Flux RSS

Archives de Tag: santé publique

Les 11 vaccins obligatoires n’ont rien à voir avec les maladies infectieuses apportées par les migrants ?

Le rapport montre une incidence accrue de la conjonctivite à adénovirus, du botulisme, de la varicelle, du choléra, de la cryptosporidiose, de la dengue, de l’échinococcose, de l’E. Coli entérohémorragique, de la giardiase, de l’infection à Haemophilus influenzae, du Hantavirus, de l’hépatite, de la fièvre hémorragique, du VIH / SIDA, de la lèpre, de la fièvre récurrente à poux, du paludisme, de la rougeole, de la méningococcie, de l’encéphalite méningée, des oreillons, de la paratyphoïde, de la rubéole, de la shigellose, de la syphilis, de la toxoplasmose, de la trichinellose, de la tuberculose, de la tularémie, du typhus et de la coqueluche. 

Rapport de l’Institut Robert Koch (IRK), l’organisme fédéral chargé du suivi et la prévention des épidémies

 

Depuis 2015, des articles et des rapports font état de la propagation de maladies infectieuses par les migrants : tuberculose résistante aux traitements courants, VIH, variole, peste, gâle, rougeole, syphilis, paludisme, typhus, etc. C’est un rapport officiel allemand qui a révélé des cas de contamination par des migrants mais le sujet reste tabou en France et les rapports des organismes de santé portent surtout sur la prise en charge par la sécurité sociale de ces malades.

A la lueur de ce grave problème de santé publique, on comprend mieux pourquoi le Docteur Buzyn, ministre de la santé a ordonné l’obligation de 11 vaccins. En l’état actuel de la présence migratoire, c’est une décision responsable pour protéger nos bambins de maladies que l’on croyait disparues. Mais c’est aussi une lâche décision que celle de ne pas traiter le problème à la base, l’invasion migratoire, et d’en faire subir les conséquences à nos chérubins.

On peut affirmer que l’obligation vaccinale est aujourd’hui la réponse politique du gouvernement aux risques que fait courir l’invasion migratoire à la population française.

Je ne parlerai pas ici de la collusion entre les laboratoires pharmaceutiques favorisée par la présence en nombre de représentants du corps médical parmi les élus et les représentants de l’Etat. On se souvient des vaccins inutiles achetés par Madame Bachelot, ancienne employée de laboratoires pharmaceutiques.

Par exemple le nouveau vaccin obligatoire contre l’infection à Haemophilus influenzae, est une réponse à cette infection repérée chez les migrants.

La ministre a admis la réapparition de la rougeole et de la méningite sans en donner la cause « Aujourd’hui, en France, la rougeole réapparait. Il n’est pas tolérable que des enfants en meurent », se défend Agnès Buzyn, donnant le nombre de dix décès depuis 2008. « On a le même problème avec la méningite. Il n’est pas supportable qu’un ado de 15 ans puisse en mourir parce qu’il n’est pas vacciné ». 

Alors, faut-il se soumettre à cette obligation vaccinale sachant que le risque est réel d’être contaminé par l’afflux massif de migrants porteurs de maladies infectieuses ? Le choix est cornélien et j’aimerais savoir ce qu’en pensent les médecins opposés à la vaccination obligatoire.

Ce que je retiens surtout c’est l’hypocrisie du gouvernement qui ne donne pas les véritables motifs de sa dictature vaccinale et qui refuse d’agir à la source du risque sanitaire.

Je retiens aussi que la décision de ne pas expulser les migrants illégaux en ne les déclarant plus illégaux est une réponse aux ONG médicales qui ont fait savoir que les migrants ne se faisaient pas soigner, malgré la généreuse AME de crainte de se faire remarquer par la police de l’immigration et être expulsés.

La conclusion de cette affaire est que nos bébés seront piqués dix fois en deux ans parce qu’ils sont moins précieux que l’Autre, le migrant vénéré même s’il est vénéneux.

Je précise toutefois que si le migrant est infecté, c’est parce que dans sa grande majorité il provient de dictatures musulmanes qui maintiennent leur peuple dans la misère totale pour l’envoyer faire le djihad dans les pays développés au nom de la dette coloniale et ainsi s’accaparer toutes les richesses du pays en collaboration avec nos zélites bien pensantes qui trouvent doublement leur compte dans ce marché, monter le peuple contre les migrants et les possédants, diviser pour régner afin de s’enrichir en paix sans partage.

La Connectrice

 

Pour en savoir plus

https://fr.gatestoneinstitute.org/10713/allemagne-maladies-infectieuses

Un nouveau rapport de l’Institut Robert Koch (IRK), l’organisme fédéral chargé du suivi et la prévention des épidémies, confirme une augmentation généralisée des maladies depuis 2015, date à laquelle l’Allemagne a accepté un nombre sans précédent de migrants.

Le rapport annuel sur l’épidémiologie des maladies infectieuses – publié le 12 juillet 2017 qui dresse le bilan de plus de 50 maladies infectieuses recensées en Allemagne en 2016 – donne un premier aperçu des conséquences de l’afflux massif de migrants sur la santé publique en Allemagne, depuis la fin 2015.

 

France blessée. Depuis des décades ILS nous divisent pour mieux régner

 

Nouveau Gouvernement Macron, ce que la Presse ne dira pas

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/nouveau-gouvernement-macron-ce-que-193322

Diviser pour mieux régner est la stratégie intemporelle des dictateurs. Pendant que les ennemis (le peuple est l’ennemi du pouvoir ) se disputent, le Machiavel sort les marrons du feu, empoche les dividendes et s’assied sur son magot. C’est ainsi qu’ont procédé tous les gouvernements, de droite comme de gauche, qui se sont succédés depuis des décades. Au fur et à mesure que les pouvoirs se concentraient en moins de mains, le souci du Bien commun devenait plus rare jusqu’à quasiment disparaître. A sa place le communautarisme prenait de plus en plus d’importance jusqu’à faire disparaître la conscience nationale avec tout ce qui l’entretient comme l’Histoire, la Culture, la Langue et ses symboles et autres allégories.

