Flux RSS

Archives de Tag: Coran

Netanyahou : Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs, le grand mufti de Jerusalem l’y a incité. Scandale dans la communauté juive …

Avertissement

Cet article a été publié pour la première fois sur Riposte laïque où il a suscité de nombreux commentaire, souvent extrêmement agressifs, en particulier de chrétiens qui me reprochent d’avoir qualifié Hitler de « dictateur chrétien », j’aurais du écrire « de culture chrétienne » mais il ne s’agissait pas de séparer les bons chrétiens des mauvais comme on me le reproche, ce n’était pas l’objectif de l’article. Je replaçais les événements dans leur contexte historique, quand l’Allemagne et ses voisins étaient très majoritairement catholiques, protestants et orthodoxes et qu’ils s’entendaient pour persécuter les juifs.

De leur côté les représentants de la gauche israélienne n’ont pas de propos assez durs pour qualifier le rappel que fait Natanyahou de faits historiques. Ils ne m’ont pas convaincue, je persiste et signe.

La Connectrice

Rencontre entre Hitler  et Haj Amin al-Husseini, grand mufti de Jérusalem en 1941 en Allemagne

Source photo https://fr.wikipedia.org/wiki/Mohammed_Amin_al-Husseini

Scandale dans la communauté juive ! Le premier ministre israélien vient de déclarer dans son discours du 20/10/2015 au 37ème congrés sioniste que Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs. Ce disant, il ne fait que rapporter une opinion/information qui circule depuis longtemps.

Netanyahou dit s’appuyer sur les révélations du procès de Nuremberg qui accusa le grand mufti pour crimes de guerre: Au cours d’une rencontre avec le grand mufti de Jérusalem, le dictateur allemand aurait avoué qu’il voulait expulser les Juifs. Haj Amin al-Husseini aurait répondu « Si vous les expulsez, ils viendront tous ici ». Alors que devrais-je en faire ? rétorqua Hitler. « Brûlez-les » répondit Haj Amin al-Husseini. 

 De violentes réactions ont aussitôt jailli.  « Netanyahou a viré fou« , peut-on lire sur le site Extimités. Le chef de l’opposition israélienne, Yitzhak Herzog (Union sioniste) a réagi vivement en affirmant que Netanyahou faisait le jeu des négationnistes. Herzog a exigé que Netanyahou revienne sur sa déclaration, la qualifiant de « distorsion dangereuse de l’histoire ».

  • Le même jour, la chaîne 124news tentait de faire le point sur la polémique : L’historienne en chef du mémorial Yad Vashem pour la mémoire de la Shoah, à Jérusalem, a estimé que les propos de M. Netanyahu n’étaient pas « historiquement exacts ». « Ce n’est pas le mufti, même s’il avait des positions antijuives très extrêmes, qui a donné à Hitler l’idée d’exterminer les juifs », a déclaré Dina Porat à l’AFP.

« Cette idée est bien antérieure à leur rencontre de novembre 1941. Dans un discours au Reichstag le 30 janvier 1939, Hitler évoque déjà ‘une extermination de la race juive' », a-t-elle dit.

L’affirmation selon laquelle Husseini a été l’initiateur de l’extermination des Juifs d’Europe est avancée par un certain nombre d’historiens, mais a toutefois été rejetée par les plus grands spécialistes de la Shoah.

Cette théorie a récemment été développée dans un livre de Barry Rubin et Wolfgang G. Schwanitz, Nazis, islamistes, et la fabrication du Moyen-Orient moderne.

Les auteurs mettent en avant un lien direct entre le soutien du Mufti à Hitler et la politique de l’Organisation de libération palestinienne (OLP) sous Yasser Arafat.

Mais même ces deux chercheurs n’affirment pas que le dialogue décrit par Netanyahou a existé. Ils expliquent cependant qu’Hitler est arrivé à la conclusion d’exterminer les Juifs par sa volonté de soutenir Husseini, qui était opposé au transfert des Juifs en Palestine.

  • L’historien Elie Barnavi condamnait avec véhémence les propos de Benjamin NetanyahouComment rendre compte d’une telle prostitution de la Shoah ? Quel est le cheminement d’une pensée capable d’y aboutir ? C’est simple, hélas ! Dans la camisole de force politique où il se débat, « Bibi » fait feu de tout bois. Hier, pour prévenir l’accord nucléaire avec Téhéran, les Iraniens étaient accusés d’être les nouveaux nazis. Aujourd’hui, dans les affres des attaques au couteau qui mettent à mal le mythe de l’unité de Jérusalem, c’est le tour des Palestiniens d’endosser l’uniforme S.S., celui de Mahmoud Abbas de prendre la place du Grand Mufti.
  • Wikipedia s’est empressé de commenter son article de référence sur Husseini ce même jour  (on admirera sa réactivité …) : Instrumentalisation politique 

En octobre 2015, en s’adressant au congrès sioniste à Jérusalem le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou soutient que « Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs à l’époque, il voulait seulement les expulser », mais que c’est le Mufti qui l’aurait persuadé de les exterminer car il ne voulait pas les voir arriver en Palestine53. Cette prise de position entraîne immédiatement de vives critiques. Du côté israélien le chef de l’opposition travaillisteIsaac Herzog déclare sur sa page Facebook « il s’agit d’une distorsion historique dangereuse. Je demande à Netanyahu de corriger directement ses déclarations qui minimisent l’Holocauste, le nazisme et… le rôle d’Hitler dans la terrible catastrophe de notre peuple tant au sein de la société israélienne54 ». Du côté palestinien, Saeb Erekat déclare que c’est « un jour triste que celui où le chef du gouvernement israélien en vient à tellement haïr ses voisins qu’il est prêt à absoudre le pire criminel de guerre de l’histoire, Adolf Hitler, du meurtre de six millions de juifs au cours de la Shoah. M. Netanyahu devrait cesser d’utiliser cette tragédie humaine pour essayer de faire avancer son agenda politique55 ».

