Flux RSS

Archives de Tag: bien commun

France blessée. Depuis des décades ILS nous divisent pour mieux régner

 

Nouveau Gouvernement Macron, ce que la Presse ne dira pas

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nouveau-gouvernement-macron-ce-que-193322

Diviser pour mieux régner est la stratégie intemporelle des dictateurs. Pendant que les ennemis (le peuple est l’ennemi du pouvoir ) se disputent, le Machiavel sort les marrons du feu, empoche les dividendes et s’assied sur son magot. C’est ainsi qu’ont procédé tous les gouvernements, de droite comme de gauche, qui se sont succédés depuis des décades. Au fur et à mesure que les pouvoirs se concentraient en moins de mains, le souci du Bien commun devenait plus rare jusqu’à quasiment disparaître. A sa place le communautarisme prenait de plus en plus d’importance jusqu’à faire disparaître la conscience nationale avec tout ce qui l’entretient comme l’Histoire, la Culture, la Langue et ses symboles et autres allégories.

Aujourd’hui, l’individu n’est qu’un grain de sable écrasé dans la base de la pyramide au sommet de laquelle trônent quelques individus plus riches que riches et décidés mordicus à le rester quitte à utiliser toutes les manipulations inventées par les Hommes depuis que le monde existe mais en s’appuyant sur des notions qui, en leur temps, permirent à l’humanité de devenir plus humaine. Je veux parler des Droits de l’Homme, de la Démocratie, de l’Egalité, de la Liberté et de la Fraternité.

Les améliorations concrètes apportées par les sciences et les techniques sont détournées au profit de l’élargissement de la division entre les pauvres et les riches.

Par exemple, la science médicale permet aux femmes et aux hommes riches d’acheter des enfants aux femmes pauvres qui leur louent leur corps ; les pauvres vendent leurs organes aux riches ; la compétition entre les laids pauvres et les beaux riches n’est qu’une question de chirurgie esthétique ; les médicaments les plus efficaces sont expérimentés sur les pauvres afin de pouvoir guérir les riches ; tandis que les plus riches se font soigner dans les meilleures cliniques par des professeurs émérites, quelques pauvres font tourner les boutiques grâce à la CMU et l’AME alors que les classes moyennes ne peuvent plus s’offrir des prothèses dentaires, auditives ou optiques et accusent les pauvres de se faire soigner à leurs dépens.

L’argent mène le monde, me direz-vous. C’est bien là le problème car notre système social, le service public de la santé sont sensés faire mentir cette affirmation grâce à un ingrédient majeur, la démocratie qui a engendré notre devise nationale  liberté, égalité fraternité. L’essence de cette devise a disparu car l’Etat ne l’a pas défendue. Nos dirigeants ont maquillé le système monarchique pyramidal en démocratie Canada Dry. Ils nous contrôlent en nous imposant des principes républicains alors qu’ils se comportent comme des monarques avides de privilèges dorés avec lesquels ils éblouissent, pour les neutraliser, les ignorants qu’ils ont formés en nivelant l’éducation par le bas. La destruction de l’Education nationale au prétexte de la démocratiser est l’un des moyens utilisés pour neutraliser le peuple et renforcer la domination de ceux qui ont accès à des systèmes éducatifs performants soit des écoles élitistes en France ou des universités prestigieuses à l’étranger.

Que faire contre la destruction de la France dans son essence son essence, le patrimoine culturel ? Que les hommes et les femmes de bonne volonté se tiennent la main pour cultiver ensemble ce qu’ils.elles (c’est ça l’écriture inclusive ???) ont de plus précieux, leur dignité.

La Connectrice

Domination masculine : la dérive des incontinents

Je n’ai pas l’intention d’humilier les malades, femmes et hommes, qui souffrent d’incontinence physique, une maladie invalidante.

