans, jusqu’à tuer comme sur l’autoroute. Pour l’oumma, la Nation musulmane, la France n’existe pas, on la « nique » cette salope raciste et colonialiste ou comme le dit élégamment un certain jalal il y a deux jours (http://www.youtube.com/watch?v=Svwg2PQVVq0)

Jalal D Il y a 2 jours nique la france les sale fils de pute , les francais sont niqué de partout ah ah ah  , vous aver voulu colonisé le monde noir et arabe mtn c nous qui vous niquon bande de fils de pute et un jour on vous niquera definitivement ce jour va pas tarder 2020 peutetre vivement ce jour

%d blogueurs aiment cette page :