Flux RSS

Archives de Tag: musique amplifiée dans les parcs urbains

Buttes-Chaumont. La pollution sonore fait fuir les oiseaux, fragilise la flore et rend les humains malades.

Publié le

Image associée

Le test-t nous a permis d’affirmer qu’il y a bien corrélation entre musique et rythme cardiaque. Le test de Friedman, a permis de confirmer l’influence du genre de musique sur le rythme cardiaque. On constate une augmentation de la fréquence cardiaque par la musique Rock (1er rang) suivie de la musique Techno. Aucune influence n’a été constatée pour la musique classique. 
D’une part, cette expérience nous a permis de comprendre en quoi la musique joue un rôle si important dans notre société. Son influence sur le rythme cardiaque expliquerait notamment les moments d’euphorie et d’agitation que l’on ressent lorsqu’on écoute une musique au rythme élevé comme la musique techno ou rock. 

 http://apposcience.blogspot.fr/2012/02/conclusion.html

Depuis hier, samedi et aujourd’hui dimanche, le boum boum répétitif, lancinant et ininterrompu d’un machin électronique s’impose aux usagers du parc et aux riverains. La nuisance sonore est tellement forte qu’elle envahit mon espace personnel et m’oblige à fermer les fenêtres malgré la chaleur. J’en ai mal à la tête. Mais alors, quel impact sur les oiseaux, la faune et la flore ?

Le parc des Buttes-Chaumont est un désastre écologique. Presque tous les passereaux ont disparu, mésanges, pinsons, moineaux et même perruches se font rares. Ils sont victimes du bruit et de la destruction de leur chaîne alimentaire. A cause du bruit, de la destruction des plantes sauvages de l’île ainsi que de la pollution des eaux (circuit hydraulique fermé filtrant les bactéries nettoyeuses, absence d’algues), presque tous les oiseaux aquatiques ont disparu : il n’y a plus de foulques, seulement quelques malheureux canards et oies, un pauvre héron qui a perdu ses deux camarades et une poule d’eau. Les corneilles sont en trop grand nombre ainsi que les canards mâles qui persécutent à plusieurs les canes qui s’enfuient.

Le bruit, ce sont des vibrations physiques qui secouent les organismes fragiles des humains mais aussi de tout le vivant, oiseaux, faune et flore. Le physicien Joël Sternheimer a découvert que les protéines qui composent les plantes correspondaient chacune à la fréquence d’une note note de musique. Dans la vidéo La génodique : faire pousser les plantes en musique, on l’entend chanter les protéines qui composent l’ADN des plantes. (cf vidéo en fin d’article)

On dit que les plantes sont sensibles à la musique, qu’elle les aide à grandir , fleurir et fructifier mais le résultat est-il le même avec une berceuse de Mozart et un boum boum électronique car si ce dernier me provoque une migraine, imaginez ce qu’il peut faire à une plante ? De nombreuses expériences scientifiques ont démontré que le rock, caractérisé par l’importance des percussions pour un rythme rapide et saccadé, pouvait faire mourir des plantes. (cf notes et références en fin d’article)

La musique classique stimule le production d’auxine qui aide à la croissance de la plante. https://musique-plantes.jimdo.com/croissance-du-haricot/la-prot%C3%A9odie/

 

