Flux RSS

Archives de Tag: dictature

Macron invite 300 imams pour réciter en arabe sourates racistes, sexistes, appelant au massacre des chrétiens et des juifs

Publié le

Macron a invité pour le ramadan qui commence demain jeudi 17 mai 2018, 300 imams algériens et marocains. Il est précisé que ces imams invités avec des visas de tourisme ne sont que des récitants qui se contenteront de réciter des textes coraniques. Quel arabisant osera veiller à ce que ces textes ne véhiculent pas violence et incitation à la violence ? Qui veillera à ce que ces imams n’organisent pas de réunions pour inciter les musulmans au djihad, au prosélytisme et à la chasse au chrétien et au juifs et autres mécréants ? Quand on observe l’échec du système de surveillance des fichés S et autres radicalisés, il y a de quoi s’inquiéter de l’arrivée officielle de 300 musulmans supplémentaires qui sont sans doute accompagnés officieusement par des membres de leur famille et qui tiennent à l’application de la charia et des fatwah comme à la prunelle de leurs yeux.

De manière générale peut-on faire confiance à des imams dont certains font semblant de chanter la Marseillaise pour la terminer par Allah Akbar ? Ecoutez la vidéo de cet article : https://ripostelaique.com/en-plein-paris-des-imams-terminent-la-marseillaise-par-allah-akbar.html

Il est peu probable que les musulmans peu pratiquants se réjouissent de voir des coreligionnaires les espionner pour vérifier qu’ils respectent le jeune en ne mangeant pas la journée et se nourrissant exclusivement de produits halal. Ils seront ravis de voir leurs poubelles fouillées et de la pression sociale qu’ils ont fuie en quittant l’Algérie ou le Maroc pour être libres. Comme me disait un kabyle « on a quitté l’Algérie pour les fuir et ils nous suivent ». Avec Macron, c’est encore mieux, les fanatiques sont invités à suivre et surveiller leurs coreligionnaires.

Et qui va en subir les conséquences ? vous, moi et tous les kouffars ainsi que les musulmans « light » et assimilés. Tout à l’heure, j’ai été bousculée dans la rue par un afro-musulman qui pour ne pas passer à côté de ma chienne ( haram +++) m’a poussée violemment à ma droite pour passer au bord du trottoir. La dictature de la charia va encore s’amplifier sous la présence des 300 imams et de leur suite et de la force spirituelle qu’ils rajoutent au fanatisme déjà existant.

Sachant que nombre de musulmans terroristes sont d’origine marocaine, que le roi du Maroc les protège tout en disant qu’il lutte contre le terrorisme avec la France, que Mohamed VI préside le mouvement Al Qods pour la conquête de Jérusalem, que de nombreux marocains ont bénéficié et bénéficient de postes ministériels et de faveurs dans la fonction publique, il y a lieu de s’inquiéter de l’arrivée de « touristes « marocains dans les mosquées pendant le ramadan. On précise qu’ils ne viennent pas prêcher mais réciter et psalmodier. Non, sans blague qui fera la différence ne connaissant pas la langue arabe qui n’est pas encore langue officielle en France ? Et qui va croire qu’un kouffar puisse faire confiance à un musulman francophone pour traduire ?

La Connectrice

 

Pour en savoir plus

…A cette période, les communautés musulmanes ont des besoins spécifiques : elles recherchent des religieux capables de réciter l’intégralité du Coran – appris par cœur – sur un mode psalmodique, une pratique connue sous le nom arabe de « tajwid ». Pour faire face aux attentes des fidèles, des psalmodieurs ou récitateurs sont accueillis le temps du ramadan, en provenance notamment d’ Algérie et du Maroc, les deux principaux pays d’origine des cinq à six millions de musulmans de France…

 …alors que le ramadan commence autour du 15 mai, « entre 250 et 300 » d’entre eux sont attendus en France, « tous sous visa d’un mois », a précisé une source proche du dossier. Ces psalmodieurs-récitateurs s’ajoutent aux 300 « imams détachés » en permanence par la Turquie (150 environ), l’Algérie (120) et le Maroc (une trentaine).

« Ça ne correspond pas à l’idée qu’on doit se faire d’un islam des Lumières », estime Manuel Valls

Alors que le séjour de ces « imams du ramadan » n’avait pas fait débat les années précédentes, des voix se sont élevées ces derniers jours dans la classe politique, à droite et jusque dans la gauche laïque. Le sujet a pris un tour polémique alors qu’Emmanuel Macron​ entend enraciner un « islam de France » moins lié aux influences des Etats musulmans, afin de mieux lutter contre les discours rigoristes voire radicaux dans un pays où le terrorisme islamiste a fait 245 mots depuis 2015.

« Organiser la venue d’imams étrangers en France est une hérésie », a dénoncé l’ancienne secrétaire d’Etat Jeannette Bougrab. Il faut « le plus vite possible (…) mettre un terme » aux accords bilatéraux permettant la venue de ces religieux, a abondé l’ex-Premier ministre Manuel Valls, relevant que « ça ne correspond pas à l’idée qu’on doit se faire d’un islam des Lumières ».

https://www.20minutes.fr/societe/2259535-20180422-ramadan-venue-france-300-imams-etrangers-suscite-incomprehension

 

Alain Finkielkraut et Nuit Debout. Le courage de l’intelligence et la lâcheté de la bêtise

Publié le

Afficher l'image d'origine

Source image

Hier soir, Alain Finkielkraut s’était rendu au rassemblement de Nuit Debout pour comprendre ce qui se passait sur le terrain et par lui-même.

Accompagné de son épouse, il voulait seulement écouter et n’avait pas du tout l’intention de prendre la parole. L’eut-il fait, cela n’aurait été que conforme à cette démocratie populaire dont prétendent ressortir les Nuideboutistes.

En fait de démocratie et de liberté d’expression le philosophe fut proprement interdit de présence et de parole.

Reconnu, il fut hué, insulté et souillé par le crachat d’un quadragénaire. Le service d’ordre l’escorta hors de la place de la République sur le boulevard « pour sa sécurité ».