Aujourd’hui, l’individu n’est qu’un grain de sable écrasé dans la base de la pyramide au sommet de laquelle trônent quelques individus plus riches que riches et décidés mordicus à le rester quitte à utiliser toutes les manipulations inventées par les Hommes depuis que le monde existe mais en s’appuyant sur des notions qui, en leur temps, permirent à l’humanité de devenir plus humaine. Je veux parler des Droits de l’Homme, de la Démocratie, de l’Egalité, de la Liberté et de la Fraternité.

Les améliorations concrètes apportées par les sciences et les techniques sont détournées au profit de l’élargissement de la division entre les pauvres et les riches.

Par exemple, la science médicale permet aux femmes et aux hommes riches d’acheter des enfants aux femmes pauvres qui leur louent leur corps ; les pauvres vendent leurs organes aux riches ; la compétition entre les laids pauvres et les beaux riches n’est qu’une question de chirurgie esthétique ; les médicaments les plus efficaces sont expérimentés sur les pauvres afin de pouvoir guérir les riches ; tandis que les plus riches se font soigner dans les meilleures cliniques par des professeurs émérites, quelques pauvres font tourner les boutiques grâce à la CMU et l’AME alors que les classes moyennes ne peuvent plus s’offrir des prothèses dentaires, auditives ou optiques et accusent les pauvres de se faire soigner à leurs dépens.

L’argent mène le monde, me direz-vous. C’est bien là le problème car notre système social, le service public de la santé sont sensés faire mentir cette affirmation grâce à un ingrédient majeur, la démocratie qui a engendré notre devise nationale  liberté, égalité fraternité. L’essence de cette devise a disparu car l’Etat ne l’a pas défendue. Nos dirigeants ont maquillé le système monarchique pyramidal en démocratie Canada Dry. Ils nous contrôlent en nous imposant des principes républicains alors qu’ils se comportent comme des monarques avides de privilèges dorés avec lesquels ils éblouissent, pour les neutraliser, les ignorants qu’ils ont formés en nivelant l’éducation par le bas. La destruction de l’Education nationale au prétexte de la démocratiser est l’un des moyens utilisés pour neutraliser le peuple et renforcer la domination de ceux qui ont accès à des systèmes éducatifs performants soit des écoles élitistes en France ou des universités prestigieuses à l’étranger.

Que faire contre la destruction de la France dans son essence son essence, le patrimoine culturel ? Que les hommes et les femmes de bonne volonté se tiennent la main pour cultiver ensemble ce qu’ils.elles (c’est ça l’écriture inclusive ???) ont de plus précieux, leur dignité.

La Connectrice

Pendant le ramadan, cracher ses glaviots est fréquent

Publié le

Pendant le ramadan, des musulmans crachent partout dedans et dehors au mépris de la loi, de la politesse et de l’hygiène.

Pendant le ramadan, l’un des cinq piliers de l’islam, il est interdit d’avaler quoi que ce soit de liquide et de solide du lever du soleil au coucher du soleil. En conséquence, les musulmans encombrés par des mucosités, des glaires ou de la salive crachent pour ne pas rompre le jeûne.

J’en ai été alertée cette année par une gardienne d’immeuble exaspérée d’avoir dû nettoyer jusqu’au plafond de l’ascenseur le gros crachat d’un livreur.

  • Pourquoi le crachat est-il interdit en France ? parce qu’il peut être porteur de toutes sortes de microbes, y compris le bacille de Koch (tuberculose), la coqueluche ou le virus du sida s’il contient du sang. L’interdiction du crachat est une mesure de protection de la santé publique.

Ces projections de salive peuvent être vecteur de maladies. On marche dessus et on le ramène à la maison. Les poussettes roulent dessus, quand les parents les prennent à pleine main pour les plier, les germes se propagent. Il y a une recrudescence de certaines maladies disparues en France comme la coqueluche ou la tuberculose. Il faut vraiment faire attention à ces bouillons de culture en puissance que sont les crachats. »,  Arielle François (Alliance centriste), adjointe au maire de Compiègne déléguée à l’écologie,http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/cracher-dans-les-lieux-publics-est-128788

  • Pourquoi les musulmans crachent-ils encore davantage pendant le ramadan?

Dans les médias, de nombreux musulmans posent la question de savoir s’ils ont le droit d’avaler leur production buccale pendant le ramadan, preuve que les consignes ne sont pas très claires. Toutefois, ceux qui lisent les réponses apprennent qu’ils peuvent avaler leur production de glaires sans craindre de rompre le jeûne. On le constate souvent, des musulmans ne connaissent pas les règles de leur religion d’autant plus qu’elle comprends différentes sectes avec des rituels distincts comme les Chiites et les Sunnites. Ils apprennent le coran par cœur sans le comprendre et s’adressent éventuellement à des imams auto déclarés qui n’en savent guère plus qu’eux.

Toutefois, influencés par des croyances contraires, du fait de l’importance du crachat dans l’islam, nombre de musulmans se croient obligés de cracher au point que cette habitude a contaminé les non musulmans originaires des mêmes pays d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient.

Pour tout bon musulman, le mois de Ramadan rime forcement avec de nouveaux comportements. Parmi ceux-ci, il y en qui sont déplorables voire dégueulasses comme, le fait de cracher à gauche et à droite en prenant le Ramadan. «Sereeti» par ci, «pacc» et «teuf»* par là, le quotidien de nombre de Sénégalais est pollué et infesté par les crachats que distribuent des jeûneurs à longueur de journée dans la rue, dans la maison, bref partout où ils sentent le besoin. Car, dans la mémoire collective de Sénégalais, pour accomplir un jeûne irréprochable, le musulman a toujours besoin de «cracher» pour ne pas avaler sa salive et «rompre» du coup volontairement son jeûne. Or, avaler par moment sa propre salive n’entame en rien le jeûne…. C’est pourquoi, le docteur Diénaba Sané appelle les populations à une auto-éducation afin de rendre notre environnement sain et vivable en limitant les risques de propagations de certaines maladies comme la tuberculose qui est considérée comme une «maladie de pauvreté». Elle se répand surtout dans les milieux où sévissent souvent la malnutrition, des mauvaises conditions sanitaires, un surpeuplement et un manque de suivi médical.

