Flux RSS

Archives de Tag: oumma

Insurrection. L’oumma attaque la police à Villemoisson

Il ne faut pas s’attaquer aux musulmans qui clament que « les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République », ce à quoi notre gouvernement répond gentiment « par souci d’apaisement », ce qui concrètement signifie qu’il ne faut pas les contrarier sous peine d’émeute.

La nuit dernière, une fois de plus, la police a été victime d’intimidation pour avoir interpellé un conducteur en état d’ivresse dans le tranquille village de Villemoisson/Orge.

Alors que le conducteur était installé dans la voiture de police, des individus sont intervenus pour le libérer en cognant contre les vitres et le capot de la voiture.

Bien sûr, la presse ne donne pas le nom des insurgés mais ce genre d’évènement est tellement fréquent qu’il serait difficile de douter de la culture de ces délinquants qui ne manquent pas de nous rappeler qu’un musulman est à l’oumma ce que le doigt est à la main.

Placés en garde à vue, il y a fort à parier qu’ils seront rapidement libérés par crainte de voir le commissariat flamber et subir des émeutes pendant un mois. C’est la loi de la terreur qui gouverne la France.

LC

Villemoisson : ils s’attaquent à une voiture de police

19 Sept. 2015, 16h12 | MAJ : 19 Sept. 2015, 16h12 http://www.leparisien.fr/villemoisson-sur-orge-91360/villemoisson-ils-s-attaquent-a-une-voiture-de-police-19-09-2015-5107905.php

Illustration. Un simple contrôle d’alcoolémie a dégénéré ce samedi matin.(LP/Olivier Boitet.)

Un contrôle de police a sérieusement dégénéré très tôt ce samedi matin à Villemoisson-sur-Orge. Peu avant 4 heures, une patrouille contrôle un conducteur dont l’alcoolémie dépasse le taux légal.

L’homme est alors installé à bord du véhicule de police lorsque des témoins de la scène décident de s’interposer. 

Ils se mettent à donner de violents coups sur les vitres et les portières. L’arrivée de renforts permet l’interpellation de trois fauteurs de trouble.

Ils ont été placés en garde à vue aux côtés du conducteur alcoolisé au commissariat de Sainte-Geneviève-des-Bois.

.

Affaire Kader Arif. Les Français n’ont pas compris que l’islam prêche la duplicité, le mensonge et l’hypocrisie.

« [Le verset 3.28] appelle le musulman à faire preuve de duplicité à l’égard du non-musulman s’il est dans une situation où il doit se protéger : «Sachez sourire à ces personnes (les non-musulmans) alors que votre cœur les maudit». »  (Ibn Kathir)
– « Si l’objectif à atteindre est permis, le mensonge est de ce fait permis, et si cet objectif est obligatoire, le mensonge devient alors obligatoire ». (an-Nawawi, Riyad es-Salihine, littéralement: « Jardin de la Vertu » (sic!!!), repris pas Hamid Ghazali).http://riposte.sefarade.over-blog.com/article-taquiya-takkiya-111158000.html

Pour le Ministre Kader Arif, l’Algérie passe avant la France

Kader Arif , Ministre délégué aux Anciens combattants est suspecté d’avoir favorisé sa famille en court-circuitant l’attribution des Marchés publics.

Dans ma série « La République malade du communautarisme », je dressais un portrait inquiétant de Kader Arif né en Algérie de parents algériens nommé ministre des Anciens combattants en récompene de ses bons et « loyaux » services au ps depuis environ 30 ans. https://laconnectrice.wordpress.com/2012/05/25/la-republique-et-le-communautarisme-3-kader-arif/ Je soulignais que Monsieur Arif était ouvertement anti-sioniste et qu’il n’avait pas bronché quand l’Algérie avait menacé les Juifs. Je relevais aussi que nommer un Algérien aux Anciens combattants était une fleur faite aux Harkis qui avaient été maltraités par la République qu’ils avaient servie quand ils n’étaient pas exterminés par les Algériens.

La nationalité et la religion  sont irrévocables dans les pays musulmans

On naît algérien, tunisien, marocain, soudanais et musulman, on le reste toute sa vie, quoiqu’on en pense. Renoncer à sa nationalité et à l’Islam est un crime puni de mort.

Comme Najat Belkacem, Kader Arif possède la double nationalité Algérienne et Française car on ne peut jamais quitter la nationalité algérienne, on demeure algérien à vie ce qui est conforme aux principes de l’Islam qui condamne à mort les apostats comme ce fut le cas de cette jeune doctoresse enceinte,  Meriam Yahia Ibrahim Ishag, condamnée à mort au Soudan car née de père musulman, bien que sa mère fut chrétienne et qu’elle eut été élevée dans le christianisme par sa mère abandonnée par son père, pour l’Islam elle était musulmane et aurait du se conformer à la charia .https://laconnectrice.wordpress.com/2014/06/02/soudan-fanatique-meriam-yahia-ibrahim-ishag-chretienne-condamnee-a-mort-pour-apostasie/

J’entendais hier sur RMC un restaurateur tunisien de Saint-Mandé installé en France depuis 30 ans qui plaidait avec passion en faveur des Jihadistes, crachait sur la France et reconnaissait fièrement que son pays était la Tunisie et qu’il ne vivait en France que par intérêt.

Le Musulman est contraint par la force de prendre le parti du Musulman

Les Français ne veulent pas se rendre à l’évidence de cette spécificité culturelle de l’Islam : l’oumma, la communauté passe avant tout. L’oumma commence avec la famille et se prolonge avec la famille élargie puis les amis et tous les Musulmans de la terre indépendamment des différentes obédiences. Un Musulman est à l’oumma ce que le doigt est à la main, inséparable, indispensable et indéfectible. Aucun Musulman n’échappe à cette adhésion, qu’ils soit peu pratiquant ou non pratiquant parce qu’elle fait partie de son éducation tout comme chez les chrétiens « Aimez-vous les uns les autres » est un principe éducatif.

Non seulement le Musulman est conditionné par le Coran mais il ne peut échapper à ses commandements car il risque la mort selon des modalités particulièrement cruelles … pour le chrétien seulement : égorgement, lapidation, section des mains pour les voleurs et coups de fouets pour les « petits » manquements à la loi islamique . Si le coupable est éloigné, alors il fera l’objet d’une fatwah comme Salman Ruschdie ou Talisma Nastreen qui ont dû fuir leur patrie pour se mettre à l’abri.  Cette menace est complètement intégrée dans la mentalité musulmane, ce qui esplique peut-être son fanatisme meurtrier. En effet, un individu enchaîné doit utiliser la violence pour rompre ses chaînes, une évidence physique qui se perpétue dans le symbolique.

Le Français ne peut pas concevoir que le Musulman soit sous surveillance constante que ce soit ouvertement comme ans les pays musulmans ou de manière implicite par ses co-religionnaires qui, en France, sont partout.

Le Musulman défend a priori et systématiquement le Musulman

Un Français a une altercation avec un Musulman, il se voit bientôt entouré par une dizaine de Musulmans qui prennent le parti du fautif sans le connaître ni sans connaître les faits, tout simplement parce qu’il est musulman.

  • Un Français a un accrochage avec un véhicule, il veut faire un constat « comme les Français », la coupable alerte ses coreligionnaires qui débarquent en nombre et battent à mort l’automobiliste sous les yeux de sa famille impuissante. http://www.lepoint.fr/societe/a13-9-hommes-juges-pour-avoir-battu-a-mort-un-automobiliste-08-04-2013-1651295_23.php Le comble dans ce meurtre est que la victime, Mohamed Laidouni était musulmane et que ses meurtriers l’ont tué parce qu’il voulait faire un constat amiable comme les » Français ». On se rappellera ici que le Coran interdit l’assimilation aux « koufars ».
  • En juillet 2010, Karim Boubouda attaque le casino d’Uriage-les-bains à l’arme lourde. Poursuivi par les policiers il se réfugie dans sa cité Villeneuve de Grenoble où il est abattu par la police ainsi que son comparse. Aussitôt la vox populi de la cité appelle à la vengeance sans aucunement condamner le braquage à l’arme lourde du casino. Qu’il vole, tue ou viole, le Musulman a toujours raison pour ses co-religionnaires.

Karim Boudouda, truand chevronné de 27 ans, qui a mis le feu à la Villeneuve. L’homme pensait avoir trouvé refuge dans son quartier après le braquage du casino d’Uriage-les-Bains. Mais il est tombé sous les balles des policiers de la brigade anticriminalité (BAC). Pour le procureur de Grenoble, Boudouda était lourdement armé et a tiré sur les forces de l’ordre. « Il y a donc légitime défense », estime Jean Philippe. Mais dans la cité, une rumeur circule : « Il a été achevé alors qu’il voulait se rendre. C’est une bavure ! » clame un jeune du quartier. Il s’ensuivra plusieurs jours d’émeutes dans la cité. http://www.leparisien.fr/faits-divers/nuit-d-emeutes-a-grenoble-nuit-d-emeutes-a-grenoble-18-07-2010-1004923.php

  • En juillet 2013, un policier veut faire respecter la loi sur le port de la Burqa. La femme masquée, son mari et la mère refusent d’obtempérer, une bousculade s’ensuit, le mari mord un policier il est emmené en garde à vue au commissariat. S’ensuivent des émeutes pendant plusieurs jours et nuits. De 200 à 400 Musulmans assiégeront le commissariat pendant près d’une semaine, le mobiliser urbain sera détruit et les voitures enflammées. L’oumma de Trappes a affirmé son pouvoir, sa visibilité et sa puissance insurrectionnelle. Les images des émeutes feront le tour du net comme preuves de la victoire de l’oumma sur les Koufars et encouragera les Musulmans à poursuivre leur djihad, leur guerre sainte pour conquérir le monde non musulman.http://www.huffingtonpost.fr/2013/07/20/manifestation-commissariat-trappes-port-voile_n_3627237.html

Le Musulman menace d’émeute urbaine toute intervention policière

Les émeutes urbaines qui se déroulent régulièrement en France depuis 1981 ont presque toujours pour origine une intervention policière dans un environnement majoritairement musulman de logements sociaux. Toutefois, les médias déisgnent pudiquement les émeutiers par l’euphémisme « jeunes » mais s’appliquent à donner le nom des victimes en toutes lettres, des noms musulmans révélés pour prouver que la société française est responsable de ces émeutes du fait de son racisme, de la chasse au faciès, de la stigmatisation et de la misère sociale qui en résulte. Encore aujourd’hui, plus de 30 années après les émeutes de Vaux-en-Velin, les Français ne veulent pas admettre qu’ils ne sont pas responsables de cette insurrection qui est dictée par le Coran et qui est une manifestation du djihad, de la guerre sainte que tout bon Musulman doit mener, à n’importe quel prix, contre les Koufars.

Le gouvernement privilégie le « souci d’apaisement » des Musulmans au détriment de la sécurité des Français

Quelques années auparavent, sous la droite comme sous la gauche, est apparue l’expression « par souci d’apaisement » à propos de l’indulgence policière imposée par un gouvernement soumis au terrorisme musulman. Et puis la locution a pratiquement disparu de l’écriture journalistique grâce aux lois Taubira qui donnent aux magistrats des outils pour faire montre d’indulgence vis à vis des criminels et délinquants.

A priori l’objectif d’éviter la prison à des gens qui ne représentent pas de gros danger pous la société est bonne. Mais quand on observe le comportement de la Justice vis à vis de la criminalité et de la délinquance musulmane, on comprend que le « souci d’apaisement » ou la peur de débordements préside aux décisions ministérielles d’une ancienne indépendantiste qui n’a pas fini de digérer ses rancœurs d’ancienne colonisée et son identification aux pauvres « indigènes de la République ». C’est sans doute pour cela qu’elle roule à bicyclette …escortée toutefois par deux gardes du corps en vélo et de son chauffeur patient dans sa belle voiture de fonction roulant au pas derrière sa monture modeste.

