Flux RSS

Archives de Tag: Delanoë

Le lobby gay occupe la chaîne parlementaire la veille de la manifestation « pour l’égalité ».

Jean-Luc Romero,http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_Romero président du comité de soutien à Florence Cassez, parlementaire ouvertement lobbyiste pour les gays, conseiller régional d’Île-de-France, apparenté PS après avoir fait sa carrière à l’UMP, a écrit le scénario d’un documentaire sur la politique et les homosexuels. « Homopoliticus » a été diffusé sur LCP pour la première fois le 21 décembre et ne cesse d’être rediffusé depuis.http://www.tetu.com/actualites/television/jeudi-sur-lcp-homopoliticus-50-ans-de-combats-politiques-lgbt-22747

Aujourd’hui, alors que « Homopoliticus » ne figurait pas sur les programmes TV, j’ai eu la surprise de tomber dessus au hasard de mes zappings. Curieuse coïncidence que la diffusion de ce film la veille de la grande manif annoncée pour « légalité ».

La première chose qui m’a frappée est que les personnes interviewées étaient toutes des hommes, des hommes qui avaient fait publiquement leur coming out. Une fois de plus, quand il s’agit de politique, les hommes sont sur le devant de la scène.

Deux femmes étaient interrogées parce qu’elles avaient participé au vote en faveur du PACS, Roselyne Bachelot, la madone des gays et Elisabeth Guigou, Garde des sceaux à l’époque. Elles n’étaient pas consultées sur leurs pratiques sexuelles, à l’opposé des messieurs présents dans le film, mais sur leur soutien à la cause homosexuelle masculine. Mais Où donc sont passées les lesbiennes ? Elles n’étaient pas concernées par le PACS ? Ce n’est pourtant pas ce que m’a raconté Anne Zélensky, présidente de la ligue internationale des femmes et amie d’Yvette Roudy qui a oeuvré pour le PACS.

C’est tout de même curieux que nous sachions tout sur les pédérastes, leurs amours et leurs couples mais que nous ne sachions quasiment rien sur les lesbiennes. Elles ne feraient pas leur coming out ? Je ne dois pas être au courant mais alors, pourquoi suis-je au courant , sans chercher à l’être, des pratiques sexuelles de Delanoë, Christophe Girard, Jean Luc Romero, Roger Madec, Bruno  julliard, Jack Lang, et bien d’autres dont je n’ai pas retenu le nom.

Pour les femmes, je ne connais que la peintre animalière Rosa Bonheur qui ne craignait pas d’afficher son homosexualité au XIXème siècle.

Mais ce que j’ai retenu de ce film c’est l’aveu par Roméro du mensonge du lobby gay. Il y dit en substance : Bien sûr qu’au-delà du PACS, nous visions le mariage mais il n’était pas question de le dire publiquement et nous nous passions la consigne dans le milieu gay.

De quoi donner du grain à moudre à mes amies lesbiennes et féministes qui s’opposent au « mariage pour tous » pour la bonne raison que c’est la porte ouverte à la PMA et, surtout à la GPA (gestation pour autrui, mères porteuses). Il y a fort à parier que cette fois aussi, le lobby gay s’est passé la consigne de ne surtout pas évoquer la GPA.

Les gays ne sont pas aussi ringards qu’il y paraît en militant pour le mariage dont ils n’ont rien à cirer. Ce qu’ils veulent, c’est pouvoir avoir des enfants comme les femmes mais comme c’est impossible, ils entendent bien les prostituer en louant leur utérus.