  • Le crachat de Mahomet aurait eu des vertus médicinales dont la liste est longue.
  • Le crachat a une portée symbolique d’affirmation de soi et a été adopté par une certaine jeunesse qui crache abondamment dans l’espace public. L’exemple leur en aurait été donné par des footballeurs. Lire ici

J’ai essayé de comprendre les tenants et aboutissants du bon crachat et du crachat maléfiques en Islamie mais les informations, les citations, les interprétations et les références sont tellement nombreuses, variées et contradictoires que j’ai renoncé à aller plus loin. Une seule réalité s’impose, des musulmans expectorent beaucoup de crachats pendant le ramadan, c’est dégoûtant et interdit par la loi. Pourtant, malheur au pauvre pandore qui s’aventurerait à la faire respecter, l’oumma islamiya fondrait sur lui comme un seul homme, il serait découpé en pièces ou, s’il se défendait, il serait accusé de violences policières devant un tribunal impuissant « par souci d’apaisement ».

La Connectrice

Pour en savoir plus

Cet article de 2008 donne des explications à la multiplication des crachats qui seraient irrecevables aujourd’hui pour cause d’incorrection politique :

. ..Sous la double férule de la bienséance et de l’hygiène publique, le mollard est alors en sérieux déclin, menacé d’extinction.

Il va renaître de ses cendres dans le courant des années 70, profitant de deux phénomènes de société majeurs. En premier lieu, l’essor des retransmissions télévisées d’événements sportifs. « Les sportifs sont des cracheurs automatiques, écrit Martin Monestier. Cette famille regroupe les très nombreux cracheurs qui glaviotent inconsciemment, de façon mécanique. (…) Les adolescents, à vouloir trop s’identifier à eux, en adoptent les belles manies. » A l’occasion d’un seul match de football de Ligue 1 , des comptages ont permis de recenser pas moins de 150 crachats, assure-t-il. Le deuxième facteur expliquant le retour du crachat sur le devant de la scène résiderait dans le brassage de populations qui s’opère depuis quelques décennies. Les migrants, explique-t-il, ont importé dans leur pays d’adoption cette habitude, parfaitement acceptée dans d’autres régions du monde…le crachat reste un grand tabou des sociétés modernes, indissociable de sa mauvaise réputation : sa résurrection coïncide en effet avec le retour dans les pays développés de la tuberculose, dont plusieurs milliers de nouveaux cas apparaissent chaque année en France.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/12/11/le-crachat-au-banc-des-accuses_1129582_3224.html#zOcsSs4QoDeVJSs7.99

…cette loi, modifiée en 1992, existe depuis un décret pris par le gouvernement Vichy le 22 mars 1942. Dans l’alinéa 8 de l’article 74 de ce décret, on peut lire qu’il est « interdit à toute personne de cracher ailleurs que dans des crachoirs disposés à cet effet ».

Article synthétique sur le crachat à travers les âges et les civilisations. Les commentaires apportent aussi un complément d’information.

Cancer du col de l’utérus, les vaccins-Gardasil et Cervarix- sont dangereux

Publié le

Mise au point le 13/04/2014

Soyons clairs, tous les vaccins sont dangereux du fait de la composition de leur liant à base de sels d’aluminium qui seraient à fort pouvoir cancérigène selon de nombreuses études à travers le monde.

 De plus en plus d’études semblent montrer que le métal ne se dissoudrait pas comme on le pensait dans l’organisme mais qu’il s’accumulerait dans le système nerveux central, causant une maladie rare appelée myofasciite à macrophages.  http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/medecine-sels-aluminium-vaccins-faut-il-inquieter-42646/

Plus le sujet est jeune et plus il encourt de risques.

La question est donc l’évaluation du rapport risque/bénéfice. Autrement dit il faut choisir entre la peste et le choléra.

Pour ce qui est de la prévention du cancer du col de l’utérus, conséquence du papillomavirus qui est transmis par contact sexuel, la meilleure garantie est l’abstention, la plus réaliste le préservatif.

L.C.

—————————————————————-

Malgré de nombreuses alertes et des dépôts de plainte, on continue à vacciner des jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus avec de Gardasil ou du Cervarix qui sont d’un coût prohibitif pour la sécurité sociale qui, selon le vœu de Président Hollande , devrait les rembourser à 100%

la neurotoxicité de ce vaccin, comme de la majorité des autres vaccins est due à la présence de sels d’aluminium qui est largement connue du public puisque les fabricants de déodorants les ont remplacés par la pierre d’alun, affichant ce composant « naturel » dans leurs nombreuses publicités.

Ainsi, il serait patent que les sels d’aluminium sont toxiques dans les cosmétiques et pas dans les médicaments ?

une fois de plus, les labos pharmaceutiques qui font partie du lobby médical et vice-versa contrôlent notre santé et notre assurance maladie, c’est une tradition en France, la santé publique est une manne pour ces charognards

lire ci-dessous l’exposé très clair du pharmacien Serge Rader publié ce matin dans Boulevard Voltaire

La Connectrice

 

Entretien avec Serge Rader

La neurotoxicité du Gardasil est prouvée !

Le 7 avril 2014

Entretien réalisé par Gabrielle Cluzel

Aujourd’hui, le Gardasil (vaccin contre le cancer du col de l’utérus) est au cœur de la polémique : il y a quelques jours, on lisait dans la presse que 25 nouvelles plaintes contre ce vaccin allaient être déposées. Parallèlement, on apprenait que plusieurs centaines de médecins, jugeant le Gardasil « inefficace » et « trop cher », réclamaient dans une pétition une mission parlementaire sur ce sujet. Qu’en pensez-vous ? Le vaccin est-il trop cher, inefficace et même potentiellement dangereux ?

En effet, l’initiative est portée par le Dr Philippe de Chazournes, de Saint-Denis de La Réunion, qui se bat depuis plusieurs années contre l’administration de ce vaccin en réclamant une mission parlementaire sur le sujet, mission qui ne vient toujours pas (malgré l’implication de Gérard Bapt, actuel vice-président de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale).

Suite à la conférence de presse du 2 avril de la députée européenne Michèle Rivasi à laquelle je participais, nous réclamons aussi un moratoire. Ce vaccin est sous contrôle à l’Agence nationale de sécurité du médicament mais on continue à l’injecter (ainsi que son homologue Cervarix) et à le promouvoir plus que jamais (car les ventes baissent) puisque François Hollande a annoncé le doublement de sa pratique vaccinale avec un remboursement à 100 % (contre 65 % actuellement). Ce vaccin n’a rien prouvé à ce jour (Cf. l’avis de la Haute Autorité de la santé), pas plus sur le plan de son efficacité (autour de 17 % – étude Futur 2 – alors que Sanofi Pasteur MSD annonçait 70 % d’efficacité) que sur celui de son innocuité (des milliers d’effets secondaires graves et des dizaines de décès rapportés dans le monde).

