Flux RSS

Archives de Tag: djihad

Deux jeunes femmes égorgées à Marseille par un lâche musulman

Publié le

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

illustrations extraites de http://www.jforum.fr/les-promesses-du-paradis-musulman.html

Les terroristes musulmans se sentent assez virils pour baiser 72 vierges au paradis mais font preuve de lâcheté sur terre en égorgeant des jeunes femmes innocentes et vulnérables du fait précisément de leur innocence.

Deux jeunes femmes de 17 et 20 ans ont été égorgées ce dimanche par un fou d’Allah, sur le parvis de la gare de Marseille. Seuls les ignorants et les idéologues bornés s’en étonneront. Il y a longtemps que l’islam a déclaré la guerre aux non musulmans de par le monde, ses représentants l’ont dit et écrit mais nos dirigeants refusent de se rendre à l’évidence et de prendre des mesures radicales pour nous protéger. A ce propos, les déclarations autocensurées de notre ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, père politique de Najat Vallaud-Belkacem (ne l’oublions pas), ne sont pas de nature à nous rassurer.http://www.maritima.info/depeches/societe/marseille/50004/marseille-la-declaration-du-ministre-de-l-interieur.html. Il avait pourtant déclaré peu de temps avant ce drame la menace est forte dans votre région . A ce propos, notons que l’ensemble des médias, comme à l’habitude dans les attentats terroristes, s’efforce de préciser que Le tueur a été identifié et n’était pas fiché « S ». Cependant il était quand même connu des services de police pour plusieurs faits de délinquance. A quoi donc servent les analyses des experts qui relèvent la relation implacable entre la délinquance et le terrorisme islamiste ? A quoi sert le fichage S si il n’empêche pas le passage à l’acte ?

Résultat de recherche d'images pour "stupid musulman"

Depuis plus de dix ans que nous sommes victimes de terrorisme musulman, nos autorités semblent toujours aussi hésitantes à prendre des mesures efficaces adaptées à cette forme de terrorisme dont les soldats sont parmi nous ? Les attaques terroristes obéissent aux principes affichées de l’Etat islamique qui préconisent le meurtre de tous les kouffars et les traîtres par n’importe quel moyen en saisissant toutes les opportunités. Couteaux, pierres, battes de baseball, tournevis, véhicule à moteur, tout est bon pour éliminer le cochon de kouffar. En l’occurrence à Marseille, ce sont deux jeunes filles qui passaient devant la gare par hasard et qui avaient le seul tort d’être blanches et sans signe islamique ostentatoire comme les voiles. Au passage, on remarquera le courage de l’homme qui assassine deux jeunes filles libres sachant qu’après en avoir égorgé une, il est revenu sur ses pas pour égorger la seconde. Ca c’est de la virilité !

La Connectrice

MahometAicha2

Un musulman viril source 

 

Réaction se Stéphane Ravier, Président du groupe FN-MBM au conseil municipal de #Marseille | Sénateur des Bouches-du-Rhône (13) | Secrétaire départemental du FN Bouches-du-Rhône

Prenez la peine d’écouter son opinion même si vous n’aimez pas d’où il parle…

Arrêter les terroristes. Renseignement, psychiatres ou application stricte des lois

Publié le

Après les derniers attentats de Cambrils, Barcelone et peut-être Turku, les experts discutaillent une fois de plus sur le pourquoi, le comment et l’arrêt du terrorisme comme s’ils découvraient le danger et qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion d’analyser la question et de trouver des solutions efficaces pour mettre un frein à ces tragédies à défaut de les éradiquer définitivement.

D’un côté nos dirigeants nous disent que nous sommes en guerre et que le danger terroriste n’a jamais été aussi élevé, de l’autre ils ne nomment pas l’ennemi, lequel pourtant nomment clairement l’ennemi, son ennemi étant le monde occidental, ses peuples et tout ce qui le représente.

Alors que tous les attentats fomentés ces dernières années ont été islamistes, depuis 6 ans les présidents Hollande et Macron n’ont jamais prononcé le qualificatif « islamiste ». De surcroît ils ont opéré un tour de passe passe sémantique en préférant nommer le nouveau califat DAECH au lieu d’Etat Islamique. Plus que notre sécurité, leur souci prédominant étant de ne pas « stigmatiser » l’islam et les musulmans. S’il suffisait de sémantique pour arrêter le terrorisme, nous le verrions. Or la démarche Padamalgam, pas de stigmatisation, le souci d’apaisement n’ont eu aucun effet sur les ardeurs belliqueuses des djihadistes bien au contraire, ils ont compris que tout leur était possible.

