Flux RSS

Archives de Tag: nazisme

Netanyahou : Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs, le grand mufti de Jerusalem l’y a incité. Scandale dans la communauté juive …

Avertissement

Cet article a été publié pour la première fois sur Riposte laïque où il a suscité de nombreux commentaire, souvent extrêmement agressifs, en particulier de chrétiens qui me reprochent d’avoir qualifié Hitler de « dictateur chrétien », j’aurais du écrire « de culture chrétienne » mais il ne s’agissait pas de séparer les bons chrétiens des mauvais comme on me le reproche, ce n’était pas l’objectif de l’article. Je replaçais les événements dans leur contexte historique, quand l’Allemagne et ses voisins étaient très majoritairement catholiques, protestants et orthodoxes et qu’ils s’entendaient pour persécuter les juifs.

De leur côté les représentants de la gauche israélienne n’ont pas de propos assez durs pour qualifier le rappel que fait Natanyahou de faits historiques. Ils ne m’ont pas convaincue, je persiste et signe.

La Connectrice

Rencontre entre Hitler  et Haj Amin al-Husseini, grand mufti de Jérusalem en 1941 en Allemagne

Source photo https://fr.wikipedia.org/wiki/Mohammed_Amin_al-Husseini

Scandale dans la communauté juive ! Le premier ministre israélien vient de déclarer dans son discours du 20/10/2015 au 37ème congrés sioniste que Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs. Ce disant, il ne fait que rapporter une opinion/information qui circule depuis longtemps.

Netanyahou dit s’appuyer sur les révélations du procès de Nuremberg qui accusa le grand mufti pour crimes de guerre: Au cours d’une rencontre avec le grand mufti de Jérusalem, le dictateur allemand aurait avoué qu’il voulait expulser les Juifs. Haj Amin al-Husseini aurait répondu « Si vous les expulsez, ils viendront tous ici ». Alors que devrais-je en faire ? rétorqua Hitler. « Brûlez-les » répondit Haj Amin al-Husseini. 

 De violentes réactions ont aussitôt jailli.  « Netanyahou a viré fou« , peut-on lire sur le site Extimités. Le chef de l’opposition israélienne, Yitzhak Herzog (Union sioniste) a réagi vivement en affirmant que Netanyahou faisait le jeu des négationnistes. Herzog a exigé que Netanyahou revienne sur sa déclaration, la qualifiant de « distorsion dangereuse de l’histoire ».

  • Le même jour, la chaîne 124news tentait de faire le point sur la polémique : L’historienne en chef du mémorial Yad Vashem pour la mémoire de la Shoah, à Jérusalem, a estimé que les propos de M. Netanyahu n’étaient pas « historiquement exacts ». « Ce n’est pas le mufti, même s’il avait des positions antijuives très extrêmes, qui a donné à Hitler l’idée d’exterminer les juifs », a déclaré Dina Porat à l’AFP.

« Cette idée est bien antérieure à leur rencontre de novembre 1941. Dans un discours au Reichstag le 30 janvier 1939, Hitler évoque déjà ‘une extermination de la race juive' », a-t-elle dit.

L’affirmation selon laquelle Husseini a été l’initiateur de l’extermination des Juifs d’Europe est avancée par un certain nombre d’historiens, mais a toutefois été rejetée par les plus grands spécialistes de la Shoah.

Cette théorie a récemment été développée dans un livre de Barry Rubin et Wolfgang G. Schwanitz, Nazis, islamistes, et la fabrication du Moyen-Orient moderne.

Les auteurs mettent en avant un lien direct entre le soutien du Mufti à Hitler et la politique de l’Organisation de libération palestinienne (OLP) sous Yasser Arafat.

Mais même ces deux chercheurs n’affirment pas que le dialogue décrit par Netanyahou a existé. Ils expliquent cependant qu’Hitler est arrivé à la conclusion d’exterminer les Juifs par sa volonté de soutenir Husseini, qui était opposé au transfert des Juifs en Palestine.

  • L’historien Elie Barnavi condamnait avec véhémence les propos de Benjamin NetanyahouComment rendre compte d’une telle prostitution de la Shoah ? Quel est le cheminement d’une pensée capable d’y aboutir ? C’est simple, hélas ! Dans la camisole de force politique où il se débat, « Bibi » fait feu de tout bois. Hier, pour prévenir l’accord nucléaire avec Téhéran, les Iraniens étaient accusés d’être les nouveaux nazis. Aujourd’hui, dans les affres des attaques au couteau qui mettent à mal le mythe de l’unité de Jérusalem, c’est le tour des Palestiniens d’endosser l’uniforme S.S., celui de Mahmoud Abbas de prendre la place du Grand Mufti.
  • Wikipedia s’est empressé de commenter son article de référence sur Husseini ce même jour  (on admirera sa réactivité …) : Instrumentalisation politique 

