Flux RSS

Archives de Tag: gouvernement Macron

Mounir Mouhjabi 1er maire musulman de Paris en 2020 ?

Publié le

Nouveau au 16/09/2018

Mounir Mahjoubi confirme son désir « d’incarnation » https://www.20minutes.fr/politique/2337535-20180916-mairie-paris-faudra-bientot-poser-question-incarnation-present-confirme-mahjoubi

Publié le 15 août 2018 – par  – 137 commentaires – 5 084 vues sur Riposte laïque

 

Exclusif - Rendez-vous avec Mounir Mahjoubi (secrétaire d'Etat chargé du Numérique) et son mari Mickaël Jozefowicz dans leur appartement à Paris le 30 juin 2018. © Dominique Jacovides/Bestimage

Photo parue dans Paris-Match

Il est mignon, décontracté et souriant, Mounir. Et puis lauréat du concours d’éloquence de Sciences Po il a une tchatche du feu de Dieu ou une logorrhée verbale, c’est selon. Il a tout pour plaire. Jeune, marocain, musulman et berbère, pacsé à un homme, parisien, souriant, hâbleur, enfant du PS ayant rallié Macron après avoir fait ses classes avec Royal puis Hollande, ami des chiens, défenseur des LGBT, entrepreneur et geek reconnu. Nanti d’un CAP de cuisine il est fin connaisseur en tambouille électorale ce qui l’a porté au secrétariat à l’industrie numérique et à la députation du XIXème arrondissement. En outre il est soutenu par le Maroc qui avait envoyé sa télévision pour filmer son élection à la députation. Opportuniste, il avait rallié à sa cause les propriétaires de chiens de sa circonscription en leur faisant des promesses (parcs canins) qui après un an n’ont pas vu l’ombre d’une réalisation. Un candidat à la mairie de Paris qui a tout pour plaire à l’électorat parisien parce qu’il ressemble à ses forces vives.

Sur la photo de Paris-Match ci-dessus, on observe qu’il s’est dégoté un de ces petits logements bobos (preuve qu’il est comme eux) particulièrement apprécié dans les arrondissements dits « populaires ». Une cour pavée, le rez de chaussée d’un immeuble ancien joliment rénové avec une grande baie vitrée ouvrant sur le jardinet. Dommage, on ne voit pas le toutou de Mounir sur la photo mais dans la vidéo ci-dessous il dit qu’il apprécie que minous et toutous se promènent librement dans sa cour. Il aurait mis en avant son amour des chiens pour faire des promesses aux détenteurs de ces animaux qui revendiquent des espaces canins depuis des décades. Sur la vidéo ci-dessous on le voit flatter des chiens comme Diana prenait des bébés noirs sur ses genoux. On note également que la suppléante de Mahjoubi, Delphine O ne dit pas un mot ce qui ne dérange pas le bavard. C’est pourtant elle qui a pris le relais puisque Mahjoubi cumule les fonctions de chef d’entreprise, ministre et député. Ah, les femmes de paille ! Qui ose encore dire que les homosexuels sont les amis des femmes ? Regardez Hidalgo cornaquée par Delanoë et surveillée de près par ses mignons qui décident. Un contre exemple pour mes amies féministes, ne croyez pas que parce que Mounir est gay il défendra les droits des femmes.

Dans le cadre de la stratégie de LREM de s’attaquer à toutes les niches électorales, en juillet dernier, le candidat malheureux (mais pas rancunier) LREM pour la députation, Frédéric Nahon, organisait une réunion avec les propriétaires de chiens sur le thème du » chien citoyen » très ouvertement destinée à les engager en vue des élections municipales de 2020. Cette initiative prolonge celle de Mahjoubi pendant sa campagne pour la députation et maintenant pour  la conquête de la mairie de Paris, explicitement contre Hidalgo qui n’a jamais répondu aux constantes revendications pour la réalisation de parcs canins à Paris à l’image de toutes les grandes capitales européennes.

