Flux RSS

Archives de Tag: monarchie républicaine

France blessée. Depuis des décades ILS nous divisent pour mieux régner

 

Nouveau Gouvernement Macron, ce que la Presse ne dira pas

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nouveau-gouvernement-macron-ce-que-193322

Diviser pour mieux régner est la stratégie intemporelle des dictateurs. Pendant que les ennemis (le peuple est l’ennemi du pouvoir ) se disputent, le Machiavel sort les marrons du feu, empoche les dividendes et s’assied sur son magot. C’est ainsi qu’ont procédé tous les gouvernements, de droite comme de gauche, qui se sont succédés depuis des décades. Au fur et à mesure que les pouvoirs se concentraient en moins de mains, le souci du Bien commun devenait plus rare jusqu’à quasiment disparaître. A sa place le communautarisme prenait de plus en plus d’importance jusqu’à faire disparaître la conscience nationale avec tout ce qui l’entretient comme l’Histoire, la Culture, la Langue et ses symboles et autres allégories.

Aujourd’hui, l’individu n’est qu’un grain de sable écrasé dans la base de la pyramide au sommet de laquelle trônent quelques individus plus riches que riches et décidés mordicus à le rester quitte à utiliser toutes les manipulations inventées par les Hommes depuis que le monde existe mais en s’appuyant sur des notions qui, en leur temps, permirent à l’humanité de devenir plus humaine. Je veux parler des Droits de l’Homme, de la Démocratie, de l’Egalité, de la Liberté et de la Fraternité.

Les améliorations concrètes apportées par les sciences et les techniques sont détournées au profit de l’élargissement de la division entre les pauvres et les riches.

Par exemple, la science médicale permet aux femmes et aux hommes riches d’acheter des enfants aux femmes pauvres qui leur louent leur corps ; les pauvres vendent leurs organes aux riches ; la compétition entre les laids pauvres et les beaux riches n’est qu’une question de chirurgie esthétique ; les médicaments les plus efficaces sont expérimentés sur les pauvres afin de pouvoir guérir les riches ; tandis que les plus riches se font soigner dans les meilleures cliniques par des professeurs émérites, quelques pauvres font tourner les boutiques grâce à la CMU et l’AME alors que les classes moyennes ne peuvent plus s’offrir des prothèses dentaires, auditives ou optiques et accusent les pauvres de se faire soigner à leurs dépens.

L’argent mène le monde, me direz-vous. C’est bien là le problème car notre système social, le service public de la santé sont sensés faire mentir cette affirmation grâce à un ingrédient majeur, la démocratie qui a engendré notre devise nationale  liberté, égalité fraternité. L’essence de cette devise a disparu car l’Etat ne l’a pas défendue. Nos dirigeants ont maquillé le système monarchique pyramidal en démocratie Canada Dry. Ils nous contrôlent en nous imposant des principes républicains alors qu’ils se comportent comme des monarques avides de privilèges dorés avec lesquels ils éblouissent, pour les neutraliser, les ignorants qu’ils ont formés en nivelant l’éducation par le bas. La destruction de l’Education nationale au prétexte de la démocratiser est l’un des moyens utilisés pour neutraliser le peuple et renforcer la domination de ceux qui ont accès à des systèmes éducatifs performants soit des écoles élitistes en France ou des universités prestigieuses à l’étranger.

Que faire contre la destruction de la France dans son essence son essence, le patrimoine culturel ? Que les hommes et les femmes de bonne volonté se tiennent la main pour cultiver ensemble ce qu’ils.elles (c’est ça l’écriture inclusive ???) ont de plus précieux, leur dignité.

La Connectrice

+€300 millions pour les présidentielles. ça valait pas un clou, remboursez !

Publié le

castabe-26-liberte republicaine

http://www.lysardent.fr/2014/03/20/franck-ferrand-etre-republicain-quest-ce-que-ca-veut-dire/

En 2012, les élections présidentielles auraient coûté 437 347 174 euros aux contribuables , soit près de 9,5€ par électeur inscrit. Je suppose que la somme indiquée par électeur inscrit ne reflète pas la participation de chaque contribuable puisque seulement un foyer fiscal/2 paie des impôts.

On peut supposer sans se tromper que la facture sera encore plus lourde en 2017.

On notera dans la vidéo associée à l’article ci-dessous que les contributions du parti à son candidat sont illimitées alors que les contributions individuelles sont plafonnées.

Je pense que le nombre de candidats devrait être limité. Par exemple, nous n’avions pas besoins de 3 candidats trotskistes , de deux candidats socialistes,  et, surtout de personnes plus soucieuses de leurs intérêts personnel, à commencer par la vanité de passer à la télé.

