Flux RSS

Archives de Tag: incivilités

Hidalgo invite les Parisiens à se bourrer la gueule sur les Champs ce 31 décembre

Rendez-vous sur les Champs Elysées pour le 31 décembre 2017

La Ville de Paris organise pour la quatrième année consécutive un spectacle grandiose à l’occasion du passage à la nouvelle année. Une célébration faite de musique et de projections sur l’Arc de Triomphe. https://www.paris.fr/31decembre

Paris, c’est la fête. Que le monde entier le sache. Que tout le monde entier profite du feu d’artifice sur les Champs-Elysées grâce aux reportages et aux webcams. Que tous les fêtards se préparent à inaugurer l’esprit des jeux olympiques. Que toutes les racailles se sentent libres de se la péter et de péter les bagnoles et le mobilier urbain en toute liberté. Que la foule favorise le taharruch-le jeu du viol comme à Cologne en 2016. Là ou ya de la gêne, ya pas de plaisir, qu’on se le dise ! Et quand ya pas de sous pour l’utile il y en a pour l’agréable apparent.

Pas de danger pour les édiles qui sont déjà partis à la neige ou dans quelque île ensoleillée. Laissons le peuple s’abrutir et se porter préjudice à lui-même.

Malgré la mobilisation des forces de l’ordre dont le nombre ne cesse de croître d’année en année, passant demain soir à 1 400, les incidents sont à craindre : agressions verbales et physiques des forces de l’ordre et des pompiers, agressions sexuelles, incendies de véhicules, détérioration du matériel urbain, cambriolages et agressions au domicile de personnes réunies pour la Saint-Sylvestre.

Incidents relevés dans l’hexagone pour la Saint-Sylvestre 2016-2017

  • Le réveillon de la Saint-Sylvestre s’est «particulièrement bien passé» en France, sans «problème majeur» mais «quelques tensions ou troubles à l’ordre public» ont eu lieu, justifiant l’interpellation de 454 personnes dont 301 ont été placées en garde à vue, a annoncé dimanche soir le ministère de l’Intérieur (tweet ci-dessous). Le nombre de voitures brûlées durant la nuit a augmenté par rapport à l’année dernière, passant de 602 à 650.
  • Malgré leur interdiction, les pétards causent de graves blessures lors de la fête nationale et de la Saint-Sylvestre https://www.francetvinfo.fr/france/14-juillet/pertes-d-audition-brulures-doigts-arraches-les-dangers-des-petards-du-14-juillet_2281973.html

  L’année dernière les pétards avaient fait une dizaine de blessés, notamment aux mains, dégâts qualifiés par le chirurgien de « blessures de guerre ». http://www.20minutes.fr/strasbourg/1988175-20170102-strasbourg-petards-nouvel-an-font-dix-blesses

  • La plupart des personnes interpellées avaient agressé les forces de l’ordre et des pompiers qui tentaient d’éteindre un incendie de voiture
  • Intrusion chez des particuliers des Yvelines qui célébraient le nouvel an http://www.vsd.fr/actualite/yvelines-ils-s-incrustent-dans-une-soiree-et-tabassent-les-invites-19351

    Trois hommes ont frappé une dizaine de personnes à coups de pied et de poing le soir du nouvel an. Ils ont été placé en garde à vue pour vol et violences. 

  • Voitures incendiées Le Monde a repris les chiffres, et fait les calculs : « Le nombre de véhicules incendiés a en fait connu une forte augmentation de 19 % par rapport à l’année dernière… Quand le préfet annonce « Pas d’événement particulier à signaler. La nuit a été plutôt calme en Loire-Atlantique », les témoins rapportent des embuscades montées par des gamins de 12 à 16 ans et des pompiers empêchés d’intervenir avant que les lieux ne soient sécurisés par des dizaines de policiers ou CRS : http://www.bvoltaire.fr/feux-de-la-saint-sylvestre-les-premiers-gros-mensonges-de-bruno-le-roux/

Laumière-en-colère. Pétition préfet de police de Paris

Publié le

Pétition du quartier des Buttes-Chaumont , Laumière en colère

 

Habitants et commerçants du quartier de
la mairie du XIXème arrondissement de Paris
laumiere.encolère@gmail.com

Monsieur le Procureur de la République
près le TGI de Paris
4 boulevard du Palais
75001 Paris

            Paris, le 17 juin 2017

Monsieur le Procureur de la République,

Les personnes soussignées se trouvent, à présent, dans la nécessité de porter à votre connaissance les nuisances subies de façon croissante, depuis plus de trois ans, par les habitants, les commerçants et les gens fréquentant les abords de la mairie du XIXème arrondissement de Paris, délimités par l’avenue Laumière, la rue du Rhin et la rue André Dubois.