  • Si l’on en croit l’article ci-dessous paru dans Makor Rishon le 25/04/2014, Netanyahou n’est pas le premier membre de la communauté juive à faire le rapprochement entre l’extermination des Juifs et la contribution criminelle du Mufti Hadj Amin El Husseini, fondateur du « Mouvement national arabe »:

Paru dans Makor Rishon le 25/04b/2014
Par Yossi Dagan, Traduit par Mejir Ben-Hayoun

Dès la montée d’Hitler au pouvoir en 1933, le Mufti Hadj Amin El Husseini, fondateur du « Mouvement national arabe », s’est rendu chez le nouveau Consul d’Allemagne à Jérusalem. Lors de cette visite de « courtoisie », le Mufti a été la première personnalité à féliciter le Consul, et à l’informer que les musulmans de la Terre d’Israël et d’en dehors se félicitaient du nouveau pouvoir nazi et espéraient que ce type de régime fasciste et antidémocratique ferait tâche d’huile dans d’autres pays. Le Mufti et son escorte exprimèrent leur admiration envers l’Allemagne pour sa politique anti juive. Comme ils avaient compris qu’Adolf Hitler cherchait à se débarrasser des Juifs de son pays, ils lui demandèrent de tout faire afin d’empêcher toute possibilité d’émigration de Juifs allemands vers Eretz Israël. Cette rencontre fut le début d’une grande amitié nazie-arabe.

Mais on a commencé qu’au milieu de cette histoire. En 1933, les nazis étaient préoccupés à trouver solution au « problème juif » alors que le Mufti avait déjà de l’ancienneté dans ce domaine. Il avait incité les émeutes en 1920 qui avaient couté la vie à plusieurs Juifs. Il développa ces capacités lors des massacres de 1929 avec 133 juifs assassinés sauvagement. Par la suite, Husseini fut l’instigateur de la Grande Révolte arabe (1936-1939) qui couta la vie à 400 juifs dont une partie venait d’Allemagne. En 1936, Husseini fonda un mouvement arabe scout, les « éclaireurs nazis ».

Le Mufti a donc été le fondateur du Mouvement national arabe qui dès son premier jour se caractérisa par sa soif de sang juif. En 1937, Adolf Eichmann se rendit en Eretz Israël, mais n’eut pas le temps de rencontrer le Mufti du fait qu’il fut expulsé 24 heures après par les autorités britanniques. De là, Eichmann se rendit en Egypte où il rencontra les représentants du Mufti. Après l’assassinat du Gouverneur britannique de Galilée, El Husseini s’enfuit d’Eretz Israël pour Berlin. Il fit escale en Iraq où il s’occupa de ce en quoi il excellait, la rébellion contre les Britanniques et les pogroms antijuifs. Il inspira le célèbre « Farhoud » le massacre de Juifs à Bagdad.

Lors des années de guerre 1941-1944, El Husseini a séjourné à Berlin tout près d’Hitler et d’Eichmann. L’officier SS Dieter Wisliceny, l’assassin des enfants du village tchèque de Liditza et lieutenant d’Eichmann témoigna lors de son procès (ndlt : il fut extradé en Tchécoslovaquie où il fut jugé et condamné à mort en 1948) : « Le Mufti a joué un rôle majeur dans la décision du Gouvernement allemand d’exterminer les Juifs d’Europe. Lors de ses rencontres avec Hitler et avec Himmler, il revenait là-dessus sans arrêt, sur la nécessité d’exterminer les Juifs »

Ce témoignage a toute son importance du fait que les nazis ne s’étaient pas préparés à exterminer tous les Juifs dès le début, si ce n’est que de s’en débarrasser en les expulsant. Husseini les a pressés vers la solution de l’extermination totale qui fut décidée de façon définitive lors de la Conférence de Wansee en 1942.

http://www.liguedefensejuive.com/les-arabes-aussi-ont-leur-histoire-de-la-shoah-2014-04-29.html

  • Pourquoi cette affirmation serait-elle choquante ? Nous connaissons la haine ancestrale des Musulmans pour les Juifs réitérée chaque jour dans leurs prières et nous sommes au fait de la collusion malsaine des chrétiens avec les musulmans contre le bouc émissaire juif. Qu’un dictateur chrétien eut pactisé avec un dictateur musulman n’a rien de surprenant. Et qu’Hitler ait voulu ménager ses amitiés avec les musulmans en imaginant avec eux la solution finale afin que les Juifs ne puissent créer un état sur leurs terres ancestrales est une évidence que les historiens honnêtes sont capables de démontrer. Ce n’est pas parce que Husseini n’a pas organisé l »holocauste qu’il n’a pas ecouragé et soutenu Hitler dans son entreprise exterminatrice. Le contexte historique de la Shoah démontre à lui seul les liens historiques entre l’Allemagne nazie et l’antisémitisme musulman du Moyen Orient.
  • Contexte historique de l’alliance Islam/nazis

Insigne de la 13e Insigne de la 13e division de montagne de la Waffen-SS Handschardivision de montagne de la Waffen-SS Handschar. Cimeterre et croix gamée

Hadj Amin al-Husseini passant en revue une unité de la 13e division de montagne de la Waffen-SS Handschar (Silésie, novembre 1943). Il y avait alors au moins trois divisions (20 000 hommes par division) islamo-nazie.

La division Handschar était composée majoritairement de Musulmans bosniaques, en partie recrutés dans les rangs des milices autonomistes musulmanes …Contrairement aux autres divisions de SS, qui n’étaient pas particulièrement religieuses, la division Handschar est encadrée par des imams et des mollahs, et les soldats font régulièrement les prières musulmanes8. Himmler, une fois la troupe formée, s’intéresse de plus près à la religion musulmane, s’enquiert des rites et coutumes de ces soldats. Il déclare même que cette religion, qui promet le paradis aux soldats mourant dans l’honneur au combat, est bonne pour le moral des troupes.

 https://fr.wikipedia.org/wiki/13e_division_de_montagne_de_la_Waffen_SS_Handschar

En 1941, les Frères musulmans qui avaient infiltré toutes les régions du Moyen-Orient, en particulier la Syrie, l’Irak, l’Egypte et la Palestine avaient choisi de faire alliance avec Hitler pour se débarrasser des Britanniques, des Italiens et des Français. De son côté, l’Allemagne s’appuyait entre autres sur les populations musulmanes d’Europe et avait créé des régimenst bosniaques SS

En Syrie, alors sous mandat Français, les Allemands envoient des avions et des armes aux représentants du gouvernement de Vichy qui soutiennent les Frères musulmans contre les Britanniques. En 1940 la Syrie est encore française. Fidèle à Vichy, elle est l’objet de tractations entre Darlan et les Allemands qui obtiennent, lors du traité de Paris, en 1941, des bases aériennes : on est au sommet de la collaboration militaire entre la France et l’Allemagne. Les Anglais sont furieux et mènent très vite campagne, soutenus par les forces naissantes des Français libres. La Syrie est une tache dans la mémoire française : la campagne de Syrie (juin-juillet 1941) voit s’affronter Français fidèles à Pétain et FFL 

  • Les événements actuels donnent raison à cette « révélation » de Netanyhu qu’il démontre preuves à l’appui dans son discours au 37ème congrés sioniste du 20/10/2015.

