Flux RSS

Archives de Tag: néo féministes

Féminisme et retour de bâton

Publié le

Publié le 21 septembre 2018 – par  – 99 commentaires – 1 145 vues

L'assemblée des chasseurs attentive hier à l'espace Valentré./ Photo DDM A.L.

Source image https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/08/2775824-les-chasseurs-du-lot-ont-fait-le-point.html

Pour paraphraser Aznavour, je vous parle d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître. Celles et ceux qui sont nés à partir des années 70 ignorent presque tout de la condition des femmes avant 1968. La plupart des femmes ne mesurent pas l’intensité de la lutte des femmes pour leurs droits et leur liberté. Nous, féministes historiques, avons œuvré pour étudier sans discrimination et avoir accès à toutes les formations (certaines écoles ont longtemps été interdites aux femmes), pour le droit de contrôler nos maternités et notre sexualité, pour à travail égal avoir le même salaire qu’un homme, pour le droit de travailler sans l’autorisation du père ou du mari dans tous les secteurs, pour le droit d’ouvrir un compte bancaire à notre nom sans avoir de comptes à rendre à un père ou à un mari, pour le droit à la contraception et à l’avortement, pour la liberté de choisir de nous marier ou pas, d’avoir un enfant sans être mariée, pour que les enfants nés hors mariage aient les mêmes droits que les enfants du mariage, pour l’autorité parentale, pour pouvoir nous habiller comme nous le souhaitions et ne pas être contraintes de cacher notre corps et nos cheveux, pour avoir le droit de réclamer une pension alimentaire au géniteur qui n’assume pas sa responsabilité, le droit d’accéder à toutes les professions, la criminalisation de l’acte de viol et son jugement aux assises, le droit de donner à l’enfant le nom du père et celui de la mère, etc. Nous avons obtenu la parité dans la représentation politique et, récemment, un cap a été franchi avec le mouvement #metoo #balancetonporc et la loi contre le harcèlement sexuel.

Emmanuel Macron pose au milieu de dirigeants d'entreprises du numérique, mercredi 23 mai 2018 à l'Elysée

Source image https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/macron-demande-aux-patrons-de-la-high-tech-de-s-engager_2010940.html

Alors bien sûr, ces lois ne sont pas toujours appliquées car il existe mille manières de détourner leur application. Trop peu de femmes choisissent des formations scientifiques car elles sont orientées vers des métiers dits féminins.

L’égalité salariale est loin d’être acquise car les patrons redoublent d’astuces pour démontrer qu’une femme n’occupe pas le même poste qu’un homme et une enquête publiée ce mercredi 19 septembre confirme qu’à travail égal, les femmes sont moins payées que les hommes, surtout aux postes de responsabilité. Pourtant, la loi sur l’égalité salariale a été promulguée en 1972, il y a 46 ans !  La journaliste confirmée d’un célèbre magazine de gôche me confirme qu’elle gagne 2 000 € de moins que son équivalent masculin mais qu’elle serait grillée dans la profession si elle demandait l’application de la loi.

Le crime de viol est souvent correctionnalisé  en agression sexuelle pour éviter les assises où le criminel risque 20 ans, une durée d’incarcération qui est rarement prononcée, un suivi médical aléatoire, une libération anticipée pour bonne conduite… carcérale et une possible récidive, comme le suspect de l’assassinat récent d’une étudiante de Strasbourg.

Nos présidents s’arrangent pour confier les principaux ministères à des hommes ou, comme Macron l’a fait pendant sa campagne, pour promettre un ministère des droits des femmes et finalement donner un secrétariat d’État.