Si nos gouvernants voulaient réellement protéger la France et son peuple, il suffirait d’appliquer strictement les lois de la République dont l’éventail a prévu presque toutes les situations mais que les politiques ont handicapé par toutes sortes d’exceptions, de décrets ou d’absence de décrets d’application, de circulaires, de jurisprudences et de diminution drastique des budgets de la Justice et des forces de maintien de l’Ordre.

J’entends déjà les arguments libertaires et anarchisants franchouillards : il est interdit d’interdire, à bas l’Etat policier, délit de sale gueule, contrôle au faciès, CRS-SS, police de la pensée, etc. Et j’entends les mêmes dire vous voulez mettre tout le monde en prison ? sans réfléchir à des solutions alternatives à l’enfermement comme la surveillance électronique, les travaux d’intérêt public ou le bannissement.

Nos magistrats sont plus préoccupés de la dégressivité des peines que de la neutralisation des délinquants et criminels. Or l’aspect pédagogique de la sanction est un bel idéal mais il n’est pas toujours efficace en matière de maintien de la sécurité et de la protection des citoyens.

Entre un laxisme généralisé et un totalitarisme inhumain et destructeur, il y a des niveaux intermédiaires qui pourraient s’avérer dissuasif et protecteurs.

Par exemple, sachant que les terroristes musulmans sont des convertis ou des bi-nationaux, plutôt que d’évoquer des mesures irréalisées parce qu’irréalisables comme la déchéance de nationalité, il devrait être possible de leur demander de signer un contrat de fidélité à la République française et ses lois avec sanctions en cas de refus. Un même contrat devrait être exigé de tous les étrangers qui veulent résider en France. Le principe droits contre devoirs devrait être systématiquement appliqué.

La Connectrice

 

 

 

Barcelone. Driss Oukabir fauche plusieurs dizaines de personnes au volant d’un van de location

Publié le

Mise à jour 23.00

Moussa Oukabir ( gauche), Driss Oukabir (droite).

Alors que dans un premier temps, la police de Barcelone avait partagé une photo de Driss Oukabir le définissant comme le premier suspect arrêté après l’attentat, le véritable Driss Oukabir s’est rendu dans la soirée dans un commissariat et a démenti être l’auteur de l’attaque, rapporte le site du journal La Vanguardia. 

 

Driss Oukabir a également déclaré aux autorités que ses papiers lui avaient été dérobés. Les policiers soupçonnent son frère, Moussa Oukabir, âgé de 18 ans et qui vit à Barcelone. Dans un tweet publié il y a deux ans, Moussa Oukabir avait appelé les musulmans a « tuer les infidèles et suivre la religion ». Les médias avaient précédemment rapporté que Driss Oukabir, son frère aîné, faisait l’objet d’une surveillance étroite de la part de la police espagnole, depuis qu’il est sorti de prison en 2012.


Ce jeudi, vers 16 h, le maghrébin Driss Oukabir a foncé au volant d’une camionnettes sur les promeneurs qui se pressaient sur les ramblas. A 21 heures, les autorités dénombrent 13 morts et 50 blessés. La police espagnole a tout de suite qualifié le drame d’attentat terroriste. On se rappelle du temps qu’a mis la police française et notre président à qualifier l’attentat récent contre les militaires malgré toutes les évidences. Les Espagnols semblent plus honnêtes.

Qui aujourd’hui fonce sur des piétons indifférenciés au volant d’un véhicule ? Qui recommande de tuer le maximum de mécréants en usant de tous les moyens disponibles dont les véhicules motorisés, les couteaux, les bombes artisanales, etc ? Qui ouvertement et sans risques menace les kouffars ? Qui insulte les blancs, les français, les juifs, les chrétiens en toute tranquillité ? Bien que les réponses soient évidentes, il se trouve une majorité de politiques et de moutons aveugles et sourds pour nier ces évidences, un déni qui fait le jeu de ceux qui veulent soumettre tous les pays non musulmans et abattre leurs peuples récalcitrants.

Imagen de Driss Oukabir difundida por la Policía.

Driss Oukabir https://elpais.com/elpais/2017/08/17/videos/1502985327_834067.html?autoplay=1

Mes pensées attristées, ma solidarité et mon espérance pour un sursaut salvateur vont aux habitants de Barcelone et ses visiteurs, au peuple espagnol et à toutes les personnes courageuses qui œuvrent à ce que ces massacres cessent et que nous vivions toutes et tous en paix.

24-IMG_2217

Lire aussi

http://www.20minutes.fr/monde/2118331-20170817-direct-barcelone-fourgonnette-percute-foule-fait-plusieurs-blesses

https://elpais.com/elpais/2017/08/17/videos/1502985327_834067.html?autoplay=1

http://www.linternaute.com/actualite/societe/1396394-barcelone-direct-attentat-terroriste-sur-la-rambla-un-lourd-bilan/

http://www.20minutes.fr/monde/2118387-20170817-video-attentat-barcelone-vehicule-lance-foule-comme-arme-terreur-precedents-europe

France : le Jihad par les tribunaux. « Nous allons vous coloniser avec vos lois démocratiques ».