En octobre 2015, en s’adressant au congrès sioniste à Jérusalem le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou soutient que « Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs à l’époque, il voulait seulement les expulser », mais que c’est le Mufti qui l’aurait persuadé de les exterminer car il ne voulait pas les voir arriver en Palestine53. Cette prise de position entraîne immédiatement de vives critiques. Du côté israélien le chef de l’opposition travaillisteIsaac Herzog déclare sur sa page Facebook « il s’agit d’une distorsion historique dangereuse. Je demande à Netanyahu de corriger directement ses déclarations qui minimisent l’Holocauste, le nazisme et… le rôle d’Hitler dans la terrible catastrophe de notre peuple tant au sein de la société israélienne54 ». Du côté palestinien, Saeb Erekat déclare que c’est « un jour triste que celui où le chef du gouvernement israélien en vient à tellement haïr ses voisins qu’il est prêt à absoudre le pire criminel de guerre de l’histoire, Adolf Hitler, du meurtre de six millions de juifs au cours de la Shoah. M. Netanyahu devrait cesser d’utiliser cette tragédie humaine pour essayer de faire avancer son agenda politique55 ».

  • Si l’on en croit l’article ci-dessous paru dans Makor Rishon le 25/04/2014, Netanyahou n’est pas le premier membre de la communauté juive à faire le rapprochement entre l’extermination des Juifs et la contribution criminelle du Mufti Hadj Amin El Husseini, fondateur du « Mouvement national arabe »:

Paru dans Makor Rishon le 25/04b/2014
Par Yossi Dagan, Traduit par Mejir Ben-Hayoun

Dès la montée d’Hitler au pouvoir en 1933, le Mufti Hadj Amin El Husseini, fondateur du « Mouvement national arabe », s’est rendu chez le nouveau Consul d’Allemagne à Jérusalem. Lors de cette visite de « courtoisie », le Mufti a été la première personnalité à féliciter le Consul, et à l’informer que les musulmans de la Terre d’Israël et d’en dehors se félicitaient du nouveau pouvoir nazi et espéraient que ce type de régime fasciste et antidémocratique ferait tâche d’huile dans d’autres pays. Le Mufti et son escorte exprimèrent leur admiration envers l’Allemagne pour sa politique anti juive. Comme ils avaient compris qu’Adolf Hitler cherchait à se débarrasser des Juifs de son pays, ils lui demandèrent de tout faire afin d’empêcher toute possibilité d’émigration de Juifs allemands vers Eretz Israël. Cette rencontre fut le début d’une grande amitié nazie-arabe.

Mais on a commencé qu’au milieu de cette histoire. En 1933, les nazis étaient préoccupés à trouver solution au « problème juif » alors que le Mufti avait déjà de l’ancienneté dans ce domaine. Il avait incité les émeutes en 1920 qui avaient couté la vie à plusieurs Juifs. Il développa ces capacités lors des massacres de 1929 avec 133 juifs assassinés sauvagement. Par la suite, Husseini fut l’instigateur de la Grande Révolte arabe (1936-1939) qui couta la vie à 400 juifs dont une partie venait d’Allemagne. En 1936, Husseini fonda un mouvement arabe scout, les « éclaireurs nazis ».

Le Mufti a donc été le fondateur du Mouvement national arabe qui dès son premier jour se caractérisa par sa soif de sang juif. En 1937, Adolf Eichmann se rendit en Eretz Israël, mais n’eut pas le temps de rencontrer le Mufti du fait qu’il fut expulsé 24 heures après par les autorités britanniques. De là, Eichmann se rendit en Egypte où il rencontra les représentants du Mufti. Après l’assassinat du Gouverneur britannique de Galilée, El Husseini s’enfuit d’Eretz Israël pour Berlin. Il fit escale en Iraq où il s’occupa de ce en quoi il excellait, la rébellion contre les Britanniques et les pogroms antijuifs. Il inspira le célèbre « Farhoud » le massacre de Juifs à Bagdad.

Lors des années de guerre 1941-1944, El Husseini a séjourné à Berlin tout près d’Hitler et d’Eichmann. L’officier SS Dieter Wisliceny, l’assassin des enfants du village tchèque de Liditza et lieutenant d’Eichmann témoigna lors de son procès (ndlt : il fut extradé en Tchécoslovaquie où il fut jugé et condamné à mort en 1948) : « Le Mufti a joué un rôle majeur dans la décision du Gouvernement allemand d’exterminer les Juifs d’Europe. Lors de ses rencontres avec Hitler et avec Himmler, il revenait là-dessus sans arrêt, sur la nécessité d’exterminer les Juifs »

