Flux RSS

Archives de Tag: phallocratie patriarcat sexisme

Humour. Mini jupe et charia

Publié le

 

L’image contient peut-être : texte

Domination masculine : la dérive des incontinents

Je n’ai pas l’intention d’humilier les malades, femmes et hommes, qui souffrent d’incontinence physique, une maladie invalidante.

Je ne parle ici que des Malveillants. Les Bienveillants ne s’y reconnaîtront pas 😉 Comme dirait Sacha Guitry : Je suis contre les hommes …tout contre

Dérive des incontinents de la vanité, de l’orgueil, de l’arrogance et du pouvoir, ces mâles incapables de se retenir enivrés qu’ils sont par leur privilège de naître avec des bijoux de famille, cette morbide triade qui leur sert de filtre. Ce privilège inné se traduit par l’assurance acquise que le plus misérable, physiquement et mentalement, des hommes se pense toujours supérieur à la meilleure femme du monde.

Ces hommes qui ont de tous temps dirigé et organisé le monde l’ont conduit à sa perte et ne feront jamais leur mea culpa pour laisser les femmes essayer à leur tour de faire mieux et de redresser la situation. Observez donc la bataille des vieux chevaux de retour que se mènent en vue des présidentielles, des hommes qui ont déjà été aux affaires et n’ont rien fait pour améliorer les nôtres. Il faudrait être bouché pour avoir envie de revoir aux rennes de la France, les Sarkozy, Juppé, Fillon, Copé, Hollande, Valls, Sapin, Strauss-Kahn, Fabius ou Ayrault.

Quand ces incontinents mettent des femmes en avant, comme dans le dernier remaniement ministériel, c’est toujours pour se couvrir en les envoyant au casse-pipe. Ces inconscientes qui ne peuvent pas résister aux ors de la République ne possèdent pas suffisamment d’amour propre pour éviter de se faire maltraiter comme en son temps Edith Cresson et récemment dans le gouvernement Ayrault, le gouvernement Valls. Je ne parle pas du scandale des « Jupettes », sitôt nommées sitôt jetées. Alors que dire d’un Alan Juppé qui, après une telle infamie, ose se porter candidat à la présidence de la République ? Idem pour un Sarkozy qui a largement fait joujou avec Rachida Dati en lui confiant une réforme explosive, un Sarkozy qui aurait bien aimé rempiler si la Justice ne l’avait pas rattrapé.

Alors bien sûr vous allez me dire que les femmes ne sont pas meilleures que les hommes en me citant toutes les potiches que ces messieurs ont nommées aux avant postes pour se protéger. N’y avait-il pas de meilleure candidate que Belkacem à l’Education nationale ? Pas de meilleure candiate qu’El khomri au travail ? pas de meilleure que Taubira à la Justice ? Pas de meilleure que Dati à la Justice de Sarkozy ?

Il est proprement ignoble et surtout pervers, de nommer des femmes sans compétences et sans expérience à des ministères régaliens et ensuite de leur reprocher d’échouer dans leur gestion. « Vous voyez, je vous l’avais bien dit que les femmes étaient incapables ». On connaît la chanson.

Quant aux femmes qui réussissent à tenir la barre elles oublient leurs semblables parce qu’elles ne peuvent résister qu’en adoptant le modèle masculin, en s’entourant de conseillers mâles, en fermant les yeux et les oreilles sur leur goujaterie et leurs allusions sexuelles (comme elles l’ont fait avec Strauss-Kahn) et en essayant de jouer à trois bandes comme ils le leur ont enseigné. Générosité, humanité, sens du bien commun, empathie et droiture font rapidement long feu dans l’univers masculin du club de foot. Oui, le modèle du foot guide les mâles : brutalité, injures, feintes, coups de tête, mise sur la touche, manipulations, dopage, mensonges, trucages, perversité, vulgarité et obsessions sexuelles (affaire Zahia).

Histoire de faire semblant de se souvenir de leurs sœurs, les femmes de pouvoir s’entourent d’homosexuels dont on dit dans les milieux autorisés qu’ils ont une sensibilité féminine. Ce consensus leur permet d’occuper à la fois la place traditionnelle réservée aux hommes et la place traditionnelle réservée aux femmes. Ils gagnent sur tous les tableaux et nous, femmes, restons en bord de Scène ou Seine. Regardez l’équipe d’Anne Hidalgo dont le premier adjoint a fait son outing ; la courageuse Marine Le Pen secondée par Florian Philippot ; les artistes médiatiques ; les journalistes ; les écrivains à succès ; les dictateurs de la mode ; etc.

