Flux RSS

Archives de Tag: ONU

NON AU PACTE DE MARRAKECH SUR L’IMMIGRATION ! pétition

cliquez ici pour signer

NON AU PACTE DE MARRAKECH SUR L’IMMIGRATION !

Madame, Monsieur,

Vous pensiez connaître le pire en matière d’immigration ?

Le 10 décembre prochain, Macron veut signer à Marrakech, au nom de la France, le « Pacte mondial pour les Migrations ».

Initié par l’ONU, ce Pacte de Marrakech vise à rendre impossible toute opposition à l’immigration, légale ou illégale, en la présentant comme un fait inéluctable.

Les Etats signataires s’engagent à “recadrer le discours sur les migrations” afin d’en montrer le “rôle positif”. Les médias sont incités à modifier leurs “reportages” et la “terminologie” sur les immigrés, c’est-à-dire tordre le vocabulaire et la réalité, afin de répandre un discours pro-immigration.

Ils étaient déjà passés de “clandestin” à “sans-papier” et de “sans-papier” à “migrant” pour nommer les illégaux. A terme, il s’agira de ne plus pouvoir différencier étrangers et citoyens français.

C’est une véritable trahison de notre souveraineté et un danger mortel pour notre démocratie.

Selon ce « Pacte pour les Migrations », les médias qui s’opposent à la submersion migratoire pourront se voir couper les fonds publics. Et ce, alors que 77% des Français ne veulent plus d’étrangers supplémentaires (étude Ifop, novembre 2018).

Tous les moyens sont mis en avant pour faciliter les flux migratoires, sans tenir compte de l’avis de nos compatriotes.

En le présentant comme “symbolique” et “non-contraignant”, les auteurs de ce Pacte cherchent à éviter tout débat démocratique à son sujet. Mais une fois adopté, il pourra s’imposer de fait aux décisions nationales sur l’immigration.

C’est pourquoi, partout dans le monde, les populations se lèvent et forcent ces « élites » déconnectées à faire machine arrière.

Des pays aussi divers que l’Italie, l’Australie, la Croatie, l’Estonie, l’Autriche, la Hongrie, la Slovaquie, la Pologne, la Suisse, la République Tchèque ou encore les Etats-Unis ont déjà annoncé leur refus de le signer.

Il est urgent d’agir à notre tour.

Nous devons faire reculer Macron avant qu’il soit trop tard.

Signez la pétition et partagez-la avec un maximum de gens autour de vous !

Un grand merci pour votre action.

L’équipe Damoclès

Wonder Woman, une héroïne féministe ramenée à ses pratiques sexuelles !

NYCC 2016 – Un biopic sur les créateurs de Wonder Woman est en production

Wonder Woman tell qu’imaginée en 1940

Source image

Wonder Woman est une héroïne de bande dessinée imaginée en 1940 par un psychologue de Harvard, Charles  Morston Moulton avec l’aide de son épouse Margaret et son élève Olive Byrne, toutes deux féministes déclarées et militantes pour le droit à la contraception.

Wonder Woman, héroïne invincible a fait rêver des millions de petites filles à travers le monde et les âges. Wonder Woman était un modèle de femme libre, émancipée, brave et courageuse qui sortait du gynécée pour s’abandonner à une histoire d’amour touchante avec un pilote rescapé du crash de son avion sans toutefois en perdre ses talents, à l’inverse de Samson ce colosse trahit par Dalila.

Depuis 76 ans et pour suivre la mode machiste, Wonder Woman a été hyper sexualisée à l’image de la plupart des femmes représentées dans les bandes dessinées, en majorité créées par des mâles travaillés par leur testostérone -et les pouvoirs absolus qu’ils lui prêtent- à l’instar de tous les  artistes connus qui ont libéré secrètement leurs fantasmes sexuels sur la toile ou le papier : Leonard de Vinci, Salvador Dali, Pablo Picasso, Yves Saint-Laurent, Guillaume Apollinaire, etc. Et voici qu’aujourd’hui des femmes qui se définissent par leurs pratiques sexuelles voudraient que Wonder Woman soit leur mascotte. Où est le féminisme dans cette revendication ?

 Source image ci-dessous

Ce montage a sauté l’étape du short, juste après la jupe et avant le slip taille haute.

