Flux RSS

Archives de Tag: féministes contre la GPA

Opposition mondiale à la GPA dont l’horreur ressort d’une étude 2019

Trois organisations anglo-saxonnes rejoignent La Coalition internationale pour l’abolition de la maternité de substitution,  (CIAMS) lancée le samedi 22 septembre 2018 à Paris. Le CIAMS a été signé par de nombreuses associations féministes issues du monde entier. (voir plus bas)

http://abolition-ms.org/actualites/lancement-de-la-coalition-internationale-pour-labolition-de-la-maternite-de-substitution-ciams/

L’horreur de la réalité de la maternité de substitution d’après une étude réalisée en 2019 par Sheela Saravanan http://abolition-ms.org/actualites/de-graves-violations-des-droits-humains-se-commettent-au-nom-de-la-liberte-reproductive/

Il me semble tout à fait incroyable que les opposantes à la GPA (et de rares opposants, demandez-vous pourquoi ) doivent avancer une multitude d’arguments éthiques et médicaux alors que les partisans de cette abomination se contentent d’arroser de sirop compassionnel cette consommation honteuse de femmes et d’enfants.

La Connectrice

Le travail de la scientifique Sheela Saravanan

…Le fait de séquestrer des femmes dans un bâtiment est une violation des droits humains. Les enfants transformés en marchandise sont étiquetés en fonction de leur poids à la naissance, de leur sexe, de leur apparence et, par voie de conséquence, il est clair que les foetus sont avortés de façons sélective (on parle de réduction embryonnaire). Selon la nouvelle étude mise à jour de Sheela Saravanan, pour devenir mères porteuses, les femmes sont sélectionnées selon de leur classe, leur âge, la couleur de leur peau, leur religion, leur caste et leur rémunération, et varient en fonction de ces paramètres.

Nous avons déjà rendu compte d’un entretien avec Sheela Saravanan réalisé lors de la conférence internationale «Broken Bonds and big money sur la GPA à l’Université RMIT de Melbourne, en Australie, dans un article intitulé  «Une vision féministe du marché mondialisé de la maternité de substitution» «. ». Saravanan est professeure au département d’anthropologie de l’université de Heidelberg, en Allemagne, titulaire de deux masters en géographie et développement, Docteur en santé publique.  Elle s’est spécialisée dans les pratiques de santé reproductive et d’accouchement en Inde. Ses travaux postdoctoraux dans des universités allemandes étaient axés sur la santé maternelle et infantile, les avortements sélectifs, les techniques de procréation et la maternité de substitution.

Son approche a toujours été basée sur la justice reproductive et le féminisme transnational. C’est une excellente oratrice, qui a exposé à de nombreuses reprises son travail aux Nations Unies et à d’autres conférences importantes en tant que chercheuse indépendante sur la violence exercée à l’égard des femmes en Asie et en Europe, ainsi que sur la santé de la reproduction. Son livre, « Une vision féministe transnationale du bio-marché de la maternité de substitution en Inde », est le fruit de recherches approfondies sur le terrain, une documentation rassemblant de nombreuses interviews de femmes qui révèlent les terribles conditions dans lesquelles les mères « de substitution » sont surveillée tout au long de leur grossesse et sur le commerce des ovocytes et embryons.

En 2019,  Sheela Saravann a actualisé ses recherches précédentes (Présentationtexte intégral) gràce au financement et l’intérêt de « l’Observatoire Européen de la Non-Discrimination et des Droits Fondamentaux » La spécificité de cet observatoire réside dans sa structure flexible, qui non seulement théorise, mais mène également ses propres actions sur le terrain et développe ses propres priorités liées aux sans-abri, aux personnes handicapées, aux migrants, aux femmes et aux enfants dans le contexte de la protection de l’enfance. Leur rôle : Engager un dialogue constant avec les institutions européennes, ainsi qu’avec les autorités politiques nationales et régionales, afin d’échanger des informations et contribuer à la mise en œuvre de mesures politiques efficaces…

Stop surrogacy now

Unification de l’opposition mondiale

StopSurrogacyNow continue d’unifier et de promouvoir l’opposition mondiale à la maternité de substitution, trois organisations rejoignant la campagne mondiale SSN: OBJECT (Royaume-Uni), Breaking Free (États-Unis) et Nordic Model Now! (ROYAUME-UNI).

OBJEcT (UK)

« OBJECT combat les systèmes sociaux qui objectivent les femmes: les métiers du sexe, la maternité de substitution et le transgenre. OBJECT veut abolir la maternité de substitution, car celle-ci exploite les femmes et ignore les droits des enfants. La femme agricultrice ne peut jamais avoir raison.