Ces rappels de l’Histoire mettent en évidence la réislamisation des Palestiniens et le caractère évidemment djihadiste de cette troisième intifada.

Qui n’a pas compris que le jihad avance à grands pas dans le monde entier et dans tous les domaines (économie, idéologie, destabilisation des états par l’insurrection permanente, démographie, corruption, migrations musulmanes, etc.) court à sa perte.

Certains analystes pensent que Netanyahou vise le président de l’autorité palestinienne Abbas en évoquant Husseini. Ce pourrait être une manière diplomatique de viser l’Islam conquérant sans le nommer, une discrétion commune des politiques juives qui refusent de faire du conflit israélo-palestinien une guerre de religion.  Pourtant, l’actuelle intifada et la désobéissance arrogante des députés arabes israéliens pour se rendre sur l’esplanade des mosquées le vendredi de grande prière ne peuvent plus dissimuler qu’il s’agit du Jihad.

Les Juifs qui ne risquent pas la décapitation lorsqu’ils se démarquent de la doxa du judaïsme diplomatique feraient bien de réfléchir avant de s’insurger contre la déclaration du premier ministre israélien, comme celui qui a écrit Netanyahou a viré fou.

la Connectrice

NB Qui c’est celle-là qui se permet de juger des réactions juives sur les juifs ? celle-ci est la fille d’un juif polonais sioniste et socialiste survivor ( son témoignage a été recueilli par la Shoah Foundation) et d’une mère protestante qui a passé son enfance dans l’évocation de « l’odeur de hareng » des fours crématoires et a découvert l’art du tatouage sur les bras des rescapés de sa famille paternelle…Difficile de la soupçonner de négationisme ou de soutien sans réserves à Benjamin Netanyahou.

Lire aussi

  • Remarquable article de Véronique Chemla à propos de la diffusion du documentaire La croix gammée et le turban, la tentation nazie du grand mufti  (Turban und Hakenkreuz, Der Großmufti und die Nazis) de Heinrich Billstein. Allemagne, 2009. 53 minutes
    Diffusions les 9, 12 décembre 2009 à 14 h et 15 décembre 2009 à 9 h 55, 11 décembre 2012 à 10 h 35

http://www.veroniquechemla.info/2009/12/la-croix-gammee-et-le-turban-de.html

  • renee soued <alres@sfr.fr>

    À

    Media
     
    Aujourd’hui à 9h54 AM

Le Coran questionné sur France culture, avec Sami Aldeeb

Publié le

Savoir ou se faire avoir

INFORMATION ET DÉBAT AUTOUR DES RELIGIONS EN GÉNÉRAL, ET DE L’ISLAM EN PARTICULIER. LA CHOUETTE, SYMBOLE DE LA SAGESSE, NOUS APPREND QU’IL FAUT OBSERVER ET RÉFLÉCHIR AVANT DE PARLER OU D’AGIR.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/

Sami Aldeeb, professeur, directeur du cantre de droit arabe et musulman, explique les origines du Coran et les modalités de sa lecture ce dimanche 17 mai sur France culture.http://www.franceculture.fr/emission-tire-ta-langue-0

Il faut couper les racines de l’Islam

17 fois par jour les Musumans prient contre les Chrétiens et les Juifs

Résumé de l’émission

Comme la Bible, le Coran est une compilation de textes réunis plus de 150 ans après la mort de Mahomet.

80% des Musulmans ne lisent pas l’arabe ,ne s’intéressent pas à la signification des versets et citent le Coran dans ce qui les arrange.

 700 versets sur plus de 1 200 ont de lacunes, des trous qui les rendent impossibles à comprendre car les textes sont des copier/coller de différentes origines et dates, Ces lacunes sont de vrais cauchemars pour les traducteurs. Leur traduction littérale est impossible alors certains inventent des fioritures. Souvent le passage d’un verset n’a rien à voir avec le verset lui-même. Il y a aussi des rajouts pour une question de rime . Ce sont des extraits intrus destinés à enjoliver les versets, c’est la « queue ». Le musulman essaie de trouver un lien entre cette queue et le verset. Par exemple 50 interprètes donneront 50 versions différentes.

Sami Aldeeb est d’origine palestinienne, arabophone et formé en Suisse.Le Coran est un texte qui n’a aucun rapport avec Dieu pour interpréte. Il a trouvé environ 2 500 erreurs mais les musulmans ne veulent pas en entendre parler car si un professeur l’admet, tout le Coran s’écroule. Si un musulman soulève ces erreurs il est coupable d’apostasie et passible de la peine de mort. En conséquence, tous les professeurs d’université se taisent.

Pour Sami Aldeeb le coran n’est pas parole de Dieu, c’est comme la Bible une parole des hommes sur Dieu. Seuls la pluie, le soleil et les excréments des oiseux tombent du ciel.

résumé par La connectrice

Pour en savoir plus

La personne qui se cache derrière ce blog est Sami Aldeeb.

