Flux RSS

Archives de Tag: mairie du 19ème

Violences conjugales Maroc : « Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme. »

Résultat de recherche d'images pour "dessin violences conjugales islam"

https://desterel.wordpress.com/2009/11/27/journee-de-la-femme-battue/

A l’heure du « Grenelle des violences conjugales », Boulevard Voltaire publie  un article « féministe » pour la défense des femmes marocaines dans leur pays et dans les pays d’immigration dont la France. Il ne faut pas le dire mais les mâles des pays musulmans sont arrivés avec dans leur besace les traditions machistes de leur pays d’origine. Non seulement ils maltraitent leurs femmes quand elles sont venues avec eux (généralement ils les laissent au pays) mais ils maltraitent toutes les femmes et même parfois maman. Il y aurait une recrudescence des violences d’ados envers leur mère. Chut, faut pas le dire.

Bien sûr, des bons français de souche d’origine chrétienne maltraitent aussi leur compagne mais ils savent que c’est mal et que c’est un délit ou un crime sanctionné par la loi. Mais quand ces bons français voient et entendent que de nouveaux arrivants de culture musulmane maltraitent les femmes (coups, viols, harcèlements, insultes, discriminations et assassinats), qu’ils constatent que les sanctions sont faibles « par souci d’apaisement », ils se disent à raison qu’ils auraient tort de se gêner. Tout être humain déchaîne ses pulsions par effet d’entraînement lorsque ses semblables lèvent un tabou.

L’islamisation de la France comprend le djihad civilisationnel, la remise en question de nos usages et de nôtre culture le plus souvent avec la complicité des autochtones. On se souviendra de l‘affaire Yacine Chaouat, cet assistant parlementaire de la mairie du XIXème, un tunisien homosexuel dont le père avait décidé de lui donner une épouse. Chaouat la battait et l’attachait à un radiateur pour la contrôler. La justice passa et Yacine fut promu par le PS à l’intégration (!) jusqu’à ce que ses parrains maires d’arrondissement et de Paris soient contraints de le démissionner. Entre temps, le courageux élu qui avait dénoncé l’affaire fut renvoyé. Mais en 2017, Chaouat était soupçonné d’apologie du terrorisme https://www.lepoint.fr/justice/l-assistant-parlementaire-soupconne-d-apologie-du-terrorisme-repond-24-02-2017-2107135_2386.php  mais l’enquête a été classée sans suite http://www.leparisien.fr/politique/apologie-du-terrorisme-l-enquete-sur-un-assistant-parlementaire-ps-classee-sans-suite-11-04-2017-6845712.php

Quel rapport me direz-vous avec les violences conjugales ? Tout simplement parce que le cogneur Chaouat aux moeurs islamistes est protégé par le lobby gay, l’appareil PS et forcément par Macron Gay friendly. Il est bien de faire un Grenelle contre les violences conjugales mais sans l’adhésion totale des pouvoirs à ce combat, les femmes risquent d’être encore battues et torturées mentalement jusqu’à la fin de l’humanité.

Résultat de recherche d'images pour "dessin violences conjugales islam"

https://www.marianne.net/societe/islamisme-et-terrorisme-ceux-qui-ne-veulent-pas-voir

La Connectrice

 

Un chanteur marocain conseille aux hommes de tabasser leur femme !

Vous connaissez peut-être le proverbe arabe « Bats ta femme tous les matins ; si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait ». S’il ne figure pas expressément dans le Coran, on ne peut nier que, dans beaucoup de pays où domine la religion musulmane, les femmes semblent être considérées comme des êtres inférieurs. Dernier exemple, les propos d’un chanteur marocain, lors d’une émission télévisée, le 29 juin 2019 : « Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme. » 

Ils ont provoqué une vague d’indignation dans les milieux éclairés. Mais, curieusement, en France, on n’en a guère parlé, jusqu’à ces derniers jours où les réseaux sociaux rappellent ces paroles, pour le moins machistes, de l’artiste. En relation avec l’ouverture du Grenelle des violences conjugales ?

Ce chanteur semble prendre plaisir à de telles « provocations », terme inapproprié, tant ces propos lui paraissent naturels. Non seulement il a ajouté qu’« au Maroc, cela est normal, chacun peut faire ce qu’il veut de sa femme, la frapper, la tuer », mais il s’est vanté d’avoir trompé la vigilance de la police espagnole qui l’avait placé en garde à vue pour avoir mis son précepte en application sur sa propre femme.

En 2018, le Maroc a bien adopté (au bout de cinq ans, ce qui prouve qu’il y avait des résistances) une loi pour lutter contre les violences faites aux femmes, avec, notamment, la création d’une infraction de harcèlement sexuel, mais la nouvelle loi ne prend pas en compte le viol conjugal.Selon une étude du journal La Croix du 19 mai 2019, au Maroc, la majorité des femmes sont victimes de violences. Une enquête du ministère de la Famille, publiée le mardi 14 mai, précise que 54,4 % des Marocaines ont « subi une violence (physique, sexuelle, psychologique, économique, électronique) » en 2018. La responsable d’une association féministe confiait alors : « Nous avions de grandes ambitions au moment de l’élaboration de cette loi. Elle a été une grande déception. »Apparemment, la condition des femmes au Maroc ne semble pas émouvoir les élites qui nous dirigent. Elles ne rechignent pas à faire preuve d’ingérence dans les pays qui ne respectent pas les droits de l’homme, souvent pour des raisons politiques, mais restent muettes sur ce point. Comme si elles partageaient la maxime de Pascal sur la relativité de la justice : « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà » ! D’aucun diront que, tant que cela se passe dans d’autres pays, cela ne nous concerne pas.

Le problème, c’est que beaucoup de ressortissants de ces pays viennent en France, ou y sont déjà installés, et ne semblent pas toujours prêts à renoncer à certains usages inscrits dans leur culture. Du reste, nos gouvernants sont plus prompts à défendre des usages qui nous sont étrangers, pour ne pas être accusés de discrimination, qu’à défendre les valeurs de notre civilisation occidentale. Voyez comme ils sont indulgents avec des pratiques comme le port du voile ou les prières de rue ! Soit pour des raisons électorales, soit (ce qui est pire) qu’ils ne croient plus aux valeurs sur lesquelles la France s’est fondée, qui ont, jusqu’à ces dernières années, maintenu sa cohésion.

Il ne s’agit pas de mettre en cause les autorités marocaines, qui font ce qu’elles peuvent dans un pays marqué par des traditions ancestrales. Mais les pays occidentaux, à commencer par la France, ne devraient pas tomber dans le relativisme culturel qui les conduit inéluctablement au déclin.

Philippe Kerlouan

Écrivain

De la douceur dans ce monde de brutes. Frondaisons rue Meynadier, Paris XIXème

Publié le

https://wordpress.com/post/laconnectrice.wordpress.com/24192

La rue Meynadier est une rue courte, parall-le à la rue Manin, qui court de la place de la Mairie du XIXème à la rue de Crimée. Elle est surtout connue pour son centre d’action sociale CAS.