Alors bien sûr, il faut un œil attentif et exercé pour se rendre compte de l’impact du boum boum sur les plantes. Le travail quotidien des jardiniers efface les dégâts car quand les plantes sont abîmées ou malades, ils les remplacent promptement avec tout l’art dont ils sont capables. Mais malgré ce jardin Potemkine  ( L’expression « village Potemkine » désigne un trompe-l’œil à des fins de propagandeSelon une légende historique, de luxueuses façades avaient été érigées à base de carton-pâte1, à la demande du ministre russe Grigori Potemkine, afin de masquer la pauvreté des villages lors de la visite de l’impératrice Catherine II en Crimée en 1787.) la réalité écologique catastrophique saute aux yeux avertis. Qui s’en soucie ? Sûrement pas les responsables Verts et PS qui sont trop occupés à pédaler, bronzer à poil, faire la fête, se saouler à la bière maison et s’envoyer en l’air avec un peu de MDMA et beaucoup de bruit. ( La « drogue de l’amour  », la « D », la « MD »… Autant de petits noms pour désigner la MDMA (3,4-méthylènedioxyméthamphétamine), un stupéfiant plus connu quand il se trouve sous la forme d’ecstasy, qui signe son retour enEurope ).
L’usage répandu de la MDMA qui est sensée favoriser les contacts en dit long sur l’incapacité de beaucoup à s’intéresser spontanément aux gens et aux choses, au vivant dont la faune et la flore. Quand on n’a ni le désir, ni la volonté de connaissance et de respect, on se laisse porter par des artifices qui détruisent plus qu’ils ne construisent. La réapparition de cette drogue (ecstasy) et la banalisation de son usage en dit long sur l’état de la citoyenneté, du respect d’autrui et du Bien Commun. L’écologie réelle ne fait pas partie de leur préoccupation.

Une association « Poils et plumes des Buttes-Chaumont » est en train de se créer. Espérons que ses actions soient plus écologiques que politiques.

Autant la musique classique ou douce peut être bénéfique pour les humains, la faune et la flore, la musique bruyante de type rock ou électro, peut être nuisible au vivant, ce que des scientifiques ont prouvé depuis des années avec des applications utiles adoptées par des thérapeutes et des agriculteurs.

A quand des protéodies dans le parc des Buttes-Chaumont pour faire revenir les oiseaux et les plantes de leur indispensable chaîne alimentaire ? A quand des protéodies pour pacifier les humains ?

La Connectrice

Pour en savoir plus

Chez la plupart des espèces on peut distinguer des impacts directs et immédiats (par exemple, la perte d’acuité auditive momentanée, voire la destruction d’organes) et des impacts indirects sur le long terme (dont interactions avec le comportement de chasse, social ou de reproduction chez les espèces qui communiquent ou écho-localisent leurs proies avec le son ou des chants (baleines et autres cétacés en mer, oiseaux chanteurs ou amphibiens à proximité de sources de bruit, etc.). Ainsi le bruit de la circulation interfère négativement avec le chant d’amphibiens qui ne peuvent plus communiquer normalement15. Deux amphibiens Odorrana tormota et Huia cavitympanum intriguaient les biologistes car ils possèdent des membranes tympaniques encastrées. Elles leur permettent a priori d’entendre les ultrasons, qu’ils peuvent aussi émettre.

Existent donc des conséquences directes et indirectes sur les écosystèmes là où les espèces animales sont affectées : dépeuplement, déséquilibres écologiques, modification des réseaux trophiques, dégradation ou fragmentation écologique de l’habitat, mortalité des baleines ou autres cétacés16, traumatismes divers…

Des indices scientifiquement documentés laissent aussi penser que dans certaines conditions les ultrasons pourraient synergiquement avec d’autres facteurs environnementaux perturber la maturation sexuelle d’oiseaux (selon des expériences faites sur des poulets au début des années 2000)17, par un processus encore non compris.

En s’exposant à longueur de journée aux bruits de la circulation , on augmente considérablement notre taux de stress : du coup, noschances de subir un accident vasculaire cérébral (AVC) , un infarctus ou encore des troubles cardiaques sont maximisées. Par ailleurs, au-dessus de 40 dB, impossible de dormir : c’est la porte ouverte aux troubles du sommeil et à l’insomnie . Enfin, un bruit aigu et persistant (la perceuse du voisin, par exemple) peut causer des acouphènes . Bref, la pollution sonore, c’est mauvais pour notre santé !