Chrétien d’origine palestinienne, de nationalité suisse, licencié et docteur en droit de l’Université de Fribourg, diplômé en sciences politiques de l’Institut de hautes études internationales de Genève, habilité à diriger des recherches de l’Université de Bordeaux 3, et professeur des universités (CNU France, sections 1 et 15), responsable du droit arabe et musulman à l’Institut suisse de droit comparé (1980-2009), directeur duCentre de droit arabe et musulman, Professeur invité dans différentes universités françaises, italiennes et suisses. Auteur de nombreux ouvrages et articles sur le droit arabe et musulman, dont une traduction du Coran par ordre chronologique en français(et prochainement en italien et en anglais). Vous trouvez sur mon site plus de 8000 pages de mes écrits à télécharger gratuitement. Et si vous souhaitez savoir plus sur moi, vous pouvez voir mon curriculum vitae, l’article de Wikipedia et ces vidéos.

  • De nombreuses vidéos de Sami Aldeeb sur youtube

Par exemple Sami Aldeeb sur la Taqiya, le mensonge stratégique

Génocide arménien. Des chrétiens exterminés par des musulmans et ça continue !

Publié le

Des Arméniens se recueillent au Mausolée du génocide, mardi 21 avril à Erevan.

Le mausolée du génocide arménien à Erevan. Source http://www.lefigaro.fr/international/2015/04/23/01003-20150423ARTFIG00305–erevan-la-tragedie-de-1915-reste-le-socle-du-sentiment-national-armenien.php

En ce jour de mémoire du génocide arménien perpétré par les Ottomans, les médias restent très pudiques sur  le fait qu’il s’agit de l’extermination de chrétiens par des musulmans au nom de l’Islam et de son prophète. C’est écrit dans ce Coran que les musulmans doivent apprendre par cœur dès leur plus jeune âge.

Coran Sourate 9, verset 29: « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés »

Coran 5:51 : les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend Pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. [Coran 9:30] Les Juifs disent : « Zuhayr est fils d’Allah » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils d’Allah ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! Comment s’écartent-ils (de la vérité) ?

Le centième anniversaire de cette tragédie serait pourtant l’occasion de se ressaisir en mettant en lumière le fait que la chasse aux chrétiens est loin d’être terminée, que c’est l’un des fondements de l’Islam qui nous donne chaque jour des preuves de la vitalité de sa guerre sainte, le Djihad. Hier encore, une jeune femme, Aurélie Chatelain, était assassinée par un djihadiste algérien nourri par la France, hébergé aux frais du contribuable dans un logement réservé aux étudiants alors que Sid Ahmed Ghlam ne fréquentait plus l’université de Jussieu depuis le mois d’octobre et qu’il avait falsifié ses notes pour y être admis.

Rendre hommage aux martyrs arméniens est la moindre des choses mais en tirer les leçons pour l’avenir serait l’unique moyen de démontrer la sincérité de cet hommage. Le fait que la Turquie refuse de reconnaître ce génocide est un aveu implicite de son soutien réel aux terroristes musulmans.

La Connectrice

Le négationnisme musulman du génocide chrétien arménien

Le génocide arménien, auquel il est illégal de faire allusion en Turquie, fut le plus grand génocide de notre ère perpétré par des musulmans contre des chrétiens. Plus d’un million d’Arméniens furent massacrés par les Musulmans et les survivants émigrèrent en masse pour préserver leur vie. Il reste très peu d’Arméniens en Turquie et ceux qui vivent en Arménie soviétique émigrent, quand ils le peuvent, pour fuir la pauvreté.

commons/thumb/4/46/Adanabodies.JPG/220px-Adanabodies.JPG

L’Arménie a été le premier royaume à adopter le christianisme comme religion d’État en 301. Les Arméniens ont été dominés par les byzantins, les perses et les Ottomans. En 1080 est fondé le royaume arménien de Cilicie qui devient le centre du nationalisme arménien. Ces Arméniens entretiennent des relations sociales, culturelles, militaires et religieuses avec les croisés. Ce royaume succombe aux Mamelouks en 1375. L’Arménie orientale a été absorbée par les Russes tandis que l’Arménie occidentale était absorbée par les Ottomans. Toutefois les Arméniens ont pu conserver leur identité grâce à leur foi chrétienne.
Dans l’Empire ottoman, les Arméniens étaient discriminés et ne bénéficiaient pas des mêmes droits que les Musulmans, conformément à la charia. Au XIXème siècle, ils commencent à réclamer l’égalité des droits aux sultans, ce qui leur vaudra d’être accusés de trahison au profit de la Russie. Ces accusations justifieront leur génocide aux yeux de masses musulmanes misérables, incultes et fanatiques excitées par des politiques nationalistes islamistes qui leur promettaient la richesse.
Il est déplorable de noter que, officiellement, le génocide arménien et les persécutions contemporaines vis-à-vis des Arméniens turcs n’ont pas de fondement religieux mais uniquement un fondement politique nationaliste, les « Jeunes turcs » en 1915, le MHP aujourd’hui.
Une chose est claire, il ne fait pas bon être chrétien en Islamie turque, que ce soit sur le continent ou à Chypre.

Le génocide arménien a bien été perpétré au nom de l’Islam, les Arméniens ont bien été combattus, dominés et opprimés par les musulmans et c’est au nom d’Allah que les turcs refusent de reconnaître le génocide arménien. De même, à notre connaissance, aucun pays musulman n’a reconnu ce génocide. Les amis des pays arabes se tâtent encore, près de 100 ans après pour décider si ce massacre correspond bien à la définition de « génocide » et dans quelle catégorie entrent ses milliers de victimes. Comme pour la Shoah, une foule de beaux esprits ergote sur des faits dont les derniers témoins se font de plus en plus rares, âge oblige, et ne gêneront bientôt plus les négationnistes.

Les Arméniens restés en Turquie continuent à être discriminés et persécutés. Ainsi, le 1er octobre 2010, des centaines de musulmans turcs ont fait les prières du vendredi – namaz – en la Cathédrale de la Sainte Vierge à Ani où ils se seraient rendus en chantant « Allah Akhbar ». Devlet Bahceli, le chef du Mouvement Nationaliste (MHP), a affirmé qu’ils suivaient les pas du conquérant Seldjoukide Alp Arslan, qui, en envahissant Ani en 1064, avait démonté la croix placée au sommet la cathédrale. Le dirigeant nationaliste a rappelé qu’il agissait en signe de protestation contre la liturgie du 19 septembre qui s’est tenue en l’église Sourp Khatch à Aghtamar en mémoire du génocide arménien.