La rue Meynadier est en été la plus fraîche du quartier. En Hiver, elle est glaciale. Ses larges trottoirs longent les façades des immeubles haussmanniens en pierre de taille. Certains sont ornés de beaux motifs et sculptures Art Nouveau car ils ont été construits à la fin du XIXème siècle, en parallèle à la création du parc des Buttes-Chaumont. Certains de ces immeubles sont signés Mathurin Moreau sculpteur qui fut maire du XIXème arrondissement . Le grand tableau sui orne la salle des mariages, peint par Gervex et intitulé « Le mariage civil » aurait été inspiré par le mariage de la fille de Mathurin Moreau. mairie.

1-IMG_1857

La rue Meynadier débouche sur la place de la mairie. Elle est plantée de chicots du Canada dont j’ai déjà parlé ici

En été, j’apprécie de flâner sous les frondaisons qui se rejoignent formant un baldaquin de verdure vigoureux et protecteur. Rien n’est plus beau que cette canopée vivante et mystérieuse qui s’agite sereinement sous l’effet du courant d’air rafraîchissant propre à la rue Meynadier. Profitons-en tant que les sauvages qui roulent sur les trottoirs à bicyclette, ceux qui font pétarader leurs moteurs et se livrent à des gymkhanas rugissant en faisant se cabrer leur scooter, profitons-en pendant qu’ils sont allés polluer ailleurs.

La Connectrice

Les anciens maires Delanoë et Madec s’incrustent sans titre dans leur ancienne mairie

Publié le

Le Conseil de Paris s’apprête à attribue un bureau et un demi-secrétariat à Bertrand Delanoë qui, officiellement a démissionné de sa fonction de maire au profit d’Anne Hidalgo qui, en bonne soldate de son parti ne protestera pas officiellement, tenant au contraire à justifier le maintien dans les lieux de son mentor.

Moi, à sa place, je me sentirais humiliée d’être ainsi contrôlée.

On s’en doutait, une femme ne pouvait pas dirigeait seule la prestigieuse mairie de la capitale. Elle n’a été élue que sous tutelle du parti, entourée d’hommes qui la surveillent et la contrôlent. Encore une femme alibi. C’est triste ;-(((

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-delanoe-pourrait-disposer-d-un-secretariat-a-la-mairie-15-05-2014-3842445.php

Sur le site du journal Le Parision,  88,9 % des 11 643   votants  désapprouvent  le maintien de Delanoë

Est-il normal qu’un bureau soit attribué à Bertrand Delanoë à la mairie de Paris ?
OUI 
11.1 %
 NON 88.9 %
A la mairie du XIXème, même scénario, Roger Madec, maire démissionnaire soit-disant pour raisons de santé ne s’est jamais aussi bien porté que depuis qu’il occupe la grande salle de réunion située au dessus du bureau de son dauphin, François Dagnaud. Riveraine de la mairie du 19ème, je n’ai jamais autant croisé Roger Madec sur la place de la mairie depuis l’élection de Dagnaud qui doit bouillir intérieurement car il ne semble pas manquer de personnalité et il a assuré l’absence de charisme et de présence de Madec depuis des années.
Qu’un ancien maire continue à contrôler SA mairie n’est pas un bon signe pour le renouvellement des équipes municipales et encore moins pour le changement, même minime des politiques locales.
Qu’un politique renonce à ses privilèges en refusant de passer les rennes de la gouvernance à son successeur officiel démontre, s’il en était besoin que ceux qui devraient s’occuper du bien commun ne songent en réalité qu’à cultiver et faire croître et embellir leurs avantages personnels.
Sur le plan financier, on ne nous fera pas croire que la présence de deux maires dans une mairie ne coûte rien car la mise à disposition d’une bureau dans des bâtiments anciens à surface limitée de fait peut obliger à louer ou acquérir des locaux supplémentaires pour héberger le personnel municipal; une secrétaire à mi-temps a un coût non négligeable; les frais d’investissement et de  fonctionnement doivent également pris en compte comme la consommation d’énergie (électricité et chauffage en particulier), de papier pour les photocopieuses et papier qui va avec ainsi qu’autres relieuses, ordinateur, téléphone, tablettes, réceptions, papier à en-tête, éventuel aménagement et décoration du bureau et personnel de la mairie contraint de donner la priorité à Monsieur le maire, etc.
C’est comme cela en France, cette monarchie républicaine, les politiques ne renoncent jamais à leurs privilèges, qu’ils soient de droite comme de gauche, triste monde. On comprends pourquoi tant de citoyens renoncent à voter …

 

Insécurité quotidienne à Paris 19ème

Publié le

Actualité au 17/04/2016

Une dame de 76 ans a été agressée alors qu’elle promenait ses petits chiens le 13 avril vers 19h30 dans le parc des Buttes-Chaumont où les gardiens ne se montrent que quand ils peuvent mettre une contravention aux propriétaires de chiens non tenus en laisse. 68€ , au même titre que les lanceurs de mégots sur la voie publique …

Cette dame se plaint de ne pouvoir circuler tranquillement dans l’arrondissement : menaces de tuer ses chiens; sur les trottoirs circulation de vélos, de motos, trottinettes, rollers, planches et rouleuses à deux roues, etc. Je fais les mêmes constatations nuisibles pour la santé : bruit, stress, risques de chute et pollution directe sous le nez des passants.

La mairie du 19ème semble favoriser les comportements inciviques et irrespectueux au détriment des gens calmes, enfants et personnes âgées.

L’ordre public est si bien maintenu dans le 19ème que, curieusement, les casseurs de Nuit debout y terminent leurs saccages alors que, de République, ils pourraient aussi bien descendre à l’Hôtel de Ville, le Quartier latin, Opéra, Bastille ou Barbès. Bizarre, vous avez dit bizarre ?

La Connectrice

Monsieur le Commissaire de Police du 19ième arrondissement de Paris
 
Je suis au regret de vous écrire que hier soir le 13 avril 2016 vers 19h30 j’étais agressée par un groupe de jeunes adultes en compagnie d’un staffy (petit petit bull) au parc des buttes chaumont et dans la rue Manin ,
Ces jeunes mangeaient et buvaient ensemble sur un banc des buttes chaumont en compagnie de leur staffy noir, on en peut encore facilement localiser leur présence, ils ne jettent rien à la poubelle juste à côté de leur banc habituel, une moto entrait dans le parc pour leur fournir une nourriture non identifiée par moi,
 
en passant avec mes deux petites chiennes .., le propriétaire du staffy nous poursuivait avec son chien avec une longue laisse qui permettait au chien de faire à sa guise, le jeune homme n’avait aucun contrôle sur son chien et il m’agressait ainsi mes petites chiennes, et par miracle, j’ai pu me sauver en courant vers la maison des gardiens, mais malheureusement, ils avaient déjà fini leur service vers 20 heures,
 
les jeunes qui m’ont vu aller vers les gardiens, m’ont suivie ensuite dans  la rue Manin avec leur chien qui ne cessait de monter sur mes petites chiennes et sauter sur moi,  c’était horrible. ..
 
Ces jeunes sont des habitués des restaurants kashers situés dans la rue Manin entre la rue de Crimée et rue d’Hautpoul .
 
Ces jeunes ont déjà agressé avec un couteau un ami qui a un petit chien.
 
J’aimerais me promener tranquillement dans le parc et dans mon quartier sans être agressée par des jeunes qui ne sont pas dignes de posséder un chien ayant  une force terrible et dont ils se servent pour faire la terreur dans le quartier, et pour agresser les gens.
 