Je demande à être remboursée de ma participation car j’estime ne pas en avoir eu pour mon argent, le spectacle était nul donc frustrant. Je déplore en particulier que nous n’ayons pas eu de véritable débat contradictoire du fait du nombre de candidats. Je déplore également qu’aucun des 11 candidats ne nous ai proposé un grand projet fédérateur qui aurait rassemblé un maximum de Français autour du Bien commun France.

On nous demande de faire des sacrifices, de nous serrer la ceinture plus que nous ne nous la serrions déjà mais pour quoi ? Pour réparer les erreurs des responsables irresponsables qui nous gouvernent depuis 60 ans ? Pour combler leurs dépenses irréfléchies qui ne les ont pas empêchés de s’enrichir personnellement tandis que les pauvres devenaient de plus en plus pauvres ?

Aujourd’hui, nous devrions subventionner leurs expériences qui ne tiennent pas compte des erreurs passées parce que Macron s’inscrit dans la continuité de Hollande dont il est le fils spirituel et qu’il est entouré des mêmes mentors.

Je refuse de subventionner un dandy qui s’entoure des vieilles badernes qui sont aux manettes depuis des décades et n’ont pas réussi à redresser la situation économique et civilisationnelle de la France qui sombre dans le gloubi boulga de la mondialisation avec perte de valeurs et de repères.

Démocratie, tu parles ! Nous sommes dans une monarchie républicaine où le roi et sa cour décident bien avant de consulter le peuple ou ignorent sa volonté après avoir fait semblant de demander son avis comme pour le référendum sur la Constitution européenne ou le mariage pour tous.

Avec Macron qui sera sans doute élu demain, nous aurons la guerre civile, la haine, encore plus de divisions, la destruction de notre patrimoine culturel et artistique, davantage de pauvreté, davantage d’insécurité et plus d’attentats islamistes, la vente à la découpe de nos entreprises, davantage de suicides de paysans et de petits entrepreneurs et commerçants, davantage d’illettrés, augmentation de la CSG et de la TVA, nouvelles taxes et impôts et globalement un fossé s’élargissant entre riches et pauvres. Je ne suis pas certaine que l’amour de Brigitte et Emmanuel publiquement célébré ne consolent les aficionados du dandy quand il regarderont dans leur porte-monnaie et qu’ils devront voiler leurs filles et leurs femmes pour les protéger des agressions qu’elles subissent déjà (en France une femme est violée chaque 7 minutes).

Pauvre France, pauvre de moi et de mes semblables !

La Connectrice

Les 22 avril et 6 mai prochains, les Français vont élire leur nouveau Président. En 2012, cette élection avait coûté 227,9 millions d’euros aux contribuables.

Le coût des élections présidentielles a presque doublé entre 1995 à 2012 passant de 133 millions d’euros à 227,9 millions d’euros ! Deux plafonds réglementaires de dépense sont fixés pour chaque candidat en 2017 : 16,851 millions d’euros pour le premier tour et 22,509 millions pour les candidats parvenant au second tour.

Les candidats qui n’ont pas atteint 5% des suffrages au premier tour se verront rembourser jusqu’à 800.423 euros (4.75%), ceux qui dépasseront les 5% toucheront jusqu’à 8 004 225 euros (47.5%). Les deux finalistes pourront recevoir chacun jusqu’à 10 691 755 euros d’argent public.

Avec le réhaussement du plafond de dépenses des candidats et l’ajout d’un candidat supplémentaire, l’élection présidentielle 2017 risque d’être plus coûteuse que celle de 2012.

Les impressions officielles des 11 candidats sont payées par l’État

Certains coûts sont d’emblée pris en charge par l’État, quel que soit le score final du candidat, et n’intègrent pas les comptes de campagne. Il s’agit de l’impression, des frais de transport et de collage des affiches officielles, ainsi que de l’impression et des frais de transport des professions de foi. En 2012, cela représentait un budget de 47 millions d’euros.

Les candidats s’appuient sur un financement provenant en majorité des partis (très largement subventionnés) , mais aussi de personnes privées, bien que les dons des particuliers soient limités à 7500 € (4600€ par élection) et ceux des entreprises interdits depuis 1995. De plus, le montant des dons et des cotisations versés aux partis et aux groupements politiques est plafonné à 15 000€ par an et par foyer fiscal.

437,3 millions d’euros euros : le coût de l’élection présidentielle et législative de 2012

Selon le député (PS) René Dosière, le coût global de l’élection présidentielle de 2012 est de 227,9 millions d’euros. La mise sous pli, les frais d’acheminement, le remboursement de la propagande officielle et des dépenses électorales représentent chacun en moyenne 20% de ce montant. La seule mise sous pli du matériel électoral a coûté 51 millions d’euros en 2012.

Au total, les élections présidentielles et législatives auront couté 437 347 174 euros aux contribuables en 2012, soit près de 9,5€ par électeur inscrit.