Hayk Demoyan, le directeur de l’Institut du Musée du Génocide arménien, a déclaré que « Pour gagner des dividendes politiques, le leadership turc utilise la religion et l’héritage culturel d’autres nations. Prier sur les ruines d’Ani montre la face hideuse du nationalisme turc… En permettant ce namaz, les autorités turques impliquent Allah dans leur campagne anti-arménienne. » Demoyan a de plus caractérisé les prières de « coup et défi sérieux » à l’héritage culturel européen. « Le namaz est une claque infligée à la civilisation européenne, » a-t-il dit. « Cette action devrait recevoir la réponse adéquate non seulement de l’Arménie, mais de l’Europe aussi. »
En d’autres termes, Demoyan nous appelle au secours.

extrait de mon article sur la persécution des chrétiens par les musulmans dans le monde https://laconnectrice.wordpress.com/2011/03/02/lislam-persecute-les-chretiens/ et ça continue !

Oumma Islamiya. Le chauffeur de bus aide le violeur Youssef à échapper à la police

La plupart des non musulmans s’accroche fanatiquement au déni de la pression de l’Oumma islamiya, la communauté de l’Islam. Ce faisant, le musulman ne fait que suivre le Coran xénophobe qui affirme que celui qui fait comme le non musulman n’appartient pas à l’oumma. Comprenez que le Coran interdit l’intégration et a fortiori l’assimilation. Quand un jeune refuse l’école et ses enseignements, il obéit au Coran. Quand le jeune brûle les centres sociaux et culturels de son quartier, il obéit au Coran. Quand un jeune ne trouve pas d’emploi parce qu’il ne maîtrise ni la langue ni les usages français, il obéit au Coran. Quand un jeune refuse de se soumettre aux lois de la République et vit dans l’illégalité, il obéit au Coran.

Quand les socialistes et les bien-pensants disent que les Français sont racistes, discriminants, islamophobes, que les Français rejettent les Musulmans, ils ne veulent pas savoir, malgré les évidences, que ce sont les musulmans qui nous rejettent pour rester fidèles à leur religion et qu’ainsi ils sont totalement responsables de leur misère, de leur chômage et de leur exclusion. Ces Français crédules ne veulent pas voir à quel point les musulmans récupèrent et détournent les valeurs républicaines pour détruire notre société et comment ils utilisent la takkiya, le mensonge stratégique prôné par le Coran, pour nous enfumer et nous manipuler.

Qu’ils soit modéré ou intégriste, pratiquant ou pas, le musulman appartient à l’Oumma comme les doigts à la main; chaque musulman se vit comme partie indissociable d’un tout qui se nomme oumma, contrairement aux Chrétiens ou aux Juifs qui ont une existence individuelle, en dehors de leur communauté religieuse, quel que soit la force de leur rattachement et de leur implication envers cette communauté. En Islam, la liberté individuelle n’existe pas.

J’ai déjà raconté comment j’avais observé de mes yeux le fonctionnement de l’oumma. Je proteste contre l’incivilité d’un musulman et j’en vois arriver un second, un troisième, un quatrième qui prennent tout de suite parti pour leur coreligionnaire sans même savoir ni chercher à savoir de quoi il retourne. J’ai alors intérêt à laisser tomber l’affaire si je veux sauver ma peau.

Toutes les émeutes commencent de la même façon : la police interpelle un délinquant et une foule de coreligionnaires sortis d’on ne sait que trop d’où (les ensembles de logements sociaux) se rassemble, s’agglutine, crie, casse, assiège la police et le commissariat, brûle poubelles et bagnoles et cela peut durer des jours comme à Trappes.

LC

Mantes-la-Jolie : le violeur du train arrêté en Seine-Saint-Denis

M.G. | 13 Janv. 2015, 17h59 | MAJ : 13 Janv. 2015, 18h03

INFO LE PARISIEN
ILLUSTRATION. Un homme de 18 ans a été interpellé lundi en Seine-Saint-Denis, soupçonné d’avoir violé une jeune femme dans un train de banlieue.

AFP

A 18 ans, Youssef cumule déjà les agressions à caractère sexuel. Ce jeune homme a été interpellé hier matin en Seine-saint-Denis par les policiers du commissariat de Mantes-la-Jolie. Il est soupçonné d’avoir violé une jeune femme dans un train Paris-Mantes-la-Jolie, le 31 décembre dernier.

 La jeune femme, domiciliée en province, était venue rendre visite à son compagnon. Mais dans le train, elle a été agressée par Youssef alors qu’elle se trouvait seule avec lui dans une voiture déserte.

Cette agression n’était pas passée inaperçue. À peine descendu du train, l’agresseur avait été poursuivi par deux agents de la SNCF. Il avait réussi à les semer après avoir escaladé un grillage. Pour le retrouver, la police avait alors mis en place un impressionnant dispositif avec de nombreux agents sur le terrain et même un hélicoptère. Un appel avait été lancé sur les ondes de la société de bus locale. Mais l’homme, sous l’emprise de l’alcool, s’était mystérieusement évaporé.

Confondu par son ADN

Dans leurs recherches, les enquêteurs ont rapidement recueilli de précieux indices. En escaladant le grillage, Youssef s’est blessé et a laissé des traces ADN. Il a, en outre, perdu une chaussure. Les fonctionnaires se sont ensuite rendu compte que le jeune homme avait bénéficié d’un coup de main inattendu. « Après avoir semé ses poursuivants, il a pu monter dans un bus. Mais le chauffeur, grâce à l’alerte lancée, l’a reconnu et lui a conseillé de descendre. Au lieu de nous appeler, il l’avait laissé à un arrêt à Mantes-la-Ville », déplore une source proche de l’affaire.

L’ADN a finalement parlé en fin de semaine dernière et les policiers ont pu cueillir l’agresseur chez lui hier matin. Placé en garde à vue au commissariat de Mantes-la-Jolie, il a reconnu les faits.

Le chauffeur de bus a lui aussi passé la journée en garde à vue. Il devrait être poursuivi pour « recel de malfaiteur ».