Les auteurs en sont principalement des individus mineurs et des jeunes majeurs agissant en réunion, tout au long de l’année, pour commettre les faits suivants :

  • des bruits et tapages injurieux, diurnes et nocturnes, troublant la tranquillité d’autrui, en l’espèce cris, musique, rondes bruyantes en scooters et motos, souvent jusqu’à plus de deux heures du matin, explosions de pétards et artifices même interdits à la vente, essentiellement vers le 14 juillet et alors toute la journée et toute la nuit.
  • la violation manifeste d’une obligation de prudence et de sécurité imposée par la loi et le règlement, en l’espèce en roulant sur la voie publique, même en sens interdit ainsi que sur les trottoirs, en véhicule à deux roues, à vive allure, assez souvent sur la roue arrière, exposant autrui, en l’espèce les passants dont des personnes âgées et des enfants, à un risque immédiat de blessures de nature à entrainer une mutilation permanente, voire de mort.
  • sans autorisation préalable, le tracement d’inscription, signes ou dessins sur des biens destinés à l’utilité ou à la décoration publique, en l’espèce les jardinières de la place située à l’arrière de la mairie et le sol du monument au morts.

En outre, des mouvements suspects donnent à penser qu’ils pourraient concerner un trafic de produits stupéfiants à l’abri des bosquets de la cour de la mairie.

Mais ces nuisances et cette insécurité portent également atteinte à l’activité des commerces du quartier.

Enfin, cette situation produit une exacerbation croissante dont on ne peut que redouter en l’état, la dégénérescence en des réactions que tout le monde risque de regretter.

Pour toutes ces raisons et après avoir alerté, à plusieurs reprises au cours de ces années, les services de la police et de la mairie, les personnes soussignées portent plaintes entre vos mains, pour l’ensemble de ces faits.

Et vous prient de croire, Monsieur le Procureur de la République, en l’expression de leur parfaite considération.

 

Vous pouvez signer la pétition en ligne ou l’imprimer , la signer et la faire signer et l’envoyer directement au bureau du préfet de police

 

  • signer la pétition en ligne

https://www.change.org/p/le-procureur-de-la-r%C3%A9publique-pour-la-fin-des-nuisances-aux-abords-de-la-mairie-du-xix-arrondissement-de-paris

http://urlz.fr/5pYL

  • Imprimer et envoyer la pétition au Cabinet du préfet

Monsieur Serge Boulanger, directeur du Cabinet du préfet de Police de Paris

Bureau des expulsions locatives et de la voie
publique
Section circulation

  1. boulevard du Palais – 75195 PARIS CEDEX 04 – Tél. : 01 53 71 53 71 ou Oi 53 73 53 73
    Serveur vocal ; 08 91 01 22 22 ( 0.225 € la minute)
    http://www.prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr mél : courriei.prefecturepoliceparis@interieur.gouv.fr
    Mél. : pp-cabinet-sdc-bcivp-circ.@interieur.gouv.fr

Quartier des Buttes-Chaumont/Laumière en colère !

Publié le

Actuellement circule une pétition lancée par les commerçants et riverains du quartier des Buttes-Chaumont contre les incivilités d’un groupe de jeunes et de moins jeunes qui se rassemblent nuit et jour sur le parvis de la mairie du XIXème. Ces individus font exploser des pétards à toute heure, insultent les passants et parfois les menacent, vocifèrent, diffusent de la musique à tue-tête, roulent en scooter sur la place et dans les rues avoisinantes en faisant rugir les moteurs et se lançant à toute vitesse sur la seule roue arrière, roulent en sens interdit, taguent les édifices publics, et jettent leurs détritus dans l’espace public. Régulièrement, les vandales brisent les vitres des commerces du quartier et des abribus quand ils ne s’attaquent pas aux véhicules en stationnement.

