Flux RSS

Archives de Tag: racisme anti blanc

Dossier. Meurtre antisémite de Sarah Halimi

Publié le

Dans son livre L’Affaire Sarah Halimi, Noémie Halioua enquête sur les «défaillances» qui ont abouti au meurtre de Sarah Halimi et expliquent ce long mutisme sur son caractère antisémite.

Près d’un an: c’est le temps qu’il aura fallu à la justice pour reconnaître le caractère antisémite du meurtre de Sarah Halimi, cette Française juive de 67 ans torturée aux cris d’«Allah akbar!» dans son appartement parisien de Belleville, puis défenestrée, dans la nuit du 3 au 4 avril 2017. Près d’un an de bataille pour la famille de la victime. La juge d’instruction Anne Ihuellou, qui avait mis son bourreau Kobili Traoré en examen le 10 juillet pour meurtre, n’a retenu l’antisémitisme de ce Franco-Malien de 28 ans comme circonstance aggravante que la semaine dernière. Dès juillet, lors de la commémoration des 75 ans de la rafle du Vél’ d’Hiv, Emmanuel Macron avait pourtant demandé à la justice de faire «toute la clarté» sur ce meurtre, «malgré les dénégations du meurtrier». Au risque de se voir reprocher d’enfreindre la séparation des pouvoirs.

– Crédits photo : _ISA

Dans L’Affaire Sarah Halimi, Noémie Halioua, responsable des pages «Culture» du magazine Actualité juive, enquête sur les «nombreuses défaillances» qui ont abouti au meurtre de Sarah Halimi et expliquent ce long mutisme sur son caractère antisémite.

Sur les pas de William Attal, le frère de la victime, elle nous emmène d’abord dans cette HLM du XIe arrondissement de Paris où Sarah Halimi vivait depuis une trentaine d’années. C’est peu dire que les locataires, immigrés du Maghreb ou d’Afrique noire en majorité, n’accueillent pas le tandem à bras ouverts. Personne, sauf épisodiquement ses voisins de palier, ne fréquentait cette Juive orthodoxe portant jupe longue et perruque. Un monde sépare ce côté du boulevard de Belleville de La Bellevilloise, où la gauche branchée aime célébrer la «diversité».

Dans l’immeuble de Sarah Halimi, une seule femme accepte de raconter à la journaliste, sous couvert d’anonymat, «l’islamisation de la population maghrébine de Belleville qui s’est intensifiée, surtout chez les jeunes».

Kobili Traoré est l’archétype de ce phénomène. Après avoir quitté l’école en troisième, il vivote grâce au RSA et au deal. Incarcéré quatre fois, il compte quatre condamnations pour vol, six pour violences – dont une pour avoir brûlé un individu afin de le détrousser -, huit pour usage ou trafic de stupéfiants, deux pour outrage, un pour port d’armes… La liste n’est pas exhaustive.

«Le soir du meurtre, la connotation islamiste ne laissait aucun doute, ni pour les témoins ni pour les policiers présents»

Noémie Halioua

Noémie Halioua a reconstitué son emploi du temps le jour du meurtre. Il s’est rendu deux fois à la mosquée Omar, rue Morand, qu’un témoin qualifie de «fabrique de tueurs». Puis il a «zoné» dans le quartier avec ses copains et est rentré se coucher. Une journée habituelle, sauf que lorsqu’il se réveille, vers 3 h 30 du matin, il va chez la famille Diarra, dont l’appartement permet l’accès à celui de Sarah Halimi. C’est un membre de la famille Diarra qui va alerter la police, un peu plus tard, en entendant les vociférations et les appels à l’aide chez la voisine. Pourquoi, alors que trois agents de la BAC sont arrivés sur place à 4 h 25 du matin, Traoré n’a-t-il été interpellé qu’à 5 h 35, après avoir défenestré sa victime? Pour le savoir, Me Gilles-William Goldnadel, avocat de la sœur de Sarah Halimi, a déposé plainte pour «non-assistance à personne en danger». Les parties civiles ont demandé une reconstitution, refusée par la juge en raison de l’état mental du prévenu. Noémie Halioua dénonce une «inertie policière» et explique ce refus par le souci de dissimuler «le grave dysfonctionnement des forces de l’ordre ce soir-là».

C’est en faisant appel de cette décision que le parquet et les parties civiles ont enfin obtenu la
reconnaissance du caractère antisémite du crime. La juge a préféré anticiper une possible «évocation» – c’est le terme juridique – du fond du dossier par la cour d’appel. Mais que de temps perdu! «Le soir du meurtre, affirme Noémie Halioua, la connotation islamiste ne laissait aucun doute, ni pour les témoins ni pour les policiers présents.»

La responsabilté des médias

Police, justice, mais aussi médias: L’Affaire Sarah Halimi pointe les responsabilités de tous ses acteurs, chacun à leur niveau. La «vulgate journalistique» qui qualifie de «déséquilibrés» des islamistes pourtant revendiqués, les journaux qui ont choisi de «différer la publication de l’information pour “ne pas faire le jeu de Marine Le Pen”», parce que Sarah Halimi a été tuée en pleine campagne présidentielle, ont joué eux aussi un rôle dans ce drame.

Dès le 1er juin 2017, 17 intellectuels, dont Elisabeth Badinter, Alain Finkielkraut, Marcel Gauchet, Jacques Julliard et Michel Onfray avaient publié une tribune dans Le Figaro pour demander que «toute la vérité soit établie sur le meurtre de Sarah Halimi», mais aussi que «toute la vérité soit dite sur la profondeur des fractures françaises». Le livre de Noémie Halioua y contribue.

