Flux RSS

Archives de Tag: droit à l’enfant

Débats sur la bio éthique. Le féminisme n’est pas exclusivement lesbien (et trans)

Comment Macron veut étendre la PMA à toutes les femmes
https://www.lopinion.fr/edition/politique/comment-macron-veut-etendre-pma-a-toutes-femmes-141324
La réouverture des débats sur la bioéthique, pour la révision des lois de 1994 et 2004 actuellement en vigueur, voit poindre les revendications des lobbies homosexuels pour l’élargissement des conditions d’accès de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) au nom de l’autonomie et le libre arbitre des personnes et en particulier des femmes. 
On n’a jamais parlé autant d’éthique et de respect que depuis que ces valeurs ont été détournées au profit de l’égocentrisme et du cynisme. Le principe en vigueur aujourd’hui est ‘ »je suis libre de faire ce que je veux et je t’emmerde ». Mais pour faire semblant d’avoir un cerveau pensant on enrobe cette pratique d’arguments politiques et idéologiques.
Le magazine 50/50 magazine ne craint pas d’afficher Respectons les personnes et les familles concernées ! alors que dans sa tribune ne figure aucun signe de respect pour la femme et l’enfant.
Car il s’agit de permettre aux personnes qui ne peuvent pas avoir d’enfant naturellement de leur permettre de recourir aux services coûteux de la médecine capitaliste des apprentis sorciers, de faire casquer la sécurité sociale pour exercer ce qu’elles prétendent être leur droit à l’enfant. Ce droit purement idéologique devrait forcément être légiféré selon ces lobbies.
https://www.valeursactuelles.com/societe/pma-la-regression-en-marche-88880
Qu’en est-il de l’enfant dans ces revendications si peu éthiques ? Il en est peu question dans l’appel ci-dessous publié dans 50/50 magazine. Il y est surtout question du droit à l’enfant pour toutes celles qui réclament un enfant à tout prix, quel que soit le prix à payer pour les donneuses et donneurs de gamètes et l’enfant né de manipulations médicales et génétiques. L’idéologie du droit à l’enfant ne pourrait pas se concrétiser sans l’appui des techniques médicales de reproduction humaine, la plupart inventées et contrôlées par des mâles pour l’argent, ce qui ne semble pas déranger les féministes d’une tendance qui serait plus militante pour l’homosexualité en général que militante pour la cause de toutes les femmes indépendamment de leurs pratiques sexuelles.
Je me souviens toujours des pleurnicheries du Docteur Olivennes auditionné pendant le débat sur la bioéthique en 2004. Le brave homme clamait qu’il était prêt pour la GPA, qu’il savait faire, qu’il avait tout le matériel médical nécessaire, qu’il était scandaleux que la France soit en retard dans ce domaine parce que les lois n’autorisaient pas la GPA. Moi ce qui me scandalisait, c’était ces arguments qui faisaient fi de l’enfant à naître.
De même que les homosexuels se battaient pour le PACS en avouant que c’était une étape vers le mariage homosexuel, l’avocate spécialisée dans le droit à l’enfant Caroline Mécary reconnaît que la PMA pour toutes est une étape vers la légalisation de la GPA. Parce que si la loi autorise les femmes homosexuelles à fabriquer des enfants, il n’y a pas de raison qu’il n’en soit pas de même pour les hommes homosexuels, l’esclavage des mères porteuses n’étant qu’un détail et c’est pourquoi, en tant que féministe, je ne me reconnais pas du tout dans ces revendications qui méprisent les femmes et aussi les enfants.
Ce que je pense de tout ça ?
Ayant eu deux enfants désirés par accouplement normal, je ne sais pas ce que j’aurais fait si j’avais été stérile. Je suppose que j’aurais cherché à adopter un enfant abandonné comme mes voisins stériles qui ont oeuvré pendant 5 ans avec l’aide d’une association pour pouvoir adopter une petite fille chinoise qui est aujourd’hui une merveilleuse petite fille épanouie avec un papa et une maman comblés.
Je peine à comprendre que l’on puisse vouloir changer la loi quand elle n’autorise pas à satisfaire des désirs égoïstes en dehors des réalités.
Savez-vous que la plupart des SDF de longue durée sont d’anciens enfants abandonnés, mal traités, abusés, exploités ? S’ils avaient été adoptés bébés, ils auraient eu des chances de ne pas se suicider lentement au regard de tous et toutes dans les rues.
Il me semble que la première des choses à faire serait de faciliter l’adoption de bébés abandonnés. Et ça échapperait au commerce médical capitaliste. Ça ne coûterait rien à la sécurité sociale.
Des personnes seules peuvent adopter et pourquoi pas des couples homosexuels ou lesbiens avec les mêmes critères ?
La Connectrice
Image associée
https://www.pinterest.fr/fivfr2/bd-fiv-les-tripl%C3%A9s/
————————————————-

DÉBATSLancement des débats bioéthiques: respectons les personnes et les familles concernées !

Ce jeudi 18 janvier aura lieu le lancement officiel des états généraux de la bioéthique, préalable à la révision de la loi à l’automne prochain, avec, parmi d’autres questions, l’élargissement des conditions d’accès de la Procréation Médicalement Assistée (PMA).

À cette occasion, nous, associations féministes, lesbiennes, gaies, bies, trans, intersexes et de santé, souhaitons rappeler que seule l’ouverture de la PMA à toutes les femmes et/ou aux personnes trans, et son remboursement par la sécurité sociale pourra mettre fin à une discrimination fondée sur l’orientation sexuelle, le statut conjugal ou l’identité de genre. Cette mesure devrait s’accompagner de l’accès à l’autoconservation des gamètes pour toutes et tous ainsi que du double don, afin que plus personne n’ait besoin de s’endetter et d’aller à l’étranger pour essayer de fonder une famille. L’ouverture de la PMA doit aussi inclure l’établissement de la filiation de l’enfant dès sa naissance à l’égard de ses deux parents de même sexe car un enfant ne saurait être différemment protégé en fonction du genre (ou de l’orientation sexuelle) de ses parents.

Nous sommes consternées de devoir à nouveau rappeler que l’autonomie et le libre arbitre des personnes et en particulier des femmes, n’est pas un objet « d’éthique » et ne devrait plus faire débat. D’autant que la partie éthique sur la PMA, qui concerne la technique médicale en elle même, est tranchée depuis les lois de 1994 et 2004. Néanmoins, comme toujours lorsqu’il est question des droits des femmes, de leur liberté à disposer de leur corps et de leur choix de fonder ou non une famille, la réforme de la procédure d’accès à la PMA est à nouveau l’occasion pour tout un chacun de se permettre de commenter et critiquer des choix personnels, qui ne devraient relever que de la liberté individuelle.

