Flux RSS

Archives de Tag: responsables irresponsables

13 novembre 2015-13 novembre 2017. Commémorer c’est bien mais agir c’est mieux

 

11-IMG_3177

Mon hommage aux victimes du 13 novembre et de leur famille

Quelles leçons avons nous tiré des attentats islamo terroristes du 13 novembre 2015 ? Pas de mesures de sécurité efficaces au vu des attentats qui ont continué à tuer, blesser et traumatiser. Certes la liste des fichiers S s’est alourdie et quelques dizaines de projets terroristes ont été supprimés dans l’œuf, les gouvernants nous ont promis de prendre des dispositions sécuritaires, des éléments de l’organisation de l’état d’urgence ont été intégrés dans le droit commun mais cela suffit-il ?

Il semble que de nombreux français tiennent une position islamophile contre ceux qui osent nommer l’ennemi et qu’ils qualifient d’islamophobes en se bouchant les yeux, les oreilles, le nez (propos nauséabonds !) et l‘intelligence. Les éducateurs sont confrontés à des propos haineux et un refus revendiqué et justifié de « faire comme le français » parce que les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République et que l’oumma islamiya rejette celui qui fait comme le kouffar, ce mécréant maudit 5 fois par jour dans les prières musulmanes. Quand admettra-t-on que le musulman est totalement responsable de l’hostilité qu’il suscite et de son échec économique, social et culturel ?

Les responsables irresponsables ne veulent toujours pas savoir et admettre que l’islam interdit l’intégration et, au contraire encourage la conquête des pays non musulmans à ceci près que lorsque le musulman met un pied sur une terre, elle devient automatiquement musulmane. La France est donc musulmane. Malgré ces évidences des Français continuent à battre leur coulpe au nom de leurs crimes contre l’humanité (dixit Macron en Algérie à propos de la colonisation), à reprocher aux français leur racisme, leur discriminations et leur xénophobie. Ils ne veulent pas reconnaître le fait que tous les pays musulmans sont de féroces dictatures et que même ceux, comme la Turquie qui sont officiellement laïques sont des théocraties appliquant la charia et menant le djihad guerrier, économique et civilisationnel.

Dans la réalité, l’Etat a déversé depuis des années des milliards au titre de la Politique de la Ville pour aider les quartiers en difficulté, quartiers souvent zones de non droit, régie par la charia et son cortège de menaces. Personne n’admet que les quartiers sont un tonneau des Danaïdes et qu’il n’y aura jamais assez d’argent pour améliorer la situation de leurs habitants parce que des musulmans s’y opposent par tous les moyens.

Pire encore, les bâtiments publics (écoles, bibliothèques, mairies, commissariat, maisons de la culture, maisons des jeunes, etc. )  sont systématiquement pillés et détruit lors d’insurrections massives qui n’ont d’autre but que d’asseoir le rapport de force favorable aux musulmans et leurs soutiens.

Le 13 novembre 2015, une belle jeune fille intelligente et pleine de promesses de réussite a été tué dans les attentats. Lamia était une amie de mon fils. Elle était d’origine égyptienne et nous avions bavardé de l’islamisation de la France, selon mes observations. Très contrariée par mes propos, elle a mis brutalement fin à la conversation …comme beaucoup de jeunes love and peace, y compris mes enfants. Je pense à Lamia avec tristesse.

Les défenseurs de l’islam évoquent des musulmans modérés mais je ne vois toujours pas les musulmans modérés s’insurger haut et fort en manifestant massivement contre les attentats musulmans.

Alors, en ce 13 novembre, je suis triste pour ces jeunes vies privées d’avenir, pour les blessés traumatisés à vie, pour leur famille plongée dans la douleur sans fin, pour nos valeurs submergées par l’islamisation sans merci de nôtre civilisation, pour l’avenir incertain de mes petites filles et pour l’humanité tout entière.

J’ai ressorti mon drapeau français acheté après le 13 novembre 2015 et il flotte au vent glacial de cette  journée d’hiver ensoleillée.

La Connectrice

Lire aussi

http://ripostelaique.com/je-noublierai-jamais-ce-que-jai-vu-il-y-a-2-ans-au-bataclan.html

Extraits

Nous avions publié dans un premier temps la photo avec un carré blanc au milieu. Mais à la demande de l’auteur de l’article, qui a perdu beaucoup d’amis et voisins ce soir là, nous publions la vraie photo du carnage du Bataclan, pour que nos compatriotes voient de quoi sont capables les islamistes.