Résultat de recherche d'images pour "influence musique sur les plantes"

  • Effet de la pollution sonore sur les oiseaux

Pollinisation Une équipe de chercheurs du Centre national de la synthèse évolutive de Caroline du Nord (Etats-Unis) a constaté en mars dernier que les bruits industriels repoussent les espèces animales des zones environnantes. Et lorsque les pollinisateurs fuient la pollution sonore, c’est toute une biodiversité qui est perturbée…
Read more at http://www.atlantico.fr/rdv/impacts-pollution-sonore-biodiversite-chant-oiseaux-baleines-pollinisation-zegreenweb-426478.html#RLQy6rUZwDUUF01f.99

Le chant , le territoire, la reproduction, l’alimentation. Le bruit chasse les oiseaux nicheurs et explique en partie la raréfaction des moineaux.

http://www.objectifs-biodiversites.com/medias/files/obios-2010-impact-de-la-pollution-sonore-sur-la-faune.pdf

Le bruit rend les oiseaux plus vulnérables aux prédateurs

La pollution sonore en ville affecte le système de communication des oiseaux en les rendant vulnérables aux prédateurs. Des chercheurs américains du New York Vassar College ont ainsi étudié leur comportement dans un univers urbain bruyant. 

La vie des oiseaux demeure soumise à de nombreux périls. À tout instant, ils peuvent être victimes de l’attaque d’un prédateur. Il suffit de les observer un peu pour constater qu’ils restent toujours sur le qui-vive.

Leur communication complexe leur permet d’interpréter les signaux d’alarme venant d’autres espèces que la leur. Aussitôt qu’un prédateur se trouve dans les parages, il est signalé par des cris d’alerte.

Pouvant provenir de plusieurs espèces à la fois, ils ont l’avantage d’être compris immédiatement par tous. Ainsi, les pies et les corbeaux émettent des sons particulièrement puissants.

On réalise aisément tous les dangers qui les menacent dans un environnement urbain bruyant. https://leblogdeveronika.wordpress.com/2017/04/18/pollution-sonore-en-ville/

  • Les effets de la musique sur les plantes

Effets positifs

En 1992, Joël Sternheimer, professeur à l’université européenne de la recherche, s’est intéressé aux effets de la musique sur les plantes, dépose le brevet du « Procédé de régulation épigénétique de la synthèse protéique » qui permettrait d’expliquer, entre autre, l’influence de la musique, ici appelé protéodie, sur des organismes vivants.

Il affirme : « une mélodie spécifique peut stimuler ouf inhiber la synthèse d’une protéine au sein d’un organisme », et que « chaque protéine peut être caractérisée par sa musique, qui est une vision de la protéine à une autre échelle ».

Joël Sternheimer est soutenu en cela par Jean Marie Pelt, le célèbre scientifique qui pense que Joël Sternheimer nous donne peut-être la clef, ou l’une des clefs des effets de la musique sur les plantes. Il déclare : « lorsque les plantes « écoutent » la mélodie appropriée, les ondes acoustiques sont transformées « microphoniquement » en ondes électromagnétiques elles-mêmes sources « d’ondes échelle » et elles se mettent à produire la protéine spécifique 

Amélioration des qualités gustatives et de conservation des avocats grâce à l’inhibition de l’expression de la Polygalacturonas d’avocat : à gauche les avocats « musicaux », et à droite les avocats témoins.
Read more at http://esev.e-monsite.com/pages/les-effets-de-la-musique-sur-les-plantes.html#T1r1MSkmi3Vgzuux.99

Effets négatifs

Mrs. Dorohy Rettallack au Collège Buell Temple à Denvers, dans le Colorado a avancé que l’écoute de Bach ou de Ravi Shankar influençait favorablement les cultures. Elle va même jusqu’à prétendre que cette influence varie en fonction du type de musique. Ainsi le rock aurait un effet négatif sur les plantes. Celles-ci ploieraient avant de se mettre à dépérir puis à mourir. En 1969, la chercheuse fit des expériences pour prouver cette hypothèse en testant plusieurs sortes de musiques sur plusieurs types de plantes (maïs, pétunias, courges, etc.). Dans son livre : The sound of music and plants, elle présente ses expériences et ses conclusions sur cette théorie.

Deuxième expérience : La chercheuse mit un premier groupe de plantes dans une pièce branchée à une radio locale de rock et dans une autre pièce un autre groupe branché à une radio de musique classique. Elle fit écouter à chaque groupe trois heures de musique.

