Flux RSS

Archives de Tag: intégration

Filles au foot. Avez-vous vu le film « Joue la comme Beckham » ?

Publié le

« Joue la comme Beckham » (Bend It Like Beckham) est une délicieuse comédie britannique de la réalisatrice Gurinder Chadha sorti en 2002.

Le film raconte l’histoire de Jess, une jeune indienne britannique, qui adore jouer au foot avec ses copains et aimerait rejoindre l’équipe féminine de sa ville. Malheureusement, sa famille rêve de lui faire faire un beau mariage car dans la tradition indienne, on préfère les filles à la cuisine plutôt que les filles au foot.

Le film est très drôle, plein de rebondissements, tendre et généreux avec ses personnages.

Je suis généralement mauvais public mais j’ai adoré cette comédie qui effleure de nombreuses questions de notre société comme le communautarisme, l’intégration, le sexisme, l’homosexualité et la pression familiale. L.C.

 

Jules (Keira Knightley) invites Jess (Parminder Nagra) to try out for the Harriers. At the tryout, Jess meets the coach, Joe (Jonathan Rhys Meyers). Jess Bhamra (Parminder Nagra), the daughter of a strict Indian couple (Anupam Kher, Shaheen Khan) in London, is not permitted to play organized soccer, even though she is 18. When Jess is playing for fun one day, her impressive skills are seen by Jules Paxton (Keira Knightley), who then convinces Jess to play for her semi-pro team. Jess uses elaborate excuses to hide her matches from her family while also dealing with her romantic feelings for her coach, Joe. Featuring: Parminder Nagra, Keira Knightley, Jonathan Rhys Meyers, Anupam Kher, Archie Panjabi, Frank Harper, Juliet Stevenson Subscribe To Fox Family: https://fox.co/SubscribeFoxFamily Connect with Bend It Like Beckham Online: Visit the Bend It Like Beckham WEBSITE: http://www.foxsearchlight.com/benditl… Like Bend It Like Beckham on FACEBOOK: https://www.facebook.com/BendItLikeBe…

Humour. Le jour où j’ai appris que j’étais juif par Jean-François Derec

Le jour où j'ai appris que j'étais juif Théâtre du Petit Montparnasse Affiche

du mardi 12 mars 2019
au dimanche 14 avril 2019

« Le jour où j’ai appris que j’étais juif »

Chez mes parents on parlait le non-dit, avec J-F Derec  (18 min)

J-F. Derec – comédien – F. Médioni – journaliste-écrivain

http://www.akadem.org/magazine/2018-2019/chez-mes-parents-on-parlait-le-non-dit-avec-j-f-derec-28-11-2018-105990_4783.php

L’action se passe à Grenoble. J’ai 10 ans. Christine, 11 ans, me propose de me montrer ses seins si je baisse mon pantalon.
Je suis timide, je décline la proposition. Elle me lance :  » Je sais pourquoi tu ne veux pas me le montrer. Parce que tu es juif et que tu as le zizi coupé en deux ! « . Le ciel m’est tombé sur la tête.
Ma mère était-elle au courant qu’elle avait mis au monde un enfant juif ?
Devais-je lui dire ?
Comment arrêter d’être juif et devenir un vrai Grenoblois comme tout le monde ?
C’est la petite histoire qui raconte la Grande. 

61 critiques avec une note globale de

9/10

Afficher toutes les critiques sur Le jour où j’ai appris que j’étais juif>>

7 pages de résultats
1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6
Cecilem1Inscrite Il y a 7 ans15 critiquesAjouter

Utile: Oui Non

-Le jour où j’ai appris que j’étais juif 

7/10

Très beau texte grave et sensible dit avec humour par Jean-François Dérec! Il nous fait partager l’étonnement de la découverte de ses origines. Et nous le suivons du début à la fin sans relâcher notre attention.
#écrit Dimanche , a vu cet évènement avec BilletReduc.com

bounsInscrite Il y a 9 ans3 critiquesAjouter

Utile: Oui Non

-Formidable !