Les Musulmans sont contraints de trahir la France pour être de bons Musulmans

Malgré des évidences mortelles et quotidiennes, les Français ne veulent pas savoir que les Musulmans ne respecteront jamais la France et les lois de la République parce que leur religion le leur interdit et l’oumma y veille par des revendications et des pressions constantes qui ne cesseront jamais parce que nos gouvernants privilétient le « souci d’apaisement » et leur intérêt à court terme en acceptant l’argent et les honneurs des puissances musulmanes. A cet égard, le nouveau livre de Vanessa Ratignier et Pierre Péan est édifiant, même s’il ne traite que du Qatar http://www.marianne.net/Comment-le-Qatar-s-est-offert-Nicolas-Sarkozy_a240982.html.

 

 Pour en savoir plus

La justice enquête sur l’attribution de marchés à des proches de Kader Arif

 

Publié le 11.09.2014, 10h11

Le ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif à Maille le 25 août 2014

Le ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif à Maille le 25 août 2014 | Guillaume Souvant

Zoom

La sur des passations de marchés entre la Région Midi-Pyrénées et des sociétés spécialisées dans l’événementiel appartenant à des proches parents du ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif.
Cette ouverture d’enquête préliminaire mercredi fait suite à un « signalement » déposé lundi par des élus du groupe d’opposition au sein du Conseil régional, « faisant état d’anomalies dans les relations contractuelles existant entre la Région et certaines sociétés », a expliqué le procureur Michel Valet.
Deux conseillers régionaux , Elisabeth Pouchelon et Vincent Terrail-Novès, ont détaillé mercredi après-midi devant la presse le fruit de recherches de plusieurs mois sur ces marchés liant la Région Midi-Pyrénées à deux sociétés successives appartenant notamment au frère puis à des neveux de M. Arif.
Ces sociétés, spécialisées dans la sonorisation et l’éclairage d’événements publics, auraient engrangé depuis 2008 environ 2 millions d’euros au total de contrats de la Région Midi-Pyrénées dirigée par le socialiste Martin Malvy.
Les élus de l’opposition et Le Canard Enchaîné, dans un article paru mercredi, se demandent en substance si les deux sociétés, « AWF musique », puis « AWF », auraient pu bénéficier de favoritisme.
Selon eux, la société « AWF musique », dirigée par quatre associés dont le frère de Kader Arif puis son neveu en 2010, avait emporté en 2009 un contrat de quatre ans avec la Région.
« Chaque fois que la région Midi-Pyrénées a besoin de lumières et de sono pour ses sauteries, elle passe une commande à AWF », résume Le Canard Enchaîné, qui précise que ce premier contrat à rapporté « 1.730.000 euros » à la société.
Âgé de 55 ans, M. Arif, outre ses fonctions ministérielles, est un poids-lourd du parti socialiste en Midi-Pyrénées. Il y a notamment occupé pendant 10 ans (1999-2008) le poste de secrétaire fédéral du PS de la Haute-Garonne et est régulièrement présenté comme un proche de François Hollande.

La communication 3.0 de L’Etat Islamique (EI), une efficacité redoutable pour édifier son califat

Nouveau au 15/09/2015

Propagande et recrutement : Dabiq, Dar al-islam, Azan,   Resurgence,  Inspire, Mou’askar al-Battar, Saout al-Jihad,  Al-Khansa’, Al-Shâmikhat magazines sur papier glacé

Ces magazines ont tous en commun d’encourager la violence contre le non-musulman, d’inciter à la haine, à la vengeance ainsi que de dédouaner les musulmans qui commettent crimes et délits contre les non musulmans.

http://ripostelaique.com/connaissez-vous-les-medias-de-la-terreur-de-letat-islamique-et-dal-qaeda.html

2.DABIQ - 10001

Pour lutter efficacement contre son ennemi, il faut apprendre à connaître l’idéologie qui attise ses ardeurs et les moyens qu’il utilise pour propager ses idées, attirer des adeptes et les motiver dans la durée. Lutter contre une idéologie mortifère doit commencer par cette étape : connaître son ennemi.

L’État Islamique (E.I.) et al-Qaeda, l’organisation mère, sont passés maîtres dans l’art de la bataille pour gagner les esprits à travers les cassettes de propagande audio et vidéo, les chants de guerre et les podiums médiatiques pour glorifier leurs conquêtes territoriales. Ils utilisent Internet, le joyau médiatique inventé par les mécréants qu’ils ne cessent de pourfendre, en le manipulant pour semer leur poison à travers tous les réseaux sociaux.

Si nous diffusons un abstract de ces médias, ce n’est évidemment pas pour aider l’État Islamique dans sa funeste entreprise de destruction. C’est pour la comprendre afin de la combattre. C’est par notre propre esprit critique que nous pouvons balayer cette idéologie et la contrer fermement parce que nous aurons la connaissance de ses subterfuges.

1.BANNIERE DABIQ - return of khilafah

« La loi d’Allah ou la loi des hommes »

« Déclarons la guerre contre l’apostasie du califat » 

Dabiq

Dabiq est une revue en anglais pour la version électronique et en arabe pour la version papier, publiée par l’institution « al-Hayat Media Center », la branche médiatique de l’État Islamique. Elle comporte entre 40 et 50 pages d’informations centrées sur le califat en Irak et en Syrie. Elle se distingue par un maquettage somptueux. Car, pour bien bluffer, il faut bien maquiller la marchandise. La version arabe est distribuée gratuitement à la population des territoires d’Irak et de Syrie occupés par l’E.I..

Le numéro 10 de cette revue est paru en 79 pages, avec une introduction empruntée au fondateur de l’État Islamique en Irak, abou Mos’ab al-Zarkawi (tué en 2006 par un drone américain) : « L’étincelle s’est abattue, ici, en Irak, et son ardeur s’intensifiera, avec la permission d’Allah, jusqu’à ce qu’elle brûle les armées des croisés à Dabiq ». Son slogan proclame « L’honneur est dans le Jihad ». Tous les articles glorifient les exploits des moujahidines de l’E.I., fustigent les chiites (les «rawafed» (1)) et tous ceux qui n’ont pas fait allégeance au nouveau calife.

Par ailleurs, Dabiq centre sa ligne rédactionnelle sur la façon de construire un nouvel Etat et de faire sa propre promotion afin de tenter de l’inscrire dans la durée.

Dabiq, du nom d’une localité au nord-est d’Alep (مرج دابق) en Syrie fut le lieu d’une bataille, le 8 août 1516, entre le calife ottoman Salim 1er et les Mamelouks. Le sultan turc y triompha de ses ennemis. Il s’ensuivit une occupation du Proche-Orient par les Ottomans durant 3 siècles, jusqu’à la fin de la Première Guerre Mondiale. Occupation de triste mémoire.

3.DAR AL-ISLAM 002

Un soldat français est en faction devant la Tour Eiffel

Dâr al-Islâm

Dâr al-Islâm (La demeure de l’islâm, دار الإسلام) est parue en décembre 2014, en français, sur le site officiel de l’E.I. sur Tweeter. Le numéro 2, paru en 14 pages en février 2015 est destiné à la France, avec une introduction implorant le Très-Haut : « Qu’Allah, le Tout-puissant, maudisse la France ». L’E.I. y glorifie et hisse les auteurs de la tuerie de Charlie hebdo au firmament du sacrifice sur le sentier d’Allah. L’E.I. publie une interview de Hayat Boumediene (compagne de Coulibaly) dans laquelle elle déclare qu’elle n’a pas « rencontré de difficultés à pénétrer en territoire de l’E.I. et qu’elle « se sent en sécurité ». Le numéro se termine par cette annonce : La bombe atomique, dans les mains de l’E.I., n’est qu’« une question de temps ». L’E.I. agit exactement comme l’a souhaité le prophète dans ces deux versets : « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakât, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux (Le Coran 9 :5) » et « Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur SE.I.gneur, bien pourvus (9 :5) ». L’action que mène l’E.I. est une copie conforme de la volonté de Mohammad.

Dans ses pratiques, l’État Islamique use et abuse du complexe de persécution. Pour justifier ses agressions, il prend comme prétexte la réaction des agressés suivant le dicton arabe connu, même par des collégiens : « Il m’a frappé et c’est lui qui s’est mis à pleurnicher, il m’a devancé et c’est lui qui est allé se plaindre (ضربني وبكى سبقني وإشتكى) ».

4.AZAN -CALL FOR JIHAD003

 « Vous ne serez jamais en sécurité »

Azan

Adhân ou Azan (أذان), c’est habituellement l’appel à la prière mais le titre de cette revue, c’est l’appel au jihad. Azan est publiée en anglais par des activistes qui signent du nom de « Talibans du Khorasân », du nom d’une région à cheval sur l’Afghanistan et l’Iran. C’est de cette région qu’est partie la révolte contre les Omeyyades en 750, prélude à l’instauration du califat abbasside. A noter que le 1ernuméro de ce magazine a été publié par al-Qaeda le 5 mai 2013, qu’il a été consacré aux informations sur al-Qaeda au Mali et en Syrie mais a centré surtout ses critiques sur le Pakistan pour ses liens ténus avec les États-Unis.

Dans le numéro 2, al-Qaeda précise que les attaques de Londres du 22 mai 2013 et de Boston du 15 avril 2013 ne sont « que les préludes à des attaques par des jihadistes « solitaires ».

Le dernier numéro du magazine (le 6e) est paru en août 2014 en 43 pages, avec une couverture représentant une balance et ses deux plateaux : le plateau « valeurs de l’islam » est le plus lourd. Il est chargé de : « vérité-charia-jihad-unicité divine-lumières ». L’autre est plus léger, il représente les valeurs de l’Occident : « diable-taghout-démocratie-association-ténèbres ». En préface figure un extrait de quelques paroles de Ben Laden : « Les racines de l’humiliation ne peuvent être écrasées que par une pluie de balles et un homme libre ne porte pas allégeance à un kafir ou à quelqu’un qui a désobéi [à Allah], sans qu’il y ait un bain de sang, et la honte ne peut être effacée du visage ». S’adressant à nous, les kouffars, le rédacteur d’Azannous dit : « …Nous dirons aux kouffars que le jihad s’est bien propagé et véritablement propagé sur toute la terre et qu’il continuera, par la volonté d’Allah, jusqu’à ce que l’islam soit diffusé sur toute la planète terre, même si vous le détestez ». Relèvons trois titres de ce numéro d’Azan : Pourquoi le Jihad, d ‘Abdallah ‘Azzâm, le théoricien d’al-Qaeda, Les Fondamentaux du califat islamiqueet une biographie, Mon histoire : un érudit, un vétéran, un moujahid.

5.RESURGENCE-AL-QAEDA001

 « Assiégez-les ! »

 Résurgence

 Résurgence est une revue de propagande publiée en anglais à l’automne 2014 par al-Qaeda, par l’Institut al-Sahab (le Nuage). Le numéro 1, paru à l’automne 2014, comporte 117 pages avec plusieurs articles dont : La terre des prophètes vous attend, Islamisation d’un système [de l’Occident] au déclin, Cibler le tendon d’Achille de l’économie occidentale [pour eux, le transport du pétrole par voie maritime], La guerre des drones : l’autre facette de l’histoire, La terre de l’autre …

Le numéro 2 est paru cet été en 92 pages. Il s’agit d’un reportage sur le jihad en Afghanistan considéré comme un jihad pour toute la oumma.

6.INSPIRE

 Inspire

Inspire (Inspirer) fut lancée par al-Qaeda en juin 2012. C’est le fer de lance et la première revue de propagande de l’organisation terroriste de la péninsule arabique, parue en anglais et éditée par l’aile médiatique d’al-Qaeda, Les Epopées (الملاحم). Elle vise à influencer les Américains et les Européens. Elle fut dirigée par Anouar al-‘Awlaki (tué par un drone américain en 2012). Seymour Khan, un jihadiste, y a rédigé un article devenu célèbre : Comment préparer une bombe dans la cuisine de ta mère. Le dernier numéro, le 12e , date de l’été 2014. (Sont-ils à nouveau en difficulté éditoriale ?). Il comporte plusieurs articles dont : Fracassé : une histoire à propos d’un changement, Voitures piégées en Amérique, Voitures piégées : historique du champ de bataille, Grondement de flamme sous les cendres quiescentes, Terrorisme du 24 juillet, etc …

7.AL-BATTAR-N° 1001

Mou’askar al-Battar

Mou’askar al-Battar (Le camp [du glaive] tranchant) n’est qu’un site internet pour propager la pensée d’al-Qaeda, Il ne peut être qualifié de magazine mais plutôt de bulletin. Cette édition a réussi à transposer l’idéologie d’al-Qaeda sur internet et à diffuser ses pratiques terroristes sur le terrain.

