Flux RSS

Archives de Tag: antisémitisme

Elise Elesseivna . Le féminisme n’est plus ce qu’il fut

Ma biographie militante
Je suis une militante bénévole, indépendante. Mon job n’a rien à voir directement avec le féminisme et je n’ai jamais brigué de poste d’intellectuel fonctionnarisé ou salarié ni de poste politique, je ne dépend pas non plus d’un lectorat. D’où ma stricte indépendance, à la différence de la quasi-totalité des militantes actuelles.
Il est de tradition dans le mouvement féministe d’agir dans l’anonymat et collectivement, ce qui me convient et me plait tout à fait – voir l’interview toute récente de Phyllis Chesler à ce propos sur cette pratique aux USA, en France il en est de même. Même la gloriole de militante ne m’intéresse pas. Je participe à des mouvements collectifs ou j’écris pour contribuer à mes idées, qu’elles soient conformes ou non aux désiderata des divers sponsors et soutiens politiques du mouvement féministe actuel.
J’avais des idées féministes depuis longtemps. J’ai commencé à militer dans le mouvement féministe lors de la guerre d’ex-Yougoslavie. Nous soutenions les femmes victimes de violences de tous les pays d’ex-Yougoslavie. J’ai milité alors avec les principales leader du mouvement féministe universaliste : Maya Surduts, Monique Dental, Françoise d’Eaubonne, Michèle Dayras, Sylvie Jan, Suzy Rojtman, Vivianne Monnier, Franky, Josette Trat, Christine Delphy, Françoise Picq, et cette chère et regrettée Akramossadat Mirhosseini …
Puis j’ai participé aux Assises pour les Droits des Femmes, au collectif pour les droits des femmes et au Cercle d’étude de réformes féministes.
Je suis Universaliste – et cela a à voir avec le judaisme -, mais j’ai tout de suite été choquée par les oppositions virulentes entre tendances dans le mouvement alors que pour ma part j’aurais préféré moins de divisions -. Je suis évidemment pour le « droit des femmes à disposer de leur corps », pour que la décision d’avorter ou pas leur appartienne, mais je n’ai jamais considéré l’avortement comme un acte banal et indifférent – et je ne suis pas du tout la seule féministe à penser ainsi, voir les réflexions de Nadja Ringart par exemple. J’ai milité avec le CERF pour des crèches, pour une prise en charge du risque de « parentalité » par mutualisation, pour une réforme des noms des femmes, pour la pénalisation de l’achat de prostitution ou de contrat de mère porteuse, contre une constitution européenne non démocratique, contre le port du voile etc.
Christine Delphy a été brouillée avec moi plus tard à cause de manipulations de la bande de Prochoix, elle a cru sans doute que je l’accusais d’antisémitisme, ce qui n’est pas du tout le cas, mais de toute façon, une grande part d’entre elles m’ont ensuite trahie en trahissant également le mouvement, par un déchaînement de haine totalement irrationnelle et stupide contre la critique de des lois de l’islam, alors que cette loi est la base d’une oppression féroce des femmes et de massacres notamment antisémites.
Antoinette Fouque avait obtenu mon téléphone par une de ses militante que j’apprécie, et elle a tenté de me recruter, m’a invitée dans sa demeure du 7eme, pour me présenter à Taslima Nasreen, puis s’en est violemment prise à moi lorsque je lui ai demandé de défendre Robert Redecker …
Car en effet à partir du 11 septembre, j’ai recherché les origines idéologiques de cet attentat, et j’ai commencé à critiquer la loi du coran, loi JURIDIQUE donc politique, comme d’autres religions d’ailleurs, à critiquer les personnages du dieu du coran qui est pour moi une représentation du diable et du messager Mahomet, dont les biographies rapportent des actes de criminel de guerre et de criminel tout court, et de ce que certaines ont nommé récemment, des porcs, tout en expliquant sans cesse, que les personnes musulmanes sont nos « frères et sœurs humain-e-s » et qu’il serait totalement faux de les juger par confusion avec ces textes anciens, que rien ne justifie la musulmanophobie.
A partir de ce moment là, la presse féministe, qui publiait mes articles depuis 1993, a de moins en moins accepté de les publier. Prochoix en avait publié certains en refusant que je les signe de mon nom, pour ensuite faire courir la calomnie que j’utiliserai plusieurs pseudonymes, pour des raisons obscures. J’ai alors adressé mes articles à publications variées, dont Riposte laique lorsqu’elle a été fondée entre autres par des militantes féministes ayant milité avec Simone de Beauvoir, je viens de rompre à la suite de la trahison des dirigeants de cette revue, qui aujourd’hui mettent en danger des militants et leur entourage de manière délibérée et odieuse.
Le mouvement féministe est tombé dans le relativisme ou l’indifférence coupable en refusant de considérer les LOIS JURIDIQUES DE L’ISLAM pour s’y opposer afin de lutter efficacement contre les violences qu’elles instituent et prônent. Il s’agit clairement d’une trahison de la cause des femmes.
Je suis laïque et agnostique, j’avais bien sur tue sur mon origine à la plupart des militantes, parce que simplement le sujet de nos conversations n’avait rien à voir, puis j’ai parlé de mes origines juives lors que, vers 2000, une vague d’antisémitisme a surgi avec une intifada. J’ai alors relevé des propos d’un antisémitisme crasse chez des féministes et j’ai répondu publiquement, en indiquant alors « d’où je parlais ». Depuis quelques années, je m’oppose aussi à une « russophobie /ukrainophobie » de plus en plus virulente, délirante et allant jusqu’au racisme crasse. Car comme la plupart des juifs russes, j’adore la Russie, toutes Russies.

Elisseievna

juillet 2019

Avant de voter Macron, regardez son bilan

Publié le

La plupart des électeurs qui votent Macron n’ont pas lu son programme et, comme le montre une vidéo sur Youtube, sont incapables de citer ses idées. Les vieux types (les vieilles femmes votent plutôt Marine) votent Macron parce que ça fait jeune et les jeunes parce que Macron, c’est tendance, c’est chic et choc, c’est glamour …Marine c’est pour les ploucs qui rament, Macron c’est pour les bobos qui commentent le vote Le Pen des ploucs.

Macron est un pur produit marketing comme l’explique Guy Millière dans l’article ci-dessous. Ceci est également démontré dans des vidéos incisives postées sur Youtube: on vote Macron parce qu’il est beau et on est incapable d’énumérer trois idées de son programme.

Malgré des démonstrations preuves à l’appui, les électeurs de Macron préfèrent rester dans l’ignorance car, comme le dit le proverbe Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Le vote Macron est purement idéologique et nous savons que l’idéologie rend sourd, aveugle,borné et méchant.

