Flux RSS

Archives de Tag: lobby gay

Droit A l’enfant SUR l’enfant. Le film « U-N-A » fait l’éloge de la pédophilie

Une amie  fidèle lectrice de ce blog me communique ses réflexions sur la pédophilie et sa propagande. J’approuve.
LC
Suite à la sortie sur les écrans du film U-N-A de l’Australien Benedict Andrews, basé sur un scénario de David Harrower, tiré de la pièce de théâtre dont il est l’auteur et cette critique dans La Libre Belgique
Voici un point de vue sous forme d’affirmations documentées
le lobby pédophile s’apprête à ressortir du bois ​: U​-​N​-​A ne sera que le premier d’une longue liste de films de propagande

Son arme de destruction massive des mentalités : l’excitation malsaine et les raisonnements faux pour tout public

le lobby homo qui va porter cette invasion ​plus ou moins consciemment et activement ​
est rodé à la médiatisation tout azimut.
Pas un film aujourd’hui où il n’y ait un gentil homo quand ce n’est pas exclusivement une histoire homo, trans, bi etc.
 
 
je n’irai pas voir le film : rien à apprendre et aucune curiosité ​sordide 

tout du vocabulaire de cet article démontre à suffisance les collusions mentales avec les agresseurs :

– pédophile vs pédomane : ces gens n’aiment pas les enfants, ils en sont obsédés et les utilisent pour leur plaisir ;  
– « relation pédophile«  = ce n’est pas une relation équitable, mais une agression caractérisée ;
– « histoire commune » = qu’y a t-il de « commun » entre un agresseur et sa victime ?! un crime ou un délit perpétré ou subi
– après ça continue dans ce registre minable : (ne pas pouvoir…) « tourner la page » etc.
– et ça explose dans une apothéose de propagande morbide :
 » « Una » joue très habilement avec la sensualité, et même l’érotisme, pour proposer une expérience troublante au spectateur. Lequel a beaucoup de mal à se situer par rapport à ce que les deux personnages ont vécu, à l’époque, comme une histoire d’amour… »
 – le dernier plan sera « glaçant et ambigu », on n’en avait pas douté un instant !
 
Après l’apologie du sado-masochisme (et ses produits dérivés de films, vidéos, menottes, fouets etc.) dans « 50 nuances de gris », on excite le spectateur ​des ​grande​s​
 salle​s​  avec des histoires d’agressions sexuelles à enfant  
le marketing fait feu de tous les marchés potentiels c’est « no future, no limits »
 
« Dans le rôle très difficile du pédophile, Ben Mendelsohn est épatant de justesse, conservant à son personnage toute sa part d’humanité.​ » SIC 
ou arriver à dire que jouer avec justesse un criminel est épatant !  
 

 

U-N-A « a été follement amoureuse alors qu’elle n’avait que 13 ans »

et donc l' »amour » d’une victime pour son agresseur est assimilable à un syndrome de Stockholm
l’interdit de l’inceste et l’interdit de l’usage de la sexualité enfantine ​sont des choix de société à promouvoir, soutenir et contrôler
il y va de la responsabilité des adultes de refuser cet « amour » et toute relation sexuelle avec des enfants qui le plus souvent n’exercent pas leur « liberté » mais remettent en situation pour le questionner un trauma personnel ou transgénérationnel
les adultes doivent être éduqués à ces refus et à se protéger eux-mêmes en protégeant les enfants et le projet de société qui défend leurs droits  
​EVRAS pour tous ! ​Education à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle
 
C’est une invasion médiatique et du monde des arts, elle est délibérée, planifiée de longue date, financée par mécènes et magnats
Quant aux liens entre homo et pédo, un rappel historique de ce qu’est l' »apologie de la pédophilie » le démontre clairement
 

Le 22 juin 1979, la NVSH et d’autres organisations néerlandaises envoient au parlement du pays et au ministre de la justice une lettre et une pétition demandant la légalisation des rapports sexuels consentis entre enfants et adultes[11]. La pétition est signée notamment par l’Association hollandaise pour l’intégration des homosexuels (COC), ainsi que par des organisations politiques comme le Parti socialiste pacifiste et par diverses personnalités. Les pédopsychiatres de la Société psychiatrique néerlandaise s’opposent à la décriminalisation des rapports sexuels enfants-adultes en arguant que cela risquerait d’affaiblir l’autorité parentale[12].
L’année suivante, la COC déclare que la cause des pédophiles est liée à celle des 
homosexuels et que la libération des homosexuels ne sera jamais complète sans la « libération des enfants et des pédophiles »[13].

Difficile pour des victimes de prendre pleinement conscience de ce péril sans l’appui efficace de thérapeutes aguerris ou de techniques qui conviennent pour élaborer ou dissoudre les traumas passés

Penser que le danger perdure et ne pas pouvoir s’identifier à des sauveteurs dans une société qui explose sous le marketing de la permissivité ne fait qu’exacerber la peur
 
la partie ​pourrait être définitivement perdue
le pessimisme, l’activisme armé et la plus grande prudence sont plus que jamais de mise
Miaouou !
 

Le monstre de Nice aurait été pisté si nous prenions les violences conjugales au sérieux

D’après de nombreuses études, la Tunisie serait le pays du Maghreb où les violences conjugales sont les plus nombreuses. Or le Tunisien de Nice battait sa femme, sa belle-mère et ses enfants sans que plainte ne soit déposée, vraisemblablement par crainte de représailles, alors que les services sociaux auraient été au courant et auraient pu déposer plainte au nom de l’Etat.

On sait aussi qu’il déféquait dans le salon familial pour tourmenter épouse, belle-mère et enfants selon cet article et le témoignage de la famille martyrisée. Il aurait aussi exercé des violences contre ses parents qui l’auraient envoyé consulter un psychiatre.

Radicalisé rapidement (Cazeneuve insiste sur cette rapidité, histoire de nous persuader que ses services n’y pouvaient rien mais rien du tout) ou lentement, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait été interpellé pour différents actes de violence ce qui aurait du attirer l’attention de la Police et de la Justice puisqu’il est clairement et définitivement établi qu’il y a un lien entre la délinquance et la radicalisation.

Par ailleurs, Bouhlel était lié a un réseau albanais de trafic de drogues et traite des femmes. Quel était son degré d’implication ? La police n’en avait-elle vraiment pas la moindre idée ? le Tunisien était un gros consommateur de cannabis, ce n’est pas illégal ?

Nous savons maintenant que Bouhlel avait un amant homosexuel de 73 ans, il serait intéressant de savoir si le papy appartenait au lobby gay et s’il a pu protéger son bel éphèbe de la Police et de la Justice comme le fut l’élu Chaouat (voir plus bas) qui lui n’est pas bel éphèbe mais possède peut-être de belles formes postérieures.