 

L’image contient peut-être : plante, arbre, ciel et plein air
L’image contient peut-être : personnes debout, plante, arbre, ciel, fleur et plein air
Les vandales ont aussi tagué ce monument historique, ce ne sont pas forcément les même que ceux qui squattent la place de la mairie mais c’est la même engeance avec des comportements identiques
Photos de Marion L. complètement traumatisée par ce saccage

L’occupation bruyante et dangereuse de cette bande asociale affecte l’avenue de Laumière, la rue du Rhin, la rue Meynadier, la rue André Dubois et la partie de la rue Manin autour de la mairie mais aussi le parc des Buttes-Chaumont qui restera ouvert toutes les nuits à partir de samedi 1er juillet, favorisant l’alcoolisation et la vente et consommations de drogues. Ces excitants entraînent des comportements erratiques et violents, la preuve en étant les bris de glace et autres vandalismes que constatent les passants matinaux.

Ces nuisances durent depuis des années et les édiles ne font rien pour y mettre fin. La police sollicitée répond qu’elle n’a pas de voiture, ou pas de fonctionnaires disponibles et on se demande à quoi servent les caméras de surveillance reliées au commissariat à partir de la place de la mairie.

Les commerçants sont furieux car l’atmosphère d’insécurité que font régner ces racailles déconsidèrent la réputation du quartier et découragent les personnes fragiles de les fréquenter. Certains disent que cette pollution a fait baisser leur chiffre d’affaires et ils se demandent à quoi servent les impôts et les patentes dont ils doivent s’acquitter.

Les riverains ne peuvent jamais trouver le repos et se sentent menacés dans leur liberté de mouvement et de déplacement. Ceux qui sont propriétaires de leur logement s’inquiètent de la dégradation du quartier qui pèse sur la valeur de leur bien, souvent un investissement de toute une vie. Impôts fonciers, taxe d’habitation, à quoi servent-ils s’ils ne garantissent pas une jouissance sereine du lieu d’habitation ?

Nombre de commerçants et de riverains résidentiels sont exaspérés et au bord de commettre des délits contre les bandes responsables de nombreuses exactions et constituent depuis plusieurs années un sérieux trouble à l’ordre public qu’aucune autorité contactée ne veut traiter à fond. Faudra-t-il qu’ils descendent armés de fourches et de fusils de chasse pour que ces autorités interviennent ?

Pour signer la pétition Laumière en colère, rendez-vous ici ou ici ou encore écrivez à laumiere.encolere@gmail.com

La Connectrice

https://laconnectrice.wordpress.com/2017/07/02/laumiere-en-colere-petition-prefet-de-police-de-paris/

 

Buttes-Chaumont. Sentier tranquille…pour l’instant

Publié le

Trop beau pour être respecté, ce sentier restauré il y a peu est déjà privatisé par des tagueurs d’arbres et des vandales qui ont saccagé le grillage pour descendre sur la voie ferrée…

La promenade se poursuit à l’ombre jusqu’à de petits rochers posés là pour le repos de la promeneuse

16-IMG_2284

Malheureusement, les vandales qui profitent de la tranquillité et de la beauté du site, se débarrassent de leurs mégots et détritus sans vergogne. Les esclaves cantonniers et jardiniers ramasseront, ils sont payés pour ça, pensent-ils. Ni respect pour la nature ni pour celles et ceux qui l’entretiennent. Abandonner ce beau parc à la merci de sauvages en le mettant à leur disposition 24/24h est une hérésie que Madame Hidalgo devra regretter en 2020, prochaines élections municipales.

Je n’avais pas emprunté ce sentier depuis au moins deux années parce qu’il était trop sale et impraticable par endroits. Cantonniers et jardiniers y ont fait de formidables travaux d’aménagement et d’entretien. Ils continuent à ramasser les ordures des ordures sans se décourager mais jusqu’à quand ?

 

Nous poursuivons notre promenade et nous admirons le savoir faire des jardiniers et paysagistes qui ont mélangé des espèces d’arbres variées aux feuillages rouge, brun, toutes les nuances de verts, toutes les formes de tronc et de feuilles. Les prunus aux feuilles rouges ont été à moitié déracinés par la tempête et pour lui avoir résisté prennent un repos bien mérité couchés au sol.

Une touffe de coquelicots pousse isolée au milieu des herbes, profitant d’une petite clairière sous les ifs et les sapins.

A l’autre bout du sentier, là aussi le grillage qui bloque faiblement l »accès à la voie ferrée a été rompu. Qui paye pour les dégâts ? Certainement pas les édiles qui ont ordonné l’ouverture du parc 24h/24 du 1er juillet au 3 septembre.