L’Affaire Sarah Halimi, de Noémie Halioua, Cerf, 140 p., 16 €. En librairie le 16 mars.

 

Source:©  Radioscopie de l’affaire Halimi

Marchés aux esclaves en Libye. Les acheteurs sont arabes

D’après les protestations des anti-esclavagistes, les blancs, européens, capitalistes et néo-colonialistes sont responsables de l’existence de marchés aux esclaves en Libye.

Rien sur les acheteurs et peu sur les vendeurs.

Les vendeurs seraient les passeurs et les bandits qui enlèvent les migrants dans l’espoir d’obtenir le paiement d’une rançon. Faute de paiement, ils vendent leurs otages à des esclavagistes qui les maltraitent férocement quitte à en racheter lorsqu’ils meurent.

Mais qui sont ces esclavagistes ? Je n’ai trouvé qu’une mention dans un article du Guardian daté du 10 avril 2017

“The men on the pick-up were brought to a square, or parking lot, where a kind of slave trade was happening. There were locals – he described them as Arabs – buying sub-Saharan migrants,” said Livia Manante, an IOM officer based in Niger who helps people wanting to return home.

Assez de coller aux européens en général et aux français en particulier tout la responsabilité des crimes racistes à travers l’Histoire. Facile de trouver des excuses aux rois nègres qui ont entretenu l’esclavage, vendu leurs propres esclaves aux arabes qui ont inventé la traite et ont castré leurs esclaves noirs pour qu’ils n’aient pas de descendance dans les pays musulmans, ce qui explique qu’il n’y ait pas de mouvement de libération noire dans ces pays.

Ce n’est pas une solution que d’inverser le racisme et encourager le racisme anti blanc, une bêtise stérile qui fait douter de l’intelligence et de l’humanisme des noirs et des métis.

LC

Lapin Taquin. Féminisme musulman

 

 

Ajoutée le 9 déc. 2016

Partage si toi non plus t’es pas convaincu par le projet de convivialité islamo-féministe

Twitter : https://twitter.com/LeLapinTaquin
Facebook : https://www.facebook.com/lelapintaquin/

Sources :
Reportage de France 2 à Sevran
https://twitter.com/Marion_M_Le_Pen/s…
Documentaire de Sophie Peeters sur le harcèlement de rue à Bruxelles
https://www.youtube.com/watch?v=wmZU0…
http://www.sudinfo.be/468479/article/…
Rokhaya Diallo pour la normalisation du voile islamique
https://twitter.com/LNE/status/806470…
Dossier Tabouche par Widad K et Sihame Assbague contre Bernard de La Villardière
https://twitter.com/paul_denton/statu…
Agression de Bernard de La Villardière
https://twitter.com/tprincedelamour/s…
Femme journaliste insultée aux Pays-Bas
https://www.youtube.com/watch?v=_xdrU…
Thierry Ardisson aime bien les kebabs mais loin de chez lui
https://www.youtube.com/watch?v=Hhcpw…
Camp d’été interdit aux Blancs
http://www.lefigaro.fr/actualite-fran…
Najat Vallaud-Belkacem se tait face à un islamiste décomplexé
https://www.youtube.com/watch?v=BHTJN…
Deux Français d’origine maghrébine dénoncent la montée de l’islamisme dans les Grandes Gueules sur RMC
http://www.fdesouche.com/797785-93-se…
Scène d’Independance Day
https://www.youtube.com/watch?v=vjFG-…

Musique :
Thème des Chocobos – Final Fantasy II
https://www.youtube.com/watch?v=vm2mj…
Thème des Chocobos – Final Fantasy III
https://www.youtube.com/watch?v=v8BK-…
Thème des Chocobos – Final Fantasy IV
https://www.youtube.com/watch?v=BxBtv…
Thème des Chocobos – Final Fantasy V
https://www.youtube.com/watch?v=agfnB…
Thème des Chocobos – Final Fantasy VI
https://www.youtube.com/watch?v=uIHEc…
Thème des Chocobos – Final Fantasy VII
https://www.youtube.com/watch?v=RHpn-…
Thème des Chocobos – Final Fantasy VIII
https://www.youtube.com/watch?v=lPC5G…
Thème des Chocobos – Final Fantasy IX
https://www.youtube.com/watch?v=ZCTd-…

Féministe, je qualifie les voilées de racistes et de complices des violeurs

laconnectrice.wordpress.com

 

femmes-djihadistes1

source image https://salembenammar.wordpress.com/2016/04/03/a-chaque-fois-quune-musulmane-se-voile-une-djihadiste-se-devoile/

fillette avec voile

Source image https://ldlltunisia.wordpress.com/2015/07/01/crie-dalarme-dune-psychiatre-les-filles-voilees-souffrent-de-troubles-psychogenes/

Des femmes voilées, musulmanes et non musulmanes, ont brandi leurs slogans invitant à la rencontre et au dialogue.