Alors, bien sûr, on dira que voter Le Pen n’est pas une alternative, ce qui est en partie fondé. Toutefois, il faut bien admettre que s’il y a nouveauté autre que dans l’âge, Marine n’a jamais été ministre, que nous n’avons jamais eu de présidentE de la République et que le FN n’a jamais eu de représentation nationale en proportion de ses électeurs. Comme le disait une dame électrice du FN on ne l’a jamais essayé. Ces détails sont-ils suffisant pour éloigner le spectre de la peste brune au profit de la peste verte ?

Je ne sais pas encore si je voterai blanc, nul ou si je m’abstiendrai, non par capitulation lâche mais au contraire par détermination citoyenne car la marche de l’Histoire ne s’arrête pas aux élections présidentielles. La lutte continue par l’action citoyenne quotidienne. Il y a tant à faire à sa porte !

La Connectrice

https://fr.gatestoneinstitute.org/10308/elections-emmanuel-macron

La communauté juive doit-elle craindre les amis de Marine le Pen ? Oui !

Publié le

il faut remarquer la dimension philosophique de cette expression, car une chose est sûre : il suffit parfois du moindre détail mal géré dans un vaste projet pour risquer de le faire complètement échouer.http://enfrancaisamadrid.blogspot.es/1450633302/le-diable-est-dans-les-details-/

Le remplaçant de MLP à la tête du FN pendant son congé d’entre-deux-tours serait le négationniste Jean-François Jalkh. Si cette information s’avérait exacte ,que MLP ne désavouait pas ses propos et que Jalkh ne les reniait pas, alors je voterais blanc.

Des informations publiés par The Times of Israël laissent en suspens de graves questions sur l’entourage de Marine le Pen. En se mettant en congé de la direction du FN, elle a confié la direction à un fidèle ami de la famille, Jean-François Jalkh, négationniste, admirateur de Pétain et de Hitler, sympathisant nazi.

Je trouve toutefois curieux que ces informations connues de longue date n’aient pas n’aient pas été plus largement reprises. Les attaques du PS listées dans son tract publié ce jour n’en font pas mention. Alors ? Info ou intox ? Si c’est une info, ce qu’il semble, pourquoi le PS n’en ferait pas mention ? Quelle sombre manœuvre le stratège Hollande a-t-il encore concoctée ?

Le micro parti du FN, Jeanne, serait entre les mains de nostalgiques du IIIème Reicn comme Jean-François Jalkh et Axel Lousteau.

Ancien du Groupe Union Defense (GUD), aimant « la castagne » selon Mediapart, qui l’a pisté sous ses différents pseudonymes sur Twitter et Facebook, Alex Loustau est avant tout le trésorier du micro-parti Jeanne de Marine Le Pen, pièce maîtresse du système de financement du FN, et décrit comme très proche, voire influent auprès de Marine Le Pen.

Ses pseudonymes ? Souvent des anagrammes de son nom de famille, selon le site d’informations et Marianne qui ont collaboré à cette occasion : Axel Talosu, Alex Soulatu, ou encore Ax El ou Edmond Dantes.

 Sous une identité cachée, Lousteau a recemment pris la défense des anciens du GUD réunis autour de Marine Le Pen, dont un récent livre-enquête dévoile à la fois l’influence sur la candidate FN et leur attraction pour les thèses nazies, et leurs actions contre des cibles juives.

Ainsi, Axel Lousteau, révèle l’enquête, gravite dans un monde virtuel où ses amis postent des hommages à l’ancien Waffen SS belge Léon Degrelle, un révisionniste que Lousteau avait rencontré en 1992.

Humour frontiste ? Axel Lousteau (sous le pseudo Alex Soulatu, avec la photo d’une femme noire comme photo de profil) poste une croix gammée dessinée avec… du riz pour commenter le régime qu’il suit alors.

Médiapart rapporte aussi ses messages faisant référence de manière grossière à la Shoah :

« 6 millions de franciliens (sic) inquiétés par du gaz…pppppffff ».

Sur un compte sous un autre pseudonyme, il se fait souhaiter « un bon anniversaire » en allemand le 20 avril 2015, date anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler. Pour le 30 avril, date supposée de son suicide, un ancien ami du Gud commente : « Oui, en effet quelle triste journée… il nous manque beaucoup !!! ».

Jean-François Jalkh

Selon le nouveau chef du FN, il est « impossible d’utiliser le Zyklon B dans des exterminations de masse »

Multi-mis en examen dans des affaires d’escroqueries et d’emplois fictifs, admirateur du maréchal Pétain, révisionniste, le remplaçant de Marine Le Pen à la tête du parti a un pedigree chargé

avril 25, 2017, 5:21

Jean-François Jalkh, nouveau président du FN remet en question l’usage du Zyklon B durant la Shoah (Crédit: Wikimedia Commons Polomartini)

Marine Le Pen s’est mise en congé de la présidence du Front national « afin de rassembler autour de [son] projet ».

Jean-François Jalkh, ex-député européen FN, ex-vice président du FN, ex-trésorier de Jeanne, le micro-parti, pierre angulaire du financement du FN, est un homme du sérail qui par patience, discrétion et engagement vient d’accéder à un poste éminent.

 Et il est peu de dire, que les activités de cet homme, jusque-là quasi-inconnu du public, mais pas de la justice, démontrent son grand engagement dans le fonctionnement du parti, et le partage de certaines de ses idées les plus sombres.

Ainsi s’exprimait, le 14 avril 2000 à St-Cloud, Jalkh, le noueau président du Front national, selon un témoignage rapporté par le n°7 de la revue Le Temps des savoirs (La Création, Odile Jacob, mars 2005).

Je tombe sur ceci au sujet du nouveau président par intérim du FN!!!
(Le Temps des Savoirs, numéro 7, La Création, Odile Jacob, mars 2005). pic.twitter.com/ofuACs1yxf

@ldeboissieu Pour info, l’extrait complet pic.twitter.com/nPhQHT588v

Voir l'image sur Twitter
  • Au rayon « affaires judiciaires », le nouveau président du FN n’a rien à envier à l’ex-présidente du parti.

Le 19 mai 2015, alors secrétaire général de Jeanne, un micro-parti créé pour faciliter le financement des campagnes du FN, il est mis en examen pour « escroqueries, abus de confiance et acceptation par un parti politique d’un financement provenant d’une personne morale, en l’occurrence la société Riwal » dirigée par Frédéric Chatillon, ami et conseiller de Marine Le Pen.

Frédéric Chatillon, proche de Marine Le Pen. (Crédit : capture d'écran Facebook/Frédéric Chatillon)

Frédéric Chatillon, proche de Marine Le Pen. (Crédit : capture d’écran Facebook/Frédéric Chatillon)

Riwal est alors accusée de sur-facturer des kits de campagne au FN, afin de libérer des liquidités.

