Flux RSS

Archives de Tag: gilets jaunes

Gilets jaunes. On va vivre quand ? vidéo

Publié le

Tout, tout, vous saurez tout sur les doléances des Gilets jaunes et des réponses des responsables irresponsables

Vidéo réalisée par un internaute

 

Gilets jaunes, ne nous laissons pas culpabiliser par Macron-Castaner

Mon hommage aux victimes de Chérif Chekkat, de leurs familles, de leurs amis et des Strasbourgeois

Après l’attentat terroriste de Strasbourg, gouvernement, personnalités politiques, syndicats, policiers, « penseurs », artistes, experts demandent aux Gilets jaunes de suspendre le mouvement. Les arguments visent tous à culpabiliser les Gilets jaunes comme s’ils étaient responsables des crimes du musulman Chérif Chekkat. D’ailleurs, avant le rassemblement de samedi dernier, tout ce monde annonçait que, s’il se maintenait, il y aurait des morts. Morts, il y a eu en effet trois morts et une victime en état de mort cérébrale à Strasbourg mais les Gilets jaunes n’y sont pour rien.

Arguments fallacieux avancés contre les Gilets jaunes

Le marché de Noël n’aurait pas été suffisamment sécurisé parce que la police aurait été mobilisée/immobilisée par les Gilets jaunes.

Les forces de maintien de l’ordre (policiers, gendarmes, autres militaires) auraient été épuisés par la surveillance des Gilets jaunes. C’est indiscutable mais pas rédhibitoire. Par ailleurs, on peut s’interroger sur l’intérêt des missions confiées à ces hommes. Par exemple circule une vidéo dans laquelle on voit des hommes jeunes piller tranquillement pendant de longues minutes un Monop sans que la police n’intervienne… On y voit quelques Gilets jaunes mais on ne sait pas s’ils sont authentiques ou des racailles déguisées en manifestants. Un seul pilleur aurait été interpellé.

Les Gilets jaunes auraient créé un désordre favorable à l’action terroriste.

Les blocages routiers auraient empêché la circulation des forces de police.

Chérif Chekkat est passé à l’acte parce qu’il était acculé et que la cible – le marché de Noël – était désignée depuis 2000.

D’après des experts, les terroristes passeraient à l’acte lorsqu’ils se sentent acculés par la police ayant repéré leur dangerosité. Le matin de l’attentat, une importante descente de police, une trentaine d’hommes cagoulés descendus avec sirènes et phares, selon un voisin, aurait perquisitionné le domicile familial et gardé à vue les parents et deux frères du terroriste, lui-même étant absent. Il était recherché pour tentative d’homicide. Ils ont trouvé une arme chargée, des grenades, des munitions et des couteaux. Autrement dit, Chekkat criminel et délinquant depuis l’âge de dix ans (en 1999 pour menaces et abus de faiblesse), radicalisé et prosélyte, était prêt depuis longtemps et attendait l’occasion favorable pour agir. En l’occurrence, le marché de Noël qui avait déjà été menacé par un attentat en 2000, rassemblement festif qui attire des gens de toute la France et du monde entier, était idéal pour commettre un crime de masse. Le supposé allègement de la surveillance policière mobilisée par le contrôle des Gilets jaunes renforçait l’opportunité mais le déclenchement du passage à l’acte a été la descente policière. Accuse-t-on la police d’être responsable de l’attentat ? C’est pourtant indiscutablement le déclencheur du passage à l’acte du terroriste.

Gilets jaunes, tenons bon, ne nous laissons pas détourner de nos revendications fondamentales et essentielles !

