Flux RSS

Archives de Tag: mariage forcé

Rahaf, la jeune saoudienne en fuite est en route pour le Canada. Sauvée ?

A smiling Rahaf Alqunun received a bunch of flowers at the airport.

Saudi teen Rahaf Alqunun handed flowers at Toronto Airport

Ms Alqunun was too tired to speak to the media.

Dernières nouvelles. Rahaf est arrivée au Canada ce samedi 12 janvier vers 17 h. Elle a posé, radieuse, avec la ministre des affaires étrangères qui l’a accueillie. D’après ABCnews Canada, le changement de destination aurait été décidé pour des raisons d’urgence, l’Australie tardant à prendre sa décision. Lire https://www.abc.net.au/news/2019-01-13/rahaf-alqunun-arrives-in-canada/10711794  et https://ripostelaique.com/rahaf-saoudienne-18-ans-apostate-fugueuse-na-pas-demande-lasile-a-la-france.html

Rahaf Mohammed رهف محمد

Rahaf Mohammed رهف محمد

@rahaf84427714

Don’t let anyone break your wings, you’re free. fight and get your RIGHTS! Ne laissez personne briser vos ailes, restez libres, battez vous pour vos DROITS !

Rahaf Mohammed al-Qunun est une saoudienne de 18 ans qui a fuit son pays et sa famille pour avoir été séquestrée pendant 6 mois et être sous le coup d’un mariage forcé.

Alors qu’elle était en transit pour l’Australie à l’aéroport de Bangkok, les douaniers thaïlandais avaient confisqué son passeport (Pourquoi ? sur ordre des saoudiens ?) et envisageaient de la renvoyer en Arabie saoudite où elle était menacée de mort en tant qu’apostate et évadée de la tutelle masculine. Étourderie ou intention secrète, les officiers n’ayant pas confisqué le téléphone, la jeune fille devait envoyer des tweets pour faire connaître sa situation. Ces messages devaient être relayés dans le monde entier avec l’aide de dissidents musulmans et des deux amies déjà expatriées qui l’avaient aidée et encouragée dans sa fugue.

Rapidement, le HCR envoyait un émissaire et lui octroyait le statut de réfugiée ce qui empêchait la Thaïlande de procéder à son extradition. Alors que le peuple australien se réjouissait de donner l’asile à Rahaf, le gouvernement tergiversait alors que le temps manquait car le père et l’un des frères étaient arrivés à Bangkok pour la récupérer. Le père disant que sa fille avait fugué parce qu’elle se sentait « négligée » dans sa fratrie de dix. Le mensonge du père était patent puisque sa fille avait fait savoir qu’il l’avait séquestrée 6 mois après qu’elle eut renoncé à l’islam et coupé ses cheveux en signature de sa décision.

Le gouvernement australien est ami avec l’Arabie saoudite et les états du Golfe ce qui n’a pas empêché Bahrein de faire emprisonner en Thaïlande l’un de ses ressortissants, Hakeem Alaraibi, réfugié en Australie et joueur de foot dans l’équipe de Camberra. D’ailleurs, au moment où Rahaf tremblait de peur réfugiée dans un réduit de l’aéroport, la ministre australienne des affaires étrangères se trouvait à Bangkok pour négocier la libération du joueur. Peut-être que demander une libération et accorder le staut de réfugié dans le même temps était diplomatiquement impossible ?

Le temps passant, Rahaf al-Qunun voyait ses risques d’être expulsée par les thaïlandais s’accroître et c’est alors qu’intervint Justin Trudeau qui en deux temps trois mouvements accorda le droit d’asile à l’adolescente qui prit l’avion dans la foulée.

Pendant son confinement à l’aéroport de Bangkok, Rahaf est restée en compagnie de la journaliste australienne Sophie MacNeill qui l’a soutenue et créé un tweet #saverahaf qui est toujours en activité et permet de suivre les péripéties de la fuite de la petite saoudienne

La fugue de Rahaf a rappelé la terrible condition des femmes saoudiennes dont près de 600 avaient fui le pays en 2015. Des féministes qui militaient pour le droit de conduire, contre la tutelle masculine et leurs droits en général sont toujours enfermées dans des geôles où elles sont torturées. Les fugueuses qui ont été renvoyées dans leur pays ont disparu. Après l’assassinat du journaliste Kashoggi les tentatives de fuite sont d’autant plus nombreuses que les sujets de MBS sont terrorisés, à commencer par les femmes dépourvues d’autonomie et de droits.

