Flux RSS

Archives de Tag: gilets jaunes

Pour que la Loi Anicet le Pors soit respectée et qu’Alexandre Langlois devienne le référent des Gilets Jaunes sur les questions de Sécurité Intérieure

Pour que la Loi Anicet le Pors soit respectée et qu’Alexandre Langlois devienne le référent des Gilets Jaunes sur les questions de Sécurité Intérieure

Pétition : Pour que la Loi Anicet le Pors soit respectée et qu'Alexandre Langlois devienne le référent des Gilets Jaunes sur les questions de Sécurité Intérieure

Par Sylvain Baron

Pétition adressée à tous les citoyens

Alexandre Langlois est policier. Il dépend de la préfecture de Versailles et attaché aux services de renseignements. 

Son avis sur les questions de criminalité et de délinquance, que ce soit en terme de terrorisme ou des agissements des milices politiques est toujours éclairé. A travers le syndicat VIGI, il défend aussi parfaitement l’institution qu’est la Police Nationale, que ce soit pour rétablir son honneur, sa nécessité publique, les démystifications sur sa réalité sociale et ses méthodes de travail, ainsi que les besoins humains, réglementaires et matériels qui sont les siens.
Alexandre Langlois est aussi un juriste éclairé, et défend une vision politique équilibrée sur l’usage  nos forces de police et de gendarmerie, au profit de la Sécurité Publique et d’une meilleure entente avec la population générale. Evidemment, cela ne peut en rien satisfaire M. Castaner et consort qui ont une toute autre vision de l’usage qui doit être fait de la Police Nationale. Remettre en cause leurs méthodes, c’est s’exposer à leur arbitraire.
Bien que la Loi Anicet le Pors qui prévoit dans son article 6 que la Liberté d’opinion est garantie à tous les fonctionnaires (sans exceptions, ni « devoir de réserve »), Alexandre Langlois se retrouve menacé par sa hiérarchie pour « déloyauté ».
Gilets jaunes : un policier met le gouvernement en cause
En rien le message que peut adresser aux Français sur les questions de sécurité, ne porte atteinte à l’honneur de l’institution et aux intérêts supérieurs de l’Etat dans son devoir de maintien de la Sécurité Publique, bien au contraire.
A ce titre, cette pétition s’adresse à tous les Gilets Jaunes et à leurs soutiens (les 80 %) et se propose d’adresser un plébiscite pour qu’Alexandre Langlois devienne notre référent sur les questions de sécurité publique dans les médias ; lui proposer le ministère actuellement usurpé par M. Castaner à l’issue de notre révolution ; et imposer à la haute fonction publique de la Police Nationale, de se montrer digne et ne pas trahir les policiers qui la défendent avec courage et conviction face à l’oligarchie.
Attendu que l’article 7 de notre Constitution dispose qu’en cas de vacance de la Présidence de la République, le président du Sénat assure la continuité de la charge présidentielle par intérim, cette pétition se propose aussi de débuter la nomination d’un Gouvernement à imposer à M. Gérard Larcher désormais Président de la République, et subconséquemment des donneurs d’ordre légitimes à nos institutions.
Pour rappeler et faire ce que de droit souverain.

 

Signer la pétition ici

https://www.mesopinions.com/petition/social/loi-anicet-pors-soit-respectee-qu/58585

Maintien de l’ordre sur les Gilets jaunes, un policier confirme la gestion politique catastrophique

Dans cette vidéo, le policier Alexandre Langlois confirme exactement les conclusions du journaliste indépendant David Dufresne et c’est gravissime.

 

Alexandre Langlois est policier. Menacé par sa hiérarchie pour « déloyauté », il dénonce la gestion du maintien de l’ordre par le gouvernement dans le cadre du mouvement des gilets jaunes, l’instrumentalisation des forces de l’ordre par le pouvoir, et les conditions de travail difficiles dans un contexte de hausse des cas de suicides chez les policiers. Par Virginie Cresci.

Combattre les violences sociales, individuelles ou collectives

LIGUE DU DROIT INTERNATIONAL DES FEMMES,

ASSOCIATION PLURIEL FACE AUX ABUS SEXUELS

      REUSSIR L’EGALITE FEMMES HOMMES

                               LE CRI

                       LES FEMMES d’AB

                                                                                                 Paris, le 13 janvier 2019

 

                   Gilets jaunes, CRS, ou casseurs : halte au feu !