La première personne à l’avoir insulté aurait posté des propos antisémites sur son blog et se dirait  » Jeune communiste » alors que Nuit Debout se clame sans parti …

On pourra entendre le témoignage d’Alain Finkielkraut dans l’émission « L’esprit de l’escalier » Il y raconte en détail sa soirée à Elisabeth Lévy de « Causeur ».

https://youtu.be/XNzHeNq14ZM

Je comprends parfaitement la démarche courageuse d’Alain Finkielkraut, ancien gauchiste de mai 68 qui, à la différence de beaucoup de ses semblables n’a pas chercher à accumuler des devises au Panama mais creusé, avec l’or de sa réelle intelligence, les évolutions sociétales et défendu avec constance les vertus de l’éducation et de l’essence de la philosophie, l’esprit critique.

Le philosophe aurait pu, comme nombre d’autres intellectuels, militants et politiques réfléchir confortablement à son bureau, à l’abri des crachats, en se basant uniquement sur les dires des médias, des interprétations des interprétations des faits, des rapports de témoignages choisis et des rediffusions de tout ce qui se diffuse d’après les histoires de témoignage de témoins. La vérité des uns et des autres ne lui suffisant pas, expression d’une rare honnêteté intellectuelle, il voulait voir et entendre les réalités de Nuit debout.

Moi aussi, je veux pouvoir évaluer de mes yeux et de mes oreilles ce qui se passe place de la République mais je n’ouvrirai pas ma bouche car je ne supporte pas la violence, a fortiori quand elle est dirigée contre ma personne non politiquement correcte.

Dans l’émission l’esprit d’escalier, Finkielkraut soulignait le niveau intellectuel des débats de mai 68 versus l’indigence de ceux de Nuit Debout qu’il attribuait à la déchéance de l’Education nationale qui nivelle par le bas tout en admettant que les fruits de 68 n’étaient pas tous de la même qualité, notamment ceux qui, précisément avaient contribué à la déchéance de l’Education nationale.

L’éjection d’Alain Finkielkraut de la place de la République est le spot qui termine d’éclairer la malignité de Nuit debout. On s’en doutait déjà puisque, alors que nous sommes en état d’urgence, ce qui logiquement interdit tout rassemblement, le DAL, branche du PS, bénéficie d’une autorisation de manifester renouvelable …

Je suis Finkielkraut et j’admire son courage et sa constance. Continuez, Alain, vous êtes une fierté française !

La Connectrice

Pour en savoir plus

  • Article, vidéos, commentaires sur Le Parisien

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75011/video-nuit-debout-alain-finkielkraut-pris-a-partie-place-de-la-republique-16-04-2016-5721601.php?success=1#blocCommentaires

  • Témoignage d’Alain Finkielkraut

http://radiorcj.info/emissions/esprit-descalier/

Totoa publié le 17 Avril 2016 à 14:04

En realité, Finki – que l’on soit d’accord ou pas avec – il a une culture enoooorme. Finki, tu peux pas discuter avec lui si t’as pas bossé au moins une heures tes sujets. Donc il est logique que l’opposé de Finki le rejette avant qu’il n’ouvre la bouche (facilité, non reflexion, repeter les memes discours depuis Marx sans reactualisé et sans l’avoir lu !). Quelque part, ca fait plaisir de savoir que nuit debout n’est pas du tout au niveau. Genre on avait pas remarqué deja.

Usager77000a publié le 17 Avril 2016 à 14:04

Visiblement pour aller les rejoindre, ils font un tri dans ceux qu’ils veulent ou pas ? c’est ça la démocratie pour eux. Encore l’extrême gauche (même si ce n’est pas dit directement) !

Matyna publié le 17 Avril 2016 à 13:04

En mai 68, j’ai personnellement entendu sartre à la sorbonne, n’en déplaise à Danielo17.

Vanille-fraisea publié le 17 Avril 2016 à 13:04

« Nuit debout » n’a pas l’intention de se faire récupérer par qui que ce soit – c’est son droit- … Quand on est une personne « célèbre » , on plaît à son cercle d’admirateurs, mais en dehors de cette « bulle » , oui, on peut déplaire et ne pas être bienvenu. C’est le revers de la médaille. Pour se faire applaudir il faut savoir rester « entre soi » si non il faut accepter en beau joueur de se frotter à la contradiction ou à l’insolence sans pour autant être vulgaire et grossier. Mais tous le gens « célèbres » ne sont pas bien éduqués…

Doobiea publié le 17 Avril 2016 à 13:04

cracher sur un philosophe c’est la honte de ce mouvement trop c’est trop. on peut discuter sans cracher ni s’insulter. nuit debout c’est nuit de crachat et de dégâts c’est une nuit sale et honteuse. a interdire dorénavant.

Danielo17a publié le 17 Avril 2016 à 11:04

ceux qui ont un peu de mémoire et qui ont vécu 68doivent se souvenir que JP Sartre s’était fait virer de la Sorbonne et de l’Odéon… Il était venu pour « parler aux jeunes » et ils ont assimilé cela à de la récup coco…. Ils n’avaient certainement pas tort…. mais ces mouvements spontanés ça effraie toujours le bourgeois!

Stana publié le 17 Avril 2016 à 11:04

Nuit debout, les indignés et autres snobinards parisiens altermondialistes un iPhone à la main en train de tweeter leur révolte d’étudiants de 30 ans.

Chifa publié le 17 Avril 2016 à 11:04

Ce mouvement est alors loin d être apolitique , puisque certaines viennent et ca discute avec lui ( varoufakis ) et d autres viennent et se font siffler ( finkenkraut ) ……l extrême gauche et son esprit d ouverture sélectionné , faisant croire à un mouvement apolitique pour attirer les moutons ..je ne suis pas dupe .

Nicolas42a publié le 17 Avril 2016 à 11:04

Belle illustration de la supposée « tolérance » prônée par ces gauchistes EXTREMISTES. Eux qui se placent en donneurs de leçons humanistes, avec la complicité bienveillantes des médias, ne sont tolérants qu’avec ceux qui partagent leur risible philosophie. « Accueil de tous les migrants, « Prestations sociales pour tous », voilà parmi d’autres, leurs revendications (omettant au passage de nous en expliquer le financement…). Mais la Place de la République accessible à tous, sûrement pas!…Oui, ces gens-là sont des extrémistes, des fascistes de gauche, qui ne supportent pas la contradiction et la confrontation d’idées. Peut-être tout simplement parce-qu’ils n’ont pas d’argumentation crédible à développer?

