Flux RSS

Archives de Tag: prostituteurs maquereaux clients

Prostitution : Messieurs envoyez-donc vos filles à l’ENP, l’Ecole nationale de la prostitution !

Tous ces messieurs qui s’insurgent contre des projets d’abolition de la prostitution et de la pénalisation des clients seraient sans nul doute enchantés d’envoyer leurs filles (et pourquoi pas leur fils) dans une grande école destinée à leur ouvrir les hautes portes d’une carrière assurée dans la prostitution. Ils confirment qu’il y a de la demande et que c’est un métier d’avenir. Qu’ils soient logiques.

Ces messieurs qui hurlent à la police morale, à l’atteinte à leur liberté de louer des corps devraient encourager leurs rejetons à recevoir la meilleure formation à l’exercice de la profession de prostituée, ce métier du sexe qu’ils estiment indispensable, insuppressible, respectable et, mais ils n’osent pas le dire, très rentable pour l’Etat et la consommation en général. Les prostitués adorent claquer ce qui leur reste de pognon dans les commerces de luxe qui peuvent se vanter de prospérer avec l’argent de la prostitution qui, comme on le sait, n’a pas d’odeur.

J’ai rencontré des prostitués femmes et hommes qui m’ont raconté comment ils dépensaient leur argent …Je n’invente rien. En dehors du shopping, il faut aussi de l’argent pour la drogue car elle est indispensable pour s’éclater (je suis ironique) dans ce « merveilleux » métier.

Alors bien sûr, toutes les prostituées ne gagnent pas trop bien leur vie, la concurrence est rude avec les « plombières » ukrainiennes ou russes, les callgirls et les occasionnelles et certaines interviewées demandent comment elles paieront leurs traites si les clients ne viennent plus. Témoignage contradictoire, on le notera, avec ceux de ces clients VIP qui prétendent ne connaître que des prostituées libres, indépendantes et heureuses d’avoir choisi ce métier.

Drôle de société où ces mêmes clients vomissent quand une gamine offre une banane à Taubira mais jouissent quand ils peuvent enfoncer une banane dans le vagin qu’ils ont loué …

Drôle de société où on traite de « pute », de « putain », de « traînée », de « salope », de « Marie-couche-toi-là » les gens que l’on méprise mais où l’on prétend respecter les prostituées qu’on utilise.

L’hypocrisie n’est pas chez les abolitionnistes mais bien chez les prostituteurs.

Féminisme : au sommaire de Sisyphe, prostitution, mères porteuses, laïcité, droits des femmes

Publié le

Articles sur Sisyphe en juin

Bonjour,
Juin a été propice à l’explosion des idées et des écrits sur Sisyphe. Voici les titres du mois. Merci de les transmettre à vos amies/amis, collègues, groupes. Ce seront des lectures utiles, ainsi que notre vaste bibliothèque de textes toujours accessible, au cours de notre mois de congé. Au mois de juillet en effet, comme à chaque année, Sisyphe prendra congé de mise en ligne, mais il reprendra ses activités complètes au début d’août. Réservez vos articles et vos communiqués pour nous les expédier en août. Merci aux auteur-es, aux traducteurs/trices, et à celles et ceux qui « partagent » dans les réseaux sociaux et autres tribunes. Bon mois de juillet, et bonnes vacances à celles et à ceux qui en prennent. Sisyphe
Raccourci en ligne pour cette liste d’articles: http://sisyphe.org/spip.php?article4452

ARTICLES

* « L’ONU minimise les mutilations sexuelles féminines et maintient le tabou du rôle des religions », par Mireille Vallette, journaliste indépendante
La communication de l’ONU sur les mutilations sexuelles féminines est trompeuse. Elle sous-estime le nombre de fillettes excisées, feint d’ignorer la réalité de pays exciseurs telle l’Indonésie, et maintient le strict tabou du rôle des religions. S’il tombait, la réalité apparaîtrait crûment : sans l’intervention active des leaders musulmans auprès des 300 millions de fidèles concernés, le fléau ne disparaîtra pas.
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?article4448
Version anglaise: « FGM slowing down ? The UN asserts it, the Indonesian case contradicts it »: http://sisyphe.org/spip.php?article4449
* « La cruelle chosification des femmes prostituées et des mères porteuses », par Pascale Camirand