Après la mort d’un jeune homme renversé la nuit dernière par un conducteur affolé, il est plus que temps de mettre en place des modes de manifestation patents sans pour autant se mettre en danger ou mettre en danger la sécurité physique et économique d’autrui. Ce mouvement fantastique et fondamental ne doit pas se laisser décourager par la désinformation, la culpabilisation, le lavage de cerveaux, la manipulation par les provocations et les menaces. Il faut continuer avec d’autres méthodes intelligentes, créatives, efficaces et « douces ». Viser la visibilité par des milliers de petits regroupements locaux et le désordre dans les administrations qui ne vendent ni ne distribuent de cadeaux de Noël. Ce n’est qu’un exemple. Gilets jaunes, imagination au pouvoir !

Alice Braitberg

https://ripostelaique.com/gilets-jaunes-ne-nous-laissons-pas-culpabiliser-par-macron-castaner.html

Gilets jaunes. Les médias ne s’intéressent qu’à la violence mais pas d’interview des manifestants

Je zappe de chaine d’info en chaine d’info et que vois-je ? partout les mêmes images de GJ près des forces de l’ordre, commentaires sur le face à face, louanges sur le arrestations préventives qui évitent les saccages et orgasme lorsque partent des grenades pour disperser les GJ.

Interview, la parole donnée aux GJ, pas question. C’est pourtant l’intérêt de la manifestation et interroger quelques individus au hasard, privilégiant ceux qui ne s’autoproclament pas porte-parole, ça ça aurait de la gueule et, surtout, favoriserait l’expression de ces GJ que sont presque tous les français.

Je note que sur les images, les femmes ont disparu alors qu’elles sont à l’origine du mouvement. Déjà renvoyées à la cuisine ?

Sans doute que donner la parole au peuple tarirait les subvention des médias et les privilèges et abattement fiscal de 30% des journalistes…

N’empêche que le gouvernement fait enfin aujourd’hui ce qu’il aurait du faire dès le mois de novembre : arrestations préventives des casseurs. Pourquoi avoir attendu ? incompétence ou calcul sordide et cynique ?

 

LC

Gilets jaunes analysés par Magid Ouchaka musulman « défroqué » et français lucide

 

#GiletsJaunes

Les gilets jaunes font trembler le pouvoir

Ajoutée le 5 déc. 2018

ABONNÉ 44 K

► MA PAGE TIPEEE : https://www.tipeee.com/majid-oukacha ► MON SITE INTERNET : https://majidoukacha.com ► MON LIVRE « IL ÉTAIT UNE FOI, L’ISLAM… » : https://bit.ly/2pNPleP #GiletsJaunes

Gilets jaunes. Intox : les médias annoncent déjà des morts pour samedi 08/12/2018

J’entends de toutes parts, TV, radios, presse et sites internet prédire qu’ils y aura des morts si les Gilets jaunes persistent à manifester samedi prochain, le 8 décembre 2018. Intox ? bien renseignés ? désinformation ? prophétie auto réalisatrice ?

Vendus aux pouvoirs, les médias annoncent des morts pour samedi

Après avoir tenté de décrédibiliser le mouvement des Gilets jaunes en l’accusant de confusion revendicative, de désintérêt pour la planète, d’être soutenu par « l’ultradroite » et de détruire notre patrimoine en causant des dégâts entraînant des dépenses pour les contribuables que nous sommes 50% des fiscalisables, sur ordre, les médias sonnent l’alerte : il y aura des morts samedi. Rentrez chez vous, braves gens, tout va bien, le gouvernement a reculé…Tu parles !

Les médias sont à la solde du pouvoir qui les nourrit : participations, subventions, marchés publics et 30% d’abattement fiscal pour tous les journalistes en possession de la carte professionnelle. On comprend donc que, hormis les médias véritablement indépendants (comme ce blog) les informateurs ont intérêt à satisfaire ceux qui détiennent les cordons de leur bourse.