Les gays envisagent la PMA et la GPA comme une partie de plaisir. Facile quand on ne sera jamais enceint. La réalité est qu’il n’y a pas de maternité, même normale, sans risques pour la santé et la vie de la mère. La PMA multiplie par 7 les risques mortels d’embolie pulmonaire. Du fait de l’augmentation du volume sanguin pendant la grossesse, les mères risquent des phlébites et gardent souvent des varices et des hémorroïdes, leurs dents se déchaussent. Ne parlons pas de celles dotées d’une superbe poitrine qui gonfle comme les mamelles d’une vache et se dégonfle, la lactation terminée, pour comme le décrit Zola, ressembler à deux sacs de blé vides. Et puis la prise de poids qui aime bien s’incruster, parfois la chute des cheveux, quelques douleurs lombaires et juste après l’accouchement les sensibles cicatrices de la césarienne ou de l’épisiotomie. Ce ne sont que quelques exemples du coût physique des maternités.

Le comportement du lobby gay est totalement machiste même si les gays revendiquent une part de féminité mais sans féminitude, la condition qui est faite aux femmes par les hommes du simple fait de leur appartenance sexuelle. Non seulement les homosexuels bénéficient des avantages du patriarcat mais il voudraient aussi prendre la place des femmes dans la société et dans la famille auprès des enfants.

En tant que féministe, je ne peux pas soutenir les revendications du lobby gay qui représente tout ce qui m’opprime parce qu’ils sont hommes et parce qu’ils veulent de surcroît entrer en rivalité avec ce qui à ce jour me donne quelques lots de consolation en tant que femme, la maternité.

Je suis définitivement machogayphobe !

Delanoë invite les Tunisiens sur son « territoire ».

Publié le

Dans un vibrant communiqué officiel, Bertrand Delanoë, le maire de Paris, s’offusque de l’arrestation et des menaces d’arrestation des 200 Tunisiens qui se seraient réfugiés sur le « territoire parisien ».

http://bertrand-delanoe.net/actus/mise-en-place-dun-dispositif-de-soutien-aux-immigres-tunisiens/

Onsavait que Paris était à la fois une commune et un département mais on avait plutôt l’habitude d’entendre cet esemble désigné par « Ville de Paris » ou, tout simplement « la Ville » comme dans « la politique de la Ville ». Il semblerait donc que Monsieur Delanoë adhère parfaitement à la réforme des collectivités territoriales mise en place par Sarkozy et Fillon dans un but électoraliste et afin de centraliser les décisions budgétaires au nom de la décentralisation.

La loi ayant été publiée au JO en décembre 2010, elle est à peine mise en oeuvre que le maire de Paris se l’approprie. Intéressant….http://www.courrierdesmaires.fr/juridique/essentiel-sur-la-reforme-des-collectivites-territoriales-100.html

 Revenons à nos Tunisiens. Delanoë les aime bien car, étant né lui-même en Tunisie, il y a des attaches. Lors d’un voyage en 2010, le maire de Paris assurait Ben Ali de son soutien et la Tunisie de son admiration:

« C’est un pays innovant, un pays où on investit dans la recherche et où on tente d’être dans le 21e siècle tout en gardant les traditions », a-t-il dit, relevant que  » la Tunisie de 2010 est conquérante au sens le plus pacifique du terme, c’est-à-dire de vouloir relever des défis pour se développer et avoir des entreprises compétitives ».

http://actualites.marweb.com/tunisie/culture/la-tunisie-est-non-seulement-sur-la-bonne-voie-mais-elle-reu.html

Or aujourd’hui, à peine plus d’un an plus tard, Delanoë nous implore de loger, nourrir, former, employer les immigrants tunisiens au prétexte qu’ils seraient chassés par la guerre qui aurait été déclenchée par le manque de débouchés :

Mais, sans se limiter à traiter les urgences, le devoir de notre pays et d’établir, en lien avec les autorités tunisiennes, une véritable logique de partenariat. Les jeunes diplômés tunisiens manquent de débouchés à la suite de leurs études : ce fut d’ailleurs l’une des causes directes du mouvement de janvier 2011. Aussi la France devrait-elle accueillir quelques milliers de jeunes Tunisiens, ainsi que d’ailleurs le prévoit déjà l’accord de coopération signé le 28 avril 2008 entre nos deux pays. Ces jeunes, qui pourraient ainsi débuter leur vie professionnelle en France, auraient ensuite vocation à rejoindre la Tunisie pour contribuer à son développement.