Nous n’avons pas peur de vous, mesdames, nous avons peur POUR vous et pour nous ! Les préjugés, le racisme, la xénophobie, la misogynie, le sexisme, la discrimination, la ségrégation, l’ignorance et l’irrespect, c’est vous qui les imposez ! LC

Une cinquantaine de femmes, musulmanes et non musulmanes, se sont rassemblées samedi après-midi, place de la Mairie à Rennes. Leur mot d’ordre : dire non au racisme et à la discrimination à l’encontre des femmes voilées. « Nous voulons apporter une réponse citoyenne et collective, disent d’une même voix Marjolaine, Marine et Fouzia, réunies au sein du collectif organisateur. Nous voulons ouvrir la discussion pour effacer tous les préjugés ». http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-des-femmes-voilees-contre-lislamophobie-436195

Féministe, je qualifie les voilées de racistes et de complices des violeurs

Publié le 31 août 2016 – par

Source article ci-dessous http://ripostelaique.com/feministe-qualifie-voilees-de-racistes-de-complices-violeurs.html 

Dans toutes les situations de rapport de force entre hommes, les femmes sont le maillon faible de la guerre. (Depuis l’enlèvement des Sabines, les viols de guerre depuis toujours et maintenant les Yazidis, les 300 écolières enlevées au Soudan par Boko Haram esclavagisées et violées, l’exploitation sexuelle des jeunes vierges par l’EI, les femmes abandonnées avec leurs enfants par ceux qui vont faire le djihad en Europe ou en Syrie et, dans un autre registre celui de la guerre des chefs : la décapitation d’Olympe de Gouges, le sacrifice de Jeanne d’Arc, le sacrifice par les mouvements ouvriers des ouvrières qui volent le travail des ouvriers, les coups encaissés par Flora Tristan, le sacrifice d’Edith Cresson, celui des « Jupettes », celui de Ségolène Royal et aujourd’hui la glorification de la prostitution, de la PMA, de la GPA et j’en passe..LC.)

Dans la guerre sainte, le djihad, que nous font les musulmans, les femmes jouent un rôle stratégique auquel elles se soumettent pour garder leur mec. C’est ce que La Boëtie appelait la servitude volontaire.

Alors que les terroristes œuvrent dans l’ombre nourris et protégés par leurs femmes, celles-ci s’exhibent en se stigmatisant par le port d’étendards de l’islam comme le voile, la burqa, le hijab, tous les chiffons qu’elles ramènent du fond des âges et, maintenant par le burkini. On peut dire qu’elles peuvent être fières d’avoir semé une belle zizanie et ridiculisé la France mais qu’elles ne se leurrent pas, au premier signe de désobéissance, couic, elles y passeront comme les Françaises et autres non musulmanes qu’elles stigmatisent et discriminent afin de les envoyer se faire violer par leurs hommes, pour être tranquilles. Comme on le sait, la sexualité du mâle musulman n’est pas très satisfaisante pour sa partenaire, c’est sans doute la raison pour laquelle ils sont si férocement jaloux. Ils craignent que leur femme ne fasse des comparaisons et abandonnent leur servitude sexuelle et domestique…

Leurs mecs les envoient provoquer sur tous les fronts :

Le gîte de Fanny Truchelut que firent fermer deux provocatrices voilées

La Crêche BabyLoup où une employée a voulu imposer le voile malgré le reglement

Les hôpitaux où elles exigent des doctoresses sinon leur mec cogne. Leurs demandes de certificat de virginité qui encombre les services médicaux.

Les plages de Nice et de la région où elles provoquent en burkini  malgré le massacre de la Promenade des Anglais

Le restaurant de Tremblay dont le patron a perdu un ami au Bataclan, ce qu’elles ne pouvaient pas ignorer : deux militantes islamistes voilées dans un lieu qui n’est pas halal. La provocation est énorme mais nos responsables irresponsables et stupides marchent

Devant les écoles à la rentrée scolaire pour exiger des menus halal

Dans l’espace public, elles portent la burqa malgré la loi, afin de provoquer des émeutes anti flics et l’insurrection de leurs hommes

Elles imposent d’accompagner les écoliers en affichant leur soumission et leur religion. Quel exemple pour les enfants !

Dans leur propre famille, les musulmanes discriminent leurs filles pour les éduquer à se soumettre aux hommes et à les servir, tandis qu’elles entretiennent des relations incestuelles avec leurs fils qu’elles installent sur un piédestal pour mieux les vénérer et les encourager à considérer toutes les femmes comme des salopes…sauf maman. (les filles musulmanes ne sont pas traitées à égalité avec les garçons . Même éducation à la cuisine et au ménage ? mêmes possibilités d’étudier et mêmes études ? mêmes mariages forcées? même châtiment en cas de fréquentation amoureuse de non musulmans ? mêmes libertés de circulation ? mêmes voiles et autres chiffons ?J’ai même entendu dire que les mères musulmanes suçaient le pénis de leur bébé mâle pour le calmer alors que je n’ai jamais entendu dire qu’elles suçaient la vulve et le clitoris de leur bébé femelle pour l’apaiser..LC.)

Etc.

Ces militantes islamistes qui affichent partout l’étendard de l’islam par leur accoutrement médiéval au nom de la pudeur, manquent de pudeur morale (savent-elles seulement ce que c’est ?) quand elles acceptent d’être manipulées par leurs hommes et encore plus de dignité lorsque elles abdiquent tout respect pour leurs propres enfants témoins de leur guéguerre et les autres femmes musulmanes ou non qui ne se soumettent pas au diktat islamiste.

Ayant récemment interpellé une enchiffonée, je me suis entendue répondre en termes de laïcité, de droit et de démocratie. Des arguments tout à fait conformes à ceux de celles et ceux, musulmans ou non, qui les défendent . Ces musulmans sont tellement futés quand il s’agit de conquérir le monde non musulman qu’ils ont totalement inversé le sens de nos principes, à l’instar de Tarik Ramadan et ont convaincu toute une noria de collabos, il est donc inutile désormais de leur répondre sur ce terrain.