Cependant, nous prenons acte de ce débat, que nous souhaitons concret. Ce n’est pas une question de morale désincarnée, l’enjeu est de définir comment fonder une famille, et à quel coût. Il s’agit de notre quotidien. C’est pourquoi les personnes concernées, c’est à dire toutes celles qui n’ont pas pour l’instant accès en France à l’insémination et à la Fécondation In Vitro avec donneur, femmes célibataires, couples de femmes, personnes trans, doivent être au cœur des échanges, qu’il s’agisse des débats dans les institutions ou dans les médias. Et si les professionnels de la santé et du droit qui accompagnent ont bien sûr un éclairage légitime à apporter, ce n’est certainement pas le cas des moralistes, experts autoproclamés et des représentants religieux qui tentent de préempter le débat pour dicter aux femmes leur conduite.

Nous refusons d’assister à des débats fermés et biaisés, dont la conclusion est prévisible au simple vu du titre et de la liste des invités comme cela a été le cas lors des précédents états généraux de 2011. Nous sommes le sujet et la raison d’être de ce débat : nous réclamons notre droit à être représentées et pleinement intégrées à ce processus de consultation publique, sans quoi celle-ci n’aurait aucune autre utilité que celle de nous exposer à de nouvelles stigmatisations et violences.

N’oublions jamais que l’on parle de dizaines de milliers familles LGBTparentales, de centaines de milliers de familles monoparentales et que chaque insulte, chaque « dérapage », touche directement des enfants et des parents. Alors, puisque ce « débat citoyen’ doit avoir lieu, nous exigeons de la part de l’ensemble des acteurs médiatiques qu’ils prennent leurs responsabilités en ne faisant pas de ces débats un défouloir de haine gratuite comme en 2013, lors des débats sur la loi dite « mariage pour tous et aujourd’hui encore dans bon nombre de médias. Nous espérons qu’au contraire, ce sera l’occasion de faire connaître le quotidien de nos familles et de faire reculer les préjugés et discriminations dont elles sont encore trop souvent victimes.

Et pour toutes celles et ceux qui souhaitent venir se former et s’informer auprès des personnes directement concernées et des professionnels qui les accompagnent, nous vous donnons rendez-vous au Centre LGBT de Paris le mercredi 31 janvier pour une journée « Portes Ouvertes pour la PMA » à partir de 14H.

Signataires : Act-Up, Aides, Bi’Cause, le CAELIF, le  Collectif Féministes Révolutionnaires, les Effronté.e.s, FièrEs, du GLUP, l’Inter-LGBT, le MAG Jeunes LGBT, le Planning Familial et SOS homophobie.

Pour en savoir plus

mawy brique PMA 01 1

http://labrique.net/index.php/thematiques/feminismes/652-la-pma-le-bebe-et-l-eau-du-bain

Affiche issue de la campagne anti-PMA de La Manif pour tous.

https://www.francetvinfo.fr/choix/droit-a-l-enfant-disparition-du-pere-bebes-ogm-les-arguments-des-anti-pma-pour-toutes-passes-au-crible_2415709.html

 

 

Stop à la GPA ! Stop Surrogacy now ! Signez la pétition

Publié le

laconnectrice.wordpress.com

Nous pensons que la gestation pour autrui doit être interdite en ce qu’elle constitue une violation des droits humains des femmes et des enfants.

http://www.stopsurrogacynow.com/#sign

DÉCLARATION : CAMPAGNE VISANT À L’ARRÊT IMMÉDIAT DE LA GESTATION POUR AUTRUI

Nous sommes des femmes et des hommes d’origines ethniques, religieuses, culturelles, socio-économiques différentes venant de toutes les régions du monde. Ensemble nous tenons ici à exprimer notre inquiétude concernant les femmes et les enfants exploités au travers des conventions de gestation pour autrui (GPA).

Deutsch
English
Español
Français
Norsk
Svenska

Tous, nous reconnaissons la force du désir de parentalité qui est naturel et universel. Toutefois, comme s’agissant de la plupart des désirs, des limites doivent être posées. Les Droits Humains nous fournissent un marqueur significatif à qui veut savoir identifier ces limites et déterminer leur champ d’application. Nous pensons que la gestation pour autrui doit être interdite en ce qu’elle constitue une violation des droits humains des femmes et des enfants.

La gestation pour autrui repose souvent sur l’exploitation des femmes les plus démunies. Dans de nombreux cas, ce sont les pauvres qui sont contraints de vendre et les riches qui peuvent se permettre d’acheter. Ces transactions iniques impliquent un consentement de la part de femmes sous informées, voire pas du tout informées, une rémunération faible, une coercition, une insuffisance de suivi médical et des risques sévères pour la santé, à court et à long terme, des femmes qui acceptent la gestation pour autrui.

Le processus médical de la gestation pour autrui entraîne des risques pour la mère de substitution, pour les jeunes femmes qui vendent leurs ovocytes et pour les enfants nés grâce aux techniques d’assistance médicale à la procréation. Parmi les risques encourus par les femmes : le Syndrome d’Hyper Stimulation Ovarienne (SHSO), la torsion ovarienne, le kyste ovarien, une douleur pelvienne chronique, une ménopause précoce, une perte de fertilité, une tumeur cancéreuse du système reproductif, des caillots sanguins, une insuffisance rénale, un arrêt cardiaque et, dans un certain nombre de cas, la mort. Les femmes faisant une grossesse à partir d’ovocytes provenant d’autres femmes présentent un risque plus élevé de pré-éclampsie et d’hypertension.

Les enfants nés grâce aux techniques d’assistance médicale à la procréation, qui sont généralement mises en œuvre dans la gestation pour autrui, présentent également des risques de pathologies parmi lesquelles : une naissance avant terme, un décès à la naissance, un poids insuffisant à la naissance, des malformations du fœtus et une pression artérielle élevée. La gestation pour autrui rompt le lien maternel naturel qui s’établit pendant la grossesse – un lien que les professionnels de la médecine encouragent et cherchent à renforcer sans relâche. Le lien biologique entre la mère et l’enfant est indéniablement de nature intime, et lorsqu’il est rompu, les conséquences en sont durables pour les deux parties. Dans les pays où la gestation pour autrui est autorisée, cette souffrance potentielle est institutionnalisée.

Nous sommes donc convaincus qu’il n’y a pas de différence entre la pratique commerciale de la gestation pour autrui et la vente ainsi que l’achat d’enfants. Même s’il n’y a pas échange d’argent (c’est-à-dire la version non rémunérée, ou « altruiste »), toute pratique qui expose des femmes et des enfants à de tels risques doit être interdite.

Personne n’a droit à un enfant, pas plus les hétérosexuels que les homosexuels ou les individus ayant fait le choix de rester célibataire.

Nous sommes unis pour demander aux gouvernements des nations du monde ainsi qu’aux leaders de la communauté internationale de travailler ensemble à l’arrêt immédiat de la gestation pour autrui.