Il ne dispense pas du frottis vaginal, qui reste le meilleur moyen de prévention du cancer du col, dont l’incidence n’a cessé de diminuer ces 20 dernières années grâce à cette pratique. Si celle-ci était généralisée, on résoudrait à 90% la problématique du cancer du col (1.000 décès annuels). Actuellement, seules 50 % des femmes se font dépister. Donc dépistage systématique, voilà une bonne mesure pour le plan cancer… sans danger et moins onéreuse !

La neurotoxicité du Gardasil, prouvée par les travaux des professeurs Gherardi et Authier de l’hôpital Mondor, est due aux sels d’aluminium utilisés comme absorbant. Ceux-ci passent la barrière céphalique pour s’accumuler dans le cerveau, pouvant ainsi provoquer des effets secondaires graves et nombreux, telles des maladies auto-immunes (scléroses en plaques, encéphalomyélites aiguës disséminées, syndrome de Guillain-Barré, etc.), des myofasciites à macrophages, des paralysies irréversibles, autismes, etc. Ces travaux ont aussi montré la présence de fractions d’ADN de PVH (papillomavirus humain, présent dans le vaccin) lors d’autopsies de cerveaux !

Le cas d’Océane Bourguignon, pour laquelle la relation de cause à effet a été prouvée entre la vaccination et la maladie qui s’est déclarée, constitue la première procédure engagée contre Sanofi en France ; son avocat Maître Coubris déposera 25 autres procédures avant fin avril.

Le Gardasil est administré actuellement à raison de trois injections (on vient d’apprendre que deux injections donneraient pourtant la même réponse immunitaire…). Son prix est de 123 € l’injection… dont 100 € HT pour le laboratoire (pour Cervarix, c’est 112 € l’injection dont 90 € HT pour le labo).
Il faut savoir que ce vaccin est délivré et administré gratuitement en Italie pour les fillettes de 11 et 12 ans, dans des centres de vaccination : son coût unitaire pour la Sécurité sociale italienne est de 70 € (45 € environ pour Cervarix), parce qu’il y a une mise en concurrence des fabricants.

Pourquoi, selon vous, les médecins français le prescrivent-ils si massivement et, pourrait-on dire, si docilement alors qu’il y a finalement peu de recul sur ce vaccin ?

C’est toujours le même problème de l’indépendance de l’information qui n’est fournie que par les laboratoires, avec des institutions sanitaires dont les experts sont en conflits d’intérêts. Donc, les médecins se couvrent derrière ces données car ils n’ont pas le temps, sauf exception, de les approfondir. Mais il existe heureusement une prise de conscience actuellement de la manipulation dont ils font l’objet.

Il y a, en outre, la pression médiatique des labos (on se souvient de la campagne outrancière de lancement) avec un sentiment de peur exacerbé dans la population. Tout cela est rendu possible par les marges importantes dégagées par les labos.

Il est donc capital que l’État reprenne en main la situation, d’abord avec la nomination d’un véritable ministre de la Santé, inexistant aujourd’hui, pour insuffler la transparence nécessaire dans l’intérêt de la santé publique.

Pensez-vous qu’à l’instar du Gardasil, d’autres vaccins en France sont également chers, inefficaces et potentiellement dangereux ?

Concernant la dangerosité, c’est là encore la présence des sels d’aluminium dans une majorité de vaccins qui est inquiétante. Pour d’autres vaccins se pose aussi la question de l’utilité : hépatite B chez le nouveau-né, voire l’adulte, varicelle, rotavirus… et la multiplicité des injections. Quant au prix, il y a une réelle dérive inflationniste puisqu’on est passé en 10 à 15 ans de prix autour de 6 à 8 € à des prix de 15, 18, 25, 27, 40, 57, 72… jusqu’à + 130 € ! De surcroît non remboursés pour certains (avec des TVA de 10 % au lieu de 2,1 %).

C’est une nouvelle bulle spéculative pour les labos en mal d’innovations, cautionnée par les autorités, avec près de 150 vaccins en voie de développement actuellement…

Journal du 6 mai 2013

Publié le

Le monde est triste. La France est triste. Paris est triste. Les Parisiens sont tristes. Je suis morose.

Tout va de travers. Les Français sont divisés et hostiles les uns vis à vis des autres dès qu’ils ne sont pas exactement conformes à leur propre conviction. Ils sont prêts à exploser pour un regard, un frôlement maladroit ou un mot mal compris. Mais, surtout, ils ne peuvent plus s’offrir de petits plaisirs propices à la détente faute de sous. Ils sont de plus nombreux à faire attention à leurs dépenses et à compter le moindre centime.

J’aimerais bien rassembler de bonnes nouvelles mais je n’en vois pas à l’horizon. Si vous en avez, merci de les partager 😉

Mauvaises nouvelles

Les Anciens évoquaient un rêve appelé l’Arabie Heureuse. Ce rêve partit en fumée dans les brasiers de l’intolérance islamique.

Beaucoup de gens se fichent de l’Arabie Saoudite. Nous les laissons vivre et penser ce qui leur plaît, même si cela n’a pas de relations avec la liberté et la tolérance, telles que nous les concevons.

Mais les réalités de l’Arabie Saoudite sont une source inépuisable d’enseignement sur une certaine religion d’amour et de paix, dans la mesure où certains tentent de déconstruire notre société, à partir d’une idéologie politico-religieuse totalement étrangère à nos principes.

L’Arabie, gardienne des lieux saints de l’Islam devrait donner l’exemple de la plus haute fraternité et d’une tolérance sans faille, en mûrissant l’évolution de sa religion..

Quand vous consommez du pétrole, et des plastiques, cela nourrit le pouvoir de ceux qui aspirent à vous dénier, comme incroyants et mécréants, comme femmes, homosexuels, artistes, laïques et démocrates…. Les politiques ont fait le choix du lèche babouche. L’argent du pétrole a pourtant une sale odeur !