Je ne parle ici que des Malveillants. Les Bienveillants ne s’y reconnaîtront pas 😉 Comme dirait Sacha Guitry : Je suis contre les hommes …tout contre

Dérive des incontinents de la vanité, de l’orgueil, de l’arrogance et du pouvoir, ces mâles incapables de se retenir enivrés qu’ils sont par leur privilège de naître avec des bijoux de famille, cette morbide triade qui leur sert de filtre. Ce privilège inné se traduit par l’assurance acquise que le plus misérable, physiquement et mentalement, des hommes se pense toujours supérieur à la meilleure femme du monde.

Ces hommes qui ont de tous temps dirigé et organisé le monde l’ont conduit à sa perte et ne feront jamais leur mea culpa pour laisser les femmes essayer à leur tour de faire mieux et de redresser la situation. Observez donc la bataille des vieux chevaux de retour que se mènent en vue des présidentielles, des hommes qui ont déjà été aux affaires et n’ont rien fait pour améliorer les nôtres. Il faudrait être bouché pour avoir envie de revoir aux rennes de la France, les Sarkozy, Juppé, Fillon, Copé, Hollande, Valls, Sapin, Strauss-Kahn, Fabius ou Ayrault.

Quand ces incontinents mettent des femmes en avant, comme dans le dernier remaniement ministériel, c’est toujours pour se couvrir en les envoyant au casse-pipe. Ces inconscientes qui ne peuvent pas résister aux ors de la République ne possèdent pas suffisamment d’amour propre pour éviter de se faire maltraiter comme en son temps Edith Cresson et récemment dans le gouvernement Ayrault, le gouvernement Valls. Je ne parle pas du scandale des « Jupettes », sitôt nommées sitôt jetées. Alors que dire d’un Alan Juppé qui, après une telle infamie, ose se porter candidat à la présidence de la République ? Idem pour un Sarkozy qui a largement fait joujou avec Rachida Dati en lui confiant une réforme explosive, un Sarkozy qui aurait bien aimé rempiler si la Justice ne l’avait pas rattrapé.

Alors bien sûr vous allez me dire que les femmes ne sont pas meilleures que les hommes en me citant toutes les potiches que ces messieurs ont nommées aux avant postes pour se protéger. N’y avait-il pas de meilleure candidate que Belkacem à l’Education nationale ? Pas de meilleure candiate qu’El khomri au travail ? pas de meilleure que Taubira à la Justice ? Pas de meilleure que Dati à la Justice de Sarkozy ?

Il est proprement ignoble et surtout pervers, de nommer des femmes sans compétences et sans expérience à des ministères régaliens et ensuite de leur reprocher d’échouer dans leur gestion. « Vous voyez, je vous l’avais bien dit que les femmes étaient incapables ». On connaît la chanson.

Quant aux femmes qui réussissent à tenir la barre elles oublient leurs semblables parce qu’elles ne peuvent résister qu’en adoptant le modèle masculin, en s’entourant de conseillers mâles, en fermant les yeux et les oreilles sur leur goujaterie et leurs allusions sexuelles (comme elles l’ont fait avec Strauss-Kahn) et en essayant de jouer à trois bandes comme ils le leur ont enseigné. Générosité, humanité, sens du bien commun, empathie et droiture font rapidement long feu dans l’univers masculin du club de foot. Oui, le modèle du foot guide les mâles : brutalité, injures, feintes, coups de tête, mise sur la touche, manipulations, dopage, mensonges, trucages, perversité, vulgarité et obsessions sexuelles (affaire Zahia).

Histoire de faire semblant de se souvenir de leurs sœurs, les femmes de pouvoir s’entourent d’homosexuels dont on dit dans les milieux autorisés qu’ils ont une sensibilité féminine. Ce consensus leur permet d’occuper à la fois la place traditionnelle réservée aux hommes et la place traditionnelle réservée aux femmes. Ils gagnent sur tous les tableaux et nous, femmes, restons en bord de Scène ou Seine. Regardez l’équipe d’Anne Hidalgo dont le premier adjoint a fait son outing ; la courageuse Marine Le Pen secondée par Florian Philippot ; les artistes médiatiques ; les journalistes ; les écrivains à succès ; les dictateurs de la mode ; etc.