Il faudrait savoir. La Tunisie est-elle un « pays innovant » comme vous disiez en 2010 à votre ami Ben Ali ou un pays où les jeunes « manquent de débouchés » ?

La réalité, d’après de nombreux témoignages, serait que les gens qui fuient la Tunisie sont, soit des gens qui se désintéressent totalement du bien commun par égoïsme ou par ignorance (et dans ce cas, nous n’avons pas besoin de davantage de gens sans qualification), ou bien des gens qui ont coopéré avec le régime totalitaire de Ben Ali et craignent d’avoir des comptes à rendre. Dans les deux cas, les immigrés ne sont pas la fleur éduquée, solidaire, consciente et dynamique de la Tunisie.

La réalité serait aussi que tout de suite après la chute de Ben Ali, la France a acceuilli sa cour et les amis de sa cour que ses édiles de tous bords avaient fréquenté lors de leur séjour en Tunisie. Notre monarchie républicaine avait même mis à la disposition de ces « pauvres Tunisiens » une vingtaine de militaires, cantonnés à l’intérieur de l’aéroport de Roissy, pour surveiller, accueuillir, protéger et escorter les amis de Ben Ali et de son régime. Des limousines aux vitres fumées venaient en toute discrétion les chercher pour les conduire dans de grands hôtels ou palaces de la capitale. J’avais eu l’info par hasard, je l’ai communiquée au « Canard » et au « Monde » mais, à ma connaissance, personne ne l’a évoquée.

Qui peut mieux servir les Tunisiens benaliens  à des prix et des conditions défiant toute concurrence que leurs propres compatriotes benaliens ? Emigrer avec leurs propres serviteurs, à condition que ce fut possible, les eut trahis. Alors que se rendre au « marché aux esclaves » que sont les rassemblements de tunisiens clandestins est une aubaine. En prenant la défense de l’immigration tunisienne visible, Delanoë rend service à ses potes.

Je laisse la parole à deux internautes qui se sont exprimés sur le site de Delanoë  avec des propos qui reflètent la pensée de beaucoup d’internautes ici et là :

 annick dit :
27 avril 2011 à 21 h 29 min

Monsieur Delanoë,
Tous les commentaires à la suite de vos propos devraient vous faire comprendre à quel point les français en ont assez d’être plumés sans jamais avoir leur mot à dire. Ces tunisiens ont fait leur révolution, je leur dis bravo! C’était courageux et tout le monde les a soutenus. Mais alors pourquoi se sauvent-ils au moment où ils ont tout à reconstruire pour vivre un monde meilleur? Et pourquoi la France les attire tant? Et leur famille, elle va arriver quand? Car vous constatez que ce sont e jeunes hommes courageux qui arrivent pas centaines, non? SVP Monsieur le maire, arrêtez cette démagogie et ces paroles de saint qui ne vous apporteront que la haine de ceux qui en ont assez de la vie qu’on leur impose. Venez faire un tour dans les quartiers de Paris le soir pour admirer tous ces étrangers (de l’est pour beaucoup) qui dorment devant les boutiques, qui mangent, pissent, crachent sur les trottoirs et nourrissent des animaux sales comme des poux. C’est même une question d’hygiène publique, ils dorment dans les parkings et font leur besoin partout et vous voulez encore accueillir plus de misère? Donnez donc des logements à nos enfants qui n’en ont pas de décents avant de vouloir loger les immigrés clandestins. Vos propos sont inadmissibles.