Le premier numéro, diffusé en arabe en décembre 2003, donne des cours sur les sujets suivants : Les armes légères, Comment manier le pistolet, Les conditions physiques du moujahid, La guerre contre la croisade des États-Unis, Les guerres froides, … et nous promet dans les prochains numéros, une étude sur les guerres non conventionnelles. Annoncé comme bimensuel, le dernier numéro paru, le N° 20, date d’octobre 2004. Il semble que la série se soit interrompue. On trouve dans ce numéro plusieurs articles dont : Les [hélicoptères] apaches et la fronde de David, Le combat rapide au revolver, L’héroïsme des hommes dans la péninsule [arabique], etc. …

 8.SAOUT AL-JIHAD

Saout al-Jihad

Saout al-Jihad (La Voix du Jihad, صوت الجهاد) est le premier bulletin électronique édité par al-Qaeda en Arabie Saoudite. Suite à la mort de ses éditeurs, il a connu des périodes difficiles. Le bulletin diffusait les nouvelles des moujahidines de différentes régions (Hindu Kouch et Tora Bora en Afghanistan, Jénine et Gaza en Palestine, Grozny en Tchétchénie), des fatwas, des messages chiffrés etc. Il a cessé de paraître en 2007 après le 30e numéro consacré à « l’arme du pétrole ». Il a été relayé par Mou’askar al-Battar.

 9.AL-KHANSA« Des obstacles sur le chemin de la femme jihadiste »

 Al-Khansa’

Al-Khansa’ (الخنساء), du nom d’une poétesse arabe qui vécut dans les périodes préislamique et islamique, est une revue mensuelle publiée en septembre 2004 par le Bureau des médias féminins de la péninsule arabique. Al-Qaeda voulait que cette revue devienne un levier dans ses relations avec les femmes qui soutiennent l’organisation ou avec celles qui sont engagées dans l’action terroriste d’al-Qaeda. Mais son but essentiel est de guider les femmes sur la façon de cumuler jihad, combat et exercice de la vie quotidienne. Quelques slogans célèbres de cette revue : Nous serons debout sur le lieu du combat, en burqa et en voile, les armes à la main avec, dans nos bras, nos enfants et le livre d’Allah, notre conseiller et notre guide. Le sang de nos maris et les membres disloqués de nos enfants seront une offrande par laquelle nous nous rapprocherons d’Allah » Mais point d’aveu sur l’existence du jihad de fornication pour stimuler l’ardeur au combat des jihadistes…

Une Egyptienne, Oum Ousama, serait la responsable de cette revue. Arrêtée par les Saoudiens, elle a avoué exercer des « responsabilités logistiques pour al-Qaeda sur son propre blog et superviser l’entrainement des « moujahidates d’al-Qaeda tout en assumant la rédaction des publications destinées aux femmes en Arabie Saoudite.

Son fondateur, ‘Abd al-‘Aziz al-Moukren, a été tué par la Sûreté saoudienne. Cette revue a cessé de paraître mais elle a montré les vraies intentions d’al-Qaeda envers les femmes et le rôle qu’il veut leur faire jouer dans son entreprise destructrice.

La revue enseignait aux femmes comment donner les premiers soins aux blessés et des conseils « éducatifs » sur la façon d’élever les enfants pour en faire des combattants vaillants et braves. En fait, pour en faire de la chair à canon ou des bombes humaines.

10.AL-SHAMIKHAT

 « Une interview avec … la femme d’un moujahid »

Al-Shâmikhat

Al-Shâmikhat (La géante الشامخة) est une revue féminine dévolue aux soins de la peau, à l’élégance et à l’étiquette. Elle est éditée par le Centre pour les médias al-Fajr (L’aurore), l’une des plus importantes institutions médiatiques d’al-Qaeda. Son discours a emprunté une voie issue de la charia pour faire passer l’agenda d’al-Qaeda à travers des récits sur les comportements valeureux des femmes des compagnons du prophète mais il esquive les passages qui ternissent le vécu des femmes d’al-Qaeda.

La revue a consacré une rubrique « Des feuilles du cahier d’une moujahidat ». Ce sont des histoires sur la situation de femmes tombées en captivité et des contes pour chatouiller les émotions et les sentiments. En même temps, elle a essayé de trouver des rubriques variées et très éloignées du sang, du meurtre, du terrorisme. Elle a consacré une rubrique à la beauté, à la démarche, aux conseils pour les premiers soins à domicile et l’élevage des enfants sous le titre « Le petit géant, الشامخ الصغير ». Ces dernières rubriques ne sont que diversion. L’essentiel, c’est qu’à travers le nettoyage de la peau, al-Qaeda pratique le lavage de cerveau

Bernard Dick

(1) Rawafed, du verbe arabe rafada, (refuser) s’applique à tous ceux qui refusent l’establishment (comme les refusniks du temps de l’Union soviétique, les opposants). Les sunnites, dont les wahhabites, qualifient ainsi les chiites qui n’ont pas accepté les successeurs de Mohammad et qui prônaient la succession de Mohammad par un membre de la famille du prophète à commencer par Ali, cousin de Mohammad et son gendre (marié à Fatima) puis par ses descendants.

Au 06/09/2015 : nombre d’attaques terroristes islamiques mortelles :

TERRORISME 26827 ATTAQUES-06-09-2015

 

Nouveau au 02/02/2015

La cyberguerre est lancée. Les Occidentaux s’organisent. http://www.huffingtonpost.fr/2015/02/02/cyberguerre-daech-grande-bretagne-bataillon-soldats-facebook-77e-brigade-chindits_n_6595382.html

« Les gens de Daech (acronyme de l’EI en arabe) ont de l’argent, recrutent des informaticiens. Ils manquent peut-être de réseaux de renseignement sur les cibles mais sont capables assez rapidement de bloquer des sites », expliquait à l’AFP le vice-amiral Arnaud Coustillière, responsable Cyberdéfense à l’état-major des armées.

Face à une menace de plus en plus pressante, la France s’est de son côté dotée d’un budget cyberdéfense d’un milliard d’euros sur la durée de la loi de programmation militaire (2014-2019). Le Calid, « gendarme » des systèmes informatiques de l’armée française, doit doubler de taille dans les cinq ans et 400 spécialistes être recrutés. Mais l’Hexagone reste loin derrière les Etats-Unis, la Chine et Israël.

_________________________________________________________________________

L’annonce de l’établissement d’un califat par l’EI (Etat islamique, auparavent EIL, et avant EILL) n’est pas une plaisanterie mais une réalité qui ne cesse d’enfler avec des succès militaires (en réalité exécutions de masse et nettoyage ethnique) qui appellent d’autres succès et un recrutement international de Jihadistes grâce à une propagande très professionnelle et efficace qui mérite l’appellation Communication 3.0.

Le califat de l’Etat islamique (EI) répond à un besoin essentiel, universel et intemporel de l’humanité, juguler son angoisse existentielle par des fables, des contes, des mythes, des épopées fondatrices d’un peuple et des récits des origines. La fable de l’Etat islamique c’est le texte du Coran pris à la lettre. Le paradis perdu, c’est cham (Shâm).

L’angoisse existentielle des jeunes Occidentaux écrasés par la mondialisation est un terrain de chasse fertile pour l’EI qui utilise avec grand art les univers des jeux vidéos, des effets spéciaux, des produits de communication HigTech, des fonctionnalités de l’Internet et des réseaux sociaux pour les atteindre et les séduire.

Faire et faire savoir est désormais l’arme létale la plus puissante de l’EI qui recrute des dizaines de jihadistes à travers le monde, environ 100 000 Occidentaux  à ce jour, des individus ou des familles entières comme celle de la soeur de Mérah car pour sécuriser et peupler son califat,  il lui faut des soldats, des bras et des ventres de femmes soumises pour croître et multiplier.

 An image uploaded on June 14, 2014 on the jihadist website Welayat Salahuddin allegedly shows militants of the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) standing next to dozens of captured Iraqi security forces members at an unknown location in the Salaheddin province ahead of executing them. (AFP Photo)

Hommes des forces de sécurité iraquienne (ou enlevés comme tels) capturés avant leur exécution sommaire  et photographiés pour attirer de nouvelles recrues. Photo postée sur Internet website Welayat Salahuddin  le 14 juin 2014 http://on.rt.com/j71d4y

A file image uploaded on June 14, 2014 on the jihadist website Welayat Salahuddin allegedly shows militants of the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) executing dozens of captured Iraqi security forces members at an unknown location in the Salaheddin province (AFP Photo / HO)

Faire et faire savoir. Exécution de dizaines de membres de la sécurité irakienne par les Jihadistes de l’EI. Cette image a été largement diffusée sur l’Internet le 14 juin dernier.

A file image uploaded on June 14, 2014 on the jihadist website Welayat Salahuddin allegedly shows militants of the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) executing dozens of captured Iraqi security forces members at an unknown location in the Salaheddin province (AFP Photo / HO) http://on.rt.com/j71d4y

Pour contrer la propagande de l’EI, je ne vois qu’une solution : passer à la communication 4.0 afin de rendre la sienne obsolète et séduire la jeunesse avec des images et des sons que nos experts sont sûrement capables de créer. Notre problème est toutefois le message. Que pouvons nous proposer aux populations en demande d’idéal, d’émotions et de consolations spirituelles ?

J’ai rédigé cet article à partir des informations contenues dans celui du New York Times du 31 août auxquelles j’ai ajouté des précisions et mes commentaires.

La Connectrice

Des moyens financiers énormes

L’Etat Islamique (EI, EILL, ISIS) est doté de gros moyens financiers et humains grâce aux prises d’otages, au chantage, au détournements des oléoducs,  au soutien matériel des Sunnites, au pillage des banques irakiennes, à la spoliation du peuple irakien -en particulier des Chrétiens et des Yazidis– et à toutes sortes de trafics, armes et drogues comprises. A cette razzia menée par les Jihadistes eux-mêmes, il est nécessaire d’ajouter les contributions souveraines de différents états (dont le Qatar) qui ont intérêt à nourrir ce califat car, tant que les Jihadistes se fixent dans le Sud de la Syrie et nord de L’irak, ils ne sont pas ailleurs.

L’EI a donc investi abondamment dans la Com au sens où nos publicitaires professionnels l’entendent. Elle utilise pour sa propagande les moyens les plus perfectionnés et les plus accomplis qui soient. Le NYT parle de communication 3.0. Les vidéos de l’EI largement diffusées sur l’Internet connaissent un vif succès parmi les jeunes du monde entier parce qu’elles tiennent des images et des sons qui leur sont familiers : Madison Avenue, Hollywood, jeux vidéos de et de guerre, téléfilms et séries populaires des chaînes câblées et TNT. Pour les esprits faibles, le pas qui sépare la virtualité de la réalité est vite franchi sans même que leur cerveau lessivé s’en rende compte.

Un califat à l’image de Shâm, terre mythique de l’Islam

Le but de l’EI est de construire un califat à l’image de Shâm, l’idéal décrit dans le Coran., l’équivalent du Pays de Canaan pour les Chrétiens. Le Califat étant décrété, il est déjà armé et financièrement pourvu, il a son territoire, l’Irak avec une promesse d’extension vers la Syrie et ce qu’il nomme « Sham » qui comprend toute la région, décrit dans son journal Dabiq « Sham is the land of Malahim », page 9  http://sitemultimedia.org/docs/SITE_IS_HMC_Dabiq3.pdf  il lui faut des soldats, des bras et des femmes soumises pour croître et multiplier.