L’égalité entre femmes et hommes est loin d’être acquise mais, malgré cette réalité, des femmes se sentent obligées de dire « je ne suis pas féministe, mais… » et ces précautions oratoires se comprennent quand on constate que « les féministes » ont mauvaise presse, qu’elles sont dénigrées, que leurs revendications sont ridiculisées, qu’elles sont brandies comme épouvantails au regard des femmes comme des hommes. Le pédophile raciste et misogyne Paul Gauguin qualifiait de « bas-bleu » sa grand-mère Flora Tristan, cette  grande actrice de la libération des femmes, également fondatrice des premières mutuelles, une contribution oubliée. « La féministe » est désignée comme remède contre l’amour, elle est décrite comme hommasse, hideuse et castratrice quand elle n’est pas étiquetée lesbienne. À ce propos, je me souviens d’un homme qui m’avait traitée de lesbienne parce qu’après qu’il m’avait attrapé les fesses, je m’étais retournée illico pour lui saisir les couilles… ce qu’aucune femme n’aurait intérêt à faire de nos jours au regard de la recrudescence de la violence masculine. L’affaire Marie Laguerre en est la preuve.

Résultat de recherche d'images pour "medef"

Source photo https://www.lesechos.fr/economie-france/social/0301917178795-medef-les-huit-chantiers-de-roux-de-bezieux-2189636.php

Dans une société en mutation, alors que les choix sexuels sont le critère principal des interventions politiques, que la pornographie est le modèle, que les couples peinent à durer et que les lobbies médicaux inventent des techniques juteuses en flattant le bas-ventre des hommes et leur désir de prendre la place des femmes avec la GPA, avec le retour de coutumes archaïques régissant la position sociale des femmes du fait de l’islamisation, de nombreux hommes veulent reprendre la main sur la gestion (gestation ?) des femmes. Le féminisme est devenu le mal à abattre, une menace pire que l’insurrection musulmane qui gangrène notre société. Toutes les tendances politiques et apolitiques se rejoignent pour vilipender celles qui auraient tout obtenu, qui auraient tous les pouvoir, y compris celui de l’ombre (Brigitte Macron serait le véritable président de la République), ces femmes qui œuvreraient à l’éradication de l’homme blanc. Ces accusations font fi des réalités qui prouvent que les mâles ont toujours le pouvoir politique, économique et sexuel, en témoignent les photos des dirigeants d’entreprise, des dirigeants des nations, des dirigeants politiques et de toutes les instances de direction, dans tous les domaines et à tous les niveaux de pouvoir.

Source image https://www.express.co.uk/news/world/825800/G20-summit-2017-news-live-stream-Trump-merkel-putin-may-countries-latest-updates

De même que l’antisémitisme ou l’antichristianisme sont virulents dans les contrées où juifs et chrétiens ont été chassés, sinon exterminés, l’antiféminisme n’a jamais été aussi actif que depuis que la condition des femmes régresse, en partie à cause du terrible modèle importé par les musulmans, surtout là où ils sont présents en force, comme dans les « quartiers ».

Alors, Messieurs les mâles blancs, vous qui vous sentez menacés par « les néo-féministes », réfléchissez un peu et insurgez-vous avec les citoyennes contre le véritable danger, le modèle musulman qui esclavagise, méprise et prend le ventre des femmes pour une fabrique à djihadistes. Apprenez à respecter votre moitié du ciel, protégez-la contre la discrimination la plus intemporelle et universelle du monde et cessez de craindre pour vos bijoux de famille, plus menacés par les sabres que par le clitoris. Sachez être des machos féministes et agissez pour le bien de notre société tout entière.

Alice Braitberg

http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/enjeux-europeens-et-internationaux/reperes-chronologiques-33/

http://www.leparisien.fr/economie/egalite-salariale-femme-homme-ca-coince-18-09-2018-7893738.php

https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/discriminations-a-l-embauche-difficultes-au-quotidien-a-la-rencontre-des-meres-celibataires-1102591.html

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2338655-20180919-strasbourg-profil-complique-principal-suspect-disparition-etudiante

Le monstre de Nice aurait été pisté si nous prenions les violences conjugales au sérieux

D’après de nombreuses études, la Tunisie serait le pays du Maghreb où les violences conjugales sont les plus nombreuses. Or le Tunisien de Nice battait sa femme, sa belle-mère et ses enfants sans que plainte ne soit déposée, vraisemblablement par crainte de représailles, alors que les services sociaux auraient été au courant et auraient pu déposer plainte au nom de l’Etat.

On sait aussi qu’il déféquait dans le salon familial pour tourmenter épouse, belle-mère et enfants selon cet article et le témoignage de la famille martyrisée. Il aurait aussi exercé des violences contre ses parents qui l’auraient envoyé consulter un psychiatre.