Il est temps d’entrer dans le monde du vrai changement d’énergies, et du reste !. Les énergies propres ont aussi à voir avec la propreté des consciences.

A bon électeur, salut !..

Les rebelles syriens ont fait usage du gaz sarin, a affirmé Carla del Ponte, membre de la Commission d’enquête de l’ONU sur les violations des droits de l’homme en Syrie.

« Selon les témoignages que nous avons recueillis, les rebelles ont utilisé des armes chimiques, faisant usage de gaz sarin », a déclaré Mme del Ponte, dans une interview à la radio suisse italienne dans la nuit de dimanche à lundi.

« Nos enquêtes devront encore être approfondies, vérifiées et confirmées à travers de nouveaux témoignages, mais selon ce que nous avons pu établir jusqu’à présent, pour le moment ce sont les opposants au régime qui ont utilisé le gaz sarin », a ajouté Mme del Ponte, qui est également l’ancien procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

  • Religion de paix et d’amour . Une manifestation musulmane contre la mixité et le blasphème fait 28 morts au Bangladesh http://www.lepoint.fr/monde/bangladesh-28-morts-lors-de-manifestations-islamistes-contre-le-blaspheme-06-05-2013-1663834_24.php Aux cris de « Allah Akbar » (Dieu est grand) et « les athées doivent être pendus », des militants du Hefajat-e-Islam ont défilé dimanche sur au moins six grandes artères de la capitale bangladaise, bloquant la circulation entre Dacca et d’autres villes. Les partisans du groupe radical Hefajat-e-Islam, récemment créé, réclament la peine de mort pour tous ceux qui calomnient l’islam. Ils réclament aussi la fin de la mixité entre hommes et femmes notamment dans certains lieux publics.

La Première ministre, Sheikh Hasina, à la tête depuis 2009 d’un gouvernement laïque dans ce pays à majorité musulmane, a rejeté la demande des islamistes, faisant valoir que les lois actuelles permettaient déjà de poursuivre toute personne insultant l’Islam.

Le mois dernier, le Hefajat avait organisé une grève générale et un rassemblement de centaines de milliers de personnes, considéré comme le plus important depuis des décennies, pour protester contre les blogueurs athées qui encourent néanmoins dix ans d’emprisonnement en cas de blasphème.

Les islamistes accusent par ailleurs le gouvernement de vouloir écraser toute contestation en jugeant des personnalités –appartenant majoritairement à l’opposition– soupçonnées d’avoir commis divers crimes lors de la guerre de 1971, tels des meurtres, viols et conversions forcées d’hindous à l’islam.

La page palestinienne du moteur de recherche est maintenant désignée comme page « Google Palestine ». Un changement déploré par Israël.

Le géant de l’Internet Google a remplacé la mention « Territoires palestiniens » par « Palestine » sur sa page palestinienne http://www.google.ps, une modification déplorée vendredi par Israël, mais saluée par la direction palestinienne, à la suite de l’accession de Palestine au statut d’État observateur. Le changement est intervenu le 1er mai, a précisé un porte-parole de Google, Nathan Tyler, dans un communiqué. « Nous changeons le nom de Territoires palestiniensen Palestine dans tous nos produits. Nous consultons une série de sources et d’autorités pour nommer les pays. Dans ce cas, nous suivons l’ONU, l’Icann (régulateur des noms de domaine sur Internet, NDLR) l’ISO (Organisation internationale de normalisation, NDLR) et d’autres organisations internationales », a-t-il expliqué.

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Yigal Palmor a regretté cette décision. « Ce changement soulève des questions sur les raisons derrière cette implication surprenante d’une entreprise internet privée dans la politique internationale, et d’une manière controversée », a-t-il déclaré. Le conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas pour les télécommunications et l’Internet, Sabri Saïdam, a salué « un pas dans la bonne direction », y voyant un « résultat du vote des Nations unies ». « Nous espérons que Google Maps montrera aussi les terres palestiniennes confisquées par la colonisation israélienne », a-t-il dit.

« Singe congolais », « négresse », « ministre bonga-bonga »… : les surnoms racistes proférés à l’encontre de Cécile Kyenge Kashetu, première ministre d’origine africaine dans l’histoire politique de l’Italie, ne manquent pas, lorsqu’elle a été accueillie par les députés pour sa première apparition à l’assemblée. « Je ne suis pas de couleur, je suis noire, et je le répète avec fierté », a déclaré la ministre de l’Intégration, souhaitant couper court à la polémique que sa nomination a suscitée dans la péninsule. 

Depuis son élection, cette ophtalmologiste originaire de la République démocratique du Congo fait face à une avalanche d’insultes provenant de la Ligue du Nord. « Nous sommes fiers d’avoir Cécile Kyenge dans notre gouvernement », ont aussitôt répondu le Premier ministre Enrico Letta et le ministre de l’Intérieur Angelino Alfano. « L’Italie n’est pas un pays raciste », a souligné la ministre-victime, « surprise et blessée « par ces injures.

Près de 93 M€. C’est ce que pèsent les salaires versés en 2012 aux patrons du CAC40, l’indice regroupant les quarante plus grosses entreprises cotées à la Bourse de Paris. Entre leur salaire fixe et la part variable, qui dépend de l’atteinte ou non d’objectifs définis par le conseil d’administration de l’entreprise, chacun d’entre eux a touché en moyenne 2,3 M€. <btn_noimpr>

 

Un chiffre légèrement inférieur à celui de l’an dernier. Sur l’ensemble des patrons du CAC40, quatorze ont gagné plus d’argent qu’en 2011 (celui du cimentier Lafarge a fait un bond en avant de 84%, celui de Veolia de 38%) et quatre ont vu leurs revenus rester stables.

Halima est agenouillée, devant plus de 300 personnes au coeur du village isolé de Kookchaheel, au nord-ouest de l’Afghanistan. Agée d’une vingtaine d’années, elle porte un long tchador et attend son heure. Une prière funèbre est prononcée puis son père, placé cinq mètres derrière elle, tire trois balles avec une kalachnikov. <btn_noimpr>

 

Elle s’effondre. Son frère vient pleurer sa mort brutale, devant la foule impassible. 

Pour le tireur, sa fille avait déshonoré la famille en abandonnant son mari, tentant de fuir avec son cousin. L’histoire commençait à faire du bruit au village, il fallait rétablir l’ordre.