Sign This Statement

– See more at: http://www.stopsurrogacynow.com/the-statement/statement-french/#sthash.01JAs8iX.qEGMEojE.dpuf

Lire aussi sur Causeur

Pour en finir avec le «droit à l’enfant»

Un appel international à l’arrêt de la GPA

Publié le 12 mai 2015 à 17:14 dans Médias Politique Société

Mots-clés : , , , ,

Sylviane Agacinski appel GPA Libération

Il existe encore un féminisme digne de ce nom. Une forme d’humanisme plus spécialement attaché à l’émancipation des femmes, et à la défense de leurs libertés fondamentales. Ce féminisme-là ne fait pas la guerre aux hommes et ne réduit pas les femmes occidentales à des victimes, face au « harcèlement » que constitueraient des compliments trop aimables pour être honnêtes. Qui sont-elles ? Quels sont leurs réseaux ? Plutôt que de réclamer des sièges réservés aux femmes dans les instances dirigeantes de nos démocraties égalitaires, Sylviane Agacinski, Marie-Jo Bonnet, ou encore Eliette Abécassis se préoccupent du sort de leurs sœurs exploitées, à l’autre bout du monde, pour fournir des enfants sur commande à de riches occidentaux : celles qu’on appelle si poétiquement « mères porteuses ». Pour ce faire, elles signent des livres, des tribunes, et aujourd’hui un appel solennel.

Après 40 femmes journalistes « victimes de sexisme » la semaine dernière, ce sont cette fois 160 personnes, « des femmes et des hommes d’origines ethniques, religieuses, culturelles et socio-économiques différentes venant de toutes les régions du monde », qui s’offrent une tribune dansLibération. Objectif, autrement plus sérieux : lancer un appel « aux gouvernements des nations du monde » exigeant « l’arrêt immédiat de la GPA. » Pour les signataires, cette méthode de procréation « doit être interdite en ce qu’elle constitue une violation des droits humains des femmes et des enfants ». La gazette du Marais aurait-elle réalisé que la maternité de substitution représente un problème au moins aussi grave qu’une invitation à déjeuner par un politicard sexagénaire ? Ou bien a-t-elle fait un tel flop avec son précédent « manifeste » qu’elle se cherchait une vraie cause à défendre pour doper ses ventes ?

Quoi qu’il en soit, ce choix éditorial de Libé mérite d’être salué. Ce n’est pas chez les Décodeurs du Monde, au hasard, qu’on trouverait un décryptage chiffré de « ces transactions iniques » qui impliquent souvent « l’exploitation des femmes les plus démunies ». Parce que oui, rappelons-le, la GPA est le nom de code du marché de l’enfant. Un marché en plein essor à l’échelle mondiale, et qui se développe à vitesse grand V en France, plus encore depuis l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe. « Dans de nombreux cas, rappellent les auteurs de l’appel, ce sont les pauvres qui sont contraints de vendre et les riches qui peuvent se permettre d’acheter ». Chez nous, des sociétés principalement américaines démarchent donc de plus en plus ouvertement les clients potentiels : une grande majorité d’hétérosexuels, mais aussi désormais des couples gays mariés, que la Justice française autorise à faire naturaliser un enfant obtenu par GPA à l’étranger pour l’adopter ensuite.

Comble de l’hypocrisie, le procédé est toujours officiellement interdit en France. Mais des intellectuelles de gauche comme la philosophe Sylviane Agacinski ou l’historienne Marie-Jo Bonnet ne sont évidemment pas dupes. La mondialisation des marchés étant inéluctable, une interdiction à la seule échelle nationale n’a plus aucun sens. De même, la conception d’un enfant par PMA à l’étranger, alors qu’elle est théoriquement réservée en France aux couples souffrant d’une infertilité pathologique, « ne fait pas obstacle » à son adoption par un couple de lesbiennes selon la Cour de Cassation. Même hypocrisie de la législation nationale, même nécessité d’aborder le problème à l’échelle globale. Car la GPA nécessitant le plus souvent une PMA, les signataires de l’appel précisent : « Les enfants nés grâce aux techniques d’assistance médicale à la procréation qui sont généralement mises en œuvre dans la gestation pour autrui présentent aussi des risques de pathologies parmi lesquelles : une naissance avant terme, un décès à la naissance, un poids insuffisant à la naissance, des malformations du fœtus et une pression artérielle élevée. »

Pour les femmes – celle qui donne ses ovocytes mais aussi et surtout celle qui porte l’enfant – les risques encourus sont très sérieux : « le syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHSO), la torsion ovarienne, le kyste ovarien, une douleur pelvienne chronique, une ménopause précoce, une perte de fertilité, une tumeur cancéreuse du système reproductif, des caillots sanguins, une insuffisance rénale, un arrêt cardiaque et, dans un certain nombre de cas, la mort. » Dès lors, il n’y a pas d’argument recevable en faveur de la GPA : « Même s’il n’y a pas échange d’argent (c’est-à-dire la version non rémunérée, ou «altruiste»), toute pratique qui expose des femmes et des enfants à de tels risques doit être interdite. » Sans compter, rappellent les signataires, que « la GPA rompt le lien maternel naturel qui s’établit pendant la grossesse – un lien que les professionnels de la médecine encouragent et cherchent à renforcer sans relâche ». Pour ceux qui auraient grandi sur une autre planète, ou étudié les sciences naturelles avec Pierre Bergé, elles précisent que « le lien biologique entre la mère et l’enfant est indéniablement de nature intime et, lorsqu’il est rompu, les conséquences en sont durables pour les deux parties. »

Un jour, peut-être, un collectif aussi respectable affirmera haut et fort que le « lien intime » entre un père et sa progéniture a aussi son importance, et qu’il ne saurait être ignoré. Sylviane Agacinski l’a d’ailleurs déjà dit, au moment des débats sur la loi Taubira de 2013, en dénonçant la violence qu’il y avait à exiger de pouvoir faire un enfant sans père. Parce que le « mariage pour tous », et donc l’ouverture de l’adoption, impliquait évidemment le recours à la PMA et à la GPA. Un ami gay, favorable à la loi, nous le confiait hier : « Au final, dans cette affaire, le gouvernement n’aura fait que des mécontents. » Un bilan catastrophique que prévoyaient déjà nombre de juristes avant même le vote de cette « réforme de civilisation »… Pour la rigolote association SOS Homophobie, qui vient de rendre son rapport annuel, « les pouvoirs publics ont entretenu l’homophobie et la transphobie », notamment par le « refus de donner accès à la PMA à toutes les femmes ». Gonflé, quand on sait que l’homosexualité est toujours mieux acceptée, et que « toutes les femmes » ont accès à une assistance médicale en cas de problème d’infertilité. Pour les adversaires de la loi, à l’inverse, le « mariage pour tous » a fait sauter le dernier verrou qui nous protégeait de la fabrication d’êtres humains à la demande.