L’art de décrédibiliser un mouvement social pour le détruire

En me basant sur mon expérience des manifestations sociales depuis 1968 j’ai déjà expliqué ici comment les pouvoirs financiers et politiques envoyaient leurs sbires pour casser, effrayer et détourner les revendications. Soit ils paient leurs propres casseurs en usant de caisses noires, soit il  les incitent à casser en leur lavant le cerveau pour leur promettre des lendemains qui chantent, exactement ce que fait l’Etat islamique pour recruter. Pour mieux laver le cerveau on offre des drogues comme le pratiquait le Vieux de la montagne avec ses « hashashins » ou plus récemment des chefs de guerre africains avec les jeunes garçons. Paris est un marché de drogues à ciel ouvert, tout le monde le sait, le voit et consomme. Abrutir les masses par l’alcool, les drogues, le sexe marchand et les jeux est une technique éprouvée depuis l’antiquité. L’abrutissement et la division sont des armes éternelles pour régner.

Une arme classique du pouvoir est de sélectionner des volontaires dans les opposants pour faire semblant de négocier. Le cas de l’autoproclamé représentant des Gilets jaunes Christophe Chalençon raciste, antisémite et conspirationniste, le genre d’interlocuteur « valable » pour justifier les politiques menées.

Qui suggère aux Gilets jaunes des méthodes pour se défendre ?

Les médias sont toujours prompts à nous expliquer comment éviter le SIDA, réduire la pollution et le réchauffement climatique, séduire et pêcher de la meuf ou du keum, craindre « l’ultradroite » ou comment « devenir plus riche que riche ».

Pour enfoncer le clou de la vanité des revendications des Gilets jaunes, les médias insistent sur la diminution du nombre de manifestants et la faillite du rassemblement de samedi.

Ce que je recommande pour manifester sans risques

Pas de regroupement massif, trop facile de tirer dans le tas ou de se faire passer pour un Gilet jaune

Se rassembler par petits groupes d’une dizaine partout en France et dans Paris

Si on est nombreux, former une chaîne humaine compacte et rester sur les trottoirs où il est plus difficile de charger avec tank ou camion

Pavoiser des gilets jaunes partout : voitures, vélos, motos, camions, balcons, fenêtres, toits, arbres, mobilier urbain, monuments, ponts, bâteaux, etc.

S’armer de casseroles, de sifflets, de trombones et de tout ce qui fait du bruit

Un gilet jaune flotte à mon balcon depuis un mois…Tout le monde peut le faire.

La Connectrice

 

Formidables gilets jaunes, laissez parler les femmes !

 

Résultat de recherche d'images pour "gilet jaune dessin"

https://www.blagues-et-dessins.com/tag/dessin-de-gilet-jaune/page/2/

Le mouvement des gilets jaunes est la chose la plus fantastique qui ait animé la société française depuis le mouvement #metoo #balance ton porc et, dans les deux cas, les femmes sont les premières concernées et les participantes les plus authentiques.

Ce n’est pas que les femmes soient génétiquement meilleures que les hommes mais les mâles leur ont laissé une portion congrue des prises de décision alors qu’ils leurs abandonnent les réalités de la vie quotidienne.

Malheureusement et malgré leur engagement dans le mouvement des gilets jaunes, on les entend trop peu. Comme toujours les hommes monopolisent la parole, les opinions, les conseils, les prévisions et les expertises. Il suffit d’écouter les radios, ce que je fais quotidiennement en naviguant de station en station.

La plupart des émissions de libre antenne qui donnent la parole aux auditeurs sont animés par des animateurs qui convoquent des experts, des politiques, des représentants choisis ou autoproclamés du mouvement, tous masculins. Pendant ce temps-là, les femmes apportent de la soupe chaude et du café aux bloqueurs, leur confectionnent des tourtes revigorantes et entretiennent la maison en s’occupant des enfants, font bouillir péniblement la marmite et rendent visite aux vieux, aux handicapés, aux blessés et aux malades.

Pourtant, les femmes sont les premières concernées par le « panier de la ménagère » dont le poids ne cesse de s’alléger au rythme des augmentations cachées et des taxes de plus en plus pesantes sur le pouvoir d’achat.