Tribunal de grande instance de Paris.
La XVIIème chambre correctionnelle du tribunal de Grand Instance de Paris juge les affaires relatives au droit de la presse, autrement dit de la liberté d’expression. Sa saisie pour « islamophobie » est récurrente.
D’après l’article ci-dessous, le djihad judiciaire aurait commencé en 2002 avec un procès intenté à Michel Houellebecq par des organisations musulmanes et la Ligue des droits de l’homme  pour « incitations à la haine ».Houellebecq avait déclaré au mensuel Lire et au Figaro Magazine : « La religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré ». Les plaignants ont été déboutés. Depuis, les procés n’ont cessé de se succéder et de se multiplier, organisés le plus souvent par la 17ème chambre correctionnelle de Paris qui s’est fait une spécialité du politiquement correct islamophile.
Celles et ceux qui lisent Riposte laïque connaissent déjà ce tribunal au service de tout ce que la France compte d’islamophiles sourds et aveugles au jihad militaire, civilisationnel, sexiste par définition (un encouragement de poids pour nos machos franchouillards) et judiciaire.
Il est regrettable que l’article ci-dessous n’insiste pas davantage sur les menées judiciaires du CCIF qui pourrait n’ avoir été créé que pour cela; Il semblerait que son fondateur et dirigeant, Marwan Muhamad, organise des provocations grossières contre des petits commerçants et restaurateurs dans le seul but de gagner de l’argent.
Le djihad judiciaire n’est qu’un aspect du Djihad, la guerre sainte qui est un devoir de chaque musulman. La takkiya, le mensonge stratégique est un outil efficace pour le djihad civilisationnel qui vise à utiliser nos lois comme le préconise  Yusuf al-Qaradawi, clerc islamique égyptien et président de l’Union internationale des savants musulmans – « Nous allons vous coloniser avec vos lois démocratiques » – se réalisera. Le discours de Tarik Ramadan est le meilleur exemple de cette pratique en ce qu’il excelle dans l’art de retourner nos principes et nos lois contre nous. L’analyse de ses propos est édifiante et…très inquiétante parce qu’il est écouté et suivi par des millions d’admirateurs. Les discours du petit-fils du fondateur des Frères musulmans est tellement pervers que le seul fait de voir sa tête me donne la nausée.
image copiée sur la page d’accueil du site officiel de Tarik Ramadan 
La Connectrice
_______________________________________________
17 juillet 2017

 

    • L’objectif de ce procès est de créer une jurisprudence : faire en sorte qu’à l’avenir, toute critique ou insulte contre l’islamisme soit considérée comme du « racisme ».
  • Valentina Colombo, professeur à l’Université européenne de Rome, a signalée la première le djihad par les tribunaux. En 2009, elle a écrit : « Le procès lancé par l’Union des organisations islamiques de France et la Grande Mosquée de Paris contre le magazine satirique Charlie Hebdo pour la publication des caricatures danoises de Mahomet est l’un des exemples les plus récents de ce type de djihad ». Personne à l’époque n’a relevé. Et quand les djihadistes ont assassiné huit journalistes et caricaturistes en 2015, personne n’a compris que le « jihad par les tribunaux » n’était qu’un premier pas.
  • « L’action judiciaire est devenue un pilier des organisations islamistes radicales qui cherchent à intimider et à faire taire leurs critiques ». — Steven Emerson, fondateur et président du Investigative Project on Terrorism.

Un jihad silencieux s’exerce actuellement en France. Des intellectuels, des médias en ligne, des hommes et femmes politiques, des souverainistes, des écrivains, des journalistes, des chercheurs, des laïcs, … font l’objet de procès à répétition. A chaque fois qu’ils ont trouvé juste d’exercer leur droit à la critique publique de l’islam ou de l’islamisme, ils ont été poursuivis pour racisme, diffamation, racisme antimusulman. Ceux qui les assignent relèvent soit d’une nébuleuse d’organisations musulmanes (Collectif contre l’islamophobie (CCIF), Parti des Indigènes de la République (PIR), Indivisibles et même des organisations propalestiniennes…), soit les grandes associations antiracistes (non musulmanes) qui ont fait de la lutte contre « l’islamophobie » (Ligue des droits de l’homme, Licra, SOS racisme, MRAP) leur cheval de bataille. Parfois les deux groupes mettent leurs forces en commun pour mettre en péril la liberté d’expression.

