Flux RSS

Archives de Tag: communautarisme

France blessée. Depuis des décades ILS nous divisent pour mieux régner

 

Nouveau Gouvernement Macron, ce que la Presse ne dira pas

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nouveau-gouvernement-macron-ce-que-193322

Diviser pour mieux régner est la stratégie intemporelle des dictateurs. Pendant que les ennemis (le peuple est l’ennemi du pouvoir ) se disputent, le Machiavel sort les marrons du feu, empoche les dividendes et s’assied sur son magot. C’est ainsi qu’ont procédé tous les gouvernements, de droite comme de gauche, qui se sont succédés depuis des décades. Au fur et à mesure que les pouvoirs se concentraient en moins de mains, le souci du Bien commun devenait plus rare jusqu’à quasiment disparaître. A sa place le communautarisme prenait de plus en plus d’importance jusqu’à faire disparaître la conscience nationale avec tout ce qui l’entretient comme l’Histoire, la Culture, la Langue et ses symboles et autres allégories.

Aujourd’hui, l’individu n’est qu’un grain de sable écrasé dans la base de la pyramide au sommet de laquelle trônent quelques individus plus riches que riches et décidés mordicus à le rester quitte à utiliser toutes les manipulations inventées par les Hommes depuis que le monde existe mais en s’appuyant sur des notions qui, en leur temps, permirent à l’humanité de devenir plus humaine. Je veux parler des Droits de l’Homme, de la Démocratie, de l’Egalité, de la Liberté et de la Fraternité.

Les améliorations concrètes apportées par les sciences et les techniques sont détournées au profit de l’élargissement de la division entre les pauvres et les riches.

Par exemple, la science médicale permet aux femmes et aux hommes riches d’acheter des enfants aux femmes pauvres qui leur louent leur corps ; les pauvres vendent leurs organes aux riches ; la compétition entre les laids pauvres et les beaux riches n’est qu’une question de chirurgie esthétique ; les médicaments les plus efficaces sont expérimentés sur les pauvres afin de pouvoir guérir les riches ; tandis que les plus riches se font soigner dans les meilleures cliniques par des professeurs émérites, quelques pauvres font tourner les boutiques grâce à la CMU et l’AME alors que les classes moyennes ne peuvent plus s’offrir des prothèses dentaires, auditives ou optiques et accusent les pauvres de se faire soigner à leurs dépens.

L’argent mène le monde, me direz-vous. C’est bien là le problème car notre système social, le service public de la santé sont sensés faire mentir cette affirmation grâce à un ingrédient majeur, la démocratie qui a engendré notre devise nationale  liberté, égalité fraternité. L’essence de cette devise a disparu car l’Etat ne l’a pas défendue. Nos dirigeants ont maquillé le système monarchique pyramidal en démocratie Canada Dry. Ils nous contrôlent en nous imposant des principes républicains alors qu’ils se comportent comme des monarques avides de privilèges dorés avec lesquels ils éblouissent, pour les neutraliser, les ignorants qu’ils ont formés en nivelant l’éducation par le bas. La destruction de l’Education nationale au prétexte de la démocratiser est l’un des moyens utilisés pour neutraliser le peuple et renforcer la domination de ceux qui ont accès à des systèmes éducatifs performants soit des écoles élitistes en France ou des universités prestigieuses à l’étranger.

Que faire contre la destruction de la France dans son essence son essence, le patrimoine culturel ? Que les hommes et les femmes de bonne volonté se tiennent la main pour cultiver ensemble ce qu’ils.elles (c’est ça l’écriture inclusive ???) ont de plus précieux, leur dignité.

La Connectrice

Chasser les Français-les blancs- du quartier Pajol en harcelant les femmes

Publié le

http://www.yzgeneration.com/la-chapelle-pajol-agressions-femmes/

A la suite des manifestations et témoignages de femmes vivant entre le Xème et XVIIIème arrondissements de Paris, dans le quartier Pajol/La Chapelle, les langues se délient et de nombreux témoignages confirment l’article du journal Le Parisien.

Ainsi, une mère de famille confiait à l’institutrice de ses enfants qu’elle avait été agressée par deux gamins de moins de 10 ans en rentrant chez elle. Elle jurait de déménager au plus vite malgré le bel appartement pas cher qu’elle louait dans cet ensemble écologique très agréable conçu selon les meilleures normes de l’habitat contemporain.

Le rêve

ZAC PAJOL

http://www.parisetudiant.com/etudiant/sortie/zac-pajol-paris.html

La réalité

La Chapelle-Pajol : un quartier parisien où les femmes sont en danger

http://www.atlantico.fr/pepites/chapelle-pajol-quartier-parisien-ou-femmes-sont-en-danger-3055038.html

Je ne vais pas revenir sur les attroupements d’hommes désœuvrés dans le quartier, les immondices qu’ils génèrent y compris l’urine puante, sur les rixes entre bandes rivales, sur les harcèlements verbaux et physiques accompagnés de crachats, sur l’occupation de l’espace public par des mâles, uniquement des mâles qui dissuadent les femmes d’user librement de ces espaces et des commerces les jouxtant. Depuis la semaine dernière de nombreux médias ont diffusé des témoignages accablants.

Bien entendu, des voix, de femmes mais aussi d’hommes, se sont élevées contre ces témoignages assurant qu’il faisait bon vivre dans ce quartier écologique, qu’elles n’avaient pas de problème et que tout allait bien Madame la Marquise. Le maire s’y est mis lui aussi avec une nuance : oui, je sais il y a quelques problèmes mais nous mettons tout en oeuvre pour y remédier et ma femme n’est pas dérangée dans ses allers et venues puisque nous habitons dans le quartier, etc. etc.