  • Immigration médicale : Nous recrutions déjà des infirmières à l’étranger, désormais il faut aussi aller chercher des médecins hors de l’hexagone. Les médecins étrangers, nouveaux immigrants de travail au secours des patients français ? Pourquoi ce nouveau marché ? manquons nous vraiment de médecins ? Faut-il élargir les quotas de formation ou sont-ils suffisants mais les jeunes médecins préfèrent-ils choisir des marchés plus juteux comme celui de la diététique, de l’esthétique ou de la dermatologie, de préférence dans les villes ? L’article évoque les inconvénients pour le médecin étranger mais on ne sait pas ce qu’en pensent les patients.

Quoi qu’il en soit, il est tout de même surprenant que nous soyons contraints de recruter du personnel étranger alors que nous avons atteint un taux de chômage insensé. http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/le-recrutement-de-medecins-a-l-etranger-un-marche-recent-et-opaque-03-05-2013-2776081.php
Stella Medica, Kaduce Conseil, Medicis Consult : les sociétés privées qui recrutent des médecins étrangers fleurissent en France, surfant sur la pénurie de praticiens dans certaines régions ou spécialités. Mais ce marché récent est peu encadré et opaque, ce qui conduit parfois à des abus…Maires ou directeurs d’hôpitaux n’hésitent pas à faire appel à ces structures, françaises ou étrangères.
C’est un phénomène « assez récent », son développement remonte à trois-quatre ans, selon Mathilde Reynaudi, auteure d’une étude du Centre d’analyse stratégique (CAS).
Combien de sociétés existent en France ? « C’est le flou le plus complet », affirme Patrick Romestaing, en charge de la démographie médicale à l’Ordre des médecins.
L’AFP en a recensé une dizaine sur internet…Prestations variables, tarifs opaques, pratiques parfois discutables voire illégales : Mme Reynaudi préconise un encadrement plus strict, sur le modèle anglo-saxon.
Au Royaume-Uni, des listes d’agences, respectant un code de recrutement éthique, sont établies à destination des employeurs…

  • Insécurité . Les arrachages de collier en recrudescence à Paris http://www.leparisien.fr/espace-premium/paris-75/les-arrachages-de-colliers-ont-recommence-27-04-2013-2761703.php

    Avec l’arrivée des beaux jours, les voleurs de chaînes de cou réapparaissent sur les trottoirs parisiens (lire notre édition du 23 avril). Entre les 20 et 24 du mois, pas moins de cinq adolescents, âgés de 12 ans à 17 ans, ont été interpellés pour avoir arraché, ou tenté de le faire, un collier du cou d’une passante.<btn_noimpr>

     

    Trois d’entre eux ont été interpellés par la brigade anticriminalité le 20 avril, dans le XIXe arrondissement, alors qu’ils venaient de voler une chaîne.

     

    Campagne de prévention

    Le lendemain, un jeune homme de 17 ans dérobe trois colliers au cou d’une femme de 58 ans, dans le XVIIe arrondissement, et parvient à prendre la fuite. Il est finalement arrêté dans le même quartier, deux jours plus tard, et formellement identifié. Le 24 avril, dans le Xe arrondissement, cette fois, c’est un adolescent de 12 ans qui agresse une mère de famille alors qu’elle pénétrait avec ses trois enfants en bas âge, dans le hall de son immeuble : l’ado lui arrache sa chaîne en or, qu’il perd ensuite dans la précipitation, et tente de prendre la fuite en vélo, poursuivi par les policiers qui finissent par l’interpeller.

    Comme elle l’a fait l’an dernier à la même période, la préfecture de police lance une campagne de prévention sur le sujet, engageant les victimes potentielles – majoritairement des femmes seules et âgées – à ne pas porter de manière trop ostensible leurs bijoux en or. Des flyers seront distribués au public par les patrouilleurs. Par ailleurs, la cartographie des secteurs les plus touchés par ces vols est quotidiennement mise à jour, pour adapter le nombre de patrouilles de police à la situation. Parallèlement, les contrôles des bijouteries et établissement d’achat et de vente d’or se poursuivent afin de lutter contre le recel.

Bonnes nouvelles

Des chercheurs de l’Institut des maladies infectieuses de l’université Makerere en Ouganda espèrent maintenant utiliser la flucytosine et l’amphotéricine pour allonger l’espérance de vie des personnes atteintes de méningite cryptococcique,
« Nous espérons faire un nouvel usage de cet ancien médicament », a déclaré au téléphone depuis l’Ouganda David Meya, le principal chercheur.
« Notre espoir est que si ce médicament est efficace contre la méningite cryptococcique, nous pourrons réduire le taux de mortalité de 40 à 50%, ce qui serait considérable », a-t-il dit.
Plus de 30% des personnes atteintes de cette infection, souvent des malades du sida immunodéficients, meurent moins de dix semaines après avoir été infectées.
« Plus efficace et moins cher »
Les deux médicaments les plus utilisés contre ce champignon, la flucytosine et l’amphotéricine, datent des années 1950, sont « très chers et pas largement distribués en Afrique subsaharienne », explique M. Meya. Un autre traitement, le fluconazole, est moins efficace.
« Donc si nous pouvions avoir un médicament plus efficace et moins cher contre la méningite cryptococcique, nous pourrions nettement réduire le taux de mortalité en Afrique subsaharienne », juge-t-il.
Le développement d’un nouveau médicament requiert généralement dix ans, mais en avoir déjà un sous la main, comme c’est le cas avec cet antidépresseur, ne devrait nécessiter que quatre années d’essais cliniques, estime David Meya.
« Nous savons déjà comment l’utiliser de façon sûre. Nous avons seulement à le tester cliniquement pour déterminer les doses » nécessaires pour traiter cette infection fongique, poursuit-il.
De plus, comme le médicament ne tombe plus sous la protection d’un brevet, des génériques meilleur marché pourraient être produits.
L’équipe de recherche bénéficie d’un financement de 100.000 dollars du gouvernement canadien octroyé dans le cadre du programme dit « Grand défi Canada ».
Ce programme de 10,9 millions de dollars vient en aide à une centaine de projets dans 13 pays en développement « pour trouver des idées audacieuses et créatives visant à trouver des solutions à des problèmes de santé ».
  • Prédire les crises d’épilepsie avec un implant et un boitier http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/un-implant-et-un-boitier-pour-predire-les-crises-d-epilepsie-03-05-2013-2778959.phpDans un article publié dans la revue britannique Lancet Neurology, les chercheurs précisent qu’il s’agit d’un appareil implanté sous la poitrine et relié à des électrodes enregistrant l’activité électrique à la surface du cerveau.  