Ce jihad judiciaire n’est pas spécifique à la France. Valentina Colombo, professeur de géopolitique à l’Université européenne de Rome, spécialiste du monde musulman, a décrit le jihad des tribunaux comme une stratégie « moderne, non-violente, mais agressive (…) pour terroriser l’ennemi d’Allah ». Elle ajoute : « le jihad des tribunaux est l’outil favori des organisations et des personnes qui ont un lieu idéologique avec les Frères Musulmans dans les pays occidentaux ; il est régulièrement connecté à l’accusation d’islamophobie ».

Valentina Colombo a repris la définition du jihad des tribunaux donnée par « The Legal Project », aux Etats Unis : « de tels procès sont prédateurs, lancés sans espoir sérieux de victoire, mais menés dans le but de pousser à la faillite, de détourner l’attention, d’intimider et démoraliser les accusés. Les plaignants cherchent moins à l’emporter dans la salle d’audience qu’à détruire des chercheurs et des analystes. Même lorsque ceux-ci sortent vainqueurs, ils acquittent une facture élevée en temps, en argent, et en courage moral ».

Le Djihad judiciaire a commencé en 2002

En 2002, des organisations musulmanes et la Ligue des droits de l’homme ont poursuivi l’écrivain Michel Houellebecq, pour « incitations à la haine ». Houellebecq avait déclaré au mensuel Lire et au Figaro Magazine : « La religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré ». Les plaignants ont été déboutés.

Mais l’incitation à la haine ou la tentative d’imposer une pénalisation du blasphème ne pouvaient aboutir. A partir de 2007, une nouvelle stratégie a été élaborée : traiter la critique de l’islam comme du racisme. Cette année-là, la Grande mosquée de Paris, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et la Ligue islamique mondiale, ont poursuivi Charlie Hebdo pour la publication des caricatures danoises du prophète. « Nous acceptons que l’on puisse caricaturer le Prophète, mais nous n’acceptons pas leur caractère raciste », expliquait alors Francis Szpiner, l’un des avocats de la Grande Mosquée de Paris.

Les plaignants de Charlie Hebdo seront déboutés mais depuis, la ligne n’a pas dévié d’un pouce : toute critique, moquerie, injure, blasphème contre l’islam devra tentée d’être pénalisée comme du racisme. En 2012, la représentation par Charlie Hebdo de Mahomet en fauteuil roulant, poussé par un rabbin, sous le titre « Intouchables 2 », incitera plusieurs associations musulmanes (Association syrienne pour la liberté, l’Association des musulmans de Meaux et sa région, le Rassemblement démocratique algérien pour la paix et le progrès et l’Organisation arabe unie) à porter plainte. Sans succès encore.

En 2013, la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM) a assigné Charlie Hebdo devant le tribunal correctionnel de Strasbourg – l’Alsace et la Lorraine sont les seules régions de France où le délit de blasphème existe encore, même s’il n’est plus appliqué depuis 1918 -. Sans succès.

On connait la suite : en novembre 2011, Charlie Hebdo sera incendié. En 2013, Charb, directeur de Charlie, sera inscrit sur la liste des personnes recherchées mortes ou vives d’Al-Qaida. Le 7 janvier 2015, deux islamistes assassineront 12 personnes dont 8 membres de Charlie.

De 2002 à 2015, les procès se sont multipliés contre des écrivains, des journalistes, des essayistes, des experts, des hommes et femmes politiques.

Persécution des journalistes et intellos « islamophobes »

Eric Zemmour. Entre 2011 et 2016, Eric Zemmour a fait quasiment l’objet d’un procès par an. Le plus souvent à l’initiative du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) mais aussi de SOS Racisme, la LICRA ou le MRAP voire des groupuscules comme CAPJPO-EuroPalestine. Tantôt parce qu’Eric Zemmour a établi une corrélation entre délinquance et couleur de peau, ou parce qu’il a comparé les Barbares qui ont envahi Rome aux « bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent » en Europe aujourd’hui, ou encore parce qu’à l’occasion d’une interview, le Corriere della Seralui fait dire qu’il prônait la « déportation » des musulmans de France.

Pascal Bruckner. En décembre 2015, Pascal Bruckner écrivain et essayiste, a comparu devant la 17e chambre pour avoir déclaré sur le plateau de 28 Minutes (Arte), qu’il fallait « faire le dossier des collabos, des assassins de Charlie ». Et l’écrivain de citer, Guy Bedos, le rappeur Nekfeu, les associations Les Indivisibles de la militante « antiraciste » Rokhaya Diallo (qui n’en est plus membre) et Les Indigènes de la République d’Houria Bouteldja qui, par leurs écrits et leurs actions militantes, ont « justifié idéologiquement la mort des journalistes de Charlie Hebdo ». Les Indivisibles et Le Parti des indigènes de la République ont déposé plainte pour diffamation contre l’intellectuel.