Si la Parlement européen réclame aujourd’hui la coquette somme de 320 000 euros à Jean-Marie Le Pen, c’est pour avoir embauché un assistant parlementaire présumé fictif, dont, à ce jour, l’activité réelle n’a jamais été prouvée. Son nom : Jean-François Jalkh.

Last but not least, C’est, toujours en compagnie du fondateur du Front national qu’en 1991, ce touche-à-tout se rend à l’église de Saint-Nicolas-du-Chardonnet afin d’assister à une messe à la mémoire du maréchal Pétain.

Hier matin, Florian Philippot s’insurgeait encore que l’on qualifie le Front national de Marine Le Pen d’extrême-droite. Que pense-t-il de celui de Jean-François Jalkh ?

Pour en savoir plus

Le magazine Marianne confirme les propos tenus par Jean-François Jalkh et sa présence avec des pétainistes. La thésarde qui avait recueilli les propos négationistes de JFK dit avoir gardé les enregistrements de l’entretien. L’intéressé dément et dit avoir l’intention de porter plainte

https://www.marianne.net/politique/qui-est-jean-francois-jalkh-nouveau-president-par-interim-du-fn

Depuis deux jours que le journaliste de LA Croix, Laurent de Boissieu, a lancé l’info, tous les médias l’ont relayée …

Terreur musulmane. L’écrivain Ghislain Gilberti frappé, ses jeunes enfants menacés

Source image http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/comment-on-vous-manipule-avec-le-74654

Les adeptes de la religion de paix et d’amour font régner la terreur sans que nos responsables irresponsables et leurs copains droitsdel’hommistes ne s’en émeuvent car il ne connaissent qu’une seule victime, un seul opprimé le mâle musulman discriminé à l’entrée des boites de nuit.

Une fois de plus des musulmans s’en sont prix à un homme isolé en présence de ses deux jeunes enfants, eux-mêmes menacés, avec des propos racistes, en lui cassant un membre, sans que des milliers de musulmans et de droitsdel’hommistes ne descendent par dizaines de milliers dans la rue pour dénoncer cet acte raciste de chez raciste.

Pourtant, ils sont unanimes, les musulmans de la rue et des médias à nous affirmer les yeux dans les yeux que l’islam, ce n’est pas ça : terreur, égorgements, attentats, menaces, colonisation, impérialisme, capitalisme, domination et exploitation des femmes, misogynie et sexisme, takkiya et mensonges stratégiques, djihad, racisme et xénophobie, communautarisme et ségrégation, détournements de nos valeurs, nique la France, etc.

Chaque jour nous apporte la preuve, souvent sanglante, que les français non musulmans doivent quitter leur pays ou se convertir sous la menace, la terreur et la manipulation du djihad militaire et du djihad civilisationnel. La méthode a été largement éprouvée à travers les âges pour imposer des califats et libérer des terres impures au profit des mahométans comme en Irak, en Syrie et en Algérie.

Je vous invite à lire les détails de la persécution et de l’agression de l’écrivain de romans policiers, Ghislain Gilberti publiés par Sébastien Jallamion sur le site de Boulevard Voltaire.

La Connectrice

 

http://www.bvoltaire.fr/sebastienjallamion/belfort-agression-raciste-de-lecrivain-ghislain-gilberti,281175

Belfort : agression raciste de l’écrivain Ghislain Gilberti

L’écrivain souffre d’une fracture de l’humérus. Les auteurs ont réussi à prendre la fuite.

Policier
Président de l’Association Nationale de Défense Egalitaire de la Liberté d’Expression, correspondant Rhône-Alpes de TV Libertés
 

 

 

Les faits ont été relatés par L’Est républicain : le samedi 3 septembre 2016, vers 17 h 00, l’auteur de polars Ghislain Gilberti a été victime de violences en réunion alors qu’il se trouvait en centre-ville de Belfort, à quelques pas de la préfecture, accompagné de ses deux enfants.

L’écrivain souffre d’une fracture de l’humérus. Les auteurs ont réussi à prendre la fuite.

Le journal régional avait préalablement couvert une information qui semble liée à cette mystérieuse agression, Ghislain Gilberti ayant fait état, le 11 mars dernier, de menaces de mort et de harcèlement communautaire depuis la parution de son dernier roman traitant du périple d’un réseau djihadiste sur fond de trafic de stupéfiants, intitulé Le Festin du serpent.

Ce que L’Est républicain ne révèle pas, en revanche, ce sont les détails publiés par l’éditeur de l’écrivain sur les réseaux sociaux (Éditions Ring). Nous apprenons, ainsi, que les quatre agresseurs s’en sont pris également au fils de Ghislain Gilberti, âgé de 12 ans, qui a reçu plusieurs coups avec, comme seule explication, « c’est le même prix pour toi ». Nous apprenons aussi que l’écrivain a fait l’objet d’invectives à caractère raciste, puisqu’il aurait été traité de « sale Blanc ». Enfin, les individus auraient menacé la fille de l’écrivain, âgée de 11 ans, en lui lançant « on ne pardonne pas, on n’oublie pas ».

Ghislain Gilberti, hospitalisé sous anonymat pour sa sécurité, a été opéré le 4 septembre.

Il convient de s’interroger sur le peu de couverture médiatique de cette affaire gravissime, et sur la minimisation des faits par la presse régionale subventionnée. En effet, passer sous silence la motivation des agresseurs est particulièrement étrange dans le contexte actuel, lorsque l’on connaît la capacité des médias traditionnels à relayer les revendications communautaires dont l’affaire du « burkini » – grand feuilleton de l’été 2016 – est une parfaite illustration.

De plus, au-delà de ce qui paraît être considéré comme un simple fait divers se pose, une fois encore, la problématique de notre liberté d’expression, dont la mise à mal avérée doit être dénoncée par ceux qui sont censés la défendre autant qu’ils en bénéficient sur le principe : les journalistes.

À l’évidence, nombre de ceux qui étaient Charlie ont plus ou moins volontairement baissé la garde, au point de se soumettre encore plus à l’inacceptable dictature du politiquement correct.

Le cas de Ghislain Gilberti, qui avait demandé une protection policière, est symptomatique des menaces qui pèsent lourdement sur nos libertés fondamentales, d’autant qu’elles sont le fruit de ceux contre lesquels nous sommes censés être en guerre : les islamistes.

Quant à ceux qui seraient tentés de crier à la « récupération » ou à une quelconque manœuvre de « l’extrême droite », arguments éprouvés s’agissant de décrédibiiser la dénonciation d’événements factuels dans notre pays, qu’ils sachent que Ghislain Gilberti a toujours fait état de son engagement auprès des réseaux antifascistes, et que ses idées politiques sont aux antipodes des miennes. Il est des valeurs que nous devons plus que jamais défendre, et qui transcendent tous les clivages.

