Flux RSS

Archives de Tag: robert Ménard

Islamisation. Des voilées se plaignent du recul de la mixité sociale ! Les barbus se cachent pudiquement

Publié le

J’ai souri ce matin en lisant cet article humoureux sur Riposte laïque. Bien vu et bien dit.

La Connectrice

Montpellier : les mères de la diversitude donnent raison à Ménard

L’actualité a parfois des raccourcis surprenants, ce qui m’amène avec « bravitude » à tomber dans le néologisme ségolien et à m’exposer aux foudres de l’académie.

Ainsi, depuis près de 2 mois, des parents – des mères – d’élèves des écoles du Petit-Bard à Montpellier protestent contre la baisse des moyens,  le manque de sécurité et de personnels (on se demande bien pourquoi ?), mais ce qui devrait surprendre à prime abord nos « élites » pensant si bien, pour RECUL DE LA MIXITE SOCIALE…

http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/2015/03/26/montpellier-les-mamans-toujours-mobilisees-dans-les-ecoles-du-petit-bard-688077.html

Quant au qualificatif de « diversitude », quelques photos glanées sur les média locaux devraient me protéger d’une éventuelle poursuite en diffamation ou diffusion de fausses informations si cela ne me protège pas du délit d’opinion. Diable, voilà que je fantasme et me victimise à mon tour !

ecolemontpellierecolemontpellier2

On appréciera sur la deuxième photo l’enrichissement revendicatif que ces dames – je ne sais si fatmas n’aurait pas été mieux, mais nous sommes encore un peu en France – doivent à Manolo l’hidalgo de gôche !

Je me pose cependant une première question, moi le naïf. Comment la meilleure des communautés existantes sur terre peut-elle être victime d’échec scolaire ? N’est-elle pas éminemment dotée par essence divine ?

Le manque de sécurité me laisse pantois. Le fait qu’elles revendiquent, cela ne peut venir que d’ailleurs, ce quartier ne peut être que paisible par lui-même !

Ah, certes, ces dames – il n’y a guère de messieurs tous pris par leur travail à moins que le problème ne concerne que les élèves filles – reconnaissent un repli communautaire et donc en appellent à le combattre. Évidemment, puisqu’elles revendiquent, cela est de la faute des autochtones, ce ne peut être celle des plaignant(e)s qui se seraient refermé(e)s sur eux(elles)-mêmes.

Enfin, à bien y réfléchir, ces mères ne sont pas vraiment en accord avec Ménard le courageux, nique à notre matador national !

Assurément elles ont assimilé toute la victimisation dont les gratifient nos « élites » et Allah lui-même !

Alors que le peuple de France, même athée, en appelle à lui-même pour que le ciel l’aide, il est plus aisé d’attribuer ses malheurs aux mécréants avec la « bénédiction » de la caste « tartufienne » ! Certes, ne pas connaître Amed al-Oasis (Jean de La fontaine* en français) qui a démontré que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute doit y être pour quelque chose ! Cependant, il serait temps de s’ouvrir à une culture des lumières valant bien le mythe de l’âge d’or de l’islam des contes des mille et une nuits !

* attention, ses contes sont haram pour les femmes !

Si par bonheur une de ces mères a le courage de me lire et arrive jusqu’à la conclusion, je n’aurais pas perdu mon temps.

Je lui dirais « Madame, les élites ont souvent abusé le peuple si ce n’est abusé du peuple pour leurs seuls profits ». Usant à la fois de la flatterie et de la victimisation, ainsi enferment-elles vos enfants et ceux du peuple dans la médiocrité dès l’École pour garder le pouvoir. Et soyez sûre que vos élites et les nôtres font cause commune. Elles entendent que vous participiez au maintien de leur pouvoir et elles savent y faire, n’avez-vous pas élu un mal-prénommé François Hollande à 93% ?  La seule différence entre elles, les vôtres se servent de la religion, les nôtres de la démocratie (disent-elles!) pour nous soumettre.

