Flux RSS

Archives de Tag: Bouteflika

Algérie. Elections. Bouteflika’s team ou le chaos islamiste

Publié le

Les Algériens ne se font aucune illusion car ils n’ont que le choix entre l’équipe dictatoriale de Bouteflika ou le « printemps » islamiste.

Les Algériens qui vivent une paix relative après une cruelle guerre civile -décennie noire- ne choisiront pas le risque du chaos islamiste. Ils rééliront sans nul doute le symbole Bouteflika qui pour l’instant les ont préservés d’un nouveau « printemps » arabe comme celui que subissent leurs voisins tunisiens.

Les Algériens qui veulent s’évader du système émigrent en France où ils déplorent que les islamistes lui suivent pour les convertit au Djihad. A en juger par l’engagement de la jeunesse issue de l’émigration algérienne dans l’insurrection contre la République française et le terrorisme ubi et orbi, les Français n’ont pas fini de subir les répercussions de la maladie algérienne.

La Connectrice

La décennie noire (« guerre civile algérienne », « décennie du terrorisme », « années de braise » selon Hamit Bozarslan2) est le conflit qui opposa le gouvernement algérien, disposant de l’armée nationale populaire et divers groupes islamistes à partir de 1991.

On estime que ce conflit coûta la vie à plus de 60 000 personnes3 ; d’autres sources avancent le chiffre de 150 000 personnes4 (avec des milliers de disparus, un million de personnes déplacées, des dizaines de milliers d’exilés et plus de vingt milliards de dollars de dégâts1). Le conflit armé se termina par la victoire du gouvernement, suivi de la reddition de l’armée islamique du salut et la défaite en 2002 du groupe islamique armé (GIA). Cependant, des combats continuent toujours dans certains secteurs…

En septembre 2005, un référendum proposant l’amnistie fut soumis par le gouvernement de Bouteflika, comme la loi de 1999, pour mettre un terme aux poursuites pour les personnes qui n’avaient plus d’activités militaires et pour offrir des compensations aux familles des personnes tuées par les forces gouvernementales. La proposition fut acceptée par 97 % des votants. Ces résultats restent mitigés.

En 2006Abdelmalek Droukdal, alias Abou Moussab Abd El-Ouadoud, le numéro 1 du GSPC algérien, sous le parrainage d’Abou Moussab El-Zarqaoui, fait allégeance à Al-Qaida. Le GSPC devient Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). L’organisation va perpétrer plusieurs attentats spectaculaires dont plusieurs en ayant recours aux kamikazes (11 avril et 11 décembre 2007). On lui attribue aussi des attentats et des prises d’otage au Sahel, notamment l’exécution de 11 gendarmes à Tinzaoutine le 30 juin 2010 et celle de Michel Germaneau (revendiquée) le 25 juillet 2010 au Mali.

Le bilan mensuelle des violences en 2010 s’élèvent à entre 20 et 25 tués. Un bilan de l’OTAN tiré de sources publiques annonce, en 2011, 105 attaques terroristes causant 159 tués, 191 blessés et 9 enlevés15.

Depuis l’amnistie de 2005, les services de sécurité ont arrêté jusqu’à septembre 2010 1 290 terroristes, tandis que 7 540 autres, dont 81 émirs, à leur tête Hassan Hattab, se sont rendus et ont bénéficié de la cessation de l’action publique16.

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile_alg%C3%A9rienne

La France est une colonie algérienne

http://algerien-en-france.skyrock.com/3058586177-LA-FRANCE-EST-A-NOUS.html

On le sait, point n’est besoin d’être démographiquement majoritaire pour faire la loi et l’imposer à un pays étrangers. Il suffit de semer la terreur, imposer la dictature, détruire la culture du pays colonisé et violer ses femmes.

LES ALGERIENS DE FRANCE

NOUS LES ALGERiENS ON EST DES OUUUFS
ON NiQUE TOUT
DE DUNKERQUE A MARSEiLLE !

REPREZENTE !

Création : 31/12/2011 à 21:17

Les musulmans islamistes, ceux qui veulent imposer la charia, leurs us et coutumes aux Français sont de plus en plus agressifs et haineux. Les Algériens qui représentent la part la plus importante de l’immigration africaine se distinguent d’autant plus dans la violence qu’ils reconnaissent aisément revendiquer le paiement de la dette coloniale, suivant en ce sens les consignes de Bouteflika qui n’en finit pas de régler ses comptes avec la France pour dissimuler son incompétence et l’incurie qui mine l’Algérie.

Ce matin, je promène ma chienne dans le parc ensoleillée. Je la tiens en laisse comme l’exige le réglement. Des mariages sortent de la mairie et les cortèges vont prendre des photos dans le parc. Deux mariées sont en robes de princesse chrétienne en dentelles blanches et portent un bonnet et un hijab.