En savoir plus sur http://www.bvoltaire.fr/sebastienjallamion/belfort-agression-raciste-de-lecrivain-ghislain-gilberti,281175#cUsP4PGWUOFZxpvb.99

Renaissance des caricatures antisémites

Publié le

On ne le sait que trop, l’antisémitisme se porte bien en France au point que, ces dernières années des milliers de Juifs l’ont quittée pour s’installer en Israël ou partout où ils sont les bienvenus. Combien de futurs prix Nobel, de grands musiciens, artistes et écrivains parmi ces exilés ?

Nous savons aussi que des milliers de cerveaux quittent la France faute de moyens et de conditions de travail dignes de leur talent. Combien de Juifs parmi eux ?

La France est trop préoccupée par l’autre misérable, asocial, inculte et bon marché pour les patrons pour remédier à ces exodes de véritables Français, authentique par leur fidélité, leur culture, leur respect pour la République et ses lois. Au nom d’une idéologie crypto marxiste elle a choisi de tirer les forces vives de la Nation en favorisant la criminalité, l’ignorance, la mixité de la bêtise, de la misogynie, de la vulgarité et de la méchanceté. Le niveau de nos zélites est tombé si bas qu’elles ont besoin de faire valoir décérébrés.

Dieudonné antisémite national s’est acoquiné avec un certain Zéon qui vient de recevoir un prix à sa mesure , il a remporté la deuxième édition du Concours international de caricature et de dessin de l’Holocauste, dont la cérémonie de clôture s’est tenue à Téhéran le 31 mai. Il a obtenu le premier prix assorti de 12 000 dollars (10 700 euros).

Pascal Fernandez de son vrai nom, est très proche de l’essayiste Alain Soral et de l’humoriste controversé Dieudonné M’Bala M’Bala, avec qui il a signé une bande dessinée, Yacht Club. Il partage avec eux le mépris pour l’instrumentalisation supposée de la Shoah, expliquant sur son blog que « c’est rendre hommage à toutes les victimes (…) de la seconde guerre mondiale que de dénoncer ceux qui utilisent leur martyre à des fins de basse politique et de justification de massacres comme en Palestine », tout en reconnaissant avoir été « peut-être parfois un peu maladroit dans [s]a manière d’aborder [s]es sujets ».

Source informations http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/06/03/un-proche-de-dieudonne-gagne-un-concours-iranien-de-caricature-sur-l-holocauste_4933622_3218.html

Quelle différence entre la propagande nazie et celle de Zéon ?

Jugez par vous-même du talent de Zéon. https://zeondessinateur.wordpress.com/

Afficher l'image d'origine

Source image

Le fantasme du juif riche a coûté la vie au jeune Ilan Halimi. Zéon le perpétue avec sa caricature d’Auschwitz caisse enregistreuse comme les nazis travaillaient le cerveau des Allemands et des Polonais pour s’approprier les biens et le corps encombrant des juifs.

Ilan Halimi séquestré. Voici ce que produisent les antisémites comme Zéon. http://www.liguedefensejuive.com/dix-ans-apres-que-sont-devenus-les-protagonistes-de-laffaire-ilan-halimi-2016-01-21.html

A en juger par les commentaires d’approbation et de soutien qui suivent les caricatures de Zéon, il y a de quoi se faire du souci tant ils sont admiratifs et enthousiastes. Zéon, Dieudonné et Soral sont des pousse-au-crime qui portent une lourde responsabilité dans la recrudescence des actes antisémites au même titre que les musulmans de France et de l’étranger.

image007Source image 

Le tiroir-caisse est coiffé de la porte d’entrée du camp d’Auschwitz, son compteur est arrêté sur 6 millions – l’estimation du nombre de juifs tués lors de l’Holocauste –, et son tiroir plein de billets porte la mention « Shoah Business ». Le clavier, lui, évoque la loi Gayssot de 1990 sur la répression des actes racistes, antisémites ou xénophobes. C’est avec cette production que le dessinateur Zéon a remporté la deuxième édition du Concours international de caricature et de dessin de l’Holocauste, dont la cérémonie de clôture s’est tenue à Téhéran le 31 mai. Il a obtenu le premier prix assorti de 12 000 dollars (10 700 euros). Le site ActuaBD s’en est fait l’écho dès le lendemain.

Caricature de Philipp Rupprecht, dit « Fips », pour Der Stürmer. Der Stürmer (« l’attaquant ») était un journal hebdomadaire, publié de 1923 jusqu’à la fin de la guerre, qui était encore plus sauvagement antisémite que le magazine précédent. Alors que Neues Volk gardait tout de même l’apparence voilée d’un magazine respectable, Der Stürmer publiait des articles choquants et presque ridicules, comportant des accusations grotesques contre les Juifs comme la pornographie, l’anticapitalisme et l’anticatholicisme, entre autres. Entre les années 1941 et 1944, le journal publiait même des articles exigeant l’extermination et l’annihilation des Juifs. Le journal était connu pour ses caricatures antisémites, représentant les Juifs comme répugnants, avec des défauts exagérés et des corps difformes. On représentait souvent les Juifs comme des criminels sexuels, des violeurs, des meurtriers, des voleurs et tout simplement des parasites. http://propagande-nazie.e-monsite.com/pages/ii-a-la-devalorisation-du-juif.html

Source image  Der Ewige Juden, 1940  (« Le Juif éternel »). Le film a été commissionné par Joseph Goebbels, le Ministre de la Propagande, et réalisé par Fritz Hippler. Ce film violemment antisémite a été considéré comme un film documentaire sous le Troisième Reich. Il consiste de matériaux filmés peu après l’occupation Nazie de la Pologne. Le but fondamental du film est de faire une opposition entre l’Aryen et le Juif. L’Aryen est montré comme un homme vivant sainement, et étant satisfait du labeur physique. Le Juif, au contraire, est montré comme trouvant toujours du plaisir dans l’argent et dans un style de vie hédonique, et vivant dans la saleté. Le film fait parvenir de nombreuses accusations antisémites : Les Juifs s’associent à l’anarchisme, à la libération sexuelle et à la pornographie, ils torturent les animaux et sont responsables de la chute de la musique, de la science, de l’art et du commerce. Aucun crime n’est oublié ; le Juif est responsable de tout. Le film s’ouvre sur une scène montrant des rats sortant d’un égout, accompagnée de sous-titres annonçant : « Si les rats représentent la vermine du royaume des animaux, les Juifs sont la vermine de la race humaine et, comme les rats, diffusent les maladies et la corruption. Seulement, les Juifs diffèrent des rats car ils sont capables de changer leur apparence et de se transformer en leurs hôtes humains. »

Et voici les conséquences des caricatures nazies

Source

Rafle du Vel d’hiv

Déportation des Juifs vers Riga, Lettonie. Bielefeld, Allemagne, 13 décembre 1941.

Déportation des Juifs vers Riga, Lettonie. Bielefeld, Allemagne, 13 décembre 1941.