9/10

Super spectacle , sensible , drôle , émouvant Une grande performance d’acteur A voir absolument
#écrit Aujourd’hui à 12h09

Moana1Inscrite Il y a 9 ans3 critiquesAjouter

Utile: Oui Non

-Un beau moment 

9/10

Nous partageons l’histoire de Jean-François Derec tout en finesse, pudeur et… humour. Un beau moment partagé. Merci Monsieur Derec
#écrit Il y a 1 semaine , a vu cet évènement avec BilletReduc.com

clio!Inscrite Il y a 9 ans31 critiques1Ajouter

Utile: Oui Non

-Absolument génial drôle et touchant

10/10

Il faut aller voir ce spectacle. Très beau texte, très juste et plein d’humour (juif bien sûr) et en même temps très touchant, tout en finesse, on éclate souvent de rire. Ce texte est riche, il aborde des thématiques parfois difficiles lorsque l’histoire de Jean-François DEREC croise la grande Histoire. C’est très bien dit, on ne s’ennuie pas une seconde. Allez y vite.
#écrit Il y a 1 semaine , a vu cet évènement avec BilletReduc.com

benji3Inscrit Il y a 9 ans48 critiques1Ajouter

Utile: Oui Non

-Drôle et touchant

9/10

Jean- François Derec reste pour moi un des plus brillants membres du génial « Théâtre de Bouvard », plus à mon sens que certains autres qui sont devenus célèbres par la suite. Son one man show qui explore, au travers de sa vie, son rapport à la judéité est une parfaite réussite: grand professionnalisme, diction impeccable et claire, texte parfaitement maîtrisé, contenu profond, humour dépourvu de toute lourdeur et méchanceté(pas facile vu les sujets traités)visant toujours juste et beaucoup d’émotion et de nostalgie. Merci M. Derec pour ce moment privilégié: on est loin des spectacles où les auteurs n’ont pas grand chose à dire et nous font perdre beaucoup de temps pour l’exprimer.
#écrit Il y a 2 semaines , a vu cet évènement avec BilletReduc.com

N OInscrite Il y a 6 ans2 critiquesAjouter

Utile: Oui Non

-Enrichissant

7/10

Spectacle avec une mise en scène très simple, des textes bien travaillés. On rit ou sourit, mais on aborde aussi des sujets de fonds. Beaucoup de personnes venues chercher des souvenirs, mais même les ados ont appréciés.
#écrit Il y a 1 semaine , a vu cet évènement avec BilletReduc.com

adrienissyInscrit Il y a 8 ans198 critiques5Ajouter

Utile: Oui Non

-très belle surprise

9/10

Très belle surprise avec Derec. une diction parfaite et un texte à la fois touchant et plein d’humour
#écrit Il y a 2 semaines , a vu cet évènement avec BilletReduc.com

arloucheInscrite Il y a 8 ans13 critiquesAjouter

Utile: Oui Non

-A voir !!

8/10

Très beau texte, pudique, à voir !!!
#écrit Il y a 3 semaines , a vu cet évènement avec BilletReduc.com

Olivier_iteInscrit Il y a 2 ans5 critiquesAjouter

Utile: Oui Non

-La transmission

8/10

C’est l’histoire de l’absence d’une transmission consciente et assumée et le trouble qu’elle crée. C’est touchant et dit avec humour. Une leçon au delà du cas juif.
#écrit Il y a 3 semaines , a vu cet évènement avec BilletReduc.com

MathildeVparisInscrite Il y a 7 ans5 critiquesAjouter

Utile: Oui Non

-Drôle et mélancolique à la fois

8/10

Beaucoup d’humour, une fraicheur dans le ton, un comédien touchant. J’ai aimé la jolie mise en scène et la force de ce texte. Merci pour cette soirée !
#écrit le 15/12/18 , a vu cet évènement avec BilletReduc.com

Intégration. Les migrants irlandais fêtent la Saint Patrick dans le monde

Publié le

Je profite de la fête irlandaise, la Saint Patrick pour aborder la question de l’intégration des migrants.

http://www.clermontcommerce.fr/actualite/1/2016/03/fete-de-la-saint-patrick.php Le trèfle à 3 feuilles est le symbole de la Trinité (Père, Fils et Saint Esprit)

uelle différence entre les Irlandais qui ont fuit la famine pour immigrer par millions dans le monde et les migrants économiques d’aujourd’hui ? Les migrants irlandais majoritairement catholiques importaient des convictions et des coutumes qui étaient compatibles avec les pays chrétiens dans lesquels ils s’implantaient. Ils possédaient des principes et un langage commun avec les Amériques et l’Australie qui, comme eux étaient anglophones de tradition chrétienne, majoritairement catholiques.