La carte de tous les territoires que l’EI veut conquérir pour reconstituer le pays de Sham décrit par le Prophète

abd Allah Ibn Hawala rapporte que le Prophète saws a dit:
« J’ai vu la nuit du voyage nocturne un pillier blanc semblable à un étendard que portait les Anges. Je demandai: « Que portez-vous? » Ils répondirent: »le pillier du Livre, il nous a été ordonné de le déposer au Shâm. »
L’affaire se poursuivra en sorte que vous serez des armées différentes: une armée au Shâm, une armée au yémen, et une armée en irak.
Ibn hawala demanda: « choisis pour moi, Ô messager d’Allah , (la meilleure) si je venais à vivre cela. »
Il dit: « rends toi au sham, car c’est la terre élue d’Allah qu’Il réserve aux élus d’entre ses serviteurs. Mais si vous refusez alors je vous recommande votre yémen et puisez l’eau de vos étangs, car Allah S’est chargé pour moi du Sham et de ses habitants (de sorte que les troubles ne les atteindront pas). »ibn ‘Umar rapporte que le Prophète saws a dit:
« Ô Allah, bénis pour nous notre Sham! Ô Allah, bénis pour nous notre yémen. » (boukhari) (fath al bari)

Source de la carte et du texte http://www.planete-islam.com/showthread.php?66492-O%F9-se-situe-la-r%E9gion-du-Sh%E2m

A travers les médias sociaux comme Twitter ou Facebook, l’EI  invite les Musulmans du monde entier à la rejoindre en lui promettant aide et protection. On comprend mieux pourquoi de plus en plus de djihadistes viennent la rejoindre avec femmes et enfants car une promesse de bonheur est faite pour toute la famille. On se souvient de la soeur du criminel Mérah qui était partie avec son compagnon et leur quatre enfants faire le djihad en famille. Officiellement, sa trace s’arrête en Syrie mais il ne serait pas surprenant qu’elle se trouve actuellement en Irak, totalement prise en charge par l’EI. Il ne m’a pas semblé à l’époque où l’affaire est sortie que les médias nous aient expliqué qu’elle ne faisait que répondre à une invitation de l’EI qui leur demande de quitter cet enfer de stupre et de fornication, de renoncer au confort d’un travail grassement payé,  pour retrouver la pure Oumma.

Al Qaeda envoie ses Jihadistes à travers le monde quand l’Etat Islamique les rassemble en son califat proclamé en juin dernierLa proclamation du califat sur l’ancien territoire des deux premiers empires arabes (Omeyade-Syrie et Abbasside-Irak), dimanche 29 juin 2014, premier jour du mois sacré du Ramadan, au-delà de sa portée symbolique dans l’ordre religieux et politico-historique, a bouleversé radicalement les données de l’échiquier régional.

L’Etat Islamique recrute aussi des cadres et des experts en communication

La communication HighTech de l’EI doit attirer du monde venu des pays de la région mais aussi de l’Occident. Dans ce but l’EI utilise toutes les ressources de l’Internet et des médias avec un professionnalisme qui devrait inquiéter car il démontre que l’établissement du califat de l’EI n’est pas un jeu d’enfant. L’organisation a réussi vraisemblablement à recruter par dizaines des professionnels expérimentés de très haut niveau à tous les stades de son plan de communication. Cette constatation confirme que les Jihadistes sont infiltrés aux plus hauts échelons de compétences des pays occidentaux. En 2001 ils étaient infiltrés pour tuer, aujourd’hui ils sont infiltrés pour recruter et inciter et apprendre à tuer … aux esprits faibles qui se laisseront convaincre par cette propagande.

Dans le reportage du journaliste Medyan Dairieh , on voit et entend de très jeunes enfants réciter avec conviction leur leçon : il faut tuer les infidèles. https://news.vice.com/video/the-islamic-state-full-length Lorsqu’ils rejoignent le califat, ils sont totalement pris en charge par des professeurs qui leur bourrent le crâne avec des paroles de haine vis-à-vis des non musulmans et des apostats. Le califat est une véritable fabrique de Jihadistes formés et entraînés dès le berceau. Dans moins d’une dizaine d’années, ils seront des centaines de milliers prêts à reconstruire le pays de Shâm et agrandir son territoire en tuant , pillant et enlever des femmes pour fabriquer encore de nouveaux Jihadistes qui alors ne se contenteront pas d’occuper tout le Moyen-Orient mais tenteront de conquérir le monde non musulman, un nouveau Saladin à leur tête… si personne ne les arrête.

Les conseils de l’EI comprennent sûrement des psychologues, des sociologues, des sémiologues qui ont étudié les comportements et les mentalités des jeunes de notre époque. Ils ont compris que la jeunesse occidentalisée était submergée par des technologies qu’elle ne maîtrisait pas, par des informations qu’elle était incapable de gérer, par des contradictions absolues entre les modèles de vie et la réalité, par les divisions croissantes entre riches et pauvres, par les doutes sur son identité propre du fait de la mondialisation qui ramène les modèles à leur plus petit commun dénominateur : moi, moi je, les miens, ma famille, ma communauté, mon village …

Le Caliphat répond à l’angoisse existentielle de la jeunesse

Ecrasée par une monde à la fois proche dans sa virtualité et lointain dans sa réalité, la jeunesse est perdue sauf à s’accrocher au mobile, à la tablette et aux médias sociaux comme on s’accroche à un « doudou » pour se rassurer. Ces outils lui permettent de maintenir le lien avec ses semblables en attendant de passer à l’action, une action qui va de la simple soirée au Jihad. Dans cette optique, on pouvait lire sur le tweet d’un jihadiste For those who want to come but are facing obstacles, be patient and keep the desire alive for Jihad within you always. Never let it fade…(A ceux qui veulent venir mais rencontrent des obstacles, soyez patient et conservez toujours vivant en vous  le désir du Jihad ..)

On estime à 100 000 Occidentaux le nombre des Djihadistes qui ont rejoint la Syrie et l’Irak depuis la promesse de l’établissement d’un califat.

L’image ci-dessous montre un attentat-suicide avec une esthétique très professionnelle. On n’est pas dans le petit groupe de militants, propagandistes et soldats amateurs.

L’Etat islamique diffuse largement les photos de ses méfaits, à ses yeux des faits de bravoure, pour séduire les jeunes et recruter des Jihadistes. Ici un attentat suicide posté avec une fonction pour une transmission immédiate afin que le monde entier soit informé.

Source photo http://www.nytimes.com/2014/08/31/world/middleeast/isis-displaying-a-deft-command-of-varied-media.html?_r=0

Par exemple dans la vidéo en lien ci dessous, on voit Falloudja filmée depuis un drone sur des vrombissements de moteurs d’avion qui ajoutent à l’intensité dramatique des images dont le déroulé se termine par la silhouette d’hommes masqués et armés. La portée émotionnelle de ce montage ne peut manquer de toucher des âmes en perdition qui cherchent une raison de vivre. http://www.nytimes.com/2014/08/31/world/middleeast/isis-displaying-a-deft-command-of-varied-media.html?emc=edit_th_20140831&nl=todaysheadlines&nlid=48710388&_r=0

Régulièrement,  des parents éplorés, acculturés par les valeurs occidentales s’ils sont immigrés, apprennent que leur enfant qui avait été éduqué dans les meilleures écoles, ou qui n’avait pas été éduqués du tout mais portait leurs espérances pour assurer leurs vieux jours dans une société d’abondance, étaient morts en Syrie ou en Irak.

L’EI parle aux jeunes leur propre langage

Nous venons des quatre coins de la Terre.

Multicolores, différents jusqu’à l’extrême, nous parlons pourtant tous la même langue.

Lorsque le monde pense à la vitesse de la lumière, ton idée, sur le réseau, devient la mienne en temps réel, comme ta main sur mon épaule, comme ton sourire; et notre nouveau corps virtuel tressaille à l’autre bout du monde; et notre intelligence, désormais collective, invente une nouvelle conscience globale.

Sur le réseau, j’irai mille fois plus loin, partout, et en même temps; et aujourd’hui, à Shippagan, Nouveau-Brunswick, nous sommes venus penser mille fois plus vite, ensemble.

«Nous ferons de notre terre virtuelle le terrain privilégié de nos échanges et de notre commerce.» Source http://www.unesco.org › confgen › youth_forum › docs › icts 

Pour sa propagande, l’EI s’appuie sur une excellente connaissance de la jeunesse internationale et de ses pratiques, en particulier de sa passion pour les jeux vidéos et de son formatage par les images. Elle diffuse des vidéos qui ressemblent tout à fait à ce que ces jeunes voient sur leur console de jeu ou dans ces films qui les fascinent pour leurs effets spéciaux.

Les Jihadistes de l’EI doivent brûler leur passeport étranger en arrivant au califat. Il n’y aura pas de retour possible.

Le discours officiel de nos dirigeants dit que notre société doit empêcher ces djihadistes de partir car lorsqu’ils reviendront chez nous, ils seront formés à commettre des attentats sur notre sol. Ceci est sans doute exact pour les Jihadistes d’Al Qaeda mais pas pour ceux de l’Etat islamique. D »après le NYT, il est fort peu probable que ces gens reviennent dans notre « enfer corrompu » pour au moins trois raisons. La première est qu’à leur arrivée en Irak il leur est demandé de brûler leur passeport de koufar et de changer d’identité, la seconde est qu’ils risquent de mourir pour la cause, la troisième est qu’ils seront tellement bien au Califat qu’ils n’auront pas envie d’en partir. Dans la dictature du califat, le peuple de Shâm sera totalement conditionné et sa liberté de choix sera abolie à jamais.

Alors, me direz-vous quel est le problème s’ils nous quittent pour le Califat ?

Tout d’abord nous nous faisons du souci pour  ces jeunes qui quittent leur famille et leurs amis et pour l’inquiétude des parents. Le Jihad va désormais s’ajouter à la longue liste des dangers qui guettent leurs enfants. Ensuite leur sécurité est menacée par la lutte armée mais aussi par l’absence totale de liberté. Pour les femmes, la situation est épouvantable et récemment deux d’entre elles ont été lapidées, elles devraient être toutes excisées et cantonnées à être le champ de labour (comme il est écrit dans le Coran) de leur valeureux djihadiste et éventuellement de tous les autres héros de la cause qui ont bien mérité de se réconforter en attendant de retrouver leurs 72 vierges au paradis des martyrs.

D’autre part la croissance en démographie du Califat avec les invités mais aussi avec les enfants chair à canon (dans la vidéo de ViceNews, on voit comment les jeunes garçons sont endoctrinés dès l’âge de 5 ans) , représente une sérieuse menace pour les nations environnantes. Non seulement le bouc émissaire favori des Musulmans, Israël sera menacé mais aussi tous les pays musulmans qualifiés de « corrompus » ou de suppôt des USA par les « vrais » Musulmans. Si le Califat prospère, il sera la base d’un djihad mondial, un nouvel empire Ottoman plus puissant que celui que l’histoire a connu. Les Jihadistes en rêvent, le réaliseront-ils ?

Moyens utilisés par l’EI pour recruter et conquérir

1-Les armes

A graphic from an ISIS annual report that details its military attacks by type, part of the group’s varied media strategy. 

Source

Ce dessin extrait d’un rapport annuel de l’EI montre toutes les armes et autres moyens (comme le vélo …) pour mener le Jihad.

2-L’Internet

  • Twitter

Des dizaines de comptes Twitters

  • YouTube

Les prèches et autres conférences de propagandistes et de « savants » sont postés en plus de 7 langues différentes pour recruter dans le monde entier

  • Facebook

Des dizaines de comptes qui, lorsqu’ils ont fermés renaissent immédiatement sous d’autres noms et adresses

  • JustPaste

fonctionnalité pour diffuser des images de faits d’arme

  • SoundCloud

Fonctionnalité  pour diffuser des fichiers son

  • Instagram

Fonctionnalité pour partager des images

  • WhatsApp

Fonctionalité pour diffuser des graphiques, dessins et vidéos.