Les discours qui sont en faveur de la légalisation de la prostitution et de la maternité de substitution sont, selon Ekman, des superdiscours idéologiques qui créent le mythe de la « putain » heureuse et le mythe de la femme qui se donne de façon altruiste et désintéressée.
Lire : http://sisyphe.org/spip.php?article4443

* « Laïcité et jugement au Saguenay – Pourquoi pas une prière pour Bernard ? », par Louise Mailloux
Contrairement à ce que veut nous faire croire G. Bouchard, ce n’est pas son caractère patrimonial qui fait que, pour le juge, cette prière ne porte pas atteinte à la neutralité de l’État. C’est son caractère universel qui la rend acceptable à ses yeux.
Lire : http://sisyphe.org/spip.php?article4442
* « La prière à Saguenay: quelques mensonges du maire Jean Tremblay », par Daniel Baril
Jean Tremblay aime affirmer qu’il n’a fait que se défendre. Mais toute l’histoire est due au fait qu’il a toujours refusé de se soumettre à un avis de la Commission des droits de la personne lui enjoignant de cesser la récitation de la prière.
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?article4433
* « Une étude de l’IRIS confirme les craintes du milieu communautaire: l’autonomie de plusieurs organismes est menacée », par la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles
La plus récente recherche de l’IRIS démontre que le milieu de l’action communautaire autonome a raison de craindre les effets de la gestion entrepreneuriale sur ses pratiques.
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?article4441
* « La flûtiste Ariane Brisson reçoit le Prix d’Europe 2013 », par Micheline Carrier
La flûtiste Ariane Brisson est devenue la 102e lauréate du Prix d’Europe, un prix d’une valeur de 25 000$ offert par le ministère de la Culture et des Communications du Québec.
* « Le gouverneur de l’État de New York dépose une Charte des droits des femmes pour combattre la discrimination à leur égard », par Aviva Shen
* « Facebook considère-t-il la violence faite aux femmes comme une plaisanterie ? » Lettre ouverte de Women, Action & the Media (WAM)
Nous, soussignées, vous écrivons pour réclamer des mesures rapides, complètes et efficaces face à la représentation actuelle du viol et de la violence anti-femmes sur Facebook.
* « Facebook s’engage à prendre des mesures pour contrer la haine sexiste dans ses pages », par Women, Action & the Media
* « Qu’est-ce que le genre ? D’où vient la confusion qui l’entoure ? », par Debbie Cameron et Joan Scanlon
Le but est de tenter de déblayer une partie de la confusion théorique et politique qui entoure présentement le concept de genre. Il est probablement utile de commencer par se demander d’où vient cette confusion.
* « Genre et sexualité : convergences et divergences du féminisme radical et de la théorie queer », par Debbie Cameron et Joan Scanlon
Il nous faut analyser pourquoi des féministes ont adopté le terme « genre » pour décrire une réalité matérielle – l’imposition systématique du pouvoir masculin – et pour en faire un outil de changement politique.