Je vous remercie par avance d’avoir pris connaissance de  mon courrier et si possible d’intervenir pour que ces agressions cessent,

Actualités au 17/10/2015

Un scooter qui s’embrase dans un parking en sous-sol en pleine nuit : hasard ou acte criminel ?

On aimerait que ce ne soit qu’un accident mais, dans ce quartier, les scooters sont des enjeux de pouvoir très convoités …

La première alerte est intervenue à une heure du matin, après l’embrasement d’un scooter garé dans le parking souterrain de l’immeuble. Les flammes se propagent rapidement à deux voitures voisines. Et quand les pompiers arrivent sur place, une épaisse fumée commence à envahir le bâtiment. L’ensemble de l’immeuble est évacué une première fois par mesure de précaution…

A 4 heures, un nouveau sinistre se déclare dans l’immeuble, mais cette fois au cœur du cabinet de radiologie situé au rez-de-chaussée, juste au-dessus du parking.

Des flammes lèchent la façade et la fumée se répand dans la cage d’escalier. La seconde évacuation sera un peu plus périlleuse que la précédente et plusieurs habitants des étages supérieurs devront quitter le bâtiment en passant par l’échelle des pompiers.

  • Octobre 2015 Un homme de 80 ans agressé physiquement deux fois en une semaine

X est une connaissance familière de voisinage, un homme doux et civil, qui comme moi, promène son chien dans le quartier et aux Buttes-Chaumont.

Récemment, il a été agressé par un inconnu devant l’ascenseur de son immeuble. La racaille plongeait directement la main dans sa poche. X  a eu la présence d’esprit de lancer son poing dans le visage du malfrat, ce qui a fait tomber ses lunettes et a permis à X de s’enfuir chez lui sans autre dégât. Il en a été quitte pour sa peur et une petite blessure aux doigts.

Quelques jours plus tard, X promenait son chien dans le parc vers 9 h lorsqu’un individu qu’il a estimé drogué, a bondi sur lui et lui a tordu la main avant de s’enfuir. Cette fois-ci, X a eu la main foulée, ce que j’ai pu constater en voyant ses doigts gonflés et égratignés.

X n’a pas porté plainte, à quoi bon ? L’accueil des victimes au commissariat du quartier est aléatoire, les victimes sont a priori traitées comme des coupables et les policiers se contentent de faire des mains-courantes, les plaintes nécessitant plus de paperasserie. Je le sais d’expérience et, moi-même je ne vais plus au commissariat rapporter les faits d’incivilités et d’agression dont je suis victime. Beaucoup d’habitants font de même ce qui a l’avantage de faire chuter les pourcentages d’agression dans ce quartier, pour la plus grande joie du maire d’arrondissement et du Ministre de l’intérieur qui peut ainsi se vanter de faire son travail de maintien de sécurité et d’ordre public. Il n’y a que les victimes qui ne sont pas dupes …

Comme me l’avait avoué un policier du quartier « tant que les racailles sont dans le quartier, elles ne sont pas ailleurs … ». Comprenez qu’elles ne sont pas dans les quartiers où résident nos responsables irresponsables. C’est la stratégie de l’abcès de fixation …

Actualités au 14/04/2015

  • Les trafiquants stockaient la drogue en Seine-Saint-Denis mais la vendaient à Paris, dans le XIXe arrondissement…

Leur trafic florissait dans le XIXe arrondissement autour de la rue de la Solidarité. Mais leur « camp de base » se trouvait de l’autre côté du périphérique, au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis). Surpris en pleine transaction la semaine dernière, deux trafiquants de cannabis de 26 et 29 ans ont été arrêtés et déférés ce week-end à la justice. 

Ils avaient été placés sous surveillance après avoir été dénoncés anonymement. Au domicile de l’un des suspects, les policiers ont découvert près de 12 kg de résine de cannabis ainsi qu’un pistolet automatique 7.65 chargé. L’homme, déjà connu pour 18 délits, a été placé en détention provisoire. Son acolyte a été remis en liberté en attendant d’être jugé.http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75019/12-kg-de-cannabis-saisis-chez-les-dealeurs-de-la-rue-de-la-solidarite-13-04-2015-4689177.php

Actualités au 08/01/2015

Carnage de Charlie Hebdo. L’un des auteurs de l’attentat,  Chérif Kouachi a  été endoctriné à la mosquée par et s’est entraîné dans le parc des Buttes-chaumont

On l’y présente comme un «élève assidu» de Farid Benyettou, un prédicateur du XIXe arrondissement de Paris qui préparait des volontaires à partir combattre en Irak avant que sa filière soit démantelée. Au cours de ses auditions, Kouachi avait précisé le contenu de cet «apprentissage» : «Farid m’a dit que les textes donnaient des preuves du bienfait des attentats-suicides. C’est écrit dans les textes que c’est bien de mourir en martyr».

Sa préparation au combat se fait dans le plus parfait «amateurisme», notent les journalistes : «Deux, trois joggings dans le parc des Buttes-Chaumont ; une rencontre fugace avec un soi-disant spécialiste des armes qui lui explique le maniement d’une kalachnikov». «Grâce aux conseils de Farid, mes doutes s’estompaient. Moi, j’avais peur mais je ne le disais pas. C’est évident que Farid m’a influencé dans mon départ, dans le sens où il donnait une justification à ma mort prochaine», racontera encore Chérif Kouachi.

http://www.leparisien.fr/charlie-hebdo/attentat-a-charlie-hebdo-quand-cherif-kouachi-apparaissait-a-la-television-08-01-2015-4428269.php

Actualités au 07/01/2015

Une fois de plus le 19ème est cité dans une enquête criminelle après le carnage du comité de rédaction de Charlie Hebdo.

  • Fuite vers le nord de Paris

Les tueurs reprennent alors leur fuite, passant place du Colonel-Fabien, en direction de la porte de Pantin. Ils percutent un véhicule Volkswagen, blessant sa conductrice. Ils abandonnent alors leur voiture rue de Meaux, près du parc des Buttes-Chaumont, dans le 19e arrondissement.

Ils braquent alors le conducteur d’une Clio, s’emparent de la voiture et prennent la fuite à bord de la Clio. On perd leur trace porte de Pantin. Depuis, la police a réussi à identifier les trois hommes.

  • Identification et perquisitions

Mercredi soir, la police a confirmé que les trois suspects ont été identifiés. Une source policière a ensuite confirmé au Monde que des perquisitions ont été menées à Paris, dans le 19e arrondissement. Selon cette même source, des perquisitions étaient en cours mercredi soir à Charleville-Mézières, la ville dont est originaire le plus jeune suspect recherché par la police.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/07/attaque-au-siege-de-charlie-hebdo_4550630_3224.html#iysf0GM7iWpmzgx8.99

Actualités au 03/01/2015

La cité Reverdy, ensemble de logements sociaux et classée en zone sensible, est connue pour héberger des trafiquants de cocaïne et autres produits illicites depuis des années. Une descente  de 170 policiers avait eu lieu en juin dernier sans pour cela impressionner les criminels qui ont pu poursuivre leur trafic impunément, sans doute pour pouvoir démanteler le réseau dirait la police, jusqu’à ce qu’hier une dizaine de personne soit interpellée.

http://www.leparisien.fr/paris-75/trafic-de-stupefiants-a-paris-une-dizaine-de-personnes-interpellees-02-01-2015-4415179.php

infographie Paris, cité Reverdy

Les médias s’étaient largement fait l’écho de l’opération policière de juin dernier qui, selon leurs dires, aurait mis fin au trafic. Le sérieux Figaro titrait que le réseau était démantelé Le Figaro précisait en outre qu’il s’agissait d’une famille malienne qui envoyait les bénéfices de son fructueux commerce au Mali et au Sénégal et que le trafic durait de puis 6 ans !

