Flux RSS

Archives de Tag: mariage homosexuel

GPA: priver de tous droits parentaux les acheteurs d’enfants

Publié le
Publication: 03/10/2014 22h15 CEST Mis à jour: 03/10/2014 22h15 CEST
 

Le législateur doit se prononcer sur le statut des enfants nés sous contrat de mères porteuses.
Nous sommes des féministes opposées aux contrats de mères porteuses. Nous préconisons qu’il prenne les dispositions suivantes, basées sur deux idées maitresses.

Premièrement : l’interdit des contrats de mères porteuses repose sur l’idée qu’il s’agit d’un acte de maltraitance envers les enfants.

Maltraitance car l’enfant est né d’une femme qui vit sa grossesse en refusant de s’attacher à l’enfant, l’enfant est arraché à sa mère « matricielle », celle qui l’a porté, l’enfant est dans certains cas coupé de tout lien avec sa mère génétique, celle qui a donné un ovocyte (lorsque la GPA est réalisée avec don d’ovocyte et fécondation in vitro).

Maltraitance car l’enfant confié à un homme (le père biologique) qui a fait subir toutes ces peines physiques et émotionnelles à sa mère (épreuve physique de la grossesse, épreuve psychologique d’une forme de dédoublement pour ne pas s’attacher à l’enfant porté, puis de s’en séparer).

Maltraitance car l’enfant selon certaines études naitrait plus fréquemment prématuré…

Il est important de noter qu’il y a ici une différence non pas fondamentale mais très importante avec la situation en cas de PMA, en raison de la grossesse. La PMA prive l’enfant du lien avec son père (ou sa mère génétique), et même de toute connaissance de ce parent génétique si le (ou la) « donneur » est inconnu. Fondamentalement l’enfant est privé d’un de ses « vrais » parents. Mais il n’y pas entre eux ce lien de la grossesse avant la naissance : la différence avec la GPA est considérable.

 
Deuxièmement : pour protéger tous les enfants, la législation doit à la fois être dissuasive envers les adultes envisageant de recourir à une mère porteuse, et reconnaitre à l’enfant ses droits fondamentaux, à savoir : voir sa véritable filiation reconnue, avoir une nationalité.

Aussi, en pratique, pour régler convenablement ce statut, il faut distinguer les différents éléments qui s’y rapportent : filiation des enfants, nationalité des enfants, droits et devoirs parentaux, sanction pénale des acheteurs d’enfants.

Les partisans de la GPA jouent sur la confusion entre ces éléments pour se livrer cyniquement au chantage suivant : si vous me privez de droit, l’enfant vivra privé de droits essentiels, si vous me privez de mes droits sur l’enfant, il vivra apatride … Ils présentent faussement le choix à faire comme étant le choix entre les droits des enfants déjà nés de GPA et le droit des enfants à venir de ne pas être objet de tels contrats.

En réalité le législateur n’a pas ce dilemme à résoudre s’il prend les dispositions que le CERF préconise et que je résumerai ainsi :

Pour protéger tous les enfants, la loi doit dire aux adultes envisageant une GPA qu’ils n’auront jamais l’enfant quoi qu’ils fassent.

La pénalisation de l’incitation à l’abandon doit être étendue aux français ou résidents français ayant recouru à la GPA à l’étranger.

Actuellement, les enfants nés sous GPA à l’étranger, ont des actes de naissance étrangers indiquant comme parents, le père biologique et sa (peut être son) conjointe ou compagne.

L’enfant a le droit de voir établie sa filiation véritable. Ses véritables parents sont ses parents biologiques. Son père biologique sera en général connu. Sa mère biologique est celle qui l’a portée.

Si l’un de ses parents est français, il sera français et l’Etat civil français devra comporter l’inscription de sa naissance et de ses parents réels.

Mais cette inscription sera immédiatement suivie d’une déchéance des droits parentaux des deux parents.

Les enfants seront élevés comme pupilles de l’Etat. Ils seront éduqués par des adultes responsables, par des familles adoptantes remplissant les conditions pour être réellement de bons parents.

Bien entendu des mesures intérimaires différentes sont à prévoir pour les enfants déjà élevés depuis plusieurs années par des couples acheteurs.

Anne Vigerie, porte parole du Cercle d’Etude de Réformes Féministes le CERF, est co-auteure avec Anne Zelensky de « Laicardes puisque feministes »

 

Lire aussi:

Loi sur la famille. Le lobby homosexuel se prépare pour la légalisation de la GPA

Publié le

Parmi les mesures qu’entend prendre la nouvelle loi sur la famille on est frappé qu’au prétexte de la nécessité d’évoluer en fonction des changements sociétaux, le phare soit mis sur la séparation des parents, les familles recomposées et le droit des beaux-parents. Il s’agirait surtout de donner des droits aux hommes et au parent « social », c’est à dire celui qui s’occuperait de l’enfant au quotidien dans la nouvelle famille de son père ou de sa mère.

En réalité, la nouvelle loi sur la famille telle qu’elle est proposée s’inscrit dans la suite logique du mariage homosexuel qui ne peut être finalisé qu’avec le droit à l’enfant par PMA ou GPA, ce qui implique l’autorisation d’adopter les enfants que le couple n’a pu concevoir lui-même du fait de ses pratiques sexuelles.