Dossier prostitution

* « La prostitution en Cour suprême ce jeudi 13 juin. ‘Pénalisons les clients et les proxénètes, décriminalisons les prostituées' », par le Conseil du Statut de la femme
Il est essentiel de reconnaître que la prostitution est, dans la plupart des cas, une forme d’exploitation qui porte atteinte à la dignité des femmes et au droit à l’égalité des sexes.
Lire : http://sisyphe.org/spip.php?article4440
* « Le Canada ne peut traiter la prostitution comme un filet de sécurité sociale », par Meghan Murphy
La décision rendue par la Cour suprême n’aura pas seulement des conséquences pour les femmes travaillant dans l’industrie du sexe ; elle sera symbolique de la position adoptée par le Canada en matière de droits des femmes et d’égalité des sexes.
* « Un patron de bordel américain prêt à « bondir au Canada » si la Cour suprême invalide la loi sur la prostitution », par Mike Blanchfield, La Presse canadienne
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?article4451
* « Bedford c. Canada – Libéraliser les lois sur la prostitution ne protègera pas les femmes », par Shari Graydon
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?article4445
* « La prostitution, sexualisation du pouvoir. Arguments et contre-arguments », par site suédois Kvinnofronten
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?article4446
* « La légalisation de la prostitution, une violence sociétale »,
par Sandrine Ricci, chargée de cours et doctorante en sociologie
* « Le film ‘Les criminelles’, une infopub pour l’industrie du sexe! »,
par Diane Matte, la CLES, et Danièle Tessier, le RQCALACS
* « La France envisagerait des sanctions « pédagogiques » pour les prostitueurs », par Martin Dufresne
* « Le prostitueur, ‘chaînon manquant’ de la question prostitutionnelle », selon Victor Malarek », par Claudine Legardinier, journaliste et chercheuse
* « Prostitution – Se vendre est dégradant, violent et contraire à la liberté », par un collectif d’auteures
Nous sommes six femmes qui avons été dans la prostitution.
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?article4435
* « Brochure sur l’abolitionnisme révolutionnaire – Appel de textes », par Média Recherche Action

BRÈVES

* « Femmes tuées par des conjoints – Une enquête du coroner s’impose! »
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?breve2144

* « Imposture ? Le parti-pris de Radio-Canada dans l’information sur la prostitution », par Marie Savoie
* « Prostitution – La CBC et son traitement biaisé de l’information », ar Martin Dufresne
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?breve2150
* « Concours ‘Casse le sexisme’ pour les jeunes filles ou femmes de 15 à 35 ans »
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?breve2154
* « Appel de candidatures. Organisatrice/organisateur politique et porte-parole (Le Collectif pour un Québec sans pauvreté) »
Lire: http://sisyphe.org/spip.php?breve2153
* « Kim Pate, directrice générale de l’Association canadienne des sociétés Elizabeth Fry (CAEFS), lauréate de la bourse de la Fondation Carol »
Sisyphe.org: http://sisyphe.org
Les éditions Sisyphe: http://sisyphe.org/editions/
Courriel de Sisyphe: sisyphe.info@videotron.ca
 

Le journal Le Monde racole les clients de prostituées

Publié le

Nouveau au 24 août

Les NouvellesNews font le point sur le débat.

 Premier rappel essentiel : la position abolitionniste n’est pas une lubie de la ministre des Droits des femmes. C’est la position officielle de la France, sur le plan international, depuis des décennies. Fin 2011, l’Assemblée nationale adoptait une résolution qui la réaffirmait.http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/civilisation-articles-section/civilisation/2091-dans-le-vif-du-debat-sur-la-prostitution

La France va mal et ses valeurs sont en berne. Notre pays qui a connu tant de  féministes et femmes remarquables est tellement imprégné par des idéologies archaïques -celles de Mahomet- mais branchées selon nos élites, que des intellectuelles françaises comme Elisabeth Badinter ou Elisabeth de Fontenay sortent de leur léthargie coupable pour défendre le « droit » de se prostituer contre le projet d’interdiction de la prostitution annoncé par le gouvernement Ayrault. Un projet qui ne mange pas de pain comme tout ce qui est annoncé actuellement d’ailleurs dans une bouillie de non débats qui niquent les mouches. (moi aussi, je peux causer comme nos nouveaux modèles 😉

« Comme le clament les prostituées non contraintes par un tiers et qu’on se refuse à entendre, la dignité des femmes ne repose pas sur le critère des pratiques sexuelles« , insistent les signataires, dont la pédopsychiatre Caroline Eliacheff ou la philosophe Elisabeth de Fontenay. « Une femme n’est pas nécessairement victime de l’oppression masculine lorsqu’elle se livre à la prostitution, soit qu’elle s’y adonne de manière occasionnelle, soit qu’elle choisisse d’exercer à plein temps cette activité« , insistent-ils.

