Flux RSS

Archives de Tag: génération de carabins racisés multiculturels

Fac de médecine de Bobigny. Cloaque antisémite et misogyne

J’ai eu la nausée en lisant l’article qui suit. Dégoût des étudiants futurs médecins auxquels les patients confient leur vie. Dégoût de la lâcheté des condisciples de la victime. Dégoût de cette justice qui ignore le Bien commun pour anéantir la victime en l’envoyant en expertise psy et du même coup légitimer le harcèlement antisémite et misogyne en lui assignant de s’expliquer sur sa vie sexuelle (d’apprécier le ressentiment que les faits ont pu avoir sur son psychisme, sa personnalité et sa vie sexuelle). A vomir !

LC

 

Fac de médecine de Bobigny : plainte classée et examen psy pour l’étudiante juive harcelée !


Fac de médecine de Bobigny : plainte classée et examen psy pour l’étudiante juive harcelée !

Illustration : le campus de Bobigny , son « beffroi-minaret » et un amphi très… multiculturel

.

Mais qui harcèle donc  les étudiants juifs de la faculté de médecine de Bobigny ?

.

C’est vrai ça. Qui peut établir un « classement des juifs de l’amphi », organiser des week-ends d’intégration sur le thème « Les nazis contre les juifs » ou des « lancers de kippa » (le « freespa »…) ?

.

L’extrême droite franchouillarde a-t-elle mis la main sur Bobigny (93) et sa faculté de médecine ?

Difficile de le dire tant l’article est muet sur l’identité ou l’origine des joyeux bizuteurs qui plaident avant tout la kolossale rigolade. En tous cas, Rose, la sioniste sans humour, a cassé l’ambiance de la promo. Sachant que la Seine-Saint-Denis, Bobigny et sa faculté restent à l’avant-garde de l’islamisation, de l’antisionisme ou de l’antiracisme, Rose ne serait-elle pas un tantinet islamophobe, raciste et repliée sur elle-même ?

.

Pour en savoir plus sur l’affaire, le tribunal de Bobigny ordonne l’expertise psychologique… de la plaignante.

Dégoûtée par un parquet tout mou, une « Justice » sans volonté (alors qu’elle pète le feu quand il s’agit de Fillon ou des Identitaires…) et le classement sans suite de sa plainte, Rose finit par lâcher l’affaire.

Alors, comme tant d’autres juifs de Seine-Saint-Denis, Rose fait son alya intérieure pour finalement s’installer dans un quartier un peu plus philosémite, non loin de la Sorbonne.

Mais les Français peuvent être rassurés : avec la fin du numerus clausus en médecine, nous verrons bientôt arriver une nouvelle et belle génération de carabins racisés multiculturels !

.

Harcèlement antisémite : l’étudiante de Bobigny « lâche l’affaire »

Sa plainte a été classée sans suite et le juge qu’elle a saisi a ordonné une expertise psychologique. « Épuisée », elle renonce à son combat judiciaire.

Par Nicolas Bastuck

%d blogueurs aiment cette page :