Flux RSS

Archives de Tag: modèles de femmes

Sexisme confirmé dans la fiction française

Quand le cinéma met en scène les corps féminins

https://lespulpeuses.com/tag/role-de-la-femme/

Je ne regarde pratiquement jamais la fiction française qui m’ennuie profondément par son absence de rythme, la mauvaise qualité des scénarii et des comédiens ainsi que la part congrue des rôles dévolus aux femmes. Comment plonger dans une fiction quand on ne peut s’identifier à aucun de ses personnages ?

Une étude de l’ADAMI, association de défense des droits des artistes interprètes, confirme le constat que je fais moi-même, tout au moins sur le plan quantitatif :

  • 37% de comédiennes contre 63% de comédiens.
  • Casting type d’une oeuvre audiovisuelle distribuée sur la télévision française 4.6 % de femmes contre 6.3% d’hommes
  • Part des rôles féminins par gendre d’oeuvre longs métrages 34% courts métrages 41% fiction TV 43%
  • 80% des rôles féminins sont concentrés sur la tranche d’âge 25-40 ans

Sur le plan qualitatif les rôles féminins sont à l’image des clichés sexistes en vigueur dans notre société. Je ne connais aucun personnage de fiction féminin qui ne soit pas un accessoire des besoins, désirs et ambition des hommes même quand le personnage principal est supposé être une « femme de loi », une « femme flic », une « mante » ou une « soeur ».

Pourquoi le milieu artistique serait-il différent du milieu politique ou industriel ? Certes on eut pu croire que des scénaristes visionnaires puisse créer des personnages féminins libérés de leurs chaines de soumission à la loi du mâle mais il n’en est rien car la condition des femmes, après un bon considérable, régresse inexorablement sous le poids de la violence réelle et symbolique des hommes. Et avec l’insidieuse infiltration dans les têtes des lois patriarcales renforcées par l’islamisation de l’Europe, les modèles de femmes positives ne sont pas près de s’imposer.

La Connectrice, féministe historique

 -

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/cinema/cinema-devant-et-derriere-la-camera-ca-suffit-les-machos-06-05-2017-6921600.php

La parité homme- femme n’est toujours pas au rendez-vous dans la fiction française

 L’Adami, partenaire des artistes -interprètes, publie ce mercredi une étude sur la représentation des femmes dans les téléfilms , séries , cours et longs-métrages, cinéma …

L.B.

 — 

Où sont les femmes ? Il va falloir un peu les chercher pour les trouver dans la production audiovisuelle française car la parité n’est pas encore au rendez-vous. A l’ occasion du festival de la Fiction TV de La Rochelle , qui aura lieu du 13 au 17 septembre, l’Adami, partenaire des artistes-interprètes, publie ce mercredi une étude sur la représentation des femmes dans les téléfilms, séries, cours et longs-métrages, cinéma.

On préfère les femmes jeunes

Agir contre le sexisme : Macholand

Publié le

Caroline de Haas ambitionnerait-elle d’être élue première présidente de la République française ? Elle est partout Caroline, derrière Macholand, derrière Osez le féminisme et Osez le clito et même la pétition contre la nouvelle loi travail.

Bravo en tous cas à cette féministe courageuse qui décoiffe.

LC

http://macholand.fr/

Exemples d’action

http://macholand.fr/hollande-renvoie-les-femmes-au-foyer-merci-president/

Remaniement : Hollande renvoie les femmes au foyer. Merci Président !

Déjà 207 activistes

LES FAITS

François Hollande a annoncé le composition de son nouveau gouvernement ce jeudi 11 février 2016. Et là, stupeur : le Secrétariat d’état aux Droits des Femmes a disparu ! Pascale Boistard, qui avait pris la suite de Najat Vallaud-Belkacem, s’occupe maintenant des personnes agées. Les Droits des Femmes, quant à eux, sont désormais la responsabilité de Laurence Rossignol, avec la Famille et l’Enfance. Un vrai truc de filles.