  • Ask.fm

Sur ce site atterrissent de nombreuses questions sur des aspects pratiques : quoi mettre dans sa valise en partance pour l’Irak et quels sont les produits d’hygiène  disponibles sur place.

3-Smart phones

  • KikMe

Messagerie instantanée à travers laquelle les jihadistes parvenus en Turquie ou en Syrie recevront des directives pour rejoindre le califat.

4-La presse

  • La revue Dabiq

Appel à émigrer

Dabiq, son magazine très chic et très professionnel

On pourra voir les terribles illustrations de cette revue rédigée en Anglais http://sitemultimedia.org/docs/SITE_IS_HMC_Dabiq3.pdf

  Pour en savoir plus

  • Pour écrire cet article, je me suis inspirée en grande partie d’une article paru le 31/08 dans le New York Times. Cet article largement documenté est le produit de la collaboration de 4 journalistes en poste dans différents pays. Scott Shane reported from Baltimore, and Ben Hubbard from Baghdad. Kimiko de Freytas-Tamura contributed reporting from London, and Melissa Eddy from Berlin.

L’article est illustré de photos, graphiques et vidéos que vous pourrez voir en vous rendant sur le site du NYT http://www.nytimes.com/2014/08/31/world/middleeast/isis-displaying-a-deft-command-of-varied-media.html?emc=edit_th_20140831&nl=todaysheadlines&nlid=48710388&_r=0

  • 27% de la jeunesse française soutient l’Etat islamique

Source http://on.rt.com/8az0x0

Enquête réalisée par ICM Research for the Russian news agency Rossiya Segodnya.

  • Qu’est-ce que l’Etat islamique ?

http://lci.tf1.fr/monde/moyen-orient/les-6-questions-pour-tout-savoir-sur-l-etat-islamique-8470764.html

MOYEN-ORIENTLes effroyables exactions en Syrie et en Irak, l’exécution du journaliste américain James Foley et celle revendiquée ce mardi soir de Steven Sotloff montrent au monde la fulgurante montée en puissance de l’Etat islamique, récemment décrit comme un « cancer » par Barack Obama.

 Qu’est-ce que l’Etat Islamique?

L’Etat islamique (l’ISIS en anglais) est né en Irak en 2006 à l’initiative d’al-Qaïda. Il se présentait comme le défenseur de la minorité sunnite face aux chiites qui ont pris le pouvoir avec l’invasion conduite par les Etats-unis en 2003. Il se fait connaître par des tueries de chiites et les attaques-suicides contre les forces américaines. Sa brutalité et son islamintransigeant pousseront les tribus sunnites à le chasser de leur territoire. Traqués en Irak, ses membres dès juillet 2011, soit trois mois après le début de la révolte contre Bachar al-Assad, sont appelés à aller combattre en Syrie contre le régime.
 
En Syrie, rapidement apparaissent les dissensions entre jihadistes irakiens et syriens. Les premiers proposent la création en avril 2013 de l’Etat islamique d’Irak et du Levant mais le chef syrien refuse et maintient le Front al-Nosra qui devient la branche officielle d’al-Qaïda en Syrie. Début 2014, éclate une guerre sans merci entre d’une part le Front al-Nosra et les rebelles syriens et de l’autre l’EI. Elle fait 6.000 morts. Fort de ses victoires en Irak et en Syrie, le chef de l’EI Abou Bakr al-Baghdadi proclame en juin 2014 le « califat » à cheval sur les deux pays.
 
Qui sont ses combattants ?

 Il n’y a pas de chiffres précis. L’observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) évalue en Syrie à plus de 50.000 le nombre de ses combattants, dont 20.000 non syriens, venus du Golfe, de Tchétchénie, d’Europe et même de Chine. En Irak, selon Ahmad al-Sharifi, professeur de Sciences politiques à l’université de Bagdad, l’EI compte entre 8.000 et 10.000 combattants dont 60% d’Irakiens. L’EI recrute beaucoup à travers les réseaux sociaux, mais nombreux sont les rebelles qui le rejoignent par peur ou allécher par les salaires offerts.

 Quel territoire contrôle-t-il ?

L’Etat Islamique contrôle environ 25% de la Syrie (45.000 km2) et 40% de l’Irak (170.000 km2), soit au total 215.000 km, c’est l’équivalent du Royaume-Uni (237.000 km2), selon Fabrice Balanche, géographe expert de la Syrie. Cependant, précise-t-il, la plupart des territoires contrôlés par l’EI, notamment en Irak, sont désertiques, ce qui réduit son emprise réelle sur le territoire. Le « califat » s’étend de Manbej, dans le nord de la Syrie près de la frontière turque dans la province d’Alep, en direction de l’est avec toute la province de Raqa et une grande partie des gouvernorats de Hassaka et de Deir Ezzor, jusqu’à la localité frontalière de Boukamal. En Irak, il contrôle les régions sunnites de l’ouest et du nord avec notamment la ville de Mossoul.

Les régions contrôlées par l'Etat Islamique en Syrie et en Irak.

 
Ses sources de financement ?

Les experts estiment qu’il y en a plusieurs: D’abord des contributions de pays du Golfe et le ministre allemand de l’aide au développement Gerd Müller, accuse directement le Qatar. Pour Romain Caillet, expert des mouvements islamistes, c’est essentiellement un auto-financement. Selon lui, le financement extérieur, dont de certaines familles du Golfe représente seulement 5%de ses ressources. Il y a en revanche l’extorsion, les impôts, les taxes imposées aux populations locales, ainsi avant la prise de Mossoul ils percevaient 100 millions de dollars pas an. A cela s’ajoutent la contrebande de pétrole et de pièces d’antiquité, les rançons pour la libération d’otages occidentaux et les réserves en liquide des banques de Mossoul dans s’est emparé l’EI au début de son offensive fulgurante lancé début juin en Irak. Selon Bashar Kiki, le chef du conseil provincial de Ninive, dont Mossoul est la capitale, les réserves en liquide des banques de la ville atteignaient avant cette offensive environ 400 millions de dollars, auxquels il faut ajouter quelque 250.000 dollars qui se trouvaient dans les coffres du conseil provincial.
 
Ses méthodes ?

C’est un mélange de terreur et de fourniture de services sociaux aux populations qui sont sous sa coupe. Ainsi pour empêcher toute velléité de soulèvement et terroriser ses adversaire, il pratique la crucifixion, la décapitation, la flagellation, la lapidation des femmes accusées d’adultère. Pour donner encore plus de poids à ses agissements, il les diffuse sur les réseaux sociaux avec des images insoutenables.
 
Pourquoi ce groupe attire les jihadistes étrangers ?

Pour l’écrivain et journaliste libanais Hazem al-Amine, les jihadistes occidentaux sont fascinés par sa démonstration de force de « type hollywoodien ». Les décapitations, les exécutions et la conquête de territoires font figure d’épopée. En outre, selon les experts, l’EI leur affirme qu’il a renoué avec l’islam du temps de Mahomet.

A lire aussi : Un documentaire américain de Vice News au coeur du « califat » des jihadistes en Syrie et Irak

  • Documentaire diffusé le 15 août 2014 sur l’immersion d’un journaliste dans le califat de l’EI

Pendant trois semaines, le journaliste Medyan Dairieh s’est immergé dans le quotidien des Jihadistes de l’EI. Il a filmé la vie quotidienne des Irakiens (en prison on surveillés par la police politico-religieuse)  et a interrogé de très jeunes enfants sur leur « formation ». Effrayant !

VICE News reporter Medyan Dairieh spent three weeks embedded with the Islamic State, gaining unprecedented access to the group in Iraq and Syria.

https://news.vice.com/video/the-islamic-state-full-length

  • Les enjeux stratégiques du califat par oumma.com qui désapprouve

http://oumma.com/202497/irak-proclamation-califat-consequences-strategiques-1

Sur le plan rituel, le nouveau calife Ibrahim, de son nom de guerre Abou Bakr Al Baghdadi, cumule pouvoir politique et spirituel avec autorité sur l‘ensemble des musulmans de la planète. Une posture qui le hisse au rang de supérieur hiérarchique du Roi d’Arabie, le gardien des lieux saints de l’Islam,  la Mecque et Médine, d’Ayman Al Zawahiri, le successeur d’Oussama Ben Laden à la tête d’Al Qaida, du président de la confédération mondiale des oulémas sunnites, Youssef Al Qaradawi, le téléprédicateur de l’Otan. Ah la belle audience califale en perspective.

 

De par sa configuration géostratégique, l’Irak est propulsé ainsi, involontairement et paradoxalement, en sentinelle des pétromonarchies. Limitrophe de la Turquie et de l’Iran, les deux puissances musulmanes non arabes, le premier sunnite, le second chiite, il borde en outre la Syrie et la Jordanie, ainsi que le Koweït et surtout l’Arabie saoudite, qui pâtit déjà au niveau de l’opinion internationale de son parrainage de Dahe’ch, d’une manière générale de l’’instrumentalisation de la religion musulmane à des fins politiques et de ses retombées djihadistes en Europe, comme ce fut le cas avec les dérapages terroristes de Mohamad Merah et de Hédi Nammouche.

  • La maison de Shâm

Après la Mecque et Médine, Shâm est la troisième terre choisie par Dieu selon le site « la maison de l’Islam »

Après Médine, c’est la terre de Shâm qui a le plus de valeur. Shâm est le nom que les Arabes donnaient autrefois à toute la région occidentale du Croissant fertile, région qui recouvre les régions qui ont été par la suite nommés : Syrie, Liban, Palestine et Jordanie (partiellement). Des hadîths existent qui conseillent ash-Shâm dans la perspective dont nous traitons sur cette page :« L’affaire en viendra à ce que vous serez plusieurs groupes constitués : un groupe à ash-Shâm, un groupe au Yémen et un groupe en Irak. – Choisis pour moi, ô Messager de Dieu, si je parviens à cette (situation). – Choisis ash-Shâm, car elle est ce que Dieu a choisi de Sa terre, Il y attirera ceux qu’Il a choisis parmi Ses serviteurs. Si vous refusez, alors choisissez le Yémen. Et donnez à boire de vos bassins. Dieu a pris la garantie pour moi de ash-Shâm et de ses habitants » (Abû Dâoûd 2473, traduction de « junûdan mujannada » d’après ‘Awn ul-ma’bûd).

Ce hadîth est à comprendre comme signifiant que ash-Shâm est la terre choisie de Dieu après celle de la Mecque et de Médine, conformément aux autres hadîths plus haut évoqués. D’ailleurs le Prophète a parlé de choisir Shâm face au Yémen et à l’Irak, et non face au Hedjaz (par contre il se peut que choisir Shâm ait plus de vertu que de demeurer à la Mecque ou à Médine, mais cela à cause d’une circonstance particulière – li ‘âridh – ; cliquez ici pour en savoir plus).


Le hadîth cité ci-dessus en dernier comporte aussi cette phrase : « Si vous refusez, alors choisissez le Yémen », ce qui montre que après ash-Shâm, c’est la terre du Yémen qui a le plus de valeur. Le Prophète a dit par ailleurs : « O Dieu, bénis pour nous notre Shâm ! O Dieu, bénis pour nous notre Yémen ! » (al-Bukhârî), et « La foi est yéménite, la sagesse est yéménite » (al-Bukhârî, Muslim).

Wallâhu A’lam (Dieu sait mieux).

  •  Vidéo « Allah aime le Shâm et son peuple » (en arabe sous-titres français)

http://www.moostakim.com/musulmans-realisez-limportance-dal-sham-syrie-en-islam/

Ajoutée le 10 juin 2012 Cliquez sur CC pour afficher les sous-titres !  https://www.facebook.com/SyrieLibre2012

Twitter : @SyrieLibre2012

Un sermon à l’attention des musulmans du monde qui a pour but d’éveiller les consciences sur la place importante qu’occupe la Syrie dans la religion musulmane. En effet Al Sham est une terre dont la bénédiction n’a cessé d’être mentionnée dans les hadiths du prophète Muhammed (sws). Les syriens ont besoin de vous ! Faites un don pour la Syrie avec l’association AAVS : http://www.aavs-asso.org/

  • Une dizaine d’Américains se battrait en Syrie aux côtés de l’EI

http://news.feedzilla.com/fr/stories/nouvelles-du-monde/afrique/395406310?count=20&client_source=feedzilla_widget&order=date&format=json

Une dizaine d’Américains se battent aux côtés des jihadistes de l’Etat islamique, a annoncé le Pentagone jeudi 4 septembre.