L’analyse de son téléphone et de son ordinateur a révélé la consultation de sites exposant des scènes « de propagande, de violences et de décapitations ». La cyberpolice n’avait donc rien remarqué  ? Je croyais qu’elle suivait les consommations virtuelles illégales

L’homme avait été soigné en 2004 pour de graves troubles de comportement et pourtant, il avait obtenu un permis de séjour de 10 ans en 2009. Heureusement qu’il est décédé car la défense aurait sûrement plaidé l’irresponsabilité au moment des faits.

En Conclusion, la France a accueilli généreusement un Tunisien malade mental, violent, drogué, cogneur de femmes, misogyne, ami de trafiquants de drogues et proxénètes, client de sites de propagande islamiste, de violences et décapitations. Contrairement à certains immigrés respectables qui doivent traverser de longues épreuves avant d’obtenir une carte de séjour, Bouhlel a relativement vite obtenu sa carte de 10 ans, laquelle n’a pas été remise en question malgré ses interpellations pour violences.

La vérité est que les dirigeants de notre pays recherchent l’insécurité pour le peuple afin de diviser pour régner, de lui faire passer des vessies pour des lanternes et engraisser une caste de cyniques qui sont prêts à tout pour saisir plus que tout.

Et comme si les dirigeants français n’étaient pas assez nombreux à mépriser les femmes, ils importent des hommes musulmans en nombre, violeurs, cogneurs, harceleurs et méprisants pour leur porter main forte. L’Intelligence et la créativité des femmes représentent un énorme danger pour ses hommes qui prétendent pour mieux les éliminer qu’elles les châtrent et leur volent leur pain. Le Haro su les « néoféministes » bât son plein. Le Journal « Causeur » qui n’est pourtant pas le plus médiocre des magazines, en est un fâcheux exemple.

La Connectrice

Violences contre les femmes en Tunisie

une récente étude menée par le  Centre de Recherches, d’études, de Documentation et d’information sur la Femme (CREDIF) dans 18 villes différentes, sur un échantillon de 3873 femmes âgées entre 18 ans et 64 ans, révèle que 89.5% des femmes à Kebili disent avoir été victimes de violences sexuelles, contre 55.6% dans la ville de Mahdia. Les violences physiques sont plus répandues à Sousse à hauteur de 62.1% des femmes, contre 17.2% des femmes au Kef. A Tunis, 50% des femmes disent subir des violences physiques et 75% des violences sexuelles dans l’espace public. Gabès est concernée par les violences psychologiques, où 92.9% des femmes disent en souffrir. http://www.gnet.tn/temps-fort/tunisie-la-violences-contre-les-femmes-des-chiffres-effarants/id-menu-325.html

La loi contre les violences conjugales est-elle appliquée en france ?

La Loi n° 92.683 du 22 juillet 1992 portant réforme des dispositions du Code Pénal mentionne expressément que la qualité de conjoint de la victime constitue une circonstance aggravante de l’infraction commise, qualité élargie aux concubins, « pacsés » et anciens conjoints par laLoi du 4 avril 2006. Il en ressort que même s’ils n’ont entraîné aucune incapacité totale de travail (ITT), ces faits de violence sont constitutifs d’un délit, donc passibles du Tribunal orrectionnel.

http://www.sosfemmes.com/violences/violences_penal.htm

Malheureusement, en France on s’intéresse aux femmes battues quand elles sont mortes et, malgré les campagnes annuelles et leurs grandes déclarations théâtrales contre les violences conjugales, le fléau est loin d’être éradiqué parce que les femmes ne sont pas respectées chez nous. Dans l’esprit mâle, elles restent des « danseuses », « le repos du guerrier », des assistantes, des potiches, une force de travail d’appoint, des « bagatelles », des reproductrices, des ménagères, des harpies, des faire valoir comme les « WAG« , etc.

Le Tunisien Chaouat condamné pour violences conjugales protégé et nommé secrétaire national adjoint à l’intégration au sein du PS !

Tenez, rappelez-vous le cas de Yacine Chaout, cet élu municipal du 19ème arrondissement de Paris. Sous la pression de son père qui ne supportait pas que son fils soit homosexuel, il fit venir une jeune femme de Tunisie à fin d’apousailles de façade et ne supportant pas l’arrangement (un arrangement connu des partenaires et accepté en Occident au temps de l’omerta sur l’homosexualité), le gentil Yacine chéri du lobby gay, en particulier ceux du PS, séquestra sa malheureuse épouse, la frappa à coups de ceinture et l’attacha à un radiateur afin qu’elle ne puisse demander secours.

Le tortionnaire fut jugé et condamné et que croyez-vous qu’il advint ? Il resta à la Mairie protégé par son copain Madec, son copain Dagnaud, son copain Delanoé et quand enfin il la quitta sous la pression des Verts, il fut nommé par Cambadélis patron du PS, secrétaire national adjoint à l’intégration au sein du PS ! Vous ne rêvez pas, un sauvage qui par définition ne s’est pas intégré aux valeurs françaises, chargé de l’intégration. Heureusement, sous la pression de l’indignation d’autres membres du PS il dut démissionner 24 h après sa nomination.

Si Police, Justice et Renseignement s’intéressaient aux musulmans violents, ils en décèleraient les risques de passage à l’acte au nom d’Allah

Il est rare que les hommes au comportement violent ne passent pas un jour à l’acte criminel. Un homme qui ne respecte ni ses parents, ni son épouse ni ses enfants en leur imposant des violences physiques et psychologiques donne des indices de non respect de l’humanité. Si de surcroît l’homme est musulman, il y a de fortes chances qu’il justifie son inhumanité au nom d’Allah. Et si ce musulman est gavé depuis son enfance d’appels à la haine du non musulman il sera forcément séduit par les belles vidéos, les belles conférences et les beaux magazines de l’Etat islamique (Daech).

S’engager pour l’Etat islamique qui prône la violence et la prostitution des petites filles et jeunes femmes est un exutoire pour les hommes qui doivent trouver une raison à leur sauvagerie. C’est bien pour cela que tous les experts établissent un lien entre la délinquance et la radicalisation religieuse. La presque totalité des terroristes a un passé de gredin, de trafiquant, de voleur, de receleur, de profiteur et d’insurgé. Une bagarre entre mâles est un classique qui suppose un échange de violence d’égal à égal. Il en est autrement de la violence conjugale souvent accompagnée de violence contre toutes les femmes ,les enfants, les handicapés et les personnes âgées.

La violence conjugale devrait figurer comme indice incontournable dans la checklist  des officines de renseignement. La violence conjugale souligne clairement la lâcheté, le sentiment de puissance et d’impunité ainsi que l’immoralité de l’homme qui l’exerce comme le sauvage de Nice qui a roulé sciemment sur adultes et enfants avec la volonté d’en écraser indifféremment le plus grand nombre.