Beaucoup ont sincèrement cru bien faire en militant pour le droit à l’adoption conjointe par deux personnes de même sexe, et donc peu enclins à procréer en faisant bêtement des galipettes. Après tout, rien de plus naturel qu’un « désir d’enfant ». Mais à l’introduction de l’appel des 160, qui affirme que, « comme s’agissant de la plupart des désirs, des limites doivent être posées », la conclusion répond sans ambiguïté : « Personne n’a droit à un enfant, pas plus les hétérosexuels que les homosexuels ou les individus ayant fait le choix de rester célibataire. » Espérons qu’il soit entendu, et qu’en attendant une réécriture de la loi française sur la filiation, le droit international garantisse vite à nos futurs rejetons de pouvoir continuer à dire : « Je ne suis pas un droit. J’ai des droits. » Comme celui, pour nos filles, de ne pas devenir des « porteuses » inséminées à la demande.

La pétition internationale : Stop Surrogacy Now.

*Photo : IBO/SIPA/00506715_000004

La GPA est une monstruosité

L'Inde interdit les mères porteuses aux couples gays étrangers

Des mères porteuses se reposent dans un dortoir, le 3 septembre 2009, d’une clinique d’Anand, dans le Gujarat, à l’ouest de l’Inde afp.com/Anna Cunningham. Source image 

Dans le contrat de gestation pour autrui, il y a pour la femme une obligation de faire
(porter l’enfant) et une obligation de donner (le remettre à autrui). Le « quelque
chose » objet du contrat est donc l’enfant or, selon le droit civil, « il n’y a que les
choses qui sont dans le commerce qui puissent être l’objet de conventions » . L’enfant
est donc considéré comme dans le commerce, autrement dit comme une marchandise.
La femme, quant à elle, est utilisée par le ou les mandataires comme une machine
permettant le développement d’un fœtus, c’est-à-dire comme un incubateur…Traiter une personne comme un objet est la caractéristique de l’esclavage… L’enfant issu d’une gestation pour autrui peut donc avoir jusqu’à six parents : la mère génétique (donneuse d’ovocyte), le père génétique (donneur de sperme), la mère porteuse, son mari (présomption de paternité) et enfin les parents mandataires.  http://www.ieb-eib.org/fr/pdf/gestation-pour-autrui.pdf

La GPA (gestation pour autrui, mère porteuse) sera légalisée en France. La reconnaissance à l’Etat civil des enfants nés de mères porteuses à l’étranger marque une victoire du lobby gay et du lobby médical qui ne cachent pas leur objectif de contraindre les législateurs à autoriser la GPA en France.

Au nom de l’intérêt supérieur de l’enfant né de GPA, 170 personnalités appellent à leur reconnaissance n’hésitant pas à mentir en qualifiant ces bébés de ‘fantômes » alors qu’ils existent à l’Etat civil du pays de leur naissance.

Voulons-nous continuer à faire de ces enfants des «sous-enfants» sans droits ? Voulons-nous accorder aux enfants des droits qui varient selon leur mode de conception ? Voulons-nous les rendre coupables en les distinguant à vie des autres enfants parce qu’ils sont simplement nés autrement ? Cette situation nous replonge immanquablement dans une autre époque : celle des enfants naturels ou des enfants de divorcés. Ces discriminations d’un autre temps doivent cesser et nous demandons au président de la République et au gouvernement de s’engager à faire respecter le droit en ce moment symbolique du 25e anniversaire de la convention de New York relative aux droits de l’enfant.

Une fois de plus des lobbies mettent la France au pied du mur par le fait accompli. Ce chantage a incité des personnalités opposées à la GPA à signer cette tribune pour la reconnaissance des enfants issus de GPA. Il faudrait être sans coeur pour exclure ces bébés de leurs droits civiques et de nos institutions, de les discriminer parce qu’ils ont été achetés à des femmes fragiles dans le besoin. Ainsi ces enfants sont le fruits d’une double marchandisation, celle de leur naissance et celle de leur reconnaissance.

Ces 170 personnalités, en majorité anti capitalistes et opposées à toute forme de coercition,  ne semblent pas se rendre compte qu’elles se soumettent aux lois du marché et à celles de la technologie médicale, une contradiction de poids avec la « liberté » dont elles se réclament. Il faut être complètement aliéné (soumis et dépendant) pour ne pas admettre que la GPA est un produit monstrueux de la prostitution des femmes.

Au cours d’un documentaire sur les mères porteuses en Inde, pratique courante et non réglementée là-bas, une femme disait qu’elle croirait à innocuité de cette pratique le jour où des femmes riches porteraient les enfants des femmes pauvres. On ne peut pas croire en effet que des femmes puissent librement choisir de louer leur ventre sans contrainte. D’ailleurs on sait bien que, chez les pauvres, le corps se vend bien, sous toutes ses formes et même mort. On peut acheter des reins, des poumons et des ovocytes. Et tout cela grâce aux progrès de la médecine. Nous vivons une époque vraiment formidable !https://laconnectrice.wordpress.com/2009/04/26/quand-les-femmes-riches-loueront-leur-ventre-aux-femmes-pauvres/

Source image

Circulaire Taubira du 25/01/2013 confirmée par le Conseil d’Etat du 12/12/2014

Une circulaire du 25 janvier 2013 du ministère de la justice s’était prononcée sur la délivrance de certificat de nationalité française à des enfants nés à l’étranger d’un parent français ayant eu vraisemblablement recours à une procréation ou gestation pour le compte d’autrui (GPA). Le Conseil d’État vient de confirmer, dans une décision du 12 décembre 2014, l’application de cette circulaire en rejetant différentes requêtes contre cette circulaire. http://www.service-public.fr/actualites/002646.html?xtor=EPR-140

Mes articles contre la GPA

En tant que féministe, je suis radicalement opposée à la GPA.

http://laconnectrice.wordpress.com/2014/05/19/loi-sur-la-famille-le-lobby-homosexuel-se-prepare-pour-la-legalisation-de-la-gpa/

https://laconnectrice.wordpress.com/2014/05/01/le-commerce-du-corps-des-femmes-gpa-meres-porteuses-et-prostitution/

https://laconnectrice.wordpress.com/2014/01/17/gpa-45-000-euros-pour-avoir-sa-chose-a-soi-sans-passer-par-le-coit/

https://laconnectrice.wordpress.com/2013/05/27/comite-consultatif-national-dethique-ces-hommes-qui-gerent-le-ventre-des-femmes-avec-la-pma-et-la-gpa/

https://laconnectrice.wordpress.com/2013/01/25/revue-du-cerf-des-feministes-et-des-lesbiennes-face-au-mariage-pour-tous-a-la-pma-et-la-gpa/

https://laconnectrice.wordpress.com/2009/04/26/quand-les-femmes-riches-loueront-leur-ventre-aux-femmes-pauvres/

https://laconnectrice.wordpress.com/2012/05/23/accouchement-sous-x-cest-bon-pour-les-sages-mais-pas-pour-les-enfants/

Pour en savoir plus

  • La France refuse la proposition Leonetti de durcir les sanctions contre la GPA, un article de l’Institut européen de bioéthique . 50% des pratiques de mères porteuses réalisées par certains centres de procréation en Belgique, le sont pour des femmes venant de France.