Le quartier de la Goutte d’Or et ses environs est occupé depuis des décades par une population très majoritairement arabo-musulmane et afro-musulmane. Elle s’y était installée parce que les logements qui tombaient en ruine y étaient loués de petits prix par des marchands de sommeil que personne ne se serait avisé de dénoncer par crainte de représailles. Ces populations aux petits moyens ont développé au cours des décades des commerces parallèles avec la délinquance classique qui les accompagne (surveillance, racket, prosélytisme, trafics en tous genre, prostitution, lieu d’asile pour les criminels, etc. ). Quand les urbanistes ont rénové le quartier les populations habituelles ont exercé leur droit au relogement sur place tandis que les autorités faisaient semblant de favoriser la mixité sociale en attirant de jeunes bobos épris de technologie écologique. Aucune personne honnête ne refusera de constater que ça ne marche pas car ce territoire a été conquis de longue date par une communauté qui non seulement n’a pas l’intention de lâcher prise mais, encouragée par l’islam salafiste et l’Etat islamique (entre autres tout ce qui tient de l’islam revival) a bien l’intention d’étendre son califat sur toute l’Europe.

Vous avez compris, alors que nos dirigeants nous enjoignent de cultiver le vivre ensemble, la mixité sociale et le métissage, l’oumma islamiya nous chasse de ses quartiers en s’attaquant aux femmes, enjeu éternel des affrontements mâles.

On parie que dans quelques années les beaux immeuble écologiques de Pajol seront vidés de leur population blanche et que ce quartier retrouvera son charme délétère avec une population musulmane exponentielle vidant l’ICI de sa part culturelle au profit de sa partie cultuelle ?

La Connectrice

Pour en savoir plus

Des femmes descendent dans la rue à La Chapelle-Pajol à Paris pour dénoncer le harcèlement de rue

Une pétition contre l’insécurité de ce quartier du 18e arrondissement de la capitale a réuni des milliers de signatures en deux jours.

20/05/2017 18:41 CEST | Actualisé 20/05/2017 18:43 CEST

Combattre le terrorisme! Point de vue de Joseph Castano

Publié le

place republique attentats fn

Source photo

Joseph Castano est un pied noir « fier de l’être » qui anime un blog  » Contre la désinformation Historique et le respect de la Mémoire ». Son objectif est de Rendre à la mémoire des Français d’Algérie et à son armée bafouée, la justice qui leur a été refusée tout au long de leur calvaire. Il a écrit plusieurs ouvrages dont « l’Islam… Religion conquérante » et publie régulièrement des articles.

Je ne partage pas toutes les opinions de Joseph Castano, d’abord parce que je ne suis pas Pied-noir, ensuite parce que je ne suis pas militariste OAS et enfin parce que je suis opposée à la peine de mort. Toutefois, son expérience algérienne est indiscutablement un éclairage sur l’islamisation qui accable l’Europe en ce moment et  je partage son appel à la fermeté des nos gouvernements et institutions comme l’une des solutions au terrorisme musulman. Dura lex sed lex serait un début de la résolution du problème du terrorisme musulman.

De façon générale, l’expérience m’a appris qu’il est nécessaire de faire abstraction de certains engagements lorsque le locuteur exprime des idées justes, des informations pertinentes et, éventuellement de bonnes pratiques.

Résultat de recherche d'images pour "république"

Republique Francaise

Source image                                                                                        Source image

Finies les divisions et rejets arbitraires entre les droites et les gauches. A partir du moment où nous somme tous unis derrière les lois de la République et de notre symbole tricolore, nous devons savoir distinguer nos amis de nos ennemis quelle que soit leur couleur politique.

La Connectrice

Chanson « Je suis la France »

https://youtu.be/WV0c9z_azRg

https://www.youtube.com/watch?v=WV0c9z_azRg

COMBATTRE LE TERRORISME !

 

« La croyance superstitieuse en la force historique des complots (quand bien même ils existeraient, de type individuel ou collectif) laisse complètement de côté la cause principale des échecs subis aussi bien par les individus que par les Etats : les faiblesses humaines »Alexandre Soljenitsyne 

            Qu’ils soient intégristes, fanatiques religieux ou anarchistes, les terroristes prêchent le viol de la société, et, par conséquent, ils ne sauraient être traités comme des adversaires réguliers. Car « vouloir donner aux choses le sens de ses désirs est la pire forme de dérèglements de l’esprit ». Ainsi s’est exprimé Bossuet dans une de ses prédictions au souffle lyrique de ses visions grandioses.

Le caractère d’extrême gravité que revêt le terrorisme international a fait de la France (et désormais de la Belgique) l’une de ses plaques tournantes et nous met dans l’obligation de réagir avec fermeté contre tous ceux qui tentent de faire de notre pays un « champ de tir » du terrorisme, son refuge ou son « laboratoire d’expériences » révolutionnaires… d’autant plus que ces actions terroristes impliquent nécessairement une chaine de connivence et d’appui logistique sur notre sol et une préparation minutieuse…

A la guerre révolutionnaire ou « guerre sainte » prônée par les islamistes, nous devons opposer la guerre populaire totale ou guerre de libération nationale. Face à une menace terroriste, il faut faire le choix majeur qui s’impose et en tirer toutes les conséquences ; agir sans oublier la foi formulée par Engels : « Ne jamais jouer avec l’insurrection armée et, quand on la commence, la mener jusqu’au bout ». La France est aux yeux de l’islam une aire de guerre, « dâr al-harb », et elle se doit de traiter ce dernier de la même manière qu’il la traite.