Ce témoignage a toute son importance du fait que les nazis ne s’étaient pas préparés à exterminer tous les Juifs dès le début, si ce n’est que de s’en débarrasser en les expulsant. Husseini les a pressés vers la solution de l’extermination totale qui fut décidée de façon définitive lors de la Conférence de Wansee en 1942.

http://www.liguedefensejuive.com/les-arabes-aussi-ont-leur-histoire-de-la-shoah-2014-04-29.html

  • Pourquoi cette affirmation serait-elle choquante ? Nous connaissons la haine ancestrale des Musulmans pour les Juifs réitérée chaque jour dans leurs prières et nous sommes au fait de la collusion malsaine des chrétiens avec les musulmans contre le bouc émissaire juif. Qu’un dictateur chrétien eut pactisé avec un dictateur musulman n’a rien de surprenant. Et qu’Hitler ait voulu ménager ses amitiés avec les musulmans en imaginant avec eux la solution finale afin que les Juifs ne puissent créer un état sur leurs terres ancestrales est une évidence que les historiens honnêtes sont capables de démontrer. Ce n’est pas parce que Husseini n’a pas organisé l »holocauste qu’il n’a pas ecouragé et soutenu Hitler dans son entreprise exterminatrice. Le contexte historique de la Shoah démontre à lui seul les liens historiques entre l’Allemagne nazie et l’antisémitisme musulman du Moyen Orient.
  • Contexte historique de l’alliance Islam/nazis

Insigne de la 13e Insigne de la 13e division de montagne de la Waffen-SS Handschardivision de montagne de la Waffen-SS Handschar. Cimeterre et croix gamée

Hadj Amin al-Husseini passant en revue une unité de la 13e division de montagne de la Waffen-SS Handschar (Silésie, novembre 1943). Il y avait alors au moins trois divisions (20 000 hommes par division) islamo-nazie.

La division Handschar était composée majoritairement de Musulmans bosniaques, en partie recrutés dans les rangs des milices autonomistes musulmanes …Contrairement aux autres divisions de SS, qui n’étaient pas particulièrement religieuses, la division Handschar est encadrée par des imams et des mollahs, et les soldats font régulièrement les prières musulmanes8. Himmler, une fois la troupe formée, s’intéresse de plus près à la religion musulmane, s’enquiert des rites et coutumes de ces soldats. Il déclare même que cette religion, qui promet le paradis aux soldats mourant dans l’honneur au combat, est bonne pour le moral des troupes.

 https://fr.wikipedia.org/wiki/13e_division_de_montagne_de_la_Waffen_SS_Handschar

En 1941, les Frères musulmans qui avaient infiltré toutes les régions du Moyen-Orient, en particulier la Syrie, l’Irak, l’Egypte et la Palestine avaient choisi de faire alliance avec Hitler pour se débarrasser des Britanniques, des Italiens et des Français. De son côté, l’Allemagne s’appuyait entre autres sur les populations musulmanes d’Europe et avait créé des régimenst bosniaques SS

En Syrie, alors sous mandat Français, les Allemands envoient des avions et des armes aux représentants du gouvernement de Vichy qui soutiennent les Frères musulmans contre les Britanniques. En 1940 la Syrie est encore française. Fidèle à Vichy, elle est l’objet de tractations entre Darlan et les Allemands qui obtiennent, lors du traité de Paris, en 1941, des bases aériennes : on est au sommet de la collaboration militaire entre la France et l’Allemagne. Les Anglais sont furieux et mènent très vite campagne, soutenus par les forces naissantes des Français libres. La Syrie est une tache dans la mémoire française : la campagne de Syrie (juin-juillet 1941) voit s’affronter Français fidèles à Pétain et FFL 

  • Les événements actuels donnent raison à cette « révélation » de Netanyhu qu’il démontre preuves à l’appui dans son discours au 37ème congrés sioniste du 20/10/2015.

Ces rappels de l’Histoire mettent en évidence la réislamisation des Palestiniens et le caractère évidemment djihadiste de cette troisième intifada.

Qui n’a pas compris que le jihad avance à grands pas dans le monde entier et dans tous les domaines (économie, idéologie, destabilisation des états par l’insurrection permanente, démographie, corruption, migrations musulmanes, etc.) court à sa perte.

Certains analystes pensent que Netanyahou vise le président de l’autorité palestinienne Abbas en évoquant Husseini. Ce pourrait être une manière diplomatique de viser l’Islam conquérant sans le nommer, une discrétion commune des politiques juives qui refusent de faire du conflit israélo-palestinien une guerre de religion.  Pourtant, l’actuelle intifada et la désobéissance arrogante des députés arabes israéliens pour se rendre sur l’esplanade des mosquées le vendredi de grande prière ne peuvent plus dissimuler qu’il s’agit du Jihad.