Il serait intéressant de savoir si les personnes interpellées en juin sont les mêmes que celles interpellées en janvier 2015, si la famille nombreuse d’où sont issus les trafiquants habite toujours cité Réverdy, conservant ainsi des avantages sociaux auxquels elle ne devrait pas prétendre étant donné son train de vie : 6 000 euros/jour !

Une trentaine de personnes ont été interpellées dans plusieurs immeubles de la cité Reverdy dont une dizaine appartenant à une même famille…Selon Luc Poignant du syndicat du syndicat Unité SGP-Police, « une famille de 17 personnes parmi lesquelles 12 enfants est soupçonnée d’être au cœur de ce trafic ». « Apparemment, ce sont les adolescents qui revendaient la drogue sur le secteur de Laumière, et plus précisément square Marcel Mouloudji. Le plus gros des ventes se serait fait entre 21 heures et 6 heures du matin en dehors des heures légales de perquisition ».

Ce coup de filet s’inscrit dans le cadre d’une information judiciaire ouverte au tribunal de grande instance de Paris pour « trafic », « blanchiment » et « association de malfaiteurs ». Il a été mené dans la ZSP (zone de sécurité prioritaire) Stalingrad-Orgues de Flandres. Ce trafic aurait « généré entre 6 000 et 8 000 euros par jour à raison de 200 à 300 clients quotidiens ». Nos confrères d’i>télé indiquaient que plus de 100 000 euros en liquide avaient été saisis sur place, une information que n’a pas confirmée la préfecture de police de Paris.

Depuis plusieurs années, les riverains expriment leur exaspération face au trafic de crack dans le 19e arrondissement sans que le problème n’ait jamais été réglé. 

La cité Reverdy et moi

Je passe souvent rue Euryale Dehaynin pour descendre vers le canal de l’Ourcq. Cette petite rue longe la cité Reverdy, un ensemble de beaux immeubles sociaux construits au début des années 80 dont de nombreux appartements ont une vue imprenable sur le canal. Un square verdoyant et un terrain de sport jouxtent la cité, dans la proximité du collège Sonia Delaunay. Beaucoup de Parisiens aimeraient loger dans cet ensemble résidentiel au bord de l’eau dans un quartier calme en apparence. Quand je passe devant la cité Reverdy, je remarque que des détritus jonchent le trottoir, que des bandes de jeunes noirs tiennent les murs en permanence, que des locataires ont inscrit sur un papier « merci de ne pas uriner contre le mur » et que la population de collégiens qui sortent de Sonia Delaunay est très majoritairement colorée, surtout africaine et asiatique.

De temps en temps, une voiture de police stationne dans la rue et, dans ce cas, on ne voit quasiment personne « tenir les murs.

Actualités au 25/12/2014

  • 22 décembre 2014. La synagogue de la rue André Danjon a fait l’objet d’un tir dans la fenêtre du bureau où se trouvaient le rabbin et un fidèle     Un projectile, dont la nature n’a pas encore été déterminée, a été tiré ce lundi soir à 21 h 30 sur la façade de la synagogue David-Ben-Ichay, dans la rue André-Danjon, dans le XIXe arrondissement de Parishttp://www.leparisien.fr/paris- 75/paris-une-synagogue-visee-par-un-tir-23-12-2014-4396459.php
  • 23 décembre 2014. Le magasin « la Grande Récré » de la Porte de la Villette a été victime d’un braquage.

Deux hommes, sans doute armés, sont entrés dans l’enseigne située avenue Corentin Cariou, en face de la Cité de l’Industrie porte de la Villette, vers 19 heures.

Ils ont ensuite lancé des bombes lacrymogènes.

 http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-ils-braquent-la-grande-recre-dans-le-19e-er-repartent-bredouilles-23-12-2014-4396641.php

  •  24 décembre 2014. Un petit restaurant cachère de la rue Manin a fait l’objet d’un tir dans sa vitrine Un petit fast-food casher de la rue Manin, dans le XIXe arrondissement deParis, a été la cible d’un tir dans la nuit de mercredi à jeudi. La nature du projectile, qui n’a pas été retrouvé, n’a pas pu être déterminéehttp://www.leparisien.fr/paris-75/paris-tir-contre-un-restaurant-casher-25-12-2014-4400063.php
  • jeudi, 03 juillet 2014 . Une femme grièvement blessée par balle en pleine rue

Mardi soir, cette femme qui marchait avec un ami dans une rue du XIXe arrondissement, à Paris, a été grièvement blessée par balle dans le dos.

La victime, originaire des Alpes-Maritimes, a été prise en charge par les sapeurs-pompiers et évacuée vers un hôpital parisien, rapporte le site du « Parisien« . 

Son pronostic vital est actuellement engagé. Selon les premiers éléments de l’enquête ouverte par la police judiciaire parisienne, la victime aurait été visée « par erreur ». http://tianplus.blogs.nouvelobs.com/tag/paris+19e

  • 20 mars 2014. Agression antisémite allée Arthur-Honegger

Un homme de 59 ans a déposé plainte ce vendredi pour agression antisémite. Il affirme avoir été insulté et frappé la veille à Paris par trois hommes qui lui ont dessiné une croix gammée sur la poitrine.

Jeudi soir, cet enseignant habitant à Saméon (Nord) qui porte la kippa, sort vers 22 heures d’un restaurant cacher de la rue Manin, dans le XIXe arrondissement de Paris. Il est suivi et rapidement insulté par trois hommes d’une vingtaine d’années, selon le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA). Les jeunes lui crient «mort aux juifs, sale juif, sale fils de pute, ainsi que des expressions en langue arabe qu’il n’a pas comprises», détaille l’association.

Arrivés allée Arthur-Honegger les trois agresseurs lui assènent de nombreux coups au visage avant d’ouvrir sa chemise pour dessiner sur sa poitrine avec un marqueur un semblant de croix gammée, a expliqué une source proche de l’enquête.

Selon le communiqué du BNVCA, c’est l’arrivée sur les lieux d’une personne âgée qui met en fuite les agresseurs décris par la victime comme des jeunes «mesurant 1,70 à 1,80 m, portant des casquettes de couleur claire, vêtus d’un jean et d’origine nord-africaine».

 http://www.leparisien.fr/faits-divers/a-paris-un-juif-victime-d-insultes-antisemites-et-frappe-par-trois-hommes-21-03-2014-3694683.php

Témoignage de la victime https://laconnectrice.wordpress.com/2014/04/03/agression-antisemite-le-20-mars-a-paris-19-la-victime-temoigne/

  • vendredi, 06 décembre 2013. Deux prêtres agressés par des adolescents

La scène s’est déroulée jeudi soir, dans la cour de l’église Saint-Jean-Baptiste de Belleville, rue Lassus, dans le XIXe arrondissement de Paris. Cinq très jeunes gens, occupés à renverser méthodiquement les poubelles, ont été surpris, vers 21 h 30, par les deux prêtres de l’église.