Je longe le lac en suivant le trottoir qui borde la pelouse quand je me retrouve au milieu d’un groupe d’Algériens. Pour descendre du trottoir je passe devant la mériée qui hurle en se précipitant dans les bras de son mari qui m’ordonne de m’éloigner avec ma chienne en français approximatif. Outrée, je réponds qu’en France on aime les chiens et je me vois entourée par une horde de types furieux qui crient « la France, c’est quoi la France ? ».

Alors qu’ils se rapprochent au plus prés de moi en m’insultant et me totoyant, je leur dis que nous sommes dans un espace public autorisé aux chiens et aux flâneries, que le parc est fait pour cela, ce qui redouble leur hargne.

Un mariage, ce devrait être joyeux, généreux et pacifique mais je n’ai vu dans ce cortège qu’une manifestation communautariste, raciste et anti républicaine.

Dans mon quartier où les logements sociaux représentent 60% du parc social de la capitale et où sont logés un pourcentage impressionnant d’arabo musulmans et d’afro muqulmans, ce genre d’incident est fréquent. De plus en plus de vigiles noirs interdisent d’attacher les chiens à l’entrée des magasins, parfois même à l’extérieur du magasin.

On m’a même un jour demandé de descencdre du trottoir, comme on le demandait aux Juifs en Pologne avant la guerre.

Ces incivilités sont en recrudescence depuis environ deux ans ayant suivi la même progression que l’affichage et la revendication du halal partout.

La France ! c’est quoi la France ? prononcé avec une moue de dégoût. J’ai entendu cette exopression maintes fois et je me demande quelle est son origine. En tous cas, elle n’annonce rien de bon et renforce un sentiment national français qu’on croyait disparu.

Géopolitique et raison d’Etat

Les Algériens de France n’ont aucun souci à se faire. Notre pays a trop besoin de sous pour risquer de contrarier des dirigeants susceptibles de le renflouer avec leurs fonds souverains ou tout simplement de lui envoyer quelques terroristes bien entraînes pour nous mettre au pas comme cela a déjà été fait.

Le creux conjoncturel européen est si grave que toute honte bue, Nicholas Sarkozy et d’autres hauts responsables du vieux continent sont allés frapper aux portes de l’Empire céleste et chez d’autres pays émergents pour quémander de l’aide financière.  Des spécialistes commencent à évoquer « la pertinence » de demander l’aide financière des pays producteurs de pétrole, dont l’Algérie. Le Portugal et le Royaume-Uni sont déjà venus à Alger pour demander cette aide, mais formulés avec tact. Ils ont incité le président Bouteflika à renforcer les échanges économiques et s’impliquer dans l’investissement dans leur pays. L’idée de la contribution algérienne à l’amortissement des dettes européenne est justifiée par les retombées néfastes sur notre pays si le bloc économique du vieux continent se désagrège. Le coup de pouce à l’économie française de l’Algérie qui dort sur un matelas financier confortable et sollicité par des voix de la françalgérie serait accepté, voire souhaité par la France qui en contrepartie se montrerait bien complaisante envers le régime algérien. Douze  gros dossiers économiques français, l’Algérie a presque tout réglé. Il reste seulement le dossier de Renault et de Total qui sont en voie de règlement. Avec les louanges fortes appréciées par un système fossilisé, il ne sera pas étonnant que le traitement des deux dossiers sera accéléré.http://elergechergui.wordpress.com/2011/12/07/algerie-france-claude-gueant-exige-les-faits-pour-la-france-et-se-contente-des-textes-pour-les-algeriens/

Bouteflika et ses généraux ont besoin du territoire français pour y ennvoyer les mécontents et tous ceux qui ne trouvent pas de travail en Algérie, ni d’hôpitaux où se faire soigner, ni de logement, ni d’éc ole ni d’infrastructures pub liques satisfaisantes.

On comprend mieux tous les accommodements  que fait le pouvoir français avec les Algériens et l’Islam. Il vaut mieux subir l’islam en France que  laisser le pouvoir aux Islamistes en Algérie en cas de renversement du régime actuel. La France n’a pas plus intérêt à un printemps algérien qu’elle n’en a avec un printemps tunisien ou égyptien. La dictature a ceci de bien qu’elle sait tenir ses peuples d’un gant de fer.

Présomptueux, les dirigeants français pensent qu’ils sont suffisamment forts pour contenir l’Islam en France fut-ce au détriment du peuple français. Les Algériens sont ainsi choyés par l’octroi de toutes sortes d’avantages sociaux-aux frais du contribuable français- qu’ils ne rêveraient jamais d’obtenir dans leur propre pays.

