Flux RSS

Archives de Tag: #metoo #moiaussi

Des hommes solidaires de #metoo. Bravo !

La parole des femmes du mouvement #balancetonporc #metoo #moiaussi ne sera vraiement entendue que si des hommes la soutiennent et la relaient contre la Réaction de ces hommes qui usent de tous les arguments pour l’étouffer.

Ce n’est qu’ensemble qu’hommes et femmes changeront les relations femmes/hommes et le mouvement actuel nous en donne l’occasion.

Zeromacho s’est déjà distingué par ses prises de position contre l’oppression, l’exploitation, la réification et le mépris des femmes. Il s’est distingué contre vents et marées machistes contre la prostitution et en faveur de la pénalisation des clients de prostituées. Aujourd’hui, il monte au créneau pour exprimer sa solidarité avec les femmes qui dénoncent le harcèlement sexuel, preuves à l’appui.

Messieurs, au lieu de pleurnicher sur la délation, la haine de l’homme blanc, la menace contre vos prérogatives machistes, une pseudo menace contre le plaisir de séduire et de courtiser, rejoignez Zero macho ou créez votre groupe de soutien aux victimes du harcèlement sexuel, exprimez vôtre compréhension de ce problème de société intemporel mais toujours machiste, ne restez pas dans vôtre coin à ressasser vos craintes totalement injustifiées si vous n’êtes pas un porc ou si vous avez été un porc et le regrettez. Prenez position contre les porcs, dites vôtre désapprobation, intervenez lorsque vous êtes témoin, vous n’en serez que plus virils 😉 Nous serons admiratrices et ne vous en aimerons que davantage.

La Connectrice

Nous, hommes solidaires de #MeToo…

https://zeromacho.wordpress.com/2018/01/30/nous-hommes-solidaires-de-metoo/comment-page-1/#comment-1319

English text below
Nous, hommes solidaires de #MeToo…
Ni haine des hommes ni puritanisme,
#MeToo est une chance de libérer la sexualité !

Des millions de femmes courageuses et solidaires ont lancé, porté et relayé dans des dizaines de pays le mouvement #MeToo. Un tournant historique ? Plus encore : une mutation dans les relations entre femmes et hommes !

Nous nous sentons interpellés par cette libération de la parole des femmes, par cette révolte mondiale contre les violences sexuelles et sexistes, par cette dénonciation justifiée des privilèges et abus masculins, dans un  monde machiste, c’est-à-dire inégalitaire, injuste et violent envers les femmes et les filles.

Les hommes qui insultent, harcèlent, agressent, prostituent ou violent des femmes ont bénéficié trop longtemps de l’impunité et d’une large tolérance sociale.

Nous aussi, nous disons « ÇA SUFFIT ! »
Nous, hommes, nous désolidarisons des hommes qui commettent des violences sexuelles et sexistes. Nous déclarons notre solidarité avec les femmes victimes, et soutenons le mouvement #MeToo.

À ceux et celles qui se réclament de la « liberté sexuelle » pour discréditer ou traiter avec condescendance les personnes engagées contre les violences sexuelles et sexistes, nous disons que la sexualité est la rencontre de deux désirs, en vue d’un plaisir partagé.

Les mêmes qui, hier, au nom d’un prétendu « libertinage », défendaient le droit des hommes prostitueurs à imposer par l’argent un acte sexuel, semblent confondre harcèlement, drague, agressions et séduction.

Nous affirmons que la sexualité se libère si la société agit contre les violences physiques, psychologiques ou économiques. Nous élevons nos enfants dans le respect de l’autre et de sa liberté.

Le moment est historique : c’est aussi aux hommes de réagir. Soutiendront-ils par leur silence les prédateurs sexuels ? Prendront-ils la parole à leur tour pour dire qu’ils sont des alliés des femmes, qu’ils sont solidaires des victimes et non des agresseurs ?

Dans les dénonciations des femmes qui disent #MeToo, nous ne percevons ni « haine des hommes » ni puritanisme. Nous voyons là au contraire une occasion pour tous les hommes de marcher aux côtés des femmes plutôt que de leur marcher dessus.

