Ancien du Groupe Union Defense (GUD), aimant « la castagne » selon Mediapart, qui l’a pisté sous ses différents pseudonymes sur Twitter et Facebook, Alex Loustau est avant tout le trésorier du micro-parti Jeanne de Marine Le Pen, pièce maîtresse du système de financement du FN, et décrit comme très proche, voire influent auprès de Marine Le Pen.

Ses pseudonymes ? Souvent des anagrammes de son nom de famille, selon le site d’informations et Marianne qui ont collaboré à cette occasion : Axel Talosu, Alex Soulatu, ou encore Ax El ou Edmond Dantes.

 Sous une identité cachée, Lousteau a recemment pris la défense des anciens du GUD réunis autour de Marine Le Pen, dont un récent livre-enquête dévoile à la fois l’influence sur la candidate FN et leur attraction pour les thèses nazies, et leurs actions contre des cibles juives.

Ainsi, Axel Lousteau, révèle l’enquête, gravite dans un monde virtuel où ses amis postent des hommages à l’ancien Waffen SS belge Léon Degrelle, un révisionniste que Lousteau avait rencontré en 1992.

Humour frontiste ? Axel Lousteau (sous le pseudo Alex Soulatu, avec la photo d’une femme noire comme photo de profil) poste une croix gammée dessinée avec… du riz pour commenter le régime qu’il suit alors.

Médiapart rapporte aussi ses messages faisant référence de manière grossière à la Shoah :

« 6 millions de franciliens (sic) inquiétés par du gaz…pppppffff ».

Sur un compte sous un autre pseudonyme, il se fait souhaiter « un bon anniversaire » en allemand le 20 avril 2015, date anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler. Pour le 30 avril, date supposée de son suicide, un ancien ami du Gud commente : « Oui, en effet quelle triste journée… il nous manque beaucoup !!! ».

Jean-François Jalkh

Selon le nouveau chef du FN, il est « impossible d’utiliser le Zyklon B dans des exterminations de masse »

Multi-mis en examen dans des affaires d’escroqueries et d’emplois fictifs, admirateur du maréchal Pétain, révisionniste, le remplaçant de Marine Le Pen à la tête du parti a un pedigree chargé

avril 25, 2017, 5:21

Jean-François Jalkh, nouveau président du FN remet en question l’usage du Zyklon B durant la Shoah (Crédit: Wikimedia Commons Polomartini)

Marine Le Pen s’est mise en congé de la présidence du Front national « afin de rassembler autour de [son] projet ».

Jean-François Jalkh, ex-député européen FN, ex-vice président du FN, ex-trésorier de Jeanne, le micro-parti, pierre angulaire du financement du FN, est un homme du sérail qui par patience, discrétion et engagement vient d’accéder à un poste éminent.

 Et il est peu de dire, que les activités de cet homme, jusque-là quasi-inconnu du public, mais pas de la justice, démontrent son grand engagement dans le fonctionnement du parti, et le partage de certaines de ses idées les plus sombres.

Ainsi s’exprimait, le 14 avril 2000 à St-Cloud, Jalkh, le noueau président du Front national, selon un témoignage rapporté par le n°7 de la revue Le Temps des savoirs (La Création, Odile Jacob, mars 2005).

Je tombe sur ceci au sujet du nouveau président par intérim du FN!!!
(Le Temps des Savoirs, numéro 7, La Création, Odile Jacob, mars 2005). pic.twitter.com/ofuACs1yxf

@ldeboissieu Pour info, l’extrait complet pic.twitter.com/nPhQHT588v

Voir l'image sur Twitter
  • Au rayon « affaires judiciaires », le nouveau président du FN n’a rien à envier à l’ex-présidente du parti.

Le 19 mai 2015, alors secrétaire général de Jeanne, un micro-parti créé pour faciliter le financement des campagnes du FN, il est mis en examen pour « escroqueries, abus de confiance et acceptation par un parti politique d’un financement provenant d’une personne morale, en l’occurrence la société Riwal » dirigée par Frédéric Chatillon, ami et conseiller de Marine Le Pen.

Frédéric Chatillon, proche de Marine Le Pen. (Crédit : capture d'écran Facebook/Frédéric Chatillon)

Frédéric Chatillon, proche de Marine Le Pen. (Crédit : capture d’écran Facebook/Frédéric Chatillon)

Riwal est alors accusée de sur-facturer des kits de campagne au FN, afin de libérer des liquidités.

Si la Parlement européen réclame aujourd’hui la coquette somme de 320 000 euros à Jean-Marie Le Pen, c’est pour avoir embauché un assistant parlementaire présumé fictif, dont, à ce jour, l’activité réelle n’a jamais été prouvée. Son nom : Jean-François Jalkh.

Last but not least, C’est, toujours en compagnie du fondateur du Front national qu’en 1991, ce touche-à-tout se rend à l’église de Saint-Nicolas-du-Chardonnet afin d’assister à une messe à la mémoire du maréchal Pétain.

Hier matin, Florian Philippot s’insurgeait encore que l’on qualifie le Front national de Marine Le Pen d’extrême-droite. Que pense-t-il de celui de Jean-François Jalkh ?

Pour en savoir plus

Le magazine Marianne confirme les propos tenus par Jean-François Jalkh et sa présence avec des pétainistes. La thésarde qui avait recueilli les propos négationistes de JFK dit avoir gardé les enregistrements de l’entretien. L’intéressé dément et dit avoir l’intention de porter plainte

https://www.marianne.net/politique/qui-est-jean-francois-jalkh-nouveau-president-par-interim-du-fn

Depuis deux jours que le journaliste de LA Croix, Laurent de Boissieu, a lancé l’info, tous les médias l’ont relayée …