La France est devenu un département algérien qui profite aux dirigeants des deux pays au détriment de leurs peuples.

La raciste Houria Bouteldja au tribunal correctionnel de Toulouse le 26 mai

Publié le

Attention : aux dernières nouvelles, le procés serait reporté sine die pour une question de procédure. Il ne devrait donc rien se passer le 25 mai.

Houria Bouteldja, française d’origine algérienne, employée à l’Institut du Monde arabe est la porte parole du  » Parti des Indigènes de la République », le PIR (MIR désormais). http://www.indigenes-republique.fr/ Son procès est programmé pour le 26 mai prochain au tribunal correctionnel de Toulouse.

Affiche pour le rassemblement du 8 mai 2011. Houria nous explique comment il faut la lire au cas nous n’aurions pas compris son « produit »:

http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=1328

Montage humoristique de Houria en action et du détournement de la chanson « Je l’aime à mourir » de Cabrel :

http://video.google.com/videoplay?docid=-1824786282379389449#

« Il faut éduquer les souschiens, les blancs… »

http://www.youtube.com/watch?v=586P8joh8X8&feature=related

Le féminisme de Houria : solidarité avec les Suédoises et les Américaines et laissez les iraniennes tranquilles!

http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=1140

Elle a été invitée des dizaines de fois sur les plateaux TV parce qu’elle est jolie, télégénique, volubile, véhémente et provocatrice. Elle fait le show à elle toute seule. Malheureusement, elle profère des injures racistes anti-blancs, anti-France et menace les Français de toutes sortes de vengeances pour avoir été colonisateurs. Elle se situe dans la logique de revendication du paiement de la « dette coloniale », telle que le président algérien, Bouteflika la présente à ses administrés pour les inciter à quitter l’Algérie afin de ne pas avoir à partager avec eux les richesses du pays, en particulier le gaz et le pétrole.

http://www.bladi.net/forum/71562-m-bouteflika-denonce-france-algeriens-acclament/

Beaucoup d’Algériens considèrent la France comme leur métropole et trouvent normal de venir s’y faire soigner gratuitement et y recevoir toutes les aides sociales que leur propre pays leur refuse.

On peut espérer que, dans la mouvance des révoltes arabo-musulmanes, les Algériens parviennent à renverser leur dictature et prendre leur destin en main.

Houria Bouteldja jette de l’huile sur le feu de la révolte de notre jeunesse délinquante, asociale, revendicatrice du « paiement de la dette coloniale », raciste anti blancs et misogyne.

La justice a lentement décidé d’intervenir après les propos insultants de Boutldja traitant les Français de « souchiens ». Chez les Musulman, le chien est impur, haram, c’est une bête aussi répugnante que le cochon. Un souschien est donc un être encore plus répugnant que la plus répugnante des bêtes. Merci Houria.

Finalement, après une longue mise en examen à la suite de la plainte de l’Agrif http://www.lagrif.fr/, une organisation intégriste catholique très à droite, Houria sera jugée le 26 mai prochain au tribunal correctionnel de Toulouse.

28 MARS 2011

Toulouse, jeudi 26 mai 2011, le procès pour injure raciste d’Houria Bouteldja !

Communiqué de Bernard Antony, président de l’AGRIF.
Pour ses propos sur « les blancs » que, d’après elle, « il faut bien nommer des sous-chiens » selon une des injures les plus usitées du racisme le plus répandu, Houria Bouteldja, présidente du mouvement appelé « indigènes de la république » a été renvoyée par Madame le juge d’instruction devant le tribunal correctionnel de Toulouse à la date du 26 mai.
C’est là enfin l’aboutissement de l’opiniâtreté de l’AGRIF qui, avec son avocat Me Pierre-Marie Bonneau, a mené, seule, une procédure exigeant beaucoup de temps et de vigilante attention.
La condamnation légitimement attendue d’Houria Bouteldja signifiera que les incitations à la haine raciale et les actes de violence qui en découlent ne sauraient être traités avec une intolérable discrimination dans l’application de la loi en fonction de la race, de l’ethnie ou de la religion visées.
L’AGRIF se félicite encore de ce que son assistance tout aussi opiniâtre à un jeune ouvrier atrocement agressé au Mans et grièvement blessé (trois mois d’arrêt de travail) le 30 janvier 2010 au cri de « Par Allah, sur le coran, on va te saigner ! » a pu enfin déclencher l’ouverture d’une enquête diligentée par le Parquet

http://mpf75.blogspot.com/2011/03/france-le-proces-dhouria-bouteldja-pour_6468.html