Personnellement, j’ai choisi de leur répondre en tant que féministe éclairée (je précise parce que la plupart des féministes choyées par les médias sont affiliées au PS et à l’extrême gauche si ce n’est au crypto-marxisme) en les traitant de stigmatisatrices, de racistes, de xénophobes (qui n’appartient pas à l’oumma islamiya est étrangère), de misogynes, sexistes et complices des violeurs.

Alice Braitberg, féministe historique

Refus de Black M à Verdun. Français de gauche, de droite, du centre et d’ailleurs crient victoire

Publié le

Rebondissement au 17/05/2016

François Hollande revient sur l’annulation de la prestation de Black  sous la pression des associations anti racistes et anti esclavagistes comme »,  Mémoires et Partages.. Honteux !

L’Etat est prêt à mettre «les moyens pour sécuriser» un éventuel concert du chanteur Black M à Verdun, a annoncé François Hollande mardi sur Europe 1. «Cette initiative était après la cérémonie, pour que des jeunes puissent avoir un moment festif, a souligné le président.

 Je comprends que des jeunes puissent aussi être associés aux commémorations. Le maire a subi des pressions inouïes, de violence, de haine. Ne voulant pas créer d’incident, il y a renoncé. C’est sa seule décision, puisque l’Etat n’avait pas à en connaître. Si le maire voulait, l’Etat mettrait les moyens pour sécuriser le concert. Et les subventions seraient maintenues.», a-t-il ajouté.

http://www.leparisien.fr/politique/black-m-a-verdun-l-etat-pret-a-mettre-les-moyens-pour-securiser-le-concert-17-05-2016-5802657.php

Nouveau au 16/05/2016

http://www.leparisien.fr/politique/black-m-une-association-appelle-a-reprogrammer-le-concert-de-verdun-16-05-2016-5800125.php

Mémoires et Partages appelle ce lundi le gouvernement à revenir surl’annulation du concert de Black M prévu à Verdun (Meuse) le 29 mai.

 L’association franco-sénégalaise estime que cette représentation, initialement organisée en marge des commémorations du centenaire de la bataille qui porte le nom de la ville, pendant la Première Guerre mondiale, doit se tenir. 

«Il est encore possible de revenir sur cette annulation, parce que même le crayon du bon dieu a une gomme.» C’est par cette citation de l’homme politique et poète martiniquais Aimé Césaire que l’association demande au gouvernement d’«user de tous ses pouvoirs pour défendre l’unité de la jeunesse française dans sa diversité (…) et le droit à la participation et à la citoyenneté de tous ses enfants, fussent-ils égarés», ajoute Mémoires et Partages.

«Cette exclusion, véritable capitulation de l’Etat face à la haine extrémiste et frontiste, est un massacre institutionnalisé de la solidarité nationale», déclare Karfa Sira Diallo, son directeur.Cette association, basée à Bordeaux (Gironde) et à Dakar (Sénégal), a obtenu le label de la Mission 14-18 pour son exposition Frères d’âmes, présentée à La Rochelle (Charente-Maritime).

————————————————————————-

Les médias, fidèles à la doxa socialiste ont attribué l’annulation du concert de Black M à Verdun au FN, ce qui est inexact. Une majorité de Français, quelle que soit leur sympathie politique se sont largement exprimés contre le choix indécent, pour célébrer le centenaire du carnage de Verdun, d’un individu qui avait conspué la France et promettait aux jeunes de « bien s’amuser » à son concert.

Pour preuve de l’indignation des Français de toutes opinions, je vous invite à parcourir les 212 commentaires qui suivent l’article du journal Le Parisien annonçant l’annulation de la venue du rappeur douteux http://www.leparisien.fr/societe/le-rappeur-black-m-ne-chantera-pas-pour-le-centenaire-de-la-bataille-de-verdun-13-05-2016-5792417.php

QUESTION DU JOUR

12222 votants

Comprenez-vous l’annulation du concert de Black M à Verdun ?

Oui 79,4%     Non 20,6%

Quelques exemples de commentaires :

Z111222a publié le 14 Mai 2016 à 10:05

Gérard92 : Ce n’est pas seulement l’extrême droite qui a obtenu l’annulation de ce spectacle, mais ce sont tous les français qui respectent la mémoire de tout ceux qui ont perdu la vie pour défendre notre patrie bien attaquée actuellement.

Santiago25a publié le 14 Mai 2016 à 10:05

Je n’aurais jamais l’idée d’aller voir un concert de Johnny le jour de la toussaint !?. Et vous ? Alors contentons nous d’une cérémonie de recueillement pour nos poilus, point final !!! Je propose à Monsieur le Maire d’inviter Black M pour la fête de la musique. Là au moins les jeunes se retrouveront pour s’amuser  à Verdun comme à Espelette …

Santiago25a publié le 14 Mai 2016 à 10:05

Je ne comprends pas que l\’on puisse mettre en avant son grand père qui aurait soit disant combattu aux côtés des poilus? Vu l\’âge du gamin, c\’est mathématiquement impossible !!! Un mensonge de plus qui entraîne la polémique inutilement. Stop stop stop ……..

Golfechoindiaa publié le 14 Mai 2016 à 09:05

@Jereagispointcom. Ce n’est pas une histoire de perte de mémoire de la part du maire, car il est prof d’histoire. C’est pire, c’est par idéologie : Privilégier les « jeunes » (Hollande en avait fait sa priorité tout au long de son quinquennat, c’était l’une des promesses mais aussi, et surtout par clientélisme) au mépris des anciens combattants. Sauf que les anciens combattants ont des descendants aussi et ne peuvent concevoir « faire la fête sur des tombes ». Il ne me semble pas que lors de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, il y a quelques jours dans les jardins du Luxembourg, il y ait eu un concert de Booba. Toujours ce 2 poids, 2 mesures chez ces donneurs de leçons.