Jean-Paul Saint-Marc

Robert Ménard. Le premier qui dit la vérité il doit être exécuté …Pétition

Publié le

Face au déchaînement médiatique orchestré par le gouvernement de François Hollande et de Manuel Valls,
Au nom de la liberté d’expression,
Parce que le thème de l’immigration et ses conséquences ne doit plus être un tabou,
J’apporte mon soutien à Robert Ménard et à la municipalité de Béziers http://www.bvoltaire.fr/document/petition-de-soutien-a-robert-menard,175263?mc_cid=e541444d23&mc_eid=cc0cd27bf4

Le jour même où l’immense majorité de l’Assemblée, gauche et « droite » confondues, vote une loi liberticide qui permet l’espionnage administratif des Français, le président de la République donne une leçon sur les principes de la République au maire de Béziers, Robert Ménard.
Homme politique
Ancien député UMP, Président du Rassemblement pour la France
Faut-il en pleurer ? Faut-il en rire ? Le jour même où l’immense majorité de l’Assemblée, gauche et « droite » confondue. Le jour même où l’immense majorité de l’Assemblée, gauche et « droite » confondues, vote une loi liberticide qui permet l’espionnage administratif des Français, le président de la République, de Riyad, avec en fond un drapeau saoudien, peu suspect de symboliser la tolérance religieuse et encore moins républicaine, donne une leçon sur les principes de la République au maire de Béziers, Robert Ménard.

Cette situation grotesque est révélatrice de la mixture qui est déversée jour après jour sur la tête des Français en ersatz d’information. Où notre médiocratie de politiciens et de journaleux foncièrement bêtes et méchants se plaît aux lynchages et aux exécutions sans jugement, où la mauvaise foi fondée sur les préjugés idéologiques et l’absence de travail conduit les mêmes à prendre les Français pour des imbéciles. Dans les deux hypothèses, l’intelligence des dirigeants ou des dirigés fait problème. La synthèse est évidente : le microcosme qui entend nous conduire est assez stupide pour croire que les Français le sont.

Le procédé éculé est toujours le même. Une phrase sortie de son contexte va servir de détonateur. Un mot va condenser l’horreur de la pensée et aimanter les indignations et les condamnations. Ici, c’est le mot « fiche », dérivé en fichier, puis noirci en fichage. Peu importe qu’il n’ait pas été employé. Le glissement sémantique va transmuter une évidence banale en blasphème absolu. Comme la calomnie du Barbier de Séville, la dénonciation va s’amplifier d’heure en heure jusqu’à traîner l’accusé à la une de l’information où les commissaires politiques et les inquisiteurs le déclarent déjà coupable et condamné.

La meute excitée aura tout le jour aboyé autour de la proie, les uns proclamant les valeurs de la République ternies par le crime, les autres hurlant aux jours sombres de notre Histoire, d’autres encore annonçant déjà le châtiment, la révocation du maire indigne. Le préfet, le procureur de la République, la rectrice se mobilisent à l’appel du Premier ministre, saisissant l’occasion de remettre le racisme au centre du débat et de faire oublier les trois années calamiteuses du règne de la gauche. La police fouille la mairie de Béziers, ainsi stigmatisée. La CNIL et le Défenseur des droits sont saisis. Une enquête est ouverte. Mais la« journaliste » Pulvar affirme déjà que la condamnation est « unanime ».

Le maire de Béziers s’inquiète de la proportion d’élèves musulmans dans les écoles municipales. Cette donnée est révélée par les prénoms. Elle n’est nullement utilisée pour stigmatiser, mais pour savoir. Eh bien, en France, il est interdit de procéder à des statistiques fondées sur l’origine ou la confession des gens. Cette censure a l’intelligence de l’autruche ou l’hypocrisie du serpent.

Ne soyons pas naïfs au point de croire qu’il s’agit de l’ouverture d’un débat. Non ! Il s’agit d’une tentative d’exécution d’un opposant de stature nationale, et à travers lui de l’attaque d’un parti qui perturbe le jeu politique et peut contrarier bien des carrières, bref d’une basse manœuvre politicienne. Le peloton réunit les mercenaires habituels de la gauche comme de l’UMP. Ils ont les mêmes intérêts. Ils travaillent aussi peu les uns que les autres, mais savent quand même répéter une leçon dont le contenu appartient davantage au réflexe qu’à la réflexion.