Nous n’arriverons probablement jamais -en dépit de toute fermeté- à réduire totalement les actions criminelles mais il serait possible d’en limiter le nombre par l’instauration d’une juridiction et de tribunaux d’exception identiques à ceux créés par le régime gaulliste durant la guerre d’Algérie afin d’éradiquer l’OAS… et qui menèrent sans le moindre état d’âme au poteau d’exécution quatre soldats français dont deux officiers.

            Puisque cela fut accompli contre des patriotes dont le seul crime fut de vouloir conserver l’Algérie française, pourquoi cette juridiction ne serait-elle pas reconduite contre les ennemis de la France reconnus coupables d’avoir sacrifié des victimes innocentes ? Dès lors, le rétablissement et la mise en application immédiate de la peine de mort seraient prononcés à leur endroit. Qui a tué doit être tué ! L’horreur du mal est le principe même de la justice. Elle doit s’imposer comme une règle impérative, car elle est notre propre raison. « La loi, en général, est la raison humaine –disait Montesquieuen tant qu’elle gouverne tous les peuples de la terre »

            Les demi-mesures, comme c’est le cas actuellement, ne mènent à rien car les vices impunis s’accroissent à l’infini. Mais châtier les coupables, les condamner à mort ou leur infliger une sanction à la hauteur de leurs crimes, ne ferait -dans notre société émolliente, indifférente, conservatrice- que révolter les consciences de la « bien-pensance », des associations « humanistes » et provoquer la colère des islamo-compatibles issus de la gauche bobo-caviar et de la droite capitularde et louvoyante toujours prompts à brandir le carton rouge au nom de leur angélisme républicain.

Dostoïevski écrivait déjà, dans la « légende du Grand Inquisiteur » : « Qui aime trop l’humanité en général est en grande partie incapable d’aimer l’homme en particulier. Qui plaint trop le malfaiteur est fort souvent incapable de plaindre la victime ». Et le drame actuel c’est que nos sociétés vieillottes s’interdisent tout moyen coercitif. Elles ont lentement accumulé pendant une longue procession de siècles, les règles, les précautions et les interdits destinés à protéger l’idée qu’elles se faisaient de la civilisation. Elles ont imaginé couler la sagesse dans des lois… codifier l’indulgence et la mesure, pour défendre l’homme contre lui-même. Préoccupées d’exorciser la violence qui bouillonne toujours confusément dans des instincts mal maîtrisés, elles ont naturellement été conduites à interdire la seule forme de violence sur laquelle elles pouvaient peser : la cruelle mais indispensable gamme des châtiments qui prétendent moins punir le crime, que décourager le criminel.

Négligeant cette suprême mise en garde d’Aristote « Tolérance et apathie sont les dernières vertus d’une société mourante », elles ont inventé un arsenal de répression humain conçu à l’exacte mesure de coupables considérés comme des « égarés » ou des « déséquilibrés ». Or, on ne combat pas des terroristes avec de simples lois. On doit adopter une riposte appropriée afin de les arrêter dans leur élan velléitaire et agressif. « Plus l’Etat est corrompu, plus les lois se multiplient » clamait Tacite, cet historien et sénateur de l’antique Rome.

La France vit sous des menaces de plus en plus récurrentes que l’on ne peut contenir par la seule force de la loi. « Les français vont devoir s’habituer non à la menace des attentats, mais à la réalité des attentats qui vont, à mes yeux, immanquablement survenir. Nous sommes désormais dans l’œil du cyclone, le pire et devant nous » a déclaré dans « Ouest France », le 14 novembre 2015, au lendemain des attentats de Paris, le juge Marc Trévidic.

Bruxelles vient à son tour d’en subir les affres… et les terroristes vont de nouveau frapper. La France, confrontée à l’un des plus graves périls de son histoire ne doit pas s’embarrasser de préjugés pour prendre les mesures appropriées afin d’assurer sa propre survie. « Celui qui s’incline devant des règles établies par l’ennemi ne vaincra jamais » soutenait Léon Trotski.

            Mais, empêtrée dans ses règles, ses décrets et ses scrupules, voilà notre civilisation chrétienne paralysée par les dogmes qui la fondent et les lois qui la défendent qu’elle ne peut transgresser sans se renier. Et voici les barbares –forts de cette assurance- qui répandent leur terreur en voulant tout détruire, tout raser pour tout recommencer sur les décombres d’un passé qu’ils haïssent parce qu’ils ne le comprennent pas. Et ils tentent d’imposer leur loi par l’assassinat et la terreur à des sociétés qui ont su dissiper ces cauchemars depuis si longtemps qu’elles n’en imaginent plus l’éventuel retour. Voici qu’enchaînées par les règles qu’elles ont accumulées pour se prémunir contres les excès de leur propre colère, les sociétés stupéfaites s’abandonnent aux coups que leur portent des colères inconnues… Et voici que s’écroule la civilisation parce que les barbares puisent dans son raffinement, ses complications et son indulgence, la seule force qui rend leurs débordements irrésistibles. Ils retrouvent naturellement le plaisir d’égorger sachant combien timide sera la répression. Jamais les passions déchaînées n’ont fait autant de ravages… semé autant de morts… Jamais on n’a assassiné autant d’hommes au nom du bonheur de l’humanité… Jamais le mot de Malaparte n’a été plus juste : « Jamais on n’a couché autant de Christs dans les charniers du monde ».

Et nous, pauvres occidentaux, sommes en passe de perdre cette ultime guerre qui nous est imposée parce qu’irrémédiablement condamnés à capituler… au nom de la défense de la civilisation qui n’est autre qu’un suicide devant un assaut qui en nie l’essentiel.