...Notre première déception est apparue face à l’attitude des médias et des nombreux journalistes qui se pressaient devant le Bataclan. Seuls les passants et les voisins du quartier qui tenaient un discours politiquement corrects retenaient l’attention des journalistes. A l’inverse, tous les témoignages dénonçant le caractère islamique de cet attentat étaient rejetés par les médias, témoignages qui provenaient pourtant de témoins directs de la tragédie ou de proches de victimes. ..

Au sein de notre association de victimes, nous étions réunis en groupes de parole pour évoquer nos traumatismes après les attentats. A notre grand étonnement, la psychologue désignée par l’association pour animer ces groupes de parole était de confession musulmane et il fut impossible de prononcer le mot « islam » au cours de nos échanges. ..

…Doit-on rappeler que ces soldats de Daesh sont les commanditaires de l’attentat du Bataclan et qu’ils ont sur les mains le sang des 130 victimes du 13 novembre 2015 ? La France va donc accueillir sur son territoire des ennemis de notre République, des assassins qui ont servi l’idéologie criminelle de l’Etat Islamique. Pour quelles raisons nos dirigeants n’ont-ils pas consulté préalablement les survivants et les proches des victimes des attentats avant de se prononcer sur le sort de ces djihadistes ? Faudra-t-il verser des allocations familiales à ces familles avec l’argent du contribuable français, notamment avec l’argent des proches des victimes du Bataclan qui payent leurs impôts comme chaque citoyen français ? Est-on réellement à l’abri d’un nouvel attentat sanglant par ces djihadistes de retour en France ? Autant de questions restées en suspens et pour lesquelles nos hommes politiques n’apportent aucune réponse. Ce qui est certain, c’est que chaque djihadiste qui foulera le sol français est une insulte à la mémoire des morts du Bataclan et de toutes les victimes des attentats islamiques commis en France.

 

Terrorisme. Le Conseil constitutionnel rejette la surveillance électronique des proches de suspects

Publié le

Les membres en salle de séance

Terrorisme. Le Conseil constitutionnel rejette la surveillance électronique des proches de suspects

Au pays des bisounours il n’y a pas d’associations de malfaiteurs et encore moins de terroristes. Ceux qui voudraient le vérifier sont désavoués par  un conseil constitutionnel complètement ignorant et détaché des réalités. A moins que le CC ne fasse de vils calculs politiques pour monter les habitants de France les uns contre les autres et les soumettre par l’entretien de l’insécurité.

Les services de renseignements doivent être complètement découragés car comment peuvent-ils faire leur travail correctement s’ils ont interdiction d’enquêter sur l’entourage des terroristes ? Ces conseillers semblent ignorer que les attentats que nous subissons sont manigancés par des musulmans tous unis dans l’Oumma islamiya et solidaires comme le sont les dix doigts de la main. Ignorent-ils qu’ils ont été nombreux a exprimer leur admiration pour Mérah sans honte, que d’autres sabrent le champagne à chaque attentat (ceux-là se permettent des écarts haram) et qu’ailleurs dans le monde ils font péter en l’air les kalachnikov ?

Tout musulman a le devoir de protéger ses coreligionnaires sans retenue et sans connaître ses faits et méfaits. N’importe qui, sauf les conseillers constitutionnels apparemment, peut faire l’expérience de cette solidarité inconditionnelle et active : une altercation avec un musulman au comportement inadéquat et vous êtes entouré progressivement par 2, 3, 10, 15, 50, +100 musulmans qui prennent le parti du coupable qu’ils ne connaissent pas et dont ils ignorent les méfaits. C’est ainsi que s’originent les émeutes de banlieue. Les communautaristes sont toujours prêts à prendre le parti de l’un des leurs par la violence et les menaces de violence.

Interdire de surveiller l’entourage d’un terroriste ou d’une graine de terroriste c’est comme interdire de donner la composition de bonbons gélatineux pour savoir s’ils contiennent de la gélatine de porc, un souci prégnant chez les musulmans par crainte des foudres d’Allah. Et nous n’aurions pas le droit de connaître la composition de l’entourage de graines de terroristes pour les mêmes raisons ? C’est cela l’égalité de traitement promise par la République ?

Plus nos responsables irresponsables font des annonces, décrètent, légifèrent, jugent, entreprennent et décident et plus nous nous sentons si peu de choses, juste bonnes à traire et manipuler. Les Lumières foutent le camp et notre civilisation recule d’au moins 500 ans ;'(

LC

Il avait été sollicité pour répondre à une question prioritaire de constitutionnalité (QPC). Le Conseil constitutionnel a censuré une disposition portant sur la surveillance électronique en temps réel de l’ entourage de personnes suspectées d’être en lien avec une activité terroriste, dans une décision rendue vendredi.