La violence conjugale devrait donner l’alerte aux officines de renseignement même si elle ne doit pas être le seul critère d’identification d’un homme dangereux pour l’humanité.

 

La GPA est une monstruosité

L'Inde interdit les mères porteuses aux couples gays étrangers

Des mères porteuses se reposent dans un dortoir, le 3 septembre 2009, d’une clinique d’Anand, dans le Gujarat, à l’ouest de l’Inde afp.com/Anna Cunningham. Source image 

Dans le contrat de gestation pour autrui, il y a pour la femme une obligation de faire
(porter l’enfant) et une obligation de donner (le remettre à autrui). Le « quelque
chose » objet du contrat est donc l’enfant or, selon le droit civil, « il n’y a que les
choses qui sont dans le commerce qui puissent être l’objet de conventions » . L’enfant
est donc considéré comme dans le commerce, autrement dit comme une marchandise.
La femme, quant à elle, est utilisée par le ou les mandataires comme une machine
permettant le développement d’un fœtus, c’est-à-dire comme un incubateur…Traiter une personne comme un objet est la caractéristique de l’esclavage… L’enfant issu d’une gestation pour autrui peut donc avoir jusqu’à six parents : la mère génétique (donneuse d’ovocyte), le père génétique (donneur de sperme), la mère porteuse, son mari (présomption de paternité) et enfin les parents mandataires.  http://www.ieb-eib.org/fr/pdf/gestation-pour-autrui.pdf

La GPA (gestation pour autrui, mère porteuse) sera légalisée en France. La reconnaissance à l’Etat civil des enfants nés de mères porteuses à l’étranger marque une victoire du lobby gay et du lobby médical qui ne cachent pas leur objectif de contraindre les législateurs à autoriser la GPA en France.

Au nom de l’intérêt supérieur de l’enfant né de GPA, 170 personnalités appellent à leur reconnaissance n’hésitant pas à mentir en qualifiant ces bébés de ‘fantômes » alors qu’ils existent à l’Etat civil du pays de leur naissance.

Voulons-nous continuer à faire de ces enfants des «sous-enfants» sans droits ? Voulons-nous accorder aux enfants des droits qui varient selon leur mode de conception ? Voulons-nous les rendre coupables en les distinguant à vie des autres enfants parce qu’ils sont simplement nés autrement ? Cette situation nous replonge immanquablement dans une autre époque : celle des enfants naturels ou des enfants de divorcés. Ces discriminations d’un autre temps doivent cesser et nous demandons au président de la République et au gouvernement de s’engager à faire respecter le droit en ce moment symbolique du 25e anniversaire de la convention de New York relative aux droits de l’enfant.

Une fois de plus des lobbies mettent la France au pied du mur par le fait accompli. Ce chantage a incité des personnalités opposées à la GPA à signer cette tribune pour la reconnaissance des enfants issus de GPA. Il faudrait être sans coeur pour exclure ces bébés de leurs droits civiques et de nos institutions, de les discriminer parce qu’ils ont été achetés à des femmes fragiles dans le besoin. Ainsi ces enfants sont le fruits d’une double marchandisation, celle de leur naissance et celle de leur reconnaissance.

Ces 170 personnalités, en majorité anti capitalistes et opposées à toute forme de coercition,  ne semblent pas se rendre compte qu’elles se soumettent aux lois du marché et à celles de la technologie médicale, une contradiction de poids avec la « liberté » dont elles se réclament. Il faut être complètement aliéné (soumis et dépendant) pour ne pas admettre que la GPA est un produit monstrueux de la prostitution des femmes.

Au cours d’un documentaire sur les mères porteuses en Inde, pratique courante et non réglementée là-bas, une femme disait qu’elle croirait à innocuité de cette pratique le jour où des femmes riches porteraient les enfants des femmes pauvres. On ne peut pas croire en effet que des femmes puissent librement choisir de louer leur ventre sans contrainte. D’ailleurs on sait bien que, chez les pauvres, le corps se vend bien, sous toutes ses formes et même mort. On peut acheter des reins, des poumons et des ovocytes. Et tout cela grâce aux progrès de la médecine. Nous vivons une époque vraiment formidable !https://laconnectrice.wordpress.com/2009/04/26/quand-les-femmes-riches-loueront-leur-ventre-aux-femmes-pauvres/

Source image

Circulaire Taubira du 25/01/2013 confirmée par le Conseil d’Etat du 12/12/2014

Une circulaire du 25 janvier 2013 du ministère de la justice s’était prononcée sur la délivrance de certificat de nationalité française à des enfants nés à l’étranger d’un parent français ayant eu vraisemblablement recours à une procréation ou gestation pour le compte d’autrui (GPA). Le Conseil d’État vient de confirmer, dans une décision du 12 décembre 2014, l’application de cette circulaire en rejetant différentes requêtes contre cette circulaire. http://www.service-public.fr/actualites/002646.html?xtor=EPR-140

Mes articles contre la GPA

En tant que féministe, je suis radicalement opposée à la GPA.

http://laconnectrice.wordpress.com/2014/05/19/loi-sur-la-famille-le-lobby-homosexuel-se-prepare-pour-la-legalisation-de-la-gpa/

https://laconnectrice.wordpress.com/2014/05/01/le-commerce-du-corps-des-femmes-gpa-meres-porteuses-et-prostitution/

https://laconnectrice.wordpress.com/2014/01/17/gpa-45-000-euros-pour-avoir-sa-chose-a-soi-sans-passer-par-le-coit/

https://laconnectrice.wordpress.com/2013/05/27/comite-consultatif-national-dethique-ces-hommes-qui-gerent-le-ventre-des-femmes-avec-la-pma-et-la-gpa/

https://laconnectrice.wordpress.com/2013/01/25/revue-du-cerf-des-feministes-et-des-lesbiennes-face-au-mariage-pour-tous-a-la-pma-et-la-gpa/

https://laconnectrice.wordpress.com/2009/04/26/quand-les-femmes-riches-loueront-leur-ventre-aux-femmes-pauvres/

https://laconnectrice.wordpress.com/2012/05/23/accouchement-sous-x-cest-bon-pour-les-sages-mais-pas-pour-les-enfants/

Pour en savoir plus

  • La France refuse la proposition Leonetti de durcir les sanctions contre la GPA, un article de l’Institut européen de bioéthique . 50% des pratiques de mères porteuses réalisées par certains centres de procréation en Belgique, le sont pour des femmes venant de France.

http://www.ieb-eib.org/fr/bulletins/france-refus-de-durcir-les-sanctions-contre-la-gpa-modifier-293.html#sujet832