Bibia publié le 17 Avril 2016 à 10:04

Toujours cette stratégie de victimisation mise en avant par cet homme. « Purification de la place ». Les médias l adore mais le vrai peuple le méprise et ç est une bonne chose. Cet homme est un imposteur qui ne supporte pas le pluralisme, l intégration, il attise à chacune de ses intervention télé. Cette fois ce n est plus de la télé. Il fera intervenir son service d ordre de la LDJ sous la bénédiction de Valls et Habib Meyer

Tetraodon78a publié le 17 Avril 2016 à 10:04

A pat29 finkeulkrault est venu saboter nuit debout il est reparti point barre qu il s exprime sur tous les sujets où qu il dégage et je dis bien tous les sujets

Jimbeea publié le 17 Avril 2016 à 10:04

@Sweetestdavout. Désolé de vous décevoir mais j’ai défilé avec un crayon il n’y a pas longtemps pour d’autres raisons qui ont à voir avec la liberté de penser, d’écrire et de dessiner… si certains sont suffisamment bêtes pour ne pas comprendre ça, c’est leur problème… mais essayez de ne pas en faire partie. Quant à M. Finkielkraut, il est le bienvenu aux Nuits debout comme M. Sarkozy ou M. le pen ! En clair, quand quelqu’un vous insulte en permanence et se moque des mouvements qui prônent la liberté de penser, quelle place lui faire dans un lieu où le credo est justement d’écouter l’autre et d’être une force de proposition ? M. Finkelkraut n’est ni un sage, ni digne de rentrer à l’Académie Française… enfin il a rejoint certains individus qui n’en sont pas dignes non plus ! Ce n’est parce qu’on écrit bien que ce qu’on écrit vaut le coup d’être lu ! Ce n’est pas parce qu’on dit qu’on est à l’écoute qu’on se met en capacité d’entendre. M; Finkelkraut est un bobo -oui, lui et pas les autres !- qui s’imagine que parce qu’il a une parole publique a le droit d’aller où il veut faire de la provocation. Et bien il a découvert qu’il n’était pas le bienvenu partout et que sa parole n’est pas obligatoirement utile au débat. Il faut arrêter d’imaginer que des personnes comme lui représente la moralité, la sagesse et sont toutes respectables parce qu’elles passent à la télé ! Mme le Pen en a fait l’expérience au Canada, M. F. place de la République ! Il faut déboulonner les statues qui polluent notre espace de liberté et ne servent à rien.

__Totoa publié le 17 Avril 2016 à 10:04

Je pense c’est parce que Finki est juif. Le mec de nuit debout qui a interviewé hollande avait plusieurs twitts antisemite sur son compte twitter daté 2015. Mais vu que c’est extreme gauche intouchable, minoritaire et ringarde, les medias ne relevent pas. Mais on a internet en 2016.

Cc251a publié le 17 Avril 2016 à 10:04

Tu n’as rien à faire là-bas ! Toujours à ce mettre en position de victime.

__Totoa publié le 17 Avril 2016 à 10:04

C’est pour qu’il est important de comprendre qu’on vit en 2016 et son inversion des valeurs : l’extreme gauche est devenue l’extreme droite et inversement. Malgré les efforts incroybales des journalistes, Nuit Debout ne prendra pas. Ces jeunes sont trop ringards. Leurs idees sont deja le pouvoir. La catastrophe est deja a chaque coin de rue.

Quesquonmangeamidia publié le 17 Avril 2016 à 10:04

Je croyais que ce mouvement était apolitique ?? Que viennent faire les jeunes cocos ?? Le capitalisme c’est l’exploitation de l’homme par l’homme le communisme c’est le contraire !

Dalua publié le 17 Avril 2016 à 09:04

Traiter Alain Fienkielkraut de philosophe de bas étage Ne peut venir que de personnes soit qui n ont jamais lu ses livres,soit qu’ils n’ont pas les « outils » nécessaires pour comprendre sa pensée,soit qu’ils font preuve de mauvaise foi patente….En fait ,souvent les 3 hypothèses tout-en-un.

Alainprovistea publié le 17 Avril 2016 à 09:04

Finkielkraut est l’un de nos meilleurs intellectuels, dans la mesure ou il est l’un des rares qui pense librement et de façon autonome. Mais cette liberté et cette qualité de réflexion a un prix et on le constate quand on met un homme libre et intègre face à de petits bourgeois intolérants qui imposent une vision unique, démagogique et despotique.

Yann-Amara publié le 17 Avril 2016 à 09:04

Je suis heureux de lire qu’il reste une majorité de personnes pour défendre et Finkielkraut et la liberté de parole, la démocratie quoi ! Nuit debout, si j’ai bien compris, comme Finkielkraut pour y avoir fait quelques pas, c’est très partisan et très orienté. Pour moi, ce n’est pas une surprise, et on comprend mieux le laisser-faire gouvernemental : il faut bien garder une base électorale !

Sweetestdavouta publié le 17 Avril 2016 à 09:04

« On l’a tej ! » cest ?a? Quils sont betes… Ce sont sans doute les memes qui defilaient il ny a pas si longtemps avec un crayon au nom de la liberte dexpression… Pfff…

Lechirena publié le 17 Avril 2016 à 08:04

Pour être allé également sur cette place par curiosité mardi en début de soirée, je confirme qu’il n’y a quasiment que des mouvements d’extrême gauche, et lorsque l’on vous demande votre profession (auto-entrepreneur), on vous traite de sale riche. Non, je créé de la richesse et j’essaie de m’en sortir sans aller pointer à Pôle Emploi et être un poids pour les autres contribuables, nuance ! Et lorsqu’on vous demande votre avis sur la situation du pays, si vous avez un tant soit peu d’idée du centre ou de droite, on vous fait rapidement comprendre que vous n’êtes pas le bienvenu, et on vous pousse vers la sortie. C’est ça leur nouvelle pensée démocratique ? Ecoeurant !