— Bildarchiv Preussischer Kulturbesitz

https://www.ushmm.org/wlc/fr/media_ph.php?MediaId=1644

Source image 

En 1945, 90 % des 3,3 M de Juifs polonais ont été exterminés, et 32 % des 3,1 millions de Juifs russes.

Islamisation de la Police parisienne, ça vous étonne ?

Publié le

Nouveau au 09/06/2017

Les policières françaises seront-elles bientôt voilées comme les britanniques, les canadiennes, les suédoises, les australiennes et les  les américaines ; et bientôt les belges et les néerlandaises ? L’étau se resserre autour de la France, en Belgique et à Amsterdam . Nous savons bien pourtant à quel point les accommodement raisonnables avec la charia sont déraisonnables. A l’heure où les attentats islamistes et les tentatives d’attentats prolifèrent, ce phénomène est particulièrement inquiétant sans compter que c’est une stigmatisation des femmes intolérable. Peut-on vraiment compter sur l’impartialité des policières voilées ? Ne vont-elles pas fermer les yeux sur les crimes et les délits de leurs coreligionnaires au nom du respect de l’Oumma islamiya ? En tous cas elles subiront la pression de leurs coreligionnaires en délicatesse avec la Loi qui n’avaient pas besoin du voile pour les identifier et s’en attirer les bonnes grâces.

Dans cet article, l’auteur fait le point sur la question du voile en Belgique et à Amsterdam http://www.bvoltaire.fr/bientot-policieres-voilees/

La Connectrice


A Muslim woman speaks with a French gendarme during an identity control, on September 22, 2012 near the prefecture of Lille, northern France, as police was deployed in the city to enforce a ban on protests over an anti-Islam film or against a French magazine that published cartoons mocking the Prophet Mohammed. France's Muslim leaders, on September 21, urged militants not to defy the ban on protests, as a security alert closed the France's embassies across the Islamic world. AFP PHOTO / DENIS CHARLET

Contrôle de gendarmerie à Lille en septembre 2012 pour l’application de la loi contre le port de la burqa dans l’espace public. Ces contrôles ne se font plus « par souci d’apaisement » et grâce à l’islamisation de la police et de la gendarmerie.

A Muslim woman speaks with a French gendarme during an identity control, on September 22, 2012 near the prefecture of Lille, northern France, as police was deployed in the city to enforce a ban on protests over an anti-Islam film or against a French magazine that published cartoons mocking the Prophet Mohammed. France’s Muslim leaders, on September 21, urged militants not to defy the ban on protests, as a security alert closed the France’s embassies across the Islamic world. AFP PHOTO / DENIS CHARLET

Le journal le Parisien publie ce jour des extraits d’un rapport interne qui fait état d’incidents au sein de la Police parisienne pour des motifs religieux musulmans. Qui s’en étonne ? Après la RATP où les musulmans font la loi, on apprend que la gendarmerie et la PP sont affectées. Bien sûr, l’article veut nous rassurer en nous expliquant qu' »il ne s’agit pas de radicalisation mais de fondamentalisme ». Ah bon, il n’y a pas de relation entre ces deux formes d’expression de l’islam ?

Qui n’a pas encore compris qu’il était impossible de faire confiance à un musulman parce que sa religion lui interdit explicitement de « faire comme le koufar » et lui ordonne de faire le djihad, la guerre sainte, soit la conquête du monde non musulman. L’oumma islamiya, la communauté musulmane, entoure physiquement et virtuellement tout musulman. Un musulman n’est jamais seul, il sait qu’il doit protéger sa communauté et que sa communauté le protège.

Personnellement, j’ai fait l’expérience assez récente de l’islamisation de la police.

J’appelle des policiers pour intervenir chez moi.  Ma chienne aboie  normalement au coup de sonnette. Quand j’ouvre la porte le noir de l’équipage me sort tout de go  » Il n’aime pas les noirs ? » et à partir de ce moment il va me harceler me transformant en coupable alors que je suis victime. Où sont le professionnalisme et l’objectivité ? (le chien est haram chez les musulmans)

Après le 13 novembre j’appelle mon commissariat pour signaler des regroupements bizarres de noirs et d’arabes dans un lieu spécifique. Je n’accuse pas, je signale sans commentaires. La policière au bout du fil avec son accent maghrébin m’agresse violemment. Qui vous dit qu’ils sont arabes, ils ont le droit de se regrouper où ils veulent, etc. Je croyais naïvement qu’après les massacres du 13 novembre l’appel à la vigilance citoyenne était sérieux. Je n’appellerai plus jamais à la police.

Voici ci-dessous les extraits du rapport de la préfecture.

On notera que, pour faire bonne figure, les juifs sont aussi épinglés, pour un comportement sans rapport avec la haine de la France, une règle essentielle du politiquement correct pour noyer le poison de l’islamisation. Je rappelle que les français juifs sont au maximum 800 000 dans l’hexagone contre au moins 10 millions de musulmans français, binationaux, étrangers légaux et illégaux. Je rappelle également que les juifs n’ont jamais commis d’attentat terroriste en France depuis l’occupation allemande.

La Connectrice

Quel futur uniforme pour nos policières musulmanes ?

Nous remarquerons que ces belles policières en hijab sont des citoyennes de pays occidentaux. Il est fort probables qu’elles ne pourraient pas exercer leur profession dans les dictatures musulmanes qui appliquent la charia et interdisent aux femmes d’exercer une profession a fortiori publique. D’ailleurs, dans les pays musulmans, la police de rue est avant tout une police religieuse dont la principale tâche est de vérifier que les femmes sont correctement vêtues, que pas une mèche de cheveux ne dépasse de leur foulard et que pas un centimètre de peau ne soit à découvert.

Dans les pays occidentaux, la principale tâche de la police n’est pas de veiller aux bonnes mœurs religieuses ou profanes mais de faire respecter la loi fédérale ou républicaine.

 

 

 

 

Radicalisation dans la police : une note confidentielle préoccupante

Les entorses à la laïcité progressent dans les commissariats. Une note confidentielle de la préfecture de police de Paris dont nous avons eu connaissance recense ces cas qui, bien que limités, inquiètent.

É.P. | 09 Mars 2016, 00h00 | MAJ : 09 Mars 2016, 15h28

RÉAGIR

19
EXCLUSIF
Le port de l’uniforme est un sujet récurrent de tension. Une agent de surveillance a qualifié son pantalon de « saleté de torchon de la République ».
Le port de l’uniforme est un sujet récurrent de tension. Une agent de surveillance a qualifié son pantalon de « saleté de torchon de la République ». (LP/Yann Foreix.)

Aux grésillements du trafic radio de la police, il préfère… les versets du Coran et les textes en arabe qu’il écoute religieusement pendant ses heures de travail sur sa tablette informatique avec ses écouteurs. Le jeune policier a attiré l’attention de ses collègues.