Romain Schmittdit :

26 avril 2011 à 20 h 52 min

Cher Monsieur le Maire,

Il se trouve que je suis en Tunisie pour quelques jours pour des raisons professionnelles et je suis très surpris de trouver un pays tout à fait vivable pour les Tunisiens. Après la révolution, on ne voit plus de portrait de Ben Ali, l’internet ne subit plus de censure, tout se passe tout à fait normalement dans les rues, il y a une plus grande liberté de parole à la radio, dans la presse et les médias. Les gens semblent soulager et tout ou presque tout est redevenu normal (J’ai seulement vu des militaires armés devant le Carrefour Tunis).
ALORS POURQUOI CES TUNISIENS ONT ILS QUITTÉ LEUR PAYS ??? Il y a ici plus d’opportunités et plus de libertés qu’avant ! alors pourquoi ont ils un statut de réfugiés ???.
Je pense sincèrement que ces Tunisiens ont profité de la révolution pour se trouver une place en Europe et demander de l’aide alors que sont seulement des profiteurs et des lâches d’avoir abandonner leur pays. De plus, dans tous les reportages diffusés dans les médias, ils ne parlent pas correctement ou pas du tout le Français ! preuve que ces Tunisiens là n’ont pas un niveau d’études important et vous voulez leur faire débuter une vie professionnelle en France ???

Je suis donc révolté par votre communiqué car tout cela n’a aucun sens. Il y a des milliers de Français dans le besoin. Pensez d’abord à eux.

Je ne suis pas certaine que l’aide que Delanoë entend apporter aux clandestins tunisiens fasse plaisir au peuple tunisien qui se bat sur place pour réussir sa révolution, la seule révolte des pays arabes qui, à ce jour, semble avoir pris la forme d’une véritable révolution réellement démocratique. Si Delanoë a des subsides à distribuer, qu’il en fasse donc profiter les Tunisiens qui reconstruisent leur pays et non pas les lâches qui, après avoir collaboré avec la dictature risquent d’édifier en France, avec le soutien de l’UMPS, des structures pour renverser la révolution.

Je me demande comment sera accueuilli Delanoë lors de son prochain voyage à Bizerte …s’il ose;-))

Le contribuable français refuse de financer les mosquées

Publié le

Le contribuable français ne se fait quère d’illusions sur le respect de la loi de 1905 sur la laïcité par les édiles de tous bords soucieux de clientélisme pour se faire élire et réélire. Au regard de son ancienneté et de son importance numérique, le catholicisme en profite largement par le biais d’accomodements plus ou poins raisonnables qui prévoit en particulier l’entretien des églises, le financement des écoles privées conventionnées avec l’Etat et les organismes caritatif et hospitaliers déclarés associations loi 1901. Les protestants et les israélites touchent aussi leur part mais ils sont moins nombreux.

Le contribuable français n’est pas très content de devoir malgré lui financer des établissements confessionnels mais il y trouve parfois son compte lorsque du fait de la dégradation organisée des services publics de l’éducation et de la santé il se résoud à mettre ses enfants dans une école catholique ou se faire soigner dans une clinique privée.

Ces pratiques sont anciennes et entrées dans les moeurs mais il ne faudrait pas en abuser. Or, depuis quelques années, les privilèges accordés aux musulmans sont la goutte qui fait déborder le vase. de dérogations en montages culturels, les espaces cultuels et les mosquées se multiplient sur le territoire. Et pourtant, il n’y en a jamais assez. Preuve en est l’obligation de prier dans les rues pour ces musulmans qui ne trouveraient pas de place ailleurs. Dans un micro trottoir réalisé récemment rue Myrrha, un pratiquant suggérait de transformer en mosquée l’église Saint-Bernard qui serait déserte.

Pour satisfaire ces pauvres musulmans qui, hommes de peu de foi, ne veulent pas mettre la main à la poche pour financer leurs mosquées, comme l’ont fait les catholiques pour les églises, les protestants pour les temples et les israélites pour les synagogues, la Ville de Paris a voté un budget de 28 millions d’euros pour construire un Institut des cultures d »islam http://www.paris.fr/ici/institut-des-cultures-d-islam/presentation/p8712 qui comprendra un espace culturel et un espace cultuel.