Zelia80a publié le 14 Mai 2016 à 09:05

Apparemment ,plus des 3/4 des français approuvent la déprogrammation mais l’extrême gauche et les bobos parisiens crient au scandale ! Je ne pense pas que ce soi disant chanteur ( les rappeurs récitent mais ne chantent pas ) était le placé pour rendre hommage aux soldats de 14-18 ; Mes aïeux sont morts pour la France ,ils auraient été révolté par les paroles !!

La  Connectrice

PS, une confusion règne sur la participation du grand-père de Black M à la défense de la France en 14-18. Le rappeur invoque sa mémoire comme tirailleur sénégalais en 39-45…http://www.jeuneafrique.com/325897/societe/verdun-black-m-evoque-memoire-de-grand-pere-guineen-ex-combattant/

Lisez ci-dessous l’article très juste d’Elisabeth Lévy dont je partage l’analyse.

(J’ai souligné en gras ce que je trouve particulièrement juste)

Black M: la victoire de Verdun

L’antiracisme obsédé par les races

Elisabeth Lévy

Elisabeth Lévy est fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur. Publié le 16 mai 2016 / Politique

Mots-clés : , ,

Si le concert de Black M prévu pendant la commémoration de la bataille de Verdun a finalement été annulé, c’est uniquement parce que ce rappeur s’est permis d’insulter la France. Seuls ses défenseurs, antiracistes autoproclamés, convoquent sa couleur de peau dans le débat.

verdun black m antiracisme

La première fois une tragédie, la deuxième fois une farce. Et la troisième – ou en l’occurrence la centième –, comment la qualifier ? Une énorme galéjade ? Le canular du siècle ? Je l’avoue, la nouvelle poussée de fièvre antifasciste, à propos de l’annulation du concert de Black M à Verdun, me tire des larmes de rire. À chaque nouvelle déclaration indignée pour défendre un chanteur de variété rap pour ados qui, dans sa jeunesse, chantait sa détestation de son pays de kouffars, je n’en crois pas mes oreilles : là, ils le font exprès, ça ne peut pas être sérieux. Ces gens bien habillés, de gauche (ou de la bonne droite qui n’a pas tardé à rallier cette croisade hautement comique), ne peuvent pas croire aux fadaises qu’ils débitent au kilomètre. Pour l’instant, ma préférée, c’est la ministre de la Culture qui a parlé d’ « ordre moral nauséabond », on notera une certaine recherche dans l’assemblage des mots-clés. Juste après, arrive le secrétaire d’Etat aux Anciens combattants, dont on aimerait savoir ce qu’il avait fumé quand il a déclaré : « C’est  le début du totalitarisme et je dis que c’est vraiment le fascisme qui nous attend »… Mais entre Jack Lang, Christiane Taubira, Benoist Apparu et quelques autres, la compétition pour la plus grosse énormité sur le sujet est serrée.

Faire la fête à Verdun, il fallait l’inventer

On dirait bien que tout ce monde ne touche plus terre, en tout cas, pas celle de France, pour ne pas comprendre à quel point l’invitation du rappeur heurtait la décence commune et la mémoire des poilus, et ceci, bien au-delà du FN, et même de la droite – sauf à considérer que Natacha Polony ou Régis de Castelnau soient de droite. Beaucoup de Français de toutes origines et de tous horizons ont le cœur serré quand on évoque les soldats sacrifiés de Verdun. « Faire la fête » à Verdun, il fallait l’inventer. Et après ce sera quoi, le festival d’Auschwitz ? Rave à Austerlitz ? (Ah non, c’est vrai, on ne commémore pas les victoires…) Mais qu’en plus, on choisisse un artiste qui exprime pour son pays des sentiments aussi délicats que Black M montre en quelle estime on tient la nation que l’on prétend honorer et rassembler. Il est proprement scandaleux que la Mission du centenaire, bras armé et financier de l’Etat pour les célébrations, ait accordé 67 000 euros de subventions à un événement qui n’a strictement rien à voir avec l’histoire.

Significativement, notre Voltaire du 9-3 n’a trouvé, pour mobiliser ses partisans, qu’un argument : « Venez, on va bien s’amuser ! ». Sans doute a-t-on eu peur d’ennuyer les jeunes gens (Français et Allemands) conviés pour leur édification, et pour incarner en quelque sorte un devoir de transmission, avec trop de discours et trop de gravité. Tout ce passé, sans la moindre touche festive, cela devait sembler atrocement ringard aux organisateurs.

Antifas de tréteaux

C’est une classique, plus nos antifas de tréteaux se sentent minoritaires, plus ils enragent, trépignent et insultent. Tout en rivalisant de dinguerie dans la dénonciation de la « haine raciste » qui les aurait obligés à annuler le concert, ses initiateurs se rejettent la responsabilité de l’idée les uns sur les autres. Le maire de Verdun, Samuel Hazard jure qu’elle vient de Paris, la Mission du centenaire qu’elle émane de l’agglomération du Grand Verdun et la rumeur parisienne que l’Elysée n’y est pas étranger. C’est pas moi, c’est l’autre. Face à une bronca qui ne vient évidemment pas de la seule extrême droite, ils ont prudemment – et sagement – capitulé en rase campagne mais bien sûr, ils n’assument ni l’invitation, ni son annulation. Et pour noyer le poisson de leur défaite, ils traitent tous leurs contradicteurs de fascistes. N’empêche, peut-être se sont-ils dits qu’une manif d’anciens combattants au milieu des célébrations, ce ne serait pas génial pour la photo.