Pour se convaincre de l’intérêt de la nouvelle loi pour le lobby homosexuel, il suffit de se rendre sur le blog de son avocate préférée, Caroline Mecary

Lesbienne elle-même, Caroline Mecary s’est spécialisée dans le mariage des couples homosexuels et la défense de leurs revendications relatives à la PMA et la GPA.

Je vous invite à lire son blog , dont voici les mots-clefs,pour connaître son engagement en faveur des « nouvelles familles »

La Connectrice

Caroline Mécary et la GPA

  • Une question de droit fondamental

La cour de cassation vient encore de frapper. Dans un arrêt du 14 mars 2014, elle relègue les enfants dont elle suspecte qu’ils soient nés dans le cadre d’une convention de mère porteuse dans un no man’s land juridique, puisqu’elle refuse la transcription de l’acte de naissance qui permet d’obtenir un passeport et carte nationale d’identité. 

Elle fait de ces enfants des sous citoyens auxquels elle va jusqu’à refuser la protection de la Convention inetrnationale des droits de l’enfant et de la Convention des droits de l’Homme. En vérité, la cour de cassation fait tout simplement de la politique.

Heureusement la CEDH est saisie de plusieurs recours; mais en déposer de nouveaux viendrait montrer à la CEDH qu’il ne s’agit pas d’un problème isolé mais bel et bien une question de droit fondamental au pays des droits de l’Homme (enfin pas pour tous manifestement).http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_568/281_19_28731.html

http://avocats.fr/space/caroline.mecary/content/cour-de-cassation-19-mars-2014—refus-de-transcription-et-gpa—les-enfants-sont-des-sous-citoyens_DD2FE1BF-9B42-4F99-A681-07434A7AD996

  • La France pratiquerait un « néo-colonialisme juridique »

La Cour de Cassation a, le 13 septembre 2013, rendu un arrêt aux termes duquel elle a considéré qu’il convenait de refuser la transcription de l’acte de naissance d’un enfant ET pour la première fois d’annuler la reconnaissance de paternité (bien que le père soit le père), au motif d’une suspicion de gestation pour autrui.

Dans cet arrêt, la Cour de Cassation a estimé qu’il était impossible d’invoquer et la Convention Européenne des Droits de l’Homme et la Convention Internationale des Droits de l’Enfant car elle considère qu’il y a fraude à la loi, ce qu’elle ne considère pas lorsqu’un couple de femms se rend à l’étranger pour obtenir une procréation médicalement assistée interdite en France alors que le procéssus suivi est le même.

Aujourd’hui la Cour Européenne des Droits de l’Homme a été saisie d’un recours contre cet arrêt qui viole notamment l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme (droit de mener une vie familiale normale), et l’article 14 qui interdit toutes les discriminations (ici il existe une discrimination fondée sur la naissance).

La Cour de Cassation ne peut pas décider unilatéralement que les conventions internationales qui ont été signées par la France devraient être écartées, au motif que des ressortissants français se sont rendus à l’étranger pour réaliser leur désir d’enfant dans des pays où la loi autorise une technique de procréation médicalement assistée non accessible en France alors même qu’il existe une liberté de circulation des citoyens européens.

Il est temps que la France cesse de pratiquer un néo colonialisme juridique en tentant d’imposer sa conception de la procréation médiclament assistée au dela de ses frontières alors même que l’organisation mondiale de la santé considère que la gestation pour autrui encadrée est acceptable.

La cour européenne a enregistré la requête qui va maintenant suivre son cours.

http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_568/1091_13_27171.html

http://avocats.fr/space/caroline.mecary/content/refus-de-transcription-et-annulation-de-reconnaissance-de-paternite-pour-suspicion-de-gpa—la–cedh-saisie_E4B63096-56C4-490A-90AD-02B115C74AD5

 Caroline Mécary et l’autorité parentale

  •  Autorité parentale accordée à la « maman sociale » en « délégation partage »

Le tribunal de grande instance dans un jugement rendu le 22 février a accepté une délégation partage de l’autorité parentale entre un couple de femmes et un homme. La compagne de la mère est qualifiée de « seconde maman sociale ». Voici les extraits pertinents de la décision.

L‘article 377 alinéa 1er du Code civil dispose : «les père et mère, ensemble ou séparément, peuvent, lorsque les circonstances l’exigent, saisir le juge en vue de voir déléguer tout ou partie de l’autorité parentale, à un tiers, membre de la famille, proche digne de confiance, établissement agréé pour le recueil des enfants ou service départemental de l’aide sociale à l’enfance ». 

L’article 377-1 alinéa2 du Code civil dispose : «Le jugement de délégation peut prévoir pour les besoins d’éducation de l’enfant, que les père et mère, ou l’un d’eux, partageront tout ou partie de l’exercice de l’autorité parentale avec le tiers délégataire. Le partage nécessite l’accord du ou des parents en tant qu’ils exercent l’autorité parentale».

En l’espèce, il ressort des éléments du dossier que les père et mère de l’enfant XXX, Monsieur B et Madame A tous deux titulaires de l’exercice de l’autorité parentale, l’exercent effectivement et pleinement, comme tous parents vivant séparément ; ils ont exprimé leur accord pour un partage de l’exercice de l’autorité parentale sur l’enfant au profit de la compagne de Madame A, Madame C.

Il convient donc de déterminer si les circonstances de l’espèce justifient qu’une délégation de l’exercice de l’autorité parentale soit accordée à Madame C.