Ah, mais que voilà une belle lutte urgente que celle de défendre le droit des femmes françaises à se prostituer ! J’aimerais voir leurs têtes lorsque leurs arrières-petites filles leur annonceront qu’elles s’inscrivent à l’université de la prostitution, les TD étant assurés par Papi Lanzmann et Papi DSK sous le contrôle de la psychanalyste Catherine Eliacheff en tout bien tout honneur.

L’intelligentsia française souffre d’une arrogance qui obère, et c’est un comble, ses capacités intellectuelles. Obnubilée par son petit nombril, elle se vautre dans « il est interdit d’interdire », le cocooning, le boboïsme, « on a bien le droit de faire la fête », « jouir sans entraves », et tutti frutti . Ces vieux croûtons n’ont toujours pas dépassé l’adolescence et perpétuent ce mélange bien français d’anarchisme, de « jouissage » (ce n’est même pas de l’hédonisme), de têtage (ils causent comme s’ils tétaient avec souvent un cheveu sur la langue), de culte phallique et de « moi je ». Il faudrait mûrir un peu les papis et mamies !

Notons au passage que ce ce sont les mêmes qui ont défendu DSK dans toute son horreur et son déshonneur…

Pensez donc, Claude Lanzman, le copain de Simone de Beauvoir, l’auteur de « Shoah », directeur des Temps modernes qui défend le « droit » des prostituées à se prostituer, il est atteint de démence sénile! Pardonnons à ce vieillard qui ne sait pas ce qu’il dit. Mais les autres ?

Ce jour,  le journal Le Monde tacle le Nouvel Obs en sortant ses idées sur la question.

Le  journal Le Monde  fait la nique au Nouvel Obs en faveur de la prostitution

On le sait depuis longtemps, Le Monde qui fut le fleuron de la presse quotidienne française, la gloire de la France cultivée, l’exemple des jeunes journalistes et le journal de référence des étudiants, ce Monde là n’est plus. Il a été remplacé par une feuille de chou obséquieuse vis à vis des pouvoirs, lèche bottes des riches, idéologues des bobos à l’instar de son demi-frère Libération, protecteur d’une caste d’intellectuels trop âgés dans leur corps et dans leur tête pour renouveler la réflexion, une sorte d’automate qui ne cesse de recevoir et envoyer des compliments et uniquement à ses pairs. L’objectivité du Monde est un très très lointain souvenir.

Ce mercredi, quelle n’est pas ma surprise de lire dans la rubrique « idées » un article intitulé Reconnaître la prostitution et non l’abolir (Le Monde.fr | 23.07.2012 à 09h23 Par Alban Ketelbuters, doctorant en lettres à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Membre de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF)

Avant d’aller plus loin sachez que Le Monde obéit dans ses choix éditoriaux à une stratégie politique à laquelle tous les rédacteurs doivent adhérer sans faille. Le grand chef donne les tendances sans avoir l’air de les donner, lesquelles seront répercutées par tous les chefs de services. Le système est si bien rôdé que l’autocensure fait le reste et que tout le personnel comprend implicitement de quel côté doit souffler le vent. Il résulte de ce fonctionnement sectaire que rien n’est laissé au hasard et que les articles publiés dans la rubrique « idées », comme c’est le cas de celui qui nous préoccupe , n’y arrivent jamais par hasard. L’abonné du journal qui pense pouvoir faire publier un article bien construit et pensé se fourre le doigt dans l’oeil jusqu’au coude s’il n’est pas membre direct ou recommandé de la caste Monde . A cette exigence première s’ajoute le puzzle éditorial. L’article proposé doit rentrer parfaitement dans la figure pour appuyer l’idéologie maison.