Maintenant , depuis que deux films ont été réalisés sur ce personnage et qu’elle a été choisie en 2016 comme ambassadrice de l’ONU,  les pratiques sexuelles de cette déesse imaginaire sont soumises à la question de savoir si elle était bisexuelle et qu’une pétition initiée par une militante pour la bisexualité, Gianna Collier Pitts, revendique la bisexualité de Wonder Woman. http://www.20minutes.fr/cinema/2139431-20170926-video-wonder-woman-2-petition-reclame-heroine-bisexuelle

En 5 jours, la pétition aurait recueilli 5 700 signatures  et son initiatrice Gianna Collier Pitts se sent renforcée dans son action :  La representation c’est le pouvoir. « Montrer une Wonder Woman bisexuelle au cinéma, ferait d’elle la première héroïne ouvertement LGBTQ par rapport aux autres personnages de DC Comics et Marvel au cinéma. Cela renforcerait sa place de véritable modèle pour les femmes de tous âges et de toutes identités », poursuit l’auteure de la pétition.https://www.change.org/p/warner-brothers-make-wonder-woman-bisexual et son initiatrice

En tant que féministe historique, je déplore que le personnage magnifique de Wonder Woman fasse l’objet de questionnements sur ses pratiques sexuelles au détriment de ses valeurs physiques, morales et philosophiques. Pour une fois qu’une héroïne féminine est prisée et représebtée à l’écran, des femmes se croient obligées de la ramener à d’hypothétiques choix sexuels, une démarche qui est loin d’être féministe et qui sonne en écho au machisme.

Le scénariste actuel des aventures de Wonder Woman et Gal Gadot, l’une de ses interprètes ont affirmé que l’héroïne serait bisexuelle. Sur quoi se basent-ils ? Sur la polygamie de son créateur, Charles Moulton qui vivait avec son épouse Elisabeth et son étudiante Olive Byrne qui lui donnèrent deux enfants chacune ? Le fait qu’elles continuèrent à vivre ensemble après la mort de Moulton en 44 ? C’est oublier le contexte de l’époque qui n’était pas indulgent avec les « filles-mères » et les veuves chargées d’enfants ainsi qu’avec les familles non conformes aux lois de l’Eglise. C’est oublier aussi que Moulton Morston était une sorte de gourou qui accumulait les maîtresses et que les deux titulaires ont du plus d’une fois se serrer les coudes pour garder le séducteur à la maison.

Wonder Woman telle que présentée en octobre 2016 par l’ONU pour être l’ambassadrice de la cause des femmes dans le monde

 

Pour en savoir plus

Cover illustration of Wonder Woman, No. 7, 1943 by Harry G. Peter.  Cover illustration for Ms. Magazine, No. 1, 1972, by unknown artists (Ross Andru and Mike Esposito?).

  • Origine de Wonder Woman, 1940

Le personnage de Wonder Woman fut créé en 1940 par le psychologue de Harvard, William Moulton Marston. L’amazone aux pouvoirs magiques destinés à faire régner le bien évolue dans le contexte historique de l’époque, l’invasion de l’Europe par le pouvoir nazi et la défense de la démocratie par les Etats-Unis d’Amérique.

L’histoire n’a retenu que le nom de Charles Moulton, signataire de la BD mais en réalité, il créa le personnage en collaboration avec son épouse Elizabeth Marston en s’inspirant d’une de ses étudiantes, Olive Byrne.

Le mal absolu est porté par le docteur Psycho qui incarne à lui seul les ennemis mortels de l’Amérique de 1940 : l’Allemagne nazie, son alliée l’Italie et le Japon qui détruisit les bases navales US à Pearl Harbor et aux Philippines.

A l’origine, Wonder Woman portait une jupette qui fut assez rapidement remplacée par un short pour donner à l’héroïne plus de liberté de mouvement. Depuis 1940, les représentations graphiques et cinématographiques ont évolué vers une bimbo aux gros seins et à l’allure de pin up. Wonder Woman a beaucoup perdu de son originalité, au fur et à mesure que sa culotte rétrécissait, que les talons de ses bottes grandissait, qu’elle portait des jarretelles et qu’elle devenait de plus en plus menaçante pour adopter le style de presque toutes les héroïnes actuelles de cartoons. Une autre transformation de WW est la mise en valeur de son corps presque nu alors que la cuirasse de ses ennemis se renforce. Nous pouvons alors imaginer que la déshabiller quand on cuirasse les méchants hommes n’est que la sur mise en valeur de son invincibilité et de son immortalité (elle est fille de Zeus), que son adresse est telle que même nue, elle ne risque rien…

 

  •  Le créateur Moulton et ses femmes, un trio exceptionnel pour l’époque

Wonder Woman wearing her bracelets three years before her comic-book debut, described as “GIVING A LIE DETECTOR TEST – Dr. Marston (right) asks questions, H. C. Weaver inspects polygraph record made by Berkley Psychograph on table.  C. D. King takes blood pressure with Tycos sphygmomanometer.  Olive B. Richard records testee’s answers (Marston 1938, frontispiece). » http://www.flavinscorner.com/drww.htm

Sur la photo ci-dessus, le Dr Marston teste son polygraphe, le détecteur de mensonge qu’il avait mis au point en se fondant sur les fluctuations de la tension artérielle. A gauche, Olive Byrne prend des notes. Elle porte au poignet le large bracelet qui devait inspirer les bracelets magiques de WW.