La presse francophone n’a pas beaucoup relayé le drame de Rahaf alors que la presse anglophone a suivi le cas de très près, sans doute parce que la jeune femme s’exprime en anglais mais peut-être pas seulement, la France évitant de contrarier sa communauté musulmane et ses amis saoudiens.

Le Canada ayant connu plusieurs cas de crimes d’honneur, on peut douter de la réelle sécurité de Rahaf, aussi faut-il continuer à la suivre, la veiller et la soutenir.

 ‎@Sophiemcneill

https://twitter.com/search?q=%23SaveRahaf

La Connectrice

Sonita Alizadeh, rappeuse afghane contre le mariage forcé des petites filles

Publié le

Épouses à vendre

Mariées enfants

Child brides

Sonita Alizadeh est une rappeuse et une activiste née à Hérat en Afghanistan en 1996. Elle milite contre le mariage forcé des jeunes filles, ayant elle-même échappé par deux fois à des mariages que sa famille voulait lui imposer. Bien qu’il soit interdit pour une femme de chanter publiquement en Iran, où elle réside alors1, elle publie en octobre 2014 sur YouTube une vidéo, « Brides for Sale »2. Cette vidéo de rap lui permet d’être repérée par l’association StrongHeart3 et de partir étudier aux États-Unis, où elle réside actuellement4.

En 2015, la cinéaste iranienne Rokhsareh Ghaem Maghami réalise un documentaire à son sujet, intitulé Sonita. Le film obtient le Grand prix du jury au festival de Sundance en janvier 20165 dans la catégorie World Cinema Documentary. https://fr.wikipedia.org/wiki/Sonita_Alizadeh

A l’occasion de la sortie le 12 octobre d’un film documentaire sur sa vie, Sonita Alizadeh était interveiwée ce jour sur TF1

Mariage forcé en Afghanistan : le témoignage de Sonita Alizadeh dans 7 à 8.

La jeune femme raconte comment sa mère a tenté de la marier à 10 ans, puis à 16 pour payer l’achat d’une épouse par l’un de ses frères. Plus tard, lorsqu’elle aura commencé à gagner de l’argent, elle refusera de payer pour la femme de son frère afin de ne pas perpétuer la tradition d’achat des épouses.

La jeune fille s’était réfugiée en Iran lorsque sa mère est venue la chercher pour la marier de force. Elle a tenu bon et a décidé de travailler pour gagner son indépendance. Elle a choisi de devenir rappeuse, comme certains de ses compatriotes. Elle poste sa vidé sur Youtube et c’est le succés. Elle est alors invitée aux USA où elle reçoit une bourse pour étudier au collège et commence une véritable carrière de rappeuse, son rêve.

Curieusement pour moi, Sonita apparaît toujours avec un voile sur la tête…

 

Sonita invitée dans l’émission Women in the world

 

Sonita en représentation à New York

Marchandisation. Journée internationale des filles samedi 11 octobre

39000 petites filles sont mariees de force chaque jourLe mariage forcé des petites filles ne se passe pas toujours ailleurs. Périodiquement, nous entendons parler de petites filles ou jeunes filles mariées de force dans le pays d’origine de leurs parents, ou même sur le territoire français. Soit les filles sont mariées de force à l’occasion d’un voyage en Afrique, au Maghreb ou en Turquie, en particulier dans les pays musulmans, soit elles sont contraintes d’épouser un coreligionnaire sur le sol français. Chacun de nous doit signaler toute tentative de mariage forcé dont il a connaissance.