Les éléments du dossier établissent :

– les relations stables et anciennes unissant Madame A et Madame C qui vivent ensemble depuis X années, se sont pacsées en YYY et l’appartement dont elles ont fait l’acquisition en commun en ZZZZ

– leur désir partagé d’enfant,

– l’attachement profond et réciproque de XXX avec Madame C, « sa seconde maman sociale ».

Dans ces conditions, il apparaît de l’intérêt de l’enfant, pour faciliter la vie quotidienne et répondre à toutes circonstances imprévisibles de la vie, en conformité avec la réalité affective et matérielle que Madame C puisse prendre les décisions qui s’imposeraient en raison de l’absence de la mère et du père, quelle qu’en soit la cause.

Il convient dès lors de faire droit à la requête.

La nature de l’affaire est compatible avec le prononcé de l’exécution provisoire ; il convient dans ces conditions de l’ordonner.

Les dépens seront laissés à la charge des requérants ».

http://avocats.fr/space/caroline.mecary/content/tgi-paris-22-fevrier-2013—une-delegation-partage-de-l-autorite-parentale-entre-un-couple-de-femmes-et-un-homme-_1F4D88D5-0B82-4599-9B7A-BE3F0A7C8C2E

  • La filiation est une construction sociale

Le tribunal de grande instance de Paris vient de rendre le 8 janvier 2013 une décision qui met à jour une nouvelle fois et de manière cruelle les lacunes de l’actuel projet de loi sur le mariage.

C’est l’histoire ordinaire de ce que l’on appel le parent de fait (par opposition au parent légal), celle que l’on appelle « l’autre maman ». « L’autre maman » c’est cette femme qui a vécu plusieurs années avec une femme avec laquelle, le plus souvent, elle s’est pacsée. Ensemble les deux femmes ont construit un projet parental et ont eu recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP) dans l’un de ces pays voisins qui l’autorisent.

Comment résoudre une telle situation qui met en relief la précarité juridique des enfants dans les familles homoparentales ?

En premier lieu en ouvrant la procréation médicalement assistée aux couples de femmes. 

Le législateur du futur serait bien inspiré en envisageant de recourir à la notion de possession d’état, concept juridique qui permet d’établir un lien de filiation par l’écoulement du temps et cela même si l’adulte qui revendique cette possession d’état n’est pas biologiquement le parent de l’enfant car juridiquement la possession d’état n’est pas liée à la biologie. Les éléments constitutifs de la possession d’état mettent à jour ce qu’est au fond la filiation : l’enfant est traité par « l’autre maman » comme si il était son enfant et en retour l’enfant considère « l’autre maman » comme un parent ; l’enfant est considéré de notoriété publique comme l’enfant de « l’autre maman ». Le fait que la possession d’état puisse établir valablement le lien de filiation montre que la parenté n’est pas calquée sur le lien biologique mais sur le soin et l’entretien quotidien aux côtés de l’enfant. La possession d’état n’est soumise à aucune obligation de conformité à un modèle naturaliste, elle peut s’affranchir de toute réalité biologique car la filiation comme toutes les règles de droit, est une construction sociale.

http://avocats.fr/space/caroline.mecary/content/-l-autre-maman—-les-oublies-du-projet-de-loi–mariage-pour-tous-adopte-le-12-fevrier-2013_863E1762-FE6E-4D30-BF94-F2B7F7BA1F17

Antigones contre Femen. Quand les femmes se crêpent le chignon, les machos profitent

Publié le

Les-Antigones-640x320

Source photo, site officiel des Antigones http://antigones.fr/

Un nouveau groupe de belles jeunes femmes blanches en tunique blanche aux jambes nues a récemment fait son apparition pour demander l’expulsion des Femen, ces féministes aux seins nus.

Le site officiel des Antigones est propre, clair et plein d’espérance http://antigones.fr/ sous une citation de l’Antigone de Sophocle « Je suis née pour partager l’amour et non la haine. »

 qui justifie le choix de leur appellation.

Les Antigones s’inscrivent clairement dans le sillage des anti-mariage homosexuel à l’opposé des Femen qui soutiennent la loi Taubira. On assiste donc à un conflit politique, idéologique et culturel qui, une fois de plus divise le mouvement féministe. L réalité historique témoigne de ces divisions multiples et constantes qui freinent l’évolution de la condition des femmes dans notre société et permettent à la loi éternelle du mâle de diviser pour régner sur la moitié de l’humanité.

Personnellement, en tant que féministe historique, j’ai assisté au démantèlement de ce qui était au départ un véritable mouvement féministe uni et enthousiaste mais qui, au bout d’a peine deux ans d’existence avait éclaté en chapelles rivales et hostiles. Ces dissensions ont souvent été délibérément souhaitées et organisées par des femmes-hommes qui avaient adopté le comportement dominateur et manipulateur du macho tout en endormant des cohortes de femmes dans le lit de l’essentialisme. Les femmes sont plus intelligentes, plus sensibles, plus généreuses, plus partageuses, plus créatives, plus courageuses, etc. et pendant que nous ronronnions sous ces paroles propices à soigner notre absence de self esteem, les femmes-hommes collaboraient avec leurs modèles machos pour se faire une rente politique et financière sur notre dos d’innocence politique.

En conséquence de mon expérience, je suis aujourd’hui beaucoup plus indulgente avec les différentes tendances féministes, à condition qu’elles soient réellement féministes  et non un cache-sexe de l’omniprésent phallus.

