Flux RSS

Archives de Tag: lobby homosexuel

Sylviane Agacinski : « Avec la PMA, on crée le rêve de l’enfant sur commande »

Sylviane Agacinski : « Avec la PMA, on crée le rêve de l’enfant sur commande »

ENTRETIEN. À la veille d’un débat au Parlement, notamment sur la PMA, la philosophe s’inquiète que les questions bioéthiques perdent tout repère.

Propos recueillis par 

Publié le  | Le Point.fr

 Dans son dernier essai, publié sous le titre L’Homme désincarné, dans la collection Tracts de Gallimard, la philosophe Sylviane Agacinski s’attaque à la procréation médicalement assistée et à ses conséquences, tandis que le projet de loi de bioéthique doit être débattu en septembre à l’Assemblée nationale. Le texte définitif, présenté en conseil des ministres mercredi, prévoit notamment l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules. Si Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a déclaré à maintes reprises que l’extension de la PMA « ne mettait pas en tension nos valeurs éthiques », Sylviane Agacinski, elle, voit les choses d’un autre œil. La féministe regrette notamment que tout soit désormais justifié au nom « des intérêts individuels et des demandes sociétales » que le droit est sommé de ne pas entraver. L’auteur de Corps en miettes et du Tiers-corps déplore également l’argument massue qui consiste à invoquer le principe d’égalité pour clore toute forme de débat. « La procréation, assistée ou non, n’a que faire des orientations sexuelles. Elle a revanche tout à voir avec l’asymétrie des deux sexes, qui ne sont, en la matière ni équivalents ni égaux », écrit Sylviane Agacinski, allant à rebours de sa famille politique. Pour la philosophe de l’incarnation, l’homme moderne veut aujourd’hui dominer la nature, changer sa nature et s’affranchir de la chair, de la mort et de la génération sexuée. Entretien.

Le rappeur Naps, une « chance » pour les femmes de France

Publié le

J’ai entendu ce top en faisant mes courses hier et je n’en revenais pas. C’est vraiment ça que les jeunes plébiscitent et que la radio vomit avec les vomissures des obsédés de haine, de violence, de mépris pour les femmes et de gloire à leur pénis ? L’équivalent chez les bobos, c’est Jeff Koons qui veut nous imposer pénis et glands (les fameuses tulipes )

ici à 1:42
Naps (Ft. Alonzo) – Dans Le Block (Clip Officiel)
[Couplet 2 : Alonzo]
On n’a pas les mêmes armes
Elles font pas les mêmes trous (gamberge)
On n’a pas la même couleur de liasses
On n’a pas les mêmes sous
On n’a pas la même vie
Elle a pas le même goût
Elle te dit qu’elle est vierge
Vérifie son deuxième trou
J’ai un show en Asie
J’ai un show en Afrique
J’suis posé à l’alim’, normal
On n’a pas les mêmes hits
Une écurie sous l’capot
Bats les couilles j’mange tacos
On n’a pas les mêmes potos
Les antiféministes qui ne savent pas voir ce que les mouvements #balancetonporc#me too#moiaussi ont de révolutionnaires pour la condition des femmes ne semblent pas se rendre compte de la fièvre phallique destructrice qui hante les rappeurs comme Naps et les escrocs comme Jeff koons. Faire passer des glands pour des tulipes et le faire gober aux zélites, c’est fort de café …ou plutôt c’est une preuve de la bêtise et de la malhonnêteté stupide des ces zélites et de leur soumission au lobby homosexuel.
La Connectrice, consternée, féministe historique qui n’a pas participé à mai 68 pour ça !

Débats sur la bio éthique. Le féminisme n’est pas exclusivement lesbien (et trans)