Nous les petits, les obscurs, les sans grade …

Qui du peuple de France ne se reconnaîtra pas, en transposant un peu, dans ce texte d’Edmond Rostand ?

Plus que jamais, on ne prête qu’aux riches ou aux très pauvres importés en France pour faire pression sur les classes moyennes en les culpabilisant et en cultivant leur insécurité. En divisant le peuple, les dominants sont tranquilles tandis que les différentes composantes de la société se disputent, se menacent et se déchirent.

Que faire ? Solidarité à sa porte, être juste entre gens de bonnes volonté, cesser de croire que nous sommes en démocratie et que l’Etat nous protège. Compter sur ses propres forces et celles de nos amis réels.

La Connectrice

Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades…

rostand.png

« Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades;
Nous qui marchions fourbus, blessés, crottés, malades,
Sans espoir de duchés ni de dotations ;
Nous qui marchions toujours et jamais n’avancions ;
Trop simples et trop gueux pour que l’espoir nous berne
De ce fameux bâton qu’on a dans sa giberne ;
Nous qui par tous les temps n’avons cessé d’aller,
Suant sans avoir peur, grelottant sans trembler,
Ne nous soutenant plus qu’à force de trompette,
De fièvre, et de chansons qu’en marchant on répète ;
Nous sur lesquels pendant dix-sept ans, songez-y,
Sac, sabre, tourne-vis, pierres à feu, fusil,
– Ne parlons pas du poids toujours absent des vivres ! –
Ont fait le doux total de cinquante-huit livres ;
Nous qui coiffés d’oursons sous les ciels tropicaux,
Sous les neiges n’avions même plus de shakos ;
Qui d’Espagne en Autriche exécutions des trottes ;
Nous qui pour arracher ainsi que des carottes
Nos jambes à la boue énorme des chemins,
Devions les empoigner quelque fois à deux mains;
Nous qui pour notre toux n’ayant pas de jujube,
Prenions des bains de pied d’un jour dans le Danube ;
Nous qui n’avions le temps quand un bel officier
Arrivait, au galop de chasse, nous crier :
« L’ennemi nous attaque, il faut qu’on le repousse ! »
Que de manger un blanc de corbeau sur le pouce,
Ou vivement, avec un peu de neige, encor,
De nous faire un sorbet au sang de cheval mort;
Nous qui, la nuit, n’avions pas peur des balles,
Mais de nous réveiller, le matin, cannibales ;
Nous qui marchant et nous battant à jeun
Ne cessions de marcher que pour nous battre,
– et de nous battre un contre quatre,
Que pour marcher, – et de marcher que pour nous battre,
Marchant et nous battant, maigres, nus, noirs et gais…
Nous, nous ne l’étions pas, peut-être, fatigués ? »

Edmond Rostand, L’Aiglon,III. 9

Valls démissionne son gouvernement pour bonnet blanc et blanc bonnet, kif kif bourricot et du pareil au même

Publié le

Les errements des politiques ne m’intéressent pas du tout parce qu’aucun d’entre eux, de l’extrême gauche à l’extrême droit en passant par le centre et l’UMPS n’apporte du sang neuf et des idées nouvelles.

Les politiques forment une communauté impuissante qui tourne sur elle-même, se rend des services mutuels, s’accorde des faveurs réciproques, se tient par la barbichette pour dissimuler des pratiques douteuses et se moque de façon indécente et cynique du bon peuple de France.

Peu me chaut de savoir si Sarkozy reviendra ou pas, si Guèrini et DSK renaîtront de leurs cendres, si Juppé remontera sur le podium ou si Taubira retournera dans son île pour la libérer des vilains colonisateurs de la métropole.

C'est qui l'âne?

ssource image http://www.cdtl.fr/la-selection-des-panneaux-de-signalisation-rigolos-1472-100.html

Depuis des décennies nos dirigeants favorisent la mondialisation et la perte de notre identité française pour se remplir les poches à court terme en s’inclinant devant les exigences des mieux-disant en monnaie sonnante et trébuchante. La crise, c’est pour nous le peuple afin que les plus riches deviennent plus riches et que nous soyons de plus en plus dépendants du bien vouloir de nos « saigneurs » et que les bras nous en tombent.

Ils nous ridiculisent aux yeux du monde entier, ils piétinent notre dignité de peuple,  ils nous trompent, ils nous mentent, ils se moquent de nous, tout cela afin de diviser pour mieux régner.

Vous avez compris, la politique ne m’intéresse pas parce que les politiques la rendent inintéressante et j’en ai assez dit pour aujourd’hui 😉

 

Houria Bouteldja relaxée, Anne-Sophie FN 9 mois fermes et 30 MF. Il vaut mieux insulter et menacer le peuple français que Taubira

Comparer un individu de couleur, quel qu’il soit, à un singe est indiscutablement raciste. C’est vil et indéfendable.