Ce que je reproche au lobby gay, ce n’est pas son homosexualité mais son double jeu, de dominer comme les hommes machos et de prendre la place des femmes parce que, comme tous les mâles ils jouissent du prestige de leur sexe et des ficelles du patriarcat. Les femmes, y compris les féministes, ont tendance à oublier que les homosexuels sont aussi des mâles.

Voyons voir ce que les mâles ont fait du monde qu’ils dirigent :

Qu’entends-je par Dérive du monde ?

La guerre conventionnelle

La guerre civile

Le terrorisme

L’insurrection

Le djihad culturel (formatage des cerveaux au bénéfice de l’Islam dont le but est de conquérir le monde non musulman par tous les moyens) : terreur, contrôle des femmes, contrôle de l’économie, incitation à l’insurrection des populations musulmanes dans les pays non musulmans, viols collectifs organisés, exigence d’accommodements spécifiques aux musulmans (séparation des femmes et des hommes, horaires spéciaux dans les piscines, boycott de certains enseignements comme le darwinisme/Evolution en faveur du Créationnisme, la reproduction des plantes, le sport, l’Histoire ), émeutes, saccage des lieux publics, trafics de drogue, vol et recel, imposition du halal partout, obligation du ramadan et surveillance des poubelles, mariages forcés, affichage de la religion par le voile et autres accoutrements typiques, refus de se soumettre à la loi et ses représentants, insultes à la France et aux français (Nique la France), racisme, discrimination, sexisme, finance islamique, immobilisation du raisonnement dans des questions imposés par l’islamisation : voile, laïcité, racisme, déchéance de la nationalité, pertinence de la binationalité, islamophobie, droits de l’Homme récupérés par Tarik Ramadan qui se pavane dans les médias pour nous faire la leçon, destruction de l’école, etc.

La perte des valeurs morales et du respect d’autrui quels que soient son statut et son état

L’oubli du bien commun

L’antisémitisme

Le communautarisme, l’égoïsme, le narcissisme, le mépris de l’autre

La fuite dans les drogues, les jeux vidéo, la télé, les émotions fortes (le jeu du foulard, les conduites à risque, la vitesse motorisée, etc.)

l’accroissement de l’écart entre riches et pauvres, les riches toujours plus riches et les pauvres encore plus pauvres

L’écrasement des classes moyennes

Soumission des êtres humains aux conséquences de leurs inventions irresponsables : pollutions, réchauffement climatique, épidémies, cancers, maladies respiratoires, perturbations endocriniennes, désertification, disparition de certaines espèces de la faune et de la flore, augmentation des anomalies fœtales et de l’autisme, déplacements massifs de populations, assèchement des mers et des rivières, montée des océans, augmentation des allergies, etc.

La mise en danger des femmes

la régression de la condition féminine

La marchandisation du corps des femmes : PMA, GPA, chirurgie esthétique

Soumission de la nature féminine aux inventions médicales et pharmaceutiques

Loi d’égalité salariale non appliquée

Loi sur la parité non appliquée sauf siège éjectable comme dans le nouveau gouvernement Valls du 11/02/2016

Violences conjugales et viols tolérés et relativisés

Pouvoir d’achat des femmes exploité par les marchands de cosmétiques, de chaussures, de vêtements, d’accessoires, de drogues pour maigrir, d’opérations esthétiques

Régulation des naissances en danger

Représentation de la femme dévalorisante

La consommation gâchis, l’influence subliminale de la publicité et des effets spéciaux

Le cynisme des industriels et des commerçants de toutes sortes

Exploitation de la souffrance humaine, notamment de celle des vieilles et des vieux qui est tellement rentable que les propositions d’investissement dans les maisons de retraite EPHAD poussent comme des champignons. Pléthore des formations de tuteurs (MJPM) , un véritable fromage, au détriment des « majeurs protégés » et de leur famille, même quand elle est bienveillante.