  • La Gestation pour autrui: une violation des droits de l’homme et de la dignité

http://www.ieb-eib.org/fr/document/la-gestation-pour-autrui-une-violation-des-droits-de-lhomme-et-de-la-dignite-367.html

– PRESENTATION GENERALE DE LA GESTATION POUR AUTRUI
Définition
La gestation pour autrui est un contrat par lequel une femme accepte de porter un enfant pour quelqu’un d’autre.
Un contrat « est une convention par laquelle une ou plusieurs personnes s’obligent,envers une ou plusieurs autres, à donner, à faire ou à ne pas faire quelque chose »1.
Dans le contrat de gestation pour autrui, il y a pour la femme une obligation de faire (porter l’enfant) et une obligation de donner (le remettre à autrui). Le « quelque chose » objet du contrat est donc l’enfant or, selon le droit civil, « il n’y a que les choses qui sont dans le commerce qui puissent être l’objet de conventions »2 . L’enfant est donc considéré comme dans le commerce, autrement dit comme une marchandise.
La femme, quant à elle, est utilisée par le ou les mandataires comme une machine permettant le développement d’un fœtus, c’est-à-dire comme un incubateur. Dans l’affaire Baby M au New Jersey en 19883 , le Dr Lee Salk, pédo-psychologue de renom, l’a ouvertement reconnu, précisant à la barre que les époux n’avaient pas eu recours à une mère de substitution mais à un utérus de substitution. Ni la femme ni l’enfant ne sont traités comme des personnes humaines, ils sont traités comme des objets. Ceci est manifestement contraire à la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine, pour reprendre les termes du préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Traiter une personne comme un objet est la caractéristique de l’esclavage.
Dans un contrat de gestation pour autrui, la femme loue son corps, ou au moins une partie, son utérus. Louer son corps est la caractéristique de la prostitution.
Ces éléments laissent augurer de liens entre la gestation pour autrui et la traite des personnes. La gestation pour autrui, généralement présentée comme une œuvre altruiste et généreuse, une forme de procréation médicalement assistée qui permet à des couples stériles d’avoir des enfants, ouvre en réalité la porte à toutes sortes d’abus car elle ne respecte pas la dignité humaine des personnes.

Comme il n’existe pas encore de dispositions de droit international sur la gestation pour autrui, il est nécessaire de se référer à d’autres traités applicables à des situations comparables.
L’enfant peut soit être conçu par la mère porteuse au moyen d’une insémination artificielle, avec le sperme du père mandataire ou celui d’un donneur (elle est alors la mère génétique et biologique de l’enfant), soit être implanté dans l’utérus de la mère porteuse après fécondation in vitro. Dans ce cas, l’embryon peut avoir été créé avec les gamètes des deux parents contractants, de l’un d’entre eux et d’un donneur, ou de deux donneurs. L’enfant issu d’une gestation pour autrui peut donc avoir jusqu’à six parents : la mère génétique (donneuse d’ovocyte), le père génétique (donneur de sperme), la mère porteuse, son mari (présomption de paternité) et enfin les parents mandataires.

Définition de l’article 1101 du code civil français
Article 1128 du code civil français
M. et Mme Whitehead avaient conclu un accord avec les époux Stern selon lequel Mme Whitehead serait inséminée avec le sperme de M. Stern et lui remettrait l’enfant ainsi conçu. Elle a finalement voulu garder l’enfant et refusé la somme convenue. A près diverses péripéties, le contrat de maternité de substitution fut annulé mais la garde de l’enfant fut confiée aux époux Stern avec un droit de visite pour Mme Whitehead par la Cour suprême du New Jersey le 3 février 1988. 

La culture de la diversité, c’est le viol et ça fait rire Jack Lang et les journaleux

Publié le

       Au cours d’un reportage télévisé, Dominique Poncet, journaliste, est embrassée de force par une racaille hurlant « police beautiful » et son complice se frotte contre son dos, un happening  joyeux du groupe « mille visages » exposant au palais de Tokyo.

Sur le plateau, Jack Lang, référence en matière de culture et d’homosexualité, apprécie tandis que le journaliste se réjouit.

Nous ne sommes plus dans le scénario « Touche pas à la femme blanche » mais au contraire « tu peux toucher à la femme blanche » !…

Il faut bien comprendre que la racaille musulmane viole et insulte les femmes « blanche » parce qu’elle ne craint pas « leurs » hommes comme c’est la tradition dans la communauté musulmane où les violeurs risquent la peine de mort. Dans leur langage, l’homme blanc n’a pas de c…s et ils ne craignent pas notre justice, a fortiori quand elle est représentée par une femme, un aveu de faiblesse selon leur vision du monde. De surcroît, quand la justice représentée dans les tribunaux par une majorité de femmes prononce des peines largement inférieures au maximum prévu par la loi et que des violeurs sont remis en liberté aux deux-tiers de de l’exécution de la sanction, il n’y a pas de quoi dissuader les violeurs…de se multiplier ou de récidiver. Un petit séjour en prison leur permettra d’être nourri et blanchi à l’œil, de se faire des copains pour de bons coups à venir, de raffermir leur foi et de dorer leur image de dur qui ne craint ni la police ni la réaction de l’homme blanc. J’ai déjà écrit sur ce blog que je pensais que la prison n’était pas une solution pour la racaille, qu’il fallait les envoyer travailler aux urgences des hôpitaux (travaux d’intérêt général-TIG- véritablement encadrés et effectifs) pour les délits et au bagne pour les crimes.

Il est aussi essentiel de lutter contre la prostitution qui donne une image dégradée et infériorisée de la femme, de lutter contre le porno accessible aujourd’hui aux enfants dès l’école primaire, de censurer (oh le gros mot !) les chansons des rappeurs qui encouragent le viol, le mépris des femmes et de l’homme blanc.

Je vous invite à lire sur le même sujet un article de Lucette Jeanpierre qui s’insurge contre le silence de Najat Valaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et l’article de Gabrielle Delarue qui dénonce la culture du Q

La Connectrice

Il y en a ras le bol, de ce prosélytisme gay, lequel – précisons-le encore – déplaît souverainement à nombre d’homosexuels qui aimeraient pouvoir vivre leur vie tranquillement sans être frappés de l’étoile rose. Marre de toutes ces injonctions, de ce totalitarisme qui, sous prétexte de briser « les normes bourgeoises », cherche absolument à nous en imposer de nouvelles. D’autant, si l’on en croit L’Express du 14 mai dernier, que les nouvelles normes en question sont largement intégrées par la jeunesse…

n une : « Sexe : ce que vous cachent les jeunes. » Ça décoiffe ! Drague par géolocalisation avec les nouvelles applis, culture porno dès le primaire et mode du bi, c’est peu dire que la révolution Q initiée par leurs grands-parents a porté ses fruits. On découvre que « l’approche brut de brut » chez les 14-25 ans est devenue la norme. On apprend qu’« un tiers des consommateurs de sites pornographiques sont des ados, parmi lesquels 75 % ont moins de 12 ans ». Et ça ne fait pas dans le soft. Pendant que le prof pose ses équations au tableau, on s’échange des vidéos – éventuellement d’une fellation faite au voisin pendant le cours –, et à la récré, c’est youpi la fête : « L’autre jour, il y avait un gros attroupement dans la cour », rapporte une collégienne de quatrième, « les garçons étaient en train de regarder des vidéos scatos et zoophiles. » Pour les jeunes, c’est simple : sexe = porno. Il paraît que le sexe est ainsi « devenu l’un des meilleurs moyens d’être “populaire” ; auréole mille fois plus essentielle qu’un carnet de notes de futur président du Conseil d’État ».