Le plus désopilant, comme me le souffle l’ami Gérald Andrieu, c’est que ces antiracistes de choc sont en réalité des racialistes primaires. Parmi les détracteurs de Black M, pas un seul n’a évoqué la couleur de sa peau. Tous se sont référés à ses chansons et déclarations. En revanche, ses défenseurs ne voient pas en lui un chanteur passible de critique, mais un Noir, et seulement un Noir – donc une victime.  Et comme ils ne voient que cela, ils croient que tout le monde est comme eux et que ceux qui attaquent Black M sont forcément des racistes. Au fait, qui est obsédé par la race ?

La lâcheté a gagné

En réalité, ces éructations qui visent à masquer leur défaite en rase campagne n’ont plus la moindre importance et du reste, nos résistants ne semblent pas avoir pris de mesures particulières pour combattre le fascisme qu’ils voient à nos portes (si ça devait vraiment se produire, mieux vaut ne pas trop compter sur eux). La bonne nouvelle, en plus de leur capitulation elle-même, c’est qu’ils ont réussi à démonétiser complètement les invectives qu’ils aiment le plus. Etre traité de facho, ça fait maintenant rigoler tout le monde. Et tant pis si, à Verdun, ce n’est pas le bon sens, mais la lâcheté qui a gagné. En attendant, en fait de reconquête, nos honorables gouvernants ont surtout réussi à montrer qu’ils n’avaient pas la moindre idée de qui sont ceux qu’ils gouvernent.

Rouen 19 décembre 2015. Elise violée et assassinée avec Julien par un rwandais récidiviste

3-IMG_1347RIP Elise Fauvel 24 ans, Julien Tesquet 31 ans 

Toute mes sincères pensées aux familles et aux proches 

Les médias n’en ont pas parlé. Seulement une information locale.

Si le programme de censure de l’Internet, PHEME, avait été opérationnel, les articles ci-dessous auraient été stigmatisés d’un bandeau rouge comme non véridiques.

Deux jeunes martyrisés et assassinés à la veille de Noël par un migrant africain libéré par anticipation après un premier viol connu et condamné à être expulsé du territoire, mesure non effectuée. Merci à la justice Taubira qui n’allait tout de même pas sévir contre un noir-victime-du-racisme-des-blancs.

Jean-Claude Nsengumuzika n’était pas raciste, il a choisi deux victimes blanches, un pur hasard diront les droits-de-lhommiste, si un couple de noirs était tombé sur lui, c’est sur qu’il aurait violé la femme et assassiné le couple pareillement ….Un pauvre innocent vous dis-je, une victime de la société raciste des blancs et un justicier qui a châtié comme elles le méritaient deux jeunes saouls qui s’étaient encanaillés dans une boite de nuit. Les coupables, ce sont les victimes comme c’est très souvent le cas dans notre société pseudo démocratique.

Vivement 2017 qu’on en finisse avec les hypocrites incapables et haineux qui nous dirigent.

Moi c’est décidé, je voterai pour le changement quel qu’il soit, ce ne saurait être pire que ce que nous subissons actuellement

La Connectrice

Rouen, un peu plus de quatre heures du matin, dans la nuit du 19 au 20 décembre. A la sortie d’un bar, une jeune femme essaie d’aider son ami, sérieusement éméché, qui peine à tenir debout. Et cela va être dur car il reste encore un kilomètre pour rentrer à l’appartement.

Qui peut-elle bien voir, la jeune Elise, dans cet homme qui propose son aide ? Imaginons. Un parfait inconnu, dont il faut se garder de lui accorder une confiance aveugle, ou un homme noir, un migrant, un réfugié, peut-être, en tous les cas, un « être humain comme moi « ? A quoi donne-t-elle la priorité, Elise : au plus élémentaire principe de précaution, qui consiste, face à un homme qu’elle ne connaît ni d’Eve ni d’Adam, à faire preuve de prudence, d’abord, et de sagesse, ensuite, en ne l’invitant pas chez elle ? Ou s’attache-t-elle plutôt à la couleur de peau de ce Rwandais ? Vingt ans passés sur les bancs de l’Education nationale dans une société qui a érigé l’antiracisme en religion, ne laisserait pas de traces ? Alors, Elise, 24 ans, n’est pas raciste et elle le prouve.

Parlons maintenant du «  bon Samaritain »,  le suspect présumé,  sur lequel pèsent d’accablants faisceaux de présomption. Condamné à huit ans de prison, en 2011 pour viol, assortis d’une interdiction définitive du territoire français – alors qu’il y effectue sa peine ! –  Jean-Claude Nsengumuzika, 34 ans, avait été remis en liberté, il y a trois semaines. En outre, il venait juste d’être arrêté, officiellement pour ne pas avoir signalé son lieu de domicile, comme son inscription au FIJAIS l’y obligeait, officieusement parce que la SRPJ – grâce aux caméras de vidéosurveillance, le soupçonnait d’être l’auteur du double-meurtre rouennais.

Récapitulons. Premièrement, libéré en novembre 2015 pour une peine de huit ans de prison prononcée en 2011, le violeur aura donc effectué exactement la moitié de la période requise. Deuxièmement : l’obligation faite à un détenu libéré de donner une adresse fixe peut ainsi être remplie… quand il se révélera impossible de le localiser, autrement dit, après sa sortie et non avant, comme le commanderait la logique. Troisièmement, il semblerait que l’avis de l’expert psychiatre quant aux troubles psychotiques et à l’altération de discernement au moment du premier viol, en 2009, n’ait pas été pris en compte par la justice. Auquel cas, s’il avait été hospitalisé au long cours dans le service médical concerné, Elise et Julien n’auraient pas été étranglés ni Elise violée.