On remarquera que, sur ces affiches, rien n’indique qu’il s’agit d’une initiative LREM, ce qui m’avait choquée. Une quarantaine de personnes avaient répondu à l’appel de Frédéric Nahon et de l’association OKA-Mon chien ma ville, en faveur du « chien citoyen » .

Mounir est  passé par ici, il repassera par là

Mounir fait parler de lui autant qu’il le peut : avec les propriétaires de chiens contre la politique canine d’Hidalgo en prévision des prochaines municipales ; contre l’homophobie en déclarant publiquement son homosexualité posant avec son mari dans Paris-Match ; en déclarant fermer son twitter à la veille de partir en vacances ; en donnant son avis sur Aïcha, sa soeur aînée annonçant que de chef de projet du numérique elle se professionnalisait dans la voyance sous le nom de Madame Aessa ;  co-fondateur de « la ruche qui dit oui » organe de distribution de produits bio de proximité ; longue interview sur Thinkerview un média contestataire ; nombreuses présences dans les médias ( Paris-Match, Gala, Voici, Huffington post…) sur des sujets qui ont peu à voir avec le numérique, sa mission ministérielle ; toujours présent pour lier social et numérique comme dans sa visite du 11 août à Anduze (Gard) « proposer des lieux physiques avec des êtres humains qui accueillent la population. On va continuer à numériser mais aussi à réhumaniser. ; prises de position sur tout ne craignant pas d’empiéter sur les missions de ses collègues et de celles de la CNIL ; etc. Maintenant, on attend les déclaration de Mounir Mahjoubi sur le véganisme et le végétarisme, sur le spécisme (discrimination des espèces animales), sur la PMA et la GPA , sur la démission en nombre des maires de France, sur les radars et les limitations de vitesse, sur les pollutions, sur l’immigration, le pouvoir d’achat, le chômage et tout ce qui fait les titres des médias. Sur son compte twitter, contrairement à son rival Benjamin Griveaux qui se contente,avec une stricte langue de bois, de relayer les actions du gouvernement  dont il est le porte parole, Mounir a un mot pour tout et sait artistiquement orner la langue de bois en y glissant quelques ingrédient humanistes.

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais

Le 9 août, Moujahbi recommandait de se déconnecter de twitter Mon conseil bonheur pour l’été : supprimer l’appli et sortir la tête de l’écran. Conséquence immédiate : les haters et autres nuisibles grincheux vous semblent très lointains. Je viendrai consulter et poster à des moment choisis, surprenant tout le monde et faisant parler de lui. Pourtant, depuis le 9 août, il a envoyé dix twitts : contre @desinfoUE, sur son voyage dans le Gard à Anduze et Alès : Vie et œuvre d’un génie des sciences, héros de guerre, abandonné par la Nation,  retweet du message de solidarité de Macron au peuple italien après la catastrophe de Gênes,Le code pour tous. Tous pour le code. « On va coder » c’est parti ! Tout le mois d’Août des activités numériques pour les enfants du qui ne partent en vacances. Rdv avec

On n’en voudra pas à Mounir Mahjoubi d’être addict à l’écran comme une grande majorité de jeunes et de moins jeunes et puis on peut comprendre qu’un politique, de surcroît ministre, n’aie pas envie de passer à côté d’informations importantes à ses yeux et encore moins de se faire oublier. Le problème est qu’il est un mauvais exemple pour ces jeunes auxquels il a recommandé de lâcher l’écran puisqu’il prouve qu’il est le premier à ne pas pouvoir suivre son « conseil bonheur ». L’exemplarité fait cruellement défaut dans ce gouvernement, la cohérence aussi.