    Via une technologie sans fil, les informations sont transmises à un boitier manuel qui calcule la probabilité d’une crise et affiche un voyant rouge en cas de fort risque de crise, blanc si le risque est modéré et bleu s’il est faible.

    « Savoir à quel moment une crise peu se produire pourrait améliorer de façon spectaculaire la qualité de vie et l’autonomie des épileptiques et leur permettent d’éviter des situations dangereuses comme conduire ou nager », souligne Mark Cook, un médecin australien qui est aussi le principal auteur de l’étude.

L’un des plus grands procès néonazis de l’après-guerre en Allemagne s’ouvre lundi à Munich (sud) pour juger neuf meurtres racistes qui ont fait ressurgir les démons de l’extrême droite dans un pays traumatisé par son passé nazi.

Reporté du 17 avril au 6 mai en raison d’une vive controverse sur l’attribution des places réservées aux médias, le procès doit s’ouvrir à 10h00 (08h00 GMT) devant un tribunal de Munich. Trois journées d’audience sont prévues cette semaine pour ce procès hors normes comparé à celui de la Fraction armée rouge (RAF), dite la « bande à Baader », en 1977.

Plus de 600 témoins sont attendus à la barre, et le calendrier des audiences est déjà fixé jusqu’en janvier 2014 mais les autorités judiciaires ont d’ores et déjà averti que le procès irait bien au-delà.

Cinq juges doivent déterminer le rôle joué par la principale accusée, Beate Zschäpe, dans ces meurtres qui ont notamment visé huit Turcs ou personnes d’origine turque entre 2000 et 2006. Quatre autres personnes, accusées de complicité, seront assises à côté d’elle sur le banc des accusés. Le procès se tient dans la capitale de la Bavière car cinq des meurtres ont été commis dans cet Etat régional.

 

 Nouvelles ridicules

  • La virilité française dans « l’indomptable », slip qui sent bon. Au tour des messieurs d’être accusés de puer du c.. Jusqu’à présent, seules les femmes devaient parfumer leur entre jambe réputé malodorant. L’égalité étant en marche, les hommes aussi devront nous épargner leurs mauvaises odeurs en les masquant par un parfum qui ne plaira pas forcément à toutes. Surtout s’ils croient que ça les dispense de se laver …http://www.leparisien.fr/laparisienne/dordogne-ils-ont-invente-le-slip-qui-sent-bon-06-05-2013-2782997.php
Vous recevez le slip, il ne sent rien ; vous enfilez le slip, il ne sent rien mais, quand vous commencez à marcher, vous sentez bon du Slip ! » Le «slip qui sent bon», ce n’est pas une blague mais une invention 100% française. C’est la marque le «Slip français» située en Dordogne, qui est à l’origine de cette innovation selon la Dépêche.fr. Et elle veut financer sa première série parinternet, via le site My Major Company.

Ce nouveau produit  s’appellera «l’Indomptable» et sera le premier «Slip français qui sent bon»

Peut-on consommer en toute sécurité ? Non !

téléchargement

http://www.midilibre.fr/2013/01/05/pollution-dans-les-eaux-de-la-mosson,622090.php

La découverte récente de viande de cheval clandestine dans des plats cuisinés de Findus et Picard soulève une fois de plus le risque que nous prenons chaque jour à consommer des produits dont il nous est impossible de vérifier la composition annoncée sur les étiquettes.

Chaque jour, nous apprenons que les étiquettes nous informent mal, qu’elles cachent à dessein des informations qui nous seraient utiles et que les industriels les conçoivent de manière à nous tromper sciemment pour que nous achetions toujours plus. Il est souvent difficile pour le consommateur de décrypter l’origine et la composition exacte des produits qu’il achète, ce qui concerne l’alimentaire mais aussi tous les produits de consommation courante. Les fabricants respectent la loi qui les oblige à indiquer l’origine et la composition des produits tout en s’arrangeant pour rendre ces données incompréhensibles à première vue. C’est le cas des additifs qui portent des codes ou des mentions sibyllines du genre « produit transformé en France » quand les ingrédients viennent d’ailleurs, « produit fabriqué en France » alors qu’il n’y est qu’assemblé avec des pièces d »‘origine étrangère, « jus d’orange » ou « 100% pur jus » ou boisson à l’orange » avec une étiquette qui fait ressortir jus et orange afin de détourner l’attention de l’acheteur sur la nature du produit, « Huile à la carotte » pour de l’huile végétale contenant 1% d’huile de carotte, etc.

Il faut avoir du temps et être patient pour lire les listes d’ingrédients ou de composants écrites en lettres minuscules. La législation n’est pas trop regardante sur sa mise en oeuvre afin de ménager la susceptibilité des industriels-qui-créent-de-l’emploi. De même pour les contrôles qui sont nettement insuffisants et qui coûteraient à l’Etat beaucoup moins que ce qu’il lui en coûte de santé publique. Mais la santé publique fait aussi vivre des emplois, y compris les emplois grassement rémunérés des professeurs amis de nos ministres et élus médecins et pharmaciens.

Nous avons eu Tchernobyl avec des pollutions radioactives qui se sont arrêtées à notre frontière, la vache folle, le sang contaminé, le distilbène, le Médiator, la pilule, les anxiolytiques, les statines (anti cholestérol), la dioxine, les fines particules du diesel, la pollution des nappes phréatiques par les nitrites, les phtalates, bisphénol, les hormones, le mercure , la viande halal pétrie de toxines anti souffrance et maintenant la viande de cheval à la phénylbutazone, le poulet et le veau aux hormones, le boeuf aux antibiotiques, la grippe aviaire  et puis aussi les sels d’aluminium et les parabens et bientôt, pour les poissons d’élevage,  le retour des farines animales enrichies des hormones et antibiotiques données au bétail …Songeons aussi aux émanations des ampoules économiques, les radiations émises par les téléphones mobiles et les antennes relais, les ions négatifs libérés par toutes nos machines électroniques …Ouf, je sais que j’en oublie encore et je me demande comment nous arrivons à survivre dans cette pollution d’enfer.

