Flux RSS

Archives de Tag: promesses électorales

Paris XIXème. le député Mounir Mahjoubi a disparu après son élection

Dans la vidéo ci-dessus on voit le candidat Mahjoubi flatter les chiens pour attirer les maîtresses et maîtres dans son escarcelle électorale. Pour ma part, je n’ai pas cru une seconde à cette obséquiosité car Mounir fréquente le PS depuis son adolescence et ne peut pas avoir été formé à ses pratiques d’effets d’annonce, de promesses non tenues, de manipulation , d’hypocrisie et de mensonges droit dans les bottes.

Dans le XIXème arrondissement, nous avons beaucoup vu le candidat député Mounir Mahjoubi pendant la campagne pour les élections législatives. Et depuis, plus rien, Monsieur Mahjoubi est aux abonnés absents.

Nos dirigeants ont beaucoup parlé de supprimer le cumul des mandats pour les élus en omettant le cumul des fonctions pour les ministres. Comment peut-on réellement remplir des fonctions de député et de ministre en même temps sauf à sacrifier l’une des deux ? Bien entendu les personnes concernées nous donnent la réponse : la suppléante du député fera le job. Et pourtant, nous ne l’avons pas élue, toute la campagne a reposé sur la personne de Mounir aui a donné de lui-même tout ce qu’il était possible de donner et même au-delà puisqu’il a été caresser dans le sens du poil les chiens et leurs maitres.

Résultat de recherche d'images pour "député dessin de presse"

Avant son élection à la députation de la XVIème circonscription, Mahjoubi avait été nommé -pas élu- secrétaire d’Etat au numérique et ses fans le plaignaient de prendre autant de risques en tentant la députation : le pauvre il risque tout perdre, s’il perd les élections il devra renoncer à son poste de ministre, comme il prend des risques, comme il est courageux ! Objectivement, Mahjoubi ne prenait pas beaucoup de risques car la population du XIXème vote socialiste depuis des décades et le PS lui en est reconnaissant en distribuant des subventions et des locaux aux associations qui lui sont fidèles, des logements et des emplois associatifs à ses électeurs qui sont totalement captifs. Si on prend en compte les abstentions et les votes blancs, les seuls qui ont tout à perdre si la droite passait sont ces électeurs socialistes et leurs semblables. Voter Macron était la principale voie de maintien de la dictature socialiste, Hollande et Cambadélis, premier secrétaire du PS étant en chute très libre. Car si LREM se fait passer pour une nouveauté, ses dirigeants et une bonne partie de ses militants ont fait toute leur carrière au PS qui les a formés.

Pour les habitants du XIXème il n’y a pas de changement au niveau de l’efficacité du député. Cambadélis était un député absent et Mounir Mahjoubi marche sur ses traces. Si Cambadélis a pu rester en poste aussi longtemps, pourquoi Mahjoubi ne le pourrait-il pas avec les mêmes méthodes et le même électorat bobo? Ah, mais c’est que nous n’avons rien compris, Mounir est ministre et il a embauché une suppléante Delphine O pour faire son job de député. Mme O ne manque pas de lauriers à son palmarès mais elle est spécialiste du Moyen-Orient et de la révolution iranienne ce qui aura certainement une incidence sur ses choix politiques et législatifs.

Que nous dit le site de l’Assemblée nationale sur le travail de Mme O en tant que député ? Rien. Pas de question, pas de rapport, pas de proposition de loi…

Vous l’avez compris, Mounir Mahjoubi a délégué la députation à Delphine O à laquelle nous devons nous adresser pour tout ce qui touche le XIXème. Pour la contacter :

Qui va toucher l’indemnité du député, Mounir ou Delphine ? Les deux ? Mounir aura-til aussi droit à un bureau et l’équipement qui va avec, va-t-il cumuler les avantages en espèces et nature du ministre et ceux du député ?

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je me sens abandonnée par un candidat qui a fait du tapage, du porte  porte, de la séduction, des promesses , trois petits tours et s’en est allé. Séduits et abandonnés nous sommes. Qui a dit que LREM était la figure de proue du Grand Changement ?