J’ajouterai à l’appel ci-dessous une question: l’Institut du monde arabe n’est-il pas de fait un institut des cultures d’islam ?

L’UDCC* lance un appel :

Ce projet comprend la construction de 2 bâtiments, l’un rue Stefenson (pour remplacer la mosquée Myrha), l’autre à la place de la mosquée Polonceau actuelle. Chacun de ces bâtiments contiendra une salle de prière (=mosquée).

 La décision de financer cet ICI a été votée à la majorité en mars 2010 lors d’un conseil municipal de la Mairie de Paris. La décision de débuter les travaux a été votée en décembre dernier, lors d’un autre conseil municipal. L’ICI va coûter 28 millions d’euros : 6 millions d’euros pour la partie « cultuelle », 22 millions pour la partie « culturelle » (ce qui est bien sûr une appelation abusive permettant le financement).

 2.000 m2 seront réservés à la prière, 2.500 m2 seront dédiés au « pôle culturel ». Donc 2000 m2 pour 6 millions, et 2500 m2 pour 22 millions, vous avez compris l’arnaque…La ville de Paris a cédé les locaux cultuels pour la somme de 6 millions d’euros, soit un prix de 3.000 € / m². Pour comparaison, le prix moyen dans cet arrondissement se situe vers 7500 euros.

En outre, il faut savoir que la ville de Paris paie à l’avance AUSSI ces 6 millions, et qu’ils ne seront remboursés par l’association musulmane que via un prêt dont je ne connais pas les modalités, mais qui est garanti… par la ville de Paris. Autrement, dit, si le « client » ne paie pas, c’est le contribuable qui en sera pour ses frais. 

Et on apprend que ça va coûter en plus 0,7 millions d’euros PAR AN au contribuable en « frais de fonctionnement annuel ».

 L’addition pour le contribuable se monte donc à 28 millions d’euros plus 700.000 euros par an, pour une capacité d’accueil maximale de 2.000 places : l’investissement revient ainsi à 14.000 € pour 1 fidèle accueilli à l’ICI ! 

Il est très important de mener le combat contre cet ICI, qui coûterait si cher aux Parisiens, et qui serait construit en violation complète de la loi de 1905.

*UDCC :

« Article 1 Dénomination:
 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er Juillet et le décret du 16 Août 1901, ayant pour titre: Union de Défense des Citoyens et Contribuables (UDCC).
 
Article 2 Objet:
L’objet social est de defendre les droits et libertés individuels et collectifs des citoyens et contribuables,  de lutter contre tous les actes ou decisions,  déjà entrepris ou à venir, qui portent ou porteraient atteinte  ou dont les consequences seraient susceptibles de porter atteinte  aux interets materiels,  financiers ou moraux et à la securité des contribuables et des citoyens ; de lutter contre tous les actes et décisions , déjà entrepris ou à venir, qui portent ou porteraient atteinte  ou dont les consequences seraient susceptibles de porter atteinte  aux interets materiels,  financiers ou moraux et à la securité des contribuables et des citoyens , notament par une gestion illegale ou abusive des fonds publics ; de lutter contre tous les actes et décisions , qui favorisent ou contribuent à favoriser la promotion de la  discrimination, de la haine ou de la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ainsi que l’apologie de crimes contre l’Humanité. « 

Signez les pétitions :

1-Michel Joblot, un citoyen français lance une pétition que l’on peut signer ici :

http://www.france-petitions.com/petition/42/non-aux-mosquees-payees-par-les-contribuables-non-aux-minarets

2-Appel de Paris contre l’islamisation de la France

http://www.france-petitions.com/petition/19/soutenons-l-appel-de-paris-contre-l-islamisation-de-nos-pays

 

 

%d blogueurs aiment cette page :