Fazera publié le 17 Avril 2016 à 07:04

Vous faites exprès ou vous êtes pas au courant que cet énergumène est un sioniste en puissance, c est comme si moi originaire et fière d être d afrique allé dans un rassemblement de la ldj ou du fn vous verrez comment j en ressort si j y arrive . Alors arrêté de faire semblant

Syrie : Al-Assad dictateurs sanguinaires depuis 1967. Pourquoi maintenant les humanistes se réveillent ?

Pourquoi la France et l’Amérique sont-elles soudainement prises d’une indignation humanitaire  incomparable alors que la famille Al-Assad fait régner la terreur en Syrie et dans le monde depuis que le père, Hafez Al-Assad fut nommé ministre de la Défense après la guerre des six jours, en 1967.

De 1970 à 1980, le tyran sanguinaire ne cessa de faire régner la terreur sur les Syriens, sur ses voisins libanais et sur le monde entier. En 1980, il assurait ses arrières en signant un traité d’amitié et de coopération avec le pouvoir soviétique. En 1973, la Syrie s’était unie à l’Egypte pour attaquer Israël au moment du Kippour, le grand pardon, principale fête juive. L’initiative s’était soldée par un échec catastrophique pour l’économie et la démographie du pays. En 1975, Al-Assad se refaisait une santé sur le dos du Liban, semant la terreur et occupant son voisin. Aujourd’hui, près de 20% de la population du Liban est constituée de Syriens dont les farouches djihadistes du Hezbollah.

La présence d’armes chimiques a été identifiée depuis longtemps sur le territoire syrien où les Al-Assad père et fils les ont expérimentées. Les stocks auraient été en partie dévalisées par les insurgés avec l’aide des officiers qui ont opté pour la rébellion. On ne sait plus trop, dans le désordre de cette guerre civile qui dure depuis deux ans, qui les a utilisés.

Poutine peut faire le malin en demandant qu’on lui apporte des preuves de l’utilisation PAR Bachar Al-Assad du bombardement de gaz neurotoxique à Ghuta et ailleurs le 21 aôut car si la présence de gaz sarin semble indiscutable, on n’a aucune preuve -à ce jour- de l’identité de ceux qui ont balancé les obus sur ces populations de la banlieue de Damas.

Hafez- Al-Assad  puis son fils Bachar ont hébergé, entrainé et protégé tous les terroristes de la terre sur le territoire syrien et au Liban. Il ont accueilli les terroristes palestiniens, Al Quaida, le Hezbollah et tous ceux qui veulent en découdre avec les sionistes et le grand Satan américain, les occidentaux dégénérés, l’ensemble des mécréants maudits du monde, les Wahabites corrompus, toutes les monarchies décadentes du golfe

Alors ma question est la suivante : pourquoi après tant d’années de dictature sanguinaire, de crimes terroristes, de complots, d’enlèvements, d’assassinats et de cruautés en tous genres les Américains, la France et leurs alliées éprouveraient-ils un élan d’indignation ad nauseum au point de risquer de déclencher une troisième guerre mondiale ?

On parle d’un exercice militaire combiné israélo-américain se déroule en Méditerranée orientale au moment du G20 alors que la Russie et les USA sont en froid depuis l’affaire Snowden. et ont envie de se montrer les dents en relevant leurs babines guerrières.

Le véritable objectif serait l’Iran qui réaffirme régulièrement sont intention de rayer Israël de la carte et qu’on soupçonne toujours de s’être doté de l’arme nucléaire.

Il y aurait aussi un projet de gazoduc qui traverserait la Syrie du côté de Homs pour alimenter Israël et l’Europe avec le gaz qatari

Il pourrait aussi s’agir de déposer au nom de la sécurité des frontières d’Israël et du Liban quelques troupes occidentales dans la région.

Finir le job commencé en Irak en intervenant par la frontière syrienne ?

Sauver le Liban de l’occupation syrienne ?

Mais tout cela ne me dit toujours pas pourquoi maintenant ?

A moins que, tout simplement les syriens n’aient décidé de célébrer à leur manière le 43ème anniversaire de la guerre du kippour ? Kippour, c’est samedi 14 septembre …

Delanoë invite les Tunisiens sur son « territoire ».

Publié le

Dans un vibrant communiqué officiel, Bertrand Delanoë, le maire de Paris, s’offusque de l’arrestation et des menaces d’arrestation des 200 Tunisiens qui se seraient réfugiés sur le « territoire parisien ».

http://bertrand-delanoe.net/actus/mise-en-place-dun-dispositif-de-soutien-aux-immigres-tunisiens/

Onsavait que Paris était à la fois une commune et un département mais on avait plutôt l’habitude d’entendre cet esemble désigné par « Ville de Paris » ou, tout simplement « la Ville » comme dans « la politique de la Ville ». Il semblerait donc que Monsieur Delanoë adhère parfaitement à la réforme des collectivités territoriales mise en place par Sarkozy et Fillon dans un but électoraliste et afin de centraliser les décisions budgétaires au nom de la décentralisation.

La loi ayant été publiée au JO en décembre 2010, elle est à peine mise en oeuvre que le maire de Paris se l’approprie. Intéressant….http://www.courrierdesmaires.fr/juridique/essentiel-sur-la-reforme-des-collectivites-territoriales-100.html

 Revenons à nos Tunisiens. Delanoë les aime bien car, étant né lui-même en Tunisie, il y a des attaches. Lors d’un voyage en 2010, le maire de Paris assurait Ben Ali de son soutien et la Tunisie de son admiration:

« C’est un pays innovant, un pays où on investit dans la recherche et où on tente d’être dans le 21e siècle tout en gardant les traditions », a-t-il dit, relevant que  » la Tunisie de 2010 est conquérante au sens le plus pacifique du terme, c’est-à-dire de vouloir relever des défis pour se développer et avoir des entreprises compétitives ».

http://actualites.marweb.com/tunisie/culture/la-tunisie-est-non-seulement-sur-la-bonne-voie-mais-elle-reu.html

Or aujourd’hui, à peine plus d’un an plus tard, Delanoë nous implore de loger, nourrir, former, employer les immigrants tunisiens au prétexte qu’ils seraient chassés par la guerre qui aurait été déclenchée par le manque de débouchés :

Mais, sans se limiter à traiter les urgences, le devoir de notre pays et d’établir, en lien avec les autorités tunisiennes, une véritable logique de partenariat. Les jeunes diplômés tunisiens manquent de débouchés à la suite de leurs études : ce fut d’ailleurs l’une des causes directes du mouvement de janvier 2011. Aussi la France devrait-elle accueillir quelques milliers de jeunes Tunisiens, ainsi que d’ailleurs le prévoit déjà l’accord de coopération signé le 28 avril 2008 entre nos deux pays. Ces jeunes, qui pourraient ainsi débuter leur vie professionnelle en France, auraient ensuite vocation à rejoindre la Tunisie pour contribuer à son développement.