Le long de la Cinquième Avenue, à New York, lors du passage de la parade de la Saint Patrick, le 17 mars 2014.

Fête de la Saint-Patrick http://next.liberation.fr/livres/2016/03/17/17-mars-saint-patrick-aurait-pu-s-appeler-brigitte_1440001

Afficher l'image d'origine

Fête de l’Aïd http://gaelle.hautetfort.com/archive/2014/10/01/fete-de-l-aid-le-scandale-sanitaire-des-abattoirs-temporaire-5459484.html

Bien sûr, ils avaient des traditions et des dogmes spécifiques, notamment  en matière de pratiques religieuses et de morale mais ils ne rejetaient pas les institutions des pays qui les accueillaient et, au  contraire, cherchaient à s’intégrer au mieux. De nombreux ouvrages littéraires racontent leurs efforts pour devenir citoyen américain, canadien ou australien. Je pense en particulier à l’émouvant « Lys de Brooklyn » de Betty Smith qui, dans ce roman autobiographique décrit les efforts et la constance de la petite Francie Nolan pour se faire une place au soleil de Brooklyn.

La petite immigrante Francie Nolan ne conspuait pas la société américaine, ne fomentait pas d’attentats ou n’aidait pas des terroristes, ne cherchait pas à imposer ses pratiques religieuses à ses voisins, ne montrait pas ostensiblement le catholicisme irlandais par son accoutrement, n’insultait pas les représentants de l’autorité comme la police et les pompiers, ne cherchait pas à ignorer les us et coutumes des américains de longue date.

Bien sûr, comme dans toute communauté ils eurent leurs bandits comme Billy the kid et des mafieux comme James « Whitey » Bulger jugé à Boston en 2013, l’un des criminels les plus recherchés par le FBI durant 16 ans.

Bien sûr, comme tout nouvel entrant, ils furent confrontés au rejet, à l’ostracisme, à la discrimination et au mépris qu’ils surmontèrent en quelques décades.

Les immigrants irlandais se sont si bien intégrés en Amérique que leurs descendants, qui représentent aujourd’hui 11% de la population US, se sont illustrés à tous les niveaux de la nation, y compris à la présidence avec Kennedy et Reagan. Même George Clooney est d’origine irlandaise 😉

Les Irlandais qui se sont installés aux États-Unis, et leurs descendants, ont beaucoup marqué l’histoire américaine. Près de la moitié[réf. nécessaire] des présidents des États-Unis ont des ancêtres irlandais (les plus connus sont John F. Kennedy et Ronald Reagan). Il y a également plusieurs astronautes comme Neil Armstrong, le premier homme qui a marché sur la Lune. Henry Ford, le fondateur de Ford Motor Company, était le fils d’un immigré irlandais. On peut encore citer des criminels populaires comme Billy the Kid, des légendes du rock comme Jim Morrison et Kurt Cobain, et un grand nombre de stars de cinéma comme John Wayne, Clint Eastwood, Harrison Ford, Robert De Niro, Kevin Costner, Mel Gibson, George Clooney, Grace Kelly et Johnny Depp.

Aujourd’hui, la France accueillerait volontiers des migrants économiques qui se comporteraient comme les Irlandais en leur temps. Mais voilà, les migrants d’aujourd’hui sont majoritairement des musulmans enchaînés les uns aux autres dans l’oumma islamiya quelle que soit leur nationalité. Ils n’obéissent qu’aux lois d’Allah qu’ils disent « supérieures à celles de la République ». Ils clament leur désir de vengeance sur les anciens colonisateurs que nous sommes et ne partagent en rien nos valeurs, nos usages, nos coutumes  et nos réglements, particulièrement en ce qui concerne l’égalité entre femmes et hommes. Ce sont les raisons objectives qui font que les musulmans ne sont pas les bienvenus dans cette France qu’ils reconnaissent vouloir conquérir au nom du djihad, par le terrorisme et le chaos.

La Connectrice

PS si dans cet article j’oppose « irlandais » à « musulman », une nationalité à une religion, c’est parce que le sujet l’impose et que le musulman lui-même ne fait pas de distinction entre nationalité, race, origine, gouvernement …sauf pour mener ses guerres intra oumma (chiites et sunnites, wahabbites, Etat Islamique, alaouites, etc.)