            Soljenitsyne a écrit : « Toute notre vie là-bas nous a appris qu’il existe un seul moyen de résister à la violence : c’est la fermeté ! »

           Dans la lutte contre la subversion et le terrorisme, rien n’est plus important que l’application d’une politique de défense préventive ferme et impitoyable à l’égard des adversaires de la Nation. Celui qui sème le vent doit récolter la tempête.

joseph.castano0508@orange.fr

Islamisation. Des voilées se plaignent du recul de la mixité sociale ! Les barbus se cachent pudiquement

Publié le

J’ai souri ce matin en lisant cet article humoureux sur Riposte laïque. Bien vu et bien dit.

La Connectrice

Montpellier : les mères de la diversitude donnent raison à Ménard

L’actualité a parfois des raccourcis surprenants, ce qui m’amène avec « bravitude » à tomber dans le néologisme ségolien et à m’exposer aux foudres de l’académie.

Ainsi, depuis près de 2 mois, des parents – des mères – d’élèves des écoles du Petit-Bard à Montpellier protestent contre la baisse des moyens,  le manque de sécurité et de personnels (on se demande bien pourquoi ?), mais ce qui devrait surprendre à prime abord nos « élites » pensant si bien, pour RECUL DE LA MIXITE SOCIALE…

http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/2015/03/26/montpellier-les-mamans-toujours-mobilisees-dans-les-ecoles-du-petit-bard-688077.html

Quant au qualificatif de « diversitude », quelques photos glanées sur les média locaux devraient me protéger d’une éventuelle poursuite en diffamation ou diffusion de fausses informations si cela ne me protège pas du délit d’opinion. Diable, voilà que je fantasme et me victimise à mon tour !

ecolemontpellierecolemontpellier2

On appréciera sur la deuxième photo l’enrichissement revendicatif que ces dames – je ne sais si fatmas n’aurait pas été mieux, mais nous sommes encore un peu en France – doivent à Manolo l’hidalgo de gôche !

Je me pose cependant une première question, moi le naïf. Comment la meilleure des communautés existantes sur terre peut-elle être victime d’échec scolaire ? N’est-elle pas éminemment dotée par essence divine ?

Le manque de sécurité me laisse pantois. Le fait qu’elles revendiquent, cela ne peut venir que d’ailleurs, ce quartier ne peut être que paisible par lui-même !

Ah, certes, ces dames – il n’y a guère de messieurs tous pris par leur travail à moins que le problème ne concerne que les élèves filles – reconnaissent un repli communautaire et donc en appellent à le combattre. Évidemment, puisqu’elles revendiquent, cela est de la faute des autochtones, ce ne peut être celle des plaignant(e)s qui se seraient refermé(e)s sur eux(elles)-mêmes.

Enfin, à bien y réfléchir, ces mères ne sont pas vraiment en accord avec Ménard le courageux, nique à notre matador national !

Assurément elles ont assimilé toute la victimisation dont les gratifient nos « élites » et Allah lui-même !

Alors que le peuple de France, même athée, en appelle à lui-même pour que le ciel l’aide, il est plus aisé d’attribuer ses malheurs aux mécréants avec la « bénédiction » de la caste « tartufienne » ! Certes, ne pas connaître Amed al-Oasis (Jean de La fontaine* en français) qui a démontré que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute doit y être pour quelque chose ! Cependant, il serait temps de s’ouvrir à une culture des lumières valant bien le mythe de l’âge d’or de l’islam des contes des mille et une nuits !

* attention, ses contes sont haram pour les femmes !

Si par bonheur une de ces mères a le courage de me lire et arrive jusqu’à la conclusion, je n’aurais pas perdu mon temps.

Je lui dirais « Madame, les élites ont souvent abusé le peuple si ce n’est abusé du peuple pour leurs seuls profits ». Usant à la fois de la flatterie et de la victimisation, ainsi enferment-elles vos enfants et ceux du peuple dans la médiocrité dès l’École pour garder le pouvoir. Et soyez sûre que vos élites et les nôtres font cause commune. Elles entendent que vous participiez au maintien de leur pouvoir et elles savent y faire, n’avez-vous pas élu un mal-prénommé François Hollande à 93% ?  La seule différence entre elles, les vôtres se servent de la religion, les nôtres de la démocratie (disent-elles!) pour nous soumettre.

Jean-Paul Saint-Marc

Émeutes en Afrique du Sud. Noirs sud-africains contre noirs étrangers. Je suis Zoulou !