Il faudrait savoir. La Tunisie est-elle un « pays innovant » comme vous disiez en 2010 à votre ami Ben Ali ou un pays où les jeunes « manquent de débouchés » ?

La réalité, d’après de nombreux témoignages, serait que les gens qui fuient la Tunisie sont, soit des gens qui se désintéressent totalement du bien commun par égoïsme ou par ignorance (et dans ce cas, nous n’avons pas besoin de davantage de gens sans qualification), ou bien des gens qui ont coopéré avec le régime totalitaire de Ben Ali et craignent d’avoir des comptes à rendre. Dans les deux cas, les immigrés ne sont pas la fleur éduquée, solidaire, consciente et dynamique de la Tunisie.

La réalité serait aussi que tout de suite après la chute de Ben Ali, la France a acceuilli sa cour et les amis de sa cour que ses édiles de tous bords avaient fréquenté lors de leur séjour en Tunisie. Notre monarchie républicaine avait même mis à la disposition de ces « pauvres Tunisiens » une vingtaine de militaires, cantonnés à l’intérieur de l’aéroport de Roissy, pour surveiller, accueuillir, protéger et escorter les amis de Ben Ali et de son régime. Des limousines aux vitres fumées venaient en toute discrétion les chercher pour les conduire dans de grands hôtels ou palaces de la capitale. J’avais eu l’info par hasard, je l’ai communiquée au « Canard » et au « Monde » mais, à ma connaissance, personne ne l’a évoquée.

Qui peut mieux servir les Tunisiens benaliens  à des prix et des conditions défiant toute concurrence que leurs propres compatriotes benaliens ? Emigrer avec leurs propres serviteurs, à condition que ce fut possible, les eut trahis. Alors que se rendre au « marché aux esclaves » que sont les rassemblements de tunisiens clandestins est une aubaine. En prenant la défense de l’immigration tunisienne visible, Delanoë rend service à ses potes.

Je laisse la parole à deux internautes qui se sont exprimés sur le site de Delanoë  avec des propos qui reflètent la pensée de beaucoup d’internautes ici et là :

 annick dit :
27 avril 2011 à 21 h 29 min

Monsieur Delanoë,
Tous les commentaires à la suite de vos propos devraient vous faire comprendre à quel point les français en ont assez d’être plumés sans jamais avoir leur mot à dire. Ces tunisiens ont fait leur révolution, je leur dis bravo! C’était courageux et tout le monde les a soutenus. Mais alors pourquoi se sauvent-ils au moment où ils ont tout à reconstruire pour vivre un monde meilleur? Et pourquoi la France les attire tant? Et leur famille, elle va arriver quand? Car vous constatez que ce sont e jeunes hommes courageux qui arrivent pas centaines, non? SVP Monsieur le maire, arrêtez cette démagogie et ces paroles de saint qui ne vous apporteront que la haine de ceux qui en ont assez de la vie qu’on leur impose. Venez faire un tour dans les quartiers de Paris le soir pour admirer tous ces étrangers (de l’est pour beaucoup) qui dorment devant les boutiques, qui mangent, pissent, crachent sur les trottoirs et nourrissent des animaux sales comme des poux. C’est même une question d’hygiène publique, ils dorment dans les parkings et font leur besoin partout et vous voulez encore accueillir plus de misère? Donnez donc des logements à nos enfants qui n’en ont pas de décents avant de vouloir loger les immigrés clandestins. Vos propos sont inadmissibles.

Romain Schmittdit :

26 avril 2011 à 20 h 52 min

Cher Monsieur le Maire,

Il se trouve que je suis en Tunisie pour quelques jours pour des raisons professionnelles et je suis très surpris de trouver un pays tout à fait vivable pour les Tunisiens. Après la révolution, on ne voit plus de portrait de Ben Ali, l’internet ne subit plus de censure, tout se passe tout à fait normalement dans les rues, il y a une plus grande liberté de parole à la radio, dans la presse et les médias. Les gens semblent soulager et tout ou presque tout est redevenu normal (J’ai seulement vu des militaires armés devant le Carrefour Tunis).
ALORS POURQUOI CES TUNISIENS ONT ILS QUITTÉ LEUR PAYS ??? Il y a ici plus d’opportunités et plus de libertés qu’avant ! alors pourquoi ont ils un statut de réfugiés ???.
Je pense sincèrement que ces Tunisiens ont profité de la révolution pour se trouver une place en Europe et demander de l’aide alors que sont seulement des profiteurs et des lâches d’avoir abandonner leur pays. De plus, dans tous les reportages diffusés dans les médias, ils ne parlent pas correctement ou pas du tout le Français ! preuve que ces Tunisiens là n’ont pas un niveau d’études important et vous voulez leur faire débuter une vie professionnelle en France ???

Je suis donc révolté par votre communiqué car tout cela n’a aucun sens. Il y a des milliers de Français dans le besoin. Pensez d’abord à eux.

Je ne suis pas certaine que l’aide que Delanoë entend apporter aux clandestins tunisiens fasse plaisir au peuple tunisien qui se bat sur place pour réussir sa révolution, la seule révolte des pays arabes qui, à ce jour, semble avoir pris la forme d’une véritable révolution réellement démocratique. Si Delanoë a des subsides à distribuer, qu’il en fasse donc profiter les Tunisiens qui reconstruisent leur pays et non pas les lâches qui, après avoir collaboré avec la dictature risquent d’édifier en France, avec le soutien de l’UMPS, des structures pour renverser la révolution.