http://www.ieb-eib.org/fr/bulletins/france-refus-de-durcir-les-sanctions-contre-la-gpa-modifier-293.html#sujet832

  • La Gestation pour autrui: une violation des droits de l’homme et de la dignité

http://www.ieb-eib.org/fr/document/la-gestation-pour-autrui-une-violation-des-droits-de-lhomme-et-de-la-dignite-367.html

– PRESENTATION GENERALE DE LA GESTATION POUR AUTRUI
Définition
La gestation pour autrui est un contrat par lequel une femme accepte de porter un enfant pour quelqu’un d’autre.
Un contrat « est une convention par laquelle une ou plusieurs personnes s’obligent,envers une ou plusieurs autres, à donner, à faire ou à ne pas faire quelque chose »1.
Dans le contrat de gestation pour autrui, il y a pour la femme une obligation de faire (porter l’enfant) et une obligation de donner (le remettre à autrui). Le « quelque chose » objet du contrat est donc l’enfant or, selon le droit civil, « il n’y a que les choses qui sont dans le commerce qui puissent être l’objet de conventions »2 . L’enfant est donc considéré comme dans le commerce, autrement dit comme une marchandise.
La femme, quant à elle, est utilisée par le ou les mandataires comme une machine permettant le développement d’un fœtus, c’est-à-dire comme un incubateur. Dans l’affaire Baby M au New Jersey en 19883 , le Dr Lee Salk, pédo-psychologue de renom, l’a ouvertement reconnu, précisant à la barre que les époux n’avaient pas eu recours à une mère de substitution mais à un utérus de substitution. Ni la femme ni l’enfant ne sont traités comme des personnes humaines, ils sont traités comme des objets. Ceci est manifestement contraire à la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine, pour reprendre les termes du préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Traiter une personne comme un objet est la caractéristique de l’esclavage.
Dans un contrat de gestation pour autrui, la femme loue son corps, ou au moins une partie, son utérus. Louer son corps est la caractéristique de la prostitution.
Ces éléments laissent augurer de liens entre la gestation pour autrui et la traite des personnes. La gestation pour autrui, généralement présentée comme une œuvre altruiste et généreuse, une forme de procréation médicalement assistée qui permet à des couples stériles d’avoir des enfants, ouvre en réalité la porte à toutes sortes d’abus car elle ne respecte pas la dignité humaine des personnes.

Comme il n’existe pas encore de dispositions de droit international sur la gestation pour autrui, il est nécessaire de se référer à d’autres traités applicables à des situations comparables.
L’enfant peut soit être conçu par la mère porteuse au moyen d’une insémination artificielle, avec le sperme du père mandataire ou celui d’un donneur (elle est alors la mère génétique et biologique de l’enfant), soit être implanté dans l’utérus de la mère porteuse après fécondation in vitro. Dans ce cas, l’embryon peut avoir été créé avec les gamètes des deux parents contractants, de l’un d’entre eux et d’un donneur, ou de deux donneurs. L’enfant issu d’une gestation pour autrui peut donc avoir jusqu’à six parents : la mère génétique (donneuse d’ovocyte), le père génétique (donneur de sperme), la mère porteuse, son mari (présomption de paternité) et enfin les parents mandataires.

Définition de l’article 1101 du code civil français
Article 1128 du code civil français
M. et Mme Whitehead avaient conclu un accord avec les époux Stern selon lequel Mme Whitehead serait inséminée avec le sperme de M. Stern et lui remettrait l’enfant ainsi conçu. Elle a finalement voulu garder l’enfant et refusé la somme convenue. A près diverses péripéties, le contrat de maternité de substitution fut annulé mais la garde de l’enfant fut confiée aux époux Stern avec un droit de visite pour Mme Whitehead par la Cour suprême du New Jersey le 3 février 1988. 

GPA et PMA. Il faut relire « Le cordon infernal » de Claire Brétécher

Publié le

Photo: Le cordon infernal

Source https://www.facebook.com/pages/Claire-Bretecher/111914008883409

copyright Claire Brétécher 1976

Les apprentis sorciers qui se payent un enfant font peu de cas de l’être en devenir qui supportera consciemment ou inconsciemment le coût matériel et humain de sa conception forcée. Sous la pression de la conception très mercantile de la médecine l’humanisme bienveillant disparaît. On met ainsi la charrue avant les boeufs, c’est la science qui décide alors que l’humain devrait décider de l’utilisation de la science et de sa finalité.

On dirait que de nos jours les choses se font parce qu’il est possible techniquement de les faire et, ce faisant la technique décide à notre place et nous nous soumettons à ses mécanismes et à ses coûts matériels et humains. Les mêmes individus qui se soumettent au diktat de la technique refusent de se soumettre à l’Europe et à l’Etat ce qui confirme la triste constatation que le monde d’aujourd’hui n’a aucune conscience de la hiérarchie des valeurs.

Manif pour tous le 5 octobre contre la PMA et la GPA

En tant que Féministe, je suis opposée à la GPA (gestation pour autrui, mères porteuses) qui est pour moi une forme de prostitution. La preuve étant que seules les femmes pauvres louent leur utérus ou vendent leurs ovocytes à des femmes ou hommes riches qui ont les moyens de se payer un enfant sans se soucier de son avenir. Tout être humain a un besoin absolu de connaître ses origines et décider de le priver a priori de cette nécessité est un abominable crime. J’ai déjà posté plusieurs articles sur ce sujet :

https://laconnectrice.wordpress.com/2014/05/19/loi-sur-la-famille-le-lobby-homosexuel-se-prepare-pour-la-legalisation-de-la-gpa/

https://laconnectrice.wordpress.com/2014/05/01/le-commerce-du-corps-des-femmes-gpa-meres-porteuses-et-prostitution/

https://laconnectrice.wordpress.com/2014/01/17/gpa-45-000-euros-pour-avoir-sa-chose-a-soi-sans-passer-par-le-coit/

https://laconnectrice.wordpress.com/2013/05/27/comite-consultatif-national-dethique-ces-hommes-qui-gerent-le-ventre-des-femmes-avec-la-pma-et-la-gpa/

https://laconnectrice.wordpress.com/2013/01/25/revue-du-cerf-des-feministes-et-des-lesbiennes-face-au-mariage-pour-tous-a-la-pma-et-la-gpa/

https://laconnectrice.wordpress.com/2009/04/26/quand-les-femmes-riches-loueront-leur-ventre-aux-femmes-pauvres/

https://laconnectrice.wordpress.com/2012/05/23/accouchement-sous-x-cest-bon-pour-les-sages-mais-pas-pour-les-enfants/

Si je suis totalement opposée à la GPA, je suis plus réservée sur la PMA qui peut être acceptable si le père est connu et si le projet d’enfant est celui du couple.

Je suis opposée à l’accouchement sous X, le don anonyme de sperme ou d’ovocyte dans l’intérêt de l’enfant à naître. Je le redis : décider a priori de priver un être humain de la connaissance de ses origines est un crime autant pour des raisons psychologiques que médicales. A quoi sert-il en effet de faire des recherches généalogiques, psychogénéalogiques ou génétiques si par ailleurs on barre totalement les origines ?