Depuis un voyage à la Réunion, il ne serait plus le même, obnubilé par sa foi. « Lors d’une patrouille, il avait profité d’un arrêt à la boulangerie pour aller se procurer des burqas pour sa compagne », détaille la note confidentielle de la direction de sécurité de proximité de l’agglomérationparisienne. Aux dernières nouvelles, il est toujours gardien de la paix à Gennevilliers (Hauts-de-Seine).
« Elle sortait des vestiaires du service couverte d’un hidjab »

Parmi les comportements de transgression du principe de laïcité recensés par la PP, le port de l’uniforme est un sujet récurrent de tension, notamment chez les femmes. Le 2 octobre 2014, une agent de surveillance, en fonction dans le XII e arrondissement, qualifie son pantalon de « saleté de torchon de la République », s’essuyant les mains dessus. « Elle sortait ensuite des vestiaires du service couverte d’un hidjab (NDLR : voile islamique) », s’alarme la direction de la police d’agglomération. Rappelée à l’ordre par sa hiérarchie, elle aurait répliqué que la « loi interdit l’exhibitionnisme ». En outre, un compte ouvert sous son nom sur les réseaux sociaux a alerté les services de renseignement. Les messages postés après les attentats de janvier 2015 relayaient les thèses complotistes et antisémites évoquant « cette fusillade masquée montée par des lopettes de sionistes » […] « Il faut leur faire la peau », menace-t-elle. Elle n’a pas réintégré son service, ayant refusé de retirer son voile devant le médecin-chef.

« C’est l’islam qui va dominer le monde »

Une collègue et amie de cette même fonctionnaire, tout aussi radicalisée, a été interpellée dans une manifestation pro-palestinienne non autorisée organisée place du Trocadéro en juillet 2014. Elle scandait : « Israël assassin, Hollande complice ! » « Lors de la procédure judiciaire, elle refusait d’ôter son voile et adoptait une attitude d’opposition à tous les stades de l’enquête », indique la note de la PP. La fonctionnaire, qui s’interdit de serrer la main aux hommes au sein de son service, a d’abord écopé d’un simple rappel à la loi. A la sortie d’un rendez-vous chez le médecin-chef de l’administration, où elle s’était présentée avec son voile, elle a improvisé une prière en pleine rue, « après avoir étalé son manteau au sol devant l’établissement ». La même policière a refusé de s’associer à la minute de silence en mémoire de son collègue Ahmed Merabet et des journalistes tués dans l’attaque de « Charlie Hebdo », expliquant qu’elle « ne peut pas rendre cet hommage à des gens qui insultent (sa) religion ». Après avoir été convoquée pour s’expliquer, elle a adressé aux agents chargés de l’enquêtele courriel suivant : « complotistes comploteurs !!!! […] Je ne suis pas Charlie !!!! ». L’agente s’est plaint des sanctions prises à son encontre : « C’est l’islam qui va dominer le monde. Ces harcèlements auront une fin pour nous, tous les musulmans. » Elle a fini par être révoquée en juin dernier, ses collègues s’inquiétant de leur propre sécurité.

Dans le même registre, une gardienne de la paix d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) est sous le coup d’une enquête pour incitation à la haine raciale. Selon la PP, « en avril 2013 [elle] avait posté plusieurs messages sur Facebook contenant des sourates du Coran, des déclarations à la gloire d’Allah et des images issues de sites faisant la promotion du port du hidjab ». Elle aurait surtout mis en ligne des insultes envers la France et Israël.

« J’ai honte de porter du bleu »

En décembre 2015, une agente en poste dans le XVII e arrondissement se lamente sur son Facebook privé : « C’est quoi ce pays où on déploie des forces militaires pour protéger une communauté + qu’une autre ? ? Depuis quand notre cher pays laïc est devenu casherisé ? ? Oui, malgré mes origines, je suis outrée que le gouvernement français estime la vie des juifs + que n’importe quel citoyen lambda… » Avant de passer au registre de la menace : « J’ai encore + honte de porter du bleu. Si j’étais à la place des terroristes, cela ferait bien longtemps que j’aurais fait péter l’Elysée et tous les enc… qui y bossent. » Jugée le 22 janvier à Paris pour provocation à unacte de terrorisme, elle a été relaxée compte tenu, notamment, d’une « histoire personnelle chaotique ». Le parquet a fait appel de cette décision et elle reste aujourd’hui suspendue.

Il dénonce une mutation le jour d’une fête juive

Le repli identitaire ne concerne pas seulement des agents de confession musulmane et des convertis. Un fonctionnaire, trésorier d’une association communautaire juive spécialisée dans la poursuite des actes antisémites, réclame 100 000 € à l’Etat, évoquant un préjudice dû à sa religion. Il se plaint de propos antisémites qu’aurait tenu l’un de ses collègues, d’un avancement moins rapide que les fonctionnaires de confession musulmane et, enfin, d’avoir été muté du II e au IX e arrondissement… Il avait dû faire ses cartons le jour d’une fête juive.

Lire aussi

http://www.bvoltaire.fr/carolineartus/et-maintenant-la-police-montee-canadienne-en-hidjab,279394

Afin d’encourager les femmes musulmanes « à envisager une carrière avec la Gendarmerie royale », le 23 août, le Canada a entériné l’autorisation du port du voile islamique. Une mesure qui, en fait, s’applique déjà depuis janvier 2016.

Exit, donc, le traditionnel chapeau à larges bords en vigueur depuis le XIXe siècle, trop canadien. Place au hijab, symbole de la modernité et de l’émancipation de la femme à cheval ! Le « reflet de la diversité » au sein des communautés au Canada, explique le porte-parole du gouvernement. Décision prise sans rapport aucun avec d’éventuelles revendications, précise-t-on en haut lieu. Seulement voilà : un État qui accorde un droit aux gendarmes musulmanes qui n’ont rien demandé pourra-t-il continuer de le refuser à leurs pendants masculins, au sein desquels la majorité des demandes revendiquent le port de la barbe ? Évidemment non : ce n’est plus qu’une question de temps. Témoins les officiers sikhs qui sont autorisés à arborer le turban depuis 1990, ainsi que les policières de la police montée de Toronto et Edmonton à porter, déjà, le hijab.
En savoir plus sur http://www.bvoltaire.fr/carolineartus/et-maintenant-la-police-montee-canadienne-en-hidjab,279394#qyEkkTbmAwSAYsiF.99

http://www.bvoltaire.fr/manuelgomez/la-radicalisation-touche-a-present-la-police,244101

La radicalisation touche à présent la police

Pour un tiers, ces policiers sont des femmes : elles affichent des signes extérieurs de religiosité, comme le voile.
Ecrivain
 

Une note confidentielle, rédigée fin décembre 2015 par la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération, vient d’être révélée par Le Parisien. Elle a dénombré 17 cas de transgression du principe de laïcité entre 2012 et 2015, avec une accélération dès 2014 au sein de la police parisienne, forte de plus de 27.000 policiers et agents de surveillance.