Le coupable, c’est Ménard, le pelé, le galeux, qui contamine notre pays avec sa peste raciste. Il faut donc que le rectorat, qui ferait mieux de s’intéresser aux pédophiles présents dans le corps enseignant, la justice et la police, qui semblent avoir eu quelques difficultés à mettre hors d’état de nuire des islamistes « fichés », s’occupent prioritairement de lui. Pour avoir subi le même processus fondé sur l’ignorance ou la volonté de tromper l’opinion en desservant l’intérêt du pays, je souhaite qu’à force d’être rejouée, cette farce finisse par lasser les Français et leur ouvre les yeux sur l’état pitoyable de notre démocratie.

Jeudi 30 janvier 2014, 19H première émission de TV Libertés sur le net

 

 

LOGO-TVLibertes11

On retrouvera Bernard Ménard et son équipe sur TV libertéz au nom du patriotisme qui, s’il encourt la même définition que Boulevard Voltaire nous offrira un intéressant mélange d’intégrisme traditionaliste, d’antisémitisme sous couvert d’anti sionisme, de nationalisme tempéré par un léger souvenir de la doxa marxiste, de populisme, de misogynie, d’anti islamisation, de dénonciation de renouvellement de la population française, de défense de la famille théorique, d’anti franc-maçonnerie, de prosélytisme catho, de bon vieil anarchisme français, de poujadisme et de conspirationnisme.

Je suis abonnée à Boulevard Voltaire et, malgré ses excès et ses inexactitudes j’y trouve information et matière à réflexion. Il n’y a plus aujourd’hui de gauche et de droite, de bon et de mauvais tranché et, pour se faire sa propre opinion, il est nécessaire de naviguer parmi toutes les tendances idéologiques avec de la curiosité et le plus d’objectivité possible. En dehors des idéologues déclarés qui nous servent une langue de bois indigeste et indifférente aux réalités, tous les gens qui réfléchissent produisent des pensées intéressantes et stimulantes à condition de savoir séparer le bon grain de l’ivraie.

Donc et malgré mes réserves, je regarderai ce soir à 19h la première émission de TV libertés sur le net.

J’invite mes lectrices et lecteurs à en faire de même et à partager leurs premières impressions.

La Connectrice

Présentation de TV Libertés

 TV Libertés, télévision libre de France

TV Libertés commencera à émettre début 2014 depuis nos studios du Val-de-Marne. Notre chaîne est une télévision connectée : elle émettra donc sur Internet et vous pourrez la recevoir aussi bien sur votre ordinateur, tablette ou smartphone.

TV Libertés se distingue de la concurrence en étant ouvertement pour la défense et la promotion de la culture et de l’esprit français au cœur des nations européennes.

Il n’est pas excessif de dire qu’il s’agit d’une véritable révolution dans le paysage médiatique français, jusqu’à présent dominé par des chaînes de télévision interchangeables, se faisant les relais de l’idéologie dominante.

Au cours de la phase de lancement, TV Libertés assurera en soirée deux programmes quotidiens sur Internet. Chaque jour, notre chaîne vous donnera rendez-vous à 19 heures pour un journal d’une heure, qui comportera la présentation des nouvelles de l’actualité, des reportages de terrain et des interviews de personnalités. Ce sera l’occasion d’évoquer la situation politique nationale, avec les grand rendez-vous des élections municipales et européennes.

Au journal succèdera à 20 heures une émission thématique, consacrée selon le jour à l’histoire, à la culture, à l’économie, à la vie des médias, à la vie religieuse ou aux faits de société.

TV Libertés comptera également dans son équipe Robert Ménard, fondateur et ancien président de Reporters sans frontières, qui animera l’émission « Ménard sans Interdit », où il recevra des personnalités des mondes politique, médiatique et culturel dans des entretiens sans concession.