Les Juifs qui ne risquent pas la décapitation lorsqu’ils se démarquent de la doxa du judaïsme diplomatique feraient bien de réfléchir avant de s’insurger contre la déclaration du premier ministre israélien, comme celui qui a écrit Netanyahou a viré fou.

la Connectrice

NB Qui c’est celle-là qui se permet de juger des réactions juives sur les juifs ? celle-ci est la fille d’un juif polonais sioniste et socialiste survivor ( son témoignage a été recueilli par la Shoah Foundation) et d’une mère protestante qui a passé son enfance dans l’évocation de « l’odeur de hareng » des fours crématoires et a découvert l’art du tatouage sur les bras des rescapés de sa famille paternelle…Difficile de la soupçonner de négationisme ou de soutien sans réserves à Benjamin Netanyahou.

Lire aussi

  • Remarquable article de Véronique Chemla à propos de la diffusion du documentaire La croix gammée et le turban, la tentation nazie du grand mufti  (Turban und Hakenkreuz, Der Großmufti und die Nazis) de Heinrich Billstein. Allemagne, 2009. 53 minutes
    Diffusions les 9, 12 décembre 2009 à 14 h et 15 décembre 2009 à 9 h 55, 11 décembre 2012 à 10 h 35

http://www.veroniquechemla.info/2009/12/la-croix-gammee-et-le-turban-de.html

  • renee soued <alres@sfr.fr>

    À

    Media
     
    Aujourd’hui à 9h54 AM

A Drancy, les SDF et les psychiatrisés ont remplacé les juifs raflés par la police française. Un nouveau film de Sabrina Van Tassel

Publié le

JPEG - 40 ko

http://www.cercleshoah.org/spip.php?article225

A propos

Dans toutes les guerres, dans toutes les invasions, dans toutes les colonisations et les impérialismes, l’ennemi ne réussit que lorsqu’il est soutenu par une partie de la population qu’il entend dominer ou exterminer. Drancy est un symbole de la collaboration des Français avec les Nazis. Sans le maréchal Pétain, des hauts fonctionnaires, les fonctionnaires de police et des français collaborateurs, l’Allemagne nazie n’aurait pas pu enlever, séquestrer, spolier, déporter et,exterminer les juifs de nationalité française et les juifs étrangers qui avaient fui le nazisme et avaient cru trouver asile en France.

La collaboration de la police et de la gendarmerie françaises fut très concrète puisque tandis que des Français dénonçaient leurs voisins juifs, la police venait les enlever pour les conduire à la cité de la Muette à Drancy où ils furent surveillés par des Français et gardés par des gendarmes français entre 1941 et 1944.

Récemment, un voisin me racontait qu’il se souvenait qu’il avait 4 ans lorsque la police française était venue enlever sa grand-mère qui avait été expédiée à Auschwitz où elle avait péri …

Nous pouvons considérer que la France a fait son mea culpa en reconnaissant sa responsabilité dans ce drame mais ce n’est pas pour autant qu’elle en a tiré des leçons utiles et qu’aujourd’hui elle lutte réellement contre l’antisémitisme. Preuve en est la multiplication d’actes antisémites et l’émigration massive des quelques Français de confession juive qui y vivent encore.

Population juive de France et émigration

2012 550 000 personnes de confession juive

2013 470 000 juifs soit 0.75% de la population française

Plus de 7 000 juifs de France ont émigré vers Israël en 2014, soit plus du double de l’année précédente où 3 293 ressortissants avaient rejoint l’Etat hébreu, a annoncé jeudi 1er janvier l’Agence juive pour Israël. Selon l’organisation, c’est la première fois que les juifs de France fournissent le plus gros contingent mondial de l’alya, terme hébreu qui désigne l’émigration vers Israël. http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/01/01/deux-fois-plus-de-juifs-de-france-sont-partis-s-installer-en-israel-en-2014_4548311_3218.html#pbM8WGSsPkaoaDz3.99

Les Français juifs sont menacés en permanence et la décision temporaire du gouvernement de poster des soldats devant leur lieux d’activité ou d’encadrer les synagogues et les écoles juives de barrières métalliques soulignent l’insécurité qui les menace dans un pays qui se dit démocratique, héritier des Lumières et pointe de flèche historique de la liberté, de l’égalité et de la fraternité telles qu’elles sont inscrites dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.de 1789 qui fait partie de notre constitution actuelle.

Comment pouvons-nous accepter que nos amis et voisins juifs doivent être protégés par l’armée pour simplement vivre ? Comment peut-on être à ce point conditionné pour ne pas s’indigner de cette situation ?

Non seulement des juifs sont physiquement attaqués en sortant d’une synagogue ou en dînant dans un restaurant cachère, mais leurs morts sont insultés. Récemment les tombes de cimetières ont été vandalisées et la stèle déposée à Bagneux en hommage à Ilan Halimi a été saccagée.