 Ces derniers les ont sommés d’arrêter immédiatement et de remettre les détritus dans les conteneurs… En vain. Devant le ferme refus de la bande, l’un des hommes d’église a sorti son téléphone portable pour prendre une photo des dégâts et de leurs auteurs, ce qui n’a pas eu l’heur de plaire aux jeunes. Ces derniers se sont précipités sur les prêtres et les ont molestés. Deux d’entre eux, dont l’un est âgé de 13 ans, ont finalement été arrêtés par la compagnie de sécurisation et d’intervention et placés en garde à vue. Les prêtes ont porté plainte.

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-deux-pretres-agresses-par-des-ados-06-12-2013-3383095.php

  • 9 septembre 2013. Incendie volontaire d’une dizaine de voitures rue Manin

Un homme suspecté d’avoir incendié dimanche soir une dizaine de voitures dans le XIXe arrondissement de Paris a été interpellé et placé en garde à vue, a-t-on appris lundi de source policière.

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/voitures-incendiees-dimanche-a-paris-un-suspect-interpelle-8261309.html

  • 14 juillet 2013 . Policiers pris à parti par des jeunes lors de l’évacuation d’un immeuble incendié

Le dimanche 14 juillet, des policiers qui évacuaient  les habitants d’un immeuble incendié ont été pris à parti par des « jeunes » qui leur ont lancé des engins pyrotechniques, de type mortier, mais aussi des bouteilles et de pavés. Cela s’est passé rue de Cambrai un quartier de logements sociaux qui avec ceux de la rue Curial font l’objet d’interventions de police régulières pour faits de délinquance et d’hostilité aux forces de l’ordre qui tentent d’intimider les trafiquants de drogue logés à nos frais par les services sociaux. Il semble que les délinquants font mieux dans l’intimidation des policiers et des habitants du quartier que les dites forces de l’ordre sur les délinquants car depuis des années que le problème perdure et que la Politique de la ville crée des emplois pour les militants socialistes, on ne voit pas de progrès.

On notera que cette agression survenue le 14 juillet n’est portée à la connaissance du public que le 18 juillet …

http://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-des-policiers-agresses-au-cours-d-un-incendie-18-07-2013-2990853.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

  • 10 juillet 2013. nouvelles agressions de ressortissants asiatiques

Un homme, de nationalité chinoise et âgé de 28 ans, était toujours en observation à l’hôpital Bichat (XVIIIe), ce mercredi 10 juillet, après une violente agression au couteau qui s’est déroulée dimanche vers 0h30, boulevard de la Villette (XIXe) à Paris.

Deux autres ressortissants chinois, âgés de 27 et 30 ans, ont également été blessés au cours de cette rixe.

Les trois victimes ont été prises à partie par six inconnus qui en voulaient à leurs téléphones portables. Après les avoir menacés avec des couteaux et des bombes lacrymogènes, les six voleurs ont tenté de leur arracher leurs téléphones. Deux des trois victimes ont été poignardées alors qu’elles essayaient de leur résister. Leurs agresseurs n’ont pas été interpellés.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-nouvelles-agressions-de-ressortissants-asiatiques-10-07-2013-2971535.php

  • 8 avril 2013. Un couple d’homosexuels agressé

La nuit dernière, dans le XIXe arrondissement à Paris, Olivier et moi nous sommes fait violemment agresser, simplement parce que nous marchions bras dessus, bras dessous.

http://rue89.nouvelobs.com/2013/04/08/wilfred-olivier-agresses-a-paris-voici-visage-lhomophobie-241278

1er mars 2013. Un homme poignardé avenue de Flandre

Un homme, âgé de 37 ans, a été transporté dans un état grave, jeudi 28 février, après avoir été violemment agressé à proximité de son domicile, avenue de Flandre, dans le XIXe arrondissement de Paris.

Selon les premières investigations, confiées aux enquêteurs du 2ème district de police judiciaire (DPJ), la victime, – cuisinier de profession -, rentrait chez elle lorsqu’elle a été aspergée de gaz lacrymogène par un inconnu.

Ce dernier a ensuite porté trois coups de couteau, au niveau du visage, du ventre et du dos, au cuisinier, avant d’être mis en fuite par un voisin. Le mobile de cette tentative de meurtre demeure inconnu.

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-un-homme-poignarde-en-pleine-rue-01-03-2013-2609203.php

Nouveau au 14/05/2014

  • Des bandes organisées volent vélos et scooters

Ma voisine a involontairement assisté au vol d’un vélo sous sa fenêtre sans réaliser sur le moment ce qui se passait. Une voiture avec plusieurs passagers à son bord se gare dans le bateau voisin d’un parking deux roues. Un djeun en sort pour examiner un vélo puis se dirige vers le coffre de la voiture dont il sort tenailles et pinces. Il sectionne les chaines antivol, monte sur la bicyclette et pédale tranquillement au loin tandis que la voiture repart.

Plusieurs de mes voisins ont été victimes du vol de leur bicyclette …

Mais que fait la police ?

  • Le 19ème abcès de fixation de la délinquance et de la criminalité

Ce matin, je discutais avec un gardien d’immeuble social qui n’avait pu dormir de la nuit parce que des blacks faisaient du bruit, comme chaque nuit. La police a été prévenue mais ne fait rien.

Je lui racontais alors qu’un policier m’avait expliqué à propos de la délinquance et de la criminalité du quartier « tant qu’ils sont là, il ne sont pas ailleurs ». Je précisais, oui, ils ne sont pas dans les beaux quartiers où habitent nos dirigeants et la nomenklatura.

Il me répondit : nous sommes discriminés, les habitants du 19ème sont victimes de discrimination.

J’ai trouvé que c’était bien dit.

Nouveau au 09/04/2014

Nouveau au 22/03/2014

  • Agression antisémite rue Manin, jeudi 20 mars vers 22 H

 http://www.leparisien.fr/faits-divers/a-paris-un-juif-victime-d-insultes-antisemites-et-frappe-par-trois-hommes-21-03-2014-3694683.php

Témoignage de la victime https://laconnectrice.wordpress.com/2014/04/03/agression-antisemite-le-20-mars-a-paris-19-la-victime-temoigne/

Nouveau au 18 juillet 2013

Le dimanche 14 juillet, des policiers qui évacuaient  les habitants d’un immeuble incendié ont été pris à parti par des « jeunes » qui leur ont lancé des engins pyrotechniques, de type mortier, mais aussi des bouteilles et de pavés. Cela s’est passé rue de Cambrai un quartier de logements sociaux qui avec ceux de la rue Curial font l’objet d’interventions de police régulières pour faits de délinquance et d’hostilité aux forces de l’ordre qui tentent d’intimider les trafiquants de drogue logés à nos frais par les services sociaux. Il semble que les délinquants font mieux dans l’intimidation des policiers et des habitants du quartier que les dites forces de l’ordre sur les délinquants car depuis des années que le problème perdure et que la Politique de la ville crée des emplois pour les militants socialistes, on ne voit pas de progrès.