Traiter les Français de « souschiens » et les menacer de destruction, c’est inquiétant pour la sécurité de nous toutes et tous qui sommes blancs, de culture judéo-chrétienne, de nationalité française, de culture française et républicains.

Il me semble que menacer de représailles et insulter tout un peuple est plus grave et constitue une menace ouverte à notre sécurité. Et pourtant, dame Bouteldja a été relaxée et soutenue par le gouvernement socialiste et ce qui fut autrefois l’intelligentsia française.

Anne-Sophie FN qui a fait une blague raciste de très mauvais goût mais ne menaçant en rien la sécurité d’une seule personne, fut-elle Ministre de la Justice, vient d’être condamnée à 9 mois de prison ferme et 30 000 euros d’amende.

Ce jugement politique et donc forcément inique démontre s’il en était besoin que nous vivons dans une monarchie et qu’un crime de lèse-majesté mérite la Bastille.

Je me demande quelle sera la condamnation des courageux antisionistes qui ont envahi deux synagogues parisiennes, terrorisé physiquement deux à trois cents pratiquants paisibles et blessé quelques-uns…

J’observe que dans ce pays France qui est de moins en moins le mien, immigrés criminels et délinquants bénéficient généralement d’une indulgence injuste et que le corollaire est qu’une insulte raciste vis à vis d’une ministre de la Justice de couleur, guyanaise indépendantiste est plus grave que les atteintes matérielles et physiques au peuple de France.

Les anciens maires Delanoë et Madec s’incrustent sans titre dans leur ancienne mairie

Publié le

Le Conseil de Paris s’apprête à attribue un bureau et un demi-secrétariat à Bertrand Delanoë qui, officiellement a démissionné de sa fonction de maire au profit d’Anne Hidalgo qui, en bonne soldate de son parti ne protestera pas officiellement, tenant au contraire à justifier le maintien dans les lieux de son mentor.

Moi, à sa place, je me sentirais humiliée d’être ainsi contrôlée.

On s’en doutait, une femme ne pouvait pas dirigeait seule la prestigieuse mairie de la capitale. Elle n’a été élue que sous tutelle du parti, entourée d’hommes qui la surveillent et la contrôlent. Encore une femme alibi. C’est triste ;-(((

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-delanoe-pourrait-disposer-d-un-secretariat-a-la-mairie-15-05-2014-3842445.php

Sur le site du journal Le Parision,  88,9 % des 11 643   votants  désapprouvent  le maintien de Delanoë

Est-il normal qu’un bureau soit attribué à Bertrand Delanoë à la mairie de Paris ?
OUI 
11.1 %
 NON 88.9 %
A la mairie du XIXème, même scénario, Roger Madec, maire démissionnaire soit-disant pour raisons de santé ne s’est jamais aussi bien porté que depuis qu’il occupe la grande salle de réunion située au dessus du bureau de son dauphin, François Dagnaud. Riveraine de la mairie du 19ème, je n’ai jamais autant croisé Roger Madec sur la place de la mairie depuis l’élection de Dagnaud qui doit bouillir intérieurement car il ne semble pas manquer de personnalité et il a assuré l’absence de charisme et de présence de Madec depuis des années.
Qu’un ancien maire continue à contrôler SA mairie n’est pas un bon signe pour le renouvellement des équipes municipales et encore moins pour le changement, même minime des politiques locales.
Qu’un politique renonce à ses privilèges en refusant de passer les rennes de la gouvernance à son successeur officiel démontre, s’il en était besoin que ceux qui devraient s’occuper du bien commun ne songent en réalité qu’à cultiver et faire croître et embellir leurs avantages personnels.
Sur le plan financier, on ne nous fera pas croire que la présence de deux maires dans une mairie ne coûte rien car la mise à disposition d’une bureau dans des bâtiments anciens à surface limitée de fait peut obliger à louer ou acquérir des locaux supplémentaires pour héberger le personnel municipal; une secrétaire à mi-temps a un coût non négligeable; les frais d’investissement et de  fonctionnement doivent également pris en compte comme la consommation d’énergie (électricité et chauffage en particulier), de papier pour les photocopieuses et papier qui va avec ainsi qu’autres relieuses, ordinateur, téléphone, tablettes, réceptions, papier à en-tête, éventuel aménagement et décoration du bureau et personnel de la mairie contraint de donner la priorité à Monsieur le maire, etc.
C’est comme cela en France, cette monarchie républicaine, les politiques ne renoncent jamais à leurs privilèges, qu’ils soient de droite comme de gauche, triste monde. On comprends pourquoi tant de citoyens renoncent à voter …

 

Paris XIXème. le maire a été élu avec 30 542 voix sur 95 298 inscrits soit moins d’un tiers des électeurs

Publié le

Nous vivons sous une monarchie républicaine dans un simulacre de démocratie.

