Flux RSS

Archives de Tag: Crise de jalousie meurtrière

Aissa Belkhiri, algérien, égorge sa femme à Vandoeuvre -les- Nancy

Publié le

Aït Ourir

http://fr.le360.ma/societe/drame-a-marrakech-il-egorge-sa-femme-et-met-fin-a-ses-jours-19791

Aissa Belkhiri, d’origine algérienne, a poignardé la mère de ses trois enfants dans un contexte de disputes  conjugales. Le plus jeune des enfants, deux ans, a assisté à la scène.

Lorsque les policiers sont arrivés allée d’Haarlem, ils ont interpellé Aissa Belkhiri qui se trouvait encore à proximité de l’immeuble n° 3. Egalement présents sur les lieux, les pompiers n’ont pu que constater le décès de son épouse. Celle-ci a été égorgée. Elle a aussi reçu trois coups de couteau dans le thorax et deux coups dans le dos. A cela s’ajoute de nombreuse plaies correspondant à des blessures de défense pour se protéger de l’arme.

Quand on est analphabète et qu’on n’a pas les mots pour le dire, quoi de plus simple de mettre fin à une dispute que de poignarder la femme ? C’est un argument suprême chez les musulmans.

Comme d’habitude les proches de la victime n’y comprenne rien puisque le mari était « très gentil ». Meurtriers conjugaux, terroristes, délinquants de confession musulmane sont toujours sans reproche. Les musulmans seraient-ils tous des détraqués mentaux susceptibles d’être aliénés par un coup de folie ? Un examen psychiatrique devrait-il exigé pour tous les candidats à un visa de séjour en France ?

« Je n’y comprends rien. Mon beau-frère était quelqu’un de très gentil. Il n’a jamais frappé ma sœur. Il n’y avait jamais de dispute entre eux », affirme Rima Ferrag, tout en précisant qu’elle ne discutait pas avec sa sœur de leurs problèmes avec leurs conjoints respectifs.

Mariés depuis 16 ans, la victime et son meurtrier présumé avaient quitté l’Algérie pour s’installer à Vandœuvre avec leurs trois enfants, il y a deux ans. Tous leurs voisins de palier décrivent un couple poli et sans histoire. En apparence, en tout cas.

Placé en garde à vue, le mari au couteau a, lui, justifié son geste par une crise de jalousie. Il aurait eu l’impression que sa femme le trompait. Et même la présence de son fils de deux ans dans la chambre, n’est pas parvenue à le calmer.

Souce info http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2016/08/02/une-femme-de-39-ans-egorgee-par-son-mari-jaloux-a-vandoeuvre

%d blogueurs aiment cette page :