« Nous estimons à environ 100 le nombre de citoyens américains qui se battent à l’heure actuelle en Syrie, nous ne savons pas exactement à quels groupes ils appartiennent. Nous pensons qu’une dizaine Américains font partie de l’Etatislamique », a déclaré le colonel Steven Warren, porte-parole du Pentagone.

Il n’a toutefois pas été en mesure de préciser si ces derniers se trouvaient en Syrie ou en Irak, les deux pays dans lesquels l’Etat islamique est implanté.

Insurrection. Quand Al-Oumma al-Islamiya impose sa loi contre celle de la République

L’oumma, c’est la communauté musulmane. D’après le Coran, le musulman qui se détourne des lois et usages de la communauté musulmane s’exclut de fait. Le musulman qui fait comme les non musulmans n’appartient plus à l’oumma islamiya.

La sortie de la Oumma, c’est-à-dire l’abandon par un musulman de la religion islamique est rigoureusement proscrite et même punie de mort par un hadith du prophète : « Il n’est pas licite de répandre le sang d’un Musulman, sauf dans l’un de ces trois cas : une personne mariée qui commet l’adultère, une vie humaine pour une vie humaine, et celui qui abandonne sa religion en se séparant de la Communauté. » (El-Bokhari, Mouslim – 14e hadith des « Quarante Hadiths de Nawawi).http://atheisme.free.fr/Contributions/Y_oumma.htm

Ces principes justifie que tout musulman se doit d’imposer la charia où qu’il se trouve et de veiller à la cohésion des musulmans et à leur protection quelles que soient les circonstances. Comme le disent certains « les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République ». La conséquence en est que chaque fois que les forces de l’ordre interpellent un musulman, tous les musulmans présents et prévenus s’en mêlent pour prendre le parti de l’interpellé, qu’ils soit innocent, délinquant ou criminel. L’oumma ne fait pas dans la nuance.

Selon les observateurs, l’oumma, la Nation musulmane serait mythifiée par ses adeptes, idéalisée par des fanatiques qui s’entre-tuent au nom de la Vérité comme les Chiites et les Sunnites. En théorie, il n’y aurait donc pas d’unité musulmane et encore moins de nation. Dans les faits, les Musulmans, quelle que soit leur tendance, se rassemblent toujours contre l’ennemi commun qui est le non musulman, ce qui fait pas mal de monde.

Tous les membres de l’oumma sont frères et sœurs, l’adresse « frère » ou « sœur » a valeur de coercition, elle rappelle à chaque musulman qu’il est uni à ses coreligionnaires comme les doigts d’une main, inséparables, solidaires, complémentaires.

Je lisais dans Le Parisien de ce jour, samedi 15 février que la police avait intercepté mercredi dernier dans le XIXème arrondissement de Paris, une voiture conduite par un individu « connu des services de police » pour trafic de drogue,dans laquelle ils ont trouvé une matraque télescopique et une enveloppe renfermant près de 12 000 euros. Aussitôt, des individus sortis de nulle part avait agressé les policiers et s’étaient emparés de l’enveloppe qui avait pu être récupérée après une course poursuite mouvementée. Si les complices ont été blessés, on peut s’attendre à ce qu’ils déposent plainte contre la police, comme chaque fois que des fuyards prennent des risques pour échapper à la loi. On pourrait aussi s’attendre à l’embrasement des cités de logements sociaux qui hébergent les délinquants aux frais du contribuable au nom de l’entraide sociale.

On se souvient des émeutes de Trappes qui avaient duré près d’une semaine à la suite du contrôle d’identité d’une femme entièrement voilée, contrairement à la loi. Là aussi, des « passants » étaient surgis de nulle part pour entourer les fonctionnaires et s’étaient rassemblés par centaines devant le commissariat plusieurs jours durant pour protester contre « l’arbitraire policier ».

« ici t’es en France », « t’es pas une chauve-souris, c’est pas le carnaval » seraient les « injures qu’ils ont l’habitude de faire » que les flics auraient adressées à Cassandra nikabée pour la « narguer » selon l’interlocuteur de la vidéo « vérité » de Islamotion. (Publiée le 22 juil. 2013 twitter: https://twitter.com/islamotion  Facebook: https://www.facebook.com/Islamotiontv  En plein coeur de Trappes, nous tentons de vous délivrer un témoignage au plus près du terrain, Samba et Elias nous livrent une version qui contredit celle des médias dit « main stream » et des syndicats de police, cette vidéo explique avec détail comment s’est déroulée cette interpellation policière musclée …Jusqu’à la mise en liberté du mari accusé d’avoir agressé un policier.)

Le locuteur raconte qu’un groupe de « trappistes » dont les femmes sœurs et filles portent la tenue musulmane traditionnelle (sic) s’est réuni « après la prière du vendredi » pour aller « très pacifiquement » demander des explications au commissariat dont les fonctionnaires les ont « très mal reçus ». On notera que c’est encore l’oumma qui décide et agit dans la foulée de ses pratiques « après la prière du vendredi » à la mosquée où la charia est enseignée et non pas le respect des lois de la République puisque ces énergumènes considèrent que dire « ici t’es en France » est une injure.

Je remarque que « ici t’es en France » est une insulte qui, selon l’oumma, justifierait de violentes émeutes. On se rappelle qu’un jeune maghrébin avait été battu à mort sur l’autoroute par des représentants de l’oumma qui lui reprochaient de vouloir faire un constat d’accrochage « comme les français ». Non seulement on voit l’Oumma en oeuvre dans les émeutes mais on la subit dans la vie quotidienne comme je peux personnellement en témoigner.

Il y a peu, je sors de chez moi avec ma chienne. Deux jeunes femmes en foulard se figent à 20 m de nous en hurlant « tenez votre chienne ». Je les ignore, ma chienne étant occupée près d’un arbre. Elles continuent vous n’avez pas le droit de sortir sans laisse ! Je réponds que ma chienne est inoffensive et qu’en France on aime les chiens. Que n’ai-je pas prononcé le mot qui tue « en France ». Les filles hurlent de plus belle « raciste, salope, raciste ». A ce moment un gamin d’une petite dizaine d’année passe et s’arrête en léchant une sucette bleue. Il vient d’arriver, il ignore ce qui se passe mais il a entendu deux maghrébines comme lui me traiter de raciste. Alors il se met aussi à me traiter de raciste.

Je pourrais vous raconter des dizaines d’anecdotes de ce genre quand je rouspète parce qu’on me bouscule sans s’excuser, qu’on passe devant moi dans une file d’attente, que je demande à un enfant turbulent de respecter le silence dans un hôpital. Quand les responsables de ces incivilités sont musulmans, je suis immédiatement insultée, traitée de raciste, de colonialiste, de sale blanche et, comme par magie surgis de « nulle part » je vois rappliquer un maghrébin ou un africain, puis deux, puis trois, puis quatre et plus, tous me traitant de « raciste » et jusqu’à me menacer physiquement comme cela m’est arrivé dans un bus après que j’ai eu demandé à un djeun beur de baisser sa musique. J’ai dû me réfugier auprès du conducteur qui a appelé la brigade de sécurité qui a poursuivi mes agresseurs dans une cité de logements sociaux, ces nids de délinquants, ces zones de non droit que protègent et entretiennent nos responsables irresponsables avec les crédits de leur « politique de la Ville » qui n’a pour résultat que de jeter notre argent dans des gouffres sans fond mais qui créent des emplois pour les militants socialistes qui passent plus de temps à grenouiller pour le parti qu’à s’occuper des petits enfants qui traînent dans les rues, font le chouf pour les grands qui tiennent les murs en attendant le pigeon ou la bonne occase de se faire du blé sur les dos des « racistes ».

Oser dire « Ici en France »,  » c’est l’usage en France », « la loi française », « la France » a le don de susciter l’ire des musulmans, jusqu’à tuer comme sur l’autoroute. Pour l’oumma, la Nation musulmane, la France n’existe pas, on la « nique » cette salope raciste et colonialiste ou comme le dit élégamment un certain jalal il y a deux jours (http://www.youtube.com/watch?v=Svwg2PQVVq0)

Jalal D Il y a 2 jours nique la france les sale fils de pute , les francais sont niqué de partout ah ah ah  , vous aver voulu colonisé le monde noir et arabe mtn c nous qui vous niquon bande de fils de pute et un jour on vous niquera definitivement ce jour va pas tarder 2020 peutetre vivement ce jour

Bijoutier de Nice : Immoralité de la famille de Anthony Asli, le braqueur

Anthony Asli, 19 ans, repris de justice, a été abattu par le bijoutier qu’il venait de frapper à coups de pied en le menaçant d’une arme et cambrioler. Ce n’était qu’un « braquage » pleurniche son grand frère Yannick dans cette vidéo. La compagne du braqueur, enceinte de 4 mois, s’indigne également dans les médias. Le grand frère répète qu’il « a la haine ». Hé bien, moi aussi, à entendre ses propos immoraux, je l’ai, la haine ! J’ai la haine d’entendre ces criminels et leurs semblables irresponsables justifier des actes de terrorisme quotidien.

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/bijoutier-braque/video-le-frere-tu-braqueur-tue-a-nice-temoigne_410119.html Dans cette vidéo l’un des frères du braqueur prend sa défense et accable le bijoutier, Stephan Turk.

Curieusement, on ne voit pas la tête de Yannick Asli mais on nous remontre le visage du bijoutier de Nice …

Tiré « comme un pigeon » selon le père ou « comme un lapin » selon le frère, le criminel « avait un visage d’enfant ». Il était si gentil dit sa soeur Alexandra , il a été abattu « comme un chien. » http://www.varmatin.com/nice/videos-bijoutier-de-nice-la-manifestation-de-soutien-en-6-questions.1414444.html

Aucune excuse pour le bijoutier terrorisé et consterné par son acte. Un commerçant condamné à vivre dans le remord, la terreur et la vindicte alors qu’il n’avait rien demandé à la famille Asli.

Une fois de plus, on assiste à une épouvantable inversion des valeurs, à la défense impudique du criminel auquel la famille, les amis, la gôche, la bobosphère et l’oumma trouvent toutes les excuses. Le plus grave dans cette évolution des mentalités assassines est que l’agresseur est vénéré et protégé tandis que la victime et méprisée et condamnée si elle a atteint son agresseur.

Que chacun, chacune d’entre nous se demande ce qu’il ferait en cas d’agression …

D’après le journal Le Monde, Anthony Asli serait né d’une mère gitane -le pauvre petit chéri souffrait d’être surnommé « le Gitan » -et l’un de ses frères aurait séjourné dans plusieurs foyers de la région. Son frère a pourtant vu un peu de pays : Vence (Alpes-Maritimes), où il avait été placé dans un institut de rééducation en milieu de sixième, après une bagarre ; Antibes, où il a un temps été apprenti en horticulture ; Val-des-Prés (Hautes-Alpes), dont il s’est échappé après deux mois dans un second foyer ; Grasse, où il a séjourné deux fois en maison d’arrêt pour mineurs ; et Tarascon (Bouches-du-Rhône), où il a passé sa dernière peine en centre de détention, « cette fois dans une vraie prison pour les adultes », dit son beau-frère.

Le bien pensant journal Le Monde  évoque la misère sociale du pauvre jeune qui n’avait même pas de véhicule pour se rendre à Nice, qui sortait de prison après une 14ème inculpation et se donnait beaucoup de mal pour trouver du travail. On comprend que c’est la faute à la société française raciste par définition selon le politiquement correct de gôche.