Le développement des arnaques par le détournement crapuleux du fabuleux moyen de communication, d’expression et d’information qu’est l’Internet.

La tricherie institutionnalisée par l’invention de « l’avocat-fiscaliste »

Police et Justice au service du Pouvoir et non du peuple

ETC.

La Connectrice qui n’est pas contente du tout à l’approche de la Journée internationale des femmes, le 8 mars

 

François Hollande victime de misandrie ou bourreau misogyne ?

L’ancienne petite amie du Président de la République se venge  pour avoir été répudiée en publiant les détails plus ou moins croustillants de leur relation intime. Ce n’est pas très élégant mais tout à fait symptomatique du règne du « moi-je », du « droit à », « c’est ma vérité à moi », « je ne vois pas pourquoi je me tairais », et « après moi le déluge ». Trierweiler est une femme de son époque, narcissique et égocentrique, ce qui justifie sa répudiation car elle en avait trop fait pour une compagne qui n’avait pas été élue mais prétendait se mêler des affaires de la Nation parce qu’elle avait accompagné le candidat Hollande dans sa longue et dure  marche vers la présidence. Elle avait dû lui dire maintes fois « c’est grâce à moi, grâce à moi, grâce à moi que tu as gagné l’Elysée alors j’ai bien le droit à … » ou « sans moi tu n’y serais jamais arrivé »…

Combien de femmes ont ainsi soutenu, parfois entretenu, consolé le guerrier dans son ascension sociale et professionnelle, voire politique, pour se voir congédiées une fois le but de Monsieur atteint ?

Combien de femmes ont été abandonnées vers la quarantaine quand Monsieur, bien installé, heureux père de quelques enfants, se construisait une nouvelle vie avec une jeunesse d’au moins dix ans de moins que sa compagne des bons et mauvais jours depuis leur démarrage dans la vie ?

Si toutes les femmes rejetées par celui qu’elles avaient aimé et aidé avaient les moyens et le réseau de la Trierweiler, les libraires pourraient créer une nouvelle division dans leurs rayons pour offrir à leur clientèle une littérature d’un nouveau genre « Mémoires de femmes blessées ». Triste perspective pour les femmes émancipées que de ne pouvoir exister que dans le négatif de leur homme. En réalité ce genre de témoignage reflète l’aliénation de la femme qui ne sait exister qu’à travers son homme. Il est pourtant possible, quoique difficile, de se construire une vie à soi et nous ne manquons pas d’exemples de femmes qui ont réussi leur projet personnel sans pour autant haïr et rejeter leur homme. On pensera, par exemple,  à Marie Curie, Simone de Beauvoir,  Ségolène Royal, Simone Veil, Françoise Giroud, Mercedes Erra, Françoise Héritier, Gisèle Gelbert, Sylviane Agacinski, Elisabeth Badinter, Laurence Pernoud, Françoise Dolto, Régine Pernoud, Hélène Carrère d’Encausse, Evelyne Sullerot et des centaines d’autres qui, sans pour autant faire la une des médias « people », ont largement contribué à l’enrichissement du bien commun dans de nombreux domaines.

La frustration et la colère ne justifient pas tout et il faut singulièrement détester les hommes pour ne pas respecter leur statut, leur fonction et leur famille. Que ressentent les enfants de François Hollande devant cette charge impudique ? Quand on a eu la prétention de jouir largement des ors de la République sans contribuer à sa bonne marche, il me semble qu’un peu de modestie s’imposerait mais la Trierweiller n’a même pas la reconnaissance du ventre. Elle se vide sans  pudeur et sans se soucier du mal qu’elle peut causer à la Nation et à la famille de François Hollande.