– Janice Will, présidente de OBJECT – Women Not Sex Objects

Breaking Free (Etats-Unis)

« Breaking Free est une organisation à but non lucratif basée à Saint-Paul qui dessert les femmes et les filles impliquées dans des systèmes de maltraitance, d’exploitation et de prostitution / trafic sexuel. Nous travaillons pour aider les femmes à échapper à ces systèmes et situations dangereux et oppressifs par le biais de la sensibilisation, des services directs, du logement et de l’éducation. Chez Breaking Free, nous sommes investis dans la lutte contre tous les aspects de la violence à l’égard des femmes dans le Minnesota et dans tout le comté et nous pensons que la maternité de substitution fait partie de cette catégorie ».

–Teresa Forliti, directrice exécutive (États-Unis)

Modèle nordique maintenant! (ROYAUME-UNI) 

“ Modèle nordique maintenant! est fier de soutenir la campagne Stop Surrogacy Now. Nous sommes un petit groupe de femmes de base au Royaume-Uni. Notre principal objectif est de faire campagne en faveur de l’approche du modèle nordique en matière de prostitution, qui vise à parvenir à l’abolition de la prostitution tout en aidant les personnes qui en sont prises à se reconstruire à l’extérieur.

Nous avons toujours considéré que la maternité de substitution était étroitement liée à la prostitution – à la fois, le corps même de la femme et son instrumentation au profit de quelqu’un d’autre, tandis que toute une chaîne alimentaire de tiers bénéficie économiquement de cet arrangement.

Dans la prostitution, elle devient un jouet sexuel pour une succession d’hommes sans nom et est obligée de flatter chacun d’eux et de prétendre qu’elle les aime. Dans la maternité de substitution, elle devient une ligne de production dont le produit est un bébé réel, et encore une fois, elle subit de nombreuses pressions pour prétendre que c’est autre chose que ce qu’elle est réellement – qu’elle a été réduite à une fonction au profit de quelqu’un d’autre, et le bébé a été réduit à une marchandise à vendre.

Les droits de l’homme sont fondés sur la dignité inhérente à chaque être humain. Instrumentaliser et commercialiser un être humain est une violation fondamentale et flagrante de cette réalité et a un impact sur chacun de nous et sur le type de société dans laquelle nous vivons – car si vous pouvez violer les droits humains d’une personne, il est plus facile de violer les droits de quelqu’un .

Le fait qu’il soit si difficile pour beaucoup de voir les violations des droits de l’homme inhérentes à la prostitution et à la maternité de substitution est une indication claire que les femmes n’ont pas encore bénéficié de tous les droits de l’homme, dans la pratique et dans la culture. Nous sommes toujours considérés en deuxième classe.

Au Royaume-Uni, la Law Commission organise une consultation sur les propositions d’ouverture de la maternité de substitution, notamment pour permettre aux mères biologiques de recevoir une indemnité et pour lever toutes les restrictions sur la publicité pour des services permettant la maternité de substitution.

Si vous ne voulez pas que des bébés soient vendus au Royaume-Uni et que les femmes pauvres et défavorisées soient réduites au rang d’éleveurs pour les riches, nous vous invitons à soumettre une réponse. Cela ne prend que 10 minutes!

– Anna Fisher, présidente du modèle nordique maintenant!

Partager Partager
Tweet Tweet

Signataires français du CIAMS :

Assemblée des Femmes
Association Bagdam Espace lesbien, Toulouse.
CADAC Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception
CEL, Centre Evolutif Lilith, Lesbiennes Féministes de Marseille
CMPDF, Collectif Midi-Pyrénées pour les Droits des Femme
Collectif « Tout.e.s contre les violences obstétricales et gynécologiques »
CoRP Collectif pour le Respect de la Personne.
CQFD Lesbiennes Féministes
Forum Femmes Méditerranée
Initiative  Féministe Euromed IFE-EFI
Les Chiennes de Garde
LIbres MarianneS
Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie- LFID
Maison des Femmes de Paris
MFPF 93 Mouvement Français pour le Planning Familial section seine saint denis – 93
REFH Réussir l’égalité Femmes-hommes
Regard de femmes
Réseau Féministe « Ruptures »
Zéromacho, réseau international d’hommes contre le système prostitueur
Collectif 13 Droits des femmes
Marche Mondiale des Femmes ( France)
ELCEM – Elus Locaux Contre l’Enfance Maltraitée
Encore Féministes
Amicale du nid
Femmes Libres
CNN Conseil National des Femmes Françaises
Femmes et hommes d’avenir – Clermont Ferrand
V.iDeaux TELEDEBOUT
VI GILANTES
Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir
LDIF – Ligue du Droit International des Femmes
NCL – Nouvelle Collective lesbienne
CNDF Collectif National pour les Droits des Femmes
Fondation Scelles
Stoppt Leihmutterschaft
Arcilesbica

%d blogueurs aiment cette page :