 

A Toulouse une journaliste à La Dépêche du Midi a été agressée lors des manifestations des gilets jaunes, et menacée de viol.

A Bordeaux une femme a été rouée de coups par sept CRS.

A Paris une femme gilet jaune est trainée par terre et tirée par les cheveux par un CRS…

Nous sommes solidaires de celles qui, refusant la spirale de la violence, ont organisé des rassemblements pacifiques à Paris et en province, afin de montrer un autre visage d’une révolte juste.

En tant qu’associations féministes nous dénonçons depuis des années les « logiques de précarisation » qui touchent prioritairement les femmes tout comme les violences dont elles sont les victimes dans l’espace public, privé ou professionnel.

Nous ne saurions rester silencieuses face à ces nouvelles violences, de quelque côté qu’elles viennent et qu’elles touchent des femmes ou des hommes.

Les femmes gilets jaunes ont pris leur destin en main et nous nous en réjouissons. Il s’agit de combattre les violences sociales, individuelles ou collectives.

Contact : 06 38 39 42 92

 

 

 

 

l’ISF est injuste pour les riches qui ont travaillé toute leur vie. Et les retraités alors ?

Information à compléter . Entendu ce 11 janvier 2019 vers midi sur radioBFM; Interview d’un valet de Macron par Edwige Chevrier

Interrogé sur les gilets jeunes et leur demande de rétablissement de l’ISF, le valet de Macron dont je n’ai pas saisi le nom, expliquait qu’il était injuste de parler de « fortune » quand ces patrons avaient travaillé durement toute leur vie pour se constituer un capital bien mérité.

J’ai bondi

Et nous les retraités qui avons bossé et cotisé toute notre vie active, nous n’avons pas droit à une défiscalisation ? Bien au contraire, nos impôts augmentent quand on touche plus de 1 200 euros de pension. une fortune pour les vampires de Macron.

Le même Macron affirmait récemment droit dans les yeux d’une retraitée : vous avez travaillé pour payer les retraites et maintenant ce sont les actifs qui paient la vôtre et ils ne sont plus assez nombreux. Sauf que Macron oublie que les cotisations sont un salaire différé et que le gouvernement est garant du paiement de nos retraites.

C’est alors que j’ai eu une idée lumineuse : puisque l’Etat nous oblige à cotiser mais est incapable de garantir nos retraites, ne cotisons plus. Les cotisations retraites devraient être facultatives et nous devrions avoir le choix individuel de constituer nôtre capital retraite où bon nous semble.

De même nous pourrions nous retirer des banques puisque le contrat, la parole donnée, la garantie, l’engagement sont des notions caduques. J’ai connu un enseignant américain qui, ne faisant pas confiance aux banques, retirait la totalité de son salaire en espèces et rangeait ses dollars dans une boite à chaussures. Je ne dis pas que c’est une solution mais ça donne des idées…

Idem pour les cotisations de sécurité sociale puisque le service de santé public est en faillite.

Redonnons aux mutuelles leur sens premier, l’entraide mutuelle comme la courageuse féministe Flora Tristan l’avait instituée.

Dégageons la patte de l’Etat de nos sous puisqu’il les redistribue de façon inique et qu’il nous trahit.

La Connectrice, Gilet jaune, retraitée appauvrie par Sarkozy, Hollande et Macron

Gilets jaunes. On va vivre quand ? vidéo

Publié le

Tout, tout, vous saurez tout sur les doléances des Gilets jaunes et des réponses des responsables irresponsables

Vidéo réalisée par un internaute

 

Gilets jaunes, ne nous laissons pas culpabiliser par Macron-Castaner

Mon hommage aux victimes de Chérif Chekkat, de leurs familles, de leurs amis et des Strasbourgeois

Après l’attentat terroriste de Strasbourg, gouvernement, personnalités politiques, syndicats, policiers, « penseurs », artistes, experts demandent aux Gilets jaunes de suspendre le mouvement. Les arguments visent tous à culpabiliser les Gilets jaunes comme s’ils étaient responsables des crimes du musulman Chérif Chekkat. D’ailleurs, avant le rassemblement de samedi dernier, tout ce monde annonçait que, s’il se maintenait, il y aurait des morts. Morts, il y a eu en effet trois morts et une victime en état de mort cérébrale à Strasbourg mais les Gilets jaunes n’y sont pour rien.

Arguments fallacieux avancés contre les Gilets jaunes

Le marché de Noël n’aurait pas été suffisamment sécurisé parce que la police aurait été mobilisée/immobilisée par les Gilets jaunes.