Comment Macron veut étendre la PMA à toutes les femmes
https://www.lopinion.fr/edition/politique/comment-macron-veut-etendre-pma-a-toutes-femmes-141324
La réouverture des débats sur la bioéthique, pour la révision des lois de 1994 et 2004 actuellement en vigueur, voit poindre les revendications des lobbies homosexuels pour l’élargissement des conditions d’accès de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) au nom de l’autonomie et le libre arbitre des personnes et en particulier des femmes. 
On n’a jamais parlé autant d’éthique et de respect que depuis que ces valeurs ont été détournées au profit de l’égocentrisme et du cynisme. Le principe en vigueur aujourd’hui est ‘ »je suis libre de faire ce que je veux et je t’emmerde ». Mais pour faire semblant d’avoir un cerveau pensant on enrobe cette pratique d’arguments politiques et idéologiques.
Le magazine 50/50 magazine ne craint pas d’afficher Respectons les personnes et les familles concernées ! alors que dans sa tribune ne figure aucun signe de respect pour la femme et l’enfant.
Car il s’agit de permettre aux personnes qui ne peuvent pas avoir d’enfant naturellement de leur permettre de recourir aux services coûteux de la médecine capitaliste des apprentis sorciers, de faire casquer la sécurité sociale pour exercer ce qu’elles prétendent être leur droit à l’enfant. Ce droit purement idéologique devrait forcément être légiféré selon ces lobbies.
https://www.valeursactuelles.com/societe/pma-la-regression-en-marche-88880
Qu’en est-il de l’enfant dans ces revendications si peu éthiques ? Il en est peu question dans l’appel ci-dessous publié dans 50/50 magazine. Il y est surtout question du droit à l’enfant pour toutes celles qui réclament un enfant à tout prix, quel que soit le prix à payer pour les donneuses et donneurs de gamètes et l’enfant né de manipulations médicales et génétiques. L’idéologie du droit à l’enfant ne pourrait pas se concrétiser sans l’appui des techniques médicales de reproduction humaine, la plupart inventées et contrôlées par des mâles pour l’argent, ce qui ne semble pas déranger les féministes d’une tendance qui serait plus militante pour l’homosexualité en général que militante pour la cause de toutes les femmes indépendamment de leurs pratiques sexuelles.
Je me souviens toujours des pleurnicheries du Docteur Olivennes auditionné pendant le débat sur la bioéthique en 2004. Le brave homme clamait qu’il était prêt pour la GPA, qu’il savait faire, qu’il avait tout le matériel médical nécessaire, qu’il était scandaleux que la France soit en retard dans ce domaine parce que les lois n’autorisaient pas la GPA. Moi ce qui me scandalisait, c’était ces arguments qui faisaient fi de l’enfant à naître.
De même que les homosexuels se battaient pour le PACS en avouant que c’était une étape vers le mariage homosexuel, l’avocate spécialisée dans le droit à l’enfant Caroline Mécary reconnaît que la PMA pour toutes est une étape vers la légalisation de la GPA. Parce que si la loi autorise les femmes homosexuelles à fabriquer des enfants, il n’y a pas de raison qu’il n’en soit pas de même pour les hommes homosexuels, l’esclavage des mères porteuses n’étant qu’un détail et c’est pourquoi, en tant que féministe, je ne me reconnais pas du tout dans ces revendications qui méprisent les femmes et aussi les enfants.
Ce que je pense de tout ça ?
Ayant eu deux enfants désirés par accouplement normal, je ne sais pas ce que j’aurais fait si j’avais été stérile. Je suppose que j’aurais cherché à adopter un enfant abandonné comme mes voisins stériles qui ont oeuvré pendant 5 ans avec l’aide d’une association pour pouvoir adopter une petite fille chinoise qui est aujourd’hui une merveilleuse petite fille épanouie avec un papa et une maman comblés.
Je peine à comprendre que l’on puisse vouloir changer la loi quand elle n’autorise pas à satisfaire des désirs égoïstes en dehors des réalités.
Savez-vous que la plupart des SDF de longue durée sont d’anciens enfants abandonnés, mal traités, abusés, exploités ? S’ils avaient été adoptés bébés, ils auraient eu des chances de ne pas se suicider lentement au regard de tous et toutes dans les rues.
Il me semble que la première des choses à faire serait de faciliter l’adoption de bébés abandonnés. Et ça échapperait au commerce médical capitaliste. Ça ne coûterait rien à la sécurité sociale.
Des personnes seules peuvent adopter et pourquoi pas des couples homosexuels ou lesbiens avec les mêmes critères ?
La Connectrice
Image associée
https://www.pinterest.fr/fivfr2/bd-fiv-les-tripl%C3%A9s/
————————————————-

DÉBATSLancement des débats bioéthiques: respectons les personnes et les familles concernées !

Ce jeudi 18 janvier aura lieu le lancement officiel des états généraux de la bioéthique, préalable à la révision de la loi à l’automne prochain, avec, parmi d’autres questions, l’élargissement des conditions d’accès de la Procréation Médicalement Assistée (PMA).

À cette occasion, nous, associations féministes, lesbiennes, gaies, bies, trans, intersexes et de santé, souhaitons rappeler que seule l’ouverture de la PMA à toutes les femmes et/ou aux personnes trans, et son remboursement par la sécurité sociale pourra mettre fin à une discrimination fondée sur l’orientation sexuelle, le statut conjugal ou l’identité de genre. Cette mesure devrait s’accompagner de l’accès à l’autoconservation des gamètes pour toutes et tous ainsi que du double don, afin que plus personne n’ait besoin de s’endetter et d’aller à l’étranger pour essayer de fonder une famille. L’ouverture de la PMA doit aussi inclure l’établissement de la filiation de l’enfant dès sa naissance à l’égard de ses deux parents de même sexe car un enfant ne saurait être différemment protégé en fonction du genre (ou de l’orientation sexuelle) de ses parents.