Les plantes écoutant de la musique rock ont grandi au début mais sont devenus anormalement hautes, avec des feuilles plus petites que les autres plantes, elles consommaient plus d’eau et leurs tiges se dirigeaient à l’opposé du poste de radio. Certaines plantes sont même mortes. A l’inverse les plantes soumises à de la musique classique étaient plus saines et leurs tiges se dirigeaient vers le poste de radio. De plus, ces plantes présentaient des racines plus grosses et plus longues que celles de l’autre groupe.

Cette expérience semble démontrer que la musique a bien un effet sur les plantes et que cet effet peut être positif ou négatif en fonction du type de musique.

Read more at http://esev.e-monsite.com/pages/les-effets-de-la-musique-sur-les-plantes.html#E1xp7ZKSIfcXd4QT.99

  • La génodique, soigner et faire pousser les plantes avec des protéodies. L’inventeur de la génodique est le physicien Joël   Sternheimer, alias Évariste, le chanteur des années 70 qui lui a permis de financer ses recherches en toute indépendance. Le chercheur diplômé de Princeton est fondateur de Genodix qui commercialise le système fondé sur une synthèse de la biologie et de la physique quantique.

  Ajoutée le 6 févr. 2014 La génodique reste une pratique confidentielle mais elle a de plus en plus d’adeptes notamment en viticulture. Cette discipline inventée par le chercheur Joël Sternheimer, docteur en physique théorique, qui a autrefois mené une carrière de chanteur de variété, consiste à soigner les plantes et mêmes les animaux en les exposant régulièrement à des mélodies. Mélodies particulières qu’il appelle protéodies et qui agissent sur la production de protéïnes des organise mes vivants. En région Centre et en Normandie, les maraîchers et les viticulteurs que nous avons rencontrés sont très satisfaits des résultats. La génodique pourrait-elle un jour être utilisée en médecine ?

►►►Une enquête de Xavier Naizet, Yves Le bloa, Charly Krief, Jean Guéguéniat et Marianne Leroux

Pollution sonore aux Buttes, ça bat son plein

Publié le

Curieusement, je n’entends jamais EELV parler de lutter contre la pollution sonore. Partie prenante avec le PS de « Paris est une fête », ils ont mis la main sur le parc des Buttes-Chaumont parce que c’est, selon eux, un « parc populaire ». Dès les beaux jours, nous avons donc droit à une pollution sonore continue et organisée sous forme de concerts et dérogations à la réglementation sur le bruit. La mairie ne cesse de donner des autorisations à de la musique très amplifiée non seulement pour les concerts mais aussi pour toutes sortes de manifestations soit-disant sportives et ludiques comme si rien ne pouvait se faire sans amplificateurs de bruit. Je gage que si le maire, ses adjoints et conseillers habitaient sur place, le droit au repos des riverains serait respecté. Mais comme par hasard, le maire, pour ne citer que lui, habite en grande banlieue bien qu’un logement lui soit attribuée dans le quartier rupin de la Mouzaïa.

Les engrais, les insecticides, le réchauffement climatique, le gasoil, l’absence de bio diversité, les OGM, les hormones, les phtalates et j’en passe seraient mauvais pour la planète et la sant mais pas la pollution sonore ? Pourtant des études tout ce qu’il y a de plus officiel ont établi scientifiquement un lien entre le bruit et la santé. Pourquoi la pollution sonore n’intéresse-t-elle pas nos écolos et leurs amis ?

Hier, samedi 16 juin, la fête obligatoire a commencé avec les mariages qui sont en majorité « ethniques ». Les femmes voilées, les mariées en hijab et bonnet paradent tandis que leurs époux sont habillés à la française mais dans certaines cultures, la discrimination sexiste ne choque pas. Ces mariages musulmans sont accompagnés d’orchestres typiques qui frappent les tambours ou autres percussions, soufflent dans leurs trompettes au rythme des klasons et des vrombissements de moteurs des voitures qui stationnent sur les passages cloutés, empêchant les riverains de passer, et en double file, compliquant la vie des bus et des voyageurs, créant des embouteillages et incitant au klaxon des automobilistes qui ne célèbrent pas ces mariages.