Ce que je reproche au lobby gay, ce n’est pas son homosexualité mais son double jeu, de dominer comme les hommes machos et de prendre la place des femmes parce que, comme tous les mâles ils jouissent du prestige de leur sexe et des ficelles du patriarcat. Les femmes, y compris les féministes, ont tendance à oublier que les homosexuels sont aussi des mâles.

Voyons voir ce que les mâles ont fait du monde qu’ils dirigent :

Qu’entends-je par Dérive du monde ?

La guerre conventionnelle

La guerre civile

Le terrorisme

L’insurrection

Le djihad culturel (formatage des cerveaux au bénéfice de l’Islam dont le but est de conquérir le monde non musulman par tous les moyens) : terreur, contrôle des femmes, contrôle de l’économie, incitation à l’insurrection des populations musulmanes dans les pays non musulmans, viols collectifs organisés, exigence d’accommodements spécifiques aux musulmans (séparation des femmes et des hommes, horaires spéciaux dans les piscines, boycott de certains enseignements comme le darwinisme/Evolution en faveur du Créationnisme, la reproduction des plantes, le sport, l’Histoire ), émeutes, saccage des lieux publics, trafics de drogue, vol et recel, imposition du halal partout, obligation du ramadan et surveillance des poubelles, mariages forcés, affichage de la religion par le voile et autres accoutrements typiques, refus de se soumettre à la loi et ses représentants, insultes à la France et aux français (Nique la France), racisme, discrimination, sexisme, finance islamique, immobilisation du raisonnement dans des questions imposés par l’islamisation : voile, laïcité, racisme, déchéance de la nationalité, pertinence de la binationalité, islamophobie, droits de l’Homme récupérés par Tarik Ramadan qui se pavane dans les médias pour nous faire la leçon, destruction de l’école, etc.

La perte des valeurs morales et du respect d’autrui quels que soient son statut et son état

L’oubli du bien commun

L’antisémitisme

Le communautarisme, l’égoïsme, le narcissisme, le mépris de l’autre

La fuite dans les drogues, les jeux vidéo, la télé, les émotions fortes (le jeu du foulard, les conduites à risque, la vitesse motorisée, etc.)

l’accroissement de l’écart entre riches et pauvres, les riches toujours plus riches et les pauvres encore plus pauvres

L’écrasement des classes moyennes

Soumission des êtres humains aux conséquences de leurs inventions irresponsables : pollutions, réchauffement climatique, épidémies, cancers, maladies respiratoires, perturbations endocriniennes, désertification, disparition de certaines espèces de la faune et de la flore, augmentation des anomalies fœtales et de l’autisme, déplacements massifs de populations, assèchement des mers et des rivières, montée des océans, augmentation des allergies, etc.

La mise en danger des femmes

la régression de la condition féminine

La marchandisation du corps des femmes : PMA, GPA, chirurgie esthétique

Soumission de la nature féminine aux inventions médicales et pharmaceutiques

Loi d’égalité salariale non appliquée

Loi sur la parité non appliquée sauf siège éjectable comme dans le nouveau gouvernement Valls du 11/02/2016

Violences conjugales et viols tolérés et relativisés

Pouvoir d’achat des femmes exploité par les marchands de cosmétiques, de chaussures, de vêtements, d’accessoires, de drogues pour maigrir, d’opérations esthétiques

Régulation des naissances en danger

Représentation de la femme dévalorisante

La consommation gâchis, l’influence subliminale de la publicité et des effets spéciaux

Le cynisme des industriels et des commerçants de toutes sortes

Exploitation de la souffrance humaine, notamment de celle des vieilles et des vieux qui est tellement rentable que les propositions d’investissement dans les maisons de retraite EPHAD poussent comme des champignons. Pléthore des formations de tuteurs (MJPM) , un véritable fromage, au détriment des « majeurs protégés » et de leur famille, même quand elle est bienveillante.

Le développement des arnaques par le détournement crapuleux du fabuleux moyen de communication, d’expression et d’information qu’est l’Internet.

La tricherie institutionnalisée par l’invention de « l’avocat-fiscaliste »

Police et Justice au service du Pouvoir et non du peuple

ETC.