Description de cette image, également commentée ci-après

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Le Barbier, 1789, huile sur toile, 71 x 56 cm, Paris, musée Carnavalet. La Monarchie, tenant les chaînes brisées de la Tyrannie, et le génie de la Nation, tenant le sceptre du Pouvoir, entourent la Déclaration ; l’oeil de la providence surplombe la déclaration. http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_des_droits_de_l’homme_et_du_citoyen_de_1789

Article 10 – Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.http://www.textes.justice.gouv.fr/textes-fondamentaux-10086/droits-de-lhomme-et-libertes-fondamentales-10087/declaration-des-droits-de-lhomme-et-du-citoyen-de-1789-10116.html

Vous avez bien lu « pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ». Or la religion musulmane semble n’exister que si elle s’exhibe pour troubler l’ordre public : prières de rue; revendication de salles de prières dans les entreprises et les universités; revendication de nourriture halal dans les cantines scolaires et certains événements publics; port de la burqa, du voile ou de jupe longue, séparation des hommes et des femmes dans les piscines publiques; refus de serrer la main d’une femme ou la main d’un homme pour la musulmane; intolérance aux chiens; attentats; agressions au nom d’Allah, etc

‪#‎antisemitisme‬ en 2014 en ‪#‎France‬
Le rapport est disponible sur www.antisemitisme.fr, partagez l’information !

Photo de SPCJ - Service de Protection de la Communauté Juive.

On ne pourra s’étonner que si on est naïf ou endoctriné de constater que l’antisémitisme enfle au rythme de l’islamisation de la France et de l’accroissement de la population musulmane.

Le camp de Drancy a existé avec la complicité d’une partie de la population française. Aujourd’hui, l’antisémitisme se renforce avec la complicité du gouvernement français qui cède aux revendications musulmanes et tisse des alliances avec les musulmans qui financent les groupes terroristes et les salafistes.

Drancy n’a malheureusement pas servi de leçon aux pouvoirs en place et aux Français qui les soutiennent. Le pire est encore à venir.

La Connectrice

Le film

La Cité Muette

un film de Sabrina Van Tassel

sortie en salle le 15 mai 2015

http://fondationshoah.org/FMS/Drancy-la-cite-muette-un-film-de

À première vue la Muette est une cité HLM banale, comme il en existe des milliers en région parisienne. Pourtant derrière ces murs se cache l’ancien camp de Drancy où près de 63 000 Juifs furent internés avant de partir dans les camps de la mort. L’endroit a été réhabilité en logement social au lendemain de la guerre. 500 personnes vivent ici au rythme des commémorations et côtoient les anciens internés venus se recueillir.

Comment a-t-on pu rendre habitable le plus grand camp d’internement de France dès le lendemain de la guerre ? Pourquoi a-t-on occulté de manière si peu éthique la mémoire de ce lieu ?

De sa construction à nos jours, cet ensemble d’immeubles en fer à cheval n’a pas encore livré tous ses secrets. Ce documentaire propose un voyage dans le temps à travers les vestiges d’origine de la cité, les archives de la ville et le souvenir des survivants, confronté aux témoignages des habitants d’aujourd’hui. En retournant avec eux sur les traces de leur passage, les différents visages de Drancy apparaissent au grand jour, pour mieux cerner l’histoire oubliée du plus grand camp d’internement français.

Documentaire, France, 90 mn, J2F Productions, 2014, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Sélectionné au Festival du film français de Los Angeles 2015

Sortie en salle : mercredi 13 mai 2015

Dossier de presse (pdf)
Video sur le site 

Films sur le même sujet

  • Cité de la Muette, film documentaire de Jean-Patrick Lebel, 1986, 1h30,

http://www.cercleshoah.org/spip.php?article225 La Cité de la Muette devenue camp de Drancy, un camp de représailles, de transit et camp de concentration. Camp de Drancy, 20 août 1941-17 août 1944.
Le « fer à cheval », réquisitionné par l’armée allemande le 14 juin 1940, a été transformé en camp pour prisonniers de guerre français et anglais, puis, après la rafle 20 août 1941 du XI ème arrondissement, il devient « Drancy la juive », le principal lieu de rassemblement et de déportation des juifs vers les camps d’extermination. Le camp de Drancy connaît trois périodes, d’après les commandants, Theodor Dannecker, Heinz Röthke, Alois Brunner … Le camp connaît trois périodes : * 1941-42, Theodor Dannecker, mais le commandement est assuré par un Français. Le camp qui comprend des hommes, est gardé par des gendarmes français. * 1942-43, Heinz Röthke, après la rafle du Vél’ d’Hiv’, des femmes et des enfants sont aussi internés. Des « MS », membres du service de surveillance intérieure, sont créés pour contrôler les détenus. * 1943-44, Alois Brunner, le camp est alors administré par les nazis.
Les gendarmes sont relevés de leurs fonctions. Ils assurent la garde extérieure du camp.