Dans les bistrots, on n’entend plus parler que des feuilles de salaire, de carrières stagnantes,  des impôts qui se payent directement par saisie sur salaire, de la cherté des produits de première nécessité, de l’impossibilité de rembourser les dettes, de partir en vacances et de la difficulté de gâter les enfants à Noël. A partir du 10 de chaque mois, une fois que les factures de dépenses contraintes sont payées, le porte-monnaie est vide. Les mamans cuisinent des pâtes quand elles sont « trop riches » pour bénéficier des restaus du cœur, des épiceries sociales et des restaurants sociaux. Seuls les soins médicaux remboursés à 100% par la sécurité sociale sont effectués à condition d’avoir une voiture, de l’essence ou des tickets de transport pour se rendre dans les établissements hospitaliers si on en est éloigné.

 

A quand, une manifestation de casseroles devant l’Elysée, l’Assemblée nationale, le Sénat, Bercy et les sièges des partis ? A écouter les témoignages des Gilets jaunes, le contenu de la casserole devient le centre des préoccupations.

La Connectrice en Gilet jaune

Gilets jaunes et provocateurs professionnels pour décrédibiliser leurs revendications

LA COMPIL’ DES GILETS JAUNES

39 684 vues

Première diffusion il y a 21 heures

Tous les médias sans exception focalisent sur les débordements, violences, destructions, désorganisation, provocations, caractère incontrôlable du mouvement, anarchie et tout ce qu’ils peuvent dire et montrer de négatif sur ce mouvement réellement populaire et approuvé par a majorité de la population française.

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/798695-les-francais-et-l-impot-le-grand-ras-le-bol.html Les Français et l’impôt : le grand ras-le-bol

diffusé le ven. 23.11.18 à 17h45
La question fiscale est revenue en force dans le débat public avec le mouvement des gilets jaunes. Hasard du calendrier, un sondage réalisé par Ipsos pour Le Monde et la Fondation internationale de finances publiques met en évidence une progression du ras-le-bol fiscal chez les Français au cours des cinq dernières années. Ainsi seulement 54 % des Français considèrent aujourd’hui que le paiement de l’impôt est un « acte citoyen » au service de l’intérêt général, soit trois points de moins qu’en 2013. Et près de la moitié d’entre eux (47 %) approuvent la décision de certains contribuables « de s’installer à l’étranger pour payer moins d’impôts ». Pourquoi une telle érosion du consentement à l’impôt chez les Français ? L’enquête montre en premier lieu que le montant des prélèvements obligatoires (impôts et taxes) est jugé « excessif » par deux Français sur trois (67 %). D’autre part, 83 % des Français estiment que l’argent des impôts et des taxes est mal utilisé par les pouvoirs publics (48 % le jugent très mal utilisé), contre 17 % seulement d’avis contraire.

Dans le contexte actuel de mobilisation des gilets jaunes contre la hausse des taxes sur les carburants, ce sondage est révélateur d’une rupture entre l’impôt et la société.
Alors que se passe-t-il ? Une autre étude réalisée par l’Insee a montré cette semaine que si les prélèvements ont grimpé de 4 à 5 % en moyenne entre 2008 et 2016 pour les 10 % des Français les plus aisés, sur cette période les ménages ont perdu en moyenne près de 500 euros de revenu disponible. Cette baisse concerne une grande partie de la classe moyenne (67%) et s’explique par les réformes fiscales et sociales.

Alors ces enquêtes donnent-elles du grain à moudre aux gilets jaunes ? Paie-t-on trop de taxes en France ? A seulement un mois du lancement du prélèvement à la source, quel est le rapport des Français à l’impôt ?