Pascal Bruckner a été relaxé.

Georges Bensoussan : Le 25 Janvier 2017, toutes les organisations « antiracistes » de France – y compris la LICRA juive (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) – se sont associées au CCIF (Collectif contre l’islamophobie), pour intenter un procès en racisme contre Georges Bensoussan, historien connu pour ses importants travaux sur l’histoire des juifs dans les pays arabes. Que reprochaient-ils à Bensoussan ? D’avoir déclaré, paraphrasant une déclaration du sociologue Smaïn Laacher, que: « dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère ».

Le tribunal n’a pas suivi et a estimé que « téter avec le lait de la mère » n’était pas une expression biologisante, ni raciste. Georges Bensoussan a été acquitté le 7 mars 2017 mais, le Parquet de Paris a fait appel.

Persécution de la « fachosphère »

A côté des procès intentés aux intellectuels en vue, la « fachosphère » est harcelée au plan pénal. Entre l’arrivée de François Hollande au pouvoir en 2012 et le début de l’année 2017, « pas moins de 43 plaintes ont été déposées contre le site internet Riposte Laïque » a affirmé à Gatestone, Pierre Cassen, fondateur du site. Ce média d’opinion créé en 2007 a successivement suscité l’ire de la LDH, de SOS-Racisme, du MRAP, de la LICRA et du CCIF, mais aussi d’Anne Hidalgo, maire de Paris et Bernard Cazeneuve, ex-ministre de l’intérieur, sans parler des associations islamistes comme « L’Aube du Savoir », ou de la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM) fondée par Karim Achoui, avocat pénaliste radié de l’ordre des avocats en France, mais néanmoins autorisé à plaider en France en tant qu’avocat algérien inscrit au barreau d’Alger… Ces procès à répétition, ces dommages et intérêts qui vont de 5000 à 40 000 euros sans parler des frais d’avocat ont évidemment eu pour but d’assécher financièrement ces médias.

Persécution de personnalités politiques

Laurence Rossignol, ex- ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes. Le 30 mars 2016, au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, Laurence Rossignol, ministre du droit des femmes laisse échapper que pour elle, les femmes voilées sont assimilables à ces « nègres américains qui étaient pour l’esclavage ». La ministre regrettera publiquement son utilisation du mot « nègre », mais le CCIF et la Fondation Frantz Fanon annoncent dans la foulée le lancementd’une action juridique de groupe, une plainte devant la Cour de Justice de la République pour « injure publiques à caractère racial », assortis d’une procédure devant le Tribunal correctionnel pour injures publiques à caractère racial le tout couronné par une plainte devant le tribunal administratif de Paris.

Véronique Corazza, principale du Collège Elsa-Triolet de Saint-Denis.Majid Messaoudene, élu France Insoumise de Saint Denis (93), a porté plainte en juin 2017, contre Véronique Corazza, principale du Collège Elsa-Triolet de Saint-Denis, qui a relayé sur sa page Facebook une série de tweets du sieur Messaoudene qu’elle jugeait anti laïques, pro BDS. Majid Messaoudène après les meurtres de Mohamed Merah, préconisait de ne pas avoir d’ « indignation sélective » en s’apitoyant sur les seuls meurtres d’enfants juifs.

Le député Thierry Solère. Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes du 13-Novembre 2015, a porté plainte contre le député LR Thierry Solère pour atteinte à sa vie privée en prison. Thierry Solère s’était rendu le 29 juin 2016 à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, où Salah Abdeslam, est détenu. Thierry Solère avait rendu compte de sa visite à deux journalistes du JDD qui l’accompagnaient mais n’avaient pas été autorisés à le suivre jusqu’à la salle de vidéosurveillance.

 

Salah Abdeslam (gauche), membre du commando islamiste qui a assassiné 130 personnes le 13 novembre 2015 à Paris a intenté un procès au député (LR) Thierry Solère pour « atteinte à la vie privée ». Solère avait raconté à deux journalistes le détail des conditions de détention d’Abdeslam. (Source de l’image : Wikimedia Commons)

Pierre de Bousquet de Florian, patron de l’anti-terrorisme. Nommé à la tête de la fameuse task-force anti-Daech voulue par Emmanuel Macron, Pierre de Bousquet de Florian a été poursuivi en justice et condamné le 23 juin 2017, à 500 euros d’amende avec sursis pour avoir, en 2015, lorsqu’il était préfet de l’Hérault, « diffamé » Mohamed Khattabi, imam assigné à résidence.