PPS C’est parce que c’est la Saint Patrick que j’ai choisi l’immigration irlandaise comme exemple d’intégration

 

 

Islamisation. Prison pour Charles de Gaulle

propos rapportés par Philippe De Gaulle dans “De Gaulle mon père”. Plon 2003, tome 1 page 433

Autres citations

*”C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

Qu’on ne se raconte pas d’histoires! Les musulmans, vous êtes allé les voir? Vous les avez regardés, avec leurs turbans et leurs djellabas? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français! Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri même si ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante?

Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux Mosquées!” Charles De Gaulle

Propos rapportés par Alain Peyrefitte dans “C’était de Gaulle” éditions de Fallois (Fayard) 1994, tome 1 page 52

 

 

*”Nous avons fondé notre colonisation, depuis les débuts, sur le principe de l’assimilation. On a prétendu faire des nègres de bons Français. On leur a fait réciter : Nos ancêtres les Gaulois ; ce n’était pas très malin” Charles De Gaulle

propos rapportés par Alain Peyrefitte dans “C’était De Gaulle” éditions de Fallois (Fayard) 1994, tome 1 page 54

 

 

*”C’est beau, l’égalité mais ce n’est pas à notre portée. Vouloir que toutes les populations d’outre-mer jouissent des mêmes droits sociaux que les métropolitains, d’un niveau de vie égal, ça voudrait dire que le nôtre serait abaissé de moitié. Qui y est prêt? Alors, puisque nous ne pouvons pas leur offrir l’égalité, il vaut mieux leur donner la liberté! Bye bye, vous nous coûtez trop cher!” Charles De Gaulle

propos rapportés par Alain Peyrefitte dans “C’était De Gaulle” éditions de Fallois (Fayard) 1994, tome 1, page 55

 

 

*”On peut intégrer des individus; et encore dans une certaine mesure seulement. On n’intègre pas des peuples, avec leur passé, leurs traditions, leurs souvenirs communs de batailles gagnées ou perdues, leurs héros. Vous croyez qu’entre les pieds-noirs et les Arabes, ce sera jamais le cas? Vous croyez qu’ils ont le sentiment d’une patrie commune, capable de surmonter toutes les divisions de races, de classes, de religions? Vous croyez qu’ils ont vraiment la volonté de vivre ensemble?

L’intégration c’est une entourloupe pour permettre que les musulmans, qui sont majoritaires en Algérie à dix contre un, se retrouvent minoritaires dans la République française à un contre cinq. C’est un tour de passe-passe puéril! On s’imagine qu’on pourra prendre les Algériens avec cet attrape-couillons?

Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq puis par dix, pendant que la population française restera presque stationnaire? Il y aurait deux cents, puis quatre cents députés arabes à Paris? Vous voyez un président arabe à l’Elysée?” Charles De Gaulle

propos rapportés par Alain Peyrefitte dans “C’était De Gaulle” éditions de Fallois (Fayard) 1994, tome 1 page 56

 

 

*”De Gaulle ne souhaite pas la solution de l’Algérie française qui ferait des autochtones des Français à part entière. Etant donné les lois d’aide à la famille et le taux élevé de fécondité des Algériens, ils dépasseraient rapidement la population métropolitaine, ce qui ne les empêcheraient pas de nous cracher à la face une fois leur développement acquis” Amiral François Flohic (ancien aide de camp du Général De Gaulle) dans “Souvenirs d’Outre-Gaulle” Plon 1979, page 44

QUELQUES EXTRAITS DES CITATIONS DE DE GAULLE
(Recueilli par Sivéra)

De Gaulle politiquement incorrect.
Rivarol 7 juillet 2006

Sunday 16 July 2006 : Pour fêter dignement le 16e anniversaire de la loi FabiusGayssot-Rocard adoptée le 13 juillet 1990, voici un petit florilège de citations de De Gaulle qui, si cette loi avait, existé à l’époque, auraient expédié le général-président devant la XVIIe Correctionnelle. « Les communistes russes sont des traîtres à la race blanche. Un jour, ils redeviendront solidaires de l’Europe. » (Cité par J .R. Tournoux, La Tragédie du Général, Plon, p 365).

Juin 1944 : De Gaulle n’est rejoint que par une troupe hétéroclite. «Encore un juif… », soupire-t-il, quand on lui annonce le ralliement de Georges Boris, ancien secrétaire de Loewenstein et ex-directeur de la Lumière, conseiller financier (cité par J.-R. Tournoux, Pétain et De Gaulle. Plon 1964).