Candidat à la mairie de Paris en 2020

En juin 2018, le journal 20 minutes faisait le point sur les candidats et non candidats au siège d’Anne Hidalgo. La liste comprenait deux femmes, Rachida Dati et Ségolène Royal et six hommes dont Benjamin Griveaux, Marcel Campion, Xavier Niel (qui nie et ironise : pour devenir millionnaire, il suffit qu’un milliardaire se lance en politique), Gaspard Gantzer, Pierre-Yves Bournazel et la candidature de Serge Federbush déclarée officiellement en juin 2018. Le candidat est fondateur de Aimer Paris, animateur de Delanopolis. Haut fonctionnaire, il dénonce les dérives des maires depuis des années et pourrait barrer la voie à Mahjoubi. A suivre
https://www.aimerparis.fr/ https://www.delanopolis.fr/. Mounir était à cette date suspecté d’être candidat mais ne s’était pas encore officiellement déclaré. Il s’est décidé très rapidement et maintenant c’est fait.

Le politique de 34 ans partage la vie de Mickaël Jozefowicz, 31 ans, expert en financement des projets liés aux énergies renouvelables. Pacsés il y a trois ans, les deux hommes se sont rencontrés il y a treize ans, à Paris, alors qu’ils étaient étudiants, indique encore Paris-Match.Le nom Jozefowitz se retrouve dans la population juive de Pologne ; si Mickaël est effectivement juif, l’union de Mounir le musulman (berbère donc « light ») avec un juif est un atout supplémentaire pour élargir son électorat auprès du lobby gay que l’homme soutient ouvertement notamment en prenant position contre l’homophobie. La situation de l’Hôtel de Ville de Paris au coeur du Gay Paris serait-il un atout pour le conquérir ? Rien n’est moins sûr car l’élection du maire de Paris se fait au suffrage indirect, les maires d’arrondissement votant pour lui. Il faudrait donc que l’électorat parisien élise des maires gay friendly. Actuellement, la majorité des maires de Paris est socialiste , combien d’entre eux se rallieront à LREM ? Si les maires socialistes étaient réélus et votaient pour Ségolène Royal toujours socialiste, la situation serait assez cocasse, Mounir ayant été l’une des chevilles ouvrières de la campagne électorale de Ségolène pour la présidence de la République (« Ségosphère », c’est lui). Heureusement ou malheureusement, étant donnée la déconfiture courante d’Anne Hidalgo et de celle du PS, Ségolène  a peu de chance de remplacer Hidalgo.

Mounir Mahjoubi est particulièrement bien placé et parti pour remporter l’Hotel de ville de Paris. Son sourire permanent découvrant des dents blanches bien tranchantes est un signal incontournable de sa détermination à devenir le premier maire musulman de Paris à l’image du travailliste Sadiq Khahn premier maire musulman de Londres depuis 2016. Qui serait susceptible d’offrir une alternative sérieuse aux parisiens ?

Alice Braitberg

Pour en savoir plus

  • Compte twitter Mahjoubi

Fan des réseaux sociaux, Mahjoubi est abonné à tweeter depuis 2009 où il compte 145 000 abonnés. Moins que son rival LREM pour la mairie de Paris, Benjamin Griveaux avec 202 000 abonnés, ce dernier étant officiellement encouragé par LREM…pour l’instant.

Mounir MahjoubiCompte certifié

@mounir Secrétaire d’État au Numérique. Élu député La République En Marche dans le 19ème à Paris. Technologie + Humanité. Paris, France Inscrit en octobre 2009

Mon conseil bonheur pour l’été : supprimer l’appli et sortir la tête de l’écran. Conséquence immédiate : les haters et autres nuisibles grincheux vous semblent très lointains. Je viendrai consulter et poster à des moment choisis.