Pour contrôler ce qu’il ingère, respire et touche, chaque consommateur devrait être équipé d’un labo portatif destiné à mesurer les poisons, tous les poisons. Je me demande s’il est possible de miniaturiser un systèmes destiné à détecter des milliers de polluants et de substances toxiques et, tant qu’on y est, les virus, microbes et bactéries. On ajouterait aussi à la liste les ondes toxiques générées par la malveillance, le harcèlement, la bêtise et la manipulation.

z téléchargement (1)

Sisyphe, Gravure de Gustave Doré. Plate XXII: Canto VII: The hoarders and wasters. « For all the gold that is beneath the moon, / Or ever has been, of these weary souls / Could never make a single one repose » 

Wikimedia Commons
Public Domain

Se protéger contre les poisons est un travail de Sisyphe car l’activité humaine en crée de nouveaux en permanence et nous trouvons tous les jours des sources nouvelles de pollution. Il est clair que le consommateur ne peut pas se protéger contre toutes les nuisances et qu’il ne peut que gérer son exposition aux dangers en se bricolant des défenses adaptées à ses fragilités. Une mesure à la portée de toutes et tous est de varier les poisons en évitant de consommer les mêmes produits en permanence, en changeant  régulièrement d’air et d’environnement.

 

Les ratés de 2011 : déclin de l’accès aux soins médicaux

Publié le

On le dit et on le constate depuis quelques années, les Français renoncent aux soins médicaux faute de moyens. Les dépenses de santé baisseraient régulièrement et nombreux sont celles et ceux qui renoncent à cotiser à une mutuelle complémentaire car le coût mensuel est élevé pour bénéficier d’une couverture efficace.

Par exemple, alors que je règle à ma mutuelle 85€/mois, je ne bénéficie d’un forfait annuel lunettes que de 225€. J’ai pourtant choisi les verres et les montures les plus économiques en faisant l’impasse sur les verres anti reflet et légèrement teintés (indispensables pour mes yeux fragiles pourtant) mais la facture s’est élevée à 470€. Soit 245€ à ma charge. Inutile de dire que je vais repousser le changement de mes verres le plus longtemps possible alors que ma correction est déjà insuffisante.

Même lorsqu’on est remboursé à 100% de la facture, entre la sécu et la mutuelle, il faut faire l’avance des frais et comme la mutuelle ne rembourse qu’après le paiement de la sécu et que celle-ci met de plus en plus de temps à rembourser, quand elle n’égare pas les dossiers, on hésite à immobiliser des sommes dont on ne sait jamais exactement quand on les récupérera. A condition bien sûr de pouvoir les sortir. En effet, la CPAM de Paris, la mienne, connait de plus en plus de difficultés à rembourser les affiliés dans des délais corrects. Restrictions de personnel et bugs informatiques sont les raisons avancées, les problèmes informatiques ayant toujours bons dos quand il s’agit de justifier des dysfonctionnements. L’ordinateur est toujours le bouc émissaire privilégié.

On ne peut reprocher aux mutuelles de monter leurs tarifs dans la mesure où elles supportent les conséquences des déremboursements effectués par la sécurité sociale. Moins la sécu rembourse, plus les mutuelles casquent. C’est logique. De fait nous évoluons vers un système d’assurance maladie privé et il semble que ce soit le choix de nos gouvernants qui ne connaissent pas, en matière de soins médicaux, les choix cornéliens que doivent faire les individus et les familles qui n’ont ni les relations ni les moyens financiers d’accéder à des soins continus, indispensables et de qualité. Alors, tant que la machine corporelle fonctionne sans trop de ratés, on fait l’impasse sur la prévention et les soins d’entretien.

Nous aurions en France le meilleur système de santé au monde. Est-ce une raison pour accepter sa dégradation au motif qu’ils resterait QUAND MÊME le meilleur ? Meilleur pour qui ? pour certains étrangers ? http://ripostelaique.com/les-mutuelles-sont-surtaxees-et-on-soigne-gratuitement-de-plus-en-plus-dimmigres.html En effet, quand on sait que les citoyens de dictatures ne disposent pas d’infrastructures médicales dignes de ce noms, que leurs dic tateurs vont se faire soigner à l’étranger et qu’ils incitent leurs administrès à réclamer le paiement de la dette coloniale en venant se faire soigner gratuitement en France, on se sent plutôt foulé. Par exemple, les Algériens, très bien renseignés sur notre merveilleux système de santé, appellent les hôpitaux pour connaitre à l’avance les conditions et les plafonds relatifs à la CMU ou l’AME. Cette information m'(a été confirmée par une surveillante d’hôpital.

Il semblerait que, dans le temps où les Français renoncent à se faire soigner, faute de moyens, des étrangers de plus en plus nombreux viennent profiter gratuitement des meilleurs soins. Mais attention, tous les étrangers ne savent pas en bénéficier. J’ai raconté sur ce blog l’histoire de cet américain qui s’est vu refuser des soins, qui s’est vu harcelé par l’administration d’un hôpital alors qu’il était en phase terminal de cancer du pancréas mais qu’il avait eu la naïveté de déclarer 1200€  alors que le plafond pour l’AME est d’environ 600€. Comme les travailleurs sociaux n’ont pas le temps ni les moyens de vérifier, il est facile, quand on s’est informé auparavant comme le font les Algériens, du montant du plafond, de faire une fausse déclaration. L’américain en question a été harcelé par l’administration de l’hôpital mais aussi par les infirmières (pas toutes) et les médecins (pas tous) pour savoir comment il allait payer et quand il allait retourner se faire soigner dans son pays …Il était mourant! Et il est mort deux mois après l’établissement du diagnostic… Et on parle des soins palliatifs, du respect du patient et de ses droits …oui, s’il peut payer ou s’il rentre dans le cadre théorique de la solidarité.

Donc en France, pour accéder à notre merveilleux système de santé, il faut soit être très riche et ne pas regarder au coût, soit être très pauvre officiellement ou déclarativement.

Qui trinque ? les classes moyennes comme d’hab ou les naïfs qui pensent que le système de santé français ne laisse personne au bord de la route.

%d blogueurs aiment cette page :