Publié le
Depuis environ trois semaines, Johannesburg, Durban et d’autres villes sud-africaines sont le théâtre de violents affrontements entre la population noire sud-africaine et la population noire émigrée du Mali, du Zimbabwe, Mozambique, Ethiopie, Somalie et Malawi, Les manifestants accusent les immigrés de voler leurs emplois.
Les marxistes pourront se réjouir puisque les noirs se battent entre eux pour protéger leur emploi et c’est bien sûr la faute aux colons blancs qui créent le chômage du peuple et l’incitent à se battre contre leurs semblables étrangers pour avoir la paix.
Les affrontements ont déjà fait près d’une dizaine de morts et une trentaine d’arrestations. La police a demandé des renforts pour juguler ces émeutes qui se sont répandues dans de nombreuses agglomérations du pays, en particulier dans les townships. Cinq camps de réfugiés ont du être installés pour les étrangers et les ONG les espèrent très provisoires.
Les commerces des noirs étrangers sont systématiquement pillés et brûlés, leurs propriétaires sont menacés, certains ont été lynchés et brûlés vifs et déjà les pays voisins organisent le rapatriement de leurs ressortissants.
L’Afrique du Sud a déjà connu des émeutes xénophobes pour des raisons identiques en 2008 qui avaient fait 62 morts. Ces motifs sont essentiellement économiques, communautaristes et culturels du fait de l’apprentissage de la culture de la violence pendant l’apartheid. De plus, les Sud-africains se considèrent supérieurs aux autres Africains. Selon le journal « Libération »  Les causes de ces violences peuvent bien sûr être envisagées : malgré ses immenses ressources et les promesses formulées à la fin de l’apartheid, la redistribution des richesses est restée un mirage et une large majorité de Noirs continue de vivre dans une précarité déshumanisante (le taux officiel du chômage est de 25% mais il est en réalité bien plus élevé). Et bien sûr, comme souvent, les foules hostiles qui ont attaqué les commerces des «étrangers» ont été plus qu’encouragées par les discours incendiaires de certains leaders. La surenchère a commencé fin mars. C’est d’abord Goodwill Zwelithini, le roi des Zoulous et donc la plus haute autorité traditionnelle de la province de Durban, qui a soudain appelé les étrangers à plier bagage et à quitter le pays. Quelques jours plus tard, Edward Zuma, le fils du Président, se lâche à son tour en jugeant les ressortissants africains«dangereux» car «certains viennent armés et contribuent aux problèmes de drogue».
Après les lynchages intervenus à Durban, le roi des Zoulous a déclaré que ses propos «avaient été mal interprétés» et la famille royale a dénoncé les actes de violences. Le Président, lui, a été plus lent à réagir, même si jeudi, devant le Parlement, Jacob Zuma a fini par condamner clairement ces attaques.
… Le mal est néanmoins bien plus profond. Dans une tribune aussi virulente qu’éclairante postée jeudi sur Facebook, le chercheur d’origine camerounaise Achille Mbembe, professeur à l’université de Wits à Johannesburg, rappelle le harcèlement administratif de plus en plus pressant auxquels sont soumis les immigrés (même ses étudiants) et s’inquiète de l’émergence d’un «national chauvinisme» érigé en idéologie qui rejette notamment toute «dette» de l’Afrique du Sud vis-à-vis des autres pays africains. Pourtant, au cours des années sombres de l’apartheid, les pays voisins ont payé au prix fort l’accueil des exilés du mouvement de libération sud-africain, en étant la cible constante d’attentats et de tentatives de déstabilisation de la part du régime raciste.
Et même des Etats africains plus lointains ont contribué à l’effort de solidarité avec le mouvement anti-apartheid. La haine raciale actuelle, en occultant ce passé, pose en réalité la question de l’identité du pays le plus austral du continent, souligne aussi Achille Mbembe : «Quand on parle de l’Afrique du Sud, que signifie le mot Afrique ?» interroge-t-il. Jeudi, une marche contre la xénophobie a été organisée à Durban. Mais la veille, d’autres africains étrangers étaient menacés à Johannesburg…
Officiellement, l’Afrique du Sud hébergerait deux millions d’immigrants légaux et un nombre inconnu d’immigrants clandestins, soit au moins trois millions d’étrangers pour 53 millions d’habitants. Le pourcentages est faible au regard de l’ensemble mais il faut considérer que ces populations immigrées sont d’autant plus visibles qu’elles sont massivement regroupées dans les banlieues misérables de Johannesburg et Durban.
Le caractère évidemment xénophobe de ces émeutes entre noirs, que Libération contre toute logique attribue à  la  « haine raciale » donne néanmoins à réfléchir sur les émeutes xénophobes en Italie qui sont qualifiées de « racistes » ou « raciales » parce qu’elles opposent la population italienne très majoritairement blanche aux immigrés africains, dont des migrants rescapés des naufrages en Méditerranée, qui pillent leurs petites richesses et créent de l’insécurité.
De même on peut faire un rapprochement avec la lutte contre l’islamisation de la France qui est qualifiée de raciste, islamophobe, fasciste alors qu’elle reflète la crise économique (montant inflationniste des aides sociales, l’insécurité (2/3 des prisonniers sont musulmans selon Jack Lang), mise en péril du système de santé avec la CMU et l’AME qui creusent le trou de la sécu, concurrence sur le coût du travail, remise en question de notre histoire et de notre culture, conflits inter religieux exacerbés, etc.)
Nous devrions donc pouvoir être assimilés aux noirs Sud-africains qui se révoltent pour défendre leur pain quotidien. Nous ne sommes pas tous « Charlie » mais désormais nous patriotes laïques et féministes, nous serons tous » Zoulous ».
Pour en savoir plus
  • L’information dans Le Parisien
  • L’information dans « Libération »
  • Les vidéos de la BBC en anglais
  • Xénophobie en Afrique du Sud au cours du temps

Oumma Islamiya. Le chauffeur de bus aide le violeur Youssef à échapper à la police

La plupart des non musulmans s’accroche fanatiquement au déni de la pression de l’Oumma islamiya, la communauté de l’Islam. Ce faisant, le musulman ne fait que suivre le Coran xénophobe qui affirme que celui qui fait comme le non musulman n’appartient pas à l’oumma. Comprenez que le Coran interdit l’intégration et a fortiori l’assimilation. Quand un jeune refuse l’école et ses enseignements, il obéit au Coran. Quand le jeune brûle les centres sociaux et culturels de son quartier, il obéit au Coran. Quand un jeune ne trouve pas d’emploi parce qu’il ne maîtrise ni la langue ni les usages français, il obéit au Coran. Quand un jeune refuse de se soumettre aux lois de la République et vit dans l’illégalité, il obéit au Coran.