Le Dr Marston et son épouse vivaient avec Olive Byrne Richard. Marston eut deux enfants avec chacune d’elle. Ces femmes, psychologues de profession, étaient féministes et militaient pour le controle des naissances. Marston se disait lui-même féministe et il serait difficile d’apprécier l’importance du personnage de WW si on ne connaissait pas le contexte dans lequel il fut inventé ni certains détails personnels.Par exemple Elisabeth était née sur l’Ile de Man (ile de l’homme) et la naissance de Wonder Woman eut lieu sur l’île de la femme (Ile of Woman).

  • Les féministes Gloria Steinem et Phylis Chesler analysent le personnage de Wonder Woman en 1970

Couverture du magazine MS de Gloria Steinem pour son 40ème anniversaire. Gloria Steinem a raconté comment le personnage de Wonder Woman a influencé sa jeunesse.

Je possède un exemplaire de la réédition de la BD Wonder Woman édité en 1972 avec les commentaires des grandes féministes de l’époque, Gloria Steinem auteure et fondatrice du magazine MS et Phylis Chessler, auteure de nombreux ouvrages sur l’oppression des femmes qui se consacrent actuellement aux mariages forcés.

The Wonder Woman campaign will highlight what we can collectively achieve if women and girls are empowered – along with examples of women and girls who have made and are making a difference every day by overcoming barriers and beating the odds to reach their goals.

The campaign is about women and girls everywhere, who are wonder women in their own right, and the men and boys who support their struggle for gender equality, bringing about positive change in their homes, workplace, communities, countries and the world together.

 http://www.un.org/sustainabledevelopment/wonderwoman/

Le 21 octobre 2016, l’ONU a désigné Wonder Woman ambassadrice honoraire internationale, pour « l’égalité des sexes et l’émancipation de toutes les femmes et les filles . Cette nomination est contestée, à commencer pour le choix d’un personnage de BD au lieu d’une femme remarquable, comme si le modèle d’émancipation des femmes était une utopie et devrait le rester. Pauvres de nous !

Stéphane Dujarric, porte-parole de l’ONU, défend ce choix. Selon lui, il est important que les jeunes puissent s’identifier à un personnage: « Nous devons nous montrer créatifs et mettre en place des partenariats créatifs pour toucher les jeunes générations, pour atteindre un public en dehors de ce bâtiment« .

Des groupes féministes ont exprimé leur indignation pour ce choix funeste, dont le Lobby européen des femmes :

Lundi 24 Octobre 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 21 octobre, Wonder Woman a été choisie pour incarner une campagne de l’ONU défendant l’émancipation des femmes. Le programme, ambitionne de promouvoir « l’égalité des sexes et l’émancipation de toutes les femmes et les filles ».

Notre stupéfaction est totale face à ce choix, qui véhicule mondialement un modèle de femme abstrait constitué de stéréotypes sexistes que nous, les féministes, combattons tous les jours.

Combien de femmes dans le monde s’identifieront à cette femme-objet, source de fantasmes ?

Combien de jeunes femmes rêveront de ressembler à Wonder Woman ? Combien de jeunes femmes et de jeunes hommes se sentiront floués par ce modèle qui n’en est pas un!

Il ne s’agit ni d’avoir des femmes soumises, ni d’avoir des femmes caricaturales. Juste totalement ÉGALES.

Nous condamnons fermement un choix contraire au processus universel, long et difficile de l’émancipation des femmes.

 Assemblée des Femmes de Paris-Ile de France  Coordination française pour le lobby européen des Femmes (CLEF)  Fédération Ligue Droits des femmes (FLDDF)-MAROC

  • Les femmes américaines pendant la guerre , un grand pas vers l’émancipation (Engl.)

http://www.1939-45.net/usa3.htm

  • Un biopic en préparation

Wonder Woman fête ce mois-ci ses 75 ans et prépare son arrivée au cinéma pour son premier film solo le 2 juin 2017, et aujourd’hui nous apprenons qu’un film sur son créateur est en production chez Sony Pictures. Ce film nommé Professor Marston & the Wonder Women mettra en scène William Moulton Marston, professeur de psychologie à Harvard et auteur/créateur de Wonder Woman interprété par Luke Evans, et les deux femmes qui l’ont grandement aidé à cette tâche, sa femme Elizabeth Marston, également psychologue et interprétée par Rebecca Hall, et Olive Byrne, une élève de William qui a servi de modèle pour la super-héroïne et qui aura également une aventure romantique avec le couple, jouée par Bella Heathcote. Professor Marston & the Wonder Women sera écrit et réalisé par Angela Robinson et n’a pas encore de date de sortie.