J’approuve certaines actions des Femen et, comme je l’avais déjà écrit, je ne suis pas choquée par l’exhibition de leurs seins qui est délibérément choisie dans un monde qui exhibe et exploite le corps des femmes sans leur demander leur avis. Je pense d’ailleurs que cette liberté d’exhiber des parties de son propre corps choque toutes celles et ceux qui le contrôlent quotidiennement par la morale, l’esclavage sexuel, l’esclavage domestique et le marketing. Il est tout de même intéressant d’observer qu’au plus fort de la révolution egyptienne, une jeune blogeuse a choisi de se montrer nue sur Internet pour attirer l’attention sur le sort de la jeunesse et des femmes en Egypte. Souvenons-nous de Woodstock et de nombreuses manifestations pacifiques et révolutionnaires où tout le monde se mettait à poil comme manifestation ultime de libération. L’exhibition choisie du corps n’a rien à voir avec la prostitution et l’exhibition imposée explicitement ou implicitement.

Par contre, je trouve qu’aujourd’hui provoquer l’église catholique romaine se ramène au soutien de l’islamisation de la France et des sociétés chrétiennes. Le danger est clairement le djihad qui veut imposer la charia, un loi religieuse particulièrement infecte pour les femmes.

J’approuve l’apparition de ces belles Antigones sur la scène du féminisme car elles donnent une image paisible et sereine de la femme moderne tout en oubliant, et c’est fort dommage, ue sans le combat de féministes moins jolies et moins « pures » elles n’auraient pas reçu l’éducation et la formation qui leur ont permis de créer leur mouvement et de le faire connaître. Les « vraies femmes sont dignes, sourire aux lèvres, élégantes ». En effet, ces belles Antigones se définissent dans leur vidéo comme « amantes, épouse, mère et militante de sa cause ». Ces Antigones ne se définissent donc que par rapport à l’homme dont elles se disent par ailleurs complémentaires, une affirmation qui a défrisé plus d’une féministe marocaine récemment. Comme beaucoup de jeunes femmes aujourd’hui, les Antigones oublient que sans le combat de génération de vilaines féministes agressives comme Olympe de gouges, Louise Michel, Flora Tristan, Alexandra Kollontaï, Clara Zetkin ou les suffragettes, elles ne pourraient pas se regrouper dans la rue tête, bras et jambes nus et qu’elles n’auraient pas eu de mot pour plaider leur cause parce qu’elles n’auraient pas eu droit à l’éducation ni penser et le dire sans l’autorisation de leur père, de leur grand frère ou de leur mari.

D’ailleurs, si certains et certaines reprochent aux Femen leur opacité et les soupçonnent d’être les marionnettes d’un complot américano -sioniste, on peut tout autant soupçonner les Antigones d’être les marionnettes du Pape, de l’Opus Dei, de l’UMP, du FN ou de Civitas.

Personnellement, je trouve que, d’un point de vue féministe, le rassemblement des Antigones est tout aussi utile et intéressant que celui des Femen et que différents groupes peuvent agir différemment et parallèlement pour la cause du féminisme qui n’aura jamais assez de forces vives pour triompher de la discrimination la plus universelle et intemporelle, celle de la moitié du ciel.

Pour en savoir plus

Comité consultatif national d’éthique : ces hommes qui gèrent le ventre des femmes avec la PMA et la GPA

Publié le

Ce soir, dans l’émission « Mots croisés », Najat Vallaud-Belkacen annonce que le Comité consultatif national d’éthique a été missionné par le Président de la République pour se réunir en septembre prochain afin de préparer un avis sur la PMA et la GPA.

On nous avait bien dit officiellement que la loi autorisant le mariage entre personnes de même sexe ne concernerait pas la PMA et, encore moins la GPA. Mais de leur côté, des militants homosexuels comme Pierre Berger ou Caroline Mécary avaient affirmé que la PMA et la GPA étaient la suite logique du « mariage pour tous » et que des procréations artificielles étaient l’objectif réel de la loi Taubira. Au cours d’un documentaire, d’autres  militants homosexuels rappelaient sans vergogne que lorsqu’ils réclamaient le PACS, ils visaient le mariage homosexuel. Tout est donc en marche pour le « meilleur des mondes » au détriment des enfants et des femmes.

Une fois de plus, des hommes vont décider du sort du ventre des femmes, ce qu’ils ont toujours fait à travers les âges en leur imposant un contrôle permanent sur leur sexualité, leurs enfants,  leur instruction, leur choix de vie, leur travail et leur liberté en général.

La composition du CCNE est édifiante : un président, 3 présidents d’honneur, 5 représentants  des principales familles philosophiques et spirituelles, 11 hommes « qualifiés sur l’éthique » (contre 8 femmes), 10 hommes appartenant au secteur de la recherche (pour 4 femmes). Soit au total 30 hommes et 12 femmes !

Pour une consultation « éthique » qui va se pencher sur le corps des femmes, leur santé physique et psychique, leur aptitude à enfanter, leur disponibilité à abandonner leur bébé à la naissance et le montant de la vente de leurs ovocytes et de la location de leur utérus, des risques inhérents à toute grossesse, de l’incidence de la prise d’hormones à haute dose pour favoriser les grossesses artificielles, c’est une majorité d’hommes qui n’ont jamais expérimenté une grossesse et qui ,grâce à ce privilège, ont pu faire une belle carrière à laquelle ils doivent l’honneur d’être éligibles à se pencher sur l’éthique, 30 mâles vont décider du sort des femelles. Comme quoi, la libération des femmes, l’égalité et la parité sont des chimères et il est beaucoup plus difficile de faire valoir et respecter les droits des femmes que ceux des homosexuels. L’égalité des droits, c’est encore et toujours pour les hommes.