La Connectrice

La grande promesse des candidats députés depuis 1890 : je suis le meilleur

Publié le

promesses-electorales-tvl

Croire une promesse n’est pas un crime. Mais se voiler les yeux, ne rien vouloir savoir au sujet des moyens à mettre en oeuvre pour les atteindre, est autrement plus grave. C’est sur ce terrain que les électeurs ont à interroger les hommes qui briguent leurs suffrages. Sinon, ils ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes de leur déception. https://tvlanguedoc.com/les-promesses-electorales-des-politiciens-en-2017/

http://changer-de-bocal.pagesperso-orange.fr/1.1.constitution.htm

En 1890, le député Barodet avait institué la collecte de toutes les promesses des candidats à la députation.  supprimé à l’occasion de la réforme du règlement de l’Assemblée en 2009 pour des raisons de coût (sic), il devait refaire son apparition en 2014 mais il ne peut être consulté que sur l’intranet de l’Assemblée nationale.

Image associée

http://alaingiraud.eklablog.com/le-fn-2-de-bonnes-idees-mais-trop-de-populisme-electoral-pour-etre-cre-a114846350

Fils d’instituteur, républicain et laïque, Désiré Barodet sera très actif en politique tout en exerçant diverses responsabilités professionnelles Ses discours enflamment l’Assemblée. En 1877, il est l’auteur de la première proposition de loi sur l’instruction primaire gratuite, obligatoire et laïque, reprise par Jules Ferry en 1882. En 1890, il propose le principe de la publication des programmes et engagements électoraux des députés afin que chaque citoyen puisse vérifier si les engagements sont tenus ; cet ouvrage nommé « le Barodet » est toujours d’actualité à l’Assemblée Nationale. En 1896, il quitte la Chambre des députés pour le Sénat, où il reste jusqu’en 1900.

Le projet de Désiré Barodet de permettre à chaque citoyen de vérifier si les engagements des députés sont tenus sera donc amputé en 2009 et désormais  à consultation restreinte.

http://changer-de-bocal.pagesperso-orange.fr/1.1.constitution.htm

Bruno Fuligni remet à l’honneur Le Barodet en publiant  « Une histoire amusée des promesses électorales » paru aux éditions Tallandier. Son interview vaut le détour en cette période d’élections législatives. C’est passionnant.

 

Pour en savoir plus

Caricature de Barodet

…Le terme est une antonomase. Il dérive du nom du député Désiré Barodet (1823-1906), qui fit adopter ce recueil le 6 septembre 1881. Il fut instituteur en 1848-49 puis révoqué à cause des ses convictions républicaines. Il exerça ensuite divers métiers, comme employé de  commerce ou agent d’assurances. Le 4 septembre 1870, il fut de ceux qui proclamèrent la République à l’Hôtel de ville de Lyon. Par la suite il devint maire de Lyon (1872), puis représentant à l’Assemblée nationale (1873-1876), député radical de la Seine (1876-1896), sénateur de la Seine (1896-1900). En janvier 1900, l’une de ses dernières propositions de loi, non retenue, portait sur l’abolition de la peine de mort, afin « d’inaugurer le XXe siècle par un grand acte d’humanité et de civilisation »… http://blog.legardemots.fr/post/2009/02/28/Barodet

Pour se consoler, on pourra toujours se plonger dans un Petit recueil édifiant sur l’art et la manière de se présenter aux électeurs, une anthologie des « Barodet » publiée en 2007 chez Ramsay et préfacée par Jean-Louis Debré, alors président de l’Assemblée….« Parce que le style, c’est l’homme, ces professions de foi permettent aussi de reconstituer une véritable galerie de portraits », écrit Jean-Louis Debré. Hommes d’État réalistes et prophètes idéalistes, révolutionnaires collectivistes et candidats protestataires, toutes les tendances sont représentées, jusqu’aux ecclésiastiques inspirés et aux personnages les plus singuliers de métropole et d’outre-mer.
Rédigés avec superbe et surprenants de diversité, ces textes retrouvés font revivre un siècle de passions électorales en France.

%d blogueurs aiment cette page :