Lire l’article source sur: http://www.dcplanet.fr/190897-film-createur-de-wonder-woman-production

  • La Warner prépare un film avec Gal Gadot , Justice league ,d’après la BD éponyme, sortira le 5 juillet 2017 réalisé par Patty Jenkins. L’actrice a déjà interprété le rôle dans le film sorti en mars 2016

justice-league-tome-10-41498

http://www.urban-comics.com/justice-league-tome-10/

  • Eléments sur la vie de Moulton (Engl.)

http://www.flavinscorner.com/drww.htm

8 mars 4/5. Les femmes pour un monde 50-50 en 2030

Publié le

#Journéedesfemmes

 http://www.unwomen.org/fr/news/in-focus/international-womens-day#sthash.OQJFAsfA.NBLuuQBA.dpuf

  • À propos de la Journée internationale des femmes

Les Nations Unies ont commencé à célébrer la Journée internationale des femmes (JIF) le 8 mars en 1975, l’Année internationale des femmes. Deux ans après, en décembre 1977, l’Assemblée générale adoptait une résolution proclamant qu’une Journée des Nations Unies devait être consacrée chaque année par les États membres aux droits des femmes et à la paix internationale à une date à leur convenance, et conformément à leur histoire et traditions nationales.

La Journée internationale des femmes prend son origine dans les activités des mouvements ouvriers du tournant du XXe siècle, en Amérique du Nord et en Europe. La Journée internationale des femmes a depuis pris une nouvelle dimension mondiale pour les femmes dans les pays développés et ceux en développement. Le mouvement international des femmes, qui s’est accru et a été conforté par quatre conférences mondiales des Nations Unies sur les femmes, a permis de faire de cette commémoration un point de ralliement du soutien aux droits des femmes et de leur participation sur la scène politique et économique.

De plus en plus, la Journée internationale des femmes est l’occasion de revenir sur les progrès réalisés, d’appeler au changement et de célébrer les actes de courage et de détermination de femmes ordinaires qui ont joué un remarquable rôle dans l’histoire de leurs pays et de leurs communautés.

Voir notre couverture de la Journée internationale des femmes dans les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

– See more at: http://www.unwomen.org/fr/news/in-focus/international-womens-day#sthash.OQJFAsfA.NBLuuQBA.dpuf

Le thème 2017 de la Journée internationale des femmes (JIF) du 8 mars est « les femmes dans un monde du travail en évolution : pour un monde 50-50 en 2030 ».

Le monde du travail évolue, avec d’énormes conséquences pour les femmes. D’une part, les avancées technologiques et la mondialisation représentent des opportunités inédites pour celles qui y ont accès. D’autre part, l’informalité du travail, l’inégalité des revenus et les crises humanitaires ne cessent d’augmenter.

Dans ce contexte, seules 50 pour cent des femmes en âge de travailler font partie de la main-d’œuvre mondiale contre 76 pour cent pour les hommes . En outre, une très grande majorité de femmes travaille dans l’économie informelle, les soins subventionnés et les tâches domestiques et exercent des activités peu rémunérées et peu qualifiées, ne bénéficiant que d’une très faible, voire d’aucune, protection sociale. L’égalité entre les sexes dans le monde du travail est un impératif du développement durable.

La célébration organisée par les Nations Unies le 8 mars rappellera à tous les acteurs de franchir le pas pour l’égalité entre les sexes pour un monde 50-50 d’ici 2030, en faisant en sorte que le monde du travail accueille toutes les femmes.

La 61e session de la Commission de la condition des femmes (CSW61), qui se tiendra du 13 au 24 mars au siège des Nations Unies débattra de « l’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en évolution ». En savoir plus »

Les femmes dans un monde du travail en évolution : pour un monde 50-50 en 2030

Phumzile Mlambo-Ngcuka. Photo : Marco Grob.

Message de la directrice exécutive d’ONU Femmes

« Nous voulons bâtir un monde du travail différent pour les femmes. En grandissant, les filles doivent être exposées à un large éventail de carrières et être encouragées à faire des choix qui les mènent à des emplois dans les secteurs de l’industrie, de l’art, de la fonction publique, de l’agriculture moderne et des sciences, au-delà des services ménagers et d’aide à la personne traditionnels. » Lire le message complet »

[ Également disponible en : ar | en | ru | es | zh ]

– See more at: http://www.unwomen.org/fr/news/in-focus/international-womens-day#sthash.OQJFAsfA.NBLuuQBA.dpuf

Les femmes au sein de la population active mondiale

 

Cette image colorée de style pop art se présente sur un fond bleu à pois et nous montre une scientifique en sarrau de laboratoire qui porte des lunettes protectrices et tient un bécher. Elle dit dans un phylactère : «Des femmes en sciences? Absolument!» Sous le phylactère, apparaît le mot-clic «L’#ÉgalitéCompte». Dans le coin supérieur droit, on peut lire en caractères violets : «Journée internationale des femmes»

 

 

Les réfugiés oubliés. Quand les musulmans exterminaient les juifs orientaux

https://wordpress.com/post/laconnectrice.wordpress.com/28887

En 1944, les populations juives présentes depuis des millénaires dans les pays arabes et bien avant leur islamisation, comptaient environ un million d’âmes. Victimes de discriminations depuis la conquête musulmane ils se virent imposer le statut de dhimmi, obligés de payer un impôt, au même titre que les chrétiens, au prétexte d’être placés sous la protection des pouvoirs musulmans. Ils étaient également contraints de porter un signe distinctif, jaune souvent et reprenant la forme de la rouelle symbole des deniers de Judas. Dans tous les cas, ils devaient se distinguer des musulmans-par définition supérieurs aux juifs et aux chrétiens- par des éléments du costume, des couleurs réservées mais aussi en ne montant pas à cheval pour ne pas être plus haut que le colonisateur, en édifiant des lieux de prière plus bas que les mosquées, etc.