Nous sommes consternées de devoir à nouveau rappeler que l’autonomie et le libre arbitre des personnes et en particulier des femmes, n’est pas un objet « d’éthique » et ne devrait plus faire débat. D’autant que la partie éthique sur la PMA, qui concerne la technique médicale en elle même, est tranchée depuis les lois de 1994 et 2004. Néanmoins, comme toujours lorsqu’il est question des droits des femmes, de leur liberté à disposer de leur corps et de leur choix de fonder ou non une famille, la réforme de la procédure d’accès à la PMA est à nouveau l’occasion pour tout un chacun de se permettre de commenter et critiquer des choix personnels, qui ne devraient relever que de la liberté individuelle.

Cependant, nous prenons acte de ce débat, que nous souhaitons concret. Ce n’est pas une question de morale désincarnée, l’enjeu est de définir comment fonder une famille, et à quel coût. Il s’agit de notre quotidien. C’est pourquoi les personnes concernées, c’est à dire toutes celles qui n’ont pas pour l’instant accès en France à l’insémination et à la Fécondation In Vitro avec donneur, femmes célibataires, couples de femmes, personnes trans, doivent être au cœur des échanges, qu’il s’agisse des débats dans les institutions ou dans les médias. Et si les professionnels de la santé et du droit qui accompagnent ont bien sûr un éclairage légitime à apporter, ce n’est certainement pas le cas des moralistes, experts autoproclamés et des représentants religieux qui tentent de préempter le débat pour dicter aux femmes leur conduite.

Nous refusons d’assister à des débats fermés et biaisés, dont la conclusion est prévisible au simple vu du titre et de la liste des invités comme cela a été le cas lors des précédents états généraux de 2011. Nous sommes le sujet et la raison d’être de ce débat : nous réclamons notre droit à être représentées et pleinement intégrées à ce processus de consultation publique, sans quoi celle-ci n’aurait aucune autre utilité que celle de nous exposer à de nouvelles stigmatisations et violences.

N’oublions jamais que l’on parle de dizaines de milliers familles LGBTparentales, de centaines de milliers de familles monoparentales et que chaque insulte, chaque « dérapage », touche directement des enfants et des parents. Alors, puisque ce « débat citoyen’ doit avoir lieu, nous exigeons de la part de l’ensemble des acteurs médiatiques qu’ils prennent leurs responsabilités en ne faisant pas de ces débats un défouloir de haine gratuite comme en 2013, lors des débats sur la loi dite « mariage pour tous et aujourd’hui encore dans bon nombre de médias. Nous espérons qu’au contraire, ce sera l’occasion de faire connaître le quotidien de nos familles et de faire reculer les préjugés et discriminations dont elles sont encore trop souvent victimes.

Et pour toutes celles et ceux qui souhaitent venir se former et s’informer auprès des personnes directement concernées et des professionnels qui les accompagnent, nous vous donnons rendez-vous au Centre LGBT de Paris le mercredi 31 janvier pour une journée « Portes Ouvertes pour la PMA » à partir de 14H.

Signataires : Act-Up, Aides, Bi’Cause, le CAELIF, le  Collectif Féministes Révolutionnaires, les Effronté.e.s, FièrEs, du GLUP, l’Inter-LGBT, le MAG Jeunes LGBT, le Planning Familial et SOS homophobie.

Pour en savoir plus

mawy brique PMA 01 1

http://labrique.net/index.php/thematiques/feminismes/652-la-pma-le-bebe-et-l-eau-du-bain

Affiche issue de la campagne anti-PMA de La Manif pour tous.

https://www.francetvinfo.fr/choix/droit-a-l-enfant-disparition-du-pere-bebes-ogm-les-arguments-des-anti-pma-pour-toutes-passes-au-crible_2415709.html

 

 

Loi sur la famille. Le lobby homosexuel se prépare pour la légalisation de la GPA

Publié le

Parmi les mesures qu’entend prendre la nouvelle loi sur la famille on est frappé qu’au prétexte de la nécessité d’évoluer en fonction des changements sociétaux, le phare soit mis sur la séparation des parents, les familles recomposées et le droit des beaux-parents. Il s’agirait surtout de donner des droits aux hommes et au parent « social », c’est à dire celui qui s’occuperait de l’enfant au quotidien dans la nouvelle famille de son père ou de sa mère.