Quant au Président Hollande, il a voulu sa Valérie et il est entièrement responsable de son comportement néfaste. Est-il misogyne pour autant ? Difficile de le croire car il s’est entouré de femmes fortes comme Ségolène Royal ou Anne Hidalgo. On dira qu’il n’est ni plus misogyne ni moins qu’un autre baby boomer qui a su profiter de l’élan féministe des années 70 qui a ouvert et généralisé la mixité des études et des activités professionnelles en même temps qu’il favorisait la liberté sexuelle. Ainsi les femmes « libérées » comblaient l’homme intellectuellement et sexuellement. Ce n’est pas pour autant que nous sommes vraiment libérées et je vous épargnerai cette fois-ci la longue liste des discriminations et violences sexistes.

A mes yeux féministes, le comportement de la Trierweiller est fâcheux pour la cause des femmes qu’il ramène à l’intrigue, la jalousie, l’hystérie et la vengeance, les armes des faibles femmes incapables de s’assumer hors de l’ombre du mâle. Les machos doivent se frotter les mains. et je propose de décerner la burqa d’or, symbole de soumission, à Mme Trierweiler, grande gueule mais bien pauvre femme.

Initiatives citoyennes. Apéro contre dealers à Bezons

Publié le

Nous sommes de nombreux Français à constater que nous ne pouvons compter ni sur la police, ni sur la justice ni sur les pouvoirs publics.

Dans la vidéo ci-dessous une habitante explique que la plupart du temps, la police ne vient pas interpeller les dealers et que quand ceux-ci sont interpellés, les juges les relâchent.

En cas de problème nous ne savons plus à quel saint nous vouer. Résultat, beaucoup de gens se replient sur eux-mêmes, d’autres ne songent qu’à la vengeance, certaines espèrent que le Front national leur apportera une solution, d’autres encore se rongent les sangs et dépriment. Des personnes se « rattrapent » en se déchargeant de leur agressivité sur autrui ou en se payant sur la bête par toutes les truanderies et magouilles qu’elles peuvent mettre en pratique. L’idéal du « bien commun » a sombré aux oubliettes tant il est impossible en France de rassembler une majorité de politiques, de fonctionnaires ou de citoyens autour de cet objectif. Chacun pour soi est devenu la guerre.

Et pourtant, dans quelques régions de France, certains citoyens ont décidé de prendre eux-mêmes leur sort en main avec les moyens qui sont les leurs. Ainsi, les habitants de la cité du Colombier à Bezons organisent régulièrement des apéros afin d’affirmer leur présence sur un territoire miné par les dealers.

Je pense en effet que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour nous protéger et améliorer nos conditions de vie quotidienne. Il suffit pour cela de se regrouper entre amis ou entre voisins partageant la même aspiration. Point n’est besoin pour cela d’être affilié à un parti, une religion ou une quelconque organisation . La bonne volonté et le souci sincère du bien commun suffisent.

Les habitants de la cité du Colombier de Bezons nous donnent un exemple de ce qu’il est possible de faire.

Belle initiative et bonne chance.

La Connectrice

http://videos.leparisien.fr/video/ils-organisent-un-aperitif-dans-la-cite-pour-chasser-les-dealers-14-06-2014-x1zdfhl

Les habitants de la cité du Colombier à Bezons organisent le premier vendredi de chaque mois un apéritif au pied des immeubles pour marquer leur présence face aux dealers.

Retrouvez l’info en temps réel avec Le Parisien : >> http://www.leparisien.fr/#xtor=AL-1481423430

Brignoles. Se démettre, abstention. Se soumettre, FN.

La grande victoire des élections cantonales partielles de Brignoles, c’est l’abstention. Plus de la moitié des électeurs inscrits ne se sont pas prononcés au deuxième tour. En réalité, le candidat FN a obtenu les voix d’un électeur inscrit sur 4 ou 25% des inscrits ou, en chiffres, 5 031 voix sur 20 728 citoyens inscrits sur les listes électorales.