Avec la création du parti Baas et le renouveau du nationalisme arabe, les musulmans désignèrent le juif comme responsable de tous leurs maux et organisèrent des pogroms, mettant les quartiers juifs à feu et à sang, les spoliant et les terrorisant ce qui les contraignit à s’enfuir en masse. Et pourtant, dans les 101 résolutions de l’ONU sur les réfugiés, pas une mention sur les juifs. l’ONU ne connait que les réfugiés palestiniens.

Aujourd’hui, la plupart des juifs d’Orient, les survivants et leur descendance constituent environ 40% de la population israélienne et espèrent qu’un jour l’Humanité leur rendra justice.

A 47.40, voir le tableau de la démographie juive en 1944 et aujourd’hui pour le Maroc, l’Iran, la Libye, l’Egypte, le Yemen, l’Irak, la Syrie, le Liban et l’Algérie.

 

Ajoutée le 22 nov. 2015

« Les réfugiés oubliés » Documentaire – 49 min.
Un film sur le million de réfugiés juifs des pays arabes.
Un film de Michael Grynszpan

Producteur exécutif Ralph Avi Goldwasser

Dissimulée derrière les gros titres du conflit au Moyen-Orient, se trouve l’histoire oubliée des communautés juives de la région. En 1945, un million de juifs vivaient au Moyen-Orient en dehors des frontières de la Palestine mandataire et en Afrique du nord. Quelques années plus tard, ils n’étaient plus que quelques milliers.

Voici l’histoire de ces milliers d’individus qui ont fui leur maison, qui ont connu les camps de réfugiés et qui gardent aujourd’hui, en silence, la mémoire d’une civilisation détruite.

« Les réfugiés oubliés » raconte l’histoire et la destruction de ces communautés juives orientales, certaines d’entre elles ayant existé pendant plus de 2500 ans.

A travers les témoignages de ces Juifs qui ont fui l’Egypte, la Libye, l’Iraq et le Yémen, les histoires personnelles de réfugiés sont entrecoupées par des images d’archives exclusives, montrant notamment les missions de secours des Juifs yéménites et iraquiens.

« Les réfugiés oubliés » a été diffusé sur PBS en Californie, PBS in Virginia, WHRO-TV, RTVi, Arutz1,…

Le film a également été projeté au Congres américain et deux fois à l’ONU.

« Les réfugiés oubliés » a remporté le prix du meilleur film documentaire au Festival du film de Marbella en 2007.

 

Ukraine. Il faut envoyer d’urgence des casques bleus en Crimée

Allons-nous une fois de plus prendre le temps d’attendre que les pro-Russes massacrent les partisans du nouveau régime ukrainien ?

Il suffit de voir les malabars encercler le parlement de Crimée, l’occuper et hisser le drapeau russe à son sommet pour comprendre que ces gens-là ne sont pas des tendres. Curieusement, les medias ne les qualifient pas de néo-nazis, de fachos alors qu’ils en ont le physique, contrairement aux EuroMaïdans …

Autre remarque, les manifestants « vigoureux » de Crimée sont des hommes à 90%, contrairement aux EuroMaïdans qui sont des deux sexes, de tous les âges et de toutes les couches sociales.

Considérant :

-que la Crimée est à 60% russophile

-que la Crimée est la base navale de la Russie sur la mer noire

-que la Russie distribue des passeports russes à tous les habitants de Crimée pour l’occuper administrativement

-que des chars russes stationnent en Crimée et se sont mis en marche

-qu’un nombre important de Russes sont des militaires et du personnel militaire de la base navale

–que la majorité des Russes de Russie sont hostiles à EuroMaïdan

Il est à craindre que la minorité Ukrainienne, Tatar ou Ukrainophile Euromaïdan soit en grand danger d’être massacrée ou au minimum emprisonnée, persécutée voire déplacée comme les Russes savent le faire.

Allons-nous attendre passivement que les Ukrainiens rebelles à la colonisation russe soient massacrés comme il a été fait dans l’histoire avec Hitler qui avait annoncé ses projets, avec Ceaucescu dont nous connaissions le totalitarisme cruel, le nettoyage ethnique du massacre de Srebrenica après la chute de l’Etat yougoslave, etc ?