Horreur antisémite à Créteil. Un jeune couple agressé par Ladji, Yacine et Omar

Lundi dernier, un jeune couple de 19 et 20 ans a été agressé par trois hommes armés au domicile des parents du jeune homme. Les numéros de leurs cartes bancaires leur ont été extorqués sous la menace d’un fusil à canon scié et la jeune femme de 19 ans a été violée tandis que l’un des criminels allait retirer de l’argent.

D’après le témoignage du jeune homme, les victimes avaient été choisies parce qu’elles étaient juives et que « les juifs ont de l’argent ». La condamnation de Youssouf Fofana pour avoir séquestré et assassiné Ilan Halimi pour le même motif n’a pas été dissuasive.

Une agression au processus identique avait été commise peu de temps auparavant , le 10 novembre dans le même quartier résidentiel habité par plusieurs familles juives. La victime avait décrit l’un de ses agresseurs comme « black ». Il n’a pas dit s’ils étaient musulmans mais qui pourrait en douter ?

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/12/02/01016-20141202ARTFIG00473-deux-hommes-interpelles-pour-le-braquage-d-un-couple-qui-a-tourne-au-viol.php

Bien entendu, les médias ne donnent ni les noms ni l’origine des criminels « bien connus des services de police ». Il s’agit pourtant de criminels armés, récidivistes, en bande organisée. Ils n’ont que 18 et 20 ans et ont commencé bien tôt. Inutile de s’interroger sur la valeur de leur cursus scolaire (que dit Belkacem ?) et de leur niveau d’intégration dans la société française.

Il faut être sourd, aveugle et débile mental pour ne pas rapprocher ce crime antisémite de l’antisémitisme qui fleurit en France au même rythme que l’islamisation et ne pas faire le lien avec l’incitation à la haine du juif en particulier et du non musulman en général propagé par le Coran et ses digests à l’intention des islamistes et de la faune antisioniste.

L’antisémitisme en France prolifère au rythme de la tolérance gouvernementale pour la charia et le djihad. Mais cette dernière produit un effet d’entrainement sur le bon antisémitisme franco français lié à l’Eglise catholique qui n’a que récemment affirmé que les juifs n’étaient pas un peuple déïcide comme elle l’a martelé pendant deux millénaires. Les cris d’orfraie de Valls, Cazeneuve et Hollande ne nous rassurent pas car ils ne sont qu’hypocrisie puisqu’ils encouragent l’antisémitisme en favorisant les Musulmans, les antisionistes et les racistes anti blancs.

La conséquence de ce renouveau de l’antisémitisme est que des milliers de Juifs FRANCAIS quittent la France chaque année tandis que des milliers de Musulmans ETRANGERS y pénètrent légalement et illégalement avec la  volonté de nous imposer la charia. Il ne reste plus qu’à peine 300 000 Juifs en France alors que la population musulmane est estimée entre 6 et 10 millions.

Ce n’est pas un hasard si cette agression antisémite a eu lieu au moment où l’Assemblée nationale s’apprêtait à reconnaître la Palestine pour faire plaisir aux Musulmans.

Complément au 07/12/2014

D’après un article de Riposte laïque, les criminels se prénommeraient Ladji, Yacine et Omar. http://ripostelaique.com/creteil-les-vrais-coupables-sont-jakubowicz-et-ses-potes.html

Pour en savoir plus

Tout le monde se souvient des heures sombres de l’Histoire où les Juifs, en France, devaient porter l’étoile Jaune sur leur vêtement pour être plus facilement  reconnus, désignés, discriminés, déportés… De nos jours, à l’heure où l’on crie encore « mort aux juifs » dans les rues de Paris, sans provoquer aucune nausée dans l’opinion publique, ces moments délétères se sont mués en un amalgame nauséabond présentant tous les stigmates de : l’Antisémitisme, de l’Antisionisme, de l’Antijudaîsme.

nazislamist girls

 

Ainsi, porter une kippa dans la rue devient provocant, dangereux, et de risque fatal d’agression à 95% par des jeunes des banlieues, lorsque la presse veut bien nous divulguer les prénoms des agresseurs. Ainsi,  Ladji, Yacine et Omar ne font aucun doute sur leur appartenance communautaire et à leur volonté décervelée, d’appliquer à la lettre des prescriptions de la Charia envers les Juifs de ce pays, qu’ils haïssent, par religion interposée via les antennes paraboliques de nos cités.

L’islam est une idéologie violemment anti-juive, basée sur le coran, qui prône l’extermination des juifs, des chrétiens, et plus généralement des non-musulmans – avec une focalisation particulière sur les juifs.

Dès leur plus jeune âge, un très grand nombre de musulmans sont dressés à haïr les juifs, comme en témoigne l’agression antisémite dont a été victime une fillette juive, jeudi 4 décembre, à Lyon. (3)

Selon diverses sources [dont RTL], une petite fillette juive a été agressée par deux gamins musulmans de 8 et 9 ans parce qu’elle était juive. Les deux gamins issus de familles musulmanes maghrébines ont justifié cette agression antisémite en indiquant que « Les musulmans sont en guerre contre les juifs ! ».
Lyon: Agression antisémite d’une petite fille juive par deux gamins « parce que les musulmans sont en guerre contre les juifs ! »

Et le résultat de cet endoctrinement antisémite, c’est que, selon une étude récente, 83% des musulmans ont un préjugé raciste contre les juifs. (4)…

Gilles-William Goldnadel revient cette semaine sur l’agression à caractère antisémite de Créteil et sur les expérimentations de Najat Vallaud-Belkacem à l’école.

On aurait pu la croire plus modeste, au fur et à mesure de ses déconvenues électorales et intellectuelles.

Las, la gauche gauchisante n’est toujours pas décomplexée.

Coups sur coups, la voilà qui récidive.

D’abord, un rapport de l’éducation nationale sur la suppression de la notation auquel n’a pas dit non Mme Vallaud-Belkacem. Tout a été dit, et plutôt bien, de Luc Ferry a Éric Zemmour, sur l’absurdité d’une théorie soixante-huitarde d’essence bourdivine destinée à déchoir de leurs droits successoraux les «héritiers» privilégiés de la culture de classe.