Persécution des musulmans laïques

Soufiane Zitouni. Le 6 février 2015, Soufiane Zitouni, professeur de philosophie, a publié dans Libération une tribune signalant l’antisémitisme qui règne au lycée musulman Averroès de Lille ou il a exercé en tant que professeur de philosophie. Il a décrit l’établissement comme un « territoire ‘musulman’ sous contrat avec l’Etat ». Il sera poursuivi en diffamation mais relaxé.

Mohamed Louizi. Entre 2015 et 2017, Mohamed Louizi, auteur de « Pourquoi j’ai quitté les Frères Musulmans », aura eu à subir quatre procès en diffamation principalement de l’UOIF ou de ses alliés. Deux procès en 2015 pour avoir commenté et analysé l’affaire Soufiane Zitouni (voir ci-dessus). Et deux autres en 2016 et 2017 pour avoir évoqué certains arrangements entre Jacques Parent, ex-maire socialiste de Merville, ex-conseiller général du Nord et conseiller du « garage solidaire du Hainaut » dirigé par Soufiane Iquioussen, islamiste notoire de la région Nord. Louizi a gagné les deux premiers procès.

Ahmed Meguini. Le magazine Causeur a parfaitement résumé le procès intenté par les salafistes à Ahmed Meguini. « Dans le contexte post-Bataclan et sur Twitter, Ahmed Meguini, activiste laïque et président-fondateur de l’association LaïcArt, s’est emporté et a traité, une personnalité islamiste qu’il exècre « d’enfant de putain de salafiste » et de « petite merde ». L’objet de ses mots fleuris, Marwan Muhammad, directeur exécutif du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et professionnel des plaintes en série devant les tribunaux, a intenté une énième action en justice. Mais pas pour n’importe quel motif : injure à caractère racial ! (…) L’enjeu du procès est essentiel (…) si les juges décident de condamner la critique du salafisme et la qualifier d’injure raciale, c’est bel et bien la critique de l’islam qui sera visée de manière sous-jacente. C’était le sens du procès qui a eu lieu au tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre le 6 juin 2017 ». L’acquittement a été prononcé le 4 juillet 2017.

Cette liste des procès intentés dans le cadre du djihad des tribunaux n’a bien sûr rien d’exhaustif. Mais elle est suffisamment longue pour nous apprendre une chose : les intellectuels français, les journalistes, les fonctionnaires doivent comprendre qu’ils doivent s’organiser, recueillir des fonds et élaborer des stratégies avec des avocats pour contrer cette menace. Si une contre-stratégie n’est pas élaborée, la prédiction de Yusuf al-Qaradawi, clerc islamique égyptien et président de l’Union internationale des savants musulmans – « Nous allons vous coloniser avec vos lois démocratiques » – se réalisera.

Après la « conquête » de Nice, Daech promet d’autres attaques d’envergure

Afficher l'image d'origine

Le meurtrier séjournait en France depuis 7 ans

Al Manar, média en partie francophone du Hezbollah libanais (chiite) rapporte les cris de victoire de son ennemi l’Etat islamique (qualifié de wahhabite).

Daech raconte la conquête de Nice

Annabaa, affilié au « bureau du média central » de daech, a raconté dans son dernier numéro le récit officiel de Daech de « la conquête » de Nice, survenue jeudi dernier au sud de France, lors de la fête nationale.

Selon le journal du groupe terroriste wahhabite Daech, « cette opération a tué 100 croisés, et blessé des centaines d’autres, après qu’un soldat de l’Etat islamique les a percutés par camion ».

« Mohammad Salmane Lehweij Bouhilal a attaqué la foule des mécréants, et percuté les croisés sur une distance de 2 km », a raconté Daech.

« Bouhilal est mort des suites de ses blessures, il a blessé des centaines de citoyens français croisés par le feu de la police elle-même. Cette opération est une exécution des appels de l’Etat islamique à frapper les pays de la coalition croisée », a expliqué Annabaa.

Et de conclure: « l’Etat islamique promet à la France et à d’autres pays des croisés, qui participent à la coalition, un nombre supplémentaire d’attaques d’envergure sur leur propre sol ».

Traduit du site al-Akhbar, 21/07/2016

Le Pape et l’Etat islamique

Publié le

Afficher l'image d'origine

Source image

Je l’ai déjà écrit ici (1) en plusieurs occasions, le Vatican et les musulmans font cause commune pour le maintien de leur main mise sur Jérusalem contre les juifs. Aussi, le comportement sans ambiguïté du Pape en faveur des musulmans migrants et conquérants n’est pas une surprise.

Je vous livre ici deux articles qui analysent clairement le comportement du Pape François, ses déclarations et la réponse de Daech à sa naïveté.