Je me demande comment sera accueuilli Delanoë lors de son prochain voyage à Bizerte …s’il ose;-))

L’Islam est insoluble dans la République française

Publié le

Cet excellent article de Fabrice Letailleur, dans Riposte laïque, rappelle pourquoi et comment l’application de la charia est totalement incompatible avec les lois de la République et la laïcité.

Il a été dit, redit, répété, expliqué et démontré que l’application stricte de la charia conduit à une société raciste, sexiste, intolérante, totalitaire et rétrograde. Preuve en est la condition sociale et économique des pays musulmans, qu’ils soit asiatiques, africains, moyen orientaux ou nord-africains. Les révoltes actuelles qui ont enflammé le monde musulman en sont une preuve supplémentaire.

Oui, la France accepte toutes les convictions religieuses ou autres à condition qu’elles ne remettent pas en cause les lois et les valeurs de la République laïque et démocratique.

L’exigence du paiement de la « dette coloniale » pour les uns ou la culpabilité du colonisateur pour l’autre ne sont en rien des excuses pour détruire le fragile équilibre de la République française.

http://ripostelaique.com/tous-les-interdits-de-lislam-sont-antinomiques-avec-nos-valeurs-republicaines.html

Tous les interdits de l’Islam sont antinomiques avec nos valeurs républicaines

Publié le 29 mars 2011 par Fabrice Letailleur

Faut-il avoir un débat sur l’Islam, alors que ses préceptes sont aux antipodes de nos valeurs républicaines que sont la liberté, l’égalité et la fraternité ? Cela serait lui faire trop d’honneur que de se préoccuper de sa place en France, alors qu’en réalité, cette idéologie rétrograde, sexiste et ségrégationniste ne reconnait pas tous ceux qui ne suivent pas les dogmes dictés par Mahomet, le prophète.

Le Coran énonce un certain nombre d’interdits dont les principaux sont regroupés dans ces deux versets :

« Dis : “Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui associez rien ; et soyez bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. N’approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu’en toute justice la vie qu’Allah a fait sacrée. Voilà ce qu’Allah vous a recommandé de faire ; peut-être comprendrez-vous.
Et ne vous approchez des biens de l’orphelin que de la plus belle manière, jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité. Et donnez la juste mesure et le bon poids, en toute justice. Nous n’imposons à une âme que selon sa capacité. Et quand vous parlez, soyez équitables même s’il s’agit d’un proche parent. Et remplissez votre engagement envers Allah. Voilà ce qu’il vous enjoint. Peut-être vous rappellerez-vous”[1]. »

Le Coran rappelle que Îsâ avait levé des interdits alimentaires, mais l’islam va en conserver certains :

« , et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit. Et j’ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Dieu donc, et obéissez-moi.
Dieu est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc : voilà le chemin droit[2]. »

Que les croyants ne prennent point pour alliés des infidèles plutôt que des croyants. »

O croyants! ne formez de liaisons intimes qu’entre vous, les infidèles ne manqueraient pas de vous corrompre.

« O croyants! ne prenez point d’amis parmi les infidèles plutôt que parmi les croyants. » (V, 56): « O croyants! ne prenez point pour amis les juifs et les chrétiens, ils sont amis les uns des autres. » ainsi que (LX, 1 et 9).

Ces quelques exemples nous démontrent que l’Islam est une religion qui demande à ses adeptes de ne pas se soumettre aux lois temporelles , mais de soumettre à la loi divine.

En partant de ce principe, comment serait-il possible de croire à un islam de France ?, comment serait-il possible de faire confiance à des individus dont la doctrine leur impose de vivre selon la parole du Prophète ?

Dans un livre paru en 2003 intitulé  » l’Islam des Interdits » Anne Marie Delcambre, Docteur en civilisation islamique, islamologue et professeur d’arabe, précisait que tous les textes auxquels se référaient les islamistes radicaux se trouvaient dans le Coran, dans la Sunna, le droit musulman. Elle indiquait également que le Coran venant du Ciel était intouchable. Ainsi du statut discriminatoire des juifs et des chrétiens, de l’appel à la guerre sainte voire au meurtre, de la place des femmes, du regard non critique et non historique sur les textes fondateurs, de la place assignée au Prophète… Pour un musulman, l’imitation du Prophète est vitale. Or, le Prophète a été violent, a tué, a fait lapider. D’autre part Anne Marie Delcambre faisait remarquer que dans le Coran on établit une différence entre les êtres humains, alors que dans l’Evangile tous sont sur un pied d’égalité.

Comment serait- ce donc possible qu’il puisse exister un islam « laïcisable » ? On voudrait nous faire croire qu’il est possible que L’Islam se plie à nos lois républicaines et qu’il se conforme aux principes de laïcité énoncés dans la loi de 1905, dont il convient de rappeler les deux articles premiers :

Article 1er : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes […] ». Le premier article crée un large consensus. Le texte ne laisse que peu de marge pour son application, par les mots « assure » et « garantit ».
Article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte […] »

Par cette loi, l’État manifeste sa volonté de neutralité religieuse mais ne s’exonère pas de ses responsabilités.

Il veut « garantir » à chacun les moyens d’exercer librement sa religion, dans le respect d’autrui.

Pratiquer sa religion dans le respect d’autrui, cela semble pour certains islamistes radicaux, une conception dans laquelle ils ne reconnaissent pas.
Nous assistons depuis 20 ans à une offensive d’un islam conquérant qui s’est manifesté dans divers secteurs de notre société ( l’École de la république laïque, les hôpitaux et autres entreprises publiques, dans la rue avec l’apparition de plus en plus visible de femmes voilées et emburquanées , l’interdiction de servir du porc dans les cantines scolaires etc..)

Toutes ces tentatives d’intimidation et de pression exercées sur les élus de la République ont eu pour conséquence que ces mêmes élus , soit pour des raisons électoralistes ou pour éviter de se voir taxer d’islamophobe , ont cédé à des revendications communautaristes en totale contradiction avec notre République une et indivisible.