La diplomatie est lente par définition. Pendant que la Russie, l’U.E., les USA, la Grande-Bretagne discutent et se disputent, le danger d’une répression sanglante se dessine de jour en jour et l’urgence d’une médiation de l’ONU (et non de l’Otan qui est partie prenante implicite dans le conflit) est urgente.

Il faut garantir la sécurité des Habitants de l’Ukraine et, surtout de la Crimée de toute urgence.

Pour en savoir plus

Communiqué de presse du Collectif Euromaïdan France du 27 février

 Communiqués 0 Comment

Version française

Tentative de violation de souveraineté nationale de l’Ukraine en Crimée

Contact presse: Natalie Pasternak, +33 6 83 32 62 93 / Anna Chesanovska, +33 6 26 82 16 94
Email: collectif.euromaidan.paris@gmail.com

Le 27 février à 4h30 du matin, deux groupes d’hommes armés ont pris le bâtiment du Parlement de Crimée. Les inconnus ont pénétré à l’intérieur du Parlement en forçant la porte puis se sont barricadés à l’intérieur sans faire de revendications particulières. Un drapeau russe a été érigé sur le bâtiment. Selon plusieurs sources, il s’agirait des milices appartenant au mouvement « Auto-défense de russophones » qui prônent des idées séparatistes.

Le député de Kiev Henadiy Moskal affirme quant à lui, détenir des informations selon lesquelles il s’agirait des forces anti-émeutes Berkouts venues de Sebastopol, qui ont activement participé aux événements tragiques de la semaine dernière, ayant fait plus de 80 morts.

Ce matin, seuls les députés du Parlement de Crimée ont pu pénétrer à l’intérieur des lieux. Kiev redoute un vote de lois sous la menace des armes, qui aurait pour conséquence le rattachement de cette petite République Autonome à la Russie. Par ailleurs, une colonne de blindés russes est stationnée aux abords de Simféropol.

La communauté Ukrainienne de France condamne sévèrement toute tentative de violation à la souveraineté ukrainienne venant du Kremlin, et appelle le gouvernement russe à respecter la souveraineté de l’Ukraine.

Une manifestation en soutien à l’unité de l’Ukraine sera organisée ce dimanche à Paris. Le Collectif Euromaidan France vous invite à venir nous rejoindre le 2 mars à 13h au square Taras-Chevtchenko, 186 boulevard St Germain (Paris 6) pour un cortège qui prendra le chemin du Panthéon où une manifestation statique aura lieu.

Veuillez également consulter le groupe Facebook ЄвроМайдан Париж/ EuroMaidan Paris pour plus de détails.

Suivez sur Twitter: @EuroMaidanFranc

  • Actualités du 28 février sur le site EuroMaïdan

http://euromaidanpr.wordpress.com/

  • L’ukraine en proie à l’anarchie selon un sondage russe sur l’agence officielle russe Novosti

http://fr.ria.ru/world/20140228/200609494.html

  • Exercice surprise russe

http://fr.ria.ru/world/20140227/200605865.html

  • Ianoukovitch reconnu président de l’Ukraine dans La Voix de la Russie

http://french.ruvr.ru/news/2014_02_28/Crimee-le-premier-ministre-reconnait-Ianoukovitch-en-tant-que-president-7656/

8 mars 2013, nous chanterons « One woman », nous ne faisons qu’une, dans le monde entier

Publié le

Nous sommes aujourd’hui le 8 mars et la chanson est en ligne http://song.unwomen.org/fr

Le refrain dit « We are one woman and we shall shine » Nous ne faisons qu’une et nous brillerons. Bof …La chanson est jolie, sans plus. Pas vraiment dynamique et incitant à l’action, plutôt ronronnante. Quant à dire que nous ne faisons qu’une … il y a un gap entre Anne Sinclair et Malala, par exemple,elle ne font pas vraiment qu’une. Une people circulant en porsche verte et une gamine battue à mort pour vouloir aller à l’école …Je pense que c’est noyer la femme dans ses problèmes cruciaux que choisir un tel slogan. S’unir, être solidaire, se soutenir mutuellement, ce n’est pas faire qu’une.

Que l’ONU avec toutes ses ressources humaines ponde une si piètre parole est consternant.

onewoman290-frarton566-7a8d3

http://song.unwomen.org/fr#.UTWiHjDUMhc

La chanson « One Woman » sera lancée à l’occasion de la Journée internationale de la femme dans deux jours !

La chanson sera en vente au prix de 0,99 euros.

Je n’ai pas trouvé de chanteuse française dans la liste des interprètes ci-dessous mais elle n’est pas complète. A voir.

Toutes unies, nous devrions être plus fortes en théorie mais la situation des femmes est tellement disparate d’une société à l’autre que je crains que ce message ne noie le poisson et le poison de notre oppression. Je ne connais pas le texte intégral de la chanson qui semble être tenu secret jusqu’à sa révélation mondiale le 8 mars, toutefois je pense que des slogans aussi généraux que « une seule femme », « toutes solidaires », » Femmes unies » est un coup d’épée dans l’eau et que si l’on peut dire que, en théorie, nous sommes toutes victimes du patriarcat, en pratique il est nécessaire d’être plus précises pour être efficace.