 Pourquoi une nouvelle chaîne de télévision ?

Lors des manifestations contre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe, nous avons constaté un décalage grandissant entre les attentes des Français et le traitement de l’information par les médias classiques, particulièrement pour le premier d’entre eux : la télévision.

En dépit du succès historique de ces manifestations, qui ont rassemblé par trois fois plus d’un million de Français de toutes conditions dans les rues de Paris, toutes les grandes chaînes de télévision se sont obstinées à dépeindre cet authentique mouvement populaire comme une réaction marginale, sous-évaluant systématiquement le nombre des manifestants et caricaturant leurs revendications.

Après un mouvement d’une telle ampleur, nous ne pouvions pas ne pas redonner la parole à ces Français jusqu’alors silencieux, majoritaires dans le pays et qui n’étaient montrés à la télévision que pour les ridiculiser.

C’est aussi pour pallier ce manque que nous créons TV Libertés, qui montera progressivement en puissance à partir du début de l’année prochaine, avec une augmentation progressive des temps de diffusion et du nombre de téléspectateurs.

Pour produire nos émissions, nous avons réuni une équipe de journalistes et de professionnels experts des médias, ainsi que plusieurs personnalités reconnues du grand public pour leur qualité.

Cette nécessité d’être en phase avec les attentes des Français nous oblige à répondre à leur demande d’une meilleure information et d’un média qui leur parle et les représente. Cette contrainte apparente est en réalité la force de TV Libertés.

C’est elle qui assurera que nous produirons une chaîne de qualité, tant sur le plan de la rigueur de l’information que de la richesse des émissions.

Boulevard Voltaire fait son club

Publié le

Boulevard Voltaire est une bonne feuille qui défend la liberté d’expression et met en pratique la sienne en s’éloignant du politiquement correct, des idéologies, du prêt à penser et des propos convenus. Cet organe est proche du mouvement de Riposte laïque dont les rédacteurs y contribuent régulièrement. Boulevard Voltaire est plus professionnel que RL ce qui rend les deux newsletters complémentaires.

Toutefois, je ne peux pas soutenir le choix de Robert Ménard de se porter candidat sous les couleurs du FN dont je n’approuve pas le programme, notamment en ce qui concerne l’économie et la famille. En matière de débat, je partage certaines opinions du FN car je me situe en dehors des luttes partisanes et ma liberté de penser m’autorise à reconnaître les bonnes idées d’où qu’elles viennent. Par contre, en matière de choix politique, je suis plus circonspecte. Ma position, telle que je viens de l’exprimer, est de plus en plus partagée par de nombreux Français qui ont compris qu’il n’y avait plus de salut dans les partis politiques, quels qu’ils soient, et que le changement ne pourrait provenir que des citoyens eux-mêmes dans une action locale et quotidienne.

Chers amis,

Depuis maintenant plus de neuf mois, Boulevard Voltaire a changé le paysage web français.

Nos éditorialistes réveillent la France avec leurs perspectives bien éloignées du prêt-à-penser qui a depuis des décennies envahi les médias.

Et si vous recevez ce courrier, c’est que vous avez choisi d’être, vous aussi, révéillé chaque matin par les plumes aiguisées de Boulevard Voltaire !

Pour vous en remercier, nous avons créé le CLUB des AMIS de BOULEVARD VOLTAIRE.

Les membres du club bénéficient d’ores et déjà d’un accès prioritaire aux conférences, débats et rencontres que nous organisons.

Et j’envoie à chaque nouveau membre un livre de l’un de nos auteurs, dédicacé, en guise de cadeau de bienvenue.

Je vous invite donc à visiter la page du CLUB, ici :

http://www.bvoltaire.fr/le-club

Et j’espère vous voir nombreux nous rejoindre !

Cordialement,

Robert Ménard.

Esclavage sexuel, traite des blanches, prostitution organisée, castration des esclaves noirs : les arabo-musulmans doivent payer !