Ces dérives républicaines, nous les devons en partie à notre actuel Président de la république qui en 2004 à la veille de la célébration du centenaire de la loi fondant la laïcité républicaine, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Économie, et sortant de son poste de ministre de l’Intérieur et des Cultes, s’interroge, dans un livre intitulé La République, les religions, l’espérance, sur une possible modification de la loi, sans toutefois remettre en cause ses fondements.

Il propose de donner à l’État les moyens de pouvoir contrôler efficacement le financement des cultes, en particulier le culte musulman, financé actuellement en grande partie par des puissances islamistes proche et moyen-orientales. Ce contrôle permettrait, d’après lui, de libérer le culte musulman français de la tutelle extrémiste et ainsi de pouvoir limiter les dérives extrémistes et terroristes au sein des mosquées françaises. Ce contrôle impliquerait comme effet secondaire des facilités accordées par l’État en matière de formation des agents des cultes, en mettant par exemple à disposition des enseignants pour les matières non religieuses pour la formation des prêtres, pasteurs ou imams.

Les islamistes se sont engouffrés dans cette brèche ouverte par les politiques qui ont joué avec le feu, en voulant instrumentaliser la religion à des fins politiques. Ces mêmes politiques oublient trop souvent que l’islam avant d’être une religion est une idéologie politique, qui en tant que telle a des visées expansionnistes et avance à petit pas pour islamiser nos sociétés occidentales.
Céder un pouce de terrain sur nos valeurs, c’est nous renier et c’est porter atteinte à la liberté de conscience et à la liberté d’opinion.

Nous ne pouvons pas dans pays laïque permettre à une religion de nous imposer des règles de conduite qui seraient opposées à nos principes de séparation des Églises et de l’État et surtout auraient pour incidence d’intenter à la supériorité des lois humaines sur les lois religieuses.

Alors à quoi bon de lancer un débat en 2011 sur la laïcité et la place de l’Islam en France, comme vient de le faire l’UMP en organisant le 5 avril prochain une convention sur ce thème.

Nous ne pouvons pas transiger et abdiquer sur nos valeurs fondamentales que sont la République et la Démocratie, qui ne sont en rien compatibles avec une religion très controversée qui s’appelle l’Islam et qui vit avec des préceptes qui datent du 7éme siècle et qui imposent à ses fidèles des pratiques archaïques et barbares.

Nous ne devrions pas oublier que l’on tue aujourd’hui au nom de l’Islam que l’on lapide des femmes adultères au nom de l’Islam, que l’on pend des homosexuels au nom de l’Islam, que l’apostasie est passible de la peine capitale toujours au nom de l’Islam, que les femmes sont soumises et inférieures aux hommes dans la religion musulmane.

Pour en être convaincu, il me parait important de citer quelques témoignages de femmes d’origine musulmane qui se sont émancipées de cette religion oppressive :

Ayaan Hirsi Ali :

«Il n’y a pas de cohabitation possible entre l’islam et l’Occident».

«Le multiculturalisme est une théorie inconsistante»

«Le Prophète a demandé la main d’une petite fille de 6 ans et le mariage a été consommé quand elle a eu 9 ans. C’est ce qu’on appelle un pédophile.»

«L’Occident a essayé différentes manières de convertir, assimiler et séduire les Musulmans vers la modernité. Aucune de ces approches n’a réussi. Pendant ce temps, notre vénération pour la raison fait de nous des proies faciles pour un prédateur sans pitié, malhonnête et extrêmement agressif.»

Taslima Nasreen :

« Il n’y a rien à garder du coran »

« L’islam est une torture contre les femmes »

« Les médias occidentaux et les intellectuels font preuve de lâcheté concernant l’islam et ses dogmes »

Wafa Sultan n’est aucunement liée à la rédaction de ce site

« Je ne crois pas que l’islam puisse être réformé »

« Les musulmans doivent se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’humanité, avant d’exiger que l’humanité les respecte »

« Je n’ai aucun espoir en l’islam. Quand une idée est corrompue, on ne peut la réformer »

Ces témoignages bouleversants devraient être de nature à conforter nos politiques bien pensants, qu’il n’y a pas de compromis à faire avec l’Islam de quelque que nature que ce soit.

Cela n’est pas à la France de nous soumettre aux dictats de l’Islam , c’est à l’Islam de se soumettre à notre République indivisible, laïque ,démocratique et sociale.

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

 

On parle de Français d’origine musulmane….

Publié le

Badinter et d’autres bobos se sont passé le mot: il est scandaleux de « parler de Français d’origine musulmane comme on le faisait sous Vichy en parlant de Français d’origine juive ».

Ces humanistes bobos sont prêts à toutes les dénégations pour défendre leur idéologie de soumission à la charia.

Rappelons que les « Français d’origine juive » sous le régime de Vichy étaient interdits de transactions immobilières et financière (sur les actes de cession devait être précisé : Mme Martin « non juive »), que leurs biens étaient confisqués (combien de biens immobiliers confisqués aux juifs sont aujourd’hui la propriété des communes et de l’Etat?), qu’ils étaient raflés (Vel d’Hiv) et envoyés dans des wagons à bestiaux vers des camps d’extermination. Ou alors, ils étaient tout simplement fusillés au nom de leur collaboration avec l’ennemi.

Femmes juives stigmatisées (réellement, avec les conséquences que l’on sait: la mort) par le port obligatoire de l’étoile jaune

Peut-on affirmer qu’aujourd’hui les Français d’origine musulmane subissent le même sort? Evidemment non! Que des Juifs comme Badinter osent faire cette comparaison est une insulte à la mémoire de ses coreligionnaires.

D’autre part, il est ridiculement nécessaire de rappeler que depuis une quinzaine d’année, des musulmans de plus en plus nombreux affichent avec arrogance leur religion par leur costume, (en particuliers voiles, burqas, tchadors, caftans), par la revendication de changements de nos lois, coutumes et usages pour les mettre en accord avec leur charia, qu’ils punissent les jeunes filles qui ne s’y conforment pas par le viol, les coups, les menaces, l’assassinat (Sohane, Ghofrane, Chaharazad…), qu’ils réclament de la nourriture halal dans les écoles publiques, qu’ils réclament la séparation des hommes et des femmes dans les piscines, qu’ils insultent et menacent les propriétaires de chiens, qu’ils occupent les rues pour leurs prières, qu’ils demandent la modification de la loi de 1905, etc. Sans parler des imams et autres « indigènes de la République » et rappeurs qui appellent à la haine des « céfrans », des sous-chiens, des « faces de craie » et autres insultes vis à vis des non musulmans.