Campagne contre l’avortement en 2009. Le fœtus est plus important que la femme. Les hommes décident pour son ventre et tout ce qu’il y a autour.

Membres du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé http://www.ccne-ethique.fr/upload/composition-2012.pdf

Président : Jean Claude Ameisen
Présidents d’honneur : Jean-Pierre Changeux, Didier Sicard, Alain Grimfeld
—————————————————————————————-
Personnalités désignées par le Président de la République et appartenant aux principales
familles philosophiques et spirituelles
Michaël Azoulay
Ali Benmakhlouf
André Glucksmann
Xavier Lacroix
Louis Schweitzer
——————————————————————————-
Personnalités qualifiées choisies en raison de leur compétence et de leur intérêt pour les
problèmes d’éthique.
Régis Aubry
Christiane Basset
François Beaufils
Joëlle Belaisch-Allart
Sylvie Cazalot
Bernard Cazeau
André Comte-Sponville
Alain Cordier
Alain Claeys
Anne-Marie Dickelé
Frédérique Dreifuss-Netter
Claire Legras

Lucien Neuwirth
Philippe Rouvillois
Michel Roux
Dominique Stoppa-Lyonnet
Dominique Thouvenin
Michel Van-Praët
Bertrand Weil
—————————————————————————————-
Personnalités appartenant au secteur de la recherche
Yves Agid
Marie-Germaine Bousser
Margaret Buckingham
Roger-Pol Droit
Pierre-Henri Duée
Patrick Gaudray
Jean-Pierre Kahane
Claude Matuchansky
Francis Puech
Alice René
Claude Sureau
Claudine Tiercelin
Didier Truchet
Jean-Louis Vildé

Manif pour tous dimanche, une logistique sans précédent

Publié le

La mobilisation des partisans de la manif pour tous, contre le mariage de couples de même sexe, contre l’adoption, la PMA et la GPA se déroulera comme prévu dimanche 24 mars de l’Arche de la Défense à l’Arc de triomphe.

Frigide Barjot et son équipe se sont démenées comme de beaux diables qu’elles ne veulent surtout pas être 😉 La manifestation promet d’être spectaculaire à plus d’un titre, il suffit de regarder les détails de l’organisation.

ITI-24-mars-3-web

 

  • On trouvera tous les détails de l’organisation de l’évènement sur le site Manif pour tous http://www.lamanifpourtous.fr/
  • Le Général Dary, rien que ça, organisera les troupes. Ancien gouverneur militaire de Paris et organisateur des défilés du 14 juillet, le général Dary pilotera le déroulement de la Manif Pour Tous.

10 000 volontaires assureront l’accueil des manifestants, la sécurité de tous et la logistique de cette manifestation historique.

  • D’ores et déjà, on peut suivre les détails de la préparation en live.
  • Un système de géolocalisation a été mis en place. On indiquera sa présence avec un smartphone Faites chauffer vos smartphones le jour J montrez votre présence en masse sur le terrain !

Ce que vous allez Lire est une première en France : quand le support numérique matérialise notre mouvement.

  • Des rassemblements de Français hostiles au mariage pour tous ont eu lieu à l’étranger comme à Moscou, on peut voir les photos sur le site.
  • Tractage, affichage de banderoles, lâchers de ballons, publicité sur Internet, la Manif pour tous est présente partout non sans humour.
  • Une incroyable organisation logistique avec hébergement
  • Une chanson d’Edith Piaf a été détournée sur l’occasion et devrait être l’hymne de la manif repris par tous les participants, ça promet. On peut déjà l’entendre sur le site et en voici les paroles.
mars 22, 2013

 
Hymne La Manif Pour Tous : « On ne lâchera rien »
 Non, rien de rien, non, on ne lâchera rien.

C’est son père et sa mère :
qu’un enfant doit connaitre sur terre.
Non, rien de rien non, on ne lâchera rien ;
tu es là, je suis là et la loi jamais ne passera !

1.    De toutes nos régions,
A Paris, nous venons,
Et nous y resterons,
Afin d’être écoutés.
L’homme et la femme font
toute l’humanité
et toute filiation
C’est pas prêt de changer

2. C’est d’un Père et d’une Mère
Qu’un enfant a besoin
Depuis des millénaires
Vous ne changerez rien
Balayés les discours
PMA, GPA
Un enfant pour toujours
Ne se fabrique pas

Auteur : Vaucaire Michel / Compositeur : Charles Dumont / interprète : Edith Piaf. 1960.

Harmonisation : Grégoire François-Dainville

Paroles 2013 et Dir artistique : Emile Duport

 

Tous à Paris, avenue de la Grande Armée dimanche 24 mars

La Manif Pour Tous vous appelle à manifester massivement le dimanche 24 mars de l’Arche de la Fraternité à l’Arc de Triomphe, pour que le Président de la République retire le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour tous, qui est en discussion au Sénat.

 

Ce dimanche 24 mars dès 14h :

une Grande Armée se lève

de l’Arche de la Fraternité à l’Arc de Triomphe !