L’article du dénommé Alban Ketelbuters n’est donc pas arrivé par hasard dans la rubrique « idées ». Il a été publié vraisemblablement sous un titre choisi à dessein par la rédaction, pour appuyer les positions des copains Badinter, Lanzmann et compagnie, et aussi pour soutenir leur appel en faveur de la prostitution qui doit paraître demain dans le Nouvel Obs et dont l’AFP a déjà annoncé les bonnes idées. Ce faisant, Le Monde s’inscrit indiscutablement dans la vaste campagne menée depuis plusieurs années contre le féminisme  en faveur des clients des prostituées. Qui finance ce lobby en faveur de la prostitution ?

On apprend également que le dénommé Ketelbuters a publié en avril un article qui prenait le parti de Mélenchon et n’a pas vraiment été apprécié par les lecteurs de Libération. Bref, Alban Ketelbuters n’est pas un simple doctorant en lettres, il est publié dans Libération et dans le Monde, il roule donc pour quelqu’un.

On imagine aussi la satisfaction des défenseurs du patriarcat à mettre dans leur poche un type qui est annoncé comme Membre de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF). Un homme féministe ne peut être que parfait mais en cherchant sur le site de l’IREF, je n’ai pas trouvé notre ami Alban et j’ai vu qu’il suffisait de très peu, être étudiant à l’IQAM pour en être membre,.

Vers un remaniement ministériel sans Najat Belkacem ?

Plus actuel, on peut s’interroger sur les intentions de ce lobby pro prostitution à l’égard de Najat Belkacem qui doit porter un projet de loi pour pénaliser le client prostituteur. Comme tous ces intellectuels sont en principe des soutiens du PS, peut-être veulent ils également rendre service à Hollande et Ayrault qui n’ont pas vraiment de raisons de soutenir la benjamine du gouvernement qui se montre une très piètre porte-parole. Et puis, toute arriviste qu’elle soit, prête à renoncer à ses anciennes amours, Najat a quand même fait ses classes avec Ségolène, une proximité qui ne doit pas plaire à Valérie. Et  si Najat a eu le malheur mais le courage de communiquer avec Royal ou de prononcer son nom, elle s’est mise en danger…Plus généralement, allons-nous vers un remaniement ministériel ?

L’avenir nous dira sans nul doute ce qu’il y a derrière cette partie de billard à 5 bandes orchestrée par le journal Le Monde. Dans l’immédiat, j’espère que de nombreuses voix s’élèveront contre l’initiative scandaleuse de notre intelligentsia sénile en faveur de la prostitution.

La prostitution est un maillon de la chaîne patriarcale qui exploite toutes les femmes

Et pour terminer, je rappellerai ce que j’écrivais à propos du prostituteur DSK :

« La prostitution des femmes est nécessaire pour assujettir implicitement et explicitement toutes les femmes, les maintenir hors des instances de décision, reléguer leur rôle à la reproduction de l’espèce et à son entretien. L’économie de la prostitution, ce n’est pas seulement l’enrichissement des maquereaux, état compris, c’est aussi un moyen de pression sur les femmes afin qu’elles continuent à effectuer gratuitement un ensemble de tâches subalternes et ancillaires. Bien entendu, il ne se trouvera pas de théoricien de cette économie mais point n’en est besoin. Ca roule ainsi depuis des millénaires et les vilaines féministes sont unanimement bannies, y compris par les femmes elles-mêmes, surtout les jeunes qui vous diront “Moi, je ne suis pas féministe mais …” lorsqu’elles s’insurgent contre leur condition de sous hommes. »

http://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/l-interdiction-de-la-prostitution-une-chimere-selon-des-intellectuels_1151475.html

http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/16/commentaires/etre-democrate-ou-socialiste-il-faut-choisir_812096

http://www.iref.uqam.ca/membres/devenir-membre.html

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/11/20/dsk-malade-cest-la-societe-francaise-qui-est-malade-de-sexisme/

%d blogueurs aiment cette page :