Flux RSS

Archives de Tag: Martin Bouygues

Economie française patriote et massacre d’Alstom. Arnaud Montebourg et Frédéric Pierucci sur Thinkerview

La grande bouffe par Guillaume de Mazalle

La grande bouffe

https://www.mauvaisenouvelle.fr/?dessins&pg=13

 

 

https://ruraletv.fr/blog/2019/04/01/contre-la-privatisation-des-barrages-et-la-vente-a-la-decoupe-de-la-france/

Les  interviews passionnantes de Frédéric Pierucci et Arnaud Montebourg sont longues mais révèlent l’incompétence, l’égoïsme et la lâcheté de nos dirigeants traîtres à la nation, expérience à l’appui. Ecoutez-les en pelant vos légumes, en tartinant vos tartines de miel « bleu blanc ruche », en vous brossant les dents ou pendant que vôtre gratin de pâtes dore au four. Vous ne verrez pas le temps passer.

L.C.

USA : Nos anciens alliés ? Arnaud Montebourg

Interview de Arnaud Montebourg en direct à 17h, le 25/07/2019

Montebourg se déclare libre et heureux. Ses propos sont édifiants et passionnants, en particulier sur la vente d’Alstom à General Electric. A compléter avec l’interview de Frédéric Pierucci ancien haut dirigeant d’Alstom.

Montebourg explique que la vente s’étant faite sous pression et chantage (incarcération de Petrucci aux USA), la loi permet d’annuler la vente. Qu’attend Macron pour faire la démarche ?

L’entretien est long, je vous le concède, mais passionnant sur la possibilité et la nécessité d’une économie patriote.

En complément, écoutez aussi Pierucci pour bien comprendre le scandale Alstom. Étonnant personnage qui , malgré ses séjours en prison et la persécution dont i fut victime en tant qu’otage économique, ne vous ni haine ni désir de vengeance aux responsables de son martyr des deux côtés de l’Atlantique. Au contraire, il souhaite contribuer au regain économique de la France et encourager ses talents. Il vise à informer nos compatriotes de la terrible guerre économique que nous mènent les USA en usant de ficelles dignes de la mafia. Un livre et une société de Conseil sont ses outils actuels.

Le piège américain

Qui le sait ? Depuis la fin 2014 la France a perdu une partie du contrôle de ses centrales nucléaires au profit des Américains.

Je m’appelle Frédéric Pierucci et je me suis retrouvé, bien malgré moi, au cœur de ce scandale d’État. Ancien patron d’une des filiales d’Alstom, je connais les dessous de ce thriller à 12 milliards de dollars. Après avoir été longtemps contraint au silence, j’ai décidé, avec le journaliste Matthieu Aron, de les révéler.
 
En avril 2013, j’ai été arrêté à New York par le FBI et poursuivi pour une affaire de corruption. Je n’ai pas touché un centime dans cette transaction, mais les autorités américaines m’ont enfermé pendant plus de deux ans – dont quatorze mois dans une prison de très haute sécurité.
Un véritable chantage pour obliger Alstom à payer la plus gigantesque amende jamais infligée par les États-Unis, et à se vendre à General Electric, son grand concurrent américain.
 
Mon histoire illustre la guerre secrète que les États-Unis livrent à la France et à l’Europe en détournant le droit et la morale pour les utiliser comme des armes économiques.  L’une après l’autre, nos plus grandes sociétés (Alcatel, Total, Société Générale et bientôt d’autres) sont déstabilisées.  Ces dernières années, plus de 14 milliards de dollars d’amende ont ainsi été payés par nos multinationales ces dernières années au Trésor américain. Et ce n’est qu’un début…

Tout comme Montebourg, Pierucci ne s’attarde pas sur la responsabilité de Macron à Bercy  et actuellement à Belfort où GE supprime 1 000 emplois, mais on comprend bien qu’il était dans le coup de la vente à la découpe d’Alstom qui aurait directement profité aux destinataires de gratifications pour le succès de l’opération. Il ne nomme personne et moi non plus.

La turbine Arabelle d’Alstom

Comme Montebourg, Pierucci plaide pour le rachat de la partie d’Alstom rachetable du fait du désastre financier de General Electric, la filiale turbine qui équipe nos centrales nucléaires et le Charles-de-Gaulle, un rachat qui nous rendrait indépendants pour la fourniture de pièces détachées indispensables à l’entretien des outils de production d’électricité.