Le vacarme commence vers 11 h et dure toute la journée, jusque vers 18 h sans relâche. Il semble que seuls les musulmans se marient à la mairie du 19ème et qu’ils tiennent à le faire savoir avec l’accord du maire.

Hier, alors que je pouvais enfin souffler et réouvrir mes fenêtres, voilà que ça recommence. Des bêlements et des gratouilles violent à nouveau mes oreilles et mon espace privé. Il s’agissait apparemment de douce chansonnette mais pourquoi fallait-il qu’elle soit amplifiée au point de m’obliger à nouveau à fermer mes fenêtre ?

Je suis descendue voir. Au guignol Anatole, des musiciens et un chanteur grattaient leurs instruments relayés par d’énormes enceintes et tout un système d’amplification pour …5 pelés assis dans le petit amphi du guignol. Rares étaient les promeneurs du parc qui s’arrêtaient pour écouter ce que des affiches présentaient comme un évènement « Zakoustiks » avec Oldan. Franchement, je me serais bien assise un instant pour écouter si les instruments avaient été simplement acoustiques et non amplifiés…Le bruit tue la musique.

L’année dernière aussi nous avions eu droit à des concerts « intimes » au guignol Anatole avec une amplification inversement proportionnelle à la quantité de spectateurs. La mairie a-t-elle des actions dans les systèmes d’amplification sonore ?

Dimanche soir, c’est le pavillon du lac qui fait la fête pour les riverains. Tout le monde peut profiter de sa musique tonitruante et plus tard, lorsque les clients sortiront du parc, leurs cris d’ivrognes  et les pétarades de leurs engins retentiront sous les fenêtres des malheureux qui aspirent à dormir paisiblement pour repartir au turbin le lundi matin. Le droit à faire la fête prime dictatorialement sur le droit au repos, c’est le maire qui en a décidé ainsi.

Malheureusement, il y a peu de chance que les riverains des Buttes-Chaumon soient entendus car il semblerait que le bruit soit de gauche et le silence de droite. En témoignent les réactions aux mesures prises par le maire UMP de Nice contre les mariages bruyants :Christian Estrosi évoque des mariages « où l’on fait patiner les roues des motos, où l’on hurle [avec] de la musique très bruyante et des drapeaux étrangers », et où »l’on déboule à l’hôtel de ville ». Il affirme avoir reçu des plaintes de la part des habitants, et ce, depuis longtemps.http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/07/mariages-bruyants-une-realite-politisee_1713785_823448.html L’article en question attribue les protestations contre les mariages bruyants à l’UMP et au FN. Et les riverains dans tout ça ? Le bruit de gauche est il moins pathogène que le bruit de droite ?

Lee bruit est aussi accompagné de conduites dangereuses devant lesquelles les élus PS refusent de prendre des mesures pour ne pas faire comme les élus UMP : Mais juste devant les grilles du jardin, c’est toujours l’anarchie : voitures de location lancées à 80 km/h rue de Lyon avec, en option, passagers juchés sur les portières et motos en wheeling pour ouvrir le cortège. Quand, sur Dorgelès, on voit débouler des quads en folie, une mode sur certains mariages orientaux… que l’on retrouve ensuite sur Youtube. »C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu d’accident sérieux », soupire Rachid Tighilt. « Un jour, ils tueront quelqu’un », accuse Fatima, mère de famille de Saint-Louis. A Marseille aussi, les mariages « orientaux » ont la côte http://www.laprovence.com/article/a-la-une/de-saint-joseph-a-la-cabucelle-au-printemps-la-securite-routiere-nest-pas-a-la-noce

Les mariages bruyants qui troublent l’ordre public donnent lieu à une guerre de tranchées entre la droite et la gauche, chacune fraisant monter les enchères à sa façon

Le PS envoie ses militants manifester contre la liberté à Nice http://www.laprovence.com/actu/politique-en-direct/manifestation-contre-la-charte-interdisant-les-mariages-trop-bruyants