L’abstention est la championne de notre système électoral. Rares sont les élections qui mobilisent plus de 50% des citoyens inscrits. Le résultat étant que les élus sont légitimes du point de vue du système électoral mais illégitimes du point de vue de l’expression populaire. Cette situation explique vraisemblablement pourquoi les Français semblent si volatiles. Ils désavouent rapidement ceux et celles  qui ont obtenu la majorité des suffrages dont, possiblement, les leurs.

Comme l’écrit Dominique Jamet sur Boulevard Voltaire, le système électoral est biaisé Si les socialistes se sont, depuis des années, parfaitement accommodés du scrutin majoritaire instauré par la droite dès 1959, c’est que celui-ci, favorable aux grands partis, mettait l’électeur dans l’obligation de choisir au second tour entre l’un des deux grands blocs qui, en vertu d’une loi non écrite, jouissaient alternativement de l’exclusivité du gouvernement.

Quand je discute avec les gens de la rue, je n’entends que lassitude, scepticisme et découragement. On ne fait plus confiance aux politiques et soit on se met en colère en soutenant le FN parce qu’il « ferait le ménage » ou en baissant les bras, soit s’abstenir.

Il existe sans doute en France des endroits qui respirent la joie de vivre au quotidien mais à Paris qui accumule les difficultés sociales et économiques en même temps que tous les espoirs de richesse et de bien-être, le mécontentement de la population se traduit par de l’agressivité, de la méchanceté, de la hargne, des agressions verbales et physiques, du communautarisme ennemi du bien commun et, en conséquence un énorme sentiment d’insécurité. Or l’insécurité est le principal cheval de bataille du FN avec la pauvreté et la pression fiscale. Depuis l’antiquité tous les philosophes expliquent que la sécurité est le premier besoin de l’être humain, que sans elle il ne peut construire ni se reproduire. La déliquescence de la société française s’explique par la grande insécurité physique, matérielle et psychologique de notre peuple.

Au lieu de nous rassurer, le gouvernement actuel s’inquiète du bien-être des délinquants et criminels, supprime des milliers d’emplois dans l’armée, abandonne des milliers d’emplois dans la production, en particulier l’agro-alimentaire qui est pourtant un atout français et accentue la pression fiscale directe et indirecte.

Au lieu de nous rassurer, le gouvernement s’investit dans la remise en question de la base familiale avec le mariage homosexuel et, en perspective la GPA et la PMA.

Au lieu de nous rassurer, le gouvernement encourage le laxisme de la Justice, la complaisance vis à vis de l’immigration illégale, en majorité musulmane et insoluble dans nos valeurs.

Et j’en passe sur toutes les dispositions qui bouleversent notre fragile équilibre-en particulier les rythmes scolaires- au nom d’une idéologie qui a fait ses preuves dans les pays totalitaires.

Pendant la campagne « électorale » globale (cantonales, municipales, européennes, présidentielle, on fait tout à la fois) au lieu de proposer des solutions correctes et rassurantes aux électeurs, les membres du PS et leurs alliés se sont déchaînés hystériquement contre le Front National. En psychologie comportementale, on apprend que le baba de la communication est de positiver. On insiste sur le positif. En l’occurrence, les Français n’ont pas eu l’impression que la classe politique au pouvoir se souciait du bien commun de la France et des Français.

Voilà pourquoi les électeurs français se détournent des urnes ou choisissent le parti du Front national qui est le seul en opposition claire et ferme à l’UMPS.

Premier tour de la cantonale partielle de Brignoles (Var)

Abstention 13 815 voix
2718 voix
Laurent Lopez (FN)
1397 voix
Catherine Delzers (UMP)
981 voix
Laurent Carratal (PCF)
612 voix
Jean-Paul Dispard
598 voix
Magda Igyarto-Arnoult (EE-LV)
422 voix
Christian Proust (Divers droite)
5031
Laurent Lopez (FN)
4301
Catherine Delzers (UMP)
0
Magda Igyarto-Arnoult (EE-LV)
0
Laurent Carratal (PCF)
0
Christian Proust (Divers droite)
0
Jean-Paul Dispard
%d blogueurs aiment cette page :