  • Documentaire de Catherine Goupil pour la 5 en 1998 
Entre 1941 et 1944, 75 000 personnes d’origine juive sont internées au camp de Drancy, dans la région parisienne. Ce camp a été installé dans une cité de logements HLM construite entre 1935 et 1938 et redevenue, depuis 1950, cité d’habitation. Une architecte explique la conception et la construction de cette cité, première du genre. La chronologie des années noires, les conditions de détention sont étayées par le témoignage d’un ancien déporté et d’une habitante de l’époque.

http://www.cndp.fr/media-sceren/catalogue-de-films/drancy_la_muette-4434.html

Pour en savoir plus

Cette documentation a été réalisée à l’occasion d’une conférence donnée au lycée Condorcet mercredi 10 octobre 2012 par Michel Laffitte, réunion en présence d’anciens déportés Michel Laffitte [1], historien, docteur de l’EHESS, coauteur avec Annette Wieviorka du livre À l’intérieur du camp de Drancy, éd. Perrin, 2012, 384 p. Témoignages : Victor Pérahia, enfermé vingt mois, avec sa mère, avant leur déportation à Bergen-Belsen Yvette Lévy, déportée en 1944 à Auschwitz-Birkenau, avec des enfants des Maisons de l’UGIF ( L’Union générale des israélites de France).

Libération d’Auschwitz il y a 70 ans. Le génocide n’a pas servi de leçon d’humanité.

Tatouage effectué sur le bras d’une déportée à son arrivée à Auschwitz. Photo LC

Aujourd’hui les chefs d’Etat de la communauté internationale étaient réunis à Auschwitz pour célébrer le 70ème anniversaire de la libération du camp par l’armée soviétique. En réalité, il ne restait plus beaucoup de monde dans ce camp car, une semaine plus tôt, le 18 janvier 1945, les nazis l’avaient évacué à l’approche des troupes soviétiques. Environ 2 000 prisonniers, dont la Ministre Simone Veil, furent soumis à ce qui est resté dans les annales comme « la marche de la mort ». Avant le départ, un certain nombre de prisonniers jugés trop faibles ou encombrants furent fusillés dans les bois voisins. Environ la moitié des prisonniers parvinrent à destination.

Malheureusement, ces commémorations et le devoir de mémoire n’ont aucun impact sur l’éradication de l’antisémitisme. Au contraire, les actes antisémites ont doublé de 2013 à 2014 et parmi eux, la violence contre les personnes a augmenté de 130%. Sur un plateau de Itélé un membre du CRIF expliquait que ce qui est nouveau dans les actes antisémites, ce sont précisément les violences aux personnes et les assassinats de juifs pour la seule raison qu’ils sont juifs, le mobile exact des nazis. Bien entendu Audrey Pulvar s’est chargée de mettre en balance les actes antisémites avec les actes islamophobes, réaction classique lamentabble. Comment peut-on comparer les agressions physiques et meurtrières avec une flaque de sang de porc répandue devant une mosquée ?

Dans le monde entier, la France est montrée du doigt pour être le pays le plus antisémite d’Europe. Je l’entendais encore ce jour en écoutant la BBC. Les Juifs de la diaspora qui ont de la famille en France sont extrêmement inquiets pour eux et les invitent à émigrer.

L’antisémitisme a de tous temps été un mal français lié à ses origines catholiques, « la fille aînée de l’Eglise ». Des décennies de petits français ont appris que les juifs « avaient tué le petit Jésus » et que le peuple élu était un peuple déicide. Ce n’est qu’en 2011 que le  pape Benoît XVI « exonère les juifs » de la responsabilité de la mort du Christ (1) Cet antisémitisme historique et passif resurgit au moindre prétexte et malgré la diminution drastique de la communauté juive française qui représente aujourd’hui à peine 1% de la population. Récemment le dédommagement des juifs étrangers internés puis déportés par la France dans des wagons SNCF jusqu’aux camps de la mort a provoqué des réactions extrêmement hostiles (2)

Si le devoir de mémoire est une nécessité absolue pour les survivants de l’holocauste, leur famille, leurs proches et leurs amis, il est une corvée pour les autres qui le qualifient de « shoah business » comme j’ai pu le lire maintes fois sur l’internet. Non, la shoah, l’extermination des juifs et la spoliation de leurs bien scientifiquement organisés, n’a pas servi de leçon à l’humanité. Non seulement les Juifs sont toujours le bouc émissaire de tous les maux de la terre mais des drames atroces continuent à se produire dans le monde comme par exemple la persécution des chrétiens (viols, meurtres, terreur) par Boko Haram au Nigéria.