**
Au Québec, un autre texte d’hommes a été lancé par Richard Poulin le 26 janvier 2018 : voir
http://plus.lapresse.ca/screens/acc5b714-c052-40c0-8f21-31d9251e32ce__7C___0.html

*********************
On October 19 2017, just days after the movement began, Zeromacho publicly stated our support for the women who dared to say #MeToo (see https://zeromacho.wordpress.com/2017/10/19/action-n-58-solidaires-des-victimes-19-octobre-2017/)
Now more and more men are choosing to declare that they are on the women’s side, particularly through the https://tinyurl.com/hommes-solidaires-metoo manifesto, which we invite you to sign on line and to share. Zeromacho is with them.

As men, we declare our support for #MeToo: expressing neither hatred of men nor puritanism, #MeToo is a chance for true sexual freedom!

Millions of brave, united women have built the #MeToo movement, spreading it to dozens of countries. A historic turning point? More than that: a mutation in female-male relations!
We feel concerned and inspired by this freeing up of women’s voices, this global uprising against sexual and sexist violence, this wholly justified condemnation of male privilege and abuse in a macho world – i.e. one that is unequal, unjust and violent towards women and girls.
Men who insult, harass, aggress, prostitute and rape women have benefitted from impunity and social acceptance for far too long.
We too say “TIME’S UP!”
As men, we disassociate ourselves from men who commit sexual and sexist violence.
We declare our solidarity with women victims, and our support of the #MeToo movement.

To all those – male and female – who call for “sexual freedom” in order to discredit or condescend towards the people fighting sexual and sexist violence, we say that sexuality is the meeting of two desires in anticipation of shared pleasure.
The same people who, in the name of so-called “libertinage” recently defended the right for prostituting men to impose sexual acts for money, now seem to confuse harassment with flirting, aggression with seduction.
We declare that sexuality is free when society fights against physical, psychological and economic violence. We raise our children to respect others and their freedom.
This is a historic moment: men need to take action too. Will they support sexual predators with their silence? Will they speak out in turn to say that they are these women’s allies, that their solidarity goes to the victims, and not to the aggressors?
We see neither puritanism nor “man-hating” in the denunciations of the women who say #MeToo. On the contrary, we see a chance for all men to walk alongside women instead of walking all over them.
**
The manifesto of men who support #MeToo, signed by 30 men, including the founders of Zeromacho, was published in lemonde.fr (on line as of January 30, 2018; in the physical newspaper of January 31, 2018.)
The beginning of the text can be found here:
http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2018/01/30/des-hommes-solidaires-de-metoo_5248937_3232.html
The complete text, including the names of those who have signed it, is here: https://tinyurl.com/hommes-solidaires-metoo
We invite you to sign it on line and to share it.

Chasse à la femme. Ces hommes qui brisent nos ailes dont Tariq Ramadan

La réaction des hommes qui voudraient museler ces milliers de femmes qui prennent la parole avec #balance ton porc, me mettent en rage. Comment peuvent-ils descendre en flamme cette juste et courageuse campagne quand, dans le même temps on assassine Alexia Daval, les cousines Mauranne et Laura , 

que chaque jour des femmes sont violées, harcelées, manipulées, dévalorisées, menacées et confrontées à du chantage au boulot ou au ragot si elles ne couchent pas ?

Alexia vient s’ajouter à une liste déjà trop longue : Nelly, Martine, Natacha, Marie-Christine, Patricia, Marie-Jeanne, Jouda, Gwendoline… Chacune avait sa personnalité, ses particularités. Mariées, en couple ou célibataires, elles avaient en commun le goût de l’effort qui emplit les poumons, exalte le plaisir de parcourir l’espace d’une foulée régulière et de sentir le battement de leur sang, témoignage de leur joie d’exister. Elles avaient entre 17 et 49 ans. Certaines s’élançaient à l’aube, d’autres au coucher du soleil. Les plus prudentes avaient leur téléphone ; Martine, l’une d’elles, était même accompagnée de sa chienne. Elles sont toutes tombées entre les griffes de tueurs, proies de pervers sexuels qui leur ont ôté la vie pour assouvir leurs sombres pulsions. http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Meurtre-d-Alexia-Duval-la-traque-du-predateur-1389389