Quand les socialistes et les bien-pensants disent que les Français sont racistes, discriminants, islamophobes, que les Français rejettent les Musulmans, ils ne veulent pas savoir, malgré les évidences, que ce sont les musulmans qui nous rejettent pour rester fidèles à leur religion et qu’ainsi ils sont totalement responsables de leur misère, de leur chômage et de leur exclusion. Ces Français crédules ne veulent pas voir à quel point les musulmans récupèrent et détournent les valeurs républicaines pour détruire notre société et comment ils utilisent la takkiya, le mensonge stratégique prôné par le Coran, pour nous enfumer et nous manipuler.

Qu’ils soit modéré ou intégriste, pratiquant ou pas, le musulman appartient à l’Oumma comme les doigts à la main; chaque musulman se vit comme partie indissociable d’un tout qui se nomme oumma, contrairement aux Chrétiens ou aux Juifs qui ont une existence individuelle, en dehors de leur communauté religieuse, quel que soit la force de leur rattachement et de leur implication envers cette communauté. En Islam, la liberté individuelle n’existe pas.

J’ai déjà raconté comment j’avais observé de mes yeux le fonctionnement de l’oumma. Je proteste contre l’incivilité d’un musulman et j’en vois arriver un second, un troisième, un quatrième qui prennent tout de suite parti pour leur coreligionnaire sans même savoir ni chercher à savoir de quoi il retourne. J’ai alors intérêt à laisser tomber l’affaire si je veux sauver ma peau.

Toutes les émeutes commencent de la même façon : la police interpelle un délinquant et une foule de coreligionnaires sortis d’on ne sait que trop d’où (les ensembles de logements sociaux) se rassemble, s’agglutine, crie, casse, assiège la police et le commissariat, brûle poubelles et bagnoles et cela peut durer des jours comme à Trappes.

LC

Mantes-la-Jolie : le violeur du train arrêté en Seine-Saint-Denis

M.G. | 13 Janv. 2015, 17h59 | MAJ : 13 Janv. 2015, 18h03

INFO LE PARISIEN
ILLUSTRATION. Un homme de 18 ans a été interpellé lundi en Seine-Saint-Denis, soupçonné d’avoir violé une jeune femme dans un train de banlieue.

AFP

A 18 ans, Youssef cumule déjà les agressions à caractère sexuel. Ce jeune homme a été interpellé hier matin en Seine-saint-Denis par les policiers du commissariat de Mantes-la-Jolie. Il est soupçonné d’avoir violé une jeune femme dans un train Paris-Mantes-la-Jolie, le 31 décembre dernier.

 La jeune femme, domiciliée en province, était venue rendre visite à son compagnon. Mais dans le train, elle a été agressée par Youssef alors qu’elle se trouvait seule avec lui dans une voiture déserte.

Cette agression n’était pas passée inaperçue. À peine descendu du train, l’agresseur avait été poursuivi par deux agents de la SNCF. Il avait réussi à les semer après avoir escaladé un grillage. Pour le retrouver, la police avait alors mis en place un impressionnant dispositif avec de nombreux agents sur le terrain et même un hélicoptère. Un appel avait été lancé sur les ondes de la société de bus locale. Mais l’homme, sous l’emprise de l’alcool, s’était mystérieusement évaporé.

Confondu par son ADN

Dans leurs recherches, les enquêteurs ont rapidement recueilli de précieux indices. En escaladant le grillage, Youssef s’est blessé et a laissé des traces ADN. Il a, en outre, perdu une chaussure. Les fonctionnaires se sont ensuite rendu compte que le jeune homme avait bénéficié d’un coup de main inattendu. « Après avoir semé ses poursuivants, il a pu monter dans un bus. Mais le chauffeur, grâce à l’alerte lancée, l’a reconnu et lui a conseillé de descendre. Au lieu de nous appeler, il l’avait laissé à un arrêt à Mantes-la-Ville », déplore une source proche de l’affaire.

L’ADN a finalement parlé en fin de semaine dernière et les policiers ont pu cueillir l’agresseur chez lui hier matin. Placé en garde à vue au commissariat de Mantes-la-Jolie, il a reconnu les faits.

Le chauffeur de bus a lui aussi passé la journée en garde à vue. Il devrait être poursuivi pour « recel de malfaiteur ».

Affaire Kader Arif. Les Français n’ont pas compris que l’islam prêche la duplicité, le mensonge et l’hypocrisie.

« [Le verset 3.28] appelle le musulman à faire preuve de duplicité à l’égard du non-musulman s’il est dans une situation où il doit se protéger : «Sachez sourire à ces personnes (les non-musulmans) alors que votre cœur les maudit». »  (Ibn Kathir)
– « Si l’objectif à atteindre est permis, le mensonge est de ce fait permis, et si cet objectif est obligatoire, le mensonge devient alors obligatoire ». (an-Nawawi, Riyad es-Salihine, littéralement: « Jardin de la Vertu » (sic!!!), repris pas Hamid Ghazali).http://riposte.sefarade.over-blog.com/article-taquiya-takkiya-111158000.html

Pour le Ministre Kader Arif, l’Algérie passe avant la France

Kader Arif , Ministre délégué aux Anciens combattants est suspecté d’avoir favorisé sa famille en court-circuitant l’attribution des Marchés publics.

Dans ma série « La République malade du communautarisme », je dressais un portrait inquiétant de Kader Arif né en Algérie de parents algériens nommé ministre des Anciens combattants en récompene de ses bons et « loyaux » services au ps depuis environ 30 ans. https://laconnectrice.wordpress.com/2012/05/25/la-republique-et-le-communautarisme-3-kader-arif/ Je soulignais que Monsieur Arif était ouvertement anti-sioniste et qu’il n’avait pas bronché quand l’Algérie avait menacé les Juifs. Je relevais aussi que nommer un Algérien aux Anciens combattants était une fleur faite aux Harkis qui avaient été maltraités par la République qu’ils avaient servie quand ils n’étaient pas exterminés par les Algériens.