Contrairement à ce que l’on peut entendre dans les médias, l’extermination de 6 millions de juifs n’a pas servi de leçon aux hommes qui continuent de s’entretuer, de piller, de violer, de martyriser et de génocider un peu partout dans le monde. Non seulement il ne sert pas de leçon mais la Shoah est controversée par ceux qui prétendent qu’on n’a gazé que des poux à Auschwitz, que les chambres à gaz n’ont jamais existé, que le nombre de victimes est surestimé ou qui la mette en balance pour la minimiser avec d’autres crimes de l’humanité. Dans les pays musulmans, des manifestants brandissent des pancartes sur lesquelles on lit : « Hitler n’a pas fini le travail » et la traduction en arabe de « Mein Kampf y est un best seller constant depuis des décades..

En France on n’ose pas dire que la progression de l’antisémitisme est proportionnelle à la progression de l’islamisation. C’est pourtant une évidence qui se manifeste par des actes antisémites commis par les Musulmans mais aussi par la levée du tabou de l’antisémitisme chez les chrétiens qui profitent de la brèche pour s’y engouffrer, notamment au prétexte de l’antisionisme et de la défense des Palestiniens.

Je ne pense pas que le devoir de mémoire puisse changer quoi que ce soit à l’antisémitisme en France, par contre je suis persuadée que lutter contre l’islamisation de notre pays, refuser les accommodements raisonnables et nommer la réalité des faits ferait baisser considérablement les actes et propos antisémites et par la même occasion le sexisme qui lui aussi se porte bien : 200 femmes violées toutes les 24 h.

L’islamisation de la France et de sa culture a provoqué la remise en question de nos lois, de nos principes, de nos coutumes, de nos rituels et ce qui paraissait évident il y a 15 ans encore suscite l’interrogation et parfois le mépris. Sont mis sur la brèche la laïcité, la nationalité, l’idée de Nation, le patriotisme, le drapeau français, la Marseillaise, notre alimentation (vin et cochon), l’émancipation des femmes et leur égalité sociale, nos origines judéo-chrétiennes, l’histoire catholique de la France et …l’impact et la responsabilité de la Shoah de nos parents et grand-parents.

La France est antisémite parce qu’elle est islamisée.

La Connectrice

Témoignage de rescapés http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/auschwitz/video-auschwitz-les-derniers-survivants-temoignent-de-l-enfer-des-camps-d-extermination_804825.html

Témoignage de Simone Veil en 1995

Une baraque de femmes à Auschwitz http://autourdelaliberte.blogspot.com/2011/04/souvenirs-dauschwitz-70-ans-plus-tard.html

Une baraque de femmes à Auschwitz http://autourdelaliberte.blogspot.com/2011/04/souvenirs-dauschwitz-70-ans-plus-tard.html

Des soldats soviétiques sont entrés à Auschwitz http://english.peopledaily.com.cn/200501/26/eng20050126_171970.html D’après la source, la photo aurait été prise par les soviétiques et tout le monde y est si propre que je me demande s’il ne s’agit pas d’une pause à destination de la propagande stalinienne …

A la vue de cette photo, on comprend que Vladimir Poutine n’ait pas participé à la Cérémonie du 70ème anniversaire de la libération d’Auschwitz. En effet, l’un des mythes de la Russie soviétique est d’avoir vaincu le nazisme à elle toute seule. Poutine n’a pas supporté d’entendre le président polonais dire que les Ukrainiens avaient libéré Auschwitz. Dans son discours au cours de la cérémonie qu’il a organisée à Moscou avec le grand rabbin de Russie, il insiste sur le fait que c’est l’armée soviétique composée d’Ukrainiens et de soldats originaires de toutes les républiques soviétiques qui ont libéré le camp. Cette polémique est particulièrement déplacée, voir obscène et donne une fois de plus la preuve que Poutine se prend pour le tsar et fonde sa popularité sur l’impérialisme russe. LC

Pour en savoir plus

  • (1)Le pape Benoît XVI « exonère les juifs » de la responsabilité de la mort du Christ 

http://www.debriefing.org/30622.html

05/03/2011

Article repris du site Zenit.
ROME, Jeudi 3 mars 2011 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI « exonère les juifs » de la responsabilité de la mort du Christ : l’ambassade d’Israël près le Saint-Siège salue aujourd’hui, dans un communiqué en anglais et en italien, la lecture du procès de Jésus faite par Benoît XVI dans le second tome de son livre sur Jésus de Nazareth qui traite de la mission, de la mort et de la résurrection du Christ (cf. Zenit du 2 mars 2011).

Le livre sera présenté à la presse le 10 mars à Rome et à Paris notamment, et il est publié en français aux Editions du Rocher (Parole et Silence). Trois extraits ont été publiés dès le 2 mars dans la presse italienne.