La Connectrice qui n’est pas contente du tout à l’approche de la Journée internationale des femmes, le 8 mars

 

Le commerce du corps des femmes : GPA (mères porteuses) et prostitution

Publié le

 


Voici des titres récents et des plus anciens en rappel du site Sisyphe sur le thème de l’instrumentation du corps et de la sexualité des femmes.
GESTATION POUR AUTRUI, MÈRES PORTEUSES ET PATRIARCAT
* «Mères porteuses – gestation pour autrui», par Sandrine Goldschmidt, À dire d’elles
http://sisyphe.org/spip.php?article4749
* «Le remboursement des mères porteuses? Du délire!»,
par Céline Lafontaine, professeure de sociologie à l’Université de Montréal
http://sisyphe.org/spip.php?article4748
* «La cruelle chosification des femmes prostituées et des mères porteuses»,
par Pascale Camirand, éthicienne et féministe
http://sisyphe.org/spip.php?article4443
* «La maternité de substitution, une industrie grandissante»,
par Kajsa Ekis Ekman
http://sisyphe.org/spip.php?article4419
* «La légalisation de la gestation pour autrui», par Ana Pak, féministe laïque
http://sisyphe.org/spip.php?article185
* «Québec – Commentaires sur la réglementation entourant la procréation,
par le Conseil du statut de la femme du Québec (2010)
http://sisyphe.org/spip.php?article3596
* «L’éthique de la parole donnée : condition de l’engendrement de l’être et du savoir», par Louise Vandelac, sociologue, UQAM
http://sisyphe.org/spip.php?article217
PROSTITUTION ET TRAITE DES PERSONNES
* «Feuilleton – La disparue du Mouton Noir – Épisode 16. Comment Geneviève devient Marilyn», par Élaine Audet
Prostitution – Quand réalité et fiction se rejoignent
http://sisyphe.org/spip.php?article4751
* «Traite de personnes à Ottawa: au moins 150 femmes auraient été réduites à l’esclavage sexuel», par Derek Spalding, Ottawa Citizen
http://sisyphe.org/spip.php?article4746
* «Réponse au manifeste des 343 « salauds ». Non, Messieurs, la plupart des personnes prostituées ne le sont pas par choix», par Dimitri Guérin, étudiant
http://sisyphe.org/spip.php?article4747
* «Le manifeste des 343 bites tellement légères qu’elles se dressent à l’insu de leur cerveau», par Catherine Albertini, chercheure et membre de Choisir la cause des femmes
http://sisyphe.org/spip.php?article4750
* «Services sexuels pour les handicapés: la pitié dangereuse», par Catherine Albertini, chercheure et membre de Choisir la cause des femmes
http://sisyphe.org/spip.php?article3873
 
* Consultez quotidiennement le Fil de presse de Sisyphe:
Sisyphe.org: http://sisyphe.org
Sur Facebook: https://www.facebook.com/sitesisyphe
Les éditions Sisyphe: http://sisyphe.org/editions/
Courriel de Sisyphe: sisyphe.info@videotron.ca
--

Mariage pour tous, la victoire des phallocrates du lobby gay, Pierre Bergé en tête

Je fais un distinguo entre les hommes homosexuels qui sont contraints d’exploiter deux femmes (don d’ovocyte +mère porteuse) pour avoir leur bébé à eux et les lesbiennes qui recourent à la PMA pour concevoir et porter leur propre enfant. Les deuxièmes choisissent l’épreuve librement et en connaissance de cause, pour leur propre compte. Comme toujours, le privilège « naturel » du phallocrate étouffe la spécificité féminine car contrairement à ce que nous entendons en ce moment, il n’y a pas d’égalité physique et sociale entre l’homme et la femme et « l’égalité de droits » actuellement revendiquée ne peut que davantage léser les femmes. Les femmes se font berner en reprenant à leur compte la revendication d’égalité entre homos et hétéros car, en réalité, il s’agit pour les phallocrates du lobby gay de passer au dessus des différences sexuelles pour exploiter sans vergogne le ventre des femmes.

Ils se croient plus forts que la nature ces grands phallocrates. La nature ne leur permet pas de fabriquer leurs propres enfants, hé bien la technique médicale le fera pour eux. Malheureusement pour les femmes, elle n’a pas évolué au point de pouvoir se passer de leur corps. Qu’importe, la loi va subvenir à ce manque, changeons la !

Avec le mariage pour tous et « agissons pour l’égalité » le gouvernement nous refait le coup de la loi anti raciste qui était censée englober le sexisme sans qu’on ai besoin de le préciser. Actuellement, la loi anti raciste est saisie pour favoriser les hommes immigrés et museler les opposants à l’islamisation de la France et l’application de la charia qui lèse les femmes en priorité. Il est consternant d’observer que les femmes du PS n’ont pas tiré les leçons de cette déplorable expérience et qu’une fois de plus elles font le lit de la phallocratie.