Je reviendrai dans quelques temps constater les conséquences de ces nocturnes où les Parisiens viennent se « rafraîchir » -selon Hidalgo- avec des caisses de bière, des litres d’alcools forts, du vin, du mauvais champagne et des drogues…au détriment des lois qui prohibent la consommation d’alcool dans l’espace public et du règlement du parc affiché à ses différentes entrées qui font de même.

La Connectrice

Paris. Lutte contre les incivilités. Un nouveau racket ou le bien-être des Parisiens ?

Publié le

Anne Hidalgo vient d’annoncer le regroupement de plusieurs brigades de sécurité assermentées pour lutter contre les incivilités. Pour se faire respecter ces inspecteurs de sécurité seront équipés d’un tonfa et d’un carnet à souche pour établir les contraventions d’un montant unique de 68€ pour toutes les incivilités sanctionnées.

J’ai vainement cherché la liste complète de ces incivilités mais je n’ai trouvé que ceci : dépôts irréguliers, collecte des ordures ménagères, déjections canines, divagations d’animaux, épanchements d’urine, nuisances sonores, règlement des espaces verts, terrasses et étalages, marchés, chantiers, occupation de la voie publique, etc.

J’ai déjà eu affaire à cette mesure parce que ma chienne marchait à mes côtés sans laisse. Deux hommes en civil se sont présentés comme « inspecteurs de salubrité ». Je suppose que je rentrais dans le cadre des « divagations d’animaux ». Heureusement pour moi, ils m’ont quittée pour se jeter sur une jeune femme qui jetait son mégot sur le trottoir.

Je suis extrêmement sceptique sur la réelle volonté de la mairie de Paris d’améliorer le quotidien de Parisiens pour la bonne raison que je suis régulièrement confrontée à des nuisances de toutes sortes dont les policiers me disent qu’elles sont des « tolérances » et me répondent lorsque je me plains des nuisances sonores « vous n’avez qu’à déménager à la campagne ».

Il se trouve que j’habite dans le XIXème arrondissement de Paris qui est mentionné avec le XVIIIème et le XXème comme prioritaire dans la lutte contre les incivilités, sur le site de la mairie de Paris. Voici ce que je supporte comme incivilités mentionnées dans la liste incomplète de la mairie.

dépôts irréguliers et déjections canines

Les dépôts d’ordure et de déchets sont légion : sur les trottoirs, sous les buissons du parc des Buttes-Chaumont et de tous les massifs végétaux de l’espace public, devant les immeubles sociaux de toutes catégories, à côté des poubelles urbaines sans compter les papiers, emballages, restes de repas qui jonchent les trottoirs pendant des jours avant qu’ils ne soient nettoyés. La portion de la rue Manin entre la rue de Crimée et la porte de Pantin est remarquable de saleté.

L’ouverture des jolies poubelles grises étant étroite, beaucoup de personnes déposent « délicatement » sur leur orifice leur sac d’ordure décourageant les passants d’y jeter spontanément mouchoirs et autres papiers usagés.

Notons aussi que, contrairement à ce qui est annoncé, il n’y a pas de poubelle tous les 100 m et lorsqu’elles sont enlevées pour cause de travaux, la voirie ne se soucie pas d’installer des poubelles provisoires à proximité de leur emplacement habituel. Je dois souvent parcourir plusieurs centaines de mètres, sachet de déjections canines à la main avant de pouvoir le jeter dans une poubelle. On peut alors comprendre le pourquoi de ces crottes abandonnées sur le trottoir…Je me dis souvent que mon civisme frise l’héroïsme.

divagations d’animaux

Promener son chien sans laisse, c’est enfreindre la loi et être susceptible de recevoir une amende de 68€ pour « divagations d’animaux ».

Je rappelle que Paris est la seule capitale européenne à ne pas offrir des espaces canins où chiens et maîtres peuvent socialiser et se détendre en tout tranquillité. Je rappelle également que, selon le rapport Vautrin, la filière canine rapporte 5 MDS€/an et que nous payons 20% de TVA rien que pour la nourriture animale (5% sur la nourriture humaine de base et les sodas !). Et que recevons nous en échange à part le privilège de payer 68€ lorsque pour notre confort et le leur nous nous dispensons de laisse ?

Pourtant, il est possible de contrôler son chien comme au bois de Boulogne où patrouille la police montée qui demandent seulement que le chien obéisse au rappel de son maître, une condition intelligente qui satisfait les partis.

La France est schizophrène quand il s’agit des chiens.