Mais en réalité, et plus profondément, l’idéologie des petits maîtres post-marxistes est à replacer dans ce mouvement rageur qui s’applique à déstructurer compulsivement l’identité de l’être occidental.

Après l’avoir dépouillé de son état, de sa nation, de son sexe, gommer toute différence reconnaissable et quantifiable entre les individus intelligents et les autres devient un impératif utile, «puisque tous les hommes sont intelligents» à l’état de nature.

Dans ce cadre sublimement destructeur, il était délicieux de vouloir priver le français encore majoritaire d’un des symboles les plus festifs de sa culture historique: la crèche de Noël.

Et ici encore l’explication de cette ineptie gauchisante, de cette anti-divine bourde, par une crise de prurit laïcarde, encore qu’elle soit pertinente, est trop courte.

Car c’est la vieille fille aînée de l’église que les préfets de la république socialiste poursuivent de leur aigreur, et elle seule.

Quand le maire de Paris invite à ripailler pour la nuit du ramadan, de manière plus dispendieuse que d’admirer un santon en Vendée ou à Béziers, les arrière-petits-fils arriérés du petit père Combes se font moins maniérés.

Je sais aussi un journaliste à Radio France, Fabrice le Quintrec pour ne pas le nommer, qui se bat depuis des lustres pour ne pas être pénalisé sur son salaire – au rebours de ses confrères juifs et musulmans – quand il veut fêter l’Ascension ou l’Assomption.

Mais la bêtise bornée de la gauche gauchisante ne connaît point de bornes.

Un couple de jeunes juifs a été violenté à Créteil après avoir été ciblé spécifiquement.

Aussitôt, il n’est question que de lutter chaque jour contre l’antisémitisme.

À quoi bon ce prêchi-prêcha stérile, si c’est pour refuser de désigner, derrière ce tendre vocable de «jeunes», une haine allogène principalement d’origine islamique dont on sait pertinemment qu’elle est le premier terreau d’une violence non seulement antisémite mais encore anti-occidentale qui pourrit la vie des juifs et de ceux qui ne le sont pas.

Le Monde de cette semaine, tout en publiant un article sur le drame de Créteil dans lequel est reconnu le caractère antisémite du cambriolage suivi de viol, a publié une opinion de Nonna Mayer, dans laquelle celle-ci invite à plus de «rigueur» pour traiter de l’antisémitisme en France.

En substance, elle dénie toute pertinence au rapport Fondapol qui révèle que 8 musulmans sur 10 nourriraient des préjugés à l’encontre des juifs. Déni est le mot juste.

C’est avec la même cohérence, à défaut de rigueur, que la même dame, dans le mitan des années 90, considérait que les Français qui trouvaient l’immigration excessive étaient racistes et xénophobes.

Le premier ministre, ordinairement plus explicite, a déclaré que l’antisémitisme devait être un combat de tous les jours.

Personne ne m’empêchera d’écrire que ce 2 décembre dernier où l’extrême gauche et la gauche socialiste ont formé le vœu rien moins que pieux de déclarer un état Palestine pour caresser dans le sens du poil les barbus des cités, ne fut pas un jour de glorieux combat.

La veille, lors d’un débat télévisé, je reprochais à la sénatrice Benbassa la présence de certains de ses verts camarades à ces manifestations de juillet «en faveur de Gaza», où l’on cria mort aux juifs! Et attaqua des synagogues. Notre antiraciste revendiquée hurla à la calomnie.

Pour savoir qui dit vrai et qui ment je renvoie mes lecteurs au Figaro du 24 juillet, et notamment au rôle du maire EELV du deuxième arrondissement de Paris.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois
par jour en fin d’après-midi.

Manuel Valls, irréprochable sur le sujet, sermonna vertement les élus prétendument écologistes pour leur scandaleuse présence.

Mais ce sont ces mêmes Verts, ce sont les communistes, c’est le Front de gauche, également présents dans les manifestations de haine, que le premier ministre, que le premier secrétaire du parti socialiste, continuent de vouloir enrôler dans une union de la gauche dont ils ne sont toujours pas revenus.

Le combat de tous les jours est déjà terminé.

Ce combat, contre la bêtise, la violence et le conformisme intolérant, qui gâchent la vie des gens, et pas seulement des juifs, la droite n’a toujours pas compris qu’il était avant tout médiatique.

Je ne cesse ici et ailleurs de dénoncer les errements de l’audiovisuel de service public en la matière.

L’excellent «Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique» (OJIM.fr) vient d’en donner récemment un exemple accablant.

Le vendredi 21 novembre, l’animatrice productrice de France Culture, Hélène Hazéra, par ailleurs transsexuelle et militante LGBT, a tenu au micro des propos invraisemblables sans que personne ne s’en offusque.

Interrogé(e) sur le thème de la transsexualité abordée dans les médias, celle-ci a en effet estimé très sérieusement et avec agacement qu’«il faudrait prendre tous les journalistes et les mettre dans des camps de travail et leur faire un peu de remise à niveau!»

On imagine le sort d’un intellectuel de droite qui aurait eu la funeste idée de proposer un tel programme pour contraindre les journalistes de service public à une plus grande neutralité.

Sacré boulot pour être un bon musulman. Mieux vaut être au chômage, en prison ou à la retraite !

Publié le

Entre les ablutions majeures, les ablutions mineures, le lavage par 7 fois des vêtements souillés,les 5 prières quotidiennes et les rituels de satisfaction des besoins naturels, le bon musulman n’a guère le temps de se consacrer à une activité professionnelle, éduquer ses enfants et faire le ménage ou la cuisine. On comprend mieux pourquoi les musulmans seraient sur-représentés parmi les chômeurs, les prisonniers, les handicapés et les retraités. Pratiquer l’islam est un véritable travail à plein temps. Je n’ai jamais songé à chronométrer le temps d’attente aux toilettes occupées par un musulman pratiquant mais il devrait être supérieur à la moyenne. Jugez-en :http://www.ihsaane.org/accomplissement-besoin.php Si un chien touche un musulman, celui-ci doit laver ses vêtements 7 fois et refaire ses ablutions, tout cela prend beaucoup de temps si le croyant veut gagner le paradis.