Alstom : la France vendue à la découpe ? Frédéric Pierucci

Diffusé en direct le 8 juil. 2019

Quelques commentaires :

Christopher Pellegrino
Pour la première fois sur cette chaîne, je suis une interview en live et je me la remets des le lendemain. Un seul mot me vient : la sidération. Extorsion, écoutes sauvages, vassalisation, emprisonnement de citoyens français, attaques d’entreprises stratégiques… Ce ne sont pas les USA qu’il faut blâmer car eux ont une certaine idée de leurs intérêts, mais toute une classe politique française qui depuis les années 90 est tt simplement traître à la nation. Le dégoût qui ressort de cet entretien envers nos élites corrompues n’a d’égal que le respect pour cet homme qui a vécu un chemin de croix et qui reste combattif.
Matéo F
Un jour ou l’autre, il faudra que les Macron, Hollande, Sarkozy et tout ce petit monde de conseillers corrompus payent pour cette trahison nationale. En tout cas, Thinkerview veille et est bien seul à approfondir ce scandale d’État avec ici des révélations importantes ; Merci !
Veduta wst
Quel témoignage incroyable … Un grand respect pour ce monsieur . Merci Thinkerview ! Il serait intéressant de creuser le sujet de qui était au courant en France et de qui a participer de près ou de loin à l’opération car de toute évidence il y a des traîtres à la nation et des vendues .
Nicole Chauvet
Cette interview est extraordinaire. Pourvu que de nombreux français la regarde. Je dois dire aussi bravo à Montebourg qui effectivement avait tout ce qu’il pouvait avant d’être sorti par Hollande qui l’avait remplacé par Macron. En tout cas en écoutant régulièrement Mélenchon et en lisant Médiapart j’étais au courant

Les Français auraient-il compris qu’il faut fermement défendre nos intérêts ?

Sur Le Point ce jour un sondage révèle une majorité écrasante de votes en faveur de la résistance contre Trump pour taxer les GAFA

Votez – Taxe Gafa : la France doit-elle engager un bras de fer avec Donald Trump ?

LIRE aussi

L’association de lutte contre la corruption a déposé plainte pour « corruption » et « détournement de fonds publics » dans le dossier Alstom-General Electric.

La plainte d’Anticor, révélée par le journal « le Monde », porte en premier lieu sur des faits de corruption et pose une question centrale : pourquoi l’entreprise Alstom a-t-elle été poursuivie aux Etats-Unis et pas en France ?

De fait, en décembre 2014, Alstom avait signé un plaider coupable (que nous avons pu consulter) avec le Department Of Justice (DOJ) ou elle avait admis qu’à partir de 2000 et jusqu’en 2011, elle avait soudoyé des responsables gouvernementaux et falsifié des documents comptables pour conclure des projets industriels à travers le monde entier. Alstom et ses filiales ont eu ainsi recours à des pots-de-vin pour obtenir des contrats en Indonésie, en Egypte, en Arabie Saoudite, à Taïwan et aux Bahamas. Au total, Alstom a déboursé 75 millions de dollars en pots-de-vin pour emporter 4 milliards de projets qui lui ont rapporté 300 millions de bénéfices.

« La société a admis son comportement criminel, avait déclaré à l’époque James Cole, le vice-procureur général des Etats-Unis, elle accepte de payer une amende de 772 millions de dollars, ce qui constitue la plus lourde amende jamais infligée dans toute l’histoire des États-Unis dans une affaire de corruption ».

En 2014, cette poursuite judiciaire américaine avait profondément déstabilisé le groupe français, et conduit au rachat de sa partie énergie par son principal concurrent américain, General Electric. Les conditions de cette vente hautement polémique font déjà l’objet d’une enquête du Parquet National Financier suite au signalement du député LR, Olivier Marleix.

Dans cette affaire politico-financière aux multiples volets, la justice américaine a pu agir d’autant plus aisément que la justice française a fait preuve d’une étonnante frilosité. A Paris, dès le 7 novembre 2007, une enquête (révélée par le « Wall Street Journal ») avait été lancée pour « corruption passive et active d’agents publics étrangers » mais les juges ne semblent s’y être jamais vraiment intéressés. Puis, en 2013, le parquet avait également ouvert une seconde information judiciaire, toujours pour corruption, impliquant Alstom en Hongrie, en Pologne et en Tunisie. Mais, à nouveau, le dossier s’était embourbé.

LIRE AUSSI : Alstom : enquête sur « une décennie de corruption »

« On a donc des aveux de corruption devant le juge américain, des faits établis et signés par celui qui était alors président-directeur général d’Alstom [Patrick Kron], mais des corrupteurs qui ne sont pas poursuivis sur le plan pénal en France, comme ce devrait être le cas », déclare Etienne Tête, l’avocat d’Anticor dans ce dossier. Or, poursuit-il, cette corruption a « à l’évidence » entraîné un préjudice pour l’entreprise, ainsi fragilisée. Et l’Etat a accepté la vente du groupe.

https://www.nouvelobs.com/justice/20190722.OBS16233/affaire-alstom-general-electric-l-association-anticor-porte-plainte.html


J’avais déjà écrit sur l’affaire Alstom en 2014 et j’y nommais certains bénéficiaires de la vente à la découpe comme l’actionnaire Martin Bouygues et la représentante de GE France, Clara Gaymard née Lejeune proche de la Fondation Lejeune qui voudrait interdire la liberté d’avorter et fait des recherches sur les mongoliens. Comme quoi, la morale de Clara Lejeune Gaymard est à deux vitesses : accuser d’infanticide les femmes qui avortent et se remplir les poches avec l’assassinat d’un fleuron de l’industrie française. https://laconnectrice.wordpress.com/2014/04/28/alstom-une-affaire-de-tuyaux-victime-des-mediocres-intrigues-narcissiques-de-nos-elites/

%d blogueurs aiment cette page :