D’un côté elle profite d’eux économiquement par le biais de la TVA, elle les utilise dans les services publics et privés de protection et de sauvetage, elle subventionne les associations de protection des animaux, elle reconnait l’intérêt thérapeutique et affectif du chien pour les personnes âgées (visites dans les maisons de retraite) , les malades et les enfants câlins, jeux mais aussi aide à la lecture), elle loue les chiens guides et assistants de tétraplégiques, épileptiques et autres handicapés, elle tire de substantifiques revenus du succès des films dont le héros est un chien (Rintintin, Beethoveen, Lassie, Benji, les 101 dalmatiens, Marley, etc.), elle reconnaît son rôle dans la détection de certaines maladies et sa contribution à la recherche scientifique ainsi que son rôle majeur dans le développement de la civilisation ;

De l’autre côté, la France ne respecte pas parce qu’elle veut l’ignorer le couple affectif et sécurisant qu’est la dyade chien/maître, ne veut pas savoir que lorsque l’humain se promène dans un parc avec son chien il profite autant de la verdure et du repos que son animal, tolère que les chiens guides d’aveugles ne soient pas acceptés dans certains lieux, interdit les chiens dans les magasins d’alimentation par souci d’hygiène alors qu’elle laisse ses client aux pieds et mains sales tâter les fromages et tripoter la marchandise sans savoir s’ils se sont lavé les mains en sortant des toilettes, s’ils se sont gratté l’anus ou s’ils sont scatophages et ont mangé des excréments, certains restaurants refusent le chien qui fait partie de la famille et se réjouit autant que ses membres du rassemblement familial, les transports parisiens refusent la présence de chiens et la SNCF les tolère à condition de payer le prix fort, soit le demi-tarif du plein tarif (quand le propriétaire paie demi tarif ) sans leur attribuer pour autant une place assise, La majorité des espaces verts parisiens interdisent les chiens à l’exception des Buttes-Chaumont qui les acceptent à condition qu’ils soient tenus en laisse ce qui empêche leurs jeux avec leurs congénères et n’évite pas les accidents puisque ces dernières années des molosses ont attaqué des chiens et les ont grièvement blessés (normal dans l’incohérence rien ne eut être correctement géré)

Suite à venir incessamment…

Harcèlement de rue

Publié le

Il est environ 22h30 lorsque je promène ma chienne tranquillement dans la fraîcheur nocturne clôturant une belle journée ensoleillée.

Je croise un homme qui me demande la direction du métro. Il est trapu, basané, la quarantaine et plutôt du genre clodo. Il baragouine le français. Je lui indique gentiment la direction à suivre et je reprends mon chemin. Le type me hèle : « Hé Madame ! » Je me retourne poliment pensant qu’il a besoin d’un complément d’information. Je suis naturellement serviable, moi. « Hé Madame, vous êtes seule, je peux venir avec vous ? » demande-t-il en marchant vers moi.

Comme je le dis souvent, les mecs pensent que toutes les femmes leur appartiennent et le type le plus misérable et hideux de la terre s’imagine qu’il peut s’approprier la femme la plus nantie et magnifique du monde. Ma chienne a plus de sensibilité et de sens des rapports humains que ces cancrelats qui ne sont que des prédateurs sans foi ni loi.

Vexée et humiliée par tant d’impudence, en colère, je fais un geste vif du bras pour lui signifier de dégager. Il n’insiste pas.

Ulcérée, je continue ma marche lorsque je suis doublée par un jeune bobo qui se retourne en me dépassant et me demande une cigarette sans autre formalité.

C’en est trop, j’explose. ‘ Non ! Quelque soit votre âge, vous êtes tous des maquereaux, les mecs, yen a un qui veut me baiser, l’autre me taxer mais fichez-moi la paix, je ne suis ni votre pute ni votre nourrice ! ». Le bobo file la queue entre les jambes.

Deux minutes plus tard, un motard roule sur le trottoir et me crache sa fumée nauséabonde à la figure et puis un autre motard passe en trombe et fait péter sa machine en sus du rugissement du moteur, ce qui fait paniquer ma chienne. Le bruit des pétards la rend dingue de frayeur.

Et tout ça en 5 mn sur 50 m par une nuit tranquille.Vive la sérénité des nuits parisiennes !:

Tout le monde parle de libertés mais la première de ces libertés n’est-elle pas le droit de déambuler librement en toute sécurité ? A Paris, cette liberté n’existe pas et c’est pour cela que les Parisiens sont généralement désagréables, agressifs et asociaux, dixit les touristes français et étrangers.