On notera que cette agression survenue le 14 juillet n’est portée à la connaissance du public que le 18 juillet …

http://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-des-policiers-agresses-au-cours-d-un-incendie-18-07-2013-2990853.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

————————————————————————————–

Dans le 19ème arrondissement, les agressions se suivent et se ressemblent. Les femmes en sont les premières victimes et les délinquants n’hésitent pas à se mettre à plusieurs pour dévaliser les femmes les plus fragiles. Ces délinquants sont souvent noirs et très jeunes. Le quartier est peuplé d’une population noire importante. Ils logeaient il y a quelques années dans des squats insalubres mais ils sont désormais relogés dans des logements sociaux. Le 19ème arrondissement de Paris regroupe 60% de tous les logements sociaux de la capitale. Dans certains quartiers, ce pourcentage monte à 92%. La population étrangère représente 48% alors que la moyenne sur Paris est de 33%.On peut trouver ces statistiques sur le site de la mairie de Paris.

Les familles noires, musulmanes dans leur majorité, comportent énormément d’enfants qui passent leur vie dans les rues dès l’âge de 5 ans. Il suffit de se balader dans l’arrondissement pour le constater. Ces enfants abandonnés à eux mêmes apprennent très tôt la loi de la rue et commettent des délits d’abord pour obéir aux plus grands. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les noirs soient majoritairement responsables des agressions dans ce quartier.

La police le sait mais dit que ses effectifs sont insuffisants et-à mots couverts- que le 19ème est un abcès de fixation voulu par les autorités « Tant qu’ils sont là, ils sont pas ailleurs » (entendez les Beaux quartiers, Neuilly,Levallois, Versailles, etc.)

J’ai moi-même été agressée plusieurs fois et je ne compte plus le nombre d’amies, de voisines ou de connaissances qui l’ont été. Voici le dernier témoignage reçu ce jour.

Bon, aujourd’hui, en rentrant chez moi, après mon travail …, j’ai été agressée dans le sas de mon immeuble par trois noirs qui m’ont arraché le collier en or que je portais, un cadeau que ma mère m’avait fait pour mes 45ans, je crois et que je portais très rarement.
Aujourd’hui, j’ai hésité à le mettre, mais comme j’avais mis un polo beige avec un col en V, j’ai pensé que le jaune or irait bien avec le polo.
Ensuite, comble de malchance, comme quoi, les choses sont parfois écrites, je ne devais pas rentrer chez moi directement, je devais aller rue de châteaudun, et puis, j’ai pensé qu’il valait mieux que je passe chez moi, sortir le petit chien, vu que les deux fois que je l’avais sorti le matin, il n’avait rien fait, j’avais peur qu’il fasse à la maison.
Après, autre comble de malchance, je n’ai pas préparé mon bip avant d’arriver devant chez moi, comme d’hab.
J’ai fait le code, je me suis trompée, donc j’ai perdu du temps, ensuite à l’intérieur, comme la porte se ferme lentement, j’ai encore perdu du temps, pour chercher mes clés au fond du sac et c’est là que ça c’est passé.
La porte allait se refermer, et je sens quelqu’un derrière moi, je me retourne, même pas eu le temps d’ouvrir la deuxième porte que je vois un jeune noir venir sur moi en mettant sa main sur ma bouche, j’ai cru qu’il allait me frapper ou me violer!!!
ensuite, j’en vois un deuxième arriver avec des cheveux décolorés et un troisième, j’ai eu tellement peur, que je me suis pissée dessus, j’ai vraiment cru qu’ils en voulaient à ma personne, du style, règlement de compte.
Ils n’ont rien dit. Je pense que dans un premier temps, si j’avais eu par exemple un portable à la main, c’est ce qu’ils m’auraient pris et comme j’avais le sac en bandoulière, ils ne pouvaient pas perdre de temps à me le prendre vu que je criais.
 
Ca été très vite, le troisième qui était le plus grand et derrière les deux autres m’a alors arraché le collier.
 
Je suis sortie derrière eux en criant et en les insultant, mais il n’y avait personne dans la rue, sauf ma voisine d’immeuble qui arrivait et a croisé les types en train de s’enfuir et qui n’a pas compris pourquoi, je criais après eux.
Elle m’a dit, dommage car j’avais ma bombe lacrymogène dans la poche, mais bon, ça n’aurait servi à rien.
Je n’ai pas eu la présence d’esprit, car dans la panique, tu perds tes moyens, de les suivre pour voir de quel côté ils partaient, et je n’ai pas pensé non plus à appeler police secours, car c’est ce que j’aurais du faire, mais bon…
 
Bref, je suis rentrée chez moi, me changer, vu que j’avais pissé debout. J’ai repris mes esprits et après, j’ai pris la décision d’aller déposer une main courante, mais au commissariat on m’a dit qu’il fallait que je porte plainte.
 
Bon, ça ne sert à rien pour moi, mais pour eux c’est utile (entre guillemets) car même s’ils les coincent, ils ne risquent absolument rien.
J’ai dit que je pouvais les reconnaître, mais quand j’ai vu le nombre de tronches qui se ressemblent toutes, j’ai dit que je ne pouvais pas affirmer que c’était un tel ou un tel. Je le savais, c’est comme pour les arabes, ils se ressemblent tous, avec leur crâne rasé souvent, comment veux tu les reconnaître, c’est pour ça qu’ils peuvent se permettre d’agir en plein jour ou en pleine rue. Le nombre de fois que j’ai vu des bonnes femmes se faire arracher leur sac, sans pouvoir rien faire, même si tu cries. Et, ils agissent souvent par trois!
 
Ben voilà, c’était le seul bijou en or que je possédais, ben maintenant, je n’aurais plus de souci de ce côté là.
 
Je savais pourtant qu’il ne fallait plus porter d’or, car depuis que tout le monde te rachète ton or, les vols à l’arrachée ont augmentés. Mais, je sais que même avertie, je me fait avoir. Je ne pensais pas qu’à dix minutes du travail de chez moi,
je pouvais subir ça. Je me demande, s’il n’y a pas eu complicité de la part de quelqu’un qui me connait. Soit au travail, soit dans
mon immeuble.
 
Mais bon, je peux supposer plusieurs possibilités sans en avoir la certitude. L’essentiel, c’est que je m’en soit sortie qu’avec quelques griffures sur le plexus.

Quand j’allais au commissariat, je croise une femme qui marchait avec son portable à l’oreille et un collier en or au cou. Je l’ai interrompue et lui ai dit de faire attention…. Ah la la, comme l’on dit « un malheur n’arrive jamais seul ».

 
Bon, tu peux écrire ça sur ton blog si tu veux.