En réalité, la nouvelle loi sur la famille telle qu’elle est proposée s’inscrit dans la suite logique du mariage homosexuel qui ne peut être finalisé qu’avec le droit à l’enfant par PMA ou GPA, ce qui implique l’autorisation d’adopter les enfants que le couple n’a pu concevoir lui-même du fait de ses pratiques sexuelles.

Pour se convaincre de l’intérêt de la nouvelle loi pour le lobby homosexuel, il suffit de se rendre sur le blog de son avocate préférée, Caroline Mecary

Lesbienne elle-même, Caroline Mecary s’est spécialisée dans le mariage des couples homosexuels et la défense de leurs revendications relatives à la PMA et la GPA.

Je vous invite à lire son blog , dont voici les mots-clefs,pour connaître son engagement en faveur des « nouvelles familles »

La Connectrice

Caroline Mécary et la GPA

  • Une question de droit fondamental

La cour de cassation vient encore de frapper. Dans un arrêt du 14 mars 2014, elle relègue les enfants dont elle suspecte qu’ils soient nés dans le cadre d’une convention de mère porteuse dans un no man’s land juridique, puisqu’elle refuse la transcription de l’acte de naissance qui permet d’obtenir un passeport et carte nationale d’identité. 

Elle fait de ces enfants des sous citoyens auxquels elle va jusqu’à refuser la protection de la Convention inetrnationale des droits de l’enfant et de la Convention des droits de l’Homme. En vérité, la cour de cassation fait tout simplement de la politique.

Heureusement la CEDH est saisie de plusieurs recours; mais en déposer de nouveaux viendrait montrer à la CEDH qu’il ne s’agit pas d’un problème isolé mais bel et bien une question de droit fondamental au pays des droits de l’Homme (enfin pas pour tous manifestement).http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_568/281_19_28731.html

http://avocats.fr/space/caroline.mecary/content/cour-de-cassation-19-mars-2014—refus-de-transcription-et-gpa—les-enfants-sont-des-sous-citoyens_DD2FE1BF-9B42-4F99-A681-07434A7AD996

  • La France pratiquerait un « néo-colonialisme juridique »

La Cour de Cassation a, le 13 septembre 2013, rendu un arrêt aux termes duquel elle a considéré qu’il convenait de refuser la transcription de l’acte de naissance d’un enfant ET pour la première fois d’annuler la reconnaissance de paternité (bien que le père soit le père), au motif d’une suspicion de gestation pour autrui.

Dans cet arrêt, la Cour de Cassation a estimé qu’il était impossible d’invoquer et la Convention Européenne des Droits de l’Homme et la Convention Internationale des Droits de l’Enfant car elle considère qu’il y a fraude à la loi, ce qu’elle ne considère pas lorsqu’un couple de femms se rend à l’étranger pour obtenir une procréation médicalement assistée interdite en France alors que le procéssus suivi est le même.

Aujourd’hui la Cour Européenne des Droits de l’Homme a été saisie d’un recours contre cet arrêt qui viole notamment l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme (droit de mener une vie familiale normale), et l’article 14 qui interdit toutes les discriminations (ici il existe une discrimination fondée sur la naissance).

La Cour de Cassation ne peut pas décider unilatéralement que les conventions internationales qui ont été signées par la France devraient être écartées, au motif que des ressortissants français se sont rendus à l’étranger pour réaliser leur désir d’enfant dans des pays où la loi autorise une technique de procréation médicalement assistée non accessible en France alors même qu’il existe une liberté de circulation des citoyens européens.

Il est temps que la France cesse de pratiquer un néo colonialisme juridique en tentant d’imposer sa conception de la procréation médiclament assistée au dela de ses frontières alors même que l’organisation mondiale de la santé considère que la gestation pour autrui encadrée est acceptable.

La cour européenne a enregistré la requête qui va maintenant suivre son cours.

http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_568/1091_13_27171.html

http://avocats.fr/space/caroline.mecary/content/refus-de-transcription-et-annulation-de-reconnaissance-de-paternite-pour-suspicion-de-gpa—la–cedh-saisie_E4B63096-56C4-490A-90AD-02B115C74AD5

 Caroline Mécary et l’autorité parentale

  •  Autorité parentale accordée à la « maman sociale » en « délégation partage »

Le tribunal de grande instance dans un jugement rendu le 22 février a accepté une délégation partage de l’autorité parentale entre un couple de femmes et un homme. La compagne de la mère est qualifiée de « seconde maman sociale ». Voici les extraits pertinents de la décision.

L‘article 377 alinéa 1er du Code civil dispose : «les père et mère, ensemble ou séparément, peuvent, lorsque les circonstances l’exigent, saisir le juge en vue de voir déléguer tout ou partie de l’autorité parentale, à un tiers, membre de la famille, proche digne de confiance, établissement agréé pour le recueil des enfants ou service départemental de l’aide sociale à l’enfance ». 