Comment s’étonner alors que les Français soient de plus en plus nombreux à s’abstenir de voter ? Face aux mensonges des politiques, leur surdité aux revendications du peuple, leur immoralité, leur collusion, leur mépris du bien commun, les bras leur en tombent.

le système électoral a été revu et corrigé de telle façon qu’une élection ne veut plus rien dire et que les élus ne représentent que leurs copains.

Voici l’exemple de la réélection du maire du XIXème dont la légitimité légale n’a rien d’un choix démocratique de la population qu’il est sensé administrer.

L.C.

source http://www.francetvinfo.fr/elections/resultats/paris_75/paris-19e-arrondissement_75019

 Résultats 2ème tour

Source : Ministère de l’intérieurDernière mise à jour : 02/04 à 14:11

PARTICIPATION : 51,85 %

François Dagnaud LUG

Anne HIDALGO Paris qui ose, Rassemblement de la Gauche et des Ecologistes

Elu64,45 %30 542 votes

Jean-jacques Giannesini LUD

Union UMP-UDI-MODEM avec Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

 35,54 %16 845 votes
Votes blancs et nuls
4,10 %2026 votes
POPULATION 186 507 habitants(Données Insee 2009)
INSCRITS 51,10 % 95 298 ABSTENTION 48,15 % 45 885
VOTANTS 51,85 % 49 413 EXPRIMÉS 49,73 % 47 387

 abstentions

48,15 % 45 885

le maire a été élu avec 30 542 votes sur 95 298 inscrits soit moins d’un tiers des électeurs

Résultats 1er tour

 

Source : Ministère de l’intérieurDernière mise à jour : 25/03 à 12:03

PARTICIPATION : 50,03 %

François Dagnaud LUG

Anne HIDALGO Paris qui ose

Ballottage42,18 %19 533 votes

Jean-jacques Giannesini LUD

Union UMP-UDI-MODEM avec Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

Ballottage25,76 %11 932 votes

Bernard Jomier LVEC

Vivre mieux à Paris Liste soutenue par Europe Ecologie- les Verts avec Christophe NAJDOVSKI

Ballottage12,86 %5 956 votes

Michel Bulte LFN

Paris capitale de la France, avec Wallerand de Saint Just, soutenue par le Front national et le Rassemblement Bleu Marine

 7,94 %3 678 votes

Ingrid Hayes LPG

Front de Gauche – A Paris, Place au Peuple !

 7,11 %3 295 votes

Wafa Guiga LEXG

PARIS ANTICAPITALISTE

 1,72 %797 votes

Soulé Diawara LDVD

Paris libéré 19ème

 1,36 %630 votes

Marina Podgorny LEXG

Lutte Ouvrière Faire entendre le camp des travailleurs

 1,04 %486 votes
Votes blancs et nuls
2,83 %1347 votes
POPULATION 186 507 habitants(Données Insee 2009)
INSCRITS 51,07 % 95 244 ABSTENTION 49,97 % 47 590
VOTANTS 50,03 % 47 654 EXPRIMÉS 48,62 % 46 307

 Les communes limitrophes

Syrie : 64% des Français hostiles à une intervention, le Parlement convoqué mercredi

Publié le

La convocation du Parlement mercredi ne préjuge d’aucune décision annoncent les porte-parole du gouvernement. Il s’agirait d’un débat sans vote. Alors, si la décision d’intervention militaire en Syrie est déjà prise et si le Parlement est convoqué pour la forme, il s’agit d’un simulacre de démocratie qui a pour objectif de passer outre l’opinion publique très majoritairement -64%-hostile à un engagement militaire.

Déjà règne en France un climat totalitaire et si François Hollande passait outre l’opinion publique, nous devrions nous faire de sérieux soucis pour nos libertés.

Monsieur Hollande n’a pas écouté les millions de Françaises et de Français opposés au mariage de couples de même sexe. Monsieur Hollande n’écoute pas les plaintes des Français menacés par insurrection des Musulmans en France. Monsieur Hollande n’écoute pas les petits commerçants et artisans écrasés par des charges et des démarches écrasantes. Monsieur Hollande n’écoute pas les parents inquiets pour l’éducation et l’avenir de leurs enfants. Monsieur Hollande n’écoute pas les usagers et professionnels d’un système de santé détourné de sa mission de service public. Monsieur Hollande n’écoute pas les victimes d’une insécurité grandissante. Monsieur Hollande vit dans une bulle idéologique et égocentrique qui le rend sourd et aveugle aux appels du peuple de France. Monsieur Hollande a oublié que Vox populi, vox Dei.