Nous connaissons le cas, en particulier de Yacine Chaouat, un conseiller de la mairie de Paris 19ème, ressortissant tunisien (on ne peut pas renier sa nationalité quand on vient d’un pays musulman) qui a fait venir une jeune femme de Tunisie, l’a séquestrée et frappée. L’homme a été condamné pour violences conjugales mais est toujours en fonction, un exemple déplorable et toxique pour la cause des femmes.

LC

A l’occasion de la Journée Internationale des filles, CARE France souhaite rappeler au gouvernement qu’il est important d’agir contre le mariage forcé des petites filles !

Les petites filles sont traitées comme des objets: elles sont achetées,
vendues et mises à disposition de leur mari.

En signant cette pétition, vous demandez au gouvernement un engagement
plus fort contre le mariage forcé.

Signez la pétition
« J’ai été mariée à l’âge de 8 ans et j’ai vécu avec ma belle-mère pendant quatre ans.
J’ai fui le domicile de mon mari quand j’avais 12 ans, au moment où ma belle-mère a commencé à faire pression sur moi pour que j’aie des relations sexuelles avec lui.
Ma famille m’a obligée à retourner chez mon mari deux fois.
Une fois j’ai été enlevée et battue par mon beau-frère.
J’ai alors entendu parler du groupe CARE pour les filles mariées et j’ai participé à une formation en affirmation, confiance en soi et relations sociales.
Le projet m’a aidé à gagner en confiance pour parler avec les adultes des questions difficiles comme l’utilisation de moyens de contraceptifs pour éviter de tomber enceinte.
J’ai toujours voulu aller à l’école et CARE m’a donné le courage de demander de l’aide à ma famille. J’ai repris les cours et je suis décidée à obtenir de bonnes notes.
 » témoigne Belet,
15 ans, en Ethiopie.
Nous remettrons vos signatures aux décideurs politiques
pour stopper cette situation inacceptable.

Aidez-nous, votre geste compte !

> Qui sommes nous > Notre action dans le monde > Nous contacter
Don en confiance CARE FRANCE est agréée par le comité de la
Charte du don en confiance
Suivez-nous FacebookRSS
Don en confiance
FacebookRSS
Conformément à la loi Informatique et Libertés, vous disposez d’un plein droit d’accès, de modifications ou de suppression
des données personnelles vous concernant. Vous pouvez à tout moment exercer ce droit en allant sur les pages ci dessus
ou sur demande écrite à cette adresse : CARE France – 71 rue Archereau – 75019 – Paris. se désinscrire

 

Ramadan : paix et amour en prime

Publié le

Pendant le mois du ramadan, on est censé se rapprocher l’Allah en jeûnant du lever au coucher du soleil et en s’abstenant de rapports sexuels. Le ramadan rend-il les musulmans meilleurs ? A en juger par quelques faits divers, on peut en douter…..

Elle fréquentait un non musulman

Quatre membres d’une même famille ont été mis en examen à Saint-Etienne pour enlèvement avec violence et séquestration. La victime n’était autre que leur fille et sœur de 26 ans, dont ils désapprouvaient la vie sentimentale. Ses proches, qui l’ont frappé et emmené de force dans une voiture vendredi dernier, étaient fortement opposés à sa relation avec un jeune homme de Brignoles, présenté comme violent à son égard et toxicomane, ce que réfute l’intéressée

http://www.rtl.fr/actualites/article/une-jeune-femme-frappee-et-sequestree-par-sa-propre-famille-7710906864

Tabassé et séquestré par sa famille pour n’avoir pas observé le ramadan

http://www.europe1.fr/Faits-divers/Sequestre-pour-non-respect-du-ramadan-669531/

Enlevée par sa famille. Elle a 17 ans, s’agit-il d’un mariage forcé ? http://www.rtl.fr/actualites/article/la-jeune-fille-disparue-a-privas-n-avait-pas-ete-enlevee-7704693992

Exemple de civisme. Il écrase un enfant et tente de s’enfuir en Algérie. Le pauvre homme était sans papiers. Sa liberté vaut-elle plus que la vie d’un enfant ?

http://www.rtl.fr/actualites/article/enfant-tue-a-marseille-le-chauffard-presume-interpelle-a-orly-7710490461

%d blogueurs aiment cette page :