Le mur de la Paix suscite la guerre

Le mur de la paix est une construction symbolique érigée sur le Champs de Mars et conçue par Clara Halter et l’architecte Jean-Michel Wilmotte. Comme on peut en juger sur les photos, on ne peut pas vraiment affirmer que la construction altère la perspective qui s’étend d’un bâtiment de l’Ecole miliraire aux arches de la Tour Eiffel. On peut même voir que les tentes et les allées qui coupent la pelouse sont plus gênantes pour la jouissance de la perspective. Aussi on peut se demander pourquoi Rachida Dati, maire du 7ème arrondissement qui héberge la Tour Eiffel, a fait du démontage de ce mur un objectif de son mandat. L’édile de ce riche arrondissement historique n’a-t-elle pas de tâches plus importantes à accomplir? N’a-t-elle rien trouvé d’autre que ce combat ridicule pour faire parler d’elle? N’existe-t-il pas de problèmes plus fondamentaux à résoudre pour dépenser l’argent des contribuables? Une question relative au patrimoine n’aurait-elle pas pu se régler à l’amiable avec des arguments raisonnés de par et d’autre dans l’intérêt de tous? http://lci.tf1.fr/france/justice/mur-pour-la-paix-le-differend-dati-halter-devant-le-tribunal-6767031.html

En effet, on peut toujours discuter de l’opportunité de nouvelles constructions, de modifications de nos sites parisiens. En ce qui concerne cet édifice, on remarque que l’architecte Wilmotte a étudié les proportions des bâtiments qui encadrent le mur, qu’il a opté pour la transparence afin, précisément de ne pas boucher la perspective existante, que le toit du mur se superpose à dessein à l’espacement entre les fenêtres du rez de chaussée et du premier étage de l’Ecole miilitaire, que l’ouverture vitrée ménagée au centre du mur correspond exactement à la ligne de la Tour Eiffel et, au delà permet d’avoir une perspective sur le Trocadéro. Au total, le Mur de la Paix est une construction symbolique qui s’inscrit dans l’espace comme les arcs de Triomphe, marquant sans obstruer.

Loin de moi l’idée de comparer la construction même du Mur de la Paix à celle de la Tour Eiffel ou de la Pyramide du Louvre car nous ne somme pas dans la même échelle de grandeur. Mais, justement, face au volume du désagrément invoqué, ce mur pèse beaucoup plus par sa dimension symbolique que physique. C’est sans doute ce qui dérange Rachida Dati et ce n’est pas à son honneur.

Nous avons eu d’autres combats sanglants contre l’édification de monoments qui, aujourd’hui, ne dérangent plus et attirent les foules de touristes mais aussi les Parisiens qui ont trouvé de nouveaux attraits à la fréquentation de ce qu’ils considéraient comme des verrues lors de leur construction.

Les constructions qui ont suscité l’ire des Parisiens

En son temps, l’édification de la Tour Eiffel avait suscité un tolléhttp://www.france-pittoresque.com/spip.php?article574

Il en fut de même pour la Tour Montparnasse http://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_Montparnasse

On se souvient de Beaubourg qui avait horrifié les artistes pour la mise en cage du projet culturel et l’architecture complètement débridée, jugée hideuse avec sa tuyauterie révélée. Des intellectueal avaient même publié un manifeste jurant qu’ils n’y mettraient jamais les pieds. De nos jours, même si le Centre Georges Pompidou ne séduit pas forcément par son architecture, il attire les foules pour ses expositions, sa bilbiothèque et ses centres de documentation audio, son restaurant en terrasse, la vue qu’il offre sur les toits depuis l’escalator.http://www.lexpress.fr/culture/art-plastique/musee/la-pol-eacute-mique_478757.html

Les Colonnes de Buren également firent l’objet de cabales, des gens venant insulter les ouvriers pendant l’édification de l’oeuvre au point que le Ministère de la Culture avait embauché des étudiants des Beaux-arts pour discuter avec les opposants à ‘l’oeuvre de Buren. Aujourd’hui, elle attire les foules autochtones et étrangères qui viennent jeter des pièces en faisant un voeu dans sa fontaine, jouer sur et derrière les colonnes, rêver la nuit devant les lueurs étranges qui dessinent les lignes de fuite comme sur une piste d’aéroport. Les plus observateurs remarquent que les rayures des colonnes reproduisent exactement les rayures des stores des appartements du Palais Royal.http://www.culture.gouv.fr/culture/historique/rubriques/42ans.pdf

La Pyramide du Louvre de Pei qui fait aujourd’hui l’unanimité a pourtant aussi été maudite au temps de sa construction.http://louvre-passion.over-blog.com/article-2307190.html

On peut aussi citer la Grande arche de la Défense, les tours du front de Seine, celles du XIIIème arrondissement, etc.

Les atteintes au patrimoine qui laissent indifférent

Par contre, les lieux moins fréquentés dans les arrondissements les plus pauvres sont tranquillement massacrés sans que personne ne s’en offusque, avec des résultats catastrophiques pour le patrimoine. J »ai déjà parlé ici du massacre de la Mairie du 19ème arrondissement dont la perspective a été réduite et abîmée au grand dam des riverains mais pas de celui du Ministère de la Culture qui a laissé faire.

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/08/20/massacre-de-la-mairie-de-davioud-a-paris-xixeme/

La transformation du parc des Buttes-Chaumont en Luna park, le détournement d’un lieu de détente et de repos en lieu « festif » ne dérange personne, sauf les riverains. https://laconnectrice.wordpress.com/2011/09/25/les-verts-et-le-ps-massacrent-les-buttes-chaumont-pour-gagner-des-electeurs/

Les indignés des Buttes-Chaumont et de Secrétan

Les Indignés des Buttes-Chaumont peinent à se faire entendre, faute de rassemblement. Les riverains se plaignent, déplorent la dégradation de leur condition de vie, rouspètent mais de là à agir …

Des associations se sont proposé de canaliser le mécontentement pour servir en réalité la cause des partis qui recherchent des soutiens locaux pour mener à bien leur oeuvre destructrice motivée par le clientélisme électoral. Il semble que les associations présentes dans le réseau vivre-paris ne cherchent pas réellement à répondre aux soucis des parisiens http://www.vivre-paris.fr/index.htm mais font semblant.

LaConnectrice qui, sur ce blog, a déploré la dégradation de la vie dans le 19ème et l’extension de la musique amplifiée dans le parc, à la transformation du parc en « lieu festif », continuera à vous tenir au courant des dérives de la gestion locale.

Dernièrement, j’ai entendu un médecin sur l’émission médicale de France2 expliquer que le stress faisait tomber les défenses immunitaires. Un argument de poids à ajouter à la liste déjà longue de l’impact des nuisances sonores sur la santé.http://www.e-sante.fr/bruit-impact-sur-sante-est-effrayant/actualite/1268

http://www.afsset.fr/index.php?pageid=708&parentid=424

 

 

Voici une série d’articles que j’ai écrits en tant qu’observatrice citoyenne-véritablement indépendante- habitante du 19ème :

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/06/03/accession-a-la-propriete-nachetez-pas-aux-buttes-chaumont/

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/06/15/accident-de-scooter-aux-buttes-chaumont-cela-devait-arriver/

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/09/08/pollution-sonore-les-buttes-chaumont-boucan-et-flots-de-biere/

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/06/13/une-nouvelle-vie-pour-rosa-bonheur-peintre-des-animaux/

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/04/09/echec-de-lintegration-flaneries-sous-surveillance/