Vox populi, vox dei. La formule est ancienne, elle est belle comme l’antique. On y voit le peuple souverain avancer comme sur le bas-relief de La Marseillaise de Rude, donner de la voix, tonitruante évidemment, gueulant à la manière de ce peuple gaulois qui a de mâles moustaches et des huttes en bois, poussé par le bras d’un Dieu séculier qui “disperse les superbes, renverse les puissants de leurs trônes et élève les humbles”quand il ne vaque pas tout simplement à fumer des Havanes. C’est l’idée d’un éternel démocratique qui persiste dans le Vox populi, vox dei, cette voix du peuple qui est toujours la voix de Dieu comme elle fut, aussi et terriblement, la Voie sacrée. La IIIe République s’est souvenue de l’anaphore latine et Ernest Lavisse l’a inscrite dans les manuels d’histoire quand il a fallu faire rentrer dans le royaume des choses immortelles le suffrage universel. http://www.causeur.fr/vox-populi-vox-dei,7796

L.C.

 

Convocation du Parlement pour mercredi

Cela ne «préjuge aucunement» d’une éventuelle intervention militaire française en Syrie, a immédiatement prévenu Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement. Ce mercredi, le ministre des Relations avec le Parlement Alain Vidalies a annoncé la convocation du Parlement français par François Hollande mercredi prochain, une décision que beaucoup interprètent comme le signe d’une imminente entrée en guerre. <btn_noimpr>

«La convocation du Parlement ne préjuge aucunement de la décision qui sera prise par les autorités françaises, en lien avec leurs partenaires, sur la riposte appropriée à ce qui se passe en Syrie», a assuré Najat Vallaud-Belkacem lors du compte rendu du Conseil des ministres. Cette annonce intervient alors que la France et ses alliés envisagent une intervention militaire contre le régime du président Bachar al-Assad, accusé d’avoir employé des armes chimiques contre sa population.

François Hollande, qui a indiqué en Conseil des ministres que «nous (devions) désormais trouver la riposte appropriée» aux attaques chimiques dont est accusé le régime syrien, a «pris la décision de convoquer le Parlement ce mercredi (le 4 septembre) pour apprécier la situation en Syrie » selon elle.

http://www.leparisien.fr/politique/syrie-le-parlement-francais-convoque-en-session-extraordinaire-mercredi-28-08-2013-3087335.php

Français majoritairement hostiles à une intervention militaire en Syrie

C’est un non franc et massif. Selon un sondage réalisé par l’institut BVA pour i > télé – CQFD – « le Parisien » et « Aujourd’hui en France », les Français sont très majoritairement hostiles à uneparticipation de notre pays à une intervention militaire (64 %) contre le régime de Bachar
al-Assad.

Dans le détail, ils redoutent que cette intervention fasse basculer la Syrie vers un régime islamiste (37 %), qu’elle embrase la région (35 %) et qu’au final elle ne change rien à la situation des habitants au quotidien (22 %). 

Autres préoccupations : le manque de preuves claires de l’implication du pouvoir dans l’utilisation des gaz chimiques (17 %) ou encore le risque d’attentats, de représailles du régime et de ses alliés contre les intérêts français (18 %). 

«Réflexe patriotique» dès que l’opération est déclenchée

Bref, il faudra que François Hollande fasse preuve de pédagogie s’il veut renverser la tendance alors que plusieurs pays occidentaux ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne participeraient pas à d’éventuelles frappes. « Attention, les Français ne sont pas des va-t-en-guerre, mais ils se rangent majoritairement derrière le chef de l’Etat — par réflexe patriotique — dès que l’opération est déclenchée », tempère Céline Bracq, de BVA.  http://www.leparisien.fr/politique/syrie-64-des-francais-contre-une-intervention-francaise-30-08-2013-3093841.php

A Paris, les lycées privés sont en tête pour la réussite au bac

Le classement établi par Le Parisien place les lycées privés en tête pour la réussite au bac. Sur les dix premiers du palmarès, on compte 7 lycées privés pour 3 lycées publics  lesquels sont connus pour être des établissements d’exception qui effectuent une sévère sélection à l’entrée. 

Ces lycées publics prestigieux, soigneusement protégés des intrusions de l’ignorance fière et de la médiocrité revendiquée sont l’arbre qui cache la forêt des lycées malades au point de ne plus pouvoir assurer leur fonction éducative. Pour la Républicaine laïque que je suis, le constat est dur à avaler. En réfléchissant  je comprends que la situation est voulue et calculée par nos dirigeants qui réservent l’éducation d’excellence à leurs enfants et abandonnent l’enseignement publics à un peuple qu’ils veulent ignorant, stupide et abruti. De droite comme de gauche ils s’entendent pour protéger leurs privilèges de classe.