 

La Manif Pour Tous appelle tous les français ce dimanche 24 mars à manifester massivement sur un axe unique et symbolique « Arche de la Défense, de la Fraternité – Arc de Triomphe », en passant par l’avenue Charles de Gaulle à Neuilly pour monter par la porte Maillot sur l’avenue de la Grande Armée et nous rassembler devant l’Arc de Triomphe où un podium géant sera dressé.

 

Tous ensemble nous y interpellerons le Président de la République pour qu’il retire le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour tous et qu’il le soumette par référendum aux seuls décideurs légitimes : le peuple souverain.

 

Ce rassemblement du plus grand nombre est aujourd’hui décisif pour faire échec à un projet qui bouleverse totalement la société en niant la parenté et la filiation naturelles et dont les conséquences économiques, sociales et éthiques seront inéluctables. Ce jour est historique pour stopper  l’invasion de l’idéologie du genre  et libérer la démocratie de la pensée unique.

 

Restez branchés ! Nous vous communiquerons heure par heure plus d’infos sur les lieux des rendez-vous et d’accueil.

Mariage pour tous : manifestation du 24 mars interdite sur les Champs Elysées, les homosexuels imposent leur loi

Publié le

                                                                nouveau au 18 mars 2013

  • La manif pour tous n’est pas interdite, la mobilisation continue chez les partisans comme chez les opposants. Jusqu’à Bruxelles, on dénigre Frigide Barjot …
  • Communiqué de la manif pour tous :

    URGENT – Communiqué de presse

     

    En l’absence de tout arrêté préfectoral d’interdiction, 


    la Manif pour Tous prévue le 24 mars


    est autorisée.

     

    Contrairement à ce qu’a titré la presse, la Préfecture de Police ne l’a pas interdite.

    Comme prévu, les citoyens défileront dans un cadre républicain,

    respectueux de la légalité et des institutions,

    mais fermement déterminés à défendre leur droit d’expression par la manifestation,

    qui est une liberté fondamentale.

     

    ON NE LÂCHE RIEN !

    TOUS À PARIS  LE 24 MARS,

     

    et LA LOI TAUBIRA NE PASSERA PAS !

—————————————————————————————————————————————————————————–

Ce jeudi 14 mars, La Manif Pour Tous apprend par voie de communiqué de presse que « la Préfecture de police tient à informer dès maintenant les éventuels participants à cette manifestation qu’ils ne pourront pas (…) emprunter un itinéraire passant par les Champs Elysées ».

http://www.lamanifpourtous.fr/

On ne le sait que trop, les homosexuels font la loi en France. Leur lobby est actuellement le plus puissant, encore plus s’ils sont immigrés, franc maçons et juifs 😉

Non seulement l’un de leurs grands maître, Pierre Bergé, finance le parti socialiste et le quotidien de la bien-pensance (Le journal Le Monde), le second maître Bertrand Delanoë administre Paris mais ils ont réussi à modifier le code civil et à enfoncer encore davantage les femmes dans leur minorisation. Elles sont ramenées à leur ventre pour servir le droit A l’enfant des pédérastes.

Ils ont réussi à ramener l’immense majorité des françaises et des français à la qualification d’hétérosexuels, sans doute jaloux de leur prérogative de pouvoir faire des enfants naturellement entre femmes et hommes. Pouah !

Comme beaucoup d’opposants à e qu’entraîne le mariage pour tous le mariage entre personnes de même sexe, à savoir l’adoption, la PMA (procréation médicalement assistée) et, surtout la GPA (gestation pour autrui, mères porteuses, location d’utérus et le corps et l’âme qui vont avec), je ne suis pas homophobe. Je pense que chaque adulte a le droit de choisir ses proches et de sexer comme il l’entend. Par contre, je désapprouve les excès intégristes auxquels les phallocrates homosexuels veulent nous réduire. Je n’ai pas envie d’être traitée d’hétérosexuelle parce que la minorité homosexuelle en a décidé ainsi. Je suis comme je suis, je suis faite comme ça !

Jacques Prévert – Je suis comme je suis

Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Quand j’ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J’aime celui qui m’aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n’est pas le même
Que j’aime chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi

Je suis faite pour plaire
Et n’y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu’est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais
Qu’est-ce que ça peut vous faire

Ce qui m’est arrivé
Oui j’ai aimé quelqu’un
Oui quelqu’un m’a aimé
Comme les enfants qui s’aiment
Simplement savent aimer
Aimer aimer…
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n’y puis rien changer.

A l’heure où les bobos prétendent dénoncer toute forme de discrimination, je suis tout de même surprise de constater qu’ils sont aveugles et muets sur les discriminations flagrantes dont sont désormais victimes les femmes qui baisent avec des hommes et les hommes qui baisent avec des femmes. Leur rigidité morale est incompatible avec le sentiment général et les pratiques de l’immense majorité des françaises et des français.

Je dis bravo à Frigide Barjot qui a le courage de braver le politiquement correct d’une minorité totalitaire et stupide.