Radicalisé rapidement (Cazeneuve insiste sur cette rapidité, histoire de nous persuader que ses services n’y pouvaient rien mais rien du tout) ou lentement, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait été interpellé pour différents actes de violence ce qui aurait du attirer l’attention de la Police et de la Justice puisqu’il est clairement et définitivement établi qu’il y a un lien entre la délinquance et la radicalisation.

Par ailleurs, Bouhlel était lié a un réseau albanais de trafic de drogues et traite des femmes. Quel était son degré d’implication ? La police n’en avait-elle vraiment pas la moindre idée ? le Tunisien était un gros consommateur de cannabis, ce n’est pas illégal ?

Nous savons maintenant que Bouhlel avait un amant homosexuel de 73 ans, il serait intéressant de savoir si le papy appartenait au lobby gay et s’il a pu protéger son bel éphèbe de la Police et de la Justice comme le fut l’élu Chaouat (voir plus bas) qui lui n’est pas bel éphèbe mais possède peut-être de belles formes postérieures.

L’analyse de son téléphone et de son ordinateur a révélé la consultation de sites exposant des scènes « de propagande, de violences et de décapitations ». La cyberpolice n’avait donc rien remarqué  ? Je croyais qu’elle suivait les consommations virtuelles illégales

L’homme avait été soigné en 2004 pour de graves troubles de comportement et pourtant, il avait obtenu un permis de séjour de 10 ans en 2009. Heureusement qu’il est décédé car la défense aurait sûrement plaidé l’irresponsabilité au moment des faits.

En Conclusion, la France a accueilli généreusement un Tunisien malade mental, violent, drogué, cogneur de femmes, misogyne, ami de trafiquants de drogues et proxénètes, client de sites de propagande islamiste, de violences et décapitations. Contrairement à certains immigrés respectables qui doivent traverser de longues épreuves avant d’obtenir une carte de séjour, Bouhlel a relativement vite obtenu sa carte de 10 ans, laquelle n’a pas été remise en question malgré ses interpellations pour violences.

La vérité est que les dirigeants de notre pays recherchent l’insécurité pour le peuple afin de diviser pour régner, de lui faire passer des vessies pour des lanternes et engraisser une caste de cyniques qui sont prêts à tout pour saisir plus que tout.

Et comme si les dirigeants français n’étaient pas assez nombreux à mépriser les femmes, ils importent des hommes musulmans en nombre, violeurs, cogneurs, harceleurs et méprisants pour leur porter main forte. L’Intelligence et la créativité des femmes représentent un énorme danger pour ses hommes qui prétendent pour mieux les éliminer qu’elles les châtrent et leur volent leur pain. Le Haro su les « néoféministes » bât son plein. Le Journal « Causeur » qui n’est pourtant pas le plus médiocre des magazines, en est un fâcheux exemple.

La Connectrice

Violences contre les femmes en Tunisie

une récente étude menée par le  Centre de Recherches, d’études, de Documentation et d’information sur la Femme (CREDIF) dans 18 villes différentes, sur un échantillon de 3873 femmes âgées entre 18 ans et 64 ans, révèle que 89.5% des femmes à Kebili disent avoir été victimes de violences sexuelles, contre 55.6% dans la ville de Mahdia. Les violences physiques sont plus répandues à Sousse à hauteur de 62.1% des femmes, contre 17.2% des femmes au Kef. A Tunis, 50% des femmes disent subir des violences physiques et 75% des violences sexuelles dans l’espace public. Gabès est concernée par les violences psychologiques, où 92.9% des femmes disent en souffrir. http://www.gnet.tn/temps-fort/tunisie-la-violences-contre-les-femmes-des-chiffres-effarants/id-menu-325.html

La loi contre les violences conjugales est-elle appliquée en france ?