Les incidents portaient surtout sur l’exercice de la religion musulmane au sein des commissariats, notamment sur les prières quotidiennes (cinq prières chaque jour).

La préfecture de police a décidé de recenser, désormais, chaque semaine ces comportements contraires à la laïcité et qui ne peuvent que porter préjudice au bon fonctionnement des forces de l’ordre : refus de protéger une synagogue, chants religieux en patrouille, refus de participer à la minute de silence, etc.

De ces constatations, il résulte donc que des fonctionnaires (policiers) armés se radicalisent.

Il s’agit là d’un nombre – limité, certes – de policiers qui se dirigent vers un fondamentalisme musulman.

Pour un tiers, ces policiers sont des femmes : elles affichent des signes extérieurs de religiosité, comme le voile.

Il a même été relevé une incitation à commettre des attentats et un appel au meurtre sur Facebook, qui a conduit son auteur devant la justice (quelle a été la sanction ou la condamnation ?).

Les dérapages les plus importants se produisent sur les réseaux sociaux.

Quatre de ces affaires de radicalisation conduisent vers des convertis à l’islam.

Ces cas recensés concernent des fonctionnaires assez jeunes, entrés comme agent de sécurité au début des années 2000 et qui ont réussi le concours interne.

Ils ne concernent que des gardiens de la paix ou des brigadiers et, jusqu’à présent, aucun cas n’a été relevé dans les échelons supérieurs.

Ces policiers savent qu’ils s’exposent à des sanctions et, à terme, à des exclusions.

Cela semble extrêmement grave et plus que préoccupant car ces policiers ont accès aux fichiers des personnes recherchées (terroristes) et aux renseignements communiqués par les services officiels.

La chaîne anglaise d’informations Sky News vient d’annoncer la remise de documents indiquant les noms de 22.000 djihadistes, dont certains non identifiés, se trouvant encore en Europe occidentale et, peut-être, en France.

Nous espérons que les services du ministère de l’Intérieur prennent très au sérieux ces radicalisations qui sont excessivement dangereuses car, si l’on en croit les services concernés, elles sont susceptibles de se poursuivre au cours des prochains mois. Il serait judicieux que la transparence existe également sur les cas de radicalisation dans la gendarmerie nationale et dans l’armée.

Infiltration aussi de l’armée

http://www.bvoltaire.fr/aristideleucate/combien-de-soldats-dallah-dorment-dans-nos-casernes,244115

Combien de soldats d’Allah dorment dans nos casernes ?

La Grande Muette tend à devenir la Grande voilée.

Docteur en droit, journaliste et essayiste
 

On savait que la France n’était plus un État (tout au plus un pâle gouvernorat, une sorte de super-préfecture européenne), qu’il n’était, par conséquent, plus réellement gouverné (nos soi-disant dirigeants passant, désormais, leur temps à organiser la substitution de peuple, comme la subversion de ses mœurs) et, consécutivement, que les principaux attributs de sa puissance n’étaient plus que des vestiges muséaux, quand ils ne furent pas bradés à l’encan.

On saura aussi, dorénavant, que les quelques soldats qui composent notre rachitique armée de terre sont des djihadistes potentiels (sorte d’agents dormants) quand ils ne sont pas, tout simplement, des mahométans « modérés », leur pacifisme s’expliquant, pour l’essentiel, par le fait qu’ils n’ont pas encore été tentés de retourner leurs armes contre le drapeau tricolore qu’ils ont juré de servir.

Un de ceux-là, Manuel Broustail, a été pris la main dans le sac alors qu’il passait les portiques de sécurité de l’aéroport de Fès (Maroc). Comble de l’inefficacité de notre prétendu état d’urgence conjugué à une tout aussi platonique surveillance renforcée des gares et aérogares, notre militaire en goguette avait pu décoller de France, tandis qu’il transportait armes blanches, cagoules, bonbonne de gaz, treillis militaires et matraque rétractable.

Loin d’être inspiré par les mânes de Bob Denard et autres illustres chiens de guerre, cet ancien militaire du génie, âgé de 31 ans, natif de Rouen et habitant Angers, s’était converti à l’islam salafiste, n’hésitant pas à effectuer au grand jour des entraînements de type commando, notamment à proximité de parcs publics.

Ce nouveau soldat d’Allah était connu de nos services de renseignement puisque même notre aboulique ministre de l’Intérieur avait jugé opportun de l’assigner à résidence, dans le cadre de l’état d’urgence. Celui-ci, une fois levé, permit à Ben Broustail de se tailler par les airs en toute légalité et sans éveiller le moindre soupçon quant au contenu peu orthodoxe de ses bagages.

Ce fait navrant et récurrent soulève toute une série de graves problèmes qui sont autant de pièces à charge dans le lourd dossier de l’inconséquence révoltante et criminelle de la clique insane qui nous gouverne. Son idéologisme conduit à accepter (bien que ce ne soit pas tout à fait le cas en l’espèce) n’importe qui au sein de nos administrations régaliennes (police, justice, défense) au prétexte de ne pas discriminer.

Combien, en effet, sont ceux qui, sur nos porte-avions ou dans nos casernes, vouent une allégeance tenace à l’Oumma (nation des croyants islamiques) plutôt qu’à la France – laquelle est sommée de s’effacer derrière une abstraite et absconse « République » ?

Comment qualifier un système proprement défaillant qui filtre le moustique en laissant passer le chameau ? La réponse est contenue dans la récente circulaire du 18 février 2016, par laquelle le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve incite les préfets à ouvrir les dispositifs administratifs et financiers « d’intégration républicaine »aux « réfugiés statutaires que notre pays s’est engagé à accueillir au cours des deux prochaines années dans le contexte de la crise migratoire internationale ».

La grande muette tend à devenir la grande voilée.

35 siècles d’antisémitisme exogène et endogène

Publié le

Le juif créé-t-il l’antisémite chez les autres mais aussi dans sa propre communauté ?

Albert Soued, écrivain et animateur de plusieurs lettres d’information sur le judaïsme, les juifs et le Moyen-Orient, nous livre dans l’article ci-dessous des réflexions qui prêtent à réflexion.

La Connectrice

mar 7 à 11h50 AM

  1. (ieu) ! Où es-tu ?

Par Albert Soued, écrivain, http://symbole.chez.com pour www.nuitdorient.com

7 mars 2016

Tout a commencé, il y a environ 35 siècles, par une innovation dans la spiritualité, la croyance en un dieu unique créateur. Et cela dure depuis ce temps-là. L’homme est fait différent aussi bien dans sa physionomie que dans son cerveau et sa façon de concevoir le monde. Mais si un individu peut accepter la différence, un ensemble d’individus l’accepte plus difficilement ? Depuis 35 siècles les groupes les plus importants ou les plus puissants se battent pour imposer leur façon de concevoir le monde et/ou le divin, aux groupes les moins importants.