Qu’est-ce qui permet à ces hommes et ces femmes de mettre en doute la parole de milliers de femmes et de s’enfoncer dans le déni de la chasse à la femme constante en les accusant de « délation » sans s’interroger sur les réalités du harcèlement sexuel qui affecte la liberté de toutes les femmes sans exception ? Ces mêmes personnes conspuent le déni de l’islamisation de la France car la cohérence ne les étouffe pas.

Henda Ayari et «Yasmina», qui ont tous deux porté des accusations criminelles contre Ramadan, sont exceptionnellement héroïques. Elles … risquent de perdre leur vie et la vie de leurs enfants et de leurs parents. Je les soutiens. Phyllis Chessler

Pourtant, il y a un lien évident entre l’islamisation et le harcèlement sexuel, le cas de Tariq Ramadan en étant l’exemple le plus extrême. Ce rapport est fermement mis en évidence par Phyllis Chesler, féministe historique américaine qui a publié de nombreux ouvrages sur la maltraitance cruelle des femmes en Islamie.

Phyllis Chesler sait de quoi elle parle car elle avait épousé en 1961 un condisciple Afghan occidentalisé en apparence, un musulman qu’elle suivit dans son pays pour se retrouver rdans un harem sous la surveillance de son beau-père. Elle raconte son calvaire dans An American Bride in Kabul: A Memoir (2013). Elle a également écrit plusieurs articles contre les crimes d’honneur 

Dans l’un de ses derniers articles, Chesler déclare fermement soutenir les femmes qui dénoncent les agressions sexuelles de Tariq Ramadan et mentionne le cas d’une américaine musulmane qui reste discrète pour « ne pas faire le jeu des islamophobes ». http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/21226

It is one thing for Western actresses and would-be actresses (and actors) to name their sexual harassers and rapists in entertainment, (Harvey Weinstein, Bill Cosby, Kevin Spacy, Roger Ailes, Bill O’Reilly); politics (Bill Clinton, Anthony Weiner);  and the arts (Leon Wieseltier, Hamilton Fish); it is quite another thing to name a powerful “holy” man when you, yourself, are a mere woman in a Muslim community.

Elle souligne que c’est une chose de dénoncer les harcèleurs et violeurs  dans le show business, la politique et les arts mais c’en est une autre de dénoncer un puissant « saint » homme quand on n’est qu’une simple femme dans la communauté musulmane.

Un certain nombre de leaders religieux chrétiens et juifs ont été accusés et reconnus coupables d’avoir abusé de leur pouvoir de manière monstrueuse. Bien que le viol soit pandémique dans les pays et les communautés à majorité musulmane, peu de religieux musulmans ont été accusés ou condamnés de la même manière. Leurs victimes craignent d’être tuées par leur propre famille si elles admettent avoir été séduites ou même violées par un homme à qui elles ne sont pas mariées. Ils sont terrifiés à l’idée que leurs communautés les ostracisent, pas leurs violeurs.

Leurs craintes sont bien fondées.

C’est peut-être la première fois dans l’histoire qu’un clerc musulman ou un chef religieux sera jugé dans un tribunal occidental.

Tariq Ramadan et sa société d’adoration occidentale sont juste le genre d’homme qui a rendu beaucoup plus facile pour les djihadistes de s’infiltrer et de nous attaquer. C’est peut-être la première fois qu’un éminent religieux musulman est accusé de viol (et d’abus de pouvoir) dans un tribunal occidental.  

Phyllis Chesler, Ph.D., est l’auteure de dix-sept livres, dont Woman’s Inhumanity to Woman, Le nouvel antisémitisme, et de son nouvel apartheid islamique: exposer une guerre voilée contre les femmes. Son livre, A Political Incorrect Feminist, sortira en 2018.

 

%d blogueurs aiment cette page :