Si tous les êtres humains naissaient de parents anonymes, les promoteurs de procréation médicalement assistée (PMA) deviendraient plus riches que riches, les généticiens seraient au chômage avec les généalogistes et toute la filière de recherche et d’identification de l’ADN. Les médecins qui travaillent sur les maladies génétiques et la prévention de leurs effets seraient licenciés des laboratoires pharmaceutiques qui se recycleraient dans la production d’hormones pour favoriser la PMA.

Nous ne saurions plus si nous descendons du singe, de Lucie, du pithécanthrope de Java, des Celtes ou des Mongols.

Quant aux enfants nés de mères porteuses ils ignoreraient toutes les influences environnementales et humaines qu’ils ont subies pendant neuf mois, des influences qui font l’objet dune grande attention de la part des spécialistes, par exemple la méthode Tomatis (audio-psycho-phonologie (APP). Pourquoi s’étale-t-on sur l’importance de ce que peut ressentir un foetus dans le ventre de sa mère, de l’attention qu’il porte à sa voix, à celle du père et de tout l’environnement si par ailleurs, avec la GPA on la nie ? Qu’a pu entendre et ressentir le foetus d’une mère indienne cloitrée avec d’autres sous surveillance constante dans une clinique quelque part à Bombay ou Delhi ? Et que devient la mère porteuse isolée de son environnement familial et abandonnée à son baby blues (dépression périnatale) ?

La Connectrice

Chacun de nous est responsable de la mobilisation :
merci de diffusez à tout votre carnet d’adresse !
Fb Tw YT
La Manif Pour Tous
Dimanche 5 octobre 2014
RDV à PARIS à 13h
RDV à BORDEAUX à 14h
Place des Quinconces
France

Trains & cars
Trouver un transport
en commun

Co-voiturage
Trouver ou
proposer

Hébergement
Trouver ou
proposer

Baby-Sitting
Trouver ou
proposer

Pot commun
Participer à
la solidarité
📆 Rejoindre l’événement Facebook
Parce que l’exploitation de la femme est intolérable
Parce que l’enfant n’est pas un objet
Parce que tous les enfants ont besoin d’un père et d’une mère

La Manif Pour Tous appelle à manifester
Pour l’abolition universelle de la Gestation Pour Autrui
Défendons le mariage, la complémentarité homme-femme
et la filiation père-mère-enfant !
Protégeons nos enfants des idéologues ! Non au gender à l’école !
Devenez bénévole !
Devenir bénévole
Pour la réussite de ces manifestations à Paris et Bordeaux nous faisons appel à vous pour encadrer les centaines de milliers de personnes qui seront présentes à Paris.
Comme toujours, c’est très simple : un formulaire à remplir,
5 amis à réunir pour former son équipe, et hop, on est parti !
Devenir bénévole
Sécurité

Homme majeur
uniquement
Accueil

A partir de 16 ans
Accueil et animation
Logistique

Disponible samedi
ou dimanche très tôt
Entraide
Pot commun
Faire un don pour aider ceux qui viennent de loin et qui ont des frais important pour venir défendre leur conviction avec nous à Paris et Bordeaux. Pensons à eux et soyons solidaires.
Participer au pot commun
WE facile
Inscrivez vous sur we-facile, le site partenaire de La Manif Pour Tous et échanger des annonces de logements à Paris et Bordeaux et de co-voiturage pour participer à ces manifestations.
Aller sur WE-Facile
Suivez-nous sur Twitter Rejoignez-nous sur Facebook
Faire un don

www.lamanifpourtous.fr

La Manif Pour Tous est un mouvement spontané, populaire et divers qui s’oppose à la généralisation de la PMA, à la GPA (mères porteuses), à l’enseignement du concept de genre tout en condamnant toute forme d’homophobie.

Née en octobre 2012 pour marquer le refus du peuple français de la loi Taubira dont elle demande toujours l’abrogation, La Manif Pour Tous a rassemblé des foules immenses lors d’événements historiques pour rappeler que le mariage Homme-Femme et la filiation Père-Mère-Enfant constituent les fondements de la société et de son avenir.

Proposition de résolution du Parlement européen sur « la santé et les droits sexuels et génésiques » discutée et votée les 21 et 22 octobre prochains

Communiqué de la Manif pour tous

 

 

Parlement Européen : Alerte au Gender et à la filiation bidon !

 

Contre le Gender et la PMA pour les couples de femmes,

j’agis ! Tout de suite !

La Manif Pour Tous dénonce avec force la « Proposition de résolution du Parlement européen sur la santé et les droits sexuels et génésiques ». Celle-ci sera ldiscutée et votée les 21 et 22 octobre prochains, lors de la prochaine session plénière du Parlement européen à Strasbourg.

Si cette proposition de résolution est votée, elle fera prochainement l’objet d’une directive ou d’un règlement européen que les Etats membres seront obligés d’appliquer.

Nous avons encore le temps d’agir en faisant connaître notre point de vue auprès des députés européens.

Parce que cette proposition de résolution entend imposer partout en Europe la fabrication d’enfants délibérément privés de père, l’enseignement obligatoire de l’idéologie du genre à l’école et réduire les parents à un rôle de simple « protagoniste » dans l’éducation de leurs enfants alors même que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme reconnaît qu’ils en sont les premiers éducateurs, La Manif Pour Tous invite ses sympathisants à écrire aux députés français du Parlement européen pour leur demander de refuser ce texte.

En savoir plus :

·        Lien vers la proposition de résolution en version française

 

·        Lien vers le communiqué de La Manif Pour Tous

Contre le Gender et la PMA pour les couples de femmes, j’agis ! Tout de suite !

Les députés européens représentent les intérêts des citoyens des Etats membres. Il est fondamental que nous fassions entendre notre voix et exposions notre point de vue !

>>> Ecrire à son député : une action simple et efficace <<<

Les députés sont très sensibles aux courriers de leurs électeurs. Plus vous serez nombreux, plus votre message sera répercuté : n’hésitez pas à faire circuler le message auprès de vos amis !

·       Modèle de message à envoyer aux députés européens

·       Liste des députés français au Parlement européen

Des questions ?

N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : europe@lamanifpourtous.fr

 

Genre, libéralisation de la PMA, Mères porteuses (GPA) :

On ne lâche rien ! Jamais ! Jamais ! Jamais !

Priorité aux droits de l’enfant !

MERCI DE DIFFUSER LARGEMENT CE MESSAGE AUTOUR DE VOUS

 

 

FR BANNIERE adhesion.jpg

Si vous ne souhaitez plus recevoir de message de notre part, cliquez ici

 

Odieuse récupération d’une odieuse agression à Paris XIXème. Homophobie, vraiment ?

Publié le

Un couple d’homosexuels a été agressé vers 3 heures du matin près du métro Ourcq dans le XIXème arrondissement de Paris.