L’article 377-1 alinéa2 du Code civil dispose : «Le jugement de délégation peut prévoir pour les besoins d’éducation de l’enfant, que les père et mère, ou l’un d’eux, partageront tout ou partie de l’exercice de l’autorité parentale avec le tiers délégataire. Le partage nécessite l’accord du ou des parents en tant qu’ils exercent l’autorité parentale».

En l’espèce, il ressort des éléments du dossier que les père et mère de l’enfant XXX, Monsieur B et Madame A tous deux titulaires de l’exercice de l’autorité parentale, l’exercent effectivement et pleinement, comme tous parents vivant séparément ; ils ont exprimé leur accord pour un partage de l’exercice de l’autorité parentale sur l’enfant au profit de la compagne de Madame A, Madame C.

Il convient donc de déterminer si les circonstances de l’espèce justifient qu’une délégation de l’exercice de l’autorité parentale soit accordée à Madame C.

Les éléments du dossier établissent :

– les relations stables et anciennes unissant Madame A et Madame C qui vivent ensemble depuis X années, se sont pacsées en YYY et l’appartement dont elles ont fait l’acquisition en commun en ZZZZ

– leur désir partagé d’enfant,

– l’attachement profond et réciproque de XXX avec Madame C, « sa seconde maman sociale ».

Dans ces conditions, il apparaît de l’intérêt de l’enfant, pour faciliter la vie quotidienne et répondre à toutes circonstances imprévisibles de la vie, en conformité avec la réalité affective et matérielle que Madame C puisse prendre les décisions qui s’imposeraient en raison de l’absence de la mère et du père, quelle qu’en soit la cause.

Il convient dès lors de faire droit à la requête.

La nature de l’affaire est compatible avec le prononcé de l’exécution provisoire ; il convient dans ces conditions de l’ordonner.

Les dépens seront laissés à la charge des requérants ».

http://avocats.fr/space/caroline.mecary/content/tgi-paris-22-fevrier-2013—une-delegation-partage-de-l-autorite-parentale-entre-un-couple-de-femmes-et-un-homme-_1F4D88D5-0B82-4599-9B7A-BE3F0A7C8C2E

  • La filiation est une construction sociale

Le tribunal de grande instance de Paris vient de rendre le 8 janvier 2013 une décision qui met à jour une nouvelle fois et de manière cruelle les lacunes de l’actuel projet de loi sur le mariage.

C’est l’histoire ordinaire de ce que l’on appel le parent de fait (par opposition au parent légal), celle que l’on appelle « l’autre maman ». « L’autre maman » c’est cette femme qui a vécu plusieurs années avec une femme avec laquelle, le plus souvent, elle s’est pacsée. Ensemble les deux femmes ont construit un projet parental et ont eu recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP) dans l’un de ces pays voisins qui l’autorisent.

Comment résoudre une telle situation qui met en relief la précarité juridique des enfants dans les familles homoparentales ?

En premier lieu en ouvrant la procréation médicalement assistée aux couples de femmes. 

Le législateur du futur serait bien inspiré en envisageant de recourir à la notion de possession d’état, concept juridique qui permet d’établir un lien de filiation par l’écoulement du temps et cela même si l’adulte qui revendique cette possession d’état n’est pas biologiquement le parent de l’enfant car juridiquement la possession d’état n’est pas liée à la biologie. Les éléments constitutifs de la possession d’état mettent à jour ce qu’est au fond la filiation : l’enfant est traité par « l’autre maman » comme si il était son enfant et en retour l’enfant considère « l’autre maman » comme un parent ; l’enfant est considéré de notoriété publique comme l’enfant de « l’autre maman ». Le fait que la possession d’état puisse établir valablement le lien de filiation montre que la parenté n’est pas calquée sur le lien biologique mais sur le soin et l’entretien quotidien aux côtés de l’enfant. La possession d’état n’est soumise à aucune obligation de conformité à un modèle naturaliste, elle peut s’affranchir de toute réalité biologique car la filiation comme toutes les règles de droit, est une construction sociale.

http://avocats.fr/space/caroline.mecary/content/-l-autre-maman—-les-oublies-du-projet-de-loi–mariage-pour-tous-adopte-le-12-fevrier-2013_863E1762-FE6E-4D30-BF94-F2B7F7BA1F17

Une mère porteuse française détenue pour avoir escroqué ses maquereaux qui ne sont pas inquiétés

Publié le

Selon le journal Le Parisien, une femme aurait escroqué le couple d’homosexuels qui avait loué son utérus. et le corps qui va avec. La pratique est illégale en France et pourtant, seulement la femme est en détention et la maternité – sans doute complice du marché puisqu’elle a alerté la police- ne semble pas devoir être inquiétée, pas plus que le couple d’homosexuels qui a commandé le bébé et donc contrevenu à l’interdiction de la GPA en France. La mère est emprisonnée. Qui s’occupe de ses quatre enfants ?