Ce délinquant multirécidiviste avait été condamné à quatorze reprises par des tribunaux pour mineurs et un tribunal correctionnel : des affaires de vols de scooter et de voiture, selon l’un de ses avocats, Me Olivier Castellacci. Surtout des scooters, précise sa soeur aînée, Alexandra, « parce qu’il était fou de deux-roues ». Il possédait une tenue complète de coureur de motocross, mais pas l’engin.

A l’âge de 19 ans, ces condamnations, deux passages en foyer d’action éducative et deux ans et demi de prison, cela prend beaucoup de place dans une biographie. Ses copains s’en indignent : ils ont l’impression qu’on dépeint Anthony Asli à la télévision, sur Facebook, en pur « malfrat », en « bandit » depuis sa mort. Ils se disent »écœurés » par la manifestation de soutien au bijoutier qui a rassemblé entre 800 et 1 000 personnes dans le centre de Nice, lundi. Le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, était attendu mardi en ville.

La mairie, le centre social municipal parlent avec réticence d’un jeune qui est passé « entre les mailles » du système, pourtant pas si larges à Carros. Les taxes locales de la zone industrielle ont longtemps financé un réseau social, éducatif et culturel important pour une ville de 12 000 habitants, où les HLM, rénovées récemment, n’ont pas poussé très haut.

Il est très triste est inquiétant de voir et entendre se généraliser les propos immoraux des criminels, de leur famille, de leurs amis et de leur communauté. Il est effrayant de constater qu’aucune voix célèbre, reconnue ou officielle ne s’élève contre cette indignité.

Lire aussi

http://www.philippebilger.com/blog/2013/09/deux-victimes-de-trop-%C3%A0-nice-.html

Parabole sur le refus d’insertion : Tapez 3 pour la langue arabe dans le Michigan, USA

Publié le

J’ai demandé à une amie de bien vouloir traduire de l’anglais ce récent article de la féministe américaine Phyllis Chessler qui rappelle que la nation américaine s’est construite avec le désir d’insertion de ses immigrants, lequel commence avec l’apprentissage de la langue anglaise. Elle déplore que l’état du Michigan propose un service en langue arabe alors que la population musulmane ne représente qu’une infime partie de la démographie de cet état. Elle compare cet « accommodement » -dé-raisonnable- avec tous ceux qu’accordent les pays européens et exprime son inquiétude, en particulier pour les femmes. Son regard sur notre soumission à l’Islam est implacable. http://www.phyllis-chesler.com/1132/dial-three-for-arabic-for-public-assistance-in

Phyllis Chessler est une féministe historique qui a publié de nombreux ouvrages sur différents aspects de la question des femmes depuis plus de 40 ans. Ces dernières années, islamisation oblige, elle a particulièrement étudié la condition des femmes en terre d’Islam et s’est engagée contre les crimes d’honneur.

Juive et amie d’Israël, Phyllis Chessler a récemment défendu le droit des femmes pratiquantes à pouvoir prier devant le mur des lamentations. http://www.leparisien.fr/international/mur-des-lamentations-300-femmes-empechees-de-prier-par-des-ultra-orthodoxes-08-07-2013-2965099.php

« Tapez trois pour la langue arabe » lorsqu’on appelle un service public, dans le Michigan, par Phyllis Chesler

Dans la première partie du texte, Phyllis Chesler s’attache à décrire les premières vagues d’immigration aux USA. Elle rappelle que les migrants sont venus principalement de toute l’Europe même si, comme elle le souligne, les Chinois et les Japonais étaient représentés, dans une moindre proportion.

 En plus de ces informations concernant l’origine géographique des migrants, Phyllis Chesler décrit les différentes étapes, difficultés et épreuves que devaient traverser ces populations : «La plupart d’entre eux étaient pauvres, illettrés  traumatisés et incapables de parler anglais. Ils devaient passer un examen médical et étaient renvoyés chez eux lorsque les résultats n’étaient pas satisfaisants. Ils devaient également fournir un garant pour trouver un logement et du travail. Après tout cela et si ils travaillaient dur (six voir sept jours par semaine), ils pouvaient aspirer à la nationalité américaine, qu’ils ont obtenue »  Elle souligne par ailleurs que pour les migrants, le fait que leurs enfants recevaient une éducation américaine était considéré comme une grande chance.

 Elle s’attache ensuite à rappeler que les immigrés ont pu conserver leur religions et leurs coutumes car : « Les USA avaient été fondés sur le principe du respect de toutes les religions, ce qui signifiait la séparation du religieux et de l’Etat ». Elle remarque que les immigrés souhaitaient s’assimiler et qu’ils ne sollicitaient pas le gouvernement pour obtenir de l’aide, préférant se tourner vers des associations caritatives, avec « dignité et fierté face à l’adversité ». .

Ensuite, Phyllis Chesler rentre plus avant dans le problème de la langue. Les premiers migrants n’exigeant pas des institutions américaines qu’elles s’adaptent à leur langue maternelle. Alors que « le débat concernant les avantages et les inconvénients d’une éducation bilingue reste ouvert », Phyllis Chesler dresse la liste des arguments des deux parties. Elle rappelle l’importance de la population hispanique aux USA (16% de la population) et le fait que beaucoup de services sont donc disponibles en espagnol, ce qui semble logique (ndlt).

Phyllis Chesler souligne alors le fait que 2,7 millions de musulmans (natifs, convertis ou immigrants) vivent aux USA (Source : The Prew Research Center) soit moins de 1% de la population américaine pour ce qui concerne les musulmans originaires du Moyen Orient, du sud et du centre de l’Asie et de l’Afrique du Nord. Or, la ligne téléphonique du service public du Michigan est disponible en arabe et ce en tant que 3ème choix derrière l’anglais et l’espagnol, ce qui semble moins logique (ndlt) : « Cela est intéressant puisque les personnes qui parlent uniquement l’arabe ne représentent qu’un faible pourcentage de la population américaine ». Phyllis Chesler explique en quoi les personnes concernées sont très certainement musulmanes car le Michigan est un point d’ancrage pour les musulmans dont le nombre, rappelle-t-elle ne cesse d’augmenter dans une vingtaine d’Etats.

Dans la dernière partie du texte, Phyllis Chesler expose ses réflexions, ses inquiétudes et aussi le regard sans concession qu’elle, américaine, porte sur la situation en Europe. Je vous laisse cette partie in extenso tant elle me parait importante et enrichissante :

Le fait de soulever ces questions fait -il de moi une Islamophobe ? Je ne pense pas. Je m’interroge sur la volonté et l’habilité d’une culture tribale à se moderniser et s’assimiler aux valeurs occidentales si ils persistent à parler et écouter les informations uniquement dans leur langue maternelle. Je suis inquiète à propos de ces américains convertis au Djihad parce que leur modèle reste l’oumma et non les USA, pays adoptif.

Je suis inquiète pour ces filles et ces femmes qui ne souhaitent peut être pas se voiler, qui veulent s’habiller selon les codes modernes, avoir des amis qui ne parlent pas uniquement l’arabe, faire des études et, choisir leur mari. Je suis inquiète du fait qu’elles pourraient être victime d’un crime d’honneur sur le sol américain pour avoir désiré toutes ces choses, comme celles qui l’ont été en Europe où la population musulmane a atteint un point de non retour.

Je suis encore plus inquiète du fait que les jeunes filles et les femmes musulmanes ne parlant que l’arabe risquent de ne pas avoir ce genre d’aspiration, pas même aux USA, si elles restent encerclées uniquement par des mots, idées et coutumes arabes.

Je milite pour que l’asile politique soit accordé aux musulmans et ex-musulmans dissidents et aux femmes, plus largement, aux individus qui sont victimes de persécutions pouvant aller jusqu’au meurtre commis par leurs pairs parce qu’ils ont osé critiquer ou quitter leur culture. Aussi, j’ai fourni des déclarations écrites sous serment pour le compte de femmes musulmanes tentant d’échapper à la menace d’un crime d’honneur. Je les accueille eux, je n’accueille pas leurs persécuteurs – homme ou femme.

Je m’inquiète que cela s’avère imprudent voire peut être destructeur si, comme l’Europe, les USA accueillent ceux qui veulent vivre au crochet du gouvernement, sans aucune intention de s’assimiler et de mener une vie productive ; ceux qui refusent de parler notre langage, dans tous les sens du terme.

Au nom de la tolérance et du politiquement correct, les européens toujours aussi racistes mais qui se sentent coupables, ont permis à une population de seconde classe, parasitaire, qui ne souhaite pas devenir « européenne », de prospérer. Les Etats Unis ne devraient pas répéter l’erreur tragique de l’Europe et j’aimerais espérer que la majorité des musulmans aux USA ne soient pas occupés à voiler leurs femmes, exciser leurs filles, s’engager secrètement dans une relation polygame ou, forcer leurs enfants à se marier avec le premier cousin du bled rustre et sans éducation. 

Mais, j’ai bien peur que ce soit précisémment ce qui est en train de se produire

Article original en anglais

« Give me your tired and your poor, your huddled masses yearning to breathe free. »

Cheval de Troie : lancement mardi 20 août de Al Jazeera America

Publié le

«Al Jazeera est l’un des outils diplomatiques et politiques les plus utilisés du Qatar dans les négociations pour améliorer les relations avec d’autres pays»

Câble communiqué par WikiLeaks

Al Jazeera America (AJAM) sera lancée mardi 20 août aux Etats-Unis, sur quelques chaînes câblées dans quelques villes, une opportunité très attendue par le Qatar qui a vu son influence diminuer dans le monde arabe malgré son soutien aux Frères musulmans contre l’influence salafiste.

La chaîne Qatarie a embauché 850 personnes  pour travailler dans 12 bureaux à travers les Etats-Unis (soit un total de 70 dans le monde). Le lancement d’Al-Jazeera America a été rendu possible par le rachat en janvier 2013,de la chaîne câblée Current TV, cofondée en 2005 par l’ancien vice-président Al Gore qui a fait fortune dans les énergies renouvelables, comme disent certaines mauvaises langues, « avec l’argent du pétrole sans le pétrole ». 

On se demande pourquoi, si la chaîne sert les intérêts des USA, elle ne s’y est pas implantée plus tôt. On peut imaginer que ce projet ne date pas d’hier et qu’il faut du temps pour le mettre en oeuvre mais, d’après plusieurs médias , la chaîne aurait perdu audience et crédibilité dans les pays arabes où sa concurrente, Al arabiya  financée par un prince saoudien gagne régulièrement des parts de marché.

Les Américains nourriraient-ils l’illusion de pouvoir orienter AJAM de l’intérieur ou identifier ses informateurs liés au terrorisme ? Les moyens ne devraient pas poser problème tant la foule de journalistes confirmés est grande qui se presse aux portes de la chaîne. Grande est aussi la malice du Qatar qui a tant œuvré pour sauver les apparences qu’Al Jazeera a reçu en 2012 un Peabody Award pour Sheikh Jarrah, My Neighborhood qui donne la parole de tous les acteurs de l’expulsion d’une famille palestinienne de leur logement à Sheikh Jarrah, un quartier de Jérusalem Est. http://www.truah.org/issuescampaigns/justiceforjerusalem/insideneighborhoods/sheikh-jarrah/my-neighbourhood.html. Ce documentaire serait à l’image de ce que AJAM promet à ses futurs abonnés : inédit, exhaustivité, débat et objectivité.

On ne répétera jamais assez que seuls comptent les actes. Si le Qatar avait réellement l’intention de promouvoir la démocratie au sein de son bras médiatique, il l’aurait déjà généralisé dans ses œuvres nationales. Or le Qatar reste une dictature islamique , une monarchie absolue qui pratique l’esclavage et enferme ses femmes.

Au mois de juin dernier des sportifs français avaient eu le courage de témoigner de l’horreur de leur séjour captif au Qatar : 

Karim Zmerli et Lilia Ben Rejeb qui ont enquêté1, mettent en garde les Français en général mais surtout ceux d’origine maghrébine.

«En voulant gagner de l’argent, vous risquez de perdre votre dignité, votre liberté et même votre humanité, préviennent Zmerli et Ben Rejeb. Le Qatar que certains médias français vous décrivent de manière fallacieuse comme un Eldorado, n’est pas celui que vous allez découvrir une fois là-bas. Cette propagande que le Qatar entretient grâce à l’argent et à son puissant réseau politique et médiatique français, de gauche comme de droite, a brisé des rêves et détruit des familles. Avant de vous laisser entraîner par une utopie qui risque de tourner au cauchemar, aillez le réflexe du Premier ministre Jean-Marc Ayrault : « Le Qatar ? Avant d’y aller, je réfléchirai » »

http://www.postedeveille.ca/2013/06/des-sportifs-francais-temoignent-le-qatar-pratique-lesclavage-la-fifa-alertee.html#more

Le Qatar est un pays où le droit d’association est interdit, où les partis politiques et syndicats le sont tout autant. Où le droit n’est qu’une notion molle qui doit coller à l’humeur des princes, avec, à la clé, lettre de cachet, peine de mort et châtiments corporels. Le million d’ouvriers étrangers qui travaille dans cet émirat est, les syndicats internationaux et les ONG le soulignent, « soumis à une forme d’esclavage moderne ». Privés de passeport, ces « esclaves » vivent en camps sous l’autorité de la police et des leurs « parrains ».

 Ne parlons pas des droits d’une presse qui n’existe pas. Est-il venu à l’idée d’un seul pèlerin de Doha de prendre des nouvelles du poète Al-Ajami condamné à 15 ans de prison pour avoir osé réclamer que le « printemps arabe » touche aussi le Qatar ? Est-il venu à l’esprit d’un seul de ces invités d’interroger l’émir : « comment peut-on, dans votre Forum, discuter de ‘Démocratie nouvelle ou restaurée’, alors que cette vertu n’existe pas dans votre pays ? » http://leplus.nouvelobs.com/contribution/879882-le-qatar-est-loin-d-etre-un-regime-exemplaire-pourquoi-devrions-nous-le-taire.html

Al Jazeera America est-elle un cheval de Troie de l’Oumma en Amérique ou un allié du grand démon capitaliste destiné à rassembler ses ennemis musulmans pour mieux les contrôler ? En effet, plusieurs interlocuteurs laissent entendre que d’importantes négociations sont menées depuis des années entre Al Jazeera et le gouvernement américain afin de maintenir un solide lien diplomatique, malgré des dissensions apparentes, entre l’Occident et le Moyen-Orient. http://www.monde-diplomatique.fr/2012/05/GONZALEZ_QUIJANO/47701

Si le gouvernement américain pense réellement qu’il va se mettre Al Jazeera dans la poche, je pense que, à l’image de nos dirigeants, il se trompe lourdement parce que les systèmes d’espionnage et de manipulation occidentaux ne seront jamais aussi forts que la volonté de mener le djihad à son terme pour fortifier l’oumma grâce à l’outil de la takkiya. Les Musulmans sont en train de faire rentrer des chevaux de Troie dans tous les pays occidentaux assez vaniteux pour penser qu’ils peuvent contrôler l’impérialisme économique musulman. Les Occidentaux s’imaginent qu’ils peuvent tirer les marrons du feu des dissensions intra musulmanes entre chiites, salafistes, sunnites et Frères musulmans. Ces dissensions ne sont qu’apparence car il n’y a qu’une oumma et Al Jazeera comme Al Arabiya en sont la voix.

Nous avons l’habitude de louer les médias américains et, surtout l’indépendance et le professionnalisme de leurs journalistes. A voir la foule de journalistes qui se précipitent pour travailler à AJAM, je me pose des questions …Tout fout le camp, ma brav’ dam’ ;-(( … et c’est pour cela qu’Internet est la 8ème merveille du monde grâce à laquelle moi, La Connectrice, je peux vous offrir réinformation et opinion personnelle en toute indépendance.

Documentation

Les accusations selon lesquelles Al Jazeera sert la politique étrangère de l’État qui l’accueille ne sont pas nouvelles, et des documents publiés antérieurement se réfèrent au média comme à «l’un des outils diplomatiques et politiques les plus utiles du Qatar,» susceptible d’être utilisé comme «un outil de négociation pour améliorer les relations avec d’autres pays.» Un autre document presse le sénateur John Kerry d’aborder le sujet d’Al Jazeera avec le gouvernement qatari à l’occasion d’une visite dans le pays du Golfe: «Il existe de nombreux précédents d’un dialogue sur Al Jazeera dans le cadre de l’amélioration des relations bilatérales», peut-on y lire.

Malgré ces affirmations venant de sources diplomatiques américaines, à la fois la chaîne et le gouvernement qataris insistent sur son indépendance éditoriale et sa totale liberté.

Al Jazeera est dans la tourmente. Deux ans après le début des révoltes dans le monde arabe, la chaîne qatarie est de plus en plus isolée. Accusée de partialité dans la couverture des révolutions dans le monde arabe, la télévision de l’émirat parviendra-t-elle à survivre ?

Difficultés en Egypte

Depuis l’éviction de Mohamed Morsi par l’armée, Al Jazeera vit ses pires heures en Egypte. Juste après l’annonce de la destitution de Morsi, Al Jazeera avait diffusé un enregistrement, mal filmé, dans lequel il réaffirmait être encore Président. Après son arrestation mercredi 03 juillet, les locaux de la chaîne qatarie, accusée d’être proche des islamistes, ont été fouillés et fermés sur ordre du procureur. Lundi 08 juillet, lors d’une conférence de presse tenue par les militaires, un journaliste d’Al Jazeera, à été pris à partie et chassé par ses confrères égyptiens. En même temps, plusieurs collaborateurs de la chaîne en Egypte, ont annoncé leur démission. “Un désaccord sur la ligne éditoriale” avait expliqué lundi un responsable d’Aljazeera à Doha.

« Certains nouveaux collaborateurs du bureau d’Al-Jazeera-Mubasher (la chaîne en direct du groupe) en Egypte, qui ont leur propre appréciation de la situation dans le pays, ont décidé de quitter la chaîne », a déclaré à l’AFP un responsable sous couvert de l’anonymat.

Al Jazeera peut-elle survivre?

Est-ce la fin d’Al Jazeera? Après 17 ans d’existence, la chaîne qui a longtemps été un média de référence dans le monde arabe, est aujourd’hui associée à un média de propagande, plutôt qu’à une chaîne d’information. Surfant sur la vague des printemps arabes, elle a perdu beaucoup de sa crédibilité. Plusieurs de ses journalistes dénoncent sa ligne éditoriale et claquent la porte, notamment son directeur, Wadhah Khanfar qui a quitté son poste en septembre 2011, et la présentatrice vedette Eman Ayad, en janvier 2012. “Il n’y a plus de journalisme indépendant” déclare le libanais Ali Hashem, un ancien correspondant d’Al Jazeera à Beyrouth après sa démission. “Les chaînes de télévision se sont transformées en partis politiques, poussant l’agenda de forces extérieures” déclare-t-il dans une interview à RT.

Al Jazeera peut-elle survivre aujourd’hui? La chute des régimes dictatoriaux a libéré les médias et Al Jazeera n’a plus le monopole de l’information. L’expansion du groupe n’a toutefois pas été arrêté. Après ses chaînes sportives à grand succès, Al Jazeera se lance en France, avec une chaîne d’information en continue francophone. et prépare également un lancement aux États-Unis.

OLJ/Agences | 19/08/2013

Moins de pubs, plus de reportages aprrofondis... Al-Jazeera promet de devenir le plus gros groupe de télévision au monde. Stan Honda/AFP
Moins de pubs, plus de reportages aprrofondis… Al-Jazeera promet de devenir le plus gros groupe de télévision au monde. Stan Honda/AFP
 
MÉDIAS Le groupe qatari lance demain la chaîne aux USA, tout en s’apprêtant à affronter de nombreux obstacles.

Fort d’un porte-monnaie bien garni, d’un agenda ambitieux et d’une brochette de reporters célèbres, le groupe qatari al-Jazira lance demain sa nouvelle chaîne d’information aux États-Unis, promettant de révolutionner le journalisme télé et de surmonter certaines réticences du public américain. Al-Jazeera America sera dans un premier temps reçue par 40 millions de foyers à travers le pays. Si elle prévoit de démarrer avec un taux d’audience relativement faible, la chaîne compte s’étendre davantage et frapper un grand coup face à la concurrence féroce des trois géants de l’information en continu : CNN, MSNBC et Fox News. Elle proposera chaque jour aux téléspectateurs américains 14 heures de direct, des documentaires et débats, ainsi qu’à chaque heure pleine un bulletin sur les dernières nouvelles de la journée. Mais là où la chaîne veut vraiment faire la différence, c’est sur la diffusion de reportages approfondis et long format, un aspect souvent négligé par les grands groupes télévisés. « Nous savons que les Américains veulent une couverture en profondeur des sujets d’actualité qui comptent pour eux », explique Ehab al-Shihabi, directeur général par intérim d’al-Jazeera America. « Ils veulent plus de reportages impartiaux et moins de prises de position, c’est exactement ce que fait al-Jazeera. »

Des experts soulignent cependant que le groupe qui appartient à la famille souveraine du Qatar doit se préparer à une bataille difficile pour conquérir des parts d’audience aux États-Unis, en particulier en raison de son histoire au Moyen-Orient. La chaîne est en effet connue pour avoir diffusé dans le passé des messages vidéo d’el-Qaëda ou d’Oussama Ben Laden. Certains conservateurs estiment que le groupe est encore aujourd’hui anti-Occident. « Al-Jazeera a déjà joué un rôle dans la radicalisation de musulmans à l’étranger en vue de transformer les Américains en cibles de terroristes », a accusé Cliff Kincaid, directeur du lobby Accuracy in Media. Mais Ehab al-Shihabi veut croire que les Américains se détacheront de cette image une fois qu’ils auront visionné les programmes proposés : « Nous investissons actuellement massivement en publicités et en stratégie de marque (…) Je suis sûr qu’en peu de temps al-Jazeera va devenir populaire. »

…« Nous voulons raconter les histoires qui ne sont pas suffisamment couvertes, nous voulons parler aux communautés qui ne sont pas assez suivies. » L’ancien présentateur de NBC John Seigenthaler voit, lui, al-Jazeera comme une chaîne fournissant « un peu plus de fond, un peu plus de perspective, un peu plus de contexte, bref ce que l’on recherche dans le journalisme ».

Pour mémoire

Al-Jazeera joue gros avec le lancement de sa chaîne américaine

Al-Jazeera rachète Current TV, la chaîne d’Al Gore, et s’étend aux Etats-Unis

La crédibilité entamée d’al-Jazeera et d’al-Arabiya

Au total, 850 personnes ont été embauchées pour travailler dans 12 bureaux à travers les Etats-Unis (soit un total de 70 dans le monde). Le lancement d’Al-Jazeera America s’inscrit dans le sillage du rachat, annoncé en janvier, de la chaîne câblée Current TV, cofondée en 2005 par l’ancien vice-président Al Gore.

La présidente d’Al-Jazeera America, Kate O’Brian, a promis que la nouvelle chaîne allait « éviter les commentaires d’experts ou les dernières folies des célébrités », pour couvrir « tous les sujets qui doivent être couverts ». Al-Jazeera ne diffusera en outre pas plus de six minutes de publicité par heure, comparé à 15 minutes pour la plupart des autres chaînes.

Le quartier général d’Al-Jazeera America sera à New York, près de Penn Station. A Washington, Al-Jazeera récupérera les studios autrefois occupés par ABC au sein du « Newseum », à quelques blocs de la Maison Blanche et du Congrès.

Avec 

A l’occasion de la vente par Al Gore de sa chaine cablée Current TV au Qatar, début 2013 , des internautes facétieux ont ressorti une vieille vidéo de l’époque Bush par Mad-TV parodiant Al Jazeera sous le titre « Death to America »  Bien Vu et hilarant 

%d blogueurs aiment cette page :