Alors, à quand une option Q au bac ?

Enfin, et pour en revenir au thème initial de ce papier : on nous dit que « la bisexualité explose ». Selon un sondage IFOP, « 20 % des Françaises et 11 % des Français de 18 à 24 ans disent avoir déjà été attirés sexuellement par des personnes des deux sexes en 2013 », contre seulement 7,4 % et 4,8 % en 2006. Quant aux rapports homosexuels, le taux « est même passé de 5,7 % à 10 % pour les filles entre 2006 et 2013, et de 3,8 % à 11 % pour les garçons ».

Une remarque en passant : et si l’on comptabilisait le nombre de jeunes filles qui, dans le même temps, ont décidé de porter le voile ? D’adolescents de toutes origines qui se sont radicalisés, en pensée ou en religion ? (souligné par LC)

Il parait que nous avons en France un ministre des Droits des femmes. Il paraît même qu’elle lutte contre toutes les discriminations faites aux femmes.

On l’a vu à l’école endoctriner des jeunes enfants, en leur expliquant qu’on pouvait avoir deux mamans, et que c’était normal.

On l’a vue s’indigner quand quelques députés réactionnaires ont sifflé, certes de manière un peu lourde, un tenue par ailleurs assez particulière de Duflot à l’Assemblée.

On l’a vu récemment encore nous expliquer qu’il fallait que les garçons portent des jupes pour mieux défendre les filles victimes du sexisme.

Mais lorsqu’un attaché parlementaire d’un sénateur socialiste qualifie Marion Le Pen Maréchal de « conne », cela ne l’offusque pas.

Certes, elle évoque les mariages forcés entre enfants et adultes, mais réussit l’exploit de ne pas parler de l’islam.

Curieusement, cette franco-marocaine n’exige pas de son pays d’origine qu’il applique la théorie du genre et le mariage homosexuel, réservant ces évolutions à nos société occidentales.

On attendait donc avec impatience sa réaction, devant l’agression (cela s’appelle ainsi) qu’a subie, hier, en direct, la journaliste Dominique Poncet, de la part d’un jeune garçon qui, après lui avoir fait subir par la force ce qui s’apparente à un viol buccal, s’est trémoussé derrière elle, se frottant à son dos de manière particulièrement osée.

...On aurait attendu d’un ministre des droits des femmes qu’il explique qu’un baiser violent volé de manière brutale, c’est le schéma du viol, et qu’elle encourage la journaliste à déposer plainte. On aurait aimé qu’elle fasse le lien entre le fait que la majorité des violences sexuelles, en France, sont subies par des femmes d’origine européenne, et que nombre d’agresseurs sexuels sont issus de communautés extra-européennes. On aurait aimé qu’elle nous parle des proies que constituent, pour certains barbares, comme ceux qui, récemment, ont violé de manière raciste une femme à Evry, un type de population français et de type européen.

  •  Police Beautiful » éructé par le djeun après son baiser forcé

J’ai cherche sur Internet et j’ai trouvé ceci, était-ce la référence du djeun ? Si oui, non seulement cela se rajoute à leur panoplie mentale de leur vision de la femme mais ça en dit long sur leur respect de la police et des représentants de l’autorité. Alors, pensez-donc à ce qu’ils peuvent se dire quand ils sont en face d’une magistrate qui leur fait la leçon …http://www.veidt.com/?p=1632

  • Mille visages

1000 VISAGES : PRÉSENTATION

Les arts cinématographiques et audiovisuels de masse, en France, sont très loin d’incarner un modèle de diversité.

Sans réelle égalité des chances et réservés à « l’élite », les cercles culturels se replient sur eux-mêmes alors que les quartiers populaires renferment un réel vivier de compétences et de talents qui demeure encore invisible.

C’est à partir de ce constat que l’association 1000 VISAGES a vu le jour le 3 février 2006 créée par Eiji Ieno et Uda Benyamina.

Nous avons décidé ensemble d’agir plutôt que de rester passifs, portés par le désir d’insuffler une dynamique plus ouverte et plus démocratique au cinéma français afin qu’il soit représentatif des 1000 visages et des 1000 compétences de la France d’aujourd’hui, représentatif aussi de la richesse issue de toutes ses classes sociales.

Nous refusons qu’il demeure le véhicule implicite des stéréotypes et des stigmates plaqués sur la banlieue.

Mariage pour tous : manipulations sordides pour faire passer la loi

Publié le

Les partisans du mariage pour les couples de même sexe sont prêts à tout pour faire passer leur loi. La manipulations des derniers faits divers vient à leur secours avec le soit-disant crime homophobe commis la semaine dernière dans un quartier à risques de Paris et samedi dernier, l’agression soit-disant crapuleuse d’un militant UMP hostile au « mariage pour tous » qui avait reçu de nombreuses menaces. Cette dernière agression s’inscrit dans la décrédibilisation constante et croissante des opposants à la loi Taubira au moment où les députés accélèrent son vote, certains du résultat.

Je pense que le pouvoir, les journalistes qui le relaient et le lobby gay prennent les Français pour des cruches, un comportement anti démocratique et puant.

Les faits

Avec plus de 6000 abonnés et une présence quasi-ininterrompue, Samuel Lafont (@Samuel_Lafont) est un internaute « influent » sur Twitter. Membre du conseil national de l’UMP et de l’Uni, syndicat étudiant de droite, il est surtout -à 25 ans- l’un des contributeurs les plus actifs de la bataille numérique que se livrent sur le réseau social opposants et partisans du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe.