Une mère porteuse, soupçonnée d’avoir escroqué un couple d’homosexuels, a été interpellée début juin à son domicile à Vendôme (Loir-et-Cher) et la justice a décidé jeudi son maintien en détention.

 La chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Orléans a rejeté la remise en liberté de cette femme de 34 ans, mère de quatre enfants.  Elle avait accepté de porter contre rémunération l’enfant d’un couple d’homosexuels avant de remettre à la naissance l’enfant à un autre couple en échange de 15 000 euros. http://www.leparisien.fr/faits-divers/loiret-une-mere-porteuse-aurait-escroque-un-couple-d-homosexuels-21-06-2013-2917755.php

Que d’immoralité dans cette affaire, outre l’illégalité de la commande et le montant ridicule promis à la mère, 15 000 euros, un SMIC annuel.  A noter, que dans un cas récent de vente de bébé, le montant était aussi de 15 000 euros. Y-aurait-il déjà un tarif fixé pour la vente de bébés ? http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/06/20/01016-20130620ARTFIG00425-un-bebe-vendu-par-sa-mere-activement-recherche.php

Qui a porté un bébé sait bien que ça n’a pas de prix au regard des transformations physiologiques, physiques, mortels et psychologiques que cela entraîne. Faut-il une fois de plus rappeler l’impact d’une grossesse sur un corps humain ? Même les chiennes sont castrées afin de ne pas encourir de risques de santé et de vivre plus longtemps …Voir ici les changements du corps de la femme pendant la grossesse http://fr.questmachine.org/wiki/Les_changements_du_corps_pendant_la_grossesse

Il y a d’abord le couple d’homosexuels qui est assez cynique pour louer le corps d’une femme afin qu’elle leur fasse le bébé que la nature ne leur permet pas de faire. Comme l’a dit le grand commandeur du lobby homosexuel, Pierre Bergé : « louer ses bras ou son utérus, quelle différence ? ». http://www.marieclaire.fr/,pierre-berge-pma-gpa-louer-son-ventre,20123,680919.asp#ixzz2JDBV0i35

Ensuite, la clinique qui était vraisemblablement au courant de la tractation, sinon complice ou intermédiaire actif, dénonce la mère porteuse à la gendarmerie qui s’empresse de l’interpeller.

Pour finir, la gendarmerie ne place pas en garde à  vue le couple qui a transgressé la loi, ni la maternité qui l’a aidé à le faire et le parquet refuse la mise en liberté de la mère porteuse. Quelle injustice, quelle iniquité, quel scandale !

Il n’est pas étonnant que, dans le contexte actuel de la grande victoire du mariage homosexuel et du projet de légalisation de la PMA et de la GPA pour tout le monde, les idéologues corrompus ont laissé croire à l’ensemble de la société que louer le ventre d’une femme et tout ce qu’il y a autour pour se faire faire un bébé, était une chose grandiose, sublime et légitime, même si la loi l’interdit encore pour le moment…mais je ne doute pas que le projet de loi soit déjà dans les tiroirs de Madame Taubira cette légalisation de la GPA tant attendue  par les lobbies médical et homosexuel.

Il est à craindre  que cette affaire ne fasse jurisprudence pour légaliser la GPA, but ultime des couples homosexuels, des idéologues du PS et des bobos de gôche qui les soutiennent.

Moi je vous le dis, ma brave dame, le mariage homosexuel et l’éducation au genre, ce n’est rien à côté de la légalisation du commerce des femmes. Bientôt le lobby de la prostitution va repartir en campagne pour l’ouverture de maisons closes et l’offre d’emplois pour la prostitution, les femmes pauvres vont pouvoir légalement faire des bébés pour les hommes riches et pourquoi pas légaliser la vente de reins, de morceaux de foie ou de peau ?

Mariage pour tous : discussion au Sénat pendant 3 jours à partir du jeudi 4 avril

Publié le

La manif pour tous ne lâche rien et invite les opposants au mariage des couples de même sexe à manifester devant le Sénat.

Je rappelle que personnellement, je ne suis pas opposée au strict mariage des couples homosexuels. Je suis opposée à ce que le mariage entraîne et qui a été ouvertement réclamé par les ténors du lobby homosexuel comme Pierre Bergé et Caroline Mécary : la GPA, gestation pour autrui , mères porteuses.

Sur l’adoption et la PMA, je suis plus réservée car je pense qu’il faut voir au cas par cas.