Sur les photos ci-dessous, on peut juger de l’élégance et des préoccupations du lobby gay …

téléchargementSource photo : http://www.twylah.com/maelmonnier/topics/recules

téléchargement (1)

Source photo : http://www.twylah.com/maelmonnier/tweets/292283660038709250

Le communiqué de « Manif pour tous » suite à l’interdiction de la préfecture

Contact presse : 06 74 29 93 52 – contact-presse@lamanifpourtous.fr


14 mars 2013 – Communiqué de Presse suite à la décision de la Préfecture de Police d’interdire les Champs Elysées aux manifestants

 

Ce jeudi 14 mars, La Manif Pour Tous apprend par voie de communiqué de presse que « la Préfecture de police tient à informer dès maintenant les éventuels participants à cette manifestation qu’ils ne pourront pas (…) emprunter un itinéraire passant par les Champs Elysées ».

 

La Manif Pour Tous s’est rendue à quatre reprises à la Préfecture de police de Paris et s’est prêtée à de nombreux échanges téléphoniques avec ses représentants. Elle s’étonne de cette manière peu conforme aux usages républicains employée par la Préfecture de Police qui consiste à répondre par voie de communiqué au dernier courrier qu’elle a reçu de La Manif Pour Tous, lequel proposait un itinéraire alternatif non évoqué, d’ailleurs, dans ledit communiqué, et évitant toute approche des lieux de pouvoir,

 

La Manif Pour Tous, depuis les premières manifestations qu’elle a organisées à Paris et en régions, a systématiquement fait preuve de son exigence absolue en terme d’organisation, d’ordre public et de sécurité. Pas un seul incident n’a eu lieu, y compris le 13 janvier dernier qui a vu affluer un million de personnes de toute la France.

 

Alors pourquoi évoquer l’ordre public pour interdire l’accès aux Champs Elysées ? Veut-on empêcher la mise en place d’un dispositif qui permettra de compter simplement les manifestants ?

 

De fait, depuis des mois, les autorités politiques refusent d’entendre les Français qui s’élèvent contre le projet de loi Taubira dit de « Mariage pour tous ». Les 17 novembre, 8 et 9 décembre 2012, comme le 13 janvier et 2 février 2013, le gouvernement n’a jamais pris acte de l’importance historique des manifestations. Le 12 février 2013, la Préfecture de Police de Paris a interdit le rassemblement prévu aux abords de l’Assemblée nationale. Enfin, les 700 000 pétitions déposées au CESE ont été déclarées irrecevables le 26 février dernier, heurtant ainsi des millions de Français.

 

Face à ce déni de démocratie, La Manif Pour tous a considéré que seul un rassemblement sur les Champs Elysées serait en mesure d’exprimer ce mécontentement de la manière la plus solennelle, visible, démocratique et pacifique possible.

 

Depuis 1881 et 1907, la liberté de réunion est en France une liberté fondamentale. Son champ territorial d’application est de portée générale, et la loi n’a jamais prévu de sanctuarisation de certaines zones, notamment de celle des Champs Elysées.

 

Il s’agit manifestement, une nouvelle fois, de faire taire les opposants au projet de loi « mariage pour tous ».

 

Néanmoins, il est très clair que La Manif Pour Tous, en aucun cas, n’appellera un public, qui s’annonce très nombreux, à manifester en-dehors d’un cadre légal.

 

La Manif Pour Tous étudie avec ses avocats toutes les voies de recours possibles pour que cette demande populaire d’expression démocratique soit entendue et ce, en toute sérénité.

 

Dans cette attente, La Manif Pour Tous appelle les Français à continuer à se mobiliser pour être des centaines de milliers à Paris le 24 mars prochain !

 

On ne lâche rien !

 

Le Communiqué de Presse en version PDF ici.

Journal du 3 février 2013

Il est 8 heures et je m’éveille. La chatte miaule pour réclamer sa pitance et il n’y a rien que de plus exaspérant. On dit que les chats sont indépendants mais celle-ci n’est plus capable de sauter sur le dessus de l’armoire où je mets sa gamelle à l’abri des convoitises canines. ça commence mal, je me lève énervée sauf que je vois par ma fenêtre sans rideaux un ciel rouge flamboyant. C’est impressionnant de beauté et d’étrangeté. Je pense à cet opéra russe où un ciel rouge est signe de guerre. Doc tout est normal puisque la France est en guerre au Mali. Je cherche mon appareil photo, je vise et …zut, je n’ai pas remis la carte mémoire ! Il faut que j’allume l’ordi pour récupérer la carte sans l’endommager et pendant ce temps, la terre tourne et le ciel pâlit. Ma chatte continue à brailler et je laisse tomber. Vous ne verrez pas cette photo mais en voici une autre prise la nuit, en avril 2010, et un peu trafiquée pour faire ressortir les formes de la lune jouant à cache-cache avec les nuages.

image saturée et recadrée

Mon ordi étant allumé je regarde les niouzes dont le sommaire de RL où je lis un article désopilant d’Alain Dubos sur le politiquement sexuellement correct du vocabulaire http://ripostelaique.com/sandrine-mazelier-ouvre-la-chasse-au-vocabulaire-de-la-france-moisie.html