A Marseille, l’UMP  souhaite que les jeunes mariés se plient à une charte de bonne conduite. Mais le « rappel à l’ordre » de la mairie du boulevard Claudel ne vise pas que les retardataires : les futurs mariés s’y engagent aussi à ce qu’aucun « déploiement de drapeau » ou « port de signes religieux distinctifs » ne pénètre en mairie. Ce qu’avait déjà réclamé, avant l’UMP Teissier, le maire Jacques Bompard (Ligue du Sud) à Orange ou Jean-Claude Bouchet, maire UMP de Cavaillon. Le député-maire des 9-10 est aussi l’auteur d’une proposition de loi visant à réglementer l’exhibition de drapeaux étrangers dans l’espace public français.http://www.laprovence.com/article/a-la-une/chez-guy-teissier-les-signes-religieux-ne-sont-pas-a-la-noce-le-maire-des-9-10-veut

J’espère que bientôt la mairie repassera à droite, histoire de changer de musique car je ne me fais guère d’illusion sur le reste …Le plaignant à toujours tort, la victime est toujours une emmerdeuse, il suffit de se rendre au commissariat pour constater à quel point les victimes ont tort a priori. Dans notre société il n’y a de raison que celle du plus fort en force physique, en bruit, en politique et en abus d’autorité.

Tapage nocturne, boucan, ramdam, maltraitance des piétons, insécurité, les Parisiens s’organisent

Je me sentais bien seule dans mes protestations contre les nuisances de toutes sortes qui, au nom de l’obligation de vie festive instaurée par le maire de Paris et ses amis, portaient une grave atteinte à mon droit au repos, à la rêverie, à la marche tranquille, aux flâneries, à la jouissance sereine des espaces verts et à la sécurité.

L’association Vivre Parishttp://www.vivre-paris.fr/index.htm regroupe les associations parisiennes qui se sont formées pour faire respecter la loi car, comme toujours, il existe des lois pour protéger les citoyens des nuisances mais non seulement elles ne sont pas respectées en toute impunité mais les tolérances aux exceptions, voire les modifications, ne cessent d’augmenter au détriment de la vie quotidienne des Parisiens.

Nous sommes dans une période pré électorale donc favorable à l’action, l’information, l’agitation, les protestations et nous aurions bien tort de ne pas profiter de l’audience que, pour une fois, les politiques nous offrent sur un plateau d’argent.

Je crois plus que jamais aux véritables initiatives citoyennes qui sont devenues faciles grâce à l’Internet. Mon blog et les blogs en général en sont l’exemple sinon la preuve.

Les indignés des Buttes-Chaumont et de Secrétan

Les Indignés des Buttes-Chaumont peinent à se faire entendre, faute de rassemblement. Les riverains se plaignent, déplorent la dégradation de leur condition de vie, rouspètent mais de là à agir …

Des associations se sont proposé de canaliser le mécontentement pour servir en réalité la cause des partis qui recherchent des soutiens locaux pour mener à bien leur oeuvre destructrice motivée par le clientélisme électoral. Il semble que les associations présentes dans le réseau vivre-paris ne cherchent pas réellement à répondre aux soucis des parisiens http://www.vivre-paris.fr/index.htm mais font semblant.

LaConnectrice qui, sur ce blog, a déploré la dégradation de la vie dans le 19ème et l’extension de la musique amplifiée dans le parc, à la transformation du parc en « lieu festif », continuera à vous tenir au courant des dérives de la gestion locale.

Dernièrement, j’ai entendu un médecin sur l’émission médicale de France2 expliquer que le stress faisait tomber les défenses immunitaires. Un argument de poids à ajouter à la liste déjà longue de l’impact des nuisances sonores sur la santé.http://www.e-sante.fr/bruit-impact-sur-sante-est-effrayant/actualite/1268

http://www.afsset.fr/index.php?pageid=708&parentid=424

 

 

Voici une série d’articles que j’ai écrits en tant qu’observatrice citoyenne-véritablement indépendante- habitante du 19ème :

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/06/03/accession-a-la-propriete-nachetez-pas-aux-buttes-chaumont/

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/06/15/accident-de-scooter-aux-buttes-chaumont-cela-devait-arriver/