Le communiqué salue le fait que le pape à plusieurs reprises insiste dans son livre pour « exonérer les juifs de la responsabilité de la mort de Jésus ».

Israël espère que les catholiques du monde entier accueilleront le message du pape dans ce sens : « Nous espérons que sa vision positive sera une source d’inspiration pour plus d’un milliard de catholiques dans le monde entier ».

L’ambassade salue les progrès des relations entre juifs et catholiques depuis le Concile Vatican II en disant : « Ses paroles sont cohérentes avec la politique officielle de l’Eglise depuis la déclaration Nostra Aetate de 1965. C’est en outre une confirmation de la position bien connue du pape en faveur du peuple juif et de l’Etat d’Israël ».

Et d’ajouter, toujours à propos de la déclaration conciliaire : « Nous ne devons pas oublier que sans Nostra Aetate il n’y aurait pas eu de processus de réconciliation entre juifs et catholiques d’une part et le Saint-Siège et l’Etat d’Israël d’autre part ».

C’est la signature, sous le pontificat de Jean-Paul II, de l’Accord fondamental du 30 décembre 1993 qui a permis, avec la reconnaissance d’Israël par le Saint-Siège, l’échange de représentations diplomatiques.

La lecture de Benoît XVI commente en particulier l’expression « les juifs » typique de l’évangéliste Jean et amplement mise en lumière par l’exégèse catholique récente, notamment francophone : elle ne désigne pas le peuple juif en tant que tel, et, souligne le pape, ne revêt de caractère « raciste ». En effet, l’apôtre Jean était lui-même « un Israélite, tout comme Jésus et tous les siens ».

Pour sa part, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a adressé jeudi une lettre au pape Benoît XVI pour saluer le « courage et la « clarté » de sa lecture en disant, rapporte l’AFP : « Je vous félicite pour avoir rejeté dans votre nouveau livre la fausse accusation qui a servi de base à la haine des juifs pendant des siècles ».

Anita S. Bourdin

© Zenit

  • L’information incomplète et orientée de cette indemnisation de 60 millions une fois (l’Aide médicale d’Etat réservée aux étrangers illégaux nous coûte près de 800 millions d’euros chaque année) suscite une indignation générale des français de tous bords, un triste retour sur la légitimité des indemnisations et réparations dues aux Juifs qui ont été exterminés, esclavagisés, torturés, humiliés, exclus de la société et spoliés (leurs biens confisqués, volés, récupérés) par les Allemands et leurs complices français.

https://laconnectrice.wordpress.com/2014/12/12/lindemnisation-des-juifs-etrangers-deportes-par-la-france-suscite-des-reactions-antisemites/

  • Journée de la mémoire de l’holocause en 2012

https://laconnectrice.wordpress.com/2012/01/28/journee-de-la-memoire-de-lholocauste-et-de-la-prevention-des-crimes-contre-lhumanite/

  • Polémique sur Yad Vashem, musée et mémorial de l’holocauste en Israël

https://laconnectrice.wordpress.com/2009/01/29/effacez-le-nom-de-mon-grand-pere-a-yad-vashem/

Anne Frank en très belle musique

Publié le

J’ai vu cette comédie musicale et j’ai beaucoup aimé le texte du livret ainsi que la musique mise en valeur par la présence d’une violoncelliste et d’un pianiste sur scène ainsi qu’un choeur dans la salle.

Anne y est présentée comme une adolescente espiègle, observatrice, tendre et féministe. Le spectacle est vivant, dynamique, gai même si la fin, qu’on connait, est dramatique.

Anne le musical est un spectacle pour tous les publics.

Anne le Musical

Au Théâtre du Gymnase – Marie Bell
38 Boulevard Bonne Nouvelle 75010 Paris – Métro Bonne Nouvelle / Parking 2 Rue d’Hauteville 
Les mercredis à 20h à partir du 27 avril
ou par téléphone au  01 42 46 79 79

Anne le Musical

Anne le Musical, ce sont 10 chanteurs-comédiens, un rappeur, un piano et un violoncelle. Spectacle bouleversant qui fait le lien entre hier et aujourd’hui.

Soixante choristes dans la salle viennent répondre aux acteurs sur scène qui nous touchent par leur interprétation originale du message d’Anne Frank.

La troupe, après avoir joué à guichet fermé au Théâtre du Gymnase, revient du 27 avril au 22 Juin, les mercredis soirs à 19h30.

La presse en parle…

> » Une réussite totale ! « . PARIS MATCH
>  » Un résultat sonore magnifique « . PARISCOPE
>  » Un spectacle émouvant « . LE FIGARO
>  » Bouleversant, une musicalité inouïe « . C’est mieux le matin, FR3
>  » Un spectacle à partager comme une mémoire universelle. Recommandé « . PARIS CAPITALE

 

www.annelemusical.com

%d blogueurs aiment cette page :