La nationalité et la religion  sont irrévocables dans les pays musulmans

On naît algérien, tunisien, marocain, soudanais et musulman, on le reste toute sa vie, quoiqu’on en pense. Renoncer à sa nationalité et à l’Islam est un crime puni de mort.

Comme Najat Belkacem, Kader Arif possède la double nationalité Algérienne et Française car on ne peut jamais quitter la nationalité algérienne, on demeure algérien à vie ce qui est conforme aux principes de l’Islam qui condamne à mort les apostats comme ce fut le cas de cette jeune doctoresse enceinte,  Meriam Yahia Ibrahim Ishag, condamnée à mort au Soudan car née de père musulman, bien que sa mère fut chrétienne et qu’elle eut été élevée dans le christianisme par sa mère abandonnée par son père, pour l’Islam elle était musulmane et aurait du se conformer à la charia .https://laconnectrice.wordpress.com/2014/06/02/soudan-fanatique-meriam-yahia-ibrahim-ishag-chretienne-condamnee-a-mort-pour-apostasie/

J’entendais hier sur RMC un restaurateur tunisien de Saint-Mandé installé en France depuis 30 ans qui plaidait avec passion en faveur des Jihadistes, crachait sur la France et reconnaissait fièrement que son pays était la Tunisie et qu’il ne vivait en France que par intérêt.

Le Musulman est contraint par la force de prendre le parti du Musulman

Les Français ne veulent pas se rendre à l’évidence de cette spécificité culturelle de l’Islam : l’oumma, la communauté passe avant tout. L’oumma commence avec la famille et se prolonge avec la famille élargie puis les amis et tous les Musulmans de la terre indépendamment des différentes obédiences. Un Musulman est à l’oumma ce que le doigt est à la main, inséparable, indispensable et indéfectible. Aucun Musulman n’échappe à cette adhésion, qu’ils soit peu pratiquant ou non pratiquant parce qu’elle fait partie de son éducation tout comme chez les chrétiens « Aimez-vous les uns les autres » est un principe éducatif.

Non seulement le Musulman est conditionné par le Coran mais il ne peut échapper à ses commandements car il risque la mort selon des modalités particulièrement cruelles … pour le chrétien seulement : égorgement, lapidation, section des mains pour les voleurs et coups de fouets pour les « petits » manquements à la loi islamique . Si le coupable est éloigné, alors il fera l’objet d’une fatwah comme Salman Ruschdie ou Talisma Nastreen qui ont dû fuir leur patrie pour se mettre à l’abri.  Cette menace est complètement intégrée dans la mentalité musulmane, ce qui esplique peut-être son fanatisme meurtrier. En effet, un individu enchaîné doit utiliser la violence pour rompre ses chaînes, une évidence physique qui se perpétue dans le symbolique.

Le Français ne peut pas concevoir que le Musulman soit sous surveillance constante que ce soit ouvertement comme ans les pays musulmans ou de manière implicite par ses co-religionnaires qui, en France, sont partout.

Le Musulman défend a priori et systématiquement le Musulman

Un Français a une altercation avec un Musulman, il se voit bientôt entouré par une dizaine de Musulmans qui prennent le parti du fautif sans le connaître ni sans connaître les faits, tout simplement parce qu’il est musulman.

  • Un Français a un accrochage avec un véhicule, il veut faire un constat « comme les Français », la coupable alerte ses coreligionnaires qui débarquent en nombre et battent à mort l’automobiliste sous les yeux de sa famille impuissante. http://www.lepoint.fr/societe/a13-9-hommes-juges-pour-avoir-battu-a-mort-un-automobiliste-08-04-2013-1651295_23.php Le comble dans ce meurtre est que la victime, Mohamed Laidouni était musulmane et que ses meurtriers l’ont tué parce qu’il voulait faire un constat amiable comme les » Français ». On se rappellera ici que le Coran interdit l’assimilation aux « koufars ».
  • En juillet 2010, Karim Boubouda attaque le casino d’Uriage-les-bains à l’arme lourde. Poursuivi par les policiers il se réfugie dans sa cité Villeneuve de Grenoble où il est abattu par la police ainsi que son comparse. Aussitôt la vox populi de la cité appelle à la vengeance sans aucunement condamner le braquage à l’arme lourde du casino. Qu’il vole, tue ou viole, le Musulman a toujours raison pour ses co-religionnaires.

Karim Boudouda, truand chevronné de 27 ans, qui a mis le feu à la Villeneuve. L’homme pensait avoir trouvé refuge dans son quartier après le braquage du casino d’Uriage-les-Bains. Mais il est tombé sous les balles des policiers de la brigade anticriminalité (BAC). Pour le procureur de Grenoble, Boudouda était lourdement armé et a tiré sur les forces de l’ordre. « Il y a donc légitime défense », estime Jean Philippe. Mais dans la cité, une rumeur circule : « Il a été achevé alors qu’il voulait se rendre. C’est une bavure ! » clame un jeune du quartier. Il s’ensuivra plusieurs jours d’émeutes dans la cité. http://www.leparisien.fr/faits-divers/nuit-d-emeutes-a-grenoble-nuit-d-emeutes-a-grenoble-18-07-2010-1004923.php