J’espère que cette chanson sera réussie et donnera de l’énergie aux femmes qui ont envie de se mettre en mouvement contre leur discrimination et leur exploitation millénaires.

La Connectrice

COMMUNIQUÉ DE PRESSE D’ONU FEMMES

Pour diffusion immédiate
Le 22 février 2013

Contacts médias:
Sharon Grobeisen, sharon.grobeisen@unwomen.org, +1 646 781-4753

New York, le 22 février – À l’occasion de la Journée internationale de la femme, qui sera célébrée le 8 mars 2013, ONU Femmes va lancer « One Woman : une chanson pour ONU Femmes », une célébration musicale en l’honneur des femmes du monde entier, avec la participation de plus de 20 artistes de toutes les régions du monde. À partir d’aujourd’hui, des vidéos officieuses retraçant les phases de production de la chanson pendant une année seront disponibles sur http://song.unwomen.org/fr, où un compte à rebours durera jusqu’au lancement de la chanson. Le 8 mars, la version intégrale de la vidéo de la chanson sera mise en ligne sur le site et la chanson pourra être téléchargée.

« One Woman » appelle au changement et célèbre les actes de courage et la détermination des femmes ordinaires qui contribuent quotidiennement au développement de leur pays et de leur communauté de manière extrêmement positive. Les paroles sont inspirées d’histoires de femmes qui ont bénéficié du soutien d’ONU Femmes, l’organisation de l’ONU chargée de promouvoir l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes à travers le monde. Son travail a débuté en 2011, faisant d’elle la première entité de l’ONU à voir le jour depuis plusieurs décennies. « One Woman » est la première chanson à thème réalisée pour une organisation de l’ONU.

Des chanteurs et interprètes – hommes et femmes – de toutes les régions du monde ont fait don de leur temps et de leur talent. Parmi eux figurent : Ana Bacalhau (Portugal), Angélique Kidjo (Bénin), Anoushka Shankar (Inde), Bassekou Kouyaté (Mali), Bebel Gilberto (Brésil), Beth Blatt (États-Unis), Brian Finnegan (Irlande), Buika (Espagne), Charice (Philippines), Cherine Amr (Égypte), Debi Nova (Costa Rica), Emeline Michel (Haïti), Fahan Hassan (Royaume-Uni), Idan Raichel (Israël), Jane Zhang (Chine), Jim Diamond (Royaume-Uni), Keith Murrell (Royaume-Uni), Lance Ellington (Royaume-Uni), Marta Gomez (Colombie), Maria Friedman (Royaume-Uni), Meklit Hadero (Éthiopie), Rokia Traoré (Mali), Vanessa Quai (Vanuatu), Ximena Sariñana (Mexique) et Yuna (Malaisie).

« One Woman », qui a initialement été interprétée lors de la cérémonie de lancement d’ONU Femmes dans la salle de l’Assemblée générale en 2011, vise à devenir un cri de ralliement incitant ceux qui l’écoutent à prendre connaissance de la mission d’ONU Femmes et à se joindre aux efforts entrepris pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes.

La musique de la chanson a été composée par Graham Lyle (auteur de « What’s Love Got To Do With It » de Tina Turner et de bien d’autres chansons à succès) et par la chanteuse-auteur anglo-somalienne Fahan Hassan. Jerry Boys, qui a travaillé avec un grand nombre d’artistes dont REM, Everything But The Girl, et qui a été l’un de ceux ayant assuré l’enregistrement de Buena Vista Social Club, a produit la chanson conjointement avec la parolière et productrice exécutive Beth Blatt et son organisation Hope Sings.

En tant que partenaire commercial d’ONU Femmes pour « One Woman », Microsoft a parrainé la chanson et la production de la vidéo musicale.

La chanson sera en vente sur son site Internet et sur tous les réseaux courants tels que iTunes et Amazon pour 0,99 USD. Tous les fonds dégagés des ventes seront intégralement versés à ONU Femmes en vue de soutenir ses programmes d’autonomisation des femmes sur le terrain.

De la Chine au Costa Rica, du Mali à la Malaisie, des chanteurs et des musiciens connus, tant hommes que femmes, ont uni leurs efforts pour diffuser un message d’unité et de solidarité : Nous sommes « One Woman », une seule femme.