Les forces de maintien de l’ordre (policiers, gendarmes, autres militaires) auraient été épuisés par la surveillance des Gilets jaunes. C’est indiscutable mais pas rédhibitoire. Par ailleurs, on peut s’interroger sur l’intérêt des missions confiées à ces hommes. Par exemple circule une vidéo dans laquelle on voit des hommes jeunes piller tranquillement pendant de longues minutes un Monop sans que la police n’intervienne… On y voit quelques Gilets jaunes mais on ne sait pas s’ils sont authentiques ou des racailles déguisées en manifestants. Un seul pilleur aurait été interpellé.

Les Gilets jaunes auraient créé un désordre favorable à l’action terroriste.

Les blocages routiers auraient empêché la circulation des forces de police.

Chérif Chekkat est passé à l’acte parce qu’il était acculé et que la cible – le marché de Noël – était désignée depuis 2000.

D’après des experts, les terroristes passeraient à l’acte lorsqu’ils se sentent acculés par la police ayant repéré leur dangerosité. Le matin de l’attentat, une importante descente de police, une trentaine d’hommes cagoulés descendus avec sirènes et phares, selon un voisin, aurait perquisitionné le domicile familial et gardé à vue les parents et deux frères du terroriste, lui-même étant absent. Il était recherché pour tentative d’homicide. Ils ont trouvé une arme chargée, des grenades, des munitions et des couteaux. Autrement dit, Chekkat criminel et délinquant depuis l’âge de dix ans (en 1999 pour menaces et abus de faiblesse), radicalisé et prosélyte, était prêt depuis longtemps et attendait l’occasion favorable pour agir. En l’occurrence, le marché de Noël qui avait déjà été menacé par un attentat en 2000, rassemblement festif qui attire des gens de toute la France et du monde entier, était idéal pour commettre un crime de masse. Le supposé allègement de la surveillance policière mobilisée par le contrôle des Gilets jaunes renforçait l’opportunité mais le déclenchement du passage à l’acte a été la descente policière. Accuse-t-on la police d’être responsable de l’attentat ? C’est pourtant indiscutablement le déclencheur du passage à l’acte du terroriste.

Gilets jaunes, tenons bon, ne nous laissons pas détourner de nos revendications fondamentales et essentielles !

Après la mort d’un jeune homme renversé la nuit dernière par un conducteur affolé, il est plus que temps de mettre en place des modes de manifestation patents sans pour autant se mettre en danger ou mettre en danger la sécurité physique et économique d’autrui. Ce mouvement fantastique et fondamental ne doit pas se laisser décourager par la désinformation, la culpabilisation, le lavage de cerveaux, la manipulation par les provocations et les menaces. Il faut continuer avec d’autres méthodes intelligentes, créatives, efficaces et « douces ». Viser la visibilité par des milliers de petits regroupements locaux et le désordre dans les administrations qui ne vendent ni ne distribuent de cadeaux de Noël. Ce n’est qu’un exemple. Gilets jaunes, imagination au pouvoir !

Alice Braitberg

https://ripostelaique.com/gilets-jaunes-ne-nous-laissons-pas-culpabiliser-par-macron-castaner.html

Gilets jaunes. Les médias ne s’intéressent qu’à la violence mais pas d’interview des manifestants

Je zappe de chaine d’info en chaine d’info et que vois-je ? partout les mêmes images de GJ près des forces de l’ordre, commentaires sur le face à face, louanges sur le arrestations préventives qui évitent les saccages et orgasme lorsque partent des grenades pour disperser les GJ.

Interview, la parole donnée aux GJ, pas question. C’est pourtant l’intérêt de la manifestation et interroger quelques individus au hasard, privilégiant ceux qui ne s’autoproclament pas porte-parole, ça ça aurait de la gueule et, surtout, favoriserait l’expression de ces GJ que sont presque tous les français.

Je note que sur les images, les femmes ont disparu alors qu’elles sont à l’origine du mouvement. Déjà renvoyées à la cuisine ?

Sans doute que donner la parole au peuple tarirait les subvention des médias et les privilèges et abattement fiscal de 30% des journalistes…

N’empêche que le gouvernement fait enfin aujourd’hui ce qu’il aurait du faire dès le mois de novembre : arrestations préventives des casseurs. Pourquoi avoir attendu ? incompétence ou calcul sordide et cynique ?

 

LC

%d blogueurs aiment cette page :