Samedi 13 avril, au lendemain d’une manifestation « spontanée » des anti-mariage gay marquée par des débordements, un message publié sur Twitter par le jeune homme a embrasé le réseau social. Il y annonce s’être fait poignarder samedi matin.http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/13/samuel-lafont-agression-reseaux-sociaux_n_3075944.html?utm_hp_ref=mostpopular

La manipulation

Bizarre, les pro mariage pour tous affirment que Samuel Lafont a été victime d’une agression crapuleuse, le fait de trois Roms ou trois Brésiliens, selon les sources, et que cette attaque n’aurait rien à voir avec son engagement contre le mariage pour tous et les menaces qu’il ne cesse de recevoir. Des internautes s’empressent d’affirmer qu’il n’y a aucun doute, il n’a pas été agressé directement ou par commandite par le lobbby LGBT. Comment le savent-ils et pourquoi en sont-ils si certains ?

Par contre, malgré les contradictions du témoignage de Wilfred (il n’a rien vu mais il sait, son copain a été aveuglé par le sang qui coulait de son oeil mais il a vu les agresseurs, ils se tenaient par la main ou par le bras ou échangeaient un baiser, ils ont été traités d’homosexuels ou d’homos, etc.), agressé la semaine dernière dans le 19ème arrondissement, des internautes et le lobby gay, à commencer par le maire de Paris, ont dénoncé une agression homophobe sur le simple témoignage de la présumée victime, sans attendre le témoignage du témoin qui a appelé les secours ni le résultat de l’enquête de police. Je rappelle que la présumée victime est un militant LGBT qui a tout de suite politisé l’affaire en désignant nommément des personnalités politiques opposées au « Mariage pour tous ». Il a été invité par tous nos médias où il a paradé avec un discours bien rodé. Cette « agression »  a servi de prétexte à une manifestation devant l’Hôtel de ville et à l’accélération du vote de la loi en faveur du mariage des couples de même sexe malgré l’opposition de la majorité des Français. Quelle aubaine pour le pouvoir qui veut imposer sa loi à une majorité de Français qui y sont hostiles. On aurait inventé cette agression qui tom be à pic que ça n’aurait pas été mieux que le bidonnage démontré d’une certain Nouchet pour faire passer la loi Perben contre l’homophobie en 2004. Mais je suis mauvaise langue et je demande pardon d’avance aux personnes concernées si je me trompe.

La logique voudrait que l’économie d’une manipulation profite aux bénéficiaires. Dans le cas du traitement de l’agression supposée d’homosexuels par des homophobes, le bénéfice est clair : obtenir le vote rapide et sans opposition de la loi Taubira.

Dans le cas de l’agression de Samuel Lafont, le bénéfice est également clair : décrédibiliser les opposants au mariage de couples de même sexe dans le but de justifier l’empressement de l’Assemblée à voter la loi Taubira. En effet, depuis plusieurs jours, les provocations ne cessent de mettre les opposants en défaut. Cela a commencé lors de la grande manifestation de la Grande armée, lorsque des gaz lacrymogènes ont été tirés contre des familles et des enfants qui auraient franchi les barrières fermant l’accès aux Champs-Elysées. Un débordement étonnant étant donné les appels au calme répétés et la présence de 8 000 bénévoles cornaqués par un général en retraite. Depuis, des dissensions sont apparues dans le mouvement de la Manif pour tous dont pratiquement toutes les manifestations devant le Sénat ont dégénéré. Les partisans du « mariage pour tous » n’auraient pu rêver d’une telle aubaine pour justifier une cause injustifiable vis-à-vis de leur propre conception du mariage, de la famille et, surtout, de la filiation.

Notre pays est familier des manipulations pour faire passer des lois que le peuple rejette dans sa majorité. Le pouvoir à l’origine de ces lois ne recule devant rien, comme le rappelle Jean-Yves le Gallou.

L’agression de deux hommes dans le XIXe arrondissement de Paris, dimanche 7 avril 2013, à 3h30 du matin, est présentée comme « homophobe » sur tous les médias. Or, personne ne connaît rien ni des agresseurs, ni de leur motivation et il y a chaque samedi soir des centaines d’agressions dont sont généralement victimes des hétérosexuels. Mais quand un homme et une femme sont frappés dans la rue, parle-t-on d’agression hétérophobe ? En l’état des informations disponibles, la prétendue agression « homophobe » de Paris n’est qu’une simple campagne de désinformation médiatique.

L’objectif de cette manipulation politico-médiatique est clair : intimider les adversaires de la dénaturation du mariage et faire passer la loi Taubira. La manœuvre n’est pas nouvelle : la manipulation de Carpentras avait permis de faire passer la loi Gayssot en 1990 ; le bidonnage Nouchet(un homosexuel qui avait prétendu mensongèrement être agressé) avait permis de faire passer la loi Perben contre « l’homophobie » en 2004 ; et, en mars 2012, les médias avaient présenté le terroriste de Montauban et Toulouse comme « blond, aux yeux bleus et d’extrême droite » avant que la police ne finisse par neutraliser un… terroriste islamiste, Mohamed Merah.

Le mensonge est donc consubstantiel à l’emballement médiatique. On disait hier : « C’est vrai : je l’ai lu dans le journal » ; il faut dire aujourd’hui : « C’est faux : je l’ai entendu à la radio ou à la télévision ». Nos lecteurs trouveront ci-dessous un extrait de La Tyrannie médiatique consacré au montage Nouchet, prétexte à la loi Perben contre l’homophobie. http://www.ndf.fr/poing-de-vue/10-04-2013/du-bidonnage-nouchet-a-la-pretendue-agression-homophobe-du-7-avril-2013-comment-faire-passer-une-loi-en-manipulant-un-fait-divers#.UWq5orXwk_g

Pour en savoir plus :

  • un article de Samuel Lafont :  Pour une personne sensée, l’importance d’une manifestation se détermine selon le nombre de participants. Mais pour le pouvoir socialiste, certains manifestants comptent plus que d’autres, c’est un fait. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, prétend en effet que recevoir les représentants de la « Manif Pour Tous », c’est-à-dire de plus d’un million de Français, n’est pas « au niveau du Président de la République ». Mieux : selon un conseiller de François Hollande, « c’est essentiellement la France blanche et catholique qui était dans la rue. Ça ne va pas interrompre le projet de loi ». Pourtant, François Hollande a reçu les militants de l’inter-LGBT sur simple demande le 21 novembre dernier. Ceux-là mêmes qui n’ont pas rassemblé plus de 60 000 personnes un mois plus tard dans les rues de Paris. Deux poids, deux mesures.