Invités Philippe Dessertine – économiste, Directeur de l’Institut de Haute Finance , Brice Teinturier – directeur Délégué de l’institut de sondages IPSOS, Fanny Guinochet – journaliste en charge des questions économiques et sociales à « L’Opinion », Pierre Madec- économiste à l’OFCE

Le mouvement des Gilets jaunes est formidable parce qu’il touche le peuple de France dans sa totalité et qu’il révèle  l’injustice dont nous sommes tous victimes à des degrés divers. Les Gilets jaunes sont authentiques, courageux et indépendants des partis et d’organisations syndicales et professionnelles qui n’ont aucun respect pour le Bien commun France. De nombreuses femmes participent à ce mouvement avec enthousiasme et ne mâchent pas leurs mots sur les injustices qu’elles subissent, mères, mères célibataires, grand-mères, actives ou retraitées, déjà victimes de discriminations salariales et professionnelles. Et même si de plus en plus d’hommes participent à l vie domestiques elles sont au premier rang pour faire bouillir la marmite et mesurer la baisse du pouvoir d’achat.

Ayant participé à de nombreuses manifestations depuis 1968, je suis en mesure d’affirmer que les provocations organisées ou spontanées ont toujours existé dans le but de décrédibiliser les revendications des manifestants et, plus récemment, de les piller et de piller les commerces à la faveur des désordres que les pilleurs créent à dessein. Ces pillages sont tolérés sur ordre des gouvernants car ils leur permettent de monter les français les uns contre les autres, diviser pour régner, et qu’ils les aident à botter en touche comme le fait Castaner en ce moment : il cause sécurité, menace les dissidents au lieu de laisser la parole au président et aux ministres concernés par les revendications.

Ce jour, alors que les Gilets jaunes manifestent sur les Champs-Elysées, les journalistes présents sur le terrain ne manquent pas de respecter la tradition du dénigrement des luttes mais ils sont contredits par des manifestants, surtout des manifestantes, qui hurlent dans leur micro que tout se passe calmement et que le mouvement est pacifiste et qu’en province, les barrages filtrants laissent passer les véhicules contraints de circuler pour des motifs professionnels ou familiaux. On apprend que les Gilets jaunes manifestent avec joie et humeur, qu’ils font des « chenilles » en chantant et que la plupart des automobilistes les approuvent tandis que d’autres leur apportent boissons et nourriture. Mais cette solidarité populaire et la bonhomie des manifestants ne sont pas assez spectaculaires pour faire la une des rédactions.

Dans mon expérience des manifestations, sur 40 ans, j’ai observé de nombreuses provocations dont voici quelques exemples.

  • Les anarchistes toujours présents en queue de manifestation venus pour contester l’ordre, qu’il soit syndical, politique ou gouvernemental, avec drapeaux rouges et noirs, sortant leurs cagoules pour casser incognito
  • Des professionnels encagoulés, en battle dress, nantis de matraques, allure très sportive cassant tout sur leur passage, en particulier les vitres des banques. Des hommes visiblement entraînés à la violence, sans doute des barbouzes, des nervis, des militaires ou des policiers chargés de semer la panique chez les riverains et les manifestants dans le but de brouiller le message des revendications et/ou de faire la guerre aux organisations qui les gênent.
  • Des décérébrés qui profitent de la marée humaine pour se défouler
  • Depuis les années 2000, des groupes de racailles encapuchonnées issues souvent de banlieues ou de quartiers difficiles fondent comme des oiseaux de proie sur de jeunes manifestants naïfs pour les dépouiller de leur téléphone et de leurs biens, éventuellement de harceler sexuellement les filles. J’ai pu voir de mes yeux la panique que ces groupes suscitaient parmi des manifestants qui défilaient tranquillement. Je n’exclue pas que certaines de ces racailles soient rémunérées par les pouvoirs pour effrayer les contestataires.

On peut compter sur les Gilets jaunes pour continuer le mouvement avec calme, courage et détermination en espérant que le vieux monde des vieux requins et des vieilles ficelles manipulatrices cède au profit d’un véritable nouveau monde, plus juste et respectueux du peuple.

La Connectrice

%d blogueurs aiment cette page :