La photo du visage horriblement tuméfié et abîmé de l’une des victimes, militant par ailleurs de LGBT, a immédiatement été mise en ligne en tant que « Visage de l’homophobie » et l’agression tout de suite associée à l’opposition politique au « mariage pour tous » et à l’action de la « Manif pour tous ».

Je souhaite présenter l’expression de ma sincère compassion aux victimes qui, je l’espère, seront aidées dans leur reconstruction physique et, surtout, psychologique.

Mais je suis choquée par la récupération de ce drame au profit du petit mais puissant lobby homosexuel qui, en réclamant le pariage pour tous, vise ouvertement la prostitution légale de la GPA, les mères porteuses. ( voir les propos de Pierre Bergé et Caroline Mécary).

Sans vouloir préjuger des résultats de l’enquête, il me semble que la prudence s’impose avant de tirer des conclusions opportunistes comme le fait Bertrand Delanoë dans son communiqué (voir ci-dessous). Déjà certains incriminent l’extrême droite comme ils l’ont fait dès le début des attentats de Mérah, pour la profanation du cimetière de Carpentras ou pour la fausse attaque antisémite du RER. Et ça tombe trop bien au moment où le Sénat discute de la loi Taubira et a validé l’article 1er qui ouvre le mariage aux couples de même sexe.http://www.liberation.fr/politiques/2013/04/09/mariage-pour-tous-l-article-1-finalement-vote_894919

révision le 11/04

Dans »Le parisien » de ce matin qui relate la manifestation organisée hier à l’Hôtel de ville, une déclaration de Wilfred précise qu’il embrassait son copain. Nouveau car, au fil des déclarations rapportées par les journalistes, jusqu’à présent, soit le couple se tenait par le bras, soit par la main. Faudrait savoir !

Cette affaire sent la manipulation à plein nez.

Et de l’autre côté, Frigide Barjot s’empêtre dans des contradictions, des dissidences se forment au sein de « la manif pour tous » et les opposants se voient mettre l’homophobie sur le dos. Dommage pour ce mouvement. Encore une fois, tout cela tombe vraiment à pic alors que le sénat discute de la loi, que le mariage homosexuel est passé et que la suite fait la navette avec l’Assemblée. Quelle chienlit ! Quel simulacre de démocratie !

Le contexte : un quartier gangrené par la racaille

Le XIXème arrondissement est connu pour son insécurité. La semaine dernière encore je discutais avec des policiers qui me confirmaient que les agressions contre les personnes étaient en recrudescence ainsi que les cambriolages. Ils ont même ajouté « ça ne va pas s’arranger ». Je ne connais personne, de prés ou de loin, qui n’ait été au moins une fois victime d’agression ou de cambriolage, y compris moi-même. De nombreuses personnes évitent de sortir le soir par souci de sécurité. Je confirme les propos des policiers de par mes connaissances et expériences personnelles. J’ai écrit plusieurs articles sur ce sujet https://laconnectrice.wordpress.com/2012/03/22/insecurite-quotidienne-a-paris-19eme/

Un agresseur homophobe s’exclamerait-il « Ah des homosexuels » avant de cogner ?

Pour les racailles qui « niquent ta mère » autant qu’ils « enculent », une seule chose les intéresse, le fric. Dans leur cerveau rabougri au profit de l’expansion de la méchanceté et de la haine, les préjugés vont bon train. Ils attaquent les femmes parce qu’elles ne sauront pas se défendre, surtout le vieilles. Ils attaquent les blancs parce que ce sont des pigeons. Ils attaquent les Juifs parce qu’ils sont toujours riches. Ils attaquent les homosexuels parce qu’ils sont pétés de tunes. Je ne sais pas si c’est toujours le cas mais à une certaine époque les homosexuels se rencontraient dans le parc des Buttes-chaumont, ce qui attirait les racailles qui profitaient de leur distraction pour dérober leurs biens et, parfois ça se terminait mal pour la victime. Il y eut des morts.

Dans les compte-rendus que j’ai lus, la victime parle d’insultes homophobes ‘Ah des homosexuels !’ http://leplus.nouvelobs.com/contribution/813009-agression-homophobe-le-courage-de-wilfred-et-olivier-est-une-resistance-republicaine.html Excusez-moi mais j’ai du mal à croire que des racailles utilisent ce vocabulaire. Je ne le connais pas très bien, le vocabulaire des racailles mais j’imagine des mots comme « tarlouze », « tante », « pédé », « enculé », « fiotte ». On ne sait donc pas exactement ce qu’ont dit les agresseurs car ce que rapporte le témoin n’est pas vraisemblable. Et même à supposer que des fachos éduqués se soient trouvés en embuscade au milieu de la nuit pour attendre des « pédés » afin de leur casser la gueule, ils n’auraient jamais utilisé la désignation « homosexuels » mais, au pire, » sodomites ».

Les vidéos des entretiens accordés aux médias -C à vous et France Inter et RMC- par Wilfred, la principale victime. Jugez par vous-même de ses contradictions, du manque d’information sur l’agression (il n’a rien vu et son copain non plus aveuglé par le sang mais qui a vu quand même 3 ou 4 agressuers …) L’essentiel des interventions de Wilfred consiste en accusations et discours politique http://www.fdesouche.com/category/actualite/societe

Une agression qui tombe à pic pour salir les opposants au mariage de couples de même sexe

On ne sait pas non plus s’il s’agissait d’un acte de violence gratuite ou si des objets ont été dérobés. J’imagine mal des racailles ne profitant pas de l’occasion pour dérober portable, porte monnaie, et autres objets de valeur. Puisqu’ils étaient plusieurs, les agresseurs pouvaient se partager le job et faire d’une pierre deux coups : casser du pédé et s’enrichir. Le récit rapporté par la presse de Wilfried, militant de la cause homosexuelle selon ses déclarations, ne me paraît pas convainquant et, surtout, très orienté. Alors, dimanche matin, en sortant de l’hôpital, il a demandé à son ami de le prendre en photo. C’était la première fois que le deux hommes se faisaient agresser. Une fois de trop. Y voyant un lien avec les «discours choquants de responsables politiques», et à la parole des opposants au «mariage pour tous» qui «s’est libérée», il fallait réagir. En publiant cette image sur Facebook. «On sait comment ça marche», sourit Wilfred, qui a longtemps milité au centre LGBT Paris-Ile de France.http://www.20minutes.fr/societe/1133471-20130408-agression-homophobe-ils-pris-tete-ballon-foot On note que ce militant nous dit carrément ce que nous devons penser et comment le lobby LGBT s’y prend pour orienter notre opinion.

J’ai demandé aujourd’hui à un flic du XIXème s’il y avait beaucoup d’actes homophobes dans l’arrondissement et il m’a répondu qu’en quatre ans de service ici, il n’en avait jamais rencontré.

Selon la victime qui a mis son visage tuméfié sur Facebook, c’est un acte homophobe. Et ça tombe à pic dans un contexte où les agressions d’homosexuels seraient en hausse et où l’opposition au mariage homosexuel serait pure homophobie et non pas défense d’une idée classique de la famille et des enfants.