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/02/18/ces-musulmans-qui-execrent-les-chiens/

https://laconnectrice.wordpress.com/2009/02/13/paris-xixeme-leconomie-solidaire-au-secours-des-desherites/

https://laconnectrice.wordpress.com/2009/02/13/paris-xixeme-delinquance/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/10/28/paris-xixeme-encore-des-morts/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/10/23/paris-xixeme-aux-confins-de-pantin/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/09/16/paris-xixeme-square-petit/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/09/16/paris-xixeme-encore-une-agression/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/09/09/paris-xixeme-jouer-avec-les-enfants-des-rues/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/09/09/paris-xixeme-conflits-territoriaux-et-economiques/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/08/20/massacre-de-la-mairie-de-davioud-a-paris-xixeme/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/07/15/juifs-noirs-et-maghrebins-confusion-semantique/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/07/15/apres-lagression-de-rudy-dans-le-19eme-fraternite-et-confraternite/

https://laconnectrice.wordpress.com/2007/10/12/miseres-de-la-pietonne-parisienne/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/23/pourquoi-une-milice-juive-dans-le-19eme/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/23/antisemitisme-et-insecurite-a-paris-19eme/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/22/agression-antisemite-a-paris-19eme-manifestation-de-revolte-et-confusions/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/22/agression-antisemite-a-paris-19eme-larmes-de-crocodile-des-autorites/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/22/agression-antisemite-a-paris-19eme-cetait-previsible/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/11/descente-antisemite-aux-buttes-chaumont-10062008/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/27/agression-antisemite-dans-le-xixeme-lagresseur-etait-la-victime/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/26/les-jeunes-de-paris-xixeme-une-enquete-de-rue89/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/24/de-jeunes-blacks-souhaitent-une-rencontre-officielle-entre-rabbins-et-imams/

Pollution sonore : Les Buttes-Chaumont, boucan et flots de bière

Avec les beaux jours, à partir du mois de mai, le parc des Buttes-Chaumont devient une salle de concerts amplifiés à ciel ouvert. Les manifestations sonores s’enchaînent les unes aux autres au mépris de la raison d’être des parcs urbains, lieux de repos et de détente, et de la tranquillité des riverains.

La Mairie de Paris et celle du XIXème arrondissement doivent avoir des actions dans les systèmes de sonorisation et les amplificateurs puissants car le moindre évènement musical est amplifié au-delà du raisonnable? Même les doubles vitrages ne résistent pas aux trépidations, aux cris d’instruments électroniques, aux basses masturbatoires, aux guitares asthmatiques et aux discours politiques ou religieux.

Il n’y a pas de motifs objectifs à ces amplifications excessives car certaines manifestations ne dépassent pas quelques dizaines de spectateurs dans des endroits relativement restreints comme le guignol Anatole ou le kiosque à musique déplacé sur une Butte du côté Est.

Festival du film photographique, pique-nique électronique, zaskouskis, fête hindouiste se succèdent et se ressemblent en termes de décibels.

Les organisateurs de ces manifestations justifient leur présence par le fait que le XIXème est un quartier populaire unique en son genre. Or le public qui se rend à ces manifestations « populaires » ne ressemble pas du tout à celui du quartier qui a la particularité d’être très métissé, riche en familles nombreuses et retraités. Le public qui descend s’encanailler dans le XIXème est jeune et blanc en majorité. Il vient de tout Paris et même de la « campagne ».

Et on se demande qui d’autre que des jeunes bobos peut s’intéresser à des courts métrages, la plupart en langue étrangère avec des sous titres illisibles pour ceux qui sont assis à l’extrémité des pelouses. A vrai dire ils viennent là surtout pour pique niquer, picoler, faire pipi dans l’herbe et profiter de la liberté de s’encoquiner dans le parc au delà des heures d’ouverture normales. En effet, pendant la durée du concert le parc est ouvert au moins jusqu’à minuit, parfois une heure du matin.

Outre la dérogation accordée pour la musique amplifiée, ces manifestations bruyantes bénéficient de dérogations pour la vente d’alcool, la bière coule à flots. Elle est livrée par caisses entières.

Les organisateurs du Festival du court métrage Silhouette qui prétendent organiser une manifestation populaire pour un public populaire vendent de la nourriture au prix du marché et des couvertures polaires (histoire de se protéger de l’herbe humide) au coût prohibitif de 10 euros quand on peut les trouver pour 2,50 dans les bazars du quartier.

Non seulement ces manifestations polluantes sont installées pour plusieurs jours mais, programmées pour la soirée, elles commencent souvent à 15 h, au plus tard à 17h. Pendant les beaux jours, les jours et les nuits de calme aux Buttes-Chaumont se comptent sur les doigts de la main.

Le plus ironique est que placé sous le signe de la nature,du biologique,  de l’écologie et de la santé, le Festival silhouette fait fi de la pollution sonore…….

PS L’association « Vivre les Buttes-Chaumont » vient de me communiquer le document suivant :

Défense de la Qualité de vie et du repos des Riverains
et Habitants du quartier des Buttes Chaumont
Notre quartier a la chance et le bonheur de disposer d’un Parc public assurant aux riverains, aux habitants
du quartier et aux parisiens, la proximité d’un « espace vert urbain écologique » entretenu dans le respect
de la santé et de l’environnement.
Depuis trois ans, en violation du Règlement des parcs et jardins et de l’Ordre public, ce havre de paix
est perturbé par des « festivités » diverses et multiples, à l’intérieur et autour du parc, conduisant à la
dégradation du Parc domanial et du quartier, et à la dégradation de la qualité de vie, du repos et de la
santé des riverains.
Rosa Bonheur :
Cinq jours par semaine, jusqu’à minuit, les nuisances sonores d’une musique électro ont affecté le repos et
la santé des riverains. Drainés par Facebook et autres réseaux sociaux, des centaines de fêtards – buvant et
fumant – envahissent certaines allées du parc. Ce « restaurant » juge même nécessaire de rappeler
vainement – par affiche – sa clientèle à l’ordre : « Pense aux voisins, ne chante pas – Ne jette pas tes mégots dans
le parc – Ne transforme pas le parc des Buttes Chaumont en urinoir ». Après minuit éclatent les pétarades d’une
flotte de motos et de scooters garés en infraction sur le trottoir à l’entrée du parc. C’est le départ
– à nouveau cauchemardesque pour les riverains – des clients souvent en état d’ébriété…
Depuis plus d’une année, les évènements festifs se multiplient en journée comme en soirée, au sein et
autour du parc, dans un vacarme désespérant pour les habitants du quartier.
L’association des riverains « 51 Bolivar » a bataillé pour éviter la création d’un établissement festif
de 700 personnes en face du parc, avec des sorties à 4H du matin. Restons vigilants !
La mairie étudie l’ouverture du Parc des Buttes Chaumont durant la nuit. Les habitants du Quartier refusent
que ce parc devienne un lieu d’insécurité, de bruit, de trafics et de prostitution.
Le but de l’association est de s’opposer à cette dérive, de rappeler aux autorités les conséquences sur la
tranquilité et la santé des riverains, et sur la dégradation du Parc domanial et du quartier.

Riverains du parc,
habitants du quartier soucieux de vos droits et de votre qualité de vie, rejoignez-nous.
j’adhère à l’Association et verse ma cotisation annuelle de 10€ à l’ordre de :
Association Vivre les Buttes Chaumont – 76 rue de Crimée – 75019 PARIS
Nom Prénom Adresse
N° tel Courriel Date et signature
Association apolitique de Défense de l’Environnement et du Cadre de Vie
Siège social : 76, rue de Crimée – 75019 Paris
vivrelesbutteschaumont@laposte.net
Association Vivre les Buttes Chaumont

%d blogueurs aiment cette page :