En Normalie, dans le pays de l’Egalité Réelle et des bisous, vous, participants de la «Manif Pour Tous», êtes des citoyens de seconde zone. François Hollande a fait le choix de vous ignorer. L’ « égalité pour tous » oui, mais pas pour n’importe qui. Si vous êtes blanc, catholique ou de province, vous ne pouvez pas comprendre réellement tout ce qui se joue à Paris. Alors si vous cumulez toutes ces tares, c’est à se demander pourquoi vous bénéficiez encore du droit de vote.http://sudactu-info.com/2013/01/16/blancs-cathos-et-provinciaux-etes-vous-de-trop/

  •  Trois agresseurs présumés interpellés, on ne sait rien sur eux, d’après la « source policière » qui aurait affirmé que le mobile était crapuleux ou du à de « mauvais regards »la police a affirmé que le déclencheur avait été un échange de « mauvais regards ». Le mobile serait purement crapuleux, le jeune homme ne portant aucun signe distinctif au moment de l’agression. Ces précisions sont curieuses, la photo de Samuel Lafont circule sur Internet, on l’a vu dans des réunions et manifestationshttp://www.metrofrance.com/paris/samuel-lafont-militant-anti-mariage-gay-agresse-trois-interpellations-a-paris/mmdn!Hjm9gi7AYCeg/

Mariage pour tous : manifestation du 24 mars interdite sur les Champs Elysées, les homosexuels imposent leur loi

Publié le

                                                                nouveau au 18 mars 2013

  • La manif pour tous n’est pas interdite, la mobilisation continue chez les partisans comme chez les opposants. Jusqu’à Bruxelles, on dénigre Frigide Barjot …
  • Communiqué de la manif pour tous :

    URGENT – Communiqué de presse

     

    En l’absence de tout arrêté préfectoral d’interdiction, 


    la Manif pour Tous prévue le 24 mars


    est autorisée.

     

    Contrairement à ce qu’a titré la presse, la Préfecture de Police ne l’a pas interdite.

    Comme prévu, les citoyens défileront dans un cadre républicain,

    respectueux de la légalité et des institutions,

    mais fermement déterminés à défendre leur droit d’expression par la manifestation,

    qui est une liberté fondamentale.

     

    ON NE LÂCHE RIEN !

    TOUS À PARIS  LE 24 MARS,

     

    et LA LOI TAUBIRA NE PASSERA PAS !

—————————————————————————————————————————————————————————–

Ce jeudi 14 mars, La Manif Pour Tous apprend par voie de communiqué de presse que « la Préfecture de police tient à informer dès maintenant les éventuels participants à cette manifestation qu’ils ne pourront pas (…) emprunter un itinéraire passant par les Champs Elysées ».

http://www.lamanifpourtous.fr/

On ne le sait que trop, les homosexuels font la loi en France. Leur lobby est actuellement le plus puissant, encore plus s’ils sont immigrés, franc maçons et juifs 😉

Non seulement l’un de leurs grands maître, Pierre Bergé, finance le parti socialiste et le quotidien de la bien-pensance (Le journal Le Monde), le second maître Bertrand Delanoë administre Paris mais ils ont réussi à modifier le code civil et à enfoncer encore davantage les femmes dans leur minorisation. Elles sont ramenées à leur ventre pour servir le droit A l’enfant des pédérastes.

Ils ont réussi à ramener l’immense majorité des françaises et des français à la qualification d’hétérosexuels, sans doute jaloux de leur prérogative de pouvoir faire des enfants naturellement entre femmes et hommes. Pouah !

Comme beaucoup d’opposants à e qu’entraîne le mariage pour tous le mariage entre personnes de même sexe, à savoir l’adoption, la PMA (procréation médicalement assistée) et, surtout la GPA (gestation pour autrui, mères porteuses, location d’utérus et le corps et l’âme qui vont avec), je ne suis pas homophobe. Je pense que chaque adulte a le droit de choisir ses proches et de sexer comme il l’entend. Par contre, je désapprouve les excès intégristes auxquels les phallocrates homosexuels veulent nous réduire. Je n’ai pas envie d’être traitée d’hétérosexuelle parce que la minorité homosexuelle en a décidé ainsi. Je suis comme je suis, je suis faite comme ça !

Jacques Prévert – Je suis comme je suis

Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Quand j’ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J’aime celui qui m’aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n’est pas le même
Que j’aime chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi

Je suis faite pour plaire
Et n’y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu’est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais
Qu’est-ce que ça peut vous faire

Ce qui m’est arrivé
Oui j’ai aimé quelqu’un
Oui quelqu’un m’a aimé
Comme les enfants qui s’aiment
Simplement savent aimer
Aimer aimer…
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n’y puis rien changer.

A l’heure où les bobos prétendent dénoncer toute forme de discrimination, je suis tout de même surprise de constater qu’ils sont aveugles et muets sur les discriminations flagrantes dont sont désormais victimes les femmes qui baisent avec des hommes et les hommes qui baisent avec des femmes. Leur rigidité morale est incompatible avec le sentiment général et les pratiques de l’immense majorité des françaises et des français.

Je dis bravo à Frigide Barjot qui a le courage de braver le politiquement correct d’une minorité totalitaire et stupide.

Sur les photos ci-dessous, on peut juger de l’élégance et des préoccupations du lobby gay …

téléchargementSource photo : http://www.twylah.com/maelmonnier/topics/recules

téléchargement (1)

Source photo : http://www.twylah.com/maelmonnier/tweets/292283660038709250

Le communiqué de « Manif pour tous » suite à l’interdiction de la préfecture

Contact presse : 06 74 29 93 52 – contact-presse@lamanifpourtous.fr


14 mars 2013 – Communiqué de Presse suite à la décision de la Préfecture de Police d’interdire les Champs Elysées aux manifestants

 

Ce jeudi 14 mars, La Manif Pour Tous apprend par voie de communiqué de presse que « la Préfecture de police tient à informer dès maintenant les éventuels participants à cette manifestation qu’ils ne pourront pas (…) emprunter un itinéraire passant par les Champs Elysées ».

 

La Manif Pour Tous s’est rendue à quatre reprises à la Préfecture de police de Paris et s’est prêtée à de nombreux échanges téléphoniques avec ses représentants. Elle s’étonne de cette manière peu conforme aux usages républicains employée par la Préfecture de Police qui consiste à répondre par voie de communiqué au dernier courrier qu’elle a reçu de La Manif Pour Tous, lequel proposait un itinéraire alternatif non évoqué, d’ailleurs, dans ledit communiqué, et évitant toute approche des lieux de pouvoir,

 

La Manif Pour Tous, depuis les premières manifestations qu’elle a organisées à Paris et en régions, a systématiquement fait preuve de son exigence absolue en terme d’organisation, d’ordre public et de sécurité. Pas un seul incident n’a eu lieu, y compris le 13 janvier dernier qui a vu affluer un million de personnes de toute la France.

 

Alors pourquoi évoquer l’ordre public pour interdire l’accès aux Champs Elysées ? Veut-on empêcher la mise en place d’un dispositif qui permettra de compter simplement les manifestants ?