…On est né quelque part, dit la chanson. À la Maternité répondrez-vous. Horreur ! Et pourquoi pas à la Paternité, dites donc! Vous cherchez la solution, il faut trouver quelque chose, et vite. Pas de panique, on est là pour vous aider. Pondoir, ça vous va ? Ou Centre Asexué d’enfantement ? Joli, non ? Tenez, pour faire plaisir à nos amis allemands, Lebensborn. C’est court, ça sonne bien, c’est très tendance GPA donc déjà prêt pour la méthode-à-Eugène. Vendu….Quid enfin de l’essentiel ; de cet instinct tenu au fond secret des génitrices (serais-je déjà contaminé ?). Que fera-t-on de ce lien intime, viscéral, magique, jusqu’ici impossible à partager et que les « parents de sexe mâle pérenne » (les messieurs) vont désormais devoir établir avec le fœtus ? Eux dont le ventre ne s’anime que sous les effets de la bière, de la truffade et de la bavette-frites ? Auront-ils droit à des expérimentations financées par le 1% patronal : massages supra-vésicaux avec vibrations par sondes internes, séances de préparation à l’accouchement remboursées par la Sécu ? Je propose, pour « l’accompagnant biologique de la metteuse au monde » (porteuse ou non), l’administration d’une drogue spasmogène, histoire de mêler ses propres contractions à celles de la parturiente. Le progrès étant ce qu’il est, pourquoi l’arrêter ?…

Mais, quand même, mon politiquement correct à moi frémit quand je lis Alors, rebondissons gaîment sur l’aphorisme très actuel d’Audiard. Certes, les cons osent tout et c’est à ça qu’on les reconnaît, notamment ces temps-ci. Constatons quant à nous, puisque l’évolution par le genre aléatoire passe de la théorie à la pratique à la vitesse du TGV, que si chacun a sa chance de ne pas naître con, beaucoup s’ingénient à le devenir.

Vous n’avez pas honte monsieur Dubos d’insulter les femmes? Étymologiquement   « con » vient de conil « lapin » et désignait au Moyen-âge le « minou ». Et puisque la connerie est surtout l’apanage des hommes du fait de leur sur représentation dans l’exhibition des opinions, il serait plus judicieux de remplacer « con » par « bite ».

Hier j’ai vu un débat animé par Paul Amar sur le sujet qui nous préoccupe toutes et tous, j’ai dit, le mariage.http://www.france5.fr/emissions/19h-paul-amar/le-mariage-et-ladoption-pour-tous_28173 Patrick Bloche, député PS représentait les pour tandis qu’Hervé Mariton, député UMP représentait les contre. Autrefois, Patrick Bloche était brun mais depuis qu’il a fait son coming out (ou qu’il a été forcé à le faire) il est devenu blond, comme Roger Madec ou Bertrand Delanoë. Je trouve que ça lui va bien et qu’il est mignon, quand il ne nous tire pas sa langue de bois. Hervé Mariton qui est beaucoup moins mignon était par contre beaucoup plus intelligent et pertinent. Il souligne le glissement sémantique de « mariage pour tous » à mariage homosexuel » puis à « mariage de personnes de même sexe ».Tout de violet vêtu, je me demandais par quel raisonnement il avait choisi d’arborer des couleurs à la fois ecclésiastiques et pédérastiques. J’opte pour l’ironie provocatrice  et le signal subliminal « homo je vous aime, Eglise je vous aime ».

Quand j’entends Patrick Bloche nous rappeler qu’il a défendu le PACS dont Jean-Luc Romero nous révèle dans son film « Homopoliticus », qu’il n’était qu’une étape vers le mariage gay, je suis persuadée plus que jamais que le mariage n’est qu’une étape vers la GPA. Et malgré leurs dénégations, ils y arriveront car, comme je l’ai écrit plusieurs fois, le lobby des gay phallocrates est très puissant, bien installé, protégé et soutenu par les bien pensants de gauches et les copieurs de droite qui ne veulent pas passer pour ringards.

J’ignore s’il y a autant de gays que ça en France mais, à en croire les sites dédiés -que j’ai parcourus pour comprendre-, ils seraient partout, cachés ou pas, mariés avec enfants ou pas. Et il faudrait que tous fassent leur coming out et assument leur virile homosexualité.

En me documentant, j’ai enrichi mon vocabulaire d’une expression absolument essentielle aujourd’hui, le « gay dar » et je me sens moins bête Le gay dar, ou gaydar, a été défini comme la capacité intuitive pour évaluer l’orientation sexuelle de quelqu’un, et par extension sert à reconnaitre les gays entres eux. C’est un mot-valise composé à partir de « gay » et de « radar ». Le gaydar serait pour les gays une sorte de « sixième sens » qui fonctionnerait en un repère pour  identifier d’autres gays. Le gaydar reposerait  sur des indices, pour la plupart,  non verbaux. http://www.absoluliving.fr/hotel-gay-paris/guide-gay-paris/la-vie-gay-et-lesbienne-a-paris/gaydar.html

Et par ailleurs, j’ai trouvé des tonnes de références sur le « dard », la bite. Limpide, mon cher Watson ! le « dar » de « gay dar » n’est pas une référence au « radar » comme prétendu ci-dessus, mais une référence au « dard » qui est planté dans la tête du mâle en guise de cerveau. Nous sommes bien dans la République des phallocrates gays qui, plus que jamais nous gouvernent un phallus en tête, au détriment de la moitié du ciel. Toutes les femmes auront remarqué comme moi qu’elles ont quasiment disparu des réunions et débats « sérieux » et qu’à l’Assemblée nationale, elles n’interviennent que pour servir la soupe aux messieurs, à commencer par leurs « copains gays ». Oui, une femme qui se respecte a toujours un copain gay dans la poche.

Je suis définitivement phallocratophobe. Sur ce, je vais déjeuner et passer à autre chose. A bientôt 😉

%d blogueurs aiment cette page :