La chanson, qui sera lancée lors de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2013, constitue un cri de ralliement dont l’objectif est d’inciter les auditeurs à unir leurs forces pour défendre les droits des femmes et l’égalité des sexes. « One Woman » a été écrite pour ONU Femmes, l’organisation de défense mondiale des femmes et des filles, afin de célébrer sa vision et le travail qu’elle accomplit pour améliorer la vie des femmes dans le monde. Cette année, la Journée internationale de la femme mettra l’accent sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes, qui constitue une violation flagrante des droits humains. Cette violence peut toucher jusqu’à sept femmes sur dix et son élimination est inscrite au rang des priorités d’ONU Femmes. Alors que partout dans le monde des personnes se préparent à ces célébrations, « One Woman » nous rappelle qu’ensemble, nous pouvons vaincre la violence et la discrimination : « We shall shine ! » (« Nous allons briller ! ») Rejoignez-nous le 8 mars pour faire passer le mot et profiter de cette célébration musicale des femmes dans le monde.

La candidature au FMI de Christ-ine Lagarde soutenue par Mahomet

Publié le

Christ-ine Lagarde est devenue très populaire dans le monde musulman lorsqu’en 2008, elle a défendu la finance islamique et la nécessité de modifier nos lois et usages pour permettre à nos banques de vendre des produits charia compatibles, c’est à dire conformes à des recommandations du Coran qui ne sont même pas respectées par les Musulmans eux-mêmes.

http://www.youtube.com/watch?v=eThqtTbBr-A

Cette vidéo de Christ-ine Lagarde vantant les mérites de la FI (finance islamique) a fait le bonheur de tous les sites islamistes, musulmans et les sites officiels des pays musulmans.

En effet, les investisseurs arabo-musulmans achètent des hôtels qui vendent de l’alcool et font travailler des call-girls, achètent des casinos alors que le jeu est prohibé dans l’Islam et financent des courses hippiques liées au PMU et aux jeux en ligne.

Depuis des décennies, les arabo-musulmans investissent en France leurs pétrodollars sans que notre système bancaire, ou celui des Américains, ne semblent les avoir gênés. A ce propos, rappelons que la ruine de Dubaï est directement liée à ses investissements dans les junk bonds américains, un système capitaliste basée sur la titrisation qui est, en principe, interdite par la charia qui dit que l’argent doit être adossé à des avoirs tangibles.

En 2008, Paris-Europlace http://www.paris-europlace.com/index_fr.htm sortait une étude sur la nécessité de nous adapter aux exigences de la Finance islamique en même temps qu’était créé un cursus de finance islamique à l’université Paris-Dauphine et qu’on apprenait l’existence de cursus existants déjà à Lille. La FI a eu le vent en poupe grâce à la publicité que lui ont donné les médias. Et puis le soufflé est retombé comme le constatent des étudiants de Sciences-po http://journaldesgrandesecoles.com/2011-annee-de-la-finance-islamique-en-france/

2011 devait être l’année de la FI mais les produits financiers conformes à la charia n’ont pu se développer comme Chris-ine Lagarde le souhaitait faute de compatibilité avec notre réglementation bien que nos banques principales se soient adaptées depuis une vingtaine d’années pour faire plaisir à des Musulmans. Par exemple, la BNP accueuillerait dans ses services des charia boards, des comités de savants musulmans, pour affirmer la compatibilité de ses produits financiers avec la charia.

Quoiqu’il en soit de la nécessité et de la réalité de la FI en France, Christ-ine Lagarde a gagné des supporters qui ont vu dans son engagement en faveur de la FI une adhésion aux valeurs de l’Islam qui s’est ajoutée à l’islamophilie du gouvernement français et des partis politiques.

On ne sera donc pas étonné que les premiers soutiens de Christ-ine Lagarde à la direction du FMI proviennent de pays musulmans comme l’Indonésie, les pays du Golfe comme les émirats arabes Unis, l’Égypte, le Maroc et l’Afrique sub-saharienne majoritairement musulmane.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/06/13/04016-20110613ARTFIG00287-lagarde-espere-le-soutien-des-etats-unis-et-du-japon.php

Soyons juste, Christ-ine est soutenue aussi par Bruxelles, par la Pologne, par Londres, par la Chine et des pays non-musulmans. Mais, considérant le poids important des pays musulmans à l’ONU, on peut craindre qu’ils monnayent cher leur soutien à notre candidate au FMI qui serait alors plus tentée de couler les révolutions arabes que les soutenir.

Après le Mexicain Agustin Carstens,  l’arrivée dans la course à la direction du FMI d’un économiste israélien expérimenté , Stanley Fischer, risque de donner à l’affaire des éclairages supplémentaires sur une course à la candidature qui promet d’être mouvementée au regard des enjeux portés par le FMI, comme le désir des Américains de ne pas trop regarder leurs comptes ou celui des pays émergents de devenir des acteurs à part entière des affaires financières et économiques  mondiales.

Quoiqu’il en soit, même si Madame Lagarde est aux ordres de notre président bien aimé, on ne peut que saluer le courage de cette femme qui se jette dans la fosse aux lions et espérer qu’elle ne glissera pas sur le Tapie comme DSK sur sa savonnette.

%d blogueurs aiment cette page :