La presse n’a pas d’information autre que le témoignage de la victime

Sur les Inrocks, l’agression est liée à l’opposition au mariage pour tous et on n’hésite pas à faire le parallèle avec une petite manifestation sauvage dans le Marais contre un rassemblement en faveur du mariage de couples de même sexe Au même moment ou presque, dans le IVe arrondissement de Paris, des militants du Printemps français, groupe anti-mariage pour tous, recouvraient d’affiches la façade de l’espace des Blancs-Manteaux, qui accueillait le week-end dernier le Printemps des assoces de l’inter-LGBThttp://www.lesinrocks.com/2013/04/08/actualite/agression-homophobe-ca-dit-quelque-chose-de-notre-societe-11382862/

L’express. Cette agression est-elle caractéristique d’une tension aux relents homophobes ravivée par le débat sur le mariage pour tous? « Ce n’est pas un problème d’insécurité dans Paris, il faut réfléchir au contexte actuel, analyse Wilfred. Bien sûr, il faut faire très attention: d’un côté il y un acte individuel, de l’autre il y a un climat général autour du mariage pour tous. Mais depuis l’été dernier, ce climat devient haineux pour les homosexuels, on sent qu’on est plus menacés. (…) Le débat sur le mariage pour tous a libéré une violence verbale ou physique vis-à-vis des homos qui étaient plus ou moins contenue jusque là. »  http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-visage-de-l-homophobie-recit-d-une-agression-comme-tant-d-autres_1238442.html

Pour le Nouvel Obs plus, les victimes sont les héros des temps modernes Alors on ne peut que s’incliner devant le courage de Wilfred et Olivier pour avoir mis en image et médiatisé le massacre de leur corps. Leurs cicatrices, aussi impudiques peuvent elles paraître, dérangent, choquent, indisposent : elles sont donc autant de preuves qui démontrent avec force que la République résiste. Et il n’est de meilleurs allié pour cette République vacillante aux coups de boutoirs de ses fossoyeurs que le citoyen, quand le courage et la témérité le guident. Au-delà de la honte et de la souffrance. Chapeau bas les gars.http://leplus.nouvelobs.com/contribution/813009-agression-homophobe-le-courage-de-wilfred-et-olivier-est-une-resistance-republicaine.html

Aubaine pour manifester pour « l’égalité des droits » et contre l’homophobie

La récupération de cette agression devrait servir la loi Taubira et faire pencher la balance en faveur des victimes. Je vous avoue toutefois que, plus je lis les témoignages de Wilfried et Olivier, plus j’ai de doutes sur leur authenticité. J’espère que l’enquête éclaircira les incohérences de ces récits. Les informations données par la presse reposent exclusivement sur le témoignage de Wilfried, militant de la cause homosexuelle. Et pourtant, Act up appelle à manifester et Bertrand Delanoê sor un communiqué.

Act-Up Paris appelle à un rassemblement d’urgence contre l’homophobie et pour l’égalité des droits, mercredi 10 avril dans le Marais. Le rendez-vous est fixé à 20h, rue des Archives à Paris (3ème) .http://www.20minutes.fr/societe/1133471-20130408-agression-homophobe-ils-pris-tete-ballon-foot

Le communiqué empressé de Bertrand Delanoë

L’empressement de notre maire, éminent représentant du lobby gay, à tirer des conclusions poignantes de cette affaire ne me semble pas très prudent. A-t-il déjà les résultats de l’enquête de police ?

Réaction suite à l’agression à caractère homophobe dont ont été victimes deux Parisiens 08/04/2013 Par M. Bertrand DELANOË

 J’apprends avec colère et tristesse la brutale agression à caractère homophobe dont ont été victimes deux Parisiens dans la nuit de dimanche à lundi. Le déchaînement de violence qu’a subi ce couple au seul motif qu’il se tenait par la main est profondément inquiétant et parfaitement inqualifiable. Je souhaite que toute la lumière soit faite sur cet acte lâche et barbare, et que les auteurs soient rapidement interpellés et condamnés. Après les dégradations perpétrées à l’espace des Blancs Manteaux à l’occasion de la quatorzième édition du Printemps des associations LGBT, cette agression signe une montée inquiétante de la violence contre les homosexuels. Je déplore le contexte d’homophobie latente qui s’exprime à Paris et en France en marge des débats sur le mariage pour tous. En condamnant avec la plus grande fermeté tous les témoignages de haine et de violence adressés ces derniers jours aux homosexuels, je forme le vœu que le débat sur le mariage pour tous s’inscrive dans le respect le plus absolu de la dignité et de l’intégrité de chacun. http://www.paris.fr/accueil/Portal.lut?page_id=1&document_type_id=7&document_id=128676&portlet_id=24052

Lire aussi cet excellent article qui met en lumière l’indulgence coupable des homosexuels vis à vis de l’islam qui les condamne à mort ainsi que de toutes leurs contradictions internes pas vraiment défendables d’un point de vue moral

http://ripostelaique.com/pourquoi-le-militant-lgbt-wilfred-de-brujin-accuse-t-il-boutin-et-pas-luoif.html

Extrait …Enfin, Wilfried de Bruijin a été agressé au métro Ourcq, à 3 h 30 du matin, c’est-à-dire dans un quartier qui est un repaire de drogués et de dealers, de voyou, où il est imprudent de se promener le soir, et par ailleurs, un quartier dont une grande part de la population est musulmane, avec de nombreuses mosquées. L’agression qu’a il a subi peut être celle de voyous, sans acun caractère homophobe. Elle peut aussi être le fait de musulmans fanatisés par les prêches des imams rappelant que la loi islamique prône la mise à mort des homosexuels. Tel Yusaf Qaradawi, dont les prêches sont transmis par la télévision qatari, et qui est un des mentors de Tarik Ramadan et de l’UOIF. Pourquoi Wilfried de Brujin n’a-t-il pas un mot sur la loi islamique ? Pas un mot contre les fanatiques musulmans ? Ce serait pourtant important pour soutenir ceux qui se considèrent comme musulmans aussi et qui sont homosexuels, avec tous les risques et souvent le rejet de leur famille …

Taper sur les plus faibles, l’Eglise, Boutin, Barjot la catho, est très facile. Dire un mot contre des gens qui appellent à vous tuer, dire un mot qui peut vous faire supporter l’étiquette de « facho islamophobe » est beaucoup plus dur. Mais si l’on a peur de parler de l’homophobie islamique, et que l’on est honnête, alors il ne faut rien dire que les autres sources d’homophobie possibles, alors la seule attitude honorable, non mensongère, serait de ne rien dire. Je souhaite bien sur un bon rétablissement à Wilfried de Brujin, mais je lui souhaite surtout de prendre conscience de  l’injustice de ses propos d’aujourd’hui et de rétablir la vérité.

Elisseievna

%d blogueurs aiment cette page :