« Je n’aime pas les youpins. »(Cité par André Le Troquer, La parole à Le Troquer, La Table Ronde 1962).

Au député UNR Raymond Dronne, ancien héros de la libération de Paris et favorable à l’Algérie française: « Voulez-vous être bougnoulisés ? Voyons, Dronne! Donneriez-vous votre fille à marier à un b@#*+*#@» (Cité dans Le petit De Gaulle illustré. Ed. Le Crapouillot, 1967, et par J .R. Tournoux, La Tragédie du Général, op. cit.).

A un autre député UNR, Léon Delbecque, également partisan de l’Algérie française:
«
Et puis, Delbecque, vous nous voyez mélangés à des Musulmans? Ce sont des gens différents de nous. Vous nous voyez mariant nos filles avec des Arabes?» (La Tragédie du Général, op. cit.)

Au général Koenig: «Evidemment, lorsque la monarchie ou l’empire réunissait à la France l’Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté, le Roussillon, la Savoie, le pays de Gex ou le Comté de Nice, on restait entre Blancs, entre Européens, entre chrétiens … Si vous allez dans un douar, vous rencontrerez tout juste un ancien sergent de tirailleurs, parlant mal le français (…) Tous ces bicots se chamaillent. Ils aiment les fusils, ils aiment s’en servir. Ils ont la manie de la fantasia » (La Tragédie du Général, op. cit.).

« Au soir des accords d’Evian, en mars 1962 : Alors. Joxe, vous avez bientôt fini avec vos bicots? » (Cité dans Le Petit De Gaulle illustré, op.cit.)

« Les Arabes, ce n’est rien. Jamais on n’a vu des Arabes construire des routes, des barrages, des usines»« Ce sont d’habiles politiques. Ils sont habiles comme des mendiant » (La Tragédie du Général, op. cit.)

« Qu’est-ce que les Arabes ? Les Arabes sont un peuple qui, depuis les jours de Mahomet, n’ont jamais réussi à constituer un Etat … Avez-vous vu une digue construite par les Arabes ? Nulle part. Cela n’existe pas. Les Arabes disent qu’ils ont inventé l’algèbre et construit d’énormes mosquées. Mais ce fut entièrement l’œuvre des esclaves chrétiens qu’ils avaient capturés … Ce ne furent pas les Arabes eux-mêmes … Ils ne peuvent rien faire seuls» (cité par Cyrus Sulzberger, ancien directeur du New York Times, dans Les Derniers des géants, Ed.Albin Michel, 1972).

« Des Français, ces gens-là! Avec leurs turbans et leurs djellabas!» (Cité par A. Peyrefitte. C’était De Gaulle. EdGallimard, 2000)

« Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées!»(Cité par Benjamin Stora, Le Transfert d’une mémoire, Ed. La découverte, 1999).

« Vous savez cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu’eux: il y a des nègres à l’Elysée, tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites inviter à déjeuner. Je suis entouré de nègres, ici. … Et puis tout cela n’a aucune espèce d’intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d’ici deux mois, vous m’entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n’est pas tellement en raison du temps que, cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l’extérieur: on ne voit que dès nègres, tous les jours, à l’Elysée. Et puis je vous assure que c’est sans intérêt» (Entretien avec Jacques Foccart, 8 novembre 1968 ; cité dans ses Mémoires, tome 2 : Le Général en mai. Journal de l’Élysée. 1968-1969, éd. Fayard/Jeune Afrique).

« Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses mœurs» (dans De Gaulle, mon père, par Philippe De Gaulle, éd., Plon).

«Le régime fasciste permet aux pouvoirs publics de tirer des ressources existantes, sans ressource ni ménagement, tout ce qu’elles peuvent donner. L’impérieuse subordination des intérêts particuliers à ceux de l’Etat, la discipline exigée et obtenue de tous, la coordination personnelle du Duce, enfin cette sorte d’exaltation latente entretenue dans le peuple par le fascisme pour tout ce qui concerne la Patrie, favorisent à l’extrême les mesures de Défense Nationale. » (Charles De Gaulle, La Mobilisation économique à l’étranger, Revue militaire française, 1er janvier 1934).