Par contre sur les dérives sémantiques et conceptuelles sur la parentalité et le genre, je m’insurge car notre société est en pleine dérive de valeurs, que les jeunes n’ont plus de repères et qu’il ne faut pas rajouter au marasme ambiant, même si on peut se poser des questions sur la fabrication de l’identité. De bonne questions ont été récupérées par des politiques pou’ être ramenées à des intérêts électoraux  (PS, EELV) et matériels (lobby médical pour la médicalisation de la procréation).

Tous au Sénat aujourd’hui jeudi à partir de 18h ! http://www.lamanifpourtous.fr/

Le projet de loi Taubira sera discuté au Sénat à partir du jeudi 4 avril. Ce n’est donc pas le moment de relâcher la pression et nous comptons sur vous pour deux actions.

Aujourd’hui jeudi de 18h à 21h, rendez-vous près du Sénat, place Edmond Rostand (Paris VIe). Nous soutiendrons et encouragerons les sénateurs à rejeter le projet de loi « mariage et adoption pour tous ». N’oubliez pas vos drapeaux, sifflets, tam-tams, cuillères, boîtes de conserve, casseroles, etc. Les porte-parole de La Manif Pour Tous appelleront alors solennellement à la troisième manifestation nationale dont la date dépendra du calendrier parlementaire, et proposeront de nouvelles formes d’action.

Tous à vos plumes pour interpeller vos sénateurs. Envoyez et faites signer à votre entourage la lettre aux sénateurs (modèle à télécharger). Mobilisez les grands électeurs et les sénateurs viasenateurspourtous.com.

On ne lâche rien !!!

Mariage pour tous : manifestation du 24 mars interdite sur les Champs Elysées, les homosexuels imposent leur loi

Publié le

                                                                nouveau au 18 mars 2013

  • La manif pour tous n’est pas interdite, la mobilisation continue chez les partisans comme chez les opposants. Jusqu’à Bruxelles, on dénigre Frigide Barjot …
  • Communiqué de la manif pour tous :

    URGENT – Communiqué de presse

     

    En l’absence de tout arrêté préfectoral d’interdiction, 


    la Manif pour Tous prévue le 24 mars


    est autorisée.

     

    Contrairement à ce qu’a titré la presse, la Préfecture de Police ne l’a pas interdite.

    Comme prévu, les citoyens défileront dans un cadre républicain,

    respectueux de la légalité et des institutions,

    mais fermement déterminés à défendre leur droit d’expression par la manifestation,

    qui est une liberté fondamentale.

     

    ON NE LÂCHE RIEN !

    TOUS À PARIS  LE 24 MARS,

     

    et LA LOI TAUBIRA NE PASSERA PAS !

—————————————————————————————————————————————————————————–

Ce jeudi 14 mars, La Manif Pour Tous apprend par voie de communiqué de presse que « la Préfecture de police tient à informer dès maintenant les éventuels participants à cette manifestation qu’ils ne pourront pas (…) emprunter un itinéraire passant par les Champs Elysées ».

http://www.lamanifpourtous.fr/

On ne le sait que trop, les homosexuels font la loi en France. Leur lobby est actuellement le plus puissant, encore plus s’ils sont immigrés, franc maçons et juifs 😉

Non seulement l’un de leurs grands maître, Pierre Bergé, finance le parti socialiste et le quotidien de la bien-pensance (Le journal Le Monde), le second maître Bertrand Delanoë administre Paris mais ils ont réussi à modifier le code civil et à enfoncer encore davantage les femmes dans leur minorisation. Elles sont ramenées à leur ventre pour servir le droit A l’enfant des pédérastes.

Ils ont réussi à ramener l’immense majorité des françaises et des français à la qualification d’hétérosexuels, sans doute jaloux de leur prérogative de pouvoir faire des enfants naturellement entre femmes et hommes. Pouah !

Comme beaucoup d’opposants à e qu’entraîne le mariage pour tous le mariage entre personnes de même sexe, à savoir l’adoption, la PMA (procréation médicalement assistée) et, surtout la GPA (gestation pour autrui, mères porteuses, location d’utérus et le corps et l’âme qui vont avec), je ne suis pas homophobe. Je pense que chaque adulte a le droit de choisir ses proches et de sexer comme il l’entend. Par contre, je désapprouve les excès intégristes auxquels les phallocrates homosexuels veulent nous réduire. Je n’ai pas envie d’être traitée d’hétérosexuelle parce que la minorité homosexuelle en a décidé ainsi. Je suis comme je suis, je suis faite comme ça !