  • En juillet 2013, un policier veut faire respecter la loi sur le port de la Burqa. La femme masquée, son mari et la mère refusent d’obtempérer, une bousculade s’ensuit, le mari mord un policier il est emmené en garde à vue au commissariat. S’ensuivent des émeutes pendant plusieurs jours et nuits. De 200 à 400 Musulmans assiégeront le commissariat pendant près d’une semaine, le mobiliser urbain sera détruit et les voitures enflammées. L’oumma de Trappes a affirmé son pouvoir, sa visibilité et sa puissance insurrectionnelle. Les images des émeutes feront le tour du net comme preuves de la victoire de l’oumma sur les Koufars et encouragera les Musulmans à poursuivre leur djihad, leur guerre sainte pour conquérir le monde non musulman.http://www.huffingtonpost.fr/2013/07/20/manifestation-commissariat-trappes-port-voile_n_3627237.html

Le Musulman menace d’émeute urbaine toute intervention policière

Les émeutes urbaines qui se déroulent régulièrement en France depuis 1981 ont presque toujours pour origine une intervention policière dans un environnement majoritairement musulman de logements sociaux. Toutefois, les médias déisgnent pudiquement les émeutiers par l’euphémisme « jeunes » mais s’appliquent à donner le nom des victimes en toutes lettres, des noms musulmans révélés pour prouver que la société française est responsable de ces émeutes du fait de son racisme, de la chasse au faciès, de la stigmatisation et de la misère sociale qui en résulte. Encore aujourd’hui, plus de 30 années après les émeutes de Vaux-en-Velin, les Français ne veulent pas admettre qu’ils ne sont pas responsables de cette insurrection qui est dictée par le Coran et qui est une manifestation du djihad, de la guerre sainte que tout bon Musulman doit mener, à n’importe quel prix, contre les Koufars.

Le gouvernement privilégie le « souci d’apaisement » des Musulmans au détriment de la sécurité des Français

Quelques années auparavent, sous la droite comme sous la gauche, est apparue l’expression « par souci d’apaisement » à propos de l’indulgence policière imposée par un gouvernement soumis au terrorisme musulman. Et puis la locution a pratiquement disparu de l’écriture journalistique grâce aux lois Taubira qui donnent aux magistrats des outils pour faire montre d’indulgence vis à vis des criminels et délinquants.

A priori l’objectif d’éviter la prison à des gens qui ne représentent pas de gros danger pous la société est bonne. Mais quand on observe le comportement de la Justice vis à vis de la criminalité et de la délinquance musulmane, on comprend que le « souci d’apaisement » ou la peur de débordements préside aux décisions ministérielles d’une ancienne indépendantiste qui n’a pas fini de digérer ses rancœurs d’ancienne colonisée et son identification aux pauvres « indigènes de la République ». C’est sans doute pour cela qu’elle roule à bicyclette …escortée toutefois par deux gardes du corps en vélo et de son chauffeur patient dans sa belle voiture de fonction roulant au pas derrière sa monture modeste.

Les Musulmans sont contraints de trahir la France pour être de bons Musulmans

Malgré des évidences mortelles et quotidiennes, les Français ne veulent pas savoir que les Musulmans ne respecteront jamais la France et les lois de la République parce que leur religion le leur interdit et l’oumma y veille par des revendications et des pressions constantes qui ne cesseront jamais parce que nos gouvernants privilétient le « souci d’apaisement » et leur intérêt à court terme en acceptant l’argent et les honneurs des puissances musulmanes. A cet égard, le nouveau livre de Vanessa Ratignier et Pierre Péan est édifiant, même s’il ne traite que du Qatar http://www.marianne.net/Comment-le-Qatar-s-est-offert-Nicolas-Sarkozy_a240982.html.

 

 Pour en savoir plus

La justice enquête sur l’attribution de marchés à des proches de Kader Arif

 

Publié le 11.09.2014, 10h11

Le ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif à Maille le 25 août 2014

Le ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif à Maille le 25 août 2014 | Guillaume Souvant

Zoom

La sur des passations de marchés entre la Région Midi-Pyrénées et des sociétés spécialisées dans l’événementiel appartenant à des proches parents du ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif.
Cette ouverture d’enquête préliminaire mercredi fait suite à un « signalement » déposé lundi par des élus du groupe d’opposition au sein du Conseil régional, « faisant état d’anomalies dans les relations contractuelles existant entre la Région et certaines sociétés », a expliqué le procureur Michel Valet.
Deux conseillers régionaux , Elisabeth Pouchelon et Vincent Terrail-Novès, ont détaillé mercredi après-midi devant la presse le fruit de recherches de plusieurs mois sur ces marchés liant la Région Midi-Pyrénées à deux sociétés successives appartenant notamment au frère puis à des neveux de M. Arif.
Ces sociétés, spécialisées dans la sonorisation et l’éclairage d’événements publics, auraient engrangé depuis 2008 environ 2 millions d’euros au total de contrats de la Région Midi-Pyrénées dirigée par le socialiste Martin Malvy.
Les élus de l’opposition et Le Canard Enchaîné, dans un article paru mercredi, se demandent en substance si les deux sociétés, « AWF musique », puis « AWF », auraient pu bénéficier de favoritisme.
Selon eux, la société « AWF musique », dirigée par quatre associés dont le frère de Kader Arif puis son neveu en 2010, avait emporté en 2009 un contrat de quatre ans avec la Région.
« Chaque fois que la région Midi-Pyrénées a besoin de lumières et de sono pour ses sauteries, elle passe une commande à AWF », résume Le Canard Enchaîné, qui précise que ce premier contrat à rapporté « 1.730.000 euros » à la société.
Âgé de 55 ans, M. Arif, outre ses fonctions ministérielles, est un poids-lourd du parti socialiste en Midi-Pyrénées. Il y a notamment occupé pendant 10 ans (1999-2008) le poste de secrétaire fédéral du PS de la Haute-Garonne et est régulièrement présenté comme un proche de François Hollande.
%d blogueurs aiment cette page :