—==oOo==—

Quand on pense que, pour beaucoup moins que cela, on débaptise écoles ou rues dédiées à de méchants “racistes”, la LICRA, le MRAP et SOS-Racisme ne devraient-ils pas unir leurs forces et leur voix pour obtenir que la place de l’Etoile et l’aéroport de Roissy et autres (multiples) lieux prestigieux ne portent plus le nom de l’infâme antisémite, discriminateur et xénophobe que fut De Gaulle ?

Rivarol 7 juillet 2006

Foot et violence : une nouvelle vidéo révèle la main mise de la racaille sur le sport

Publié le

Le Parisien publie ce jour une vidéo montrant des racailles armées envahissant un terrain de sport. 

Voir la vidéo ici http://www.leparisien.fr/sports/iledefrance/video-l-incroyable-video-qui-ebranle-le-foot-amateur-15-06-2013-2898647.php

On notera que la plupart de ces racailles sont encapuchonnées et africaines, un exemple supplémentaire, s’il en était besoin, de l’intégration de nos immigrés et du respect de la « diversité » pour ses chances en France.

C’est une vidéo de 7’38 qui témoigne de la violence qui gangrène encore et toujours le football amateur. Ce document, que nous nous sommes procuré, et dont les principaux extraits sont à voir sur notre site Internet, reflète la triste réalité des terrains de foot du dimanche.

Ce match en date du 2 juin, où les spectateurs s’affrontent à coups de batte de base-ball, de barre de fer ou de bombe lacrymogène, se déroulait à Ivry-sur-Seine, en banlieue parisienne.

 Toutefois, il aurait bien pu se tenir dans le Doubs, où un arbitre a manqué d’être étranglé récemment, ou dans une autre région deFrance. « Et, pourtant, c’était un match à enjeu mais qui n’était pas classé à risque, témoigne Thierry Mercier, le président du District du Val-de-Marne où se sont déroulés les faits. Mais on n’est pas à l’abri, tout peut arriver. » http://www.leparisien.fr/sports/iledefrance/video-l-incroyable-video-qui-ebranle-le-foot-amateur-15-06-2013-2898647.php
Ce phénomène récurrent semble monter en puissance et en fréquence contredisant certaines thèses affirmant que le sport canalise la violence pour pacifier les jeunes au tempérament agressif. En effet, le sport, et le foot en particulier, canalise la violence pour transformer les terrains de sport en camps d’entrainement pour terroristes en tous genre.
J’ai déjà traité le sujet dans deux articles :

Les nouveaux Français

Publié le

securedownload

 

http://www.france2.fr/jt/13h/30-04-2013 à partir de 8.41 à 13.45, au milieu d’une population très majoritairement africaine (Nord et sub-Sahara) dont un djeun arborant sur son dos « Sénégal » (quel respect pour le président de la France et quel honneur pour celui du Sénégal !), une femme bien voilée et des enfants scandant très mal une chanson sur un mode africain…

Le problème pour moi n’est pas que le visage du Français se soit coloré mais que ces nouveaux Français ignorent les lois, les usages, les coutumes, la culture et la langue de notre pays. ensemble, ces enfants parlent un sabir incompréhensible parce qu’ils viennent de familles non francophones et qu’ils ne parlent pas la langue nationale en dehors de l’école. D’autre part l’encouragement au communautarisme les divise en groupes et gangs qui se haïssent et engendre une violence quotidienne dont les enfants mais aussi les adultes, surtout les femmes, sont victimes. Ces ilôts de population allogène ne sont pas conformes aux idéaux de notre nation républicaine. Malheureusement, il est déj trop tard pour favoriser la mixité sociale qui donnerait à chacun et chacune les mêmes chances. Le mal être de la Nation est profond et trop avancé. On ne doit pas s’étonner de la montée du FN et du réveil d’un patriotisme apolitique et puissant dans toutes les strates de la population française.

 

Une fillette de 8 ans sacrifiée à la cause de musulmans sans papiers

Publié le

La cause des enfants ne résiste pas à la politique, pas plus que les valeurs de la République.

J’apprends qu’une fillette de 8 ans, scolarisée dans une école parisienne, est persécutée par une gamine sans papiers au point de se faire vomir pour ne pas aller à l’école.

Saisis par la mère, l’institutrice et le directeur prennent le parti de la harceleuse au nom de la « compassion » due aux sans papiers. Le directeur va jusqu’à refuser un entretien avec la mère mais reçoit le « pauvre » papa sans papiers.