On peut croire à 0, 1, 2, 3, n dieux de différente nature, mais c’est la croyance en un seul dieu omniscient et abstrait qui a engendré une incompréhension et une hostilité constante. Jusqu’au retour de la barbarie.

Le parcours va de l’exil et de l’éloignement d’Abraham de la localité « Our » en Mésopotamie polythéiste et païenne, jusqu’à la renaissance actuelle de l’Etat d’Israël, créant l’antisionisme, c’est-à-dire l’opposition à ce retour et à cette renaissance. En passant par la Perse (Iran d’aujourd’hui). Dans le livre biblique d’Esther, Haman, le vice-roi de Perse, tient ce raisonnement pour convaincre son roi d’ordonner l’annihilation des Juifs :« Il existe un peuple réparti et dispersé parmi le peuple de toutes les provinces de votre royaume, et leurs lois sont différentes de celles de tous les autres peuples, et ces gens ne respectent pas les lois du roi, de sorte qu’il n’est d’aucun bénéfice pour le roi de les tolérer. S’il plaît au roi, permettez de prescrire par écrit leur destruction ».

35 siècles d’anathème

Epoque Thèmes Mode d’Expression de la Haine, de la Jalousie, et

de la Fascination/Obsession perverse

Antiquité égyptienne et perse Groupe, Peuple à part Esclavage, complot, guerre

Guerre, déportation

Interdictions religieuse, géographique & professionnelle, autodafés, Inquisition

Taxations, port de signes distinctifs, calomnies, accaparements, usurpation(1)

Pogroms

 

Génocide, shoah

 

Guerres et « intifadas »

Boycott et condamnation internationale Dérision permanente dans chants, vidéos, caricatures, réseaux sociaux, scènes de théâtre, manifs …

Négation de la shoah

Mensonge et désinformation

La victime, c’est l’autre

Antiquité gréco-romaine Exclusivisme, isolationnisme
Chrétienté Peuple déicide
Moyen Age & Luther Suppôt du démon
Siècle des Lumières & Voltaire, Hegel… Peuple inventeur de D. & monothéisme
Siècle des Sciences et de l’Industrie & Proudhon, Drumont, Marx, Heidegger… Peuple inventeur du capital et de l’argent

Usure et sacrifice rituel

Siècle des « ismes » & Sorel, Gentile, Jungler, Spengler Race de vermine à éliminer
Siècle de la renaissance d’Israël, de l’islamisme et de l’agonie de l’Islam Nation d’apartheid, état « nazi » (2)

Invention du « Palestinisme »

 

D’après un spécialiste, Robert Wistrich, « l’antisémitisme se propage en revêtant sans cesse des formes différentes, il s’adapte à l’esprit du temps – comme un virus malin qui puise des forces nouvelles à chaque fois que l’épidémie est déclarée ».

Selon certains, l’antisémitisme s’empare des groupes « vaincus », sur le plan social, politique ou militaire, groupes qui trouvent là un moyen aisé d’étancher leur vengeance ou leur frustration. Ainsi selon Shmouel Trigano « l’antisionisme est le cheval de Troie de l’islam politique et l’opium d’une société en crise ».

Selon d’autres, le Juif créerait l’antisémite (3), ou inversement, comme la thèse crée l’antithèse, ou la matière crée l’antimatière, sans laquelle l’univers n’existerait pas. Comme des dirigeants français l’ont dit, « sans les Juifs la France ne serait plus la France », on peut aussi bien dire que l’Univers, sans les Juifs, ne serait plus l’univers ou n’existerait plus.

Mais comment expliquer le Juif antisémite (4) ?

Kenneth Levin, psychiatre à Harvard, pense que l’une des raisons de cet antisémitisme, c’est le désir de certains Juifs d’être reconnus sur le plan social, dans un environnement hostile aux Juifs. Ou une tentative infantile de neutraliser une situation menaçante par un auto-blâme, attitude qu’on rencontre chez les jeunes enfants qui ont été violés. Ou la manifestation du fameux « syndrome de Stockholm« , où la victime adopte le point de vue et les arguments de l’agresseur.

Un exemple typique est celui d’un certain Shlomo Sand qui a écrit 3 livres successifs pour détruire cette antinomie qui le gênait ou qu’il n’a pas comprise :

Comment le peuple juif fut inventé

Comment la terre d’Israël fut inventée

Comment j’ai cessé d’être juif,

Devant la renaissance d’Israël et la persistance du judaïsme, il ne restait plus à Shlomo Sand que de se suicider, en 3 étapes, à sa manière d’ « intello ».

On peut citer 3 autres moyens constatés pour résoudre cette antinomie gênante pour beaucoup de Juifs et assimilés:

– noyer le Mal vécu depuis des millénaires par les Juifs dans le Mal général sur terre

– chercher le Mal dans l’Ecriture ou les us et coutumes juives pour les dénigrer

– tourner la tête devant les faits, en se disant « non concerné »

Et pour faire court, récemment on me pose cette question « Berto ! Dis-moi ! Pourquoi on nous cherche querelle ? »

Instinctivement, je lui réponds : « Parce que nous possédons un bijou très précieux »

Notes

(1) Signes distinctifs : rouelle, étoile jaune, numéro …

Calomnies : accusation d’intempérance sexuelle, mise en parallèle avec la circoncision, sacrifices rituels d’enfants pour faire la matsa (ou pain azyme), rumeurs d’enlèvements à Orléans…, « Protocoles des sages de Sion » faux document programme de domination du monde, le Juif descend du singe ou inversement, « mitage » de la Cisjordanie…

Accaparement de la Torah et des personnages bibliques, aussi bien par les Evangiles que par le Coran et détournement de leur identité…

Usurpation systématique de tous les symboles, expressions et terminologie de l’histoire juive…

(2) Ce mot est utilisé uniquement contre Israël par les islamo-nazis et leurs admirateurs, et non contre des pays ou des groupes réellement coupables de génocides et de meurtres de masse. Pour substituer Israël aux vrais nazis et réhabiliter ces derniers.

Cela rejoint les votes massifs anti-israéliens d’organismes internationaux, contrôlés par ces mêmes groupes, où on applique systématiquement le « 2 poids 2 mesures »

(3) Pour certains juifs religieux l’antisémitisme est une punition divine lorsque le peuple s’éloigne de D.

(4) Liste non exhaustive de gens qui s’expriment à voix haute: Shlomo Sand, Norman Finkelstein, Gilad Atzmon, Avraham Burg, Gideon Levy, Israel Shahak, Paul Eisen, Noam Chomsky, Adam Ermash (Ex Israel Shamir)…

 

%d blogueurs aiment cette page :