CE QU’ON EN PENSE

Alors que la création d’un Ministère dédié à cette question était une promesse de campagne, le Président de la République avait déjà reculé le 26 août 2014 en transformant le Ministère en Secrétariat d’État. Aujourd’hui, c’est un nouveau renoncement et un nouveau bras d’honneur à la défense des droits des femmes.

L’ACTION

Exprimons notre reconnaissance à François Hollande pour réaffirmer les priorités qui incombent aux femmes !

Je participe sur Twitter

Ikéa trouve le sexisme… tordant

http://macholand.fr/ikea-trouve-le-sexisme-tordant/

LES FAITS

Ikéa France a rendu publique sa dernière campagne de publicité. Parmi les visuels, on en trouve un pour lequel les consultant-e-s mobilisé-e-s n’ont pas du se casser la tête. « T’as une idée toi pour vendre cette cloche ?« , « Pas trop ». Résultat, ce visuel :

PubIkeaWEB-610x542 Photo @CheekMagazine

CE QUE NOUS EN DISONS

Insulter les femmes, manifestement, c’est un gag récurrent chez les publicitaires. Après Darty, au tour d’Ikéa. Ce n’est pas vraiment comme si les sujets du harcèlement de rue, des insultes sexistes dans les médias ou des violences contre les femmes étaient réglés.

Des millions de femmes sont insultées parce que femmes. Tout le temps. On remercie Ikéa parce qu’avec ce type d’affiche, aucun risque que cela change.

Retrouvez l’article de CheekMagazine sur le sujet.

L’ACTION

Envoyez un message à @Ikea_France sur Twitter pour les féliciter ! Les insultes sexistes commençaient à manquer, heureusement qu’ils montrent l’exemple.

Je participe sur Twitter

On est tous un peu femme, enfin surtout les caissières de G20

http://macholand.fr/on-est-tous-un-peu-femme-enfin-surtout-les-caissieres-de-g20/

LES FAITS

C’est @Laura_Crts qui a signalé le fait que sur les tickets de supermarché G20, c’était nécessairement une caissière qui tenait la caisse.

CE QU’ON EN PENSE

Au delà du fait que Mouloud est un prénom peu répandu pour une femme, et donc pour unecaissière, on doute de l’intention purement féministe du Groupe G20 de féminiser les noms de métier.

Vous en doutez aussi ?

L’ACTION

Ca tombe bien, vous pouvez leur signaler votre incertitude en leur envoyant un email !

Je participe par Email

Envoyer

Loi travail : non, merci ! Pétition

Ce mercredi 24 février 2016, la pétition contre la loi travail aurait récolté plus de 430 000 signatures après seulement quelques jours de mise en ligne.

https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkhomri-loitravailnonmerci?recruiter=45508253&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

Malheureusement, la masse d’opposants à la réforme du Code du Travail ne garantit pas que nous soyons entendus. Les exemples de surdité volontaire du gouvernement en sont un triste exemple. Le non au projet de Constitution européenne, le non au mariage pour tous qui étaient portés par plus d’un million de citoyens n’ont eu aucun effet sur les décisions totalitaires qui, par définition n’écoutent pas la voix du peuple et ne se soucient pas du Bien Commun.

Sur le fond, je ne ferai qu’un commentaire. Cette loi élargissant les droits des employeurs, comment peut-on imaginer qu’un/une salarié/e (surtout les salariées) pourra refuser une demande de travailler plus de 35h, de travailler le dimanche et de ne pouvoir se reposer que 11h fractionnées ? Dans les grandes entreprises, cette personne aura peut-être le soutien des syndicats (je dis bien « peut-être ») mais dans les millions de petites entreprises d’artisanat et de TPE ? Même si le licenciement n’est pas évident, le harcèlement psychologique et matériel, plus de souffrance-au-travail auront raison de l’employé/e récalcitrant/e avec éventuellement une augmentation des accidents de travail et maladies dus au stress. C’est encore la sécu qui paiera pour les conséquences de la souffrance au travail. A-t-on prévu d’augmenter son budget en conséquence ?