La déclaration de Pierre Bergé, maître penseur et financier du PS reflète les orientations des socialistes et justifie mon opposition au mariage gay qui repose sur la certitude que c’est le cheval de Troie de la GPA (gestation pour autrui=mères porteuses).

Le mois dernier, Pierre Bergé avait déclaré au Figaro Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? C’est faire un distinguo qui est choquant »

Pierre Bergé a construit sa fortune en exploitant les femmes, en leur fourguant des produits de luxe qui leur donnent l’illusion d’être plus belles, plus séduisantes, plus puissantes et plus désirables. L’argent de ce phallocrate provient essentiellement de la misère psychologique de femmes qui manquent d’estime de soi et se sentent tellement inférieures aux hommes qu’elles sont prêtes à se ruiner et se martyriser pour avoir leur attention. Plus la société est en crise, plus les femmes sont en difficulté économique car le machisme augmente et le travail est femmes entre en concurrence avec celui des hommes, on reparle de « salaire d’appoint » et les femmes se sentant implicitement rejetées par la société dépensent davantage en outils de séduction. Le commerce de luxe à destination des femmes a tendance à progresser en période de crise pour le bénéfice de Pierre Bergé et ses semblables car il y a beaucoup d’homosexuels dans le secteur de la mode et du luxe.

Le cynisme de Pierre Bergé s’appuie sur l’ignorance volontaire des risques encourus par les femmes dans le don d’ovocytes et les grossesses. La fécondation artificielles d’ovules et le don d’ovocytes nécessitent la prise d’hormones qui ont des effets indésirables sur la santé des femmes. L’implantation d’ovocytes dans l’utérus de la mère porteuse nécessite également la prise d’hormones et une surveillance médicale constante dans l’intérêt du client. Les grossesses normales et a fortiori provoquées sont toujours à risques du fait de la transformation physiologique du corps féminin.

Les changements du corps pendant la grossesse

 

Jour après jour, durant votre grossesse, votre corps se transforme. Certaines modifications sont rapidement visibles, d’autres non. Toutes suivent la naissance et le développement de votre enfant.

C’est à partir du 4e ou du 5e mois que vous allez remarquer les transformations de votre corps. L’utérus grossit dès le début de la grossesse. En neuf mois, il passe de 50 grammes à 1 kilo en moyenne ! Les seins gonflent et s’alourdissent. La cambrure des reins modifie la silhouette. D’autres modifications, plus discrètes, concernent les systèmes circulatoire, respiratoire, urinaire, digestif et hormonal.

La circulation du sang

Pendant la grossesse, le volume sanguin augmente : il passe de 4 litres à 5 ou 6 litres. Vos besoins en fer augmentent en conséquence. Votre médecin vous prescrira un supplément en fer. La veine cave, qui ramène le sang au cœur, est comprimée par l’utérus, ce qui peut provoquer des malaises quand vous êtes couchée sur le dos ; pour les éviter, couchez-vous sur le côté gauche, la veine cave passant à droite de l’utérus.

Votre pouls s’accélère de 10 à 15 battements par minute. Jusqu’à la fin de la grossesse, votre cœur bat plus vite car il a plus de sang à faire circuler dans l’organisme. Avec une masse sanguine plus importante et des vaisseaux dilatés, votre tension artérielle baisse un peu les six premiers mois. A l’approche du terme, elle retrouvera son niveau d’avant la grossesse.

La respiration

Votre voix change de tonalité et vous ne respirez pas très bien par le nez. C’est normal, les modifications hormonales provoquent parfois une congestion de la muqueuse du larynx, de la trachée et des bronches. En fin de grossesse, l’utérus repousse le diaphragme vers le haut. L’amplitude étant réduite, votre respiration devient « haute » ou thoracique.

En outre, comme les poumons du bébé ne fonctionnent pas, vous respirez pour lui. A chaque inspiration, vous emmagasinez ainsi de 10 à 15 % d’air supplémentaire. Cette hyperventilation est utile au bébé, car elle fait baisser la pression en gaz carbonique.