  • Mounir Mahjoubi avait annoncé son homosexualité au mois de mai : « Si, ce jour-là, je pouvais passer le message en le renforçant par mon expérience personnelle, je pense qu’il fallait le faire », disait-il dans un Tweet, lors de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. »

https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Mounir-Mahjoubi-sur-une-candidature-a-la-mairie-de-Paris-pourquoi-pas-1566244

https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Mounir-Mahjoubi-le-ministre-sans-complexe-1564091

https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Mounir-Mahjoubi-J-ai-commence-a-travailler-a-16-ans-1327967  J ’ai commencé à travailler à 16 ans. J’ai été technicien réseau et en centre d’appels avant de devenir délégué syndical CFDT puis chef d’entreprise à plusieurs reprises. J’ai même failli être cuisinier : j’ai obtenu un CAP de cuisine il y a deux ans! 

  • Mounir en scène, une tchatche de dingue : Le jeune homme avait gagné plusieurs prix d’éloquence dont Sciences Po et la Sorbonne. Sa logorrhée est à la politique ce que Proust est à la littérature.

Mounir Mahjoubi a remporté le concours de plaidoirie de la Sorbonne en 2004 et le concours d’éloquence de Sciences-Po en 2007.

Jugez plutôt :

Lysias 2006 : Battle d’éloquence par Anatole_K

Battle d’éloquence entre d’anciens candidat lors de la finale du concours de plaidoirie Lysias Sorbonne, mars 2006 https://www.nouvelobs.com/rue89/sur-le-radar/20160202.RUE2090/qui-est-mounir-mahjoubi-le-nouveau-secretaire-d-etat-au-numerique.html
  • Sur la 5, à l’occasion du projet de moralisation de la vie politique

 

  • sur Thinkerview, longue interview. Bonne chance si vous allez jusqu’au bout, je n’ai pas pu et, d’après les commentaires, je ne suis pas la seule à me lasser de la langue de bois.

Anonymat, dénonciation et sécurité

Publié le

De nombreux internautes utilisent des pseudos pour protéger leur anonymat soit pour de bonnes raisons, soit pour de mauvaises raisons parfois très malveillantes.

L'auteur d'une lettre coup de gueule anti-taxis est menacé de mort sur Facebook http://t.co/MXDP8dJsVi

Source image

Ecrire ou témoigner dans l’anonymat comme respecter l’anonymat de personnes l’ayant choisi visent souvent à se protéger comme protéger ses proches pour des motifs personnels, professionnels ou stratégiques ou encore ménager son intégrité physique. Ces motifs sont tout à fait respectables et doivent être respectés. Par contre, se dissimuler derrière l’anonymat pour nuire, insulter, menacer, commettre des crimes ou des délits est totalement inacceptable. Dénoncer l’anonymat malveillant est l’affaire de la police et de la Justice.

Dans le texte ci-dessous, Elisseievna, une camarade féministe , explique comment des personnes malveillantes ont dénoncé l’anonymat d’une camarade féministe sans son consentement. Derrière cette délation se dissimule une position politique en faveur de l’islamophilie, cette camarade écrivant souvent sur la dramatique islamisation de la France particulièrement dangereuse pour les femmes.

Elisseievna est une militante féministe historique courageuse qui se bat contre l’islamisation de la France et la progression de l’application de la charia qui traite les femmes comme des sous-hommes et qui représente actuellement une grave menace contre les droits des femmes encourageant les hommes -musulmans ou non- à renforcer ces comportement sexistes et machistes qu’ils avaient commencé à remettre en cause pour plus d’échange et d’égalité entre femmes et hommes. Comme Elisseievna et d’autres, j’ai l’impression que, sous l’influence de l’islam, nous avons fait un énorme pas en arrière et que ce n’est pas fini. De nombreux signes attestent de la régression de notre condition, le dernier étant le remplacement d’un Ministère des droits des femmes promis par Emmanuel Macron par un secrétariat d’Etat à l’égalité entre hommes et femmes (notez la priorité) confié à une femme qui n’est pas connue pour son féminisme, bien au contraire.

La Connectrice (qui reste anonyme pour des motifs de protection)

Délation féministe et leurs soutiens féministes et juifs.