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/09/08/pollution-sonore-les-buttes-chaumont-boucan-et-flots-de-biere/

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/06/13/une-nouvelle-vie-pour-rosa-bonheur-peintre-des-animaux/

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/04/09/echec-de-lintegration-flaneries-sous-surveillance/

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/02/18/ces-musulmans-qui-execrent-les-chiens/

https://laconnectrice.wordpress.com/2009/02/13/paris-xixeme-leconomie-solidaire-au-secours-des-desherites/

https://laconnectrice.wordpress.com/2009/02/13/paris-xixeme-delinquance/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/10/28/paris-xixeme-encore-des-morts/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/10/23/paris-xixeme-aux-confins-de-pantin/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/09/16/paris-xixeme-square-petit/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/09/16/paris-xixeme-encore-une-agression/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/09/09/paris-xixeme-jouer-avec-les-enfants-des-rues/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/09/09/paris-xixeme-conflits-territoriaux-et-economiques/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/08/20/massacre-de-la-mairie-de-davioud-a-paris-xixeme/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/07/15/juifs-noirs-et-maghrebins-confusion-semantique/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/07/15/apres-lagression-de-rudy-dans-le-19eme-fraternite-et-confraternite/

https://laconnectrice.wordpress.com/2007/10/12/miseres-de-la-pietonne-parisienne/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/23/pourquoi-une-milice-juive-dans-le-19eme/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/23/antisemitisme-et-insecurite-a-paris-19eme/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/22/agression-antisemite-a-paris-19eme-manifestation-de-revolte-et-confusions/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/22/agression-antisemite-a-paris-19eme-larmes-de-crocodile-des-autorites/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/22/agression-antisemite-a-paris-19eme-cetait-previsible/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/11/descente-antisemite-aux-buttes-chaumont-10062008/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/27/agression-antisemite-dans-le-xixeme-lagresseur-etait-la-victime/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/26/les-jeunes-de-paris-xixeme-une-enquete-de-rue89/

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/06/24/de-jeunes-blacks-souhaitent-une-rencontre-officielle-entre-rabbins-et-imams/

Pollution sonore : Les Buttes-Chaumont, boucan et flots de bière

Avec les beaux jours, à partir du mois de mai, le parc des Buttes-Chaumont devient une salle de concerts amplifiés à ciel ouvert. Les manifestations sonores s’enchaînent les unes aux autres au mépris de la raison d’être des parcs urbains, lieux de repos et de détente, et de la tranquillité des riverains.

La Mairie de Paris et celle du XIXème arrondissement doivent avoir des actions dans les systèmes de sonorisation et les amplificateurs puissants car le moindre évènement musical est amplifié au-delà du raisonnable? Même les doubles vitrages ne résistent pas aux trépidations, aux cris d’instruments électroniques, aux basses masturbatoires, aux guitares asthmatiques et aux discours politiques ou religieux.

Il n’y a pas de motifs objectifs à ces amplifications excessives car certaines manifestations ne dépassent pas quelques dizaines de spectateurs dans des endroits relativement restreints comme le guignol Anatole ou le kiosque à musique déplacé sur une Butte du côté Est.

Festival du film photographique, pique-nique électronique, zaskouskis, fête hindouiste se succèdent et se ressemblent en termes de décibels.

Les organisateurs de ces manifestations justifient leur présence par le fait que le XIXème est un quartier populaire unique en son genre. Or le public qui se rend à ces manifestations « populaires » ne ressemble pas du tout à celui du quartier qui a la particularité d’être très métissé, riche en familles nombreuses et retraités. Le public qui descend s’encanailler dans le XIXème est jeune et blanc en majorité. Il vient de tout Paris et même de la « campagne ».

Et on se demande qui d’autre que des jeunes bobos peut s’intéresser à des courts métrages, la plupart en langue étrangère avec des sous titres illisibles pour ceux qui sont assis à l’extrémité des pelouses. A vrai dire ils viennent là surtout pour pique niquer, picoler, faire pipi dans l’herbe et profiter de la liberté de s’encoquiner dans le parc au delà des heures d’ouverture normales. En effet, pendant la durée du concert le parc est ouvert au moins jusqu’à minuit, parfois une heure du matin.