La Connectrice

Lampedusa, invasion et changement de civilisation

Nous sommes de plus en plus nombreux à éprouver dans notre vie quotidienne le sentiment de ne plus être chez nous pour en arriver à nous demander « mais c’est quoi, être français ? »

Quand je sors de chez moi, je vois un folklore ethnique de gens qui parlent toutes sortes de langues, sauf le français, avec les manières qui vont avec. On parle fort, on ne s’occupe que de soi, on se bouscule et on ne s’excuse jamais. A la moindre rouspétance, l’oumma islamiya raplique. Des gens qui ne se connaissent pas mais qui se re-connaissent de la même foi, prennent systématiquement parti  sans savoir de quoi il retourne pour leur co-religionnaire.

Ainsi dans le bus 60 il y a trois jours, je demande à un jeune de bien vouloir baisser sa musique. Il se lève, bombe le torse, se rapproche de moi et hurle « Quoi, tu n’aimes pas les arabes ? dis-le que tu n’aimes pas les arabes! ». Surprise par autant de violence, je bafouille « je ne savais pas que vous étiez arabe, votre musique me gêne ». Et tous les noirs qui se trouvaient à côté et au fond du bus de se lever pour m’insulter de concert « tu nous bats les couilles sale pute, salope » et j’en passe sur leur vocabulaire choisi. Finalement, « l’arabe » devenant de plus en plus menaçant », le chauffeur appellera la police qui tentera de les poursuivre …dans l’ensemble de logements sociaux que nous offrons à la racaille sans contrepartie.

Je ne suis pas la seule à constater et éprouver personnellement ce changement de civilisation, cet impérialisme culturel dont la forme la plus spectaculaire est l’invasion de femmes voilées qui se reproduisent chaque jour comme des champignons. Dans mon quartier, c’est effarant de même les mariages bruyants au folklore ethnique et les familles ethniques avec enfants en bas âge. Violences et incivilités vont de paire avec le refus d’insertion qu’ordonne le Coran.

Les bobos qui ne font que passer s’exclament : « j’adoooore ce folklore, c’est vraiment sympa ». Ils se croient en Algérie ou au Maroc, au Sénégal ou au Mali, sans avoir à faire le voyage. Ils sont « toubabs » en France, les avantages sans les inconvénients puisqu’ils vivent pour la plupart dans des quartiers privilégiés, comme l’ancien maire, du 19ème, Roger Madec qui résidait dans la lointaine banlieue …

…En sortant des Quatre-Temps, grande surface de la Défense au coeur du quartier des affaires dans les Hauts de Seine, cité moderne s’il en est une, l’horreur existe. Cette chose informe est une femme me dis-je, une qui vient d’un autre monde, celui de l’obscurantisme et de la bêtise alors même qu’elle se croit révolutionnaire cette idiote par la défense dit-elle de sa « pudeur »!

L’acceptation de sa domination, sa culpabilité d’office, parce que femme aux formes pouvant plaire et susciter le désir de l’homme est une ineptie sans nom. Nous naissons nus et Dieu n’a pas jugé utile de nous faire porter une culotte à la naissance…

e n’ai pas honte, parce que les coupables de ces catastrophes sont les gouvernements et les fanatiques de leurs pays, arabes et africains en particulier, plus occupés à se remplir les poches et à s’entretuer pour des questions ethniques ou religieuses qu’à développer l’économie de leur pays.

Je n’ai pas honte, car depuis les années 90, l’Europe a accueilli d’innombrables immigrés économiques venus au titre de l’asile. Et ceci malgré des tentatives de certains pays, dont la Suisse, de freiner ce mouvement. Elle reste toujours première au hit parade de l’accueil.

Je n’ai pas honte et je suis même fière de nos démocraties qui appliquent ainsi depuis des décennies leurs valeurs humanistes et se sont montrées extraordinairement généreuses dans l’aide à l’intégration de ces immigrés. Une intégration qui aujourd’hui ne fonctionne plus.

Nous vivons une inversion de la courbe de l’Histoire. Pour ce faire sans que jusqu’à présent aient été tirés un coup de feu ou un coup de canon, et sous le nom de « mondialisation », il s’agit ni plus ni moins de ce qu’en d’autres temps nous appelions colonisation, et cette invasion que nous ne savons comment repousser et cette colonisation à laquelle nous sommes invités à nous soumettre dessinent en creux le visage de notre déclin.

%d blogueurs aiment cette page :