L’anonymat dans le mouvement de libération des femmes depuis 1970

Dans le mouvement féministe de nombreuses féministes ont utilisé des pseudonymes pour écrire, tout en militant sous leur nom d’état civil dans le mouvement.

Nombre de textes n’étaient pas signés, comme s’ils étaient des textes collectifs.

Ainsi l’écrivain(e) Christiane Rochefort fut elle l’auteure réelle de nombreux textes « anonymes ».

Ainsi les rédactrices de la Revue de l’Anef (https://www.anef.org/tag/lanef-publie/ ), dirigée par Françoise Picq, demandaient-elles aux féministes intervenantes dans l’assistance des « Journées de l’Anef » (https://www.anef.org/category/publications/les-journees-de-lanef/) , si elles souhaitaient ou pas que leur nom figurent comme auteures de leurs interventions orales au cours de ces journées. Si elles ne le souhaitaient pas, leurs propos figuraient avec juste l’indication « une intervenante ».

Ainsi, le numéro de la revue Partisan de 1970 intitulé «  Féminisme année zéro », a été, comme l’ont relaté dans leurs ouvrages, tant Anne Zélensky que Marie-Jo Bonnet, composé d’articles signé uniquement par des prénoms ou des pseudonymes.

Ainsi, comme l’a ensuite expliqué Anne Zélensky dans son autobiographie, son livre « Histoires du MLF » a été rédigé en 1977 avec Annie Sugier, sous leurs noms de plume de l’époque, « Anne Tristan » et « Anne Pisan ». Simone de Beauvoir a préfacé l’ouvrage et n’a jamais révélé qui étaient les auteures, aussi longtemps que celles-ci ont souhaité maintenir la discrétion sur le fait qu’elles étaient rédactrices de cet ouvrage, vis-à-vis du public.

Ainsi comme l’a écrit Liliane Kandel  (  https://www.cairn.info/revue-les-temps-modernes-2008-1-page-117.htm ), elle écrivait sous le nom de « Rose prudence » ses chroniques sur « sexisme ordinaire » tandis que Catherine Deudon utilisait le pseudonyme de « Catherine Crachat ». Catherine Deudon a elle-même fourni une biographie à un site universitaire mentionnant cet usage, d’où l’on peut déduire qu’elle est d’accord depuis pour le révéler.

Abjection de la dénonciation de l’anonymat

Il est évident qu’il est infâme de révéler publiquement le nom d’une copine militante qui est l’auteure de textes, qu’elle ne souhaite divulguer que sous un pseudonyme.

Je considère la délation d’auteurs écrivant sur l’islam, à fortiori lorsqu’ils sont juifs, comme une aide à l’assassinat potentiel. Le nom d’une personne permet souvent de connaître ses autres coordonnées, et donc de savoir où la trouver pour la tuer.

J’estime abject tout soutien apporté à cette action.

Fiammetta Venner a jugé utile de révéler le nom d’une féministe écrivant sur l’islam sous pseudonyme. Qui milite évidemment sous son nom d’état civil comme toutes les féministes.

En justice elle a invoqué la nécessité d’informer le public.  Elle a osé prétendre que la féministe en cause tiendrait sous son nom des propos politiques opposés à ceux de ses articles.  Mais la Cour n’a pas visiblement considéré qu’il y aurait la preuve de propos contradictoires ou de sens politique opposé qui auraient été tenus par la féministe ainsi outée. Elle n’a pas tenu compte de cet argument.

La délation ainsi produite a été retirée. Ce qui est le minimum.

Mais Fiammetta n’a ni produit d’excuses, ni dédommagé sa victime pour tout le tort subi, alors qu’il est évident dans les circonstances actuelles que ce préjudice d’angoisse est évident. Au contraire, elle a soutenu qu’il n’y avait pas de préjudice du fait de sa révélation. Et les personnes qui l’ont soutenu ont, par ce soutien, à l’évidence, entériné cette affirmation.