Plusieurs associations avaient saisi les Sages, estimant que des pouvoirs élargis accordés aux services de renseignements par une loi de juillet 2016 violent le droit au respect de la vie privée, garanti par la Constitution.

Décision 648 QPC [Accès administratif en temps réel aux  de connexion]non conformité partielle http://ow.ly/mtWb30e9XjA 

 

 

« Une atteinte au droit à la vie privée »

Cette procédure vise la loi du 21 juillet 2016, qui a prolongé l’état d’urgence, mais aussi durci la loi renseignement datant de juillet 2015 en matière de surveillance électronique en temps réel de personnes suspectées d’être « en lien avec une menace » terroriste. Ces nouvelles dispositions portaient la durée de surveillance à quatre mois et permettaient de viser également l’entourage des personnes concernées soupçonnées d’activités terroristes.

>> A lire aussi : Le point sur les nouvelles mesures adoptées sur l’état d’urgence

Le Conseil constitutionnel a validé dans sa décision de vendredi l’autorisation de quatre mois renouvelable, mais jugé contraire à la Constitution la surveillanceélectronique en temps réel de l’entourage, vue comme une atteinte au droit à la vie privée, expliquent les Sages dans un communiqué.

Ce sont « potentiellement plusieurs dizaines, voire centaines de milliers de personnes qui sont directement concernées » par le nouveau dispositif, bien plus que les 11.700 personnes déjà « fichées S » pour des liens avec l’islam radical, avait notamment estimé la Quadrature du Net.

Scoop. Le terroriste de Nice avait des complices

Nous apprenons officiellement que le Tunisien  Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui a tué 84 personnes et en a blessé des centaines le soir du 14 juillet sur la Promenade des Anglais à Nice, avait prémédité son attaque depuis des mois avec l’aide de complices. Exit le loup solitaire et le radicalisé express.

Il semble qu’il n’y ait eu que le ministre de l’Intérieur Cazeneuve, les journalistes et les Bobos pour l’avoir cru isolé et spontané au détriment de ces réalités qui fâchent.

Ces responsables irresponsables défenseurs du padamalgam ignorent-ils vraiment le fonctionnement de l’Oumma Islamiya qui veut que le musulman, n’importe lequel, soit attaché à sa communauté religieuse comme le pouce à la main ? Ont-ils oublié les enquêtes qui révèlent à chaque attentat ou crime commis au nom d’Allah que les acteurs ont de nombreux complices passifs ou actifs et que la population musulmane ne les dénonce jamais et, au contraire, les cache et les protège quitte à fomenter des émeutes « spontanées » quand ils sont interpellés ? (émeutes Persan et Beaumont il y a quelques jours).

Ignorent-ils la pression que subissent les musulmans qui ne se comportent pas en « bons musulmans »?

Ignorent-ils la terrible et permanente menace qui pèse sur celle ou celui qui ferait comme le « français », de ce fait exclu de l’oumma islamiya considéré comme apostat méritant la mort (le Marocain battu à mort sur l’autoroute parce qu’il voulait, suite à un accrochage, faire un constat « comme les Français« ) ?

Ignorent-ils la surveillance que les musulmans exercent sur leurs coreligionnaires y compris la fouille des poubelles pendant le ramadan pour vérifier qu’ils ne consomment ni alcool ni cochon mais exclusivement des produits halal ?

N’ont-ils pas eu connaissance de l’agression subie par une barmaid musulmane qui servait de l’alcool à ses clients ?

Ignorent-ils les agressions (coups, insulte, viols collectifs, vitriolage ou mise à feu) dont sont victimes les femmes musulmanes qui ne portent pas le voile ?

Ignorent-ils la solidarité dont bénéficia un violeur du RER de la part d’un chauffeur de bus ?

Ignorent-ils que chaque fois qu’un musulman est en cause pour de petits ou graves faits, par la magie du téléphone arabe mobile, dans les minutes qui suivent, des dizaines de musulmans rappliquent pour prendre aveuglément sa défense ?

Ignorent-ils qu’à chaque procès intenté à un musulman une émeute se forme devant le tribunal aux cris de Justice pourrie, justice de merde, libérez Mohamed, France de merde, les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République, Allah Akbar,  etc.

Bref, ce n’est pas avec des responsables aussi irresponsables que nous pouvons nous sentir en sécurité d’autant plus que ces cyniques ont le culot de nous prévenir que nous allons au devant de nouveaux attentats plus terribles encore que les précédents. Etant donnée leur inefficacité en matière de surveillance et de renseignement, leur avertissement témoigne de leur mépris pour le peuple français.