Nos trois établissements publics d’élite sont Henri IV, Louis-le-grand  et le lycée Boulle,école supérieure d’arts appliqués qui forme aux métiers d’art et dont les diplômés sont quasi exclusivement d’origine chrétienne et européenne, on se demande pourquoi et qu’on n’ose pas nous dire que le lycée Boulle exerce une discrimination à l’entrée.http://www.ecole-boulle.org/diplomes. Il faut croire que les métiers d’art et le patrimoine artistique français n’intéressent pas nos jeunes afro et arabo musulmans. Dommage pour eux.

On lira aussi cet article complémentaire sur l’illettrisme des élèves https://laconnectrice.wordpress.com/2013/02/25/un-eleve-sur-cinq-ne-maitrise-pas-la-langue-francaise/

http://www.parisetudiant.com/etudiant/annuaire-lycees/classement/lycees-gt/ile-de-france_10/paris_75.html

Lycée / statut ville code postal Réussite au Bac Taux 2nd au Bac

Lycée Henri IV

public – Paris 75005

100% 96%

Lycée Louis Le Grand

public – Paris 75005

100% 96%

Lycée privé Sainte-Ursule Louise de Bettignies

privé sous contrat – Paris 75017

100% 94%

Lycée privé des Francs Bourgeois

privé sous contrat – Paris 75004

100% 91%

Lycée privé de l’Alma

privé sous contrat – Paris 75007

100% 90%

Lycée privé Charles Péguy

privé sous contrat – Paris 75011

100% 88%

Lycée privé Massillon

privé sous contrat – Paris 75004

100% 88%

Lycée privé La Rochefoucauld

privé sous contrat – Paris 75007

100% 88%

Lycée privé Yabné

privé sous contrat – Paris 75013

100% 86%
10 

Lycée-ESAA-Ecole Boulle

public – Paris 75012

L’école de Jules Ferry, gratuite, publique et laïque, c’est bien fini. Aujourd’hui, pour réussir sa scolarité, il faut s’inscrire dans un établissement privé et les professeurs de l’enseignement public le savent bien qui y envoient leurs propres enfants, et pour cause, ils expérimentent au quotidien le déclin terrifiant de l’enseignement public. Les enseignants sont contraints d’y faire la police au risque de leur sécurité physique et les élèves ne respectent ni l’institution scolaire ni l’autorité de leurs professeurs au prétexte que les bacs+5 seraient au chômage.

A noter d’ailleurs, que ces enseignants, et ils ont bien raison dans l’intérêt de leurs petits, ne respectent pas la carte scolaire qui est en théorie la garantie que tous les enfants seront égaux devant les établissements. Cette obligation est un mensonge et une aberration car la carte scolaire ne fait que reproduire la ghettoïsation des populations. Par exemple, dans mon XIXème arrondissement qui regroupe 60% des logements sociaux de la capitale, 40% d’étrangers et de nombreux foyers africains, les lycées du quartier rassemblent une majorité d’enfants africains et maghrébins dont les parents sont souvent non francophones et exigent de leurs enfants de parler à la maison le dialecte d’origine (pour les Africains). Contrairement aux objectifs avancés de la carte scolaire, elle ne permet pas la mixité sociale.

images

 Le passage de la Bérézina, gravure 1845 http://www.antique-prints.de/shop/catalog.php?cat=KAT28&lang=FRA&product=P008517

Depuis des décades, les ministres de l’éducations successifs se sont amusés à lancer des réformes sans continuité d’un mandat à l’autre et sans vision globale de ce que devrait être l’éducation des jeunes en France. Le but est largement atteint, c’est la Bérézina, la ruine, la catastrophe,la défaite, la noyade, le gel .http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_la_B%C3%A9r%C3%A9zina

Au prétexte de vouloir donner le bac à 80% de la génération qui le passe chaque année, le niveau d’exigence de l’Education nationale a été volontairement abaissé si bien que nos bacheliers aujourd’hui maîtrisent à peine  la langue française, ne possèdent aucune méthodologie d’apprentissage, ignorent le fonctionnement d’une entreprise autant qu’ils se soucient fort peu des mécanismes de nos institutions. Avoir son bac en poche n’est absolument une garantie pour les lauréats comme pour les employeurs potentiels.

Nos dirigeants passés et présents n’ont jamais autant parlé de la citoyenneté que depuis qu’elle est devenue une sorte d’OVNI cuisiné à toutes les sauces mais surtout réservé à l’élite qui en serait digne, ses semblables, les siens et ses amis.