Tout ceci est abject.

La moindre des choses seraient que ceux et celles qui ont participé à ces dégueulasseries, Fiammetta et ceux et celles qui l’ont soutenue dans ce procès, affirment clairement, qu’après réflexion, elles et ils estiment maintenant ceci :

« Etant donné les circonstances actuelles, étant donné les menaces pesant sur les juifs et sur les opposants à la loi islamique, en aucun cas et sous aucun prétexte, il ne faut révéler le nom de personnes écrivant des propos critiques contre la doctrine de l’islam. »

Fiammetta Venner a été soutenu dans ce procès par : Catherine Deudon, Michael Ghnassia, Liliane Kandel, Patrick Klugman, Claudie Lesselier, Françoise Picq, Nadja Ringart, Nathalie Szuchendler.

Je ne vois pas comment l’on peut être juif, censé obéir au commandement : « Tu t’inquièteras du danger pour autrui », et apporter son soutien à une action dont je ne vois pas comment on peut penser qu’elle ne serait pas une mise en danger de MORT,

Je ne vois pas comment l’on peut se prétendre féministe, c’est-à-dire soucieuse de lutter contre la violence, et commettre un tel acte ou le soutenir, alors que je ne vois pas comment l’on peut soutenir qu’il ne facilite pas l’action éventuelle de tueurs de juifs et de tueurs d’opposants à la charia.

Je ne vois pas quelle autre motivation peuvent avoir celles et ceux qui le commettent ou le soutiennent qu’une envie de voir tuer, que le goût du sang.

J’attends de ces personnes qu’elles fassent clairement à titre d’excuse minimum, et pour que cette conduite ne se reproduise plus, la déclaration citée plus haut, à savoir :

« Etant donné les circonstances actuelles, étant donné les menaces pesant sur les juifs et sur les opposants à la loi islamique, en aucun cas et sous aucun prétexte, il ne faut révéler le nom de personnes écrivant des propos critiques contre la doctrine de l’islam. »

Elisseievna

Pour en savoir plus

  • Le blog féministe et anti totalitaire d’Elisseievna

http://elisseievna.blogspot.fr/

  • Risques encourus par les critiques de l’islam comme Charlie-Hebdo

Dossier islamisme : Marianne porte plainte pour "menaces de mort"

Source image

Le directeur de l’hebdomadaire a porté plainte contre X pour des menaces de mort réitérées suite au reportage réalisé sur « les complices de l’islamisme ». La semaine dernière, l’hebdomadaire Marianne publiait un dossier spécial sur « les complices de l’islamisme« , à savoir les « alliés objectifs, compagnons de route, idiots utiles » qui permettent de faire le jeu d’un islam radical. Un reportage qui n’a visiblement pas plu à tout le monde, notamment sur les réseaux sociaux où des internautes s’en sont pris frontalement à l’hebdomadaire, parfois en des termes répréhensibles. Ainsi de ce tweet : « A quand le mitraillage de la rédaction de Marianne ? », qui, en plus d’un appel au meurtre, rappelle froidement l’attentat de janvier contre le journal satirique Charlie Hebdo. C’est pour ce genre d’appel au meurtre que le directeur de Marianne a indiqué dans un communiqué, jeudi, avoir déposé plainte contre X pour des « menaces de mort réitérées » sur les réseaux sociaux.

« Des centaines d’insultes raciste et antisémite »

La plainte a été déposée mardi et a pu être consultée par l’AFP. « Dès le samedi 23 mai, le patron de la rédaction Joseph Macé-Scaron a été alerté que des menaces de mort étaient proférées à l’encontre du journal sur les réseaux sociaux, à savoir Twitter et Facebook », est-il écrit. L’hebdomadaire dit aussi avoir reçu des « centaines d’insultes à caractère raciste et antisémite ».
%d blogueurs aiment cette page :