http://cgtterritoriauxgard.over-blog.com/2015/09/droit-du-travail-inversion-de-la-hierarchie-des-normes-ques-a-quo.html

Le fait qu’une ectoplasme de ministre ait été nommée pour la porter, une victime désignée pour aller au casse-pipe, victime expiatoire du patronat et des machos qui mènent le monde, est un signe qui ne trompe pas. Myriam El Khomri la marocaine a accepté ce chemin de croix en toute connaissance de cause, une loi qui inscrira son nom dans les enfers des lois anti sociales, un titre de ministre avec tous les honneurs associés, les indemnités et une bonne retraite en France et au Maroc valent bien l’indignité et l’humiliation de défendre une loi scélérate.

Un rapport, présenté aujourd'hui, doit poser les bases d'un débat délicat. Le gouvernement veut donner plus de poids aux accords d'entreprise et de branches, aux dépens de la loi.

source image

Outre la malhonnêteté et l’impudence de défendre une telle loi au nom du  socialisme , en tant que féministe, je suis très contrariée d’observer qu’une fois de plus, les femmes qui accèdent à de hautes fonctions ne sont que des marionnettes manipulées par des hommes lâches et pervers. Quel détestable modèle pour les jeunes filles !;-((((

La Connectrice

Loi Travail : non, merci !

http://loitravail.lol/

Le projet de réforme du droit du ravail présenté par Myriam El Khomri propose de revenir des années en arrière. Mobilisons-nous !

JE SIGNE LA PÉTITION JE REJOINS LA PAGE FACEBOOK

  • Plus de minimum de dommages et intérêts en cas de licenciement injustifié
  • Licenciement économique déclaré nul : baisse des indemnités pour les salarié-e-s
  • Moins d’indemnités pour les malades et les accidenté-e-s licencié-e-s
  • La visite médicale d’embauche transformée en une… visite d’information
  • La durée du congé en cas de décès d’un proche (enfant, conjoint-e, …) n’est plus garantie par la loi
  • Par simple accord on peut passer de 44h à 46h de travail maximum
  • En cas de licenciement illégal, l’indemnité prud’homale est plafonnée à 15 mois de salaire
  • Les 11 heures de repos obligatoires par tranche de 24 heures peuvent être fractionnées
  • Les apprentis mineurs pourront travailler 10 heures par jour et 40 heures par semaine
  • Une entreprise peut, par accord, baisser les salaires et changer le temps de travail
  • Les temps d’astreinte peuvent être décomptés des temps de repos
  • Augmentation du nombre de semaines consécutives où l’on peut travailler 44h (ou 46h)
  • Le dispositif « forfaits-jours », qui permet de ne pas décompter les heures de travail, est étendu
  • Le plancher de 24 heures hebdomadaires pour un contrat à temps partiel n’est plus la règle dans la loi
  • Il suffit d’un accord d’entreprise pour que les heures supplémentaires soient 5 fois moins majorées
  • Une mesure peut-être imposée par référendum contre l’avis de 70% des syndicats
  • Une entreprise peut faire un plan social sans avoir de difficultés économiques
  • Après un accord, un salarié qui refuse un changement dans son contrat de travail peut être licencié
  • Par simple accord on peut passer de 10h à 12h de travail maximum par jour

QUI SOMMES-NOUS ?

Sophie Binet
Conseillère principale d’éducation en lycée professionnel, syndicaliste

Franck Bonot
Steward, Unsa transport

Freddy Camus
Délégué syndical CGT de Vetrotech Saint-Gobain France, secrétaire du syndicat, membre de la commission exécutive fédéral de la FNTV, membre de l’UL de chauny 02

Richard Germain
Ouvrier en soudure à l’usine RENAULT LE MANS, syndicaliste CGT

Caroline De Haas
Militante féministe, engagée en faveur de l’égalité femmes – hommes et de la lutte contre les discriminations. Elle a créé une entreprise de formation et de conseil qui rassemble aujourd’hui 4 salariées. Elle participe à l’organisation d’une Primaire de gauche en 2016.

