Flux RSS

Archives de Tag: peuple de france

Nous les petits, les obscurs, les sans grade …

Qui du peuple de France ne se reconnaîtra pas, en transposant un peu, dans ce texte d’Edmond Rostand ?

Plus que jamais, on ne prête qu’aux riches ou aux très pauvres importés en France pour faire pression sur les classes moyennes en les culpabilisant et en cultivant leur insécurité. En divisant le peuple, les dominants sont tranquilles tandis que les différentes composantes de la société se disputent, se menacent et se déchirent.

Que faire ? Solidarité à sa porte, être juste entre gens de bonnes volonté, cesser de croire que nous sommes en démocratie et que l’Etat nous protège. Compter sur ses propres forces et celles de nos amis réels.

La Connectrice

Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades…

rostand.png

« Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades;
Nous qui marchions fourbus, blessés, crottés, malades,
Sans espoir de duchés ni de dotations ;
Nous qui marchions toujours et jamais n’avancions ;
Trop simples et trop gueux pour que l’espoir nous berne
De ce fameux bâton qu’on a dans sa giberne ;
Nous qui par tous les temps n’avons cessé d’aller,
Suant sans avoir peur, grelottant sans trembler,
Ne nous soutenant plus qu’à force de trompette,
De fièvre, et de chansons qu’en marchant on répète ;
Nous sur lesquels pendant dix-sept ans, songez-y,
Sac, sabre, tourne-vis, pierres à feu, fusil,
– Ne parlons pas du poids toujours absent des vivres ! –
Ont fait le doux total de cinquante-huit livres ;
Nous qui coiffés d’oursons sous les ciels tropicaux,
Sous les neiges n’avions même plus de shakos ;
Qui d’Espagne en Autriche exécutions des trottes ;
Nous qui pour arracher ainsi que des carottes
Nos jambes à la boue énorme des chemins,
Devions les empoigner quelque fois à deux mains;
Nous qui pour notre toux n’ayant pas de jujube,
Prenions des bains de pied d’un jour dans le Danube ;
Nous qui n’avions le temps quand un bel officier
Arrivait, au galop de chasse, nous crier :
« L’ennemi nous attaque, il faut qu’on le repousse ! »
Que de manger un blanc de corbeau sur le pouce,
Ou vivement, avec un peu de neige, encor,
De nous faire un sorbet au sang de cheval mort;
Nous qui, la nuit, n’avions pas peur des balles,
Mais de nous réveiller, le matin, cannibales ;
Nous qui marchant et nous battant à jeun
Ne cessions de marcher que pour nous battre,
– et de nous battre un contre quatre,
Que pour marcher, – et de marcher que pour nous battre,
Marchant et nous battant, maigres, nus, noirs et gais…
Nous, nous ne l’étions pas, peut-être, fatigués ? »

Edmond Rostand, L’Aiglon,III. 9

Valls démissionne son gouvernement pour bonnet blanc et blanc bonnet, kif kif bourricot et du pareil au même

Publié le

Les errements des politiques ne m’intéressent pas du tout parce qu’aucun d’entre eux, de l’extrême gauche à l’extrême droit en passant par le centre et l’UMPS n’apporte du sang neuf et des idées nouvelles.

Les politiques forment une communauté impuissante qui tourne sur elle-même, se rend des services mutuels, s’accorde des faveurs réciproques, se tient par la barbichette pour dissimuler des pratiques douteuses et se moque de façon indécente et cynique du bon peuple de France.

Peu me chaut de savoir si Sarkozy reviendra ou pas, si Guèrini et DSK renaîtront de leurs cendres, si Juppé remontera sur le podium ou si Taubira retournera dans son île pour la libérer des vilains colonisateurs de la métropole.

C'est qui l'âne?

ssource image http://www.cdtl.fr/la-selection-des-panneaux-de-signalisation-rigolos-1472-100.html

Depuis des décennies nos dirigeants favorisent la mondialisation et la perte de notre identité française pour se remplir les poches à court terme en s’inclinant devant les exigences des mieux-disant en monnaie sonnante et trébuchante. La crise, c’est pour nous le peuple afin que les plus riches deviennent plus riches et que nous soyons de plus en plus dépendants du bien vouloir de nos « saigneurs » et que les bras nous en tombent.

Ils nous ridiculisent aux yeux du monde entier, ils piétinent notre dignité de peuple,  ils nous trompent, ils nous mentent, ils se moquent de nous, tout cela afin de diviser pour mieux régner.

Vous avez compris, la politique ne m’intéresse pas parce que les politiques la rendent inintéressante et j’en ai assez dit pour aujourd’hui 😉

 

Syrie : 64% des Français hostiles à une intervention, le Parlement convoqué mercredi

Publié le

La convocation du Parlement mercredi ne préjuge d’aucune décision annoncent les porte-parole du gouvernement. Il s’agirait d’un débat sans vote. Alors, si la décision d’intervention militaire en Syrie est déjà prise et si le Parlement est convoqué pour la forme, il s’agit d’un simulacre de démocratie qui a pour objectif de passer outre l’opinion publique très majoritairement -64%-hostile à un engagement militaire.