La Connectrice qui ne fait confiance ni à la Police ni à la Justice de son pays

LIRE aussi Attentat de Nice : cinq complices présumés placés en détention

Les suspects

  • Ramzi A., 21 ans

Franco-tunisien, condamné à six reprises entre avril 2013 et mai 2015 pour vols, violences et usage de stupéfiants, il a reçu deux SMS envoyés par le tueur quelques minutes avant le carnage. Dans un des messages, Mohamed Lahouaiej Bouhlel le félicite pour le « pistolet » qu’il lui a fourni la veille et évoque la fourniture de « cinq » autres armes, précisant que cette nouvelle livraison est destinée à une autre personne « et ses amis ». Au cours d’une perquisition mercredi dans une cave d’un proche de Ramzi A., une kalachnikov et un sac de munitions ont été retrouvés. À ce stade, « on ne sait pas à quoi (le fusil d’assaut) était destiné », a indiqué François Molins.

Plus de 2 500 euros en liquide et 200 grammes de cocaïne ont également été saisis à son domicile. Lors de ses auditions, le jeune homme a désigné le fournisseur du pistolet comme étant un Albanais de 38 ans, Artan H., interpellé dimanche avec sa compagne.

  • Chokri C., 37 ans

Ce Tunisien, au casier judiciaire vierge, est soupçonné d’être un des destinataires des cinq armes évoquées par le tueur dans le SMS. A-t-il participé à des repérages ? D’après des images de vidéosurveillance, l’homme était le 12 juillet sur la promenade des Anglais aux côtés de Lahouaiej Bouhlel dans le camion lancé sur la foule deux jours plus tard. Ses empreintes digitales ont été découvertes sur l’une des portières du véhicule. Un message Facebook, envoyé le 4 avril 2016 par Chokri C. au tueur, intrigue aussi les enquêteurs : « Charge le camion, mets dedans 2 000 tonnes de fer (…) coupe-lui les freins mon ami et moi je regarde. »

  • Mohamed Oualid W., 40 ans

Les investigations ont mis en lumière les très nombreux contacts entre ce Franco-Tunisien et le tueur : 1 278 appels ont été échangés entre les deux hommes depuis juillet 2015. Dans son portable, les enquêteurs ont retrouvé des images du 15 juillet montrant qu’il a filmé la promenade des Anglais, alors que les secours y sont encore, avant de se filmer lui-même. Des photographies de cet homme, jusqu’à présent inconnu de la justice, prises dans l’habitacle du camion les 11 et 13 juillet, ont été retrouvées dans le téléphone du tueur.

Mohamed Oualid W., qui était aussi régulièrement en contact avec Chokri C., avait adressé le 10 janvier 2015 un SMS à Lahouaiej Bouhlel : « Je ne suis pas Charlie… Je suis content, ils ont ramené les soldats d’Allah pour finir le travail. »

  • Artan H., 38 ans et Enkeledja Z., 42 ans

Ce couple d’Albanais est suspecté avec Ramzi A. d’avoir participé à la fourniture du pistolet automatique dont le tueur s’est servi pour tirer à plusieurs reprises sur des policiers avant d’être abattu.

Le tueur

REX40440096_000019 © Shutterstock/SIPA
La photographie de Mohamed Lahouaiej Bouhlel figurant sur sa carte d’identité retrouvée à bord du camion. © Shutterstock/SIPA

Il présentait selon les termes de François Molins un « intérêt certain » mais « récent » pour la mouvance islamiste radicale. Le Tunisien de 31 ans, arrivé en France en 2005, a été décrit par les témoins comme violent, instable, vivant loin des préceptes de l’islam radical, « mangeant du porc, buvant de l’alcool, consommant de la drogue et ayant une vie sexuelle débridée », avait détaillé lundi le procureur de Paris. Mais les éléments révélés par l’enquête montrent bien qu’il a soigneusement prémédité son acte, louant le camion puis semblant effectuer des repérages sur la promenade des Anglais. Il semble qu’il ne s’est pas contenté de le faire dans les jours ayant précédé le carnage. Des clichés retrouvés dans son téléphone, notamment des feux d’artifice du 14 juillet 2015 et du 15 août de la même année, pourraient accréditer la thèse d’un acte « mûri » depuis plusieurs mois. Le 1er janvier, Lahouaiej Bouhlel avait également pris en photo un article de Nice-Matin intitulé « Il fonce volontairement sur la terrasse d’un restaurant ».

Consultez notre dossier : Carnage à Nice

%d blogueurs aiment cette page :