Prières collectives dans les rues : qui stigmatise qui ?

http://christinetasin.over-blog.fr/ext/http://www.dailymotion.com/video/xfh2vy_priere-en-pleine-rue-la-laicite-remise-en-cause-a-paris_news


Elles crachent sur la France mais manifestent pour réclamer des logements aux Français

Les Musulmans, qu’ils soient français, algériens, pakistanais, marocains, tunisiens, maliens, sénégalais, ivoiriens ou autres se désignent eux-mêmes comme musulmans et sèment la zizanie dans notre république laïque et solidaire qui a accueilli des millions d’immigrés de tous les pays où ils étaient miséra bles et persécutés.


La condition de la femme musulmane vue par ses compatriotes et coreligionnaires

Les Musulmans fanatiques, arrogants, prosélytes, intolérants sont entièrement responsables de la discrimination dont ils font l’objet, de leur rejet par la population non musulmane, du désordre de nos principes et de nos valeurs et de la montée du Front national.

Il est insupportable d’entendre nos élites et nos gouvernants faire le jeu de l’impérialisme musulman au nom de leur vieille culpabilité de coloniaux. Bouteflika et les Dieudonné et autres « indigènes » continuent après des décennies à nous réclamer « le paiement de la dette coloniale » et tous les gauchos bobos leur donnent raison, comme si nous n’avions pas assez payé en aides internationales dans leurs pays et en aides sociales en France.


Ces mêmes « indigènes » qui n’ont pas le courage de participer et de soutenir leurs compatriotes qui se révoltent contre leurs dictatures et leurs dictateurs qui ont confisqué à leur profit personnel l’aide internationale, se permettent de venir mordre la main française qui les nourrit, qui les loge, qui les accueille, qui leur offre liberté de mouvement et d’expression, comme s’ils voulaient transformer la France en dictature musulmane. Car, il faut le redire, tous les pays musulmans sont des dictatures. Ce n’est pas pour rien que la révolte gronde actuellement dans tous les pays musulmans. La « religion de paix et d’amour », curieusement, n’engendre que des dictatures, de l’intolérance et des inégalités.

Rappelons aussi que ces Musulmans fauteurs de trouble sont minoritaires en France, 5 à 6 millions contre 45 millions de catholiques, 800 000 Juifs et des millions d’athées et d’agnostiques.

Mariée hallal : on crache sur les occidentaux mais on se marie avec une robe de princesse européenne sous le bonnet musulman

Les Musulmans ne seraient pas « stigmatisés » s’ils ne stigmatisaient pas eux-mêmes les non musulmans. Sachons rendre à César ce qui est à César et la takkiya (mensonge stratégique, ruse divine qui consiste à inverser les responsabilités-c’est celui ki le dit ki yest-) aux Musulmans impérialistes, dominateurs, intolérants, profiteurs, manipulateurs, hypocrites et destructeurs des valeurs de la République française.


Algérie: Enfin!

L’émigration algérienne est la plus importante en France et source de problèmes pour notre société car ses jeunes refusent l’intégration, refusent l’éducation, refusent la culture française, réclament le « paiement de la dette coloniale », « niquent la France » et sont nombreux à se marginaliser dans la criminalité et la délinquance.

Bouteflika lui-même  a encouragé son peuple à réclamer le « paiement de la dette coloniale » pendant qu’il s’en foutait plein les poches avec les revenus du gaz et du pétrole, protégé par ses militaires.

En France, de nombreux algériens vivent de l’aide sociale sous toutes ses formes: logement social, Apl, allocations familiales, allocations de toutes sortes y compris l’AAH, Assedic, Rsa, minimum social, aides exceptionnelles des mairies, CMU, réductions tarifaires dans les cantines scolaires et autres activités scolaires, etc.

Normal puisqu’ils sont dans la logique du « paiement de la dette coloniale ».

Pourtant, ils ont été contraints de quitter leur chère Algérie à cause des persécutions, de la guerre civile, de la dictature qui les prive de liberté d’expression, de l’absence d’infrastructures: écoles, transports, routes, logement, hôpitaux, aides sociales. Ils sont venus travailler ou toucher des aides sociales en France parce que leur propre pays est incapable de leur fournir des emplois, de leur donner du travail.

Mais, « paiement de la dette coloniale » oblige, ils crachent dans notre soupe française, exècrent les céfrans, ces sous-chiens comme nous appellent les « Indigènes de la République »

http://www.indigenes-republique.fr/

par la voix de la délicieuse Houria Bouteldja

http://www.dailymotion.com/video/x628u5_houria-bouteldja-le-visage-de-la-ha

Il est donc particulièrement réjouissant et heureux de constater qu’enfin les Algériens se retournent contre leurs dictateurs (Bouteflika et l’armée) et s’unissent pour faire face à la réalité de leur propre gouvernance.

Bien entendu, nous savons que les risques sont énormes car, contrairement à l’armée tunisienne ou égyptienne, l’armée algérienne n’hésitera pas à tirer sur les manifestants, comme elle l’a déjà fait, pour protéger ses lingots d’or. Il faut un immense courage pour braver l’interdiction de la manifestation qui doit se dérouler ce samedi.

En tant que citoyenne française, je soutiens de tous mon coeur la révolte des Algériens mais je crains que mon gouvernement qui accorde tant de concessions aux dictateurs, qui a établi toutes sortes d’accords bi-latéraux avec eux, ne se fasse le complice de la répression comme il aurait voulu le faire avec la Tunisie (propos de Mam offrant son aide à Ben Ali).

Je suis persuadée que si les Algériens réussissent à renverser leur dictature, nous en subirons des répercussions positives en France, que nos immigrés algériens choisiront librement de s’insérer dans notre société ou de repartir en Algérie reconstruire leur pays sur des bases réellement démocratiques.

%d blogueurs aiment cette page :