Afficher l'image d'origine

Pour le magistrat Philippe Bilger Il y a une manière de comprendre et d’affronter le Mal qui n’est pas naïvement compassionnelle. En admettant sa réalité d’abord et en la nommant.

De son côté, l’universitaire Raoul de Gerrx nous rappelle la réponse de l’Etat islamique aux illusions du Pape Le Pape combat contre la réalité quand il s’efforce de présenter l’islam comme une religion de paix, alors que celui-ci enjoint aux vrais croyants de tirer l’épée du djihad. C’est même leur plus grand devoir : imposer la loi d’Allah par l’épée est une obligation fondée sur le Coran, parole de notre Seigneur.

Afficher l'image d'origine

Autrefois, entre chrétiens et Français de culture chrétienne, nous pouvions suivre et comprendre ces paroles de Luc : Si quelqu’un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l’autre.

Luc 6
28bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. 29Si quelqu’un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu’un prend ton manteau, ne l’empêche pas de prendre encore ta tunique. 30Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas ton bien à celui qui s’en empare.…
Références Croisées
Matthieu 5:39
Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre.

Matthieu 5:40
Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.

Luc 6:30
Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas ton bien à celui qui s’en empare.

si on te frappe la joue droite, tends la joue gauche

La popularité de ce principe n’empêchait toutefois pas ses disciples de la transgresser. Ainsi, alors gamine, j’avais osé refusé d’essuyer la vaisselle parce que c’était demandé uniquement aux filles. Mon grand père, saint homme calviniste entre tous, me gifla. Je lui répondis « si on te frappe la joue droite tends la jour gauche » et…il me gifla à nouveau. Je fus alors convaincue de l’inutilité et de l’hypocrisie de la formule. Étais-je à 10 ans déjà plus réaliste que le Pape ?

Pardonner est un beau mouvement à condition qu’il serve d’exemple aux prédateurs, malheureusement, ce n’est pas à la mode, ça ne fait pas le buzz sur les réseaux sociaux…Ce serait plutôt « pour un œil les deux yeux, pour une dent toute la gueule  » comme le criaient certains dans les manifs de 68. La première fois que je l’entendis, je tombai de haut…

Bonne lecture.

La Connectrice

(1)

https://laconnectrice.net/2009/02/03/le-vatican-carbure-juifs-et-musulmans-trinquent/

https://laconnectrice.net/2013/04/02/frigide-barjot-aux-musulmans-vous-etes-notre-esperance-le-vatican-contre-israel/

https://laconnectrice.net/2016/07/30/islamisation-messe-en-arabe-mais-pas-de-preches-en-latin/

  • « La cruauté ne s’est pas arrêtée à Auschwitz »

Magistrat honoraire et président de l’Institut de la parole

 « Le Mal court ». J’emprunte cette expression à la belle pièce de Jacques Audiberti parce qu’il m’a semblé faire écho à la pensée du pape pour qui « la cruauté ne s’est pas arrêtée à Auschwitz ».
Ce pape n’est pas n’importe qui et il dérange à proportion de sa vivifiante singularité. Il fait partie de cette espèce rare des personnalités qu’on peut discuter mais qui suscitent, en même temps, l’admiration. La conception qu’il a de la religion catholique est un parfait et exemplaire antidote à la vision dévoyée de l’islamisme meurtrier.Aussi on ne peut qu’être surpris par les réticences à son égard de certains évêques dont l’un à Valence va jusqu’à dire « J’aimerais qu’il nous aide davantage dans nos rencontres avec les autres religions » alors que je perçois mal ce que le pape pourrait faire de plus dans ce domaine !Sauf à tomber dans le danger de propos plus atteints du syndrome de Stockholm et mièvres que vigoureusement chrétiens, comme ceux qui ont suivi immédiatement le massacre de Saint-Étienne-du-Rouvray.Il y a une manière de comprendre et d’affronter le Mal qui n’est pas naïvement compassionnelle. En admettant sa réalité d’abord et en la nommant.Combien de fois ai-je tenté d’obtenir des réponses d’ecclésiastiques de haut niveau sur le Mal, sa justification, son existence dans un monde où indistinctement coupables et innocents sont frappés alors que la divinité serait à la fois bienveillante et toute-puissante mais laisserait toute latitude à l’homme pour souvent commettre le pire ? Où serait la cohérence dans cet immense désordre accablant injustement, scandaleusement les uns mais permettant à la malfaisance d’autres de sévir ?Jamais je n’en ai obtenu une qui m’ait convaincu.Écoutons les interrogations du pape.« Où est Dieu si dans le monde il y a le mal, s’il y a des hommes qui ont faim, qui ont soif, sans toit, des déplacés, des réfugiés ? Où est Dieu lorsque des personnes innocentes meurent à cause de la violence, du terrorisme, des guerres ? Où est Dieu… lorsque les enfants sont exploités, humiliés ? Il existe des interrogations auxquelles il n’y a pas de réponses humaines […] Voici la réponse de Jésus : « Dieu est en eux. »Cela signifierait-il que, malgré ses terrifiantes manifestations, le Mal ne serait qu’une apparence puisque Dieu, en son sein, l’ennoblirait, le ferait accepter, changerait l’inévitable révolte, l’indignation forcenée en sagesse supérieure, en consentement presque surhumain ?Je ne suis pas théologien et, d’ailleurs, même les théologiens éludent quand des pécheurs, passionnés et troublés comme moi, les sollicitent. Je n’aime pas, au fond, derrière cette fuite, l’idée que le Mal est une chose trop sérieuse et grave pour être expliquée et transmise au profane.Extrait de : Le Mal court…