Comment peut-on s’insérer dans une activité scolaire, d’apprentissage ou professionnelle si l’esprit est obnubilé par des rites, des rituels, des prières, des questionnements sur le halal et le haram, le licite et l’illicite, les djins, les anges, Chétane, le regard d’autrui qui surveille le comportement de chacune et chacun, la zakat, les récompenses ou carats, la protection de l’oumma, l’ensemble de la charia, la finance islamique, le djihad, etc. ? A l’estimation du poids de ces terribles contraintes requises mener une vie de hadj, on comprend mieux pourquoi tant de musulmans deviennent fous et perdent le contrôle de leur agressivité.

On comprend aussi pourquoi les caïds se retrouvent en prison avec non seulement fierté mâle mais aussi l’avantage d’avoir tout le temps et la tranquillité pour se retrouver entre soi pour observer et pratiquer la religion avec l’aide des imams visiteurs de prison. L’incarcération est une situation idéale pour se convertir ou devenir un meilleur musulman.

Les chrétiens ont trouvé la solution pour respecter des rituels pesants, ils s’enferment dans des couvents pour pratiquer à leur guise sans imposer leurs contraintes à autrui.

LC

  • L’ACCOMPLISSEMENT D’UN BESOIN NATUREL (extraits)

« La pureté correspond à la moitié de la foi » (Mouslim)….

L’entrée et la sortie des latrines

L’accomplissement d’un besoin naturel …
Quand on entre aux latrines, deux règles sont à respecter.
La première est liée au fait de se débarasser de tout ce qui porte la mention de Dieu le Très-Haut ou de Son Messager (un anneau par exemple). ..
La seconde règle concerne la manière dont on entre et sort des latrines : en effet, on y pénétre du pied gauche en prononçant cette invocation … et on en sort du pied droit en prononçant cette invocation …

La direction à prendre

La règlementation de la direction à prendre par celui qui veut accomplir un besoin varie selon qu’il accomplit son besoin dans les latrines ou dans un lieu découvert.

L’accomplissement du besoin naturel proprement dit

  1. Avoir sa nudité couverte ;
  1. Se couvrir la tête ;
  1. Eviter de se tourner ;
  1. Garder le silence …
  1. S’écarter de la vue des gens ;
  1. S’accroupir ;
  1. Prendre appui sur un pied, le gauche durant l’opération, le droit pour se relever ;
  1. Ecarter les cuisses ;
  1. Relâcher l’anus ;
  1. Se torcher de la main gauche ;
  1. Commencer à nettoyer la partie antérieure, avant le derrière ;

Le nettoyage


Les modalités du nettoyage sont variables selon le type de besoin accompli. .. Pour l’urine et concernant les hommes, ce sera en étirant la verge et en la secouant, le tout légèrement. …« Que personne parmi vous ne tienne sa verge avec la main droite en urinant et qu’il ne se torche pas avec sa main droite». Pour se nettoyer, quand il s’agit de sperme, menstrues ou lochies ainsi que d’urine de femme et aussi lorsque la matière fécale s’est répandue, de tous les côtés à partir de la sortie, en grande quantité, on se servira exclusivement d’eau. S’agissant de liqueur prostatique (madhyou), on lave la verge tout entière. Enfin, il est à préciser qu’on ne se nettoie pas pour un vent (pet) sonore ou non sonore…
Les instruments de nettoyage sont d’une part l’eau pure et d’autre part la matière sèche, pure et torchante. Il est permis de se nettoyer à l’aide de l’un des deux instruments encore que l’eau soit meilleure. … La matière torchante doit être en nombre impair (3,5,7…) selon les besoins (par exemple trois cailloux ou cinq coupures de papier hygiènique). D’après un hadith rapporté par Mouslim, Silman a raconté que « le Prophète (PSL) leur a interdit d’uriner et de déféquer en direction de la qibla, de se torcher avec la main droite et avec moins de trois cailloux ou avec un excrément ».

Extraits traduits des enseignements en arabe et en wolof, sur l’islam et la tariqa tidjaniya, du guide spirituel Serigne El Hadj Madior CISSE, responsable de la dahira Moutahabina Fillahi et disciple de Khalifa Ababacar SY (RTA).

Qui demande à savoir qui est juif ?

Publié le

 

 

Je suis absolument stupéfaite de voir que parmi les requêtes qui ont été faites sur mon blog ou à partir de mon blog, plusieurs posent la question :

Pina Bausch est-elle juive ?

Trintignant est-il juif ?

Wim Wenders est-il juif ?

Personne n’a demandé qui était catholique, boudhiste, musulman ou athée. En quoi le fait de savoir si une personne est juive revêt de l’importance si ce n’est pour lui nuire ? Les nazis recherchaient l’ascendance juive jusqu’à la troisième génération dans le but d’éradiquer de la planète la moindre goutte de sang  juif.

 

Le mythe du complot juif hier et aujourd’hui. Les « Protocoles des sages de Sion » est un faux concocté par le Tzar pour chasser les juifs. Bien qu’ayant été dénoncé par les historiens, il reste une lecture de référence dans les pays musulmans, en particulier l’Egypte qui en a réalisé une série TV.

Aujourd’hui, un regain d’antisémitisme sévit dans toutes les couches de la société à cause de la montée de l’Islam, du conflit israélo-palestinien, de « l’amitié franco arabe », de la volonté du Vatican de contrôler la « Terre sainte » et de tous les intégrismes religieux qui, dans leurs textes les plus anciens comme la Bible ou le Coran exhortent la haine du juif.

Sous le régime de Vichy, les juifs n’étaient pas autorisés à effectuer des transactions financières, même immobilières. Les Français devaient produire un certificat de « non appartenance à la race juive » pour pouvoir, par exemple, acquérir un bien.

Il y a aussi tous les adeptes de la théorie du complot qui voient du lobby juif, de l’argent juif, du contrôle juif et du pouvoir occulte juif partout.

 

Dessin extrait d’un blog algérien

Dans ce contexte, chercher à savoir si certaines personnalités sont juives ne fleure pas l’amour du prochain. Je dirais même que ces interrogations puent.

 

%d blogueurs aiment cette page :