 

De fait, depuis des mois, les autorités politiques refusent d’entendre les Français qui s’élèvent contre le projet de loi Taubira dit de « Mariage pour tous ». Les 17 novembre, 8 et 9 décembre 2012, comme le 13 janvier et 2 février 2013, le gouvernement n’a jamais pris acte de l’importance historique des manifestations. Le 12 février 2013, la Préfecture de Police de Paris a interdit le rassemblement prévu aux abords de l’Assemblée nationale. Enfin, les 700 000 pétitions déposées au CESE ont été déclarées irrecevables le 26 février dernier, heurtant ainsi des millions de Français.

 

Face à ce déni de démocratie, La Manif Pour tous a considéré que seul un rassemblement sur les Champs Elysées serait en mesure d’exprimer ce mécontentement de la manière la plus solennelle, visible, démocratique et pacifique possible.

 

Depuis 1881 et 1907, la liberté de réunion est en France une liberté fondamentale. Son champ territorial d’application est de portée générale, et la loi n’a jamais prévu de sanctuarisation de certaines zones, notamment de celle des Champs Elysées.

 

Il s’agit manifestement, une nouvelle fois, de faire taire les opposants au projet de loi « mariage pour tous ».

 

Néanmoins, il est très clair que La Manif Pour Tous, en aucun cas, n’appellera un public, qui s’annonce très nombreux, à manifester en-dehors d’un cadre légal.

 

La Manif Pour Tous étudie avec ses avocats toutes les voies de recours possibles pour que cette demande populaire d’expression démocratique soit entendue et ce, en toute sérénité.

 

Dans cette attente, La Manif Pour Tous appelle les Français à continuer à se mobiliser pour être des centaines de milliers à Paris le 24 mars prochain !

 

On ne lâche rien !

 

Le Communiqué de Presse en version PDF ici.

Le lobby gay occupe la chaîne parlementaire la veille de la manifestation « pour l’égalité ».

Jean-Luc Romero,http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_Romero président du comité de soutien à Florence Cassez, parlementaire ouvertement lobbyiste pour les gays, conseiller régional d’Île-de-France, apparenté PS après avoir fait sa carrière à l’UMP, a écrit le scénario d’un documentaire sur la politique et les homosexuels. « Homopoliticus » a été diffusé sur LCP pour la première fois le 21 décembre et ne cesse d’être rediffusé depuis.http://www.tetu.com/actualites/television/jeudi-sur-lcp-homopoliticus-50-ans-de-combats-politiques-lgbt-22747

Aujourd’hui, alors que « Homopoliticus » ne figurait pas sur les programmes TV, j’ai eu la surprise de tomber dessus au hasard de mes zappings. Curieuse coïncidence que la diffusion de ce film la veille de la grande manif annoncée pour « légalité ».

La première chose qui m’a frappée est que les personnes interviewées étaient toutes des hommes, des hommes qui avaient fait publiquement leur coming out. Une fois de plus, quand il s’agit de politique, les hommes sont sur le devant de la scène.

Deux femmes étaient interrogées parce qu’elles avaient participé au vote en faveur du PACS, Roselyne Bachelot, la madone des gays et Elisabeth Guigou, Garde des sceaux à l’époque. Elles n’étaient pas consultées sur leurs pratiques sexuelles, à l’opposé des messieurs présents dans le film, mais sur leur soutien à la cause homosexuelle masculine. Mais Où donc sont passées les lesbiennes ? Elles n’étaient pas concernées par le PACS ? Ce n’est pourtant pas ce que m’a raconté Anne Zélensky, présidente de la ligue internationale des femmes et amie d’Yvette Roudy qui a oeuvré pour le PACS.

C’est tout de même curieux que nous sachions tout sur les pédérastes, leurs amours et leurs couples mais que nous ne sachions quasiment rien sur les lesbiennes. Elles ne feraient pas leur coming out ? Je ne dois pas être au courant mais alors, pourquoi suis-je au courant , sans chercher à l’être, des pratiques sexuelles de Delanoë, Christophe Girard, Jean Luc Romero, Roger Madec, Bruno  julliard, Jack Lang, et bien d’autres dont je n’ai pas retenu le nom.

Pour les femmes, je ne connais que la peintre animalière Rosa Bonheur qui ne craignait pas d’afficher son homosexualité au XIXème siècle.

Mais ce que j’ai retenu de ce film c’est l’aveu par Roméro du mensonge du lobby gay. Il y dit en substance : Bien sûr qu’au-delà du PACS, nous visions le mariage mais il n’était pas question de le dire publiquement et nous nous passions la consigne dans le milieu gay.

De quoi donner du grain à moudre à mes amies lesbiennes et féministes qui s’opposent au « mariage pour tous » pour la bonne raison que c’est la porte ouverte à la PMA et, surtout à la GPA (gestation pour autrui, mères porteuses). Il y a fort à parier que cette fois aussi, le lobby gay s’est passé la consigne de ne surtout pas évoquer la GPA.

Les gays ne sont pas aussi ringards qu’il y paraît en militant pour le mariage dont ils n’ont rien à cirer. Ce qu’ils veulent, c’est pouvoir avoir des enfants comme les femmes mais comme c’est impossible, ils entendent bien les prostituer en louant leur utérus.

Les gays envisagent la PMA et la GPA comme une partie de plaisir. Facile quand on ne sera jamais enceint. La réalité est qu’il n’y a pas de maternité, même normale, sans risques pour la santé et la vie de la mère. La PMA multiplie par 7 les risques mortels d’embolie pulmonaire. Du fait de l’augmentation du volume sanguin pendant la grossesse, les mères risquent des phlébites et gardent souvent des varices et des hémorroïdes, leurs dents se déchaussent. Ne parlons pas de celles dotées d’une superbe poitrine qui gonfle comme les mamelles d’une vache et se dégonfle, la lactation terminée, pour comme le décrit Zola, ressembler à deux sacs de blé vides. Et puis la prise de poids qui aime bien s’incruster, parfois la chute des cheveux, quelques douleurs lombaires et juste après l’accouchement les sensibles cicatrices de la césarienne ou de l’épisiotomie. Ce ne sont que quelques exemples du coût physique des maternités.

Le comportement du lobby gay est totalement machiste même si les gays revendiquent une part de féminité mais sans féminitude, la condition qui est faite aux femmes par les hommes du simple fait de leur appartenance sexuelle. Non seulement les homosexuels bénéficient des avantages du patriarcat mais il voudraient aussi prendre la place des femmes dans la société et dans la famille auprès des enfants.

En tant que féministe, je ne peux pas soutenir les revendications du lobby gay qui représente tout ce qui m’opprime parce qu’ils sont hommes et parce qu’ils veulent de surcroît entrer en rivalité avec ce qui à ce jour me donne quelques lots de consolation en tant que femme, la maternité.

Je suis définitivement machogayphobe !

%d blogueurs aiment cette page :