Outre la dérogation accordée pour la musique amplifiée, ces manifestations bruyantes bénéficient de dérogations pour la vente d’alcool, la bière coule à flots. Elle est livrée par caisses entières.

Les organisateurs du Festival du court métrage Silhouette qui prétendent organiser une manifestation populaire pour un public populaire vendent de la nourriture au prix du marché et des couvertures polaires (histoire de se protéger de l’herbe humide) au coût prohibitif de 10 euros quand on peut les trouver pour 2,50 dans les bazars du quartier.

Non seulement ces manifestations polluantes sont installées pour plusieurs jours mais, programmées pour la soirée, elles commencent souvent à 15 h, au plus tard à 17h. Pendant les beaux jours, les jours et les nuits de calme aux Buttes-Chaumont se comptent sur les doigts de la main.

Le plus ironique est que placé sous le signe de la nature,du biologique,  de l’écologie et de la santé, le Festival silhouette fait fi de la pollution sonore…….

PS L’association « Vivre les Buttes-Chaumont » vient de me communiquer le document suivant :

Défense de la Qualité de vie et du repos des Riverains
et Habitants du quartier des Buttes Chaumont
Notre quartier a la chance et le bonheur de disposer d’un Parc public assurant aux riverains, aux habitants
du quartier et aux parisiens, la proximité d’un « espace vert urbain écologique » entretenu dans le respect
de la santé et de l’environnement.
Depuis trois ans, en violation du Règlement des parcs et jardins et de l’Ordre public, ce havre de paix
est perturbé par des « festivités » diverses et multiples, à l’intérieur et autour du parc, conduisant à la
dégradation du Parc domanial et du quartier, et à la dégradation de la qualité de vie, du repos et de la
santé des riverains.
Rosa Bonheur :
Cinq jours par semaine, jusqu’à minuit, les nuisances sonores d’une musique électro ont affecté le repos et
la santé des riverains. Drainés par Facebook et autres réseaux sociaux, des centaines de fêtards – buvant et
fumant – envahissent certaines allées du parc. Ce « restaurant » juge même nécessaire de rappeler
vainement – par affiche – sa clientèle à l’ordre : « Pense aux voisins, ne chante pas – Ne jette pas tes mégots dans
le parc – Ne transforme pas le parc des Buttes Chaumont en urinoir ». Après minuit éclatent les pétarades d’une
flotte de motos et de scooters garés en infraction sur le trottoir à l’entrée du parc. C’est le départ
– à nouveau cauchemardesque pour les riverains – des clients souvent en état d’ébriété…
Depuis plus d’une année, les évènements festifs se multiplient en journée comme en soirée, au sein et
autour du parc, dans un vacarme désespérant pour les habitants du quartier.
L’association des riverains « 51 Bolivar » a bataillé pour éviter la création d’un établissement festif
de 700 personnes en face du parc, avec des sorties à 4H du matin. Restons vigilants !
La mairie étudie l’ouverture du Parc des Buttes Chaumont durant la nuit. Les habitants du Quartier refusent
que ce parc devienne un lieu d’insécurité, de bruit, de trafics et de prostitution.
Le but de l’association est de s’opposer à cette dérive, de rappeler aux autorités les conséquences sur la
tranquilité et la santé des riverains, et sur la dégradation du Parc domanial et du quartier.

Riverains du parc,
habitants du quartier soucieux de vos droits et de votre qualité de vie, rejoignez-nous.
j’adhère à l’Association et verse ma cotisation annuelle de 10€ à l’ordre de :
Association Vivre les Buttes Chaumont – 76 rue de Crimée – 75019 PARIS
Nom Prénom Adresse
N° tel Courriel Date et signature
Association apolitique de Défense de l’Environnement et du Cadre de Vie
Siège social : 76, rue de Crimée – 75019 Paris
vivrelesbutteschaumont@laposte.net
Association Vivre les Buttes Chaumont

%d blogueurs aiment cette page :