Et le plus intolérable, dans cette tragédie ? Ce violeur Rwandais, arrivé en France en 2001, se trouve depuis toujours en situation irrégulière ! Pire, il aurait dû être expulsé, seulement 14 ans plus tard donc, dès sa sortie de prison, fin novembre 2015 !

Voilà ce qu’engendre la conséquence de l’aveuglement idéologique et de l’impéritie de la justice conjugués à l’effacement de l’instinct de conservation par réflexe pavlovien antiraciste. Et, à cause de cela, c’est deux familles de plus, cette année, qui pleurent ses êtres chers…

Caroline Artus

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/4776596/accueil/double-meurtre-a-rouen–le-suspect-apprehende-par-la-pj-a-deja-ete-condamne-pour-viol#.VoN3XxWLTIW

Le jury populaire avait prononcé une interdiction définitive du territoire français, mais cette décision n’a pas été exécutée.

Ecrivain

Nous connaissons l’assassin mais qui sont les complices de ce double meurtre ?

Élise Fauvel, 24 ans, assistante de direction en recherche d’emploi, et Julien Tesquet, 31 ans, infirmier au CHU de Rouen, ont été assassinés dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 décembre 2015.

Élise a été violée avant d’être tuée.

L’auteur de ce double meurtre, et du viol, vient d’être arrêté. L’ADN retrouvé sur les lieux du double crime (l’appartement d’Élise Fauvel, à deux pas de la place du Vieux-Marché à Rouen) prouve sa culpabilité sans le moindre doute.

Les deux corps dénudés étaient allongés côte à côte sur le sol.

Le « tueur présumé » : il s’agit d’un Rwandais de 34 ans, Jean-Claude Nsengumukiza, en situation irrégulière en France depuis 2001.

Condamné en 2011 à 8 ans de prison par la cour d’assises de la Seine-Maritime pour avoir (déjà) violé une jeune Rouennaise dans la nuit du 4 au 5 août 2009.

Il avait été libéré trois semaines plus tôt, en novembre, du Centre pénitentiaire du Havre, après seulement quatre années d’emprisonnement.

Le jury populaire avait prononcé une interdiction définitive du territoire français. Il aurait donc dû être expulsé dès sa libération, mais cette décision n’a pas été exécutée.

Alors je pose cette question : le coupable – ce monstre – va payer, certes, mais les complices de ce double meurtre :

– ceux qui l’ont fait sortir de prison 4 années plus tôt,

– ceux qui l’ont laissé libre de circuler dans la région rouennaise,

– ceux qui n’ont pas procédé à son expulsion

ne sont-ils pas les complices de ces deux assassinats ?

Sans leur laxisme, le délitement de leurs fonctions, le désintéressement total de la vie d’autrui, le manque total de fermeté de leurs hiérarchies, deux jeunes Français innocents seraient toujours en vie aujourd’hui.

Ces magistrats et ces fonctionnaires vont-ils poursuivre leurs carrières en toute tranquillité ? Auront-ils des nuits calmes ? Ne seront-ils pas hantés par les fantômes d’Élise et de Julien ?

C’est tout le malheur que je leur souhaite, puisque je n’ai pas le pouvoir de les condamner !

Madame le garde des Sceaux, Christiane Taubira, êtes-vous fière de votre justice ?

Comme il est dommage, certaines fois, que la peine de mort ait été abolie ! C’est le seul châtiment que mérite ce genre de monstre !

Il vaut mieux niquer la France que caricaturer Mahomet

On peut niquer la France, brûler son drapeau, insulter les Français, transgresser les lois de la République, tout cela sans risques. Les zélites vous pardonneront ou pire vous excuseront au nom de leur culpabilité post-coloniale, de relents de marxisme mal digérés, de l’anticapitalisme, de l’antisionisme, de l’antiaméricanisme, de la haine de soi et de la passion pour l’Autre, typiquement un djeun auquel on refuse l’entrée en boite ou le djeun ignare, inculte, agressif, impoli et magouilleur au profit des siens qu’aucun patron ne voudra embaucher dans son entreprise. Les fautes, crimes et délits de l’Autre seront respectés par les institutions et les droitsdel’hommiste au nom de l’antiracisme.

Par contre, si vous osez vous rebeller contre l’islamisation, si vous osez critiquer la religion-de-paix-et-d’amour, si vous caricaturez son prophète bien aimé, c’est la mort au pire et au mieux l’accusation de racisme, d’intolérance, de fascisme, d’extrême droitisme, les menaces et l’ostracisme.

Les musulmans, soit-disant « stigmatisés » stigmatisent les non musulmans sans vergogne avec l’appui des gouvernants, des partis politiques, de certains artistes et intellos en vogue et de tout ce que la France compte de bien pensants, sachant que la bienpensance est à géométrie variable.

Or, s’il y a en France une véritable discrimination qui ne cesse de progresser au rythme de l’islamisation, c’est le sexisme qui relègue les femmes au rôle d’assistante, de pute, de mère porteuse, de repos du guerrier, de servante, de bonniche, de faire valoir et de potiche. L’islam qui méprise les femmes arrive à point pour renforcer les machos dans leurs prérogatives et leur gestion catastrophique de la France, de l’Europe et du monde.

La discrimination universelle des femmes est semble-t-il bien moins injuste que porter plainte contre ceux qui niquent la France et appellent au viol de ses femmes.