La Loi n° 92.683 du 22 juillet 1992 portant réforme des dispositions du Code Pénal mentionne expressément que la qualité de conjoint de la victime constitue une circonstance aggravante de l’infraction commise, qualité élargie aux concubins, « pacsés » et anciens conjoints par laLoi du 4 avril 2006. Il en ressort que même s’ils n’ont entraîné aucune incapacité totale de travail (ITT), ces faits de violence sont constitutifs d’un délit, donc passibles du Tribunal orrectionnel.

http://www.sosfemmes.com/violences/violences_penal.htm

Malheureusement, en France on s’intéresse aux femmes battues quand elles sont mortes et, malgré les campagnes annuelles et leurs grandes déclarations théâtrales contre les violences conjugales, le fléau est loin d’être éradiqué parce que les femmes ne sont pas respectées chez nous. Dans l’esprit mâle, elles restent des « danseuses », « le repos du guerrier », des assistantes, des potiches, une force de travail d’appoint, des « bagatelles », des reproductrices, des ménagères, des harpies, des faire valoir comme les « WAG« , etc.

Le Tunisien Chaouat condamné pour violences conjugales protégé et nommé secrétaire national adjoint à l’intégration au sein du PS !

Tenez, rappelez-vous le cas de Yacine Chaout, cet élu municipal du 19ème arrondissement de Paris. Sous la pression de son père qui ne supportait pas que son fils soit homosexuel, il fit venir une jeune femme de Tunisie à fin d’apousailles de façade et ne supportant pas l’arrangement (un arrangement connu des partenaires et accepté en Occident au temps de l’omerta sur l’homosexualité), le gentil Yacine chéri du lobby gay, en particulier ceux du PS, séquestra sa malheureuse épouse, la frappa à coups de ceinture et l’attacha à un radiateur afin qu’elle ne puisse demander secours.

Le tortionnaire fut jugé et condamné et que croyez-vous qu’il advint ? Il resta à la Mairie protégé par son copain Madec, son copain Dagnaud, son copain Delanoé et quand enfin il la quitta sous la pression des Verts, il fut nommé par Cambadélis patron du PS, secrétaire national adjoint à l’intégration au sein du PS ! Vous ne rêvez pas, un sauvage qui par définition ne s’est pas intégré aux valeurs françaises, chargé de l’intégration. Heureusement, sous la pression de l’indignation d’autres membres du PS il dut démissionner 24 h après sa nomination.

Si Police, Justice et Renseignement s’intéressaient aux musulmans violents, ils en décèleraient les risques de passage à l’acte au nom d’Allah

Il est rare que les hommes au comportement violent ne passent pas un jour à l’acte criminel. Un homme qui ne respecte ni ses parents, ni son épouse ni ses enfants en leur imposant des violences physiques et psychologiques donne des indices de non respect de l’humanité. Si de surcroît l’homme est musulman, il y a de fortes chances qu’il justifie son inhumanité au nom d’Allah. Et si ce musulman est gavé depuis son enfance d’appels à la haine du non musulman il sera forcément séduit par les belles vidéos, les belles conférences et les beaux magazines de l’Etat islamique (Daech).

S’engager pour l’Etat islamique qui prône la violence et la prostitution des petites filles et jeunes femmes est un exutoire pour les hommes qui doivent trouver une raison à leur sauvagerie. C’est bien pour cela que tous les experts établissent un lien entre la délinquance et la radicalisation religieuse. La presque totalité des terroristes a un passé de gredin, de trafiquant, de voleur, de receleur, de profiteur et d’insurgé. Une bagarre entre mâles est un classique qui suppose un échange de violence d’égal à égal. Il en est autrement de la violence conjugale souvent accompagnée de violence contre toutes les femmes ,les enfants, les handicapés et les personnes âgées.

La violence conjugale devrait figurer comme indice incontournable dans la checklist  des officines de renseignement. La violence conjugale souligne clairement la lâcheté, le sentiment de puissance et d’impunité ainsi que l’immoralité de l’homme qui l’exerce comme le sauvage de Nice qui a roulé sciemment sur adultes et enfants avec la volonté d’en écraser indifféremment le plus grand nombre.

La violence conjugale devrait donner l’alerte aux officines de renseignement même si elle ne doit pas être le seul critère d’identification d’un homme dangereux pour l’humanité.

 

%d blogueurs aiment cette page :