Il est désolant que seule l’Agrif ait porté plainte contre le racisme anti blanc, anti français de Boutelja et que tous les partis et associations de gauche n’aient pas réagi comme ils le font quand il s’agit de défendre les noirs, les arabes et les musulmans. Leur indifférence, voire leur soutien, comme le NPA de Besancenot, vis à vis du racisme anti blanc anti français , pèsent lourd sur leur absence de crédibilité et sont l’une des causes de l’abstentionnisme électoral.Ce manque de réactivité des politiques vis à vis de celles et ceux qui « niquent la France » (c’est le titre d’un ouvrage publié par le PIR et le refrain de nombre de rappeurs) approfondit l’abîme qui les sépare du peuple. Les sondages d’opinion, les réactions des internautes sur les forums et la prolifération de sites nationalistes sur Internet démontrent que nombre de Français se sentent abandonnés et bafoués dans leur vie quotidienne, leurs valeurs, leurs usages, leurs droits et leur dignité.

La boutique de parti des indigènes de la République :

« Nique la France » : présentation du livre et de son auteur

http://www.nationspresse.info/?p=115387

L’ouvrage a disparu de la « librairie » du Pir parce que son éditeur et son auteur font l’objet d’une mise en examen.

Intervention de Bouteldja à Berkeley le 4 mai 2011

e me présente : je fais partie d’une organisation qui se situe dans un des centres de l’empire occidental, la France, qui vient de se distinguer par deux interventions militaires, en Libye et en Côte d’Ivoire. Bien sûr avec des prétextes parfaitement humanistes, prétextes inusables et increvables puisque ce sont ceux qui sont utilisés depuis 400 ou 500 ans avec la meilleure bonne conscience. Comme vous le savez, il y a 50 ans que les indépendances africaines ont eu lieu. Elles restent inachevées comme a pu le montrer au grand jour la révolution tunisienne. Notre parti, au cœur de la France, a pour projet de poursuivre le combat décolonial.

http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=1329

Algérie: Enfin!

L’émigration algérienne est la plus importante en France et source de problèmes pour notre société car ses jeunes refusent l’intégration, refusent l’éducation, refusent la culture française, réclament le « paiement de la dette coloniale », « niquent la France » et sont nombreux à se marginaliser dans la criminalité et la délinquance.

Bouteflika lui-même  a encouragé son peuple à réclamer le « paiement de la dette coloniale » pendant qu’il s’en foutait plein les poches avec les revenus du gaz et du pétrole, protégé par ses militaires.

En France, de nombreux algériens vivent de l’aide sociale sous toutes ses formes: logement social, Apl, allocations familiales, allocations de toutes sortes y compris l’AAH, Assedic, Rsa, minimum social, aides exceptionnelles des mairies, CMU, réductions tarifaires dans les cantines scolaires et autres activités scolaires, etc.

Normal puisqu’ils sont dans la logique du « paiement de la dette coloniale ».

Pourtant, ils ont été contraints de quitter leur chère Algérie à cause des persécutions, de la guerre civile, de la dictature qui les prive de liberté d’expression, de l’absence d’infrastructures: écoles, transports, routes, logement, hôpitaux, aides sociales. Ils sont venus travailler ou toucher des aides sociales en France parce que leur propre pays est incapable de leur fournir des emplois, de leur donner du travail.

Mais, « paiement de la dette coloniale » oblige, ils crachent dans notre soupe française, exècrent les céfrans, ces sous-chiens comme nous appellent les « Indigènes de la République »

http://www.indigenes-republique.fr/

par la voix de la délicieuse Houria Bouteldja

http://www.dailymotion.com/video/x628u5_houria-bouteldja-le-visage-de-la-ha

Il est donc particulièrement réjouissant et heureux de constater qu’enfin les Algériens se retournent contre leurs dictateurs (Bouteflika et l’armée) et s’unissent pour faire face à la réalité de leur propre gouvernance.

Bien entendu, nous savons que les risques sont énormes car, contrairement à l’armée tunisienne ou égyptienne, l’armée algérienne n’hésitera pas à tirer sur les manifestants, comme elle l’a déjà fait, pour protéger ses lingots d’or. Il faut un immense courage pour braver l’interdiction de la manifestation qui doit se dérouler ce samedi.

En tant que citoyenne française, je soutiens de tous mon coeur la révolte des Algériens mais je crains que mon gouvernement qui accorde tant de concessions aux dictateurs, qui a établi toutes sortes d’accords bi-latéraux avec eux, ne se fasse le complice de la répression comme il aurait voulu le faire avec la Tunisie (propos de Mam offrant son aide à Ben Ali).

Je suis persuadée que si les Algériens réussissent à renverser leur dictature, nous en subirons des répercussions positives en France, que nos immigrés algériens choisiront librement de s’insérer dans notre société ou de repartir en Algérie reconstruire leur pays sur des bases réellement démocratiques.

%d blogueurs aiment cette page :