Jacques Prévert – Je suis comme je suis

Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Quand j’ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J’aime celui qui m’aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n’est pas le même
Que j’aime chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi

Je suis faite pour plaire
Et n’y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu’est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais
Qu’est-ce que ça peut vous faire

Ce qui m’est arrivé
Oui j’ai aimé quelqu’un
Oui quelqu’un m’a aimé
Comme les enfants qui s’aiment
Simplement savent aimer
Aimer aimer…
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n’y puis rien changer.

A l’heure où les bobos prétendent dénoncer toute forme de discrimination, je suis tout de même surprise de constater qu’ils sont aveugles et muets sur les discriminations flagrantes dont sont désormais victimes les femmes qui baisent avec des hommes et les hommes qui baisent avec des femmes. Leur rigidité morale est incompatible avec le sentiment général et les pratiques de l’immense majorité des françaises et des français.

Je dis bravo à Frigide Barjot qui a le courage de braver le politiquement correct d’une minorité totalitaire et stupide.

Sur les photos ci-dessous, on peut juger de l’élégance et des préoccupations du lobby gay …

téléchargementSource photo : http://www.twylah.com/maelmonnier/topics/recules

téléchargement (1)

Source photo : http://www.twylah.com/maelmonnier/tweets/292283660038709250

Le communiqué de « Manif pour tous » suite à l’interdiction de la préfecture

Contact presse : 06 74 29 93 52 – contact-presse@lamanifpourtous.fr


14 mars 2013 – Communiqué de Presse suite à la décision de la Préfecture de Police d’interdire les Champs Elysées aux manifestants

 

Ce jeudi 14 mars, La Manif Pour Tous apprend par voie de communiqué de presse que « la Préfecture de police tient à informer dès maintenant les éventuels participants à cette manifestation qu’ils ne pourront pas (…) emprunter un itinéraire passant par les Champs Elysées ».

 

La Manif Pour Tous s’est rendue à quatre reprises à la Préfecture de police de Paris et s’est prêtée à de nombreux échanges téléphoniques avec ses représentants. Elle s’étonne de cette manière peu conforme aux usages républicains employée par la Préfecture de Police qui consiste à répondre par voie de communiqué au dernier courrier qu’elle a reçu de La Manif Pour Tous, lequel proposait un itinéraire alternatif non évoqué, d’ailleurs, dans ledit communiqué, et évitant toute approche des lieux de pouvoir,

 

La Manif Pour Tous, depuis les premières manifestations qu’elle a organisées à Paris et en régions, a systématiquement fait preuve de son exigence absolue en terme d’organisation, d’ordre public et de sécurité. Pas un seul incident n’a eu lieu, y compris le 13 janvier dernier qui a vu affluer un million de personnes de toute la France.

 

Alors pourquoi évoquer l’ordre public pour interdire l’accès aux Champs Elysées ? Veut-on empêcher la mise en place d’un dispositif qui permettra de compter simplement les manifestants ?

 

De fait, depuis des mois, les autorités politiques refusent d’entendre les Français qui s’élèvent contre le projet de loi Taubira dit de « Mariage pour tous ». Les 17 novembre, 8 et 9 décembre 2012, comme le 13 janvier et 2 février 2013, le gouvernement n’a jamais pris acte de l’importance historique des manifestations. Le 12 février 2013, la Préfecture de Police de Paris a interdit le rassemblement prévu aux abords de l’Assemblée nationale. Enfin, les 700 000 pétitions déposées au CESE ont été déclarées irrecevables le 26 février dernier, heurtant ainsi des millions de Français.

 

Face à ce déni de démocratie, La Manif Pour tous a considéré que seul un rassemblement sur les Champs Elysées serait en mesure d’exprimer ce mécontentement de la manière la plus solennelle, visible, démocratique et pacifique possible.

 

Depuis 1881 et 1907, la liberté de réunion est en France une liberté fondamentale. Son champ territorial d’application est de portée générale, et la loi n’a jamais prévu de sanctuarisation de certaines zones, notamment de celle des Champs Elysées.

 

Il s’agit manifestement, une nouvelle fois, de faire taire les opposants au projet de loi « mariage pour tous ».

 

Néanmoins, il est très clair que La Manif Pour Tous, en aucun cas, n’appellera un public, qui s’annonce très nombreux, à manifester en-dehors d’un cadre légal.

 

La Manif Pour Tous étudie avec ses avocats toutes les voies de recours possibles pour que cette demande populaire d’expression démocratique soit entendue et ce, en toute sérénité.

 

Dans cette attente, La Manif Pour Tous appelle les Français à continuer à se mobiliser pour être des centaines de milliers à Paris le 24 mars prochain !

 

On ne lâche rien !

 

Le Communiqué de Presse en version PDF ici.

%d blogueurs aiment cette page :