La maitresse gronde la victime devant toute la classe pour avoir raconté « des histoires « à sa mère. Plus tard, elle reprochera à la mère « d’écouter » sa fille. On croit tomber des nues. Malgré l’évolution du statut de l’enfant dans notre société depuis la dernière guerre, malgré les travaux des Pauline Kergomard, Maria Montessori, Célestin Freinet, Mélanie Klein, Françoise Dolto et René Zazzo, « écouter » son enfant serait pour certains une faute quand ça ne va pas dans le sens de l’idéologie dominante?

La mère de la fillette victime s’est vu reprocher de ne pas éprouver de « compassion »  pour des sans papiers qui seraient, selon le politiquement correct, des « chances pour la France » ?

La fillette harcelée est arabe, adoptée. Sa mère est seule et travaille dur pour l’élever. C’est une enfant discrète, douce et timide. Depuis la rentrée la sans papiers la cherche et lui rend la vie impossible au point qu’elle n’en dort plus, se replie sur elle-même et se fait vomir pour ne  plus aller à l’école. La souffrance de la fillette est évidente et pourtant, ces adultes qui devraient la protéger l’estiment coupable de se plaindre d’être une victime.

Malgré toutes les découvertes de la psychologie génétique, malgré la reconnaissance de l’enfant en tant que personne, malgré les déclarations des droits de l’enfant, des éducateurs ne savent pas les écouter, les entendre et encore moins les comprendre. On se croirait au temps du communisme de Staline ou Mao quand tous les sacrifices humains étaient bons pour réaliser la Révolution qui promettait le bonheur absolu à ceux qui survivraient.

Autrefois, quand l’enfant n’avait aucun droit et qu’il était traité comme un appendice de ses parents et de leur famille, on ne se souciait pas de sa souffrance parce qu’il n’avait pas le droit de l’exprimer. On ne connait que trop le cas des enfants victimes de curés pédophiles ou d’inceste qui n’ont jamais osé parler et ont continué de subir. J’ai rencontré des adultes qui en voulaient énormément à leurs parents de n’avoir rien vu, rien entendu et de ne pas les avoir protégés.

Non seulement les pédo psychologues ont vulgarisé les clefs de la vie intime des enfants mais la littérature internationale regorge de récits d’enfants maltraités, trumatisés dont la vie d’adulte est polluée par les traumatismes passés. Alice Miller a beaucoup étudié la souffrance de l’enfant face au déni de l’adulte.

La gamine harceleuse est violente, asociale, indisciplinée mais, selon la maitresse, mérite de la compassion. Ses parents affichent leur religion. La mère est voilée, le père barbu porte une robe, des signes évidents d’une forte volonté d’intégration dans notre société qui les nourrit et dont certains membres les défendent au détriment d’autres immigrés parfaitement intégrés comme la victime et sa mère.

Quelques jours plus tard, une animatrice est violemment agressée par le père de la harceleuse, dans la rue, au sortir de l’école au motif qu’elle a puni sa fille pour indiscipline.

Le directeur et les maitresses demandent à l’animatrice de ne pas porter plainte au risque de faire expulser la famille. Ils demandent encore plus de compassion pour le pauvre père psychologiquement déséquilibré à cause de la difficulté de sa situation de sans papiers.

Tant pis pour la fillette torturée, tant pis pour l’éducatrice frappée. Elles pourront toujours se consoler avec leurs papiers et leur citoyenneté française, les veinardes….

Quand on connait les séquelles que peuvent laisser chez un adulte des sévices subis à l’école pendant l’enfance, on peut mesurer la souffrance de la fillette victime sacrifiée en toute bonne conscience sur l’autel du boboisme débile et inhumain.

Dans le cas que je décris, on peut admettre deux hymothèses. Soit la fillette raconte effectivement des « histoires » à sa mère pour déplacer un symptôme réel. Dans ce cas, les adultes doivent mener une enquête pour identifier le problème, la première chose à faire étant d’entendre que l’enfant souffre et respecter sa plainte. Soit la fillette est effectivement harcelée et si elle était ma fille, je la conduirais immédiatement chez un expert psychiatre pour faire une attestation que je présenterais au rectorat pour exiger son changement d’école.

%d blogueurs aiment cette page :