Anne De Haro
Déléguée syndicale CGT chez Wolters Kluwer FRance, conseillère prud’homale, juriste en droit social

Elliot Lepers
Designer de politique, militant écologiste et féministe. Il a créé une entreprise qui imagine de nouvelles formes de pratique politique qui rassemble aujourd’hui 4 salariés. Il participe à l’organisation d’une Primaire de gauche en 2016.

Franck Mikula
Steward à Air France, syndicaliste UNAC CFE CGC

Samia Moktar
Militante syndicale, présidente de l’UNL. Elle porte l’éducation comme moteur de transformation sociale et s’investit dans la lutte contre les discriminations.

Rina Rajaonary
Présidente de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Karl Stoeckel
Cadre dans une association, délégué du personnel. Président de l’Union Nationale Lycéenne pendant le mouvement contre le CPE en 2006

Gentiane Thomas
Technicienne en Recherche et Développement chez Solvay, militante CGT. Élue titulaire au Comité d’Etablissement, représentante Syndicale au Comité Central d’Entreprise et Déléguée Syndicale Centrale, elle est investie dans le développement de la syndicalisation des Ingénieurs Cadres Techniciens Agents de Maîtrise à la CGT.

Marie Hélène Thomet
Secrétaire du Comité d’entreprise Fnac de Lyon Part Dieu

David Van der Vlist
Avocat militant du Syndicat des Avocats de France

SEGOLENE ROYAL ET JEANNE D’ARC

Source de la photo : Musée Jeanne D’arc de Rouen. L’évêque Cauchon interrogeant Jeanne par Delaporte XVIIIème siècle. Musée des Bx Arts de Rouen

Ayant entendu plusieurs fois des détracteurs de Ségolène Royal affirmer qu’elle se ‘prenait pour Jeanne d’Arc », je suis retournée aux sources.

Dans le langage populaire, dire d’une personne, généralement une femme, qu’elle « se prend pour Jeanne d’Arc » est une manière ironique et péjorative de dire qu’elle entend des voix. Autrement dit qu’elle est la seule à se sentir investie d’une mission. Qu’elle prend ses désirs pour les réalités. Qu’elle croie se vouer à une œuvre absolue comme de droit divin. Qu’elle a des hallucinations. Qu’elle est folle. Qu’elle est comme une petite bergère analphabète encore couverte de la boue de sa cambrousse, qui voudrait jouer dans la cour des puissants. A ce propos, il est peu probable que Jeanne ait représenté les bergères de son temps car elle était éduquée, montait à cheval et savait manier l’épée et s’exprimer. Certains historiens pensent qu’elle était la fille naturelle d’un grand seigneur.

Dans le langage politique hâtif, c’est la renvoyer au Front national et à Le Pen qui sont aujourd’hui les seuls à célébrer Johanne en se donnant rendez-vous devant sa statue dorée, rue de Rivoli, chaque année pour compter leurs troupes.

Or, d’après de nombreux historiens, Jeanne d’Arc serait une véritable héroïne qui aurait véritablement « bouté les Anglois hors de France » et aidé Charles VII à retrouver sa mission divine, pas contestée celle-ci par les monarchistes de son temps et ceux d’aujourd’hui. Je veux dire par les Orléanistes puisque les Bourguignons s’étaient alliés aux Anglais pour lui couper la tête.

Le plus intéressant dans l’histoire de Jeanne d’Arc est, comme dans l’affaire Dreyfus, l’enjeu dont elle fut le symbole au cours des âges. Tantôt sainte catholique, tantôt héroîne laïque et républicaine, il fallu attendre les travaux de Jules Michelet, puis de ceux Henri Wallon pour réconcilier les catholiques et les laïques à travers la personne de Jeanne d’Arc.

Finalement, comparer Ségolène Royal à Jeanne d’Arc est une forme de compliment pour celle qui assure vouloir réconcilier tous les français et revaloriser l’esprit de fraternité.