Le système urinaire

Vous avez envie d’uriner plus souvent que d’habitude : le poids de votre bébé augmente, l’utérus comprime la vessie et les reins, chargés d’évacuer les déchets en quantités importantes, travaillent davantage. Des traces de sucre apparaissent parfois dans les urines : elles sont dues à une hormone qui ralentit les fonctions urinaires et doivent être surveillées.

La digestion

Elle est perturbée par la progestérone. L’estomac se vide moins vite, devient plus paresseux. Vous avez parfois, en début de grossesse, des nausées et l’impression d’être vite rassasiée. Vers le 4ème mois, une sensation de brûlure dans la gorge, accompagnée de renvois acides, peut apparaître. C’est ce qu’on appelle le pyrosis. Il dure jusqu’à l’accouchement et s’aggrave en position couchée. Toujours sous l’effet de la progestérone, le transit intestinal est ralenti.

Une tendance à la constipation s’installe. Adaptez votre alimentation pour retrouver des selles normales. Dans la bouche, la sécrétion de salive augmente en début de grossesse. Les gencives sont plus fragiles, le risque d’avoir des caries est plus important. Brossez-vous systématiquement les dents après chaque repas, limitez votre consommation de sucre et allez régulièrement chez le dentiste.

Les modifications hormonales

Elles sont très complexes et permettent à votre organisme de s’adapter à ses nouveaux besoins. La progestérone et les œstrogènes, hormones produites par le placenta pendant la grossesse, sont essentiels dans votre vie sexuelle et génitale. L’équilibre entre ces deux hormones permet à l’œuf de s’implanter dans l’utérus. Ce sont elles aussi qui empêchent les contractions intempestives de l’utérus et assurent ainsi la survie du futur bébé.

D’autres transformations chimiques aident votre organisme à subvenir à ses besoins. L’alimentation, en particulier, joue un rôle très important : d’elle dépendent les différents apports en calcium, en fer et en vitamines qui vont faire grandir votre enfant.

Le profil de la mère du 3ème au 9ème mois

3ème mois. Votre ventre n’a pratiquement pas bougé. Les seins prennent du volume. Le fœtus pèse moins de 20 grammes. Vous avez pris de 1 à 3 kilos. L’utérus a la taille d’un pamplemousse. Vous commencez à prendre du poids.

5ème mois. Votre ventre s’arrondit nettement. Le fond de l’utérus atteint le nombril. Le futur bébé pèse environ 350 grammes. Vous avez pris entre 3 et 6 kilos. Vous consommez chaque jour de 500 à 600 calories de plus qu’avant la grossesse.

8ème mois. Votre ventre atteint presque son développement maximal. Votre enfant pèse à peu près 2,5 kilos. Vous avez pris entre 9 et 11 kilos. Vous vous sentez lourde, des douleurs diffuses vous surprennent.

Jambes lourdes et varices

Même s’il ne s’agit pas de varices, vous pouvez ressentir des lourdeurs dans les jambes. Pour atténuer celles-ci, essayez de respecter quelques règles :

 

« Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA ou l’adoption. Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant oulouer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? C’est faire un distinguo qui est choquant ». Telle est la déclaration de Pierre Bergé, publiée le 16 décembre au soir sur le site du Figaro. Alors qu’il soutenait la manifestation pour le mariage pour tous qui a rassemblé près de 60 000 personnes à Paris, le président du Sidaction et fondateur du magazine Têtu a ainsi relancé le débat sur la gestation par autrui (GPA).

 Le commentaire du journal Marie-Claire témoigne de son indignation : 

Pour lui, la GPA est un mode de procréation au même titre que la procréation naturelle, se fondant sur le fait qu’une femme peut disposer librement de son corps. Une vision qui divise même les féministes :

D’un côté les rationalistes comme Elizabeth Badinter, qui prônent la désacralisation du ventre de la mère, de la maternité et de la procréation assistée. De l’autre, les différentialistes comme Sylviane Agacinski qui dénonceNT une dérive de l’esclavage moderne, dont le dénominateur commun est l’argent et l’exploitation de l’autre, les mères porteuses étant dans leur grande majorité issues de milieux défavorisés :
Rappelons qu’aux Etats-Unis, il faut compter en moyenne 100 000 dollars pour bénéficier des « services » d’une mère porteuse, impossible donc pour les couples ayant de faibles revenus de l’envisager. Les opposants à la GPA soulignent d’ailleurs qu’on a rarement vu, pour ne pas dire jamais, une femme riche porter un enfant pour une femme pauvre…

Pour en savoir plus : Pierre Bergé : « Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? » – Marie Claire

 

 

%d blogueurs aiment cette page :