En savoir plus sur http://www.bvoltaire.fr/philippebilger/la-cruaute-ne-sest-pas-arretee-a-auschwitz,275380#M5J6IXZDy4xwqZuI.99

  • La réponse très claire de Daech au pape François

Professeur universitaire à la retraite

 

image: http://cdn.bvoltaire.fr/media/2014/01/diable-vs-Jesus.jpg

Le moins qu’on puisse dire est que les guerriers de Daech ne font pas dans la dentelle.

 
 Dans l’avion qui le ramenait, il y a quelques jours, de Pologne, le pape François a de nouveau déclaré son amour pour l’islam et répété la doctrine de Vatican II selon laquelle toutes les religions sont, par définition, des religions d’amour, vouées à dialoguer et à s’entendre.

L’organisation État islamique, dans un article intitulé « Par l’épée », publié par son organe de propagande Dabiq, vient de répondre aux déclarations du souverain pontife. Le moins qu’on puisse dire est que les guerriers de Daech ne font pas dans la dentelle. Pas plus là qu’ailleurs.

L’article s’en prend, notamment, à la « naïveté » du pape qui croit, par ses propos lénifiants, « pacifier » la nation islamique. « Le Pape combat contre la réalité quand il s’efforce de présenter l’islam comme une religion de paix, alors que celui-ci enjoint aux vrais croyants de tirer l’épée du djihad. C’est même leur plus grand devoir : imposer la loi d’Allah par l’épée est une obligation fondée sur le Coran, parole de notre Seigneur. »

C’est pourquoi taxer la violence islamiste de « violence insensée », comme fait le pape, c’est insulter Allah lui-même, qui ne peut renier sa parole. L’article réfute également l’idée que les guerriers de Daech combattraient pour de l’argent ou pour des raisons économiques. « Même si vous arrêtiez de nous bombarder, de nous jeter en prison, de nous torturer, de nous abêtir et d’usurper nos terres, nous continuerions de vous haïr ; même si vous nous payiez le jizyah [l’impôt pour les infidèles, ndlr] et viviez humiliés sous l’autorité de l’islam, nous continuerions de vous haïr. Pourquoi ? Parce que le Coran nous commande de le faire. Nous ne cesserons donc de vous haïr que lorsque vous aurez embrassé l’islam. »

On peut rejeter ces propos en les qualifiant de fondamentalistes ou de fanatiques, mais ils ont le mérite d’être clairs, logiques et cohérents. N’en déplaise aux « modérés » et aux « pacifistes » qui s’en offusquent. Mais ceux-ci ont-ils jamais lu le Coran ?

En savoir plus sur http://www.bvoltaire.fr/raouldegerrx/reponse-tres-claire-de-daech-pape-francois,276459#IsMq24Mz7O97qhSs.99

Terrorisme musulman. Deux semaines, 6 pays, 247 morts, des centaines de blessés…

lahore_muhammad-naveed_1_cropped.jpg

Ce couple pakistanais venait de se marier, assassinés dans un parc un dimanche http://www.nytimes.com/interactive/2016/07/27/world/human-toll-of-terror-attacks.html?emc=edit_ta_20160727&nlid=63815623&ref=headline&_r=0

Le New York Times publie ce jour un memoriam avec les photos des victimes assassinées par les djihadistes en l’espace de deux semaines en Europe, Afrique et Asie.

Des schémas montrent l’origine des victimes et les photos sont classées par âge en commençant par les enfants de moins de 18 ans

Même si vous ne pratiquez pas l’anglais, vous comprendrez la carte interactive qui détaille les pertes humaines par pays.

Un gros travail de collecte de données avec un résultat glaçant.

http://www.nytimes.com/interactive/2016/07/27/world/human-toll-of-terror-attacks.html?emc=edit_ta_20160727&nlid=63815623&ref=headline&_r=0

 

 

%d blogueurs aiment cette page :