Pour en savoir plus sur le rôle historique de Jeanne d’Arc, voici des extraits d’une conférence de Jean Cluzel :

Source : http://www.asmp.fr – Académie des sciences morales et politiques.

Paris, le 11 octobre 2004, Institut de France, Séance en hommage à Alexandre-Henri Wallon Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Académie des sciences morales et politiques Wallon, Jeanne d’Arc et la République INTERVENTION DE JEAN CLUZEL,Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques

.… Contrairement à ce que l’on pourrait supposer, les zélateurs de la Jeanne laïque étaient,dans la première moitié du XIXe siècle, beaucoup plus nombreux et plus puissants que leurs concurrents catholiques.

Après avoir été ridiculisée par Voltaire, parangon de ces hommes des « Lumières » qui goûtaient si peu les mystères du Moyen Age, Jeanne d’Arc connut une véritable résurrection à l’époque du romantisme. Son grand poète ne fut pas Chateaubriand, trop occupé sans doute à se mesurer à Napoléon. Le mouvement ne vint pas non plus des défenseurs du trône et de l’autel, sous la Restauration ; au contraire, ceux-ci minimisaient l’épopée de Jeanne, accusée d’avoir outrepassé sa mission, et dont la fin tragique paraissait incompatible, à leurs yeux, avec la glorification de la monarchie, du clergé et de la noblesse.

Le grand « inventeur » de la Jeanne laïque et romantique fut Michelet. Avec lui, c’est une Jeanne « de gauche » qui accable la monarchie, le clergé et la noblesse, pour mieux exalter le Peuple.

« Le mouvement romantique, a écrit Georges Goyau, aimait d’une passion quelquefois brumeuse les apparitions historiques où s’incarnait l’âme des peuples, les personnalités où des consciences collectives se résumaient et s’exprimaient : il fut séduit par Jeanne et l’on vit éclore, en 1841, l’hymne de Michelet5 ». Cet « hymne » se trouve dans son Histoire de France, où Jules Michelet assène la phrase bien connue : « Oui, selon la Religion, selon la Patrie, Jeanne Arc (sic) fut une sainte. » Il ne nie pas le double sens de l’histoire de la Pucelle, et voit en elle comme la conclusion de l’aventure spirituelle du Moyen Age. Mais il ajoute, en forme de recommandation : « Quelle légende plus belle que cette incontestable histoire ? Mais il faut bien se garder d’en faire une légende. » Pour Michelet, il ne faut pas s’attacher au merveilleux des récits sur Jeanne d’Arc. Du reste, à propos de ses visions, il ajoute : « Qui n’en avait au Moyen Age ? ». Michelet ramène Jeanne sur terre : elle a bien existé, figure humaine, très humaine et vulnérable ; figure populaire surtout ; la Jeanne de Michelet est fille du Peuple et non fille du Ciel. Il conclut : « La Vierge secourable des batailles que les chevaliers appelaient, attendaient d’en haut, elle fut ici-bas… » Et c’était une « simple fille des campagnes, du pauvre peuple de France… Car il y eut un peuple, il y eut une France. Cette dernière figure du passé fut aussi la première du temps qui commençait. En elle apparurent à la fois la Vierge… et déjà la Patrie ». Ainsi Michelet confond Jeanne et son identité populaire, pour mieux l’élever sur les autels de la Patrie et du Peuple. Pour lui, l’histoire de Jeanne est comme une charnière de l’Histoire de France : voici la dernière figure du passé et la première des temps modernes ; voici l’Incarnation du Peuple ; voici une femme qui, nonobstant sa virginité, donne naissance à la Patrie ; et jusque dans la mort effroyable de cette martyre trahie par les siens, Michelet laisse apercevoir, en filigrane de son portrait de Jeanne, une figure christique. « Le sauveur de la France devait être une femme, résume-t-il. La France était femme elle-même ».

5 Cité dans Michel Winock, « Jeanne d’Arc », in Pierre Nora (dir), Les lieux de mémoire, tome III, Les France,

Paris, 1992, p. 682.

… »

%d blogueurs aiment cette page :