Publié le

Il est politiquement correct de se pencher sur la dette coloniale, le commerce triangulaire et l’esclavage des noirs par les blancs qui sont pourtant des pratiques récentes si on considère que l’esclavage est un fait historique extrêmement ancien mais que son commerce a été institutionnalisé par les arabo-musulmans. Leur réputation de commerçants avisés n’est pas usurpée. Ils ont inventé la traite humaine et, surtout celle des femmes blanches. et les mères porteuses.

Derrière le mot pudique de « traites des blanches » et le glamour du Harem, on oublie que les femmes blanches étaient violées, enlevées, séquestrées, déshumanises à l’exception de la mythique Shéhérazade qui voudrait faire oublier les millions d’anonymes traitées comme des bêtes, des trous à éjaculation violées à répétition selon le bon vouloir du maître, des objets sans âme, des machines à reproduire d’autres esclaves, un modèle qui a inspiré les Lebensborn d’Hitler avec lesquels les Musulmans se sont si bien entendus.

Le modèle de la mère porteuse si cher au misogyne hétérophobe Pierre Bergé n’est-il pas une résurgence du Harem et du Lebensborn ?

On lira sur le sujet un excellent article Christine Tasin sur Boulevard Voltaire, un site réellement contestataire fondé par Robert Ménard, co-fondateur et porte parole de Reporters sans frontières, le premier à dénoncer, entre autres, le terrorisme des institutions palestiniennes pour empêcher d’informer sur ce qui se passe réellement dans leurs territoires. Dominique Jamet réputé pour son approche ans concession des événements et son style incisif, a cofondé avec Ménard le site Boulevard Voltaire.

Voici donc l’article qui ose rappeler l’un des crimes oubliés des Musulmans http://www.bvoltaire.fr/christinetasin/traite-des-blanches-les-musulmans-doivent-payer,22280

Extraits :

Le CRADFB, Conseil représentatif des associations de défense des femmes blanches, aurait décidé de porter plainte contre les 57 dirigeants des pays de l’OCI (Organisation de la coopération islamique) afin d’obtenir réparation pour les milliers de femmes enlevées par les pillards musulmans et déportées dans les harems d’Afrique du Nord entre 627 (massacre des hommes de la tribu juive des Banu Qurayza et asservissement de leurs femmes) et 1830, libération des femmes françaises enlevées par les Barbaresques.

Il faut que les musulmans payent pour le préjudice causé aux familles de ces femmes, aux enfants qu’elles ont abandonnés de force et aux pays qui ont souffert de leur disparition, privés d’une force vive qui aurait pu changer bien des choses…

Alors oui, sans les enlèvements de jeunes femmes et de jeunes hommes sur nos rives pendant plus d’un millier d’années, sans l’obscurantisme de l’islam imposé aux anciens peuples chrétiens sur tout le pourtour de la Méditerrannée, la face du monde eût été changée, eût été plus belle.

Il ne reste plus aux descendants de Charlemagne et autres rois d’Aragon et de Castille qu’à demander, eux aussi, réparation…

Comment cela, le CRADFB et le CRADEB n’existent pas ? Mais alors, il faut les inventer !

Comment cela, ces demandes sont ridicules ? Alors, allez dire au CRAN (Conseil représentatif des associations noires) que les siennes le sont aussi, lui qui porte plainte contre la Caisse des dépôts et consignations pour que les descendants des anciens esclaves obtiennent réparation…

Pan sur le bec des journalistes prostitués

Publié le

Dans la lignée de la critique du journalisme « chien de garde », ce journalisme consensuel, cireur de bottes, lâche, opportuniste, commercial, superficiel et politiquement correct, Riposte laïque répond brillamment à un article du Nouvel Obs qui cloue au pilori 5 journalistes qui osent faire leur travail correctement. J’approuve cet édito de Riposte laîque déplorant tout de même qu’il n’ait pas cité Yves Calvi et sa bande de clowns abonnés au politiquement correct.

http://ripostelaique.com/15-ans-apres-les-chiens-de-garde-nouveaux-sont-arrives.html

%d blogueurs aiment cette page :