Les établissements scolaires publics sont devenus un champ de bataille idéologique et politique qui fait passer l’éducation et l’instruction au second plan. Si le pouvoir politique souhaitait vraiment que nos enfants reçoivent une formation digne de ce nom, ils veilleraient à mettre de l’ordre dans les établissements scolaires. Je les soupçonne de ne pas en avoir envie pour maintenir la ségrégation sociale et avoir sous le coude un bataillon de jeunes peu dégrossis, taillables et corvéables à merci, manipulables et soumis. Les parents qui inscrivent leurs enfants dans les établissements d’enseignement privé l’ont bien compris car ces derniers ne font pas de politique, ils appliquent les programmes et enseignent leurs rudiments avec un seul objectif, la réussite au bac.

Nous vivons dans un simulacre de démocratie nourri par l’élitisme et la division du peuple en dominants et dominés. Nous le savons, l’ascenseur social ne fonctionne plus en France si tant est qu’il ait fonctionné pour beaucoup. Les dirigeants français méprisent leurs semblables qui ne sont pas sortis de la cuisse de Jupiter comme eux-mêmes. Souvenons-nous de ce pauvre Bérégovoy, un homme simple qui avait eu le tort de vouloir faire comme les riches et qui a été pris la main dans la poche du riche Patrice Pelat, ami personnel de Mitterrand qui, on ne peut en douter, contrôlait ainsi son premier ministre. L’homme d’affaire douteux prétendait lui prêter amicalement donc sans intérêt,  de l’argent pour acheter un appartement digne d’un premier ministre dans le XVIème arrondissement de Paris, le quartier des nouveaux riches (moi j’aurais choisi le VIIème qui est nettement plus huppé).

Il est le fils d’Irène Baudelin et d’Adrien Bérégovoy, un Ukrainien, capitaine blanc et menchevik. Ce dernier, né à Izioum dans la région de Kharkiv en UkraineN 1, a immigré en France, où il tint un café-épicerie. À l’âge de 5 ans, Pierre Bérégovoy est pris en charge par sa grand-mère…En 1937, il obtient son certificat d’études. En 1941, son père tombant gravement malade, il quitte le lycée, obtient un brevet d’enseignement industriel (BEI), un CAP d’ajusteur, un CAP de dessinateur industriel. Selon son gendre Georges Cottineau, Pierre Bérégovoy était aussi diplômé de l’École nouvelle d’organisation scientifique du travail… http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_B%C3%A9r%C3%A9govoy

Ce qu’on pardonne aux happy few, la cour de Mitterrand ne le lui a pas pardonné suivant en cela l’exemple du monarque qui maitrisait parfaitement la comédie du pouvoir. Le pauvre type a fini suicidé ou assassiné, on ne sait trop. Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir, un poème de Jean de La Fontaine toujours d’actualité. En France, la puissance c’est la lignée, le diplôme et l’argent qui permettent de mettre en place les politiques et de recevoir leurs remerciements.

Certes, depuis Louis XIV, une nouvelle élite a bénéficié des privilèges réservés autrefois à l’aristocratie comme, par exemple, les professeurs, les intellectuels et les ingénieurs issus des grandes écoles.Leur diplôme remplace le titre de noblesse quand il n’y est pas associé. L’aristocratie est toujours sur-représentée dans les castes dirigeantes. Mais le système est toujours pyramidal, une minorité dirige, pense et s’enrichit tandis qu’une large majorité trime et subit.

Croire que tout le monde a les mêmes chances de parvenir au sommet est illusoire et le système éducatif maintient cette illusion pour calmer les masses. Notre faux système démocratique prétend aider les plus démunis et pratiquer la solidarité. Les plus optimistes pensent qu’ils ont leurs chances, que tout est possible pour eux jusqu’à ce qu’ils se découragent, se replient sur eux-mêmes et tentent d’oublier leurs espoirs déçus en s’abrutissant avec des tranquillisants, de l’alcool ou d’autres addictions, y compris la fête obligatoire.

Je pense que la jeunesse sent intuitivement la pesanteur de ce plafond de verre et qu’à l’illusion de la démocratie pour tous, elle préfère casser et rapiner tout ce qui est bon à prendre. Ce faisant, elle s’enfonce encore davantage dans l’exclusion à la grande satisfaction des dirigeants. La discrimination dont on nous rebat les oreilles n’a pas pour objet les races ou les religions mais bien la classe. Malheureusement, ce concept n’a pas su évoluer avec les réalités de notre époque et reste figée dans les théories marxistes, ce qui empêche de comprendre que la lutte des classes a changé de visage et qu’elle se réduit à opposer une éducation efficace à un abrutissement par les mirages de la société de consommation.

La ruine du système d’éducation publique est calculée par les classes dirigeantes. Il ne manquerait plus que tout le monde soit éduqué à l’identique, informé et performant. Si tel était le cas, le gâteau des puissants serait moins gras et ça, Coco, c’est in envisageable …

%d blogueurs aiment cette page :