La Connectrice

image: http://lagauchematuer.fr/wp-content/uploads/2015/12/agrif.jpg

agrif

La justice Taubira acquitte les auteurs de « Nique la France » au motif qu’il n’y a pas de délit avéré

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
. Politique
13 décembre 2015
151 Vues
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

 

« La blancheur » ne constitue pas une composante juridique de la qualité des Français » !

Saïd Bouamama et le rappeur Saïdou, du collectif ZEP (Zone d’Expression Populaire) ont enregistré en 2010 un disque intitulé « Nique la France », dont les paroles opposent les « petits gaulois de souche » et « les culs tout blancs présents de l’Assemblée Nationale » ainsi que « Ses odeurs, ses relents, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes. Son passé colonialiste et impérialiste » aux Arabes, Noirs et musulmans.

L’AGRIF qui avait déposé plainte pour « injures publiques à caractère racial et provocation à la discrimination et à la violence à l’égard d’un groupe de personnes » vient d’être déboutée, ce 19 mars 2015, par la 17e chambre. Selon la procureure « la blancheur ne repose sur aucun critère scientifique et ne constitue pas une composante juridique de la qualité des Français »

 
 
Ouverture dans 3
Contenu sponsoriséFordCrédit au taux exceptionnel de 0% sur la gamme Ford.Lire la suite
Lire la suite
 

byimage: https://aksdk.s3.amazonaws.com/images/branded_moment/adn_couleur-temp%402x.png

 

Saïd Bouamama, était l’auteur du torchon intitulé également « Nique la France » dont la couverture reproduisait l’image d’une franco-algérienne, Houria BOUTELDJA, dressant son doigt majeur !

Saïd Bouamama est l’un des meneurs du Parti des Indigènes de la République, directeur de recherche à l’IFAR situé à Villeneuve d’Ascq et Houria BOUTELDJA était à l’époque salariée de l’Institut du Monde Arabe (subventionné par la France) et est connue pour ses discours haineux anti-français.

L’objectif de ce parti est de « rééduquer le reste de la société, la société occidentale. Nous voulons changer ce pays nous-mêmes, de l’intérieur et rien ne nous arrêtera ». Et cela se poursuit par une insulte aux soldats morts pour la France : « En ce premier novembre où nous célébrons le déclenchement de la Révolution anticoloniale en Algérie, quelques mois après la magnifique victoire de nos frères vietnamiens à Dien Bien Phu ». Cette « magnifique victoire » qui a coûté la vie à des milliers de soldats français.

(Nous attendons toujours des réactions officielles à cette atteinte à l’honneur de nos morts.)

**Quand Madame Taubira s’estime dénigrée par certaines caricatures et par sa couleur noire, le tribunal condamne les auteurs. Il reconnait donc la couleur noire de Mme Taubira et l’existence des noirs alors qu’il nie celle des blancs. A contrario selon le tribunal de Cayenne, si la race blanche ne constitue pas une composante juridique, la couleur noire oui.

Existe-t-elle vraiment cette justice égale pour tous ?

La Ligue des Droits de l’Homme s’est félicitée que soit reconnue le droit à l’insulte antiraciste et SOS racisme approuve ces paroles chantées par « nos chances pour la France » :

– J’baise votre nation – A la moindre occasion dès qu’tu l’peux, faut les baisers (les flics) – Pour mission exterminer les ministres et les fachos – Frères je lance un appel, on est là pour tous niquer – Les keufs sont lynchés, il faut que Paris crame – J’aimerais voir brûler Panam au napalm – J’ai envie de dégainer sur ces faces de craie – Ma carte d’identité avec laquelle je m’suis plusieurs fois torché – Par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères Gouers (Français) – La France est un pays de putes – J’suis venu manger et chier là – Quand j’vois la France les jambes écartées j’l’encule sans huile – J’rêve de loger dans la tête d’un flic une balle de GLOCK – Dans vos rues on va faire couler votre pu – Hauts de Seine on te saigne – J’aime voir des CRS morts – Un jour j’te souris, un jour j’te crève – J’perds mon temps à m’dire que j’finirai bien par leur tirer d’ssus.

On a le droit d’insulter la France en chantant, de la diffamer et même de l’encu…, de la niquer (dans un livre), de se torcher le cul avec son drapeau (photo FNAC) et on ne risque pratiquement rien (amende avec sursis).

**Au cours d’une récente manifestation dans la commune de Sidi Salem, Algérie, près d’Annaba (ex-Bône) des manifestants ont sorti des drapeaux français pour réclamer des logements sociaux, comme ils en avaient « au temps béni des colonies ».

Cette marche de protestation vigoureusement réprimée par la brigade anti-émeute s’est soldée par de nombreuses arrestations. Les « émeutiers » ont crié des slogans hostiles au FLN et à Bouteflika et ils ont brûlé le drapeau algérien symbole de corruption, d’absence de liberté et d’appauvrissement. Dix-huit personnes ont été interpellées et elles ont été condamnées à de lourdes peines de prison, de 2 à 8 ans fermes. Toutes les personnes condamnées ont en outre écopé d’une amende d’un million de dinars (10.000 euros, somme énorme pour eux).

On comprend mieux que des centaines de milliers d’Algériens d’origine préfèrent vivre en France, manifester, chanter, écrire et brandir à la première occasion le drapeau algérien et ça leur coûte bien moins cher…quand ils sont condamnés !

En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/12/13/la-justice-taubira-acquitte-les-auteurs-de-nique-la-france-au-motif-quil-ny-a-pas-de-delit-avere/#r6P3iFRCTzoo6IrW.99

%d blogueurs aiment cette page :