Déjà règne en France un climat totalitaire et si François Hollande passait outre l’opinion publique, nous devrions nous faire de sérieux soucis pour nos libertés.

Monsieur Hollande n’a pas écouté les millions de Françaises et de Français opposés au mariage de couples de même sexe. Monsieur Hollande n’écoute pas les plaintes des Français menacés par insurrection des Musulmans en France. Monsieur Hollande n’écoute pas les petits commerçants et artisans écrasés par des charges et des démarches écrasantes. Monsieur Hollande n’écoute pas les parents inquiets pour l’éducation et l’avenir de leurs enfants. Monsieur Hollande n’écoute pas les usagers et professionnels d’un système de santé détourné de sa mission de service public. Monsieur Hollande n’écoute pas les victimes d’une insécurité grandissante. Monsieur Hollande vit dans une bulle idéologique et égocentrique qui le rend sourd et aveugle aux appels du peuple de France. Monsieur Hollande a oublié que Vox populi, vox Dei.

Vox populi, vox dei. La formule est ancienne, elle est belle comme l’antique. On y voit le peuple souverain avancer comme sur le bas-relief de La Marseillaise de Rude, donner de la voix, tonitruante évidemment, gueulant à la manière de ce peuple gaulois qui a de mâles moustaches et des huttes en bois, poussé par le bras d’un Dieu séculier qui “disperse les superbes, renverse les puissants de leurs trônes et élève les humbles”quand il ne vaque pas tout simplement à fumer des Havanes. C’est l’idée d’un éternel démocratique qui persiste dans le Vox populi, vox dei, cette voix du peuple qui est toujours la voix de Dieu comme elle fut, aussi et terriblement, la Voie sacrée. La IIIe République s’est souvenue de l’anaphore latine et Ernest Lavisse l’a inscrite dans les manuels d’histoire quand il a fallu faire rentrer dans le royaume des choses immortelles le suffrage universel. http://www.causeur.fr/vox-populi-vox-dei,7796

L.C.

 

Convocation du Parlement pour mercredi

Cela ne «préjuge aucunement» d’une éventuelle intervention militaire française en Syrie, a immédiatement prévenu Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement. Ce mercredi, le ministre des Relations avec le Parlement Alain Vidalies a annoncé la convocation du Parlement français par François Hollande mercredi prochain, une décision que beaucoup interprètent comme le signe d’une imminente entrée en guerre. <btn_noimpr>

«La convocation du Parlement ne préjuge aucunement de la décision qui sera prise par les autorités françaises, en lien avec leurs partenaires, sur la riposte appropriée à ce qui se passe en Syrie», a assuré Najat Vallaud-Belkacem lors du compte rendu du Conseil des ministres. Cette annonce intervient alors que la France et ses alliés envisagent une intervention militaire contre le régime du président Bachar al-Assad, accusé d’avoir employé des armes chimiques contre sa population.

François Hollande, qui a indiqué en Conseil des ministres que «nous (devions) désormais trouver la riposte appropriée» aux attaques chimiques dont est accusé le régime syrien, a «pris la décision de convoquer le Parlement ce mercredi (le 4 septembre) pour apprécier la situation en Syrie » selon elle.

http://www.leparisien.fr/politique/syrie-le-parlement-francais-convoque-en-session-extraordinaire-mercredi-28-08-2013-3087335.php

Français majoritairement hostiles à une intervention militaire en Syrie

C’est un non franc et massif. Selon un sondage réalisé par l’institut BVA pour i > télé – CQFD – « le Parisien » et « Aujourd’hui en France », les Français sont très majoritairement hostiles à uneparticipation de notre pays à une intervention militaire (64 %) contre le régime de Bachar
al-Assad.

Dans le détail, ils redoutent que cette intervention fasse basculer la Syrie vers un régime islamiste (37 %), qu’elle embrase la région (35 %) et qu’au final elle ne change rien à la situation des habitants au quotidien (22 %). 

Autres préoccupations : le manque de preuves claires de l’implication du pouvoir dans l’utilisation des gaz chimiques (17 %) ou encore le risque d’attentats, de représailles du régime et de ses alliés contre les intérêts français (18 %). 

«Réflexe patriotique» dès que l’opération est déclenchée

Bref, il faudra que François Hollande fasse preuve de pédagogie s’il veut renverser la tendance alors que plusieurs pays occidentaux ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne participeraient pas à d’éventuelles frappes. « Attention, les Français ne sont pas des va-t-en-guerre, mais ils se rangent majoritairement derrière le chef de l’Etat — par réflexe patriotique — dès que l’opération est déclenchée », tempère Céline Bracq, de BVA.  http://www.leparisien.fr/politique/syrie-64-des-francais-contre-